NOUVEL ORDRE MONDIAL : DE QUOI SE COMPOSE-T-IL, ET QUELS SONT SES BUTS ?

Page 26 sur 27 Précédent  1 ... 14 ... 25, 26, 27  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

FR: FRONDE SOCIALE ET FISCALE, OU REVOLUTION ?

Message  Admin le Jeu 14 Nov 2013 - 3:04




FRANCE : UNE « FRONDE SOCIALE ET FISCALE » QUI POURRAIT EVENTUELLEMENT SE TRANSFORMER EN REVOLUTION !






Chers amis,


Lisez avec la plus grande attention ce qui suit !

DÉSORMAIS, C’EST CLAIR : LE MOUVEMENT DE MÉCONTENTEMENT EN FRANCE S’ÉTEND À DE NOMBREUX DÉPARTEMENTS, ET NON UNIQUEMENT À LA BRETAGNE !

DES PRÉFETS ONT ESSAYÉ DE PRÉVENIR LE GOUVERNE-ET-MENT FRANÇAIS VIA DES RAPPORTS RÉALISTES, GOUVERNEMENT QUI N’A BIEN SÛR RIEN VOULU ENTENDRE ET A POURSUIVI SA POLITIQUE INEPTE…

A présent, des révoltes grondent avec des OPERATIONS COUP-DE-POING ET DES MOBILISATIONS SPONTANEES (en dehors des vendus des syndicats et des tentatives de récupération, donc), et c’est bien normal après ce que le peuple français a dû endurer ces derniers mois ! Le gouvernement pourrait bien voir le contrôle lui échapper d’ici peu, et c’est tant mieux !


Enfin, pour ceux qui se demanderaient encore ce qui s’est passé exactement le 11/11/2013, JE RECOMMANDE CETTE VIDÉO, À VOIR ABSOLUMENT : http://www.youtube.com/watch?v=GB2FKMrNKsU

PROVOCATIONS ET VIOLENCES POLICIÈRES, ARRESTATIONS ARBITRAIRES… PUIS DES HEURTS, LE TOUT ACCOMPAGNÉ DE COPIEUSES HUÉES SUR LE PASSAGE DE HOLLANDE
(par des CENTAINES voire des MILLIERS de personnes, et non juste « quelques dizaines », comme les putes des mass merdia l’ont prétendu !)

L’article, ci-dessous…

BONNE RÉVOLUTION… OU BON ESCLAVAGE, BONNE TYRANNIE ET BONNE MORT ! Vic.


P.S. : un tout grand merci à la personne qui m'a signalé cet article !







Source : http://www.lefigaro.fr/politique/2013/11/13/01002-20131113ARTFIG00612-fronde-sociale-et-fiscale-les-prefets-sonnent-l-alarme.php




FRONDE SOCIALE ET FISCALE : LES PRÉFETS SONNENT L'ALARME


Par Jean-Marc Leclerc
Mis à jour le 13/11/2013 à 20:14
Publié le 13/11/2013 à 19:58



«LE MÉCONTENTEMENT NE SE LIMITE PAS À LA BRETAGNE», insistent les préfets dans leur rapport. Crédits photo : STEPHANE MAHE/REUTERS



EXCLUSIF - Le Figaro révèle la teneur de LEUR DERNIÈRE SYNTHÈSE CONFIDENTIELLE, ADRESSÉE AUX PLUS HAUTES AUTORITÉS LE 25 OCTOBRE, SUR CE QUI SE PASSE DANS LES DÉPARTEMENTS. ELLE DÉCRIT «UNE SOCIÉTÉ EN PROIE À LA CRISPATION, À L'EXASPÉRATION ET À LA COLÈRE».

LES PRÉFETS ALERTENT LE GOUVERNEMENT. Le Figaro a eu connaissance de leur dernière SYNTHÈSE SUR LE CLIMAT ÉCONOMIQUE ET SOCIAL, datée du 25 octobre dernier. Un document confidentiel réalisé tous les mois par le secrétariat général du ministère de l'Intérieur et adressé aux plus hautes autorités de l'État, jusqu'à l'Élysée. Il compile les observations de ces grands commis dans chacun des 101 départements français.

La précédente synthèse, datée du 27 septembre 2013, avait été communiquée aux dirigeants de la majorité. Elle évoquait la crise rurale et le « discours antifiscal » en termes plutôt sibyllins. Mais la synthèse des préfets du 25 octobre, de 4 pages, dont nous reproduisons les principaux extraits (cf. http://www.lefigaro.fr/politique/2013/11/13/01002-20131113ARTFIG00612-fronde-sociale-et-fiscale-les-prefets-sonnent-l-alarme.php ), ne risquait pas de filtrer officiellement tant les mots employés sont explicites. Comme si la haute fonction publique avait décidé de ne plus retenir totalement sa plume.

« PARTOUT SUR LE TERRITOIRE, LES PRÉFETS DRESSENT LE MÊME CONSTAT D'UNE SOCIÉTÉ EN PROIE À LA CRISPATION, À L'EXASPÉRATION ET À LA COLÈRE », révèle la note. Sur la fiscalité, les préfets évoquent le CARACTÈRE « FÉDÉRATEUR » DE LA « CONTESTATION DE L'ACTION GOUVERNEMENTALE » AUPRÈS DES PROFESSIONNELS ET DES PARTICULIERS. « Lorsque les uns dénoncent la “volatilité et la lourdeur des règles fiscales qui freinent le développement des entreprises”, les autres remettent en cause la légitimité de l'impôt », exposent les auteurs du document, citant notamment sept départements, de la Haute-Savoie à la Loire-Atlantique, le propre fief de Jean-Marc Ayrault. « SUR LE FRONT DE L'EMPLOI, L'EMBELLIE ESTIVALE A ÉTÉ DE COURTE DURÉE », risquent encore les préfets, à rebours du discours gouvernemental. MAIS CES REPRÉSENTANTS D'UNE VIEILLE INSTITUTION MISE EN PLACE PAR NAPOLÉON SONT LÀ POUR DIRE LA VÉRITÉ. ILS DÉCRIVENT AINSI, FACE AUX « ANNONCES SUCCESSIVES DE LIQUIDATIONS JUDICIAIRES ET DE PLANS SOCIAUX (QUI) MARQUENT CHAQUE JOUR DE NOUVEAUX ESPRITS», LE «CLIMAT DOULOUREUX» ET MÊME «UN SENTIMENT D'ACCABLEMENT». ET DE POURSUIVRE: «D'ORES ET DÉJÀ, CE MÉLANGE DE MÉCONTENTEMENT LATENT ET DE RÉSIGNATION S'EXPRIME DE FAÇON ÉRUPTIVE à travers une succession d'accès de colère soudains, presque spontanés, et non au sein de mouvements sociaux structurés.»

Comme le constatent visiblement les préfets du Calvados, de la Lozère ou de l'Orne.

Selon cette synthèse, «DE PLUS EN PLUS, LES REVENDICATIONS SONT PORTÉES EN DEHORS DU CADRE SYNDICAL, À TRAVERS DES ACTIONS PLUS RADICALES: GRÈVES DE LA FAIM, BLO¬CAGES DE LONGUE DURÉE, DÉGRADATIONS ET MENACES DE PERTURBATION DE GRANDES MANIFESTATIONS CULTURELLES OU SPORTIVES ONT PRIS LE PAS SUR LES DÉFILÉS EN VILLE.» Les préfets de Paris et Rouen insistent sur cette évolution. À lire tout ce qui remonte place Beauvau, «LA SITUATION SOCIALE LAISSE PEU DE PLACE À L'OPTI¬MISME», disent les préfets.




Une doléance en filigrane


Dans la deuxième partie de leur rapport secret aux plus hautes instances du pays, ils déclarent que «LA JOURNÉE NATIONALE D'ACTION DU 22 OCTOBRE CONTRE L'ÉCOTAXE A DÉMONTRÉ QUE LE MÉCONTENTEMENT NE SE LIMITAIT PAS À LA BRETAGNE» (cf. http://www.lefigaro.fr/social/2013/11/09/09010-20131109ARTFIG00294-nouvelles-attaques-contre-des-installations-ecotaxe.php ). Ils citent alors 23 DÉPARTEMENTS, DE L'AIN À LA SOMME, OÙ «AGRICULTEURS, ENTREPRENEURS, PROFESSIONNELS DU BÂTIMENT, TRANSPORTEURS, TOUS SONT MOBILISÉS POUR FAIRE PART DE LEUR INQUIÉTUDE QUANT À L'ENTRÉE EN VIGUEUR, LE 1ER JANVIER 2014, DE L'ÉCOTAXE POIDS LOURDS.»

Leur analyse économique est limpide: «Partout sur le territoire, les arguments développés étaient sensiblement les mêmes. Le principal sujet de préoccupation est le renchérissement des coûts de production, notamment dans l'agroalimentaire.» Les préfets du Cantal, du Loir-et-Cher et du Puy-de-Dôme font remonter que «LES PRODUITS FRANÇAIS SERAIENT TAXÉS PLUSIEURS FOIS LORS DU CIRCUIT DE TRANSFORMATION, CONTRAIREMENT AUX PRODUITS D'IMPORTATION DÉJÀ TRANSFORMÉS».

LES PRÉFETS ÉMETTENT ÉGALEMENT UNE DOLÉANCE EN FILIGRANE:
QU'ON LES LAISSE DÉMONTER LES PORTIQUES ÉCOTAXE AVANT QU'ILS NE SOIENT TOUS DÉTRUITS. Le message est ainsi exprimé: «LA CONTESTATION A PRIS LA FORME D'OPÉRATIONS COUPS-DE-POING DE BÂCHAGE DE PORTIQUES, dont les préfets rappellent la grande vulnérabi¬lité à des actes de malveillance.»

La synthèse du 25 octobre indique aussi que «les préfets notent que LA MOBILISATION S'ÉTEND À DES TERRITOIRES OU DES SECTEURS JUSQUE-LÀ PRÉSERVÉS.» Et de mettre en exergue neuf départements où ces hauts fonctionnaires mettent en garde, de l'Aisne à la Charente, en passant par la Sarthe ou la Côte-d'Or, en Bour¬gogne. LOIN, BIEN LOIN DE LA BRETAGNE ET DE SES «BONNETS ROUGES».

Un grand préfet, contacté par Le Figaro, confirme à la date d'aujourd'hui ce que ses collègues et lui-même prédisaient il y a maintenant un peu plus de deux semaines dans cette note. «ON SE FOCALISE SUR LA BRETAGNE, MAIS CERTAINS POINTS DU TERRITOIRE CONNAISSENT DES DIFFICULTÉS ENCORE PLUS GRANDES, COMME LA NIÈVRE, LE CHER OU L'INDRE.»

Le secrétariat général du ministère de l'Intérieur évoque, pour sa part, dans sa synthèse, un RISQUE D'EXTENSION DE LA FRONDE RURALE. «Fait rare, indique-t-il dans sa note confidentielle, il semblerait que les grands groupes du monde agro¬alimentaire se soient réunis pour évoquer de nouvelles pistes de contestation, ce qui augure d'une mobilisation de plus grande ampleur et dans la durée.» En Bretagne, quoi qu'il en soit, la réponse du gouvernement avec son pacte d'avenir n'a pas encore convaincu. «LE REJET EST UNANIME», constate froidement le préfet local, à en croire ce rapport. Et LA CONTESTATION FAIT TACHE D'HUILE, inexorablement, malgré les efforts déployés à Paris. C'est cette BOMBE À RETARDEMENT que François Hollande et Jean-Marc Ayrault s'évertuent à désamorcer. Pour l'heure, sans grand succès. LE TANDEM EXÉCUTIF NE POURRA DIRE, EN TOUT CAS, QU'IL N'A PAS ÉTÉ AVERTI. L'ADMINISTRATION A PARFAITEMENT FONCTIONNÉ EN PRENANT LE POULS DU TERRAIN.



Les mots chocs du rapport


• Contestation

«La fiscalité est devenue le principal moteur de contestation de l'action gouvernementale»


• Accablement

«Face à l'accumulation (des) mauvaises nouvelles, IL RÈGNE UN CLIMAT DOULOUREUX, UN SENTIMENT D'ACCABLEMENT QUI EMPÊCHE DE SE PROJETER DANS UN AVENIR MEILLEUR. C'EST SUR CE TERREAU QUE PROSPÈRENT LES FERMENTS D'UNE ÉVENTUELLE EXPLOSION SOCIALE, et le slogan récent de la Capeb (Confédération de l'artisanat et des petites entreprises du bâtiment, NDLR) sonne comme un avertissement: “ATTENTION, UN JOUR, ÇA VA PÉTER.”»


• Mobilisation spontanée

«En Bretagne, l'annonce du pacte d'avenir n'a pas permis d'apaiser la CONTESTATION QUI SEMBLE FRANCHIR UN NOUVEAU PALIER. LE REJET EST UNANIME, la plupart des responsables politiques s'expriment désormais en faveur d'un moratoire, L'OPINION PUBLIQUE SE RALLIE À LA CAUSE DES OPPOSANTS, ET LA MOBILISATION DES ACTEURS ÉCONOMIQUES EST DÉSORMAIS SPONTANÉE.»


• Extrémisme

«Les préfets appellent l'attention sur la difficulté qu'ont les élus et les corps intermédiaires à produire du sens et donner confiance (…). Ce CLIMAT DE PESSIMISME ET DE DÉFIANCE alimente le discours des extrêmes sur l'impuissance des pouvoirs publics.»


• Exaspération

«L'ampleur de la polémique (sur l'affaire Leonarda, NDLR – cf. http://plus.lefigaro.fr/tag/leonarda ) est apparue comme complètement DÉCONNECTÉE DES PRÉOCCUPATIONS QUOTIDIENNES DES CITOYENS, PLUS INQUIETS DE LA SITUATION ÉCONOMIQUE ET SOCIALE, ce qui n'a pas manqué d'aviver leur exaspération.»

Admin
Admin

Messages : 2619
Date d'inscription : 02/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://levigilant.foro-argentina.org

Revenir en haut Aller en bas

BE: 20.000 PERSONNES EXCLUES DU CHÔMAGE D’ICI 2015 !

Message  Admin le Dim 17 Nov 2013 - 22:06



BELGIQUE POURRIE : 20.000 PERSONNES EXCLUES DU CHÔMAGE D’ICI LE 1er JANVIER 2015 !





Chers amis,


L’ARTICLE QUI SUIT EST D’UNE IMPORTANCE CAPITALE POUR QUI VEUT COMPRENDRE CE QUI NOUS PEND AU BOUT DU NEZ D’ICI 2015.

N’oubliez pas : cette date de 2015 constitue la date théorique de lancement du BLOC EURO-ATLANTIQUE ET DU TRAITÉ DE LIBRE-ÉCHANGE ENTRE L’U.E. ET LES U.S.A.  Nous avions déjà vu dans un article précédent que la prétendue « harmonisation » avec les Etats-Unis (et sur le modèle des Etats-Unis) ne serait pas uniquement commerciale, mais aussi politique, juridique, sociale et… militaire. Au niveau social, rappelons-nous bien que les USA ne possèdent aucune couverture sociale réelle, contrairement à l’Europe… ce qui représente un danger social sans précédent pour les pays de l’U.E. !


CE QUI NOUS AMÈNE À CE QUI SUIT :

CLAUDE EMONTS, PRÉSIDENT DES CPAS (CENTRES PUBLICS D’ACTION SOCIALE) WALLONS ET DU CPAS DE LIÈGE, TIRE LA SONNETTE D’ALARME : D’ICI LE 1ER JANVIER 2015, LES PRÉVISIONS LES PLUS RÉALISTES PRÉVOIENT 20.000 EXCLUSIONS BRUTALES DU CHÔMAGE !

CE QUE CELA SIGNIFIE EST CLAIR : PLUS DE 20.000 PERSONNES IRONT RÉCLAMER LE REVENU D’INTÉGRATION AUX CPAS DE BELGIQUE. OR,  LES CPAS POSSÈDENT UN BUDGET LIMITÉ, D’OÙ LA DÉTRESSE DE M. EMONTS, QUI S’INQUIÈTE DE LA TOURNURE QUE PRENNENT LES ÉVÉNEMENTS !

EN D’AUTRES TERMES, LA BELGIQUE SE PRÉPARE À APPAUVRIR SA POPULATION, MAIS AUSSI ÉVENTUELLEMENT À ENVOYER UNE PARTIE DES 20.000 PERSONNES QUI SERONT CONCERNÉES À LA RUE !


IL S’AGIT D’UNE INFORMATION EXPLOSIVE, DONT VOUS N’ENTENDREZ PAS TROP PARLER AVANT LES ÉLECTIONS DE 2014 (ce genre de politique abjecte étant de nature à pouvoir nuire au parti « socialiste » au pouvoir). NÉANMOINS, VOUS ÊTES DÉSORMAIS AVERTIS ! A VOUS DONC DE RÉAGIR… OU À PAYER LES CONSÉQUENCES DE L’APATHIE.

L’article, ci-dessous.

BONNE RÉVOLUTION… OU BON ESCLAVAGE, BONNE TYRANNIE ET BONNE MORT ! Vic.  




Source : http://www.rtbf.be/info/opinions/detail_ras-le-bol?id=8135341


RAS-LE-BOL !



OPINIONS | jeudi 14 novembre 2013 à 13h46


Un cri de colère de Claude Emonts, responsable de CPAS. Il en a assez que ceux-ci soient soumis à des mesures décidées ailleurs, à un niveau de pouvoir où la réalité de la pauvreté et du chômage ne se vit pas au quotidien. Et il en appelle à un plan Marshall social.

Il y a des moments dans la vie où le découragement, où la rage, vous envahit.

Je suis PRÉSIDENT DE LA FÉDÉRATION DES CPAS WALLONS ET DU CPAS DE LIÈGE depuis maintenant 18 ans et je dois avouer que c'est pour l'instant mon état d'esprit, alors que ce n'est pas mon tempérament.



Les CPAS n’ont pas les mêmes obligations


En effet, situés tout en bas de l'échelle institutionnelle, les CPAS sont souvent les oubliés (méprisés?) de la pièce politique qui se déroule sous nos yeux.

J'admets et je me félicite que l'actuel gouvernement réussisse mieux que la plupart de ses partenaires de l'Union européenne à combattre la crise économique.

Certes c'est bien exact, mais à quel coût pour les pouvoirs locaux et surtout pour les CPAS ? A-t-on vraiment compté toutes les victimes ?

Chaque jour qui passe nous annonce en effet son lot de NOUVELLES CATASTROPHIQUES.

De mesures d'économie, annoncées avec fierté puisque "sans trop de douleur", en mesures d'économie, la vague s'étend avec de moins en moins de bruit au niveau régional qui répercute sur les pouvoirs locaux, qui imposent le même régime à leur CPAS.

Cette cascade donne toutes les apparences de la justice et de l'équité, sous le thème du "chacun doit faire les mêmes efforts", principe que je ne renie en rien SI CHACUN EST SOUMIS AUX MÊMES OBLIGATIONS.

OR, LES CPAS NE SONT PAS SOUMIS AUX MÊMES OBLIGATIONS.

LA PAUVRETÉ S'ÉTEND, beaucoup le disent, ET LES CPAS VOIENT CROÎTRE LE NOMBRE DE DOSSIERS DE TOUS GENRES ET CE EN PLUS DE LA GRAVITÉ DES SITUATIONS INDIVIDUELLES.
MAIS LA LOGIQUE POLITIQUE (ET DANS CE CAS BUDGÉTAIRE....) NE SUIT PAS.

Puisque l'on fait des économies, on exclut des chômeurs et la "vox populi" dit "Pas de fumée sans feu", autrement dit: "s'ils sont exclus c'est qu'ils sont paresseux car qui veut du travail en trouve".

Outre que cette affirmation est devenue stupide, même si elle fut vraie il y a quarante ans, je reste ébahi devant ces jeunes qui viennent me voir en me disant "J'ai tel diplôme et j'ai écrit tant de lettres de candidatures mais...RIEN, pas de réponse"...




Les CPAS victimes des politiques décidées ailleurs


Puis par le fait que c'est souvent le CPAS qui doit alors prendre le relais.
Rien qu'à Liège, plus de 800 jeunes perçoivent le Revenu d'Intégration (R.I.), avec pour conséquence un coût élevé pour le CPAS - et donc pour la commune - puisque tout NE NOUS EST PAS REMBOURSÉ PAR L'ETAT FÉDÉRAL... QUI POURTANT, PAR ONEM INTERPOSÉ, VA EXCLURE ENCORE DAVANTAGE D'ENTRE EUX.

LES PRÉVISIONS LES PLUS RÉALISTES PRÉVOIENT 20.000 EXCLUS ET CE BRUTALEMENT DÈS LE 1ER JANVIER 2015 !

Rien en nous sera donc épargné, puisque le FOREM - dont je loue le travail par ailleurs - sera relativement privilégié, mais relaiera les exclusions dont je viens de parler en nous les "refilant"...

Il serait fastidieux de montrer tous les effets pervers de mesures qui, in fine, font des CPAS les "punching balls" des diverses politiques menées au-dessus d'eux.

Un exemple ? Ce dont nous sommes le plus fier, c'est notre capacité, via ce que l'on appelle l'Article 60, de remettre au travail beaucoup des plus éloignés du travail. Au niveau wallon, les CPAS rendent espoir en 2013, à 4323 bénéficiaires du Revenu d'Intégration, grands blessés sociaux de la vie...

Et bien, puisque les Articles 60 font baisser le nombre de dossiers de R.I., ils produisent un effet pervers, celui de faire baisser mécaniquement, via l'importance de ce critère dans le calcul, le niveau de la dotation du Fonds Spécial de l'Aide Sociale.

Ce n'est certes pas l'élément le plus grave, mais il est significatif de l'incompréhension de nos mécanismes propres, et de ce qui est fondamental: la dignité par le travail AUSSI pour ceux qui au départ sont les plus éloignés de l'emploi.

Laissons pour l'instant de côté la menace que ce soient d'autres que les CPAS qui, régionalisation oblige, recevront peut-être (?) cette compétence dans le futur, alors que et l'intérêt des personnes, et les savoir-faire, se trouvent dans les CPAS.


Un autre exemple ?

Les communes ont des difficultés à boucler leurs budgets ? Et bien dans la panoplie des mesures, ON RÉDUIT LA DOTATION QUE LES CPAS REÇOIVENT DE LEUR COMMUNE, OU ON NE L'INDEXE PAS, (ce mécanisme légal sert à combler le déficit que, par définition, les CPAS enregistrent chaque année et ce logiquement, puisqu'on ne leur rembourse pas ce qu'on leur impose - légitimement cette fois - de donner aux gens sous forme de R.I.). Il faut aussi signaler que les communes sont soumises aux mêmes difficultés et je fais appel à tous les conseillers communaux ayant un sens social pour qu'ils prennent la parole aussi en défense de leur CPAS.

Car souvent, LA COMPRÉHENSION DES PROBLÈMES DE PAUVRETÉ CROISSANTE EST AUX ABONNÉS ABSENTS, ou au régime des mesures linéaires.

Il faut que je m'arrête ici, mais le sort que l'on réserve aux pouvoirs locaux, et en ce qui me concerne aux CPAS, n'est pas digne d'un pays qui se dit avoir (et c'est exact) un des meilleurs systèmes de sécurité sociale au monde ?




Alors je crie: à quand un PLAN MARSHALL SOCIAL ?


Vais-je devoir me suicider devant le 16 rue de la Loi, à Jambes ou Place Saint-Lambert à Liège, pour obtenir des réponses à ces questions ?

Puis-je espérer avant cet acte spectaculaire, obtenir une réponse qui non seulement dit comprendre les CPAS, leurs actions, leurs difficultés, celle de leur personnel qui s'épuise psychologiquement et physiquement, mais aussi une INTENTION autre que des réponses mécaniques de l'ordre du "cherchez des économies, via des synergies avec votre commune"?
Car que ferait-on si les CPAS étaient intégrés à la commune (vieux rêve de certains), sinon y déplacer la pauvreté ?

Parle, parle, Emonts, me dit-on souvent, tu prêches dans le désert...

Y-a-t-il en effet quelqu'un à l'autre bout du téléphone ?

Au soir de ma carrière, je me pose singulièrement la question. Quand reconnaîtra-t-on ce bel outil qu'est le CPAS ? QUAND COMPRENDRA-T-ON QU'AU DELÀ DES ÉCONOMIES (logiques quand elles luttent contre des mauvaises pratiques), LA DIGNITÉ ET LA DÉFENSE DE NOTRE SYSTÈME SOCIAL SI DUREMENT GAGNÉ PAR NOS GRANDS-PARENTS, VAUT UNE RÉFLEXION TOUT AU BAS DE L'ÉCHELLE.

Ce serait m'éviter le suicide (au moins moral) et rien moins que juste et logique.

Claude Emonts, Président du CPAS de Liège.



Licencié en sciences sociales, Claude Emonts a été professeur dans le secondaire. Il est membre du parti socialiste et conseiller communal à Liège. Il est également président de différentes asbl à vocation sociale. Il s'est aussi investi dans des projets de coopération en Amérique latine.

Admin
Admin

Messages : 2619
Date d'inscription : 02/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://levigilant.foro-argentina.org

Revenir en haut Aller en bas

BILDERBERG, ROCKEFELLER, NWO & NAZISME !

Message  Admin le Lun 25 Nov 2013 - 0:23




ARTICLE VITAL !!! BILDERBERG, ROCKEFELLER, DICTATURE MONDIALE ET NAZISME !










Chers amis,


Voici un article absolument capital, et qui se passe de commentaire. IL S’AGIT D’UN ARTICLE DE SYNTHÈSE QUI VOUS EXPLIQUE TRÈS BIEN LES TACTIQUES PUANTES ET SOURNOISES DES ROCKEFELLER ET DES MULTINATIONALES AFIN DE S’EMPARER DU POUVOIR À DE MULTIPLES NIVEAUX, ET D’ASSEOIR LEUR DICTATURE MONDIALE (QUE CE SOIT SOUS LA FORME DU FASCISME OU DU NOUVEL ORDRE MONDIAL).

A lire absolument !

L’article, ci-dessous…

BONNE RÉVOLUTION… OU BON ESCLAVAGE, BONNE TYRANNIE ET BONNE MORT ! Vic.









Source : http://www.diatala.org/article-nazisme-rockefeller-cartel-fondation-philanthropique-un-cocktail-payant-100349714.html


Mercredi 29 février 2012

Publié dans : Dossier Hitler/ Vril / Thulé



NAZISME, ROCKEFELLER, CARTEL, FONDATION PHILANTHROPIQUE UN COCKTAIL MORTEL PAYANT





Rockefeller, Cartel,Fondation philanthropique un cocktail payant


« La présente fenêtre d’opportunité, durant laquelle un ordre mondial et interdépendant peut-être construit, ne sera pas ouverte pour très longtemps. Nous sommes à l’orée d’une transformation globale. Tout ce dont nous avons besoin est une crise majeure appropriée, et les nations accepteront le Nouvel Ordre Mondial.» (David Rockefeller, 23 septembre 1994)

"Quelques-uns croient même que nous (la famille Rockefeller) faisons partie d'une cabale secrète travaillant contre les meilleurs intérêts des Etats-Unis, caractérisant ma famille et moi en tant d'internationalistes et conspirant avec d'autres autour de la Terre pour construire une politique globale plus intégrée ainsi qu'une structure économique - un seul monde si vous voulez. Si cela est l'accusation, je suis coupable et fier de l'être".

Memoirs, David Rockefeller, éd. Random House, 1st Trade Ed edition, October 15, 2002 (ISBN 978-0679405887). p. 405
« Lorsque les rues de Paris sont inondées de sang, j’achète » Amschel Rothschild




ROCKEFELLER : UN SYMBOLE DE L’EMPRISE DES LOBBIES SUR LES POLITIQUES DE SANTÉ PUBLIQUE


Thierry Brugvin Sociologue


L’HISTOIRE DE CE QUE L’ON PEUT NOMMER LE CARTEL PHARMACEUTIQUE EST FORT INSTRUCTIVE POUR COMPRENDRE COMMENT SE DÉCIDENT CERTAINES DES POLITIQUES PUBLIQUES DES GOUVERNEMENTS. NOUS SUIVRONS POUR ILLUSTRER CELA, LA FAMILLE ROCKEFELLER EN PARTICULIER, LA PLUS EMBLÉMATIQUE DES REPRÉSENTANTES DU CAPITALISME PÉTROCHIMIQUE ET PHARMACEUTIQUE.



Les élites économiques sont souvent au-dessus des lois.


LE 15 MAI 1911, LA COUR SUPRÊME DES ETATS-UNIS DÉCLARE JOHN ROCKEFELLER ET SON TRUST COUPABLES DE CORRUPTION, DE PRATIQUES ILLÉGALES ET DE RACKET ET CONDAMNE DONC CETTE ENTREPRISE À DISPARAÎTRE [1].
MAIS ROCKEFELLER, CONFIANT DANS SES APPUIS POLITIQUES, N’EN TIENT PAS COMPTE, NE DISSOUT PAS SON ENTREPRISE ET N’EST JAMAIS INQUIÉTÉ. NOUS POUVONS VOIR À TRAVERS CET EXEMPLE QUE LES ÉLITES POLITIQUES SONT SOUVENT AU-DESSUS DES LOIS QUE LE PEUPLE DOIT, LUI, APPLIQUER À LA LETTRE.



Créer une fondation philanthropique permet d’influencer indirectement les politiques de santé.


AFIN DE RESTAURER SON CRÉDIT AUPRÈS DE L’OPINION PUBLIQUE, ROCKEFELLER CRÉÉ ALORS UNE FONDATION À SON NOM EN 1913. Grâce aux fondations, sous couvert d’un généreux mécénat et de politique altruiste, les entreprises peuvent financer des recherches privées et publiques, ainsi que des programmes nouveaux, en matière de santé notamment. Ceci contribue à orienter les développements de la médecine, dans la direction qui est bénéfique à leurs propres productions de médicaments et au développement de leur propre technologie médicale. LA FONDATION ROCKEFELLER SUBVENTIONNE DES ÉCOLES MÉDICALES ET DES HÔPITAUX ET PARVIENT AINSI À DÉVELOPPER ET À ÉCOULER SES MÉDICAMENTS ISSUS DE L’INDUSTRIE PÉTROCHIMIQUE ET QU’ELLE A BREVETÉS. Quelques exemples parmi d’autres illustrent ces stratégies. La Fondation Rockefeller a contribué au financement de l’Initiative internationale pour le VACCIN contre le SIDA (IAVI en1996) [2], de la Force d’intervention pour la Survie de l’Enfant [3], du Population Council en 1952 [4]. CE DERNIER PROGRAMME INFLUENCERA JUSQU’À AUJOURD’HUI LES PROGRAMMES DÉMOGRAPHIQUES DE L’ONU. « L’université de Harvard, avec sa toile de fond aristocratique et son école de médecine tant vantée, a reçu plus de 8 millions de USD des fonds du trust de la pharmacie. Il en va de même pour les universités de Yale, de Jones Hopkins, pour l’université de Stanford, celle de Washington de Saint Louis,celle de Columbia de New-York…. » [5].

À TRAVERS LE FINANCEMENT DE LOBBYISTES ET LEUR FONDATION CARNEGIE, LES ROCKEFELLER VONT AUSSI RÉUSSI À INFLUER SUR DIVERSES INSTANCES DE NORMALISATION DE LA SANTÉ, TELLE QUE L’AMA (ASSOCIATION MÉDICALE AMÉRICAINE), LE CODEX ALIMENTARIUS, AFIN DE CRÉER DES RÈGLEMENTS VISANT À LIMITER LE DÉVELOPPEMENT DE LA MÉDECINE ALTERNATIVE COMME L’HOMÉOPATHIE, LA PHYTOTHÉRAPIE, L’ACUPUNCTURE QUI SONT SUSCEPTIBLE DE LIMITER LES PROFITS DE L’INDUSTRIE CHIMICO-PHARMACEUTIQUE…

De plus, à travers ces réglementations sanitaires tel celui du Codex alimentarius, ils sont en mesure d’abaisser les maximums autorisés, concernant par exemple les agents cancérigènes, tel l’aflatoxine dans les aliments ou dans les médicaments. AINSI, UN RÈGLEMENT SANITAIRE, TEL LE CODEX, PERMET DE RENFORCER LE COMMERCE AU DÉTRIMENT DE LA SANTÉ DES CONSOMMATEURS, comme on a pu le voir dans les différents commerciaux, à l’OMC, autour du bœuf aux hormones.



S’organiser en cartel permet de limiter la concurrence, or c’est souvent illégal.


AU SEIN DU COMPLEXE PÉTROCHIMIQUE, LA LUTTE ENTRE LES INDUSTRIELS EST FORTE, MÊME S’ILS S’ALLIENT LORSQUE LEURS INTÉRÊTS DE CLASSE SONT EN JEU. AINSI, EN 1925, LES TRANSNATIONALES ALLEMANDES BAYER, BASF, HOECHST ET IG FARBEN CRÉENT UN CARTEL POUR LIMITER LA CROISSANCE DU TRUST ROCKEFELLER. MAIS PLUTÔT QUE DE SE CONCURRENCER, ILS DÉCIDENT FINALEMENT DE CRÉER UN CARTEL ENTRE EUX, EN 1929.

L’organisation en cartel permet aux industriels de limiter la concurrence entre eux, d’accroître leur position de monopole et donc d’améliorer leurs profits. Certains pouvoirs publics, telle l’Union Européenne, pénalisent les cartels en leur infligeant de lourdes amendes, afin de préserver une concurrence utile pour faire baisser les prix pour les consommateurs.

Maurice Bealle explique que : « LE GRAND TRUST ALLEMAND, L’IG FARBENINDUSTRIE, BÉNÉFICIAIT D’UN MONOPOLE ABSOLU SUR TOUS LES PRODUITS CHIMIQUES FABRIQUÉS EN ALLEMAGNE. L’I.G ALLEMANDE FIT ALLIANCE AVEC LA STANDARD OIL AMÉRICAINE (DONT ROCKEFELLER AVAIT DES ACTIONS) POUR CONTRÔLER LES BREVETS IMPORTANTS (…). L’I.G AMÉRICAINE ÉTAIT NÉE. La Standard Oil prit une participation de 15% dans le nouveau Trust germano-américain d’IG Farben. Parmi les directeurs de cette compagnie servant de couverture figuraient Walter Teagle (Président de la Standard Oil), Paul Warburg (homme de paille de Roosevelt et Rockefeller) et Edsel Ford … ».

APRÈS PEARL HARBOR ET LE DÉBUT DE L’ENTRÉE EN GUERRE DES ETATS-UNIS, « L’I.G FARBEN AMÉRICAINE DÉCIDA DE CAMOUFLER, AVEC L’AIDE DE LA STANDARD OIL, SON ORIGINE ALLEMANDE ET SES SYMPATHIES POUR CE PAYS. ELLE CHANGEA SA RAISON SOCIALE POUR DEVENIR LA GENERAL ANILINE AND FILM CORPORATION » [6].




Les transnationales rechignent rarement à s’allier aux régimes fascistes.


Le Zyklon B, est un gaz mortel créé par la société Degesch, une filiale à 42,5% de IG Farben. IG FARBEN NAQUIT EN 1925, ET RESTERA LE NUMÉRO UN MONDIAL DE LA CHIMIE, JUSQU’EN 1945. CETTE TRANSNATIONALE A SOUTENU LE RÉGIME NAZI DANS LEUR POLITIQUE D’EXTERMINATION DES JUIFS, EN GÉRANT DIRECTEMENT LE CAMP D’AUSCHWITZ. Après la guerre, les Alliés décidèrent de démembrer le groupe ». « AUSCHWITZ III, OUVERT EN 1942, ÉTAIT CONSTITUÉ DES USINES IG-FARBEN DE CAOUTCHOUC SYNTHÉTIQUE (usines Buna) (…). LA COLLABORATION ENTRE LES SS ET IG-FARBEN FUT TOTALE. Les détenus travaillaient sous l’autorité de contremaîtres civils, appelés Meister. 10 000 DÉTENUS VIVAIENT ET TRAVAILLAIENT À LA BUNA. 25 000 AU MOINS DES 35 000 DÉTENUS QUI PASSÈRENT PAR BUNA MOURURENT. L’espérance de vie d’un détenu y était de trois à quatre mois » [7].






Les élites économiques appuient les élites politiques dans le cadre d’alliance de classe.


DÈS 1932, IG FARBEN VA RAPIDEMENT S’ASSOCIER À LA POLITIQUE FASCISTE D’HITLER. Lorsque ce dernier partira en guerre en 1939, il pillera les ressources et les recherches des industriels des pays nouvellement conquis, au profit d’IG Farben. « EN 1999, LES LABORATOIRES ROCHE (HOFFMAN-LAROCHE) ONT ÉTÉ RECONNUS COUPABLES DE MALVERSATIONS EN CE QUI CONCERNE LA FOURNITURE DE VITAMINES SUR LE MARCHÉ MONDIAL. ROCHE APPARTIENT À UN CARTEL PÉTROCHIMIQUE ET PHARMACEUTIQUE ISSU DE L’I.G. FARBEN, L’UN DES PILIERS INDUSTRIELS DE L’ALLEMAGNE NAZIE. L’UN DES PARTENAIRES INDUSTRIELS DE SANOFI-AVENTIS EST LA SOCIÉTÉ MERCK. CETTE ENTREPRISE AVAIT REÇU LA PART DU LION, LORS DE LA DISTRIBUTION DES DÉPOUILLES DE L’ÉCONOMIE NAZIE, À LA FIN DE LA DEUXIÈME GUERRE MONDIALE » [8]. PAR AILLEURS BASF, AINSI QUE BAYER ET HOESCH, SONT-ELLES AUSSI DES ANCIENNES “FILIALES” D’IG FARBEN ET FIGURENT TOUJOURS PARMI LES GÉANTS DE L’INDUSTRIE CHIMIQUE.

Comme le disait Homer T. Bone, le sénateur US au cours d’une rencontre de la commission sénatoriale chargée des affaires militaires le 4 juin 1943. : « IG Farben était Hitler et Hitler était IG Farben ». En effet, L’APPUI D’HITLER PAR L’IG FARBEN LUI A ASSURÉ UN APPUI FINANCIER CONSIDÉRABLE. Comme l’a analysé Marx, on observe donc que CETTE ALLIANCE ENTRE LES ENTREPRISES CAPITALISTES ET LES DIRIGEANTS POLITIQUES EST UNE DES CONSTANTES DU CAPITALISME. Ceci a atteint un point culminant, dans ce régime fasciste, en portant au pouvoir des capitalistes au sein de l’Etat (national socialiste). EN SOUTENANT LE NAZISME, ROCKEFELLER ESPÉRAIT AUSSI PARTICIPER À LA CONQUÊTE DE L’URSS, RÉCUPÉRER UNE PARTIE DE SES RESSOURCES MINÉRALES ET ÉNERGÉTIQUES ET LUTTER CONTRE LE COMMUNISME.



DAVID ROCKEFELLER (UN DES DESCENDANTS DE JOHN ROCKEFELLER) ET LE PRINCE BERNARD DES PAYS BAS ONT CRÉÉ LE GROUPE BILDERBERG, EN 1954. CE DERNIER EST UN ANCIEN OFFICIER SS ET UN ESPION ALLEMAND POUR LE COMPTE DU DÉPARTEMENT D’ESPIONNAGE NW7 OPÉRANT AU SEIN DE L’ENTREPRISE IG FARBEN QUI PARTICIPAIT AU FONCTIONNEMENT D’AUSCHWITZ (Sutton, 1980 : 182) [9]. LE PRINCE BERNARD CRÉERA ENSUITE LE WWF EN 1961 [10].

« John D. Rockefeller avait créé, en 1882, la Standard Oil Company, le prédécesseur juridique de l’actuel EXXON MOBIL » [11]. Elle SE NOMME, EN FRANCE, ESSO ET FIGURE PARMI LES PLUS PUISSANTES ENTREPRISES MONDIALES ET ELLE EST, AVEC LEURS BANQUES, UN DES PIVOTS DE L’EMPIRE INDUSTRIEL DES ROCKEFELLER, QUI COUVRE BIEN D’AUTRES SECTEURS QUE LE PÉTROLE. ON VOIT, À TRAVERS CET EXEMPLE, CE QUE SIGNIFIE LE TERME DE CAPITALISME PÉTROCHIMIQUE ET PHARMACEUTIQUE. UN PRODUCTEUR DE PÉTROLE VA UTILISER UNE GRANDE PARTIE CETTE MATIÈRE PREMIÈRE, POUR RÉALISER LES PRODUITS ISSUS DE L’INDUSTRIE CHIMIQUE, TELS QUE LES PRODUITS PHARMACEUTIQUES, MAIS AUSSI LES ENGRAIS, LES PESTICIDES…



Les élites qui cumulent le pouvoir économique et politique mettent en péril la démocratie.


POUR OBTENIR LE POUVOIR POLITIQUE, EN PLUS DU POUVOIR FINANCIER, NELSON ROCKEFELLER VA S’INTRODUIRE AU SEIN DU GOUVERNEMENT DES ETATS UNIS À PARTIR DE 1940. La loi ne l’interdit pas, mais cette accumulation des pouvoirs nuit à la démocratie. Il existe des lois contre les cartels qui nuisent à la concurrence. Il en est de même du va et vient entre le secteur économique et les pouvoirs publics qui pose des conflits d’intérêts. Ainsi, Nelson Rockefeller (1908-1979) qui « prit diverses responsabilités sous les présidences de Franklin D. Roosevelt, Harry Truman et Dwight D. Eisenhower. DE 1940 À 1977,
NELSON ROCKEFELLER PRIT DIVERSES RESPONSABILITÉS AU SEIN DES POUVOIRS PUBLICS DES ETATS-UNIS. En 1954, il se retrouvera notamment à la tête de l’Operation Coordinating Board (OCB), comité du National Security Council (NSC chargé, entre autres, de superviser les opérations secrètes de la CIA).

EN 1959, IL EST ÉLU GOUVERNEUR RÉPUBLICAIN DE NEW YORK ET SERA RÉÉLU CONSTAMMENT À CE POSTE JUSQU’EN 1974, PUIS IL DEVIENDRA LE 41E VICE-PRÉSIDENT DES ÉTATS-UNIS DE 1974 À 1977. MAIS LE POUVOIR POLITIQUE DE LA DYNASTIE ROCKEFELLER NE S’ARRÊTE PAS. SON GRAND-PÈRE MATERNEL NELSON W. ALDRICH A ÉTÉ SÉNATEUR, SON FRÈRE WINTHROP ROCKEFELLER FUT GOUVERNEUR RÉPUBLICAIN DE L’ARKANSAS ET SON NEVEU JOHN DAVISON ROCKEFELLER IV DEVINT GOUVERNEUR ET SÉNATEUR DÉMOCRATE DE VIRGINIE-OCCIDENTALE.

Dans les autres pays du monde fondé sur un système capitaliste, il est inévitable qu’il en soit autrement, puisque CELA FAIT PARTIE DES PRINCIPES MÊME DU CAPITALISME. C’EST-À-DIRE QU’ON ACCEPTE QUE LE POUVOIR ISSU DE LA PROPRIÉTÉ PRIVÉE NE SOIT QUE TRÈS PARTIELLEMENT LIMITÉ PAR QUELQUES TAXES, CE QUI PERMET AUX PLUS RICHES D’ACQUÉRIR UNE SITUATION DE POUVOIR ÉCONOMIQUE ET ENSUITE LEUR DONNE DES FACILITÉS POUR OBTENIR AUSSI LE POUVOIR POLITIQUE.

PAR EXEMPLE, EN ITALIE, SILVIO BERLUSCONI DIRIGE LE PAYS EN TANT QU’ÉLU ET POSSÈDE PLUSIEURS ENTREPRISES PRIVÉES, IL Y A DONC AUSSI UN CONFLIT D’INTÉRÊT. C’EST LA MÊME SITUATION, LORSQUE DES PDG, TEL NELSON ROCKEFELLER, DEVIENNENT MINISTRE, QU’ILS ONT POUR MANDAT DE DÉFENDRE L’INTÉRÊT GÉNÉRAL, PUIS RETROUVENT LEUR POSTE DE DIRIGEANT D’ENTREPRISES PRIVÉES, OÙ LEURS ACTIONNAIRES EXIGENT QU’ILS DÉFENDENT CETTE FOIS LEURS INTÉRÊTS ET DONC CEUX DU CAPITALISME.

« THIERRY BRETON A ÉTÉ MINISTRE DE L’ÉCONOMIE ENTRE 2005 ET 2007, MAIS AUPARAVANT, IL ÉTAIT « PDG DE FRANCE TÉLÉCOM ET ÉTAIT EN MÊME TEMPS ADMINISTRATEUR DE TROIS AUTRES GRANDES SOCIÉTÉS : LA BANQUE FRANCO-BELGE DEXIA, DE THOMSON AINSI QUE DE SCHNEIDER ELECTRIC. IL ÉTAIT, DE PLUS, MEMBRE DU CONSEIL DE SURVEILLANCE D’AXA ». DEPUIS LE 17 NOV. 2008, IL EST RETOURNÉ DÉFENDRE LES INTÉRÊTS D’UN GROUPE PRIVÉ ATOS ORIGIN, COMME PDG.





Le 2 juin 2005, Christine Lagarde qui l’a remplacé est nommée ministre délégué au commerce extérieur, puis devient ministre de l’économie de la France en 2007. « Au début des années 1980 elle rejoint le cabinet d’affaires américain Baker et Mackenzie. En 1999, elle est devenue la présidente du comité de direction de ce cabinet américain - le second cabinet d’affaires mondial (…) présent dans 66 pays. Elle est également, depuis avril 2005, présidente du comité stratégique mondial de ce cabinet jusqu’à 2009 (…). Christine Lagarde a été désignée en 2004 par le magazine Forbes comme l’une des femmes les plus influentes du monde (…). EN AVRIL 2005, MADAME LAGARDE EST ÉGALEMENT ENTRÉE AU CONSEIL DE SURVEILLANCE DE LA BANQUE NÉERLANDAISE ING GROUP (…). ELLE EST AUSSI MEMBRE ACTIVE DU CENTER FOR STRATEGIC & INTERNATIONAL STUDIES (CSIS) (…) EN TANT QUE VICE-PRÉSIDENTE DE US-UE-POLAND ACTION COMMISSION (PRÉSIDENT ZBIGNIEW BRZEZINSKI) OÙ ELLE REPRÉSENTAIT LES INTÉRÊTS AMÉRICAINS (…). ELLE A PRÊTÉ ÉGALEMENT ASSISTANCE À DES PROGRAMMES D’ENTRAÎNEMENT, EN COOPÉRATION AVEC LOCKEED MARTIN (UN DES PREMIERS INDUSTRIELS DE L’ARMEMENT DES USA). ELLE A « DÉFENDU LES INTÉRÊTS DE LA FIRME BOEING ». LES INTÉRÊTS FRANÇAIS ET EUROPÉENS PEUVENT DONC ÊTRE MIS EN PÉRIL PAR SA NOMINATION COMME MINISTRE DU COMMERCE PUIS DE L’ÉCONOMIE.

Pour l’OCDE, « la description générale des situations de conflits d’intérêts doit s’appuyer, sur l’idée fondamentale, qu’il existe des situations où les intérêts et liens privés d’un agent public créent ou peuvent créer un conflit, avec la bonne exécution de tâches officielles ». L’ARTICLE 23 DE LA CONSTITUTION FRANÇAISE POSE DES INCOMPATIBILITÉS CLAIRES. IL STIPULE QUE « LES FONCTIONS DE MEMBRE DU GOUVERNEMENT SONT INCOMPATIBLES AVEC L’EXERCICE DE TOUT MANDAT PARLEMENTAIRE, DE TOUTE FONCTION DE REPRÉSENTATION PROFESSIONNELLE À CARACTÈRE NATIONAL ET DE TOUT EMPLOI PUBLIC OU DE TOUTE ACTIVITÉ PROFESSIONNELLE ». Le 11 juillet 2005, le député JC Lefort a donc proposé une loi organique « visant à rendre incompatible la nomination au poste de ministre de tout citoyen, n’ayant pas cessé depuis trois ans auparavant, une activité professionnelle, marquée par des objectifs et des missions portant atteinte aux intérêts fondamentaux du pays ». En effet, l’article L. 231 du code électoral stipule que les préfets ne peuvent pas obtenir de mandat électif pendant une période de trois ans, afin de préserver l’indépendance du législatif, vis-à-vis de l’exécutif [12].



Le financement et l’aide en nature des futurs élus permettent de servir les intérêts des transnationales.




AUX ETATS-UNIS, LES INDUSTRIELS FINANCENT LÉGALEMENT, DEPUIS DES ANNÉES, LES CAMPAGNES DES HOMMES POLITIQUES. POUR ARRIVER AU POUVOIR, LA FAMILLE ROCKEFELLER FINANÇA LES campagnes présidentielles de Théodore Roosevelt, puis de Franklin Roosevelt. Le premier fit 3 mandats présidentiels, entre septembre 1901 et mars 1909, et le second a obtenu 4 mandats présidentiels, de 1933 à 1945. EN RETOUR, CEUX-CI FURENT SANS DOUTE PLUS CONCILIANTS AVEC LES DEMANDES DES ROCKEFELLER ET DE L’INDUSTRIE PHARMACEUTIQUE.

LES PARTIS MAJORITAIRES (RPR, PS), QUI ONT OBTENU LE POUVOIR, ONT ÉTÉ EUX AUSSI FINANCÉS PAR LES ÉLITES ÉCONOMIQUES, MAIS SOUVENT DE MANIÈRE ILLÉGALE OU À LA LIMITE DE LA LÉGALITÉ. Ce fut par exemple le cas de l’affaire des marchés publics d’Île-de-France où Michel Roussin était au centre du dispositif de financement du RPR.
POUR OBTENIR L’ÉCOUTE BIENVEILLANTE DES DIRIGEANTS POLITIQUES, LES DONS EN NATURE SONT AUSSI BIEN UTILES. « Le yacht Nourmahl, appartenant à Vincent Astor de la Chase Manhattan Bank et associé de Rockefeller, se trouva immédiatement mis à la disposition de Roosevelt, pour des petites fêtes de week-end. Alors que les invités se divertissaient, les chefs discutaient en privé de la politique commerciale. IL N’EST DONC PAS SURPRENANT QUE LA PROTECTION À GRANDE ÉCHELLE, ACCORDÉE PAR L’ADMINISTRATION ROOSEVELT FUT POUR LES TRUSTS GERMANO-AMÉRICAIN (I.G FARBEN – ROCKEFELLER) » [13].

CETTE FORME DE LOBBYING N’EST PAS SANS RAPPELER LE PRÊT DU YACHT DE L’INDUSTRIEL BOLLORÉ À NICOLAS SARKOSY, JUSTE APRÈS SON ÉLECTION COMME PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE, EN MAI 2007.
LES ÉLITES ÉCONOMIQUES SE CONSIDÈRENT SOUVENT COMME LES DIRIGEANTS LES PLUS LÉGITIMES DU MONDE ET DES MÉDIAS. LA CLEF DE VOÛTE DU GIGANTESQUE EMPIRE INDUSTRIEL DES ROCKEFELLER « EST LA CHASE NATIONAL BANK, AVEC SES 27 FILIALES DE NEW-YORK CITY ET SES 21 AUTRES INSTALLÉES À L’ÉTRANGER » [14]. A PRÉSENT, ELLE A CHANGÉ DE DÉNOMINATION ET S’APPELLE LA CHASE MANHATTAN BANK. LA PART PRINCIPALE DE LA CHASE MANHATTAN BANK APPARTENANT AUX ROCKEFELLER AVEC 32,35% DES ACTIONS. CES DEUX BANQUES PRIVÉES CONTRÔLENT DONC, À ELLES, SEULES LA FED QUI EST AUX ETATS-UNIS, L’ÉQUIVALENT DE NOTRE BANQUE CENTRALE ET QUI EST CENSÉE ÊTRE UN BIEN PUBLIC [15].

LES ROCKEFELLER SONT AUSSI PROPRIÉTAIRES DE CERTAINS MÉDIAS, TEL CNN, LA WARNER ET FINANCENT LES MÉDIAS VIA LA PUBLICITÉ, comme de nombreux autres puissants industriels. Aussi est-il assez difficile de critiquer leur main mise sur la société, l’économie et la politique ET SUR L’APPAREIL D’ETAT QUI S’AVÈRE FINALEMENT ANTI-DÉMOCRATIQUE.

LE GROUPE BILDERBERG FUT CRÉÉ EN 1954, GRÂCE À UN COFINANCEMENT D’UNILEVER ET DE LA CIA. Selon un ancien délégué du groupe, le consensus, élaboré au sein de ce forum, sert de base à l’évolution des politiques internationales. LE BANQUIER DAVID ROCKEFELLER FUT LE FONDATEUR DU GROUPE DE BILDERBERG, PUIS DE LA COMMISSION TRILATÉRALE. ’CES DEUX LOBBIES SONT LES VÉRITABLES ARCHITECTES DE LA MONDIALISATION NÉO-LIBÉRALE” selon M. R. Jennar (2005) [16].

Lowry Mark, de l’American Chronicle, Gordon Laxer, le Directeur de l’institut Parkland de l’université d’Alberta et Marc Jennar [17], rapportent QU’EN 1991, DEVANT LA TRILATÉRALE, DAVID ROCKEFELLER A DÉCLARÉ :

« NOUS SOMMES RECONNAISSANTS ENVERS LE WASHINGTON POST, LE NEW YORK TIMES, TIME MAGAZINE ET D’AUTRES GRANDS JOURNAUX, LEURS DIRECTEURS AYANT PARTICIPÉ À NOS RENCONTRES ET AYANT RESPECTÉ LA PROMESSE DE DISCRÉTION PENDANT PRÈS DE 40 ANS. IL NOUS AURAIT ÉTÉ IMPOSSIBLE DE DÉVELOPPER NOTRE PLAN POUR LE MONDE, TOUTES CES ANNÉES DURANT, SI LES PROJECTEURS AVAIENT ÉTÉ BRAQUÉS SUR NOS ACTIVITÉS. LE MONDE EST MAINTENANT PLUS SOPHISTIQUÉ ET PLUS PRÉPARÉ À ACCEPTER UN GOUVERNEMENT MONDIAL. LA SOUVERAINETÉ SUPRA-NATIONALE D’UNE ÉLITE INTELLECTUELLE ET DE BANQUIERS EST SÛREMENT PRÉFÉRABLE AU PRINCIPE D’AUTODÉTERMINATION NATIONALE DES PEUPLES, PRATIQUÉE TOUT AU LONG DE CES DERNIERS SIÈCLES » [18].

L’histoire du capitalisme et des Rockefeller, sous l’angle du secteur pétrochimique et pharmaceutique, nous révèle certains des mécanismes majeurs qui leur permettent d’asseoir leur pouvoir. LA PROPRIÉTÉ PRIVÉE DES MOYENS DE PRODUCTIONS, QUI EST UN DES PRINCIPES FONDATEURS DU CAPITALISME, NOUS MONTRE QUE CELA CONFÈRE LE POUVOIR ÉCONOMIQUE. LE CAPITALISME LIBÉRAL, QUI CONTRIBUE À PRIVATISER LES SERVICES PUBLICS, RENFORCE ENCORE LEUR POUVOIR, EN PERMETTANT D’INTRODUIRE LES INTÉRÊTS PRIVÉS NOTAMMENT AU SEIN DES POLITIQUES DE SANTÉ PUBLIQUE. LE LOBBYING ET LES ACTIONS ILLÉGALES SONT UNE DES CONSÉQUENCES LOGIQUES DE CE SYSTÈME QUI MET LA PRIORITÉ SUR LE POUVOIR INDIVIDUEL ET QUI SE DÉVELOPPE SOUVENT AU DÉTRIMENT DE L’INTÉRÊT GÉNÉRAL ET DE LA POPULATION.

MAIS CETTE HISTOIRE DU CAPITALISME DES ROCKEFELLER N’EST PAS FINIE, PUISQUE CEUX-CI CONTINUENT DE RÉGNER SUR LES ETATS-UNIS ET SUR LE MONDE, NOTAMMENT AVEC LEURS BANQUES (CHASE MANHATTAN BANK) ET LEUR PÉTROLE (EXXON), COMME LE FONT LES AUTRES GRANDES TRANSNATIONALES.


Thierry Brugvin
Sociologue


[1] PICARD Jean-François, La fondation Rockefeller et la recherche médicale, Presses universitaires de France, Paris, 1999.

[2] K. BUSER ET G. WALTZ, « Partenariats mondiaux public-prive´ : partie II –Enjeux d’une gestion mondiale » ; Bulletin of the World Health Organization, 2000, 78 (5) : 699-709.

[3] LANCTOT Guylaine, 2002, La Mafia Médicale, Editions Voici la clef, Coaticook Québec.

[4] POPULATION CONCIL, La mission du Population Council, http://www.popcouncil.org/francais/apropos.html, 2008.

[5] BEALLE Morris A, The Drug Story, Columbia Pub. Co ; 1949.

[6] BEALLE Morris A, The Drug Story, Columbia Pub. Co ; 1949.

[7] SCEREN CNDP, Document 3A : l’usine IG-Farben, Collection pour mémoire, SCEREN CNDP.

[8] HOROWITZ LG. Death in the Air : Globalism, Terrorism and Toxic Warfare.Sandpoint, ID : Tetrahedron Publishing Group, printemps 2001.

[9] SUTTON Antony C. 1980, Trilateralism, the Trilateral Commission and the Elite Planning for World Management, sous la dir. Holly Skar, South End Press, Boston, 1982.

[10] LA GAZETTE DU SNCC n°21, 2ème trimestre 2006.

[11] EXXON MOBIL, Histoire, http://www.exxonmobil.com/Benelux-French/About/Bnl_History.asp.

[12] LEFORT Jean-Claude (Député), Proposition de loi organique N° 2463, Assemblée nationale, 11 juillet 2005.

[13] BEALLE Morris A, The Drug Story, Columbia Pub. Co ; 1949.

[14] BEALLE Morris A, The Drug Story, Columbia Pub. Co ; 1949.

[15] CARMACK Patrick S. J. , The Money Masters : How International Bankers Gained Control of America, 2007.

[16] JENNAR Marc Raoul, ’Le gouvernement des lobbies : la gouvernance contre la démocratie’, in BALANYA Belen, DOHERTY Ann, HOEDEMAN Olivier, MA’ANIT Adam, WESSELIUS Erik, Europe Inc., Comment les multinationales construisent l’Europe et l’économie mondiale, Agone, Elements, Marseille, 2003, p. 17.

[17] JENNAR (2003 : 17).

[18] LAXER Gordon (Directeur de the University of Alberta Parkland Institute), In praise of FTAA-Quebec City protestors, ExpressNews, 2002. LOWRY Mark, American Sovereignty can only be preserved if illegal aliens are removed, American Chronicle, January 29, 2007.
URL de cet article 15742
http://www.legrandsoir.info/rockefeller-un-symbole-de-l-emprise-des-lobbies-sur-les-politiques-de-sante-publique.html

Admin
Admin

Messages : 2619
Date d'inscription : 02/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://levigilant.foro-argentina.org

Revenir en haut Aller en bas

LES UKRAINIENS AUX PRISES AVEC L’EURO-DICTATURE !

Message  Admin le Dim 1 Déc 2013 - 22:17




LES UKRAINIENS AUX PRISES AVEC L’EURO-DICTATURE !









Chers amis,


Si l’on parle beaucoup du cas de la Syrie en ce moment, il y a une action du prétendu « axe du bien » dont on ne parle pas suffisamment de façon critique : l’intégration dans l’UE de nouveaux pays (et notamment de l’Ukraine).

La structure juridique de l’Union européenne a été créée par un ancien juriste hitlérien, Walter Hallstein. Ce n’est plus un secret depuis qu’est sorti le livre intitulé « Les Racines Nazies de l’UE de Bruxelles » (cf. http://www.relay-of-life.org/fr/chapter.html ).

Nous connaissons donc depuis longtemps la raison pour laquelle l’Allemagne possède un rôle aussi prépondérant au sein de l’UE. Nous comprenons aussi la raison pour laquelle les Commissaires européens ne sont pas élus démocratiquement : parce que le cœur de cette UE est pourri, et possède de profondes racines nazies, fascistes, totalitaires.

Nous savons aussi que l’UE a horreur que les peuples s’opposent à ses ignobles projets et lui disent « NON ». Nous l’avons vu avec la prétendue « Constitution européenne » et sa resucée, le traité de Lisbonne, lorsque les Français et les Néerlandais ont voté « NON » (les pourris de l’euro-dictature se sont alors hâtés de les faire revoter afin qu’ils choisissent l’autre option !)…

Désormais, cette Union européenne des dictateurs, de l’élite, des traîtres et des vendus, pratiquement ruinée mais qui continue de recapitaliser les banquiers qui sont à la base de la crise, n’a trouvé comme solution que l’inique et pitoyable tactique visant à créer des mesures d’austérité un peu partout en Europe, et qui ont ruiné, déstabilisé ou affaibli déjà pas mal de pays européens (Grèce, Espagne, Irlande, Italie, France…).

Malheureusement, cette odieuse solution a montré toute son inefficacité. Alors, dans un vent de folie, l’UE a décidé d’intégrer de nouveaux pays (et, partant, de permettre à l’industrie européenne mondialiste de s’installer chez eux), en allant grappiller certains Etats anciennement membres de l’URSS… ce qui, évidemment, n’est pas pour plaire à la Russie. Moldavie, Géorgie et Ukraine sont ainsi désormais dans le collimateur des despotes européens…

Nous allons aujourd’hui nous intéresser plus particulièrement au cas de l’Ukraine. Le président de ce pays, Viktor Ianoukovitch, a d’abord refusé (et avec beaucoup de sagesse) que son pays entre dans l’UE. Mais peu après, il a failli faire volte-face (il serait intéressant de se demander pourquoi, et sous les pressions de qui) !

Il ne fallait pas moins que ce refus pour mettre en branle la machine de propagande des mass merdia européens (je vous ai bien dit que l’UE n’aimait pas qu’on lui dise « non », et nous avons encore ici la preuve de cet aspect totalitaire)…

Les putes des mass média ont fait tout leur possible pour faire pression sur l’Ukraine et pour présenter l’actualité ukrainienne du point de vue européiste uniquement, en faisant fi d’une grande partie de la population ukrainienne, qui s’est prononcée CONTRE l’intégration à l’Union européenne. Mais de cela, les presstitués de nos pays n’en ont évidemment rien dit, soumis qu’ils sont à leurs maîtres atlantistes ténébreux !

CES DERNIERS JOURS, ON PARLE MÊME DE RENVERSEMENT DU POUVOIR, EN UKRAINE ! MAIS LA GRANDE QUESTION EST : QUI DIRIGE ET COORDONNE CES MOUVEMENTS VIOLENTS ?

LES TEXTES ET VIDÉOS QUI SUIVENT NOUS ÉCLAIRENT SUR CE POINT : IL SEMBLE QUE LES MOUVEMENTS VIOLENTS SOIENT SURTOUT LE FAIT… DES EURO-ACTIVISTES ! CES EURO-ACTIVISTES AURONT EN TOUT CAS BEAUCOUP DE MAL À CONTINUER DE FAIRE CROIRE AU MENSONGE PROPAGANDISTE DE LA « DÉMOCRATIE EUROPÉENNE », CAR C’EST EN POUSSANT ET EN FRAPPANT LES PERSONNES QUI SONT DE L’AVIS CONTRAIRE QU’ILS ESSAIENT DE FAIRE RENTRER L’UKRAINE DE FORCE DANS L’UE !!!


Cela n’a pas empêché nos journaleux puants de poster des mensonges grossiers en montrant des vidéos de « l’opposition » (des gens associés au parti de Ioulia Timochenko, une criminelle qui est en ce moment enfermée en prison, et qui de sa cellule, parvient encore à invectiver le peuple dans le mauvais sens) qui prétendent que les euro-activistes étaient « pacifiques » (UN MENSONGE TOTAL QUE LES VIDÉOS ET TEXTES QUI Y SONT ASSOCIÉS, VOUS DÉMONTRERONT CI-DESSOUS) ! Pour un exemple de vidéo de propagande odieuse, reportez-vous à http://fr.news.yahoo.com/video/ukraine-lopposition-appelle-renverser-le-195243384.html .

Mais bien entendu, tant que cela salit l’image de celui qui a osé dire « NON » à l’UE et fait le jeu des européistes, les folliculaires (journalistes sans talent et sans scrupules) en profitent !


NOTONS QUE LES UKRAINIENS SERAIENT D’AILLEURS BIEN FOUS DE VOULOIR RENTRER DANS LA STRUCTURE SUPRANATIONALE EUROPÉENNE QUI :


1) SUPPRIMERA LEURS DROITS SOUVERAINS AU PROFIT D’UNE STRUCTURE SUPRANATIONALE ET QUI POSSÈDE DES VUES MONDIALISTES

2) LES PRÉPARERA À ENTRER DANS UNE STRUCTURE ENCORE PLUS VASTE EN 2015 : LE BLOC EURO-ATLANTIQUE, SOUS DOMINATION DES… ETATS-UNIS

3) LES FERA ENTRER DANS UNE UNION EUROPÉENNE EN RUINE, QUI POMPERA LEURS RICHESSES ET LEURS RESSOURCES ET LEUR IMPOSERA DES MESURES D’AUSTÉRITÉ FAVORISANT LES BANQUIERS RESPONSABLES DE LA CRISE

4) LES SOUMETTRA À LA CORRUPTION ET À LA PRESSION DES MULTINATIONALES QUI ŒUVRENT AU SEIN DE L’UE (ORGANISMES GÉNÉTIQUEMENT MODIFIÉS, VACCINS TOXIQUES DE L’INDUSTRIE PHARMACEUTIQUE, NANOTECHNOLOGIES ETC.)

5) LEUR AMÈNERA ET/OU RADICALISERA DES LOIS LIBERTICIDES ET AUTRES TECHNOLOGIES MALFAISANTES (BIOMÉTRIE, RFID, NBIC, CHIMÉRISATION GÉNÉTIQUE, PUCES IMPLANTABLES, CAMÉRAS DE VIDÉOSURVEILLANCE, LOIS ANTI-TERRORISTES AVEC EXTRADITION VERS LES USA…)

6) LES FERA RENTRER DANS UN SYSTÈME QUI EST LOIN D’ÊTRE DÉMOCRATIQUE, MAIS QUI EST EN RÉALITÉ UNE DICTATURE FASCISTE DONT LA STRUCTURE JURIDIQUE A ÉTÉ CRÉÉE PAR UN ANCIEN NAZI

7) DÉMOLIRA LA FAMILLE, LES VALEURS, LA MORALE ET LA RELIGION CHRÉTIENNE À COUPS DE JUSTICE POUR MINEUR, AUTORISATION AU MARIAGE ET À L’ADOPTION D’ENFANTS PAR LES HOMOSEXUELS, EUTHANASIE ETC.

8 ) LES AMÈNERA TOUJOURS PLUS PRÈS DE LA GOUVERNANCE MONDIALE ET DE LA MONNAIE MONDIALE UNIQUE

9) POURRA LES FAIRE ENTRER DANS UN SYSTÈME BELLIQUEUX ET IMPÉRIALISTE DE GUERRES « PRÉVENTIVES » PITOYABLEMENT JUSTIFIÉES PAR L’EXCUSE MINABLE DE LA SOI-DISANT « SÉCURITÉ »


IL EST DONC NÉCESSAIRE ET IMPÉRATIF DE DÉNONCER LES CAMPAGNES DE PRESSE IMMONDES ET MENSONGÈRES MENÉES AU PROFIT DE L’UE TOTALITAIRE, ET DE SOUTENIR LES UKRAINIENS QUI REFUSENT D’ENTRER DANS L’UE !



Les articles et vidéos associées et provenant du Patriarcat Catholique Byzantin, ci-dessous…

Vic.




VIDEO 1 + ARTICLE ASSOCIE : source : http://vkpatriarhat.org.ua/en/?p=7234



EUROTERRORISME A DROHOBYCH

PARTIE I



Le 24 novembre 2013, les fidèles de l'Église ukrainienne orthodoxe gréco-catholique de Drohobych ont mené une manifestation pacifique sous le slogan «La restauration de la famille = la résurrection de l'Ukraine! ». La manifestation fut enregistrée en vertu de la loi actuelle, et les forces de l’ordre en furent informées aussi. Les catholiques orthodoxes défilèrent en procession dans les rues avec la Sainte-Croix et des bannières de l'église, accompagnés de chants religieux – ce qui avaient été signalé à l'avance.

Pancarte : Restauration de la famille = résurrection de l'Ukraine!

A ce moment-là, un soi-disant « EuroMaidan » (EuroSquare) se tenait près de l'Hôtel de Ville, où des prêtres locaux de l'Eglise ukrainienne gréco-catholique, des représentants du gouvernement local et des agents de l’UE qui faisaient l’éloge de l'Union européenne et les prétendues valeurs européennes.

Donc, notre point de vue est clair : seulement l'Union européenne avec des pays indépendants, car il ne peut y avoir aucune intimidation, là.

L'Europe, c’est la démocratie.

L’Europe, cela signifie des valeurs.

Cependant, nous savons tous que la valeur prioritaire de l'Union européenne est l'homosexualité, et que les soi-disant euro-valeurs apportent en fait de la destruction de la nation, de la famille et des enfants.

L'Union européenne n'est pas une Europe chrétienne.

L’euro-intégration signifie :

1) le suicide de la souveraineté nationale ;

2) le suicide de l'économie ;

3) le suicide de la famille ;

4) le suicide du christianisme.


L'Union européenne signifie l'homosexualité, l'Union européenne représente l’auto-génocide de la nation. Cela signifie de la tyrannie sur les enfants. C'est le système totalitaire la plus brutal.

Lorsque les euro-activistes virent notre marche pacifique, ils bloquèrent les rues en criant des slogans haineux et des insultes, et ils nous empêchèrent de continuer la procession de prières. C'est cela, leur euro-démocratie et leurs valeurs européennes, dans la pratique.

Chant : "Ayez confiance en Lui toujours, et ne craignez rien".

Regardez les paroissiens de l'Église catholique orthodoxe ; leurs visages irradient la paix et l'Esprit de Dieu. Ils défendent les lois de Dieu et sont les héritiers du royaume de Dieu. Et à présent, comparez-les aux expressions faciales de ces gens agressifs - c'est un véritable enfer européen.

L’Europe, cela signifie des valeurs.

Autorisation officielle pour mener la manifestation.

Voyant une telle agression de leur part et essayant d'éviter les conflits, nous acceptâmes décemment de changer notre itinéraire, et fîmes demi-tour. Mais ils nous ennuyèrent tout de même, nous ont attaquèrent de manière agressive et essayèrent de détruire nos pancartes.

Pancarte : L'UE nous impose des lois amorales


L'Europe, c’est la démocratie.

Chant: Vous qui avez le pouvoir - ne vous vantez pas,
bien que votre pouvoir soit grand,
bientôt il disparaîtra comme un nuage. Le Seigneur Dieu est avec nous !

Puisque nous ne fûmes pas autorisés à entrer dans le square principal et à bénéficier de notre droit légitime de proclamer la Parole de Dieu et la vérité sur l'Union européenne à et endroit-là, en dépit du fait que nous avions le droit de le faire et l'autorisation d'organiser une manifestation, nous ne résistâmes pas, et afin de ne pas provoquer un conflit, nous proclamons à présent la Parole de la vérité à ce carrefour.
Tous les Etats membres de l'UE sont tenus de légaliser les « mariages » de même sexe, ainsi que l'adoption d'enfants par des homosexuels.
Voulez-vous adhérer à l'UE ? Ils ont déjà légalisé l'homosexualité, et à présent, ils sont en train de légaliser la pédophilie.

Soudain, de jeunes hommes agressifs portant des masques commencèrent à se regrouper autour de nous avec des drapeaux de l'UE.

Chant : "O Seigneur, sauve Ton peuple et bénis Ton héritage, accorde la victoire à la nation catholique orthodoxe sur l'Union européenne..."

Les manifestants pacifiques continuèrent leur chemin.

Nous pouvons voir de nos propres yeux qui est agressif, qui est un provocateur.

Chant : "Ayez confiance en Lui toujours, et ne craignez rien. Le Seigneur Dieu est avec nous ! "

A suivre dans la partie II




VIDEO 2 + ARTICLE ASSOCIE : source : http://vkpatriarhat.org.ua/en/?p=7245



EUROTERRORISME À DROHOBYCH

PARTIE II



Qui sont ces gens ? Et où vont-ils ? S'ils sont des participants à l’EuroMaidan (square européen, rassemblement européen), pourquoi ne se tiennent-ils pas debout dans le square ? Pourquoi montrent-ils le poing et crient-ils si sauvagement ? Est-ce là ce que l’EuroMaidan représente ? Est-ce là l’euro-tolérance ?

En regardant la scène, on peut voir qui est l'agresseur et qui est une victime innocente.

Les gens qui se sont rassemblés pour une procession de prière pacifique sont attaqués par une foule furieuse zombifiée par les euro-activistes.
Les euro-activistes utilisent la violence ouverte contre des manifestants pacifiques qui ont exprimé un NON catégorique à l’euro-intégration, euro-intégration qui conduit à la destruction de toutes les valeurs nationales, morales et chrétiennes.

Cette foule sauvage nous chasse, dirigée, entre autres, par les prêtres locaux de l’UGCC.

Ils endommagèrent notre mégaphone et eurent même le courage de saisir les bannières de l'église et la Sainte-Croix. Ceci, est-ce de la tolérance ?

Ils poussèrent et donnèrent des coups de pied aux manifestants pacifiques, et ils les encerclèrent. Il y avait des enfants et des femmes enceintes, là ! Leurs vies étaient en danger.

Que se passe-t-il ? Les euro-activistes attaquent la Sainte-Croix. La destruction du christianisme est-elle une des valeurs européennes ?

L'injustice la plus flagrante, c'est que nous, citoyens pacifiques de l'Ukraine, fûmes poussés de force dans un bus et emmenés hors de la ville, tandis que les agresseurs de l’EuroSquare qui nous avaient attaqués furent laissés intacts sur les lieux de l'événement. Nous fûmes privés de tous les droits civiques, contrairement à la loi, tandis que les agresseurs furent autorisés à nous attaquer en toute impunité. Ceci se produisit en temps de paix et dans un Etat démocratique.

Est-ce que c’est ceci, cette euro-démocratie et ces valeurs européennes dont ils ont fait l’éloge dans l’EuroSquare ?

L'Europe, c'est la démocratie.
L’Europe, cela signifie des valeurs.
... Il ne peut y avoir aucune intimidation, là.

Les mêmes événements se produisirent pendant la manifestation de Chervonohrad. Ce fut le même esprit qui pollua l'atmosphère à Drohobych, à Chervonohrad et à tous les EuroSquares organisés par les partisans de l'UE. Le même esprit était à Kiev aussi. Ce n'est pas de la démocratie, mais du totalitarisme !

Une attaque contre des manifestants pacifiques à Chervonohrad, le 24/11/2013

En ce qui concerne les actes de terrorisme commis par les euro-activistes contre de paisibles citoyens de l'Ukraine, nous demandons par la présente au gouverneur de la région de Lvov de placer une interdiction sur les EuroMaidans (EuroSquares) dans toute la région de Lvov, car ils ne représentent pas la volonté du peuple. Ils font partie de l’euro-agitation, qui utilise des méthodes terroristes. Ces prétendus squares sont antidémocratiques et intolérants. Ils encouragent les agressions, la haine et la violence contre les innocents !

Une attaque des euro-activistes sur le bâtiment du Conseil des ministres, à Kiev.

Compte tenu des faits mentionnés ci-dessus, nous exigeons que le Président de l'Ukraine mette une interdiction sur les EuroMaidans (squares européens, rassemblements européens) dans toute l'Ukraine, car ils discriminent les droits des citoyens pacifiques, promeuvent un système amoral de l'Union européenne et mènent au renversement du gouvernement légal ainsi qu’à la diabolisation de l'Ukraine.



VIDEO 3 + ARTICLE ASSOCIE : source : http://www.youtube.com/watch?v=P32qB1S-bWc


EUROTERRORISME A LVOV (PARTIE I)


Le soi-disant « Euro Maidan » (Euro Square, rassemblement européen)


Manifestation pacifique des catholiques orthodoxes contre l'UE



Chant :

Aidez-nous, ô Vierge Marie, dans cette souffrance amère de notre vie terrestre;
Vous êtes notre espoir à l'heure de notre mort;
Vous êtes notre aide, ô très gracieuse Mère!

Pancartes:

UE - la tombe du christianisme et de la nation

L’UE mettra fin au christianisme, au patriotisme et aux fabricants!

UE – le suicide de la famille et de la nation


Pour Dieu, l'Ukraine et la famille! Levons-nous contre le péché et le génocide!

La justice pour mineurs, les conventions du genre et de l'ONU nous apportent l’enfer. O Jésus, détruis ce projet !


Que faites-vous?

Jésus! Jésus!

Pouls palpable. Ouvrez la bouche!

Père, pardonne-leur, car ils ne savent pas ce qu'ils font!

UE - la tombe du christianisme et de la nation

Admin
Admin

Messages : 2619
Date d'inscription : 02/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://levigilant.foro-argentina.org

Revenir en haut Aller en bas

UKRAINE: LES USA ET L’UE CRIMINELS FINANCENT LA REVOLUTION !

Message  Admin le Lun 2 Déc 2013 - 18:10




COUP D’ETAT EN COURS EN UKRAINE : LES USA ET L’UE PARRAINENT ET SOUTIENNENT LA REVOLUTION PRO-EUROPEENNE !!!









Chers amis,


LA LETTRE DU PATRIARCAT CATHOLIQUE BYZANTIN D’UKRAINE ADRESSEE AU PRESIDENT OBAMA, ET QUE JE VOUS AI TRADUITE CI-DESSOUS, POINTE CLAIREMENT DU DOIGT LES VERITABLES RESPONSABLES DU COUP D’ETAT QUI EST EN TRAIN DE SE PRODUIRE EN UKRAINE (UNE NATION SOUVERAINE ET INDEPENDANTE QUI A DIT NON AU DIKTAT DE L’UE) : LES ETATS-UNIS ET L’UNION EUROPEENNE ELLE-MEME !


J’ai reçu des informations du Patriarcat qui signalent que LES USA SOUDOIENT LES UKRAINIENS QUI PARTICIPENT AUX MANIFESTATIONS PRO-EUROPEENNES A HAUTEUR DE 100 GRIVNAS PAR HEURE (alors qu’un salaire, en Ukraine, se monte à environ 2000 grivnas, et qu’une pension représente environ 700 grivnas)…

C’EST DONC EN CORROMPANT LES GENS PAR LE FRIC (IL S’AGIT LA DE LEUR SPECIALITE) QUE LES CHAROGNARDS AMERLOQUES COMPTENT PARVENIR A LEURS FINS, EN UKRAINE !

LEURS BUTS : DESTABILISER LA RUSSIE, ET INCORPORER L’UKRAINE DANS L’UE !


IL EST BON EGALEMENT DE SE RAPPELER QUE L’UE ET LES USA NE FONT HELAS PRATIQUEMENT PLUS QU’UN, A L’HEURE ACTUELLE, puisque les ignobles traîtres de l’UE ont d’ores et déjà vendu nos pays aux Etats-Unis nazis, notamment VIA L’ACCORD DE LIBRE-ECHANGE UE/USA ET LA CREATION DU BLOC EURO-ATLANTIQUE, PREVUS POUR 2015

VOICI AUSSI, POUR AGREMENTER LE TOUT, QUELQUES VIDEOS - QUE VOUS NE RETROUVEREZ EVIDEMMENT PAS DANS LES MERDIA VENDUS ET PROPAGANDISTES EUROPEENS -, et dans lesquelles on peut clairement voir que ce sont les euro-activistes qui sont les coupables des violences qui ont cours en ce moment en Ukraine :


http://www.youtube.com/watch?v=9IRowUvF_9o

http://www.youtube.com/watch?v=_D4wsuA8FQw#t=56

http://www.youtube.com/watch?v=fWIXmqfd8bA

http://www.youtube.com/watch?v=9Yq-yBIYEp0


La lettre, traduite pour vous en français, ci-dessous.

L’Ukraine est en train d’être conquise de force par les forces NAZIES et impérialistes de ces 2 blocs pourris (USA & UE). Diffusez donc cette information trop peu connue au maximum, afin que la Vérité se sache !

Vic.









Source : http://vkpatriarhat.org.ua/en/?p=7258


Au Président des USA
Barack Obama




M. OBAMA, ORGANISATEUR SANGUINAIRE DU GÉNOCIDE DE L'HUMANITÉ, DÉMISSIONNEZ !




VOTRE AMBASSADE AMERICAINE EST ACTIVEMENT IMPLIQUEE DANS LE FINANCEMENT ET L'ORGANISATION DE LA REVOLUTION EN UKRAINE. Votre gouvernement parraine les personnes qui ont organisé des révolutions sanglantes dans divers pays à travers le monde. A présent, vous les financez pour faire un coup d'Etat en Ukraine.

VOUS ETES RESPONSABLE DE LA PREPARATION D'UNE GUERRE CIVILE DESTINEE A DESTABILISER LA SITUATION POLITIQUE DANS CET ÉTAT SOUVERAIN DANS LE BUT ULTIME DE DESTABILISER LA RUSSIE.

LE CRIME QUE VOUS PROJETEZ DE COMMETTRE EN UKRAINE EST LE MEME QUE CEUX QUE VOUS AVEZ COMMIS EN LIBYE, ORGANISE EN SYRIE, ET QUE CELUI QUE VOS PREDECESSEURS ONT COMMIS EN EX-YOUGOSLAVIE. L'OBJECTIF A TOUJOURS ETE DE COMMENCER DES GUERRES SANGLANTES, AFIN DE PRENDRE LE CONTROLE POLITIQUE DE L'ÉTAT.

Par la présente, nous vous lançons un appel afin que vous arrêtiez l'organisation et le sponsoring du coup d'Etat et de la guerre civile en Ukraine, et afin que vous démissionniez de vos fonctions.

Le Président Ianoukovitch n'est pas responsable de toutes les violences et du coup d'Etat en Ukraine ; VOUS L’ETES.


+ Methodius (Méthode) et Timothy (Timothée), Ordre réformé de St. Basile-le-Grand,
évêques secrétaires du Patriarcat Catholique Byzantin,



Lvov (Ukraine), le 1er décembre 2013.



Copies envoyées :

Aux présidents des États-membres de l'UE
Aux présidents et aux gouvernements de l'Ukraine, de la Russie et la Biélorussie
Aux médias de masse
Au Congrès des Etats-Unis.

Admin
Admin

Messages : 2619
Date d'inscription : 02/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://levigilant.foro-argentina.org

Revenir en haut Aller en bas

AFRIQUE:CREATION D’UNE MONNAIE UNIQUE DS CERTAINS PAYS!

Message  Admin le Lun 2 Déc 2013 - 22:51




666 AFRIQUE : CREATION D’UNE MONNAIE UNIQUE POUR LE BURUNDI, LE KENYA, L'OUGANDA, LA TANZANIE ET LE RWANDA !!!






Chers amis,


Désormais, la folie mondialiste s’empare aussi de l’Afrique !

LES DIRIGEANTS CORROMPUS ET ABRUTIS DE CERTAINS PAYS AFRICAINS (BURUNDI, KENYA, OUGANDA, TANZANIE ET RWANDA) ONT EN EFFET DÉCIDÉ DE SE REGROUPER EN UN BLOC SUPRANATIONAL (COMME L’UE !), ET DE METTRE EN PLACE… UNE MONNAIE UNIQUE !

Ces pauvres idiots n’ont donc pas beaucoup d’imagination, et se croient obligés de singer les ERREURS COLOSSALES des pays occidentaux.

L’EXEMPLE LAMENTABLE DE L’EURO ET DE L’ÉCHEC TOTAL DE CETTE MONNAIE (CF. LA CRISE ACTUELLE) NE LEUR A DONC RIEN APPRIS !?

Gageons que leurs maîtres mondialistes et atlantistes leur auront glissé cette idée à l’oreille… une idée qui finira hélas par se retourner contre eux, et par leur apporter de nouveaux grands malheurs et fléaux…

Voici donc des pays africains à éviter à tout prix, et qui sont pitoyablement tombés dans le piège grossier du mondialisme.

EN ATTENDANT, ILS JOUENT LE JEU QUE LE NOUVEL ORDRE MONDIAL SOUHAITE : LE BUT EST DE CRÉER DES MONNAIES DITES « RÉGIONALES » (LE MOT « SUPRANATIONALES » SERAIT EN FAIT PLUS ADAPTÉ ET PLUS CLAIR) DANS LES DIFFÉRENTES RÉGIONS DU GLOBE, PUIS D’UNIFIER CES DIFFÉRENTES MONNAIES SUPRANATIONALES AU NIVEAU MONDIAL.

NOTEZ ENFIN QUE L’ON NE DIT PAS ENCORE DE QUEL TYPE DE MONNAIE IL S’AGIRA : MONNAIE MÉTALLIQUE, OU MONNAIE VIRTUELLE (= CASHLESS 666) ? Vous savez en tout cas déjà ce vers quoi les mondialistes les orienteront in fine…

Le triste article, ci-dessous.

BONNE RÉVOLUTION… OU BON ESCLAVAGE, BONNE TYRANNIE ET BONNE MORT ! Vic.







Source : http://www.jovanovic.com/blog.htm


CES MINISTRES AFRICAINS SONT SOIT CORROMPUS, SOIT IDIOTS: ILS LANCENT UNE MONNAIE UNIQUE !!!!! (au secours)


du 2 au 6 décembre 2013 :


LES POLITIQUES AFRICAINS SONT FORCÉMENT DANS L'UN OU DANS L'AUTRE CAS VU LE DÉSASTRE PROVOQUÉ PAR L'EURO, MONNAIE UNIQUE. COMME ILS NE PEUVENT PAS ÊTRE AUSSI IDIOTS QUE NOS POLITIQUES, ON NE PEUT QUE PENCHER NATURELLEMENT VERS UNE CORRUPTION TOTALE. CAR À QUI VA SERVIR CETTE MONNAIE UNIQUE, SINON AUX US ??? REGARDEZ BIEN, IL S'AGIT D'ANCIENS PAYS COLONISÉS MAJORITAIREMENT PAR LES ANGLO-SAXONS ET LES ALLEMANDS. CQFD.

L'article du Monde nous apprend que "LE BURUNDI, LE KENYA, L'OUGANDA, LA TANZANIE ET LE RWANDA sont engagés depuis plusieurs années dans la construction d'un MARCHÉ UNIQUE QUI, SUR LE MODÈLE DE L'UNION EUROPÉENNE, RASSEMBLERAIT QUELQUE 135 MILLIONS DE CITOYENS" lire ici l'article complet pour le croire (cf. http://www.lemonde.fr/afrique/article/2013/12/01/cinq-pays-d-afrique-de-l-est-lancent-une-monnaie-unique_3523388_3212.html ).

Sincèrement, TOUS CES PAYS VERRONT LE PEU DE POUVOIR DONT ILS DISPOSENT LEUR ÉCHAPPER COMPLÈTEMENT. Comme quoi, avec la planche à billets, vous achetez le monde entier. BRAVO À LA CIA, ENCORE UN COUP MAGISTRAL.

Seul George Bush père avait fait mieux en tant que directeur de la CIA. Il avait pris le contrôle de Mobutu au nez et à la barbe des Français, et celui-ci lui est toujours resté fidèle. Pour mémoire: "Mobutu gardera pendant une grande partie de son règne de roi Ubu des liens étroits avec la CIA. Ainsi Georges Bush père, président des USA, lui gardera un soutien indéfectible depuis l'époque où il avait été directeur de la CIA dans les années soixante-dix. Leur lien d'amitié ira jusqu'à l'adoption par la famille Bush de deux enfants de Mobutu", lire ici Presse Afrique (cf. http://www.pressafrique.com/m349.html ).

Revue de Presse par Pierre Jovanovic © www.jovanovic.com 2008-2013

Admin
Admin

Messages : 2619
Date d'inscription : 02/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://levigilant.foro-argentina.org

Revenir en haut Aller en bas

N APPEL A L’AIDE EN FAVEUR DE L’UKRAINE !

Message  Admin le Mar 3 Déc 2013 - 23:15




UN APPEL A L’AIDE EN FAVEUR DE L’UKRAINE DE LA PART DU PATRIARCAT CATHOLIQUE BYZANTIN !









Chers amis,


L’heure est grave ! LE BLOC EURO-ATLANTIQUE N’EST PAS MEME ENCORE FORME QUE VOICI DEJA LA DICTATURE AMERICANO-EUROPEENNE A L’ŒUVRE, OCCUPEE A ENVAHIR UN PAYS SOUVERAIN ET LIBRE QUI A DIT NON AUX FUMIERS FASCISTES QUI DIRIGENT L’UE : L’UKRAINE !

Cela est très mauvais signe… Je dirais même que C’EST UN SIGNE AVANT-COUREUR DES HORREURS QUE NOS PAYS INDIVIDUELS D’EUROPE CONNAITRONT SOUS LE JOUG DE CES DICTATEURS EUROPEISTES, AMERICAINS ET MONDIALISTES, SI JAMAIS NOUS ENTRONS DANS CETTE IGNOMINIE TRANSATLANTIQUE !


CE QUI SUIT CONSTITUE UN APPEL A L’AIDE DU PATRIARCAT CATHOLIQUE BYZANTIN.

Y SONT DENONCEES LES FOURBERIES PERPETREES PAR LES AUTORITES AMERICAINES ET EUROPEENNES, MAIS AUSSI LE ROLE ABJECT DES PUTES DES MASS MEDIAS, QUI POSSEDENT ELLES AUSSI UNE GRANDE PART DE RESPONSABILITE DANS CE QUI EST EN TRAIN DE SE PRODUIRE.

REPANDEZ CET APPEL AU MAXIMUM… il y va sans doute DE LA VIE, DE LA LIBERTE ET DU FUTUR de citoyens ukrainiens généralement paisibles, mais que les manœuvres traîtresses des autorités supranationales (UE, bloc euro-atlantique en gestation) ont habilement amenés au bord de la guerre civile !



VOICI DONC ENCORE UN MEFAIT ATROCE DE PLUS DE CE SOI-DISANT « AXE DU BIEN » QUI N’HESITE PAS A COMPLOTER ET A CREER DES GUERRES DE TOUTE PIECE AFIN DE S’EMPARER D’UN TERRITOIRE SUPPLEMENTAIRE !

La lettre, ci-dessous…

BONNE ACTION… OU BON ESCLAVAGE, BONNE TYRANNIE ET BONNE MORT ! Vic.








Source : http://vkpatriarhat.org.ua/fr/?p=8287


Présidents des États-membres de l'UE
Gouvernements des États-membres de l'UE



Très honorables Messieurs / Mesdames !


NOUS VOUS ANNONÇONS PAR LA PRESENTE, AU NOM DE TOUS LES CHRETIENS SINCERES VIVANT EN UKRAINE, QUE LES ETATS-UNIS ET L'UE MENENT UN COUP D'ETAT EN UKRAINE. LES QUATRE CINQUIEMES DE LA POPULATION UKRAINIENNE NE SOUHAITENT PAS CECI. Un cinquième de la population a été manipulé VIA DES MENSONGES DANS LES MEDIAS DE MASSE.

LA DECLARATION DANS LES MEDIAS DE MASSE SELON LAQUELLE LE PRESIDENT IANOUKOVITCH A ORDONNE QUE DES MANIFESTANTS PACIFIQUES SOIENT BATTUS EST UN GRAVE CRIME ET UN MENSONGE.

Nous témoignons du hooliganisme et du banditisme de rue de la part des étudiants fanatiques qui ont attaqué la police.

Il y a des dizaines de policiers gravement blessés. C'est ce qu’il en est ! (http://www.youtube.com/watch?v=9Yq-yBIYEp0, http://www.youtube.com/watch?v=fWIXmqfd8bA, http://www.youtube.com/watch?v=9IRowUvF_9o)

S'IL VOUS PLAIT, FAITES TOUS LES EFFORTS POSSIBLES AFIN D’EMPECHER LES ÉTATS-UNIS ET L'UNION EUROPEENNE D'INTERFERER DANS LES AFFAIRES INTERIEURES DE L'UKRAINE.


+ Methodius (Méthode) et Timothy (Timothée), Ordre réformé de St Basile-le-Grand,
Evêques secrétaires du Patriarcat Catholique Byzantin,


+ Marcian (Marcien), Ordre réformé de St Basile-le-Grand,
Chef de l' Eglise gréco-catholique orthodoxe ukrainienne (UO GCC ),

+ Démétrius, Ordre réformé de St Basile-le-Grand,
Evêque secrétaire de l’UO GCC.

Admin
Admin

Messages : 2619
Date d'inscription : 02/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://levigilant.foro-argentina.org

Revenir en haut Aller en bas

DOSSIER UKRAINE : SUITE !

Message  Admin le Mer 4 Déc 2013 - 22:31




DOSSIER UKRAINE : SUITE !






Chers amis,


Voici la suite de ce qui est en train de se passer en Ukraine, avec le nom des coupables (UE, USA) de ce coup d’Etat mené contre la souveraineté ukrainienne…

La Vérité est à présent connue !

A diffuser au maximum autour de vous !

Les 3 lettres et articles, ci-dessous.

Vic.






ARTICLE 1 : source : http://vkpatriarhat.org.ua/fr/?p=8297


Au Président de l'Ukraine
V. Ianoukovitch



DES SANCTIONS JUSTES ET INJUSTES



Une pétition a été postée sur le site Web de la Maison Blanche, et qui exige que des sanctions soient imposées au président ukrainien Viktor Ianoukovitch et au Cabinet des Ministres de l'Ukraine pour avoir arrêté l’euro-intégration de l'Ukraine (une interdiction d'entrée aux États-Unis et dans l'Union européenne pour Viktor Ianoukovitch, les membres du gouvernement ukrainien ainsi que leurs familles).

Ces sanctions sont injustes et surtout discriminatoires. LES ETATS-UNIS COMMETTENT UN GRAVE CRIME D'INGERENCE DANS LES AFFAIRES INTERIEURES D'UN ETAT INDEPENDANT, AINSI QU’UNE ATTAQUE CONTRE SA SOUVERAINETE. CE QUI EST NECESSAIRE EST TOUT LE CONTRAIRE : IMPOSER DES SANCTIONS JUSTES CONTRE LES ETATS-UNIS POUR LES ACTIVITES SUBVERSIVES MENEES EN UKRAINE.

LES EUROMAIDANS (EURO SQUARES, EURO RASSEMBLEMENTS) AINSI QUE LA TENTATIVE DE COUP D'ETAT PROVIENNENT DE L'AMBASSADE DES ÉTATS-UNIS (parrainage, ainsi que ce que l’on appelle les TechCamps).

PAR CONSEQUENT :

1) QUE TOUS LES TRAVAILLEURS DE L'AMBASSADE DES ÉTATS-UNIS IMPLIQUES DANS CES ACTIVITES SUBVERSIVES SOIENT EXPULSES DE L'UKRAINE.

2) SUIVANT L’EXEMPLE DE LA RUSSIE, QUE TOUS LES PRETENDUS ORGANISMES ETRANGERS DE BIENFAISANCE ET NON GOUVERNEMENTAUX (PEACE CORPS, UNICEF...) SOIENT EXPULSES DE L'UKRAINE PUISQU'ILS EPOUSENT L'IDEOLOGIE AMERICAINE AUTO-GENOCIDAIRE DIRIGEE CONTRE L'UKRAINE.
Ces activités subversives sont destinées à susciter une révolution sans effusion de sang ou avec effusion de sang. Des exemples (de ceci) sont la Yougoslavie, l'Iran, l'Arabie saoudite, la Libye, l'Algérie, l'Egypte, la Syrie.

3) QUE LES COMMISSAIRES ET LES INSPECTEURS EUROPEENS SOIENT EMPECHES D'EXERCER LEUR SOI-DISANT MISSION DE SURVEILLANCE. PAR LA CORRUPTION INTERNATIONALE, ILS CHERCHENT LE MEME BUT : LA DESTRUCTION PHYSIQUE ET SPIRITUELLE DE LA NATION UKRAINIENNE.

CE SONT DES SANCTIONS JUSTES - LES MOYENS DE SAUVER LA NATION UKRAINIENNE.

Nous commémorons l'anniversaire du baptême de la Russie kiévienne. L'Ukraine a adopté des lois chrétiennes, fondement de la culture et de la civilisation européenne. Nous ne voulons pas changer la loi de Dieu pour une diabolisation programmée.


+ Marcian (Marcien), ordre réformé de St Basile-le-Grand,
Chef de l'UO GCC

+ Démétrius, ordre réformé de St Basile-le-Grand,
Evêque secrétaire


Lvov (Ukraine), le 1er  décembre 2013.


Copies envoyées:

Au Premier ministre de l'Ukraine
Au président du Parlement de l'Ukraine
Aux députés de l'Ukraine
Au procureur général de l'Ukraine
Au Comité pour la sécurité nationale de l'Ukraine
Au Conseil de la sécurité nationale et de la défense de l'Ukraine
Aux médias de masse.




ARTICLE 2 : source : http://vkpatriarhat.org.ua/fr/?p=8301


Au Président de l'Ukraine,
V. Ianoukovitch



SANCTIONS À L'ENCONTRE DES MÉDIAS EN CONFORMITÉ AVEC LES NORMES DE LA ZONE EURO


En Espagne, une chaîne de télévision a diffusé une pub d’1 minute pour la protection de la famille et contre l'homosexualité. Cette chaîne de télévision a été punie par une amende de 100 000 € et a été menacée que l’on arrête sa diffusion au cas où cela se reproduirait.

Une certaine chaîne de télévision, en Allemagne, a effectué un reportage sur la maltraitance des enfants par les services sociaux – la Jugendamt. Elle a été punie par une amende de 2 millions d’euros.

ILS ONT DIT LA VERITE ET ONT ETE SANCTIONNES. C'EST UN CRIME.

NOUS PROPOSONS QUE LE PRESIDENT ET LE GOUVERNEMENT IMPOSENT DE TELLES SANCTIONS EUROPEENNES SUR LES MEDIAS DE MASSE EN UKRAINE EN RAISON DE LEUR MANIPULATION PSYCHOLOGIQUE BASEE SUR DES MENSONGES.
CETTE MANIPULATION EFFECTUEE PAR LES MEDIAS DE MASSE EST DESTINEE A DETRUIRE SECRETEMENT L’INDEPENDANCE DE L'UKRAINE PAR LE BIAIS D’UNE FAUSSE INTEGRATION A L’EUROPE. CECI EST EGALEMENT LIE A L'ELIMINATION DE TOUTES LES VALEURS MORALES ET CHRETIENNES. CETTE ACTIVITE AUTO-GENOCIDAIRE VIOLE GROSSIEREMENT LA CONSTITUTION.


+ Marcian (Marcien), ordre réformé de St Basile-le-Grand,
Chef de l' UO GCC,

+ Démétrius, ordre réformé de St Basile-le-Grand,
Evêque secrétaire.


Lvov (Ukraine), le 1er décembre 2013.


Copies envoyées :
Au Premier ministre de l'Ukraine
Au président du Parlement de l'Ukraine
Aux députés de l'Ukraine
Au procureur général de l'Ukraine
Au Comité pour la sécurité nationale de l'Ukraine
Au Conseil de la sécurité nationale et de la défense de l'Ukraine
Aux médias de masse.




ARTICLE 3 : source : http://vkpatriarhat.org.ua/fr/?p=8305


Chancelière de l'Allemagne
Angela Merkel




LA RESPONSABILITÉ VOUS INCOMBE !



MME MERKEL,


VOUS ETES RESPONSABLE DE LA MISE EN PLACE D'UN GOUVERNEMENT TOTALITAIRE DANS 28 PAYS DE L'UE VIA LE TRAITE DE LISBONNE. VOUS AVEZ TROMPE LES CITOYENS DE 28 ETATS DANS LESQUELS LE TRAITE DE LISBONNE A FAIT PERDRE L'INDEPENDANCE ET LA SOUVERAINETE.

AUJOURD'HUI, CEPENDANT, VOUS COMMETTEZ UN CRIME BEAUCOUP PLUS GRAVE EN SOUTENANT UN COUP D'ETAT ET UNE GUERRE CIVILE EN UKRAINE. LES EVENEMENTS RECENTS ONT MONTRE QUE CE N'EST PAS L'UKRAINE, MAIS L'UNION EUROPEENNE QUI POSSEDE UN SI GRAND INTERET DANS L'ACCORD D'ASSOCIATION UE-UKRAINE. VOUS ESSAYEZ D'ATTEINDRE CET OBJECTIF PAR TOUS LES MOYENS MIS A VOTRE DISPOSITION. VOUS SOUTENEZ UN COUP D'ÉTAT ET LA MISE EN PLACE D'UN NOUVEAU GOUVERNEMENT ILLEGAL QUI SIGNERA TRAITREUSEMENT L'ACCORD AVEC L’UE AU DETRIMENT DU BIEN-ETRE DE L'UKRAINE.

VOUS ETES RESPONSABLE DEVANT DIEU DE LA VIOLENCE EN UKRAINE. Arrêtez d'exercer une pression politique sur l'Ukraine, et cessez la manipulation psychologique dans les médias de masse.
DEMISSIONNEZ DE VOS FONCTIONS ! AU CAS OU UNE GUERRE CIVILE ECLATE EN UKRAINE, VOUS PORTEREZ LA RESPONSABILITE DIRECTE DU SANG DE PERSONNES INNOCENTES.



+ Methodius (Méthode) et Timothy (Timothée), ordre réformé de St Basile-le-Grand,
évêques secrétaires du Patriarcat Catholique Byzantin.



Lvov (Ukraine), le 2 décembre 2013.


Copies envoyées :
Aux présidents de l'Ukraine, de la Russie, de la Biélorussie
Aux membres du Bundestag
Aux médias de masse.

Admin
Admin

Messages : 2619
Date d'inscription : 02/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://levigilant.foro-argentina.org

Revenir en haut Aller en bas

BIG BROTHER : DRONES A MONTREAL !!!

Message  Admin le Sam 7 Déc 2013 - 15:30




ALERTE ROUGE ! TERMINATOR DANS LA REALITE : LES DEBUTS !

MONTREAL UTILISE A PRESENT DES DRONES A RECONNAISSANCE FACIALE POUR ELECTROCUTER ET ARRÊTER LES « CRIMINELS » !!! CONSEQUENCE : DIMINUTION DES EMPLOIS DES FLICS !!!










Chers amis,


La sinistre réalité des films « Terminator » n’est plus de la fiction, désormais !

A MONTRÉAL, LES AUTORITÉS TOTALITAIRES ET PUTRIDES ONT ACHETÉ, POUR UNE SOMME COLOSSALE (PLUS DE 400 MILLIONS DE $), ET CE EN TEMPS DE CRISE ÉCONOMIQUE, DES DRONES AFIN DE REPÉRER ET DE « NEUTRALISER » LES « CRIMINELS » !

Nous voyons donc qu’il y a TOUJOURS de l’argent pour ce que l’élite souhaite… malheureusement, elle ne souhaite absolument pas défendre les droits, les économies ni les libertés de la population !!!

LES DRONES EN QUESTION PATROUILLERONT « 24H SUR 24 » LES RUES DES QUARTIERS OÙ IL Y A (NOTEZ BIEN L’EXPRESSION, CAR ELLE EST CAPITALE) DE LA « TENSION SOCIALE » ! Il est intéressant de noter ce « détail » dans une situation de crise et potentiellement d’écroulement économique mondial, avec toutes les « tensions sociales » que cela peut impliquer… La dictature soi-disant « sécuritaire » est donc désormais confirmée !

Bien entendu, on peut s’imaginer que Montréal et l’Amérique du Nord ne sont qu’un début… la Grande-Bretagne a déjà embrayé, et surfe sur cette tendance techno-nazie. D’ICI 3 OU 4 ANS, SI RIEN N’EST FAIT, DANS LES GRANDES VILLES DES PAYS DITS « INDUSTRIALISÉS », ON VERRA SYSTÉMATIQUEMENT CE GENRE DE BOÎTE DE CONSERVE LUTTER CONTRE LES « CRIMINELS »… C’EST-À-DIRE, EN RÉALITÉ, CONTRE N’IMPORTE QUI !

Il est plus qu’intéressant que ceci se produit juste au moment où de potentielles révoltes populaires liées à la crise sont en train de se développer un peu partout… et croyez-moi, ce n’est pas un énième « hasard », mais bien un projet longuement PRÉMÉDITÉ ET PLANIFIÉ !

NOTEZ QUE CES DRONES SONT DOTÉS EUX-MÊMES D’UNE PANOPLIE DE TECHNOLOGIES LIBERTICIDES : UN LOGICIEL DE RECONNAISSANCE FACIALE (= BIOMÉTRIE) POUR IDENTIFIER TOUTE PERSONNE QU’ILS RENCONTRENT, DU GAZ AVEUGLANT OU PARALYSANT, ET DES TASERS SOI-DISANT « NON LÉTAUX » (MAIS QUI TUENT QUAND MÊME DANS UN CERTAIN NOMBRE DE CAS !). VOUS TREMBLEREZ AUSSI EN APPRENANT QUE L’UTILISATION D’ARMES LÉTALES (= MORTELLES) SUR CES ROBOTS N’EST PAS PRÉVUE « POUR LE MOMENT » !!! Ce qui signifie donc que cela VA se produire à un moment donné !

Bien entendu, c’est l’éternel prétexte de la prétendue « SÉCURITÉ » qui est utilisé pour mettre ceci en place. Mais lorsqu’on a trop de mesures « sécuritaires », la société se transforme alors en DICTATURE, devenant donc totalement NON sécuritaire !

Mais qu’à cela ne tienne ! Suite à une propagande RASSURANTE des autorités sans nul doute, la population lobotomisée et débile a d’ores et déjà bien ACCEPTÉ cette dictature nouvelle !

GAGEONS QUE LORSQUE LES PREMIÈRES BAVURES POLICIÈRES SE PRODUIRONT INÉVITABLEMENT AVEC CES DRONES, QUE DES GENS SERONT TUÉS PAR CE MOYEN ET QUE LES DISSIDENTS, LES PERSONNES QUI MANIFESTENT UN PEU TROP VIOLEMENT OU QUI COMMETTENT LA MOINDRE INFRACTION OU LE MOINDRE ACTE DE RÉSISTANCE FACE AU $YSTÈME POURRI SERONT-ELLES AUSSI LES VICTIMES DE CE CAUCHEMAR ORWELLIEN, LES SI « BRAVES » CITOYENS-ESCLAVES REGRETTERONT AMÈREMENT LE FAIT D’AVOIR ACCEPTÉ TOUT CECI ! Hélas, il sera définitivement TROP TARD…

Ces pauvres IMBÉCILES manipulés ne se doutent même pas que la situation va inévitablement finir par se retourner contre eux, contre ceux qu’ils aiment et contre leurs descendants !

VOUS "APPRÉCIEREZ" ENCORE DAVANTAGE LA RÉACTION INFINIMENT STUPIDE DU CHEF DE LA POLICE DU SECTEUR : CET ABRUTI NE TARIT PAS D’ÉLOGES CONCERNANT LES DRONES EN QUESTION. MAIS CE CRETIN RÉALISE-T-IL QUE CES DRONES VONT PROVOQUER LA DIMINUTION DU NOMBRE DE POLICIERS (C’EST PRÉVU ET C’EST SIGNALÉ DANS L’ARTICLE !), ET FINIRONT SANS DOUTE MÊME PAR LE METTRE AU CHÔMAGE !? PAUVRE DEMEURÉ !

Surtout, ne vous rassurez pas bêtement en lisant les articles qui suivent, car C’EST L’ENFER SUR TERRE QUI NOUS EST GARANTI, AVEC CES DRONES !

Les mondialistes, eux, doivent se frotter les mains : tous leurs plans les plus infects arrivent à maturité, et ce sans la moindre opposition des populations apathiques et mentalement attardées !

Les 2 articles, ci-dessous…

BON ESCLAVAGE, BONNE TYRANNIE ET BONNE MORT ! Vic.


P.S. : un immense merci à la personne qui m’a signalé ces articles !







Un cas à méditer : la petite Shakira, 4 ans, a été la victime innocente d’une attaque de drones au Pakistan par les « services » (sévices ?) du prix Nobel de la « Paix », Barack Hussein Obama (pour l’histoire complète, en anglais, cf. http://edition.cnn.com/2011/12/21/us/texas-drone-strike-victim )...



ARTICLE 1 : source : http://www.journaldemourreal.com/montreal-nord-le-spvm-deploiera-des-drones-a-reconnaissance-faciale/

novembre 28th, 2013




MONTRÉAL NORD | LE SPVM DÉPLOIERA DES DRONES À RECONNAISSANCE FACIALE





Le service de police de la ville de Montréal a dévoilé en grande pompe ce matin l’achat de 24 DRONES DE SURVEILLANCE QUI SERONT DÉPLOYÉS DANS MONTRÉAL NORD POUR FACILITER LES POLICIERS DANS LEUR LUTTE CONTRE LE CRIME ORGANISÉ ET LES GANGS DE RUE. L’achat de PLUS DE 400 MILLIONS DE DOLLARS s’inscrit dans la politique de la ville de RÉDUIRE SES EFFECTIFS POLICIERS D’ICI LES 15 PROCHAINES ANNÉES et d’assurer la sécurité des forces de l’ordre dans un des quartiers les plus à risque de la ville.

« C’EST TRÈS EXCITANT » ASSURE LE CHEF DE POLICE DU SECTEUR. « Au départ, ça va nous permettre de NOUS ACCOUTUMER de travailler conjointement avec cette technologie. LES DRONES À RECONNAISSANCE FACIALE PATROUILLERONT LES RUES 24 HEURES SUR 24. DES OFFICIERS POURRONT INTERROGER LES INDIVIDUS SUSPECTÉS D’ACTES CRIMINELS OU RECHERCHÉS directement via les haut-parleurs et microphones installés dans les drones, mais BIENTÔT, ILS POURRONT ÊTRE MUNIS D’ENGINS CAPABLES DE NEUTRALISER SUR PLACE LES SUSPECTS EN ATTENDANT L’INTERVENTION DES AGENTS DES FORCES DE L’ORDRE. Ça va surtout rendre notre travail moins dangereux, PARTICULIÈREMENT DANS UN SECTEUR OÙ IL Y A BEAUCOUP DE TENSION SOCIALE » affirme un coordonnateur du SPVM, chargé du projet.

Interrogé quant aux moyens utilisés par les drones pour neutraliser les suspects, un porte-parole du SPVM nous a expliqué que « LES DRONES SERONT MUNIS DE TECHNOLOGIES PERSUASIVES, MAIS DE TYPES NON LÉTALES, TEL QUE DÉCHARGE ÉLECTRIQUE, GAZ AVEUGLANT OU PARALYSANT ». « Les possibilités sont infinies, mais il n’y aura pas d’armes létales, DU MOINS, CE N’EST PAS PRÉVU POUR L’INSTANT » a-t-il bien voulu commenter.

Le programme devrait être mis en application dès les premiers mois de 2014 et seulement dans certains quartiers de Montréal Nord nous a confirmé le responsable du projet.




ARTICLE 2 : source : http://www.journaldemourreal.com/montreal-nord-trois-membres-de-gangs-de-rue-neutralises-par-des-drones/

décembre 4th, 2013





MONTRÉAL NORD | TROIS MEMBRES DE GANGS DE RUE NEUTRALISÉS PAR DES DRONES





TROIS MEMBRES DE GANGS DE RUE AURAIENT ÉTÉ NEUTRALISÉS À MONTRÉAL NORD PAR L’INTERVENTION DE DRONES AUTOMATISÉS ont confirmé aujourd’hui le SPVM. RETRACÉS PAR RECONNAISSANCE FACIALE, LES SUSPECTS AURAIENT ÉTÉ NEUTRALISÉS PAR DÉCHARGE ÉLECTRIQUE, un nouveau projet-pilote lancé tout récemment par le SPVM.

« On est très heureux du déroulement de la situation. C’EST LA PREMIÈRE FOIS QU’ON LANÇAIT DES DRONES À RECONNAISSANCE FACIALE ET ARMÉS DE PISTOLETS ÉLECTRIQUES. Les drones étaient automatisés à 100%, ON N’A MÊME PAS EU À INTERVENIR, SAUF À LA FIN, LORSQUE LES INDIVIDUS ÉTAIENT NEUTRALISÉS ET GISAIENT INCONSCIENT SUR LE SOL. On a eu qu’à les cueillir ensuite en auto-patrouille. C’est vraiment extraordinaire, ça assure à nos hommes de demeurer en SÉCURITÉ dans un quartier où la multiethnicité rend nos interventions très dangereuses » a confirmé un responsable des opérations.

« Moi ça me RASSURE beaucoup de voir ces petits robots volants un peu partout » nous explique Yolande Fréchette, une résidente du quartier depuis plus de 32 ans. « Avec toutes ces ethnies dans le coin, ça fait peur en mosus! Si les petits robots peuvent les tenir tranquilles, moi je suis pour ça! » nous a confié la dame de 74 ans.

« En effet, les gens se sentent plus en SÉCURITÉ depuis l’arrivée des drones » nous assure un porte-parole du SPVM. « Ils ONT ÉTÉ TRÈS BIEN ACCUEILLIS PAR LA POPULATION jusqu’ici » a-t-il rajouté.

Admin
Admin

Messages : 2619
Date d'inscription : 02/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://levigilant.foro-argentina.org

Revenir en haut Aller en bas

UKRAINE: CE QU'IL EST EN TRAIN DE SE PASSER

Message  Admin le Dim 15 Déc 2013 - 14:50



UKRAINE : CE QU’IL EST EN TRAIN DE SE PASSER







Chers amis,


La vidéo et le texte ci-dessous vous expliquent ce qu’il s’est réellement passé en Ukraine depuis les 2 dernières semaines, et que les mass médias criminels ont honteusement déformé.

Il est important que vous lisiez ceci, car c’est à l’opposé des mensonges diffusés par nos journaputes vendus et soumis aux ordres de leurs maîtres mondialistes…

Ce qui est révélé ici est également avancé par la chaîne télévisée RT : http://rt.com/news/lavrov-ukraine-criticism-provocations-243/

Il ne fait donc plus aucun doute que l’UE et son complice du futur bloc euro-atlantique, les USA, ont monté un coup d’état en Ukraine afin de renverser ce pouvoir qui avait osé dire non à la proposition de l’UE totalitaire ! L’UE, pratiquement ruinée, lorgnait en effet sur les intérêts financiers qu’elle pourrait tirer de cette alliance, au détriment du peuple ukrainien. Souvenez-vous bien aussi, en lisant ce qui suit, que la grande majorité du peuple ukrainien est CONTRE l’intégration de leur pays à l’UE…

Les abominables dirigeants des USA et de l’UE ont ainsi intégré des agents provocateurs provenant de leurs pays dans les rangs des manifestants. Le but de ces agents était simple, et tout est décrit ci-dessous…

Pour l’Ukraine, intégrer l’UE reviendrait non seulement à sacrifier ses richesses au profit d’un bloc ruiné, mais aussi à s’associer aux intimidateurs totalitaires qui ont monté un coup d’état bien fourbe contre elle !

Les articles, ci-dessous.

Vic.








Source (vidéo) : http://vkpatriarhat.org.ua/fr/?p=8380


QUI EST DEVENU UNE VICTIME SANGLANTE DU RASSEMBLEMENT PRO-EUROPEEN ?


SOUS LE PRETEXTE QUE L'UKRAINE A REFUSE DE SIGNER L'ACCORD D'ASSOCIATION AVEC L'UNION EUROPEENNE, L'OPPOSITION - FINANCEE PAR LES STRUCTURES DES ÉTATS-UNIS – A PLANIFIE D’ATTISER UNE REVOLUTION ET DE RENVERSER LE GOUVERNEMENT LEGITIME EN UKRAINE.

Initialement, ce que l’on appelle les EuroMaidans (Euro Squares, rassemblements pro-européens) avaient un caractère pacifique, mais bientôt ils ont dégénéré en actes extrémistes.

DES TERRORISTES SPECIALISES PROVENANT DE L'ETRANGER SONT ARRIVES A KIEV. LEUR BUT ETAIT DE PROVOQUER DES AFFRONTEMENTS CRUELS ET SANGLANTS, DE JETER LE BLAME SUR LE GOUVERNEMENT ACTUEL, D’EXAGERER TOUT CELA DANS LES MEDIAS DE MASSE ET, PAR CONSEQUENT, DE RENVERSER LE GOUVERNEMENT LEGITIME.

UN PARFAIT EXEMPLE D’ACTIONS TERRORISTES COORDONNEES ET MINUTIEUSEMENT PLANIFIEES FUT L'ATTAQUE TERRORISTE MENEE CONTRE L'ADMINISTRATION DU PRESIDENT. Des unités spéciales de la police se mobilisèrent pour défendre les bâtiments gouvernementaux et le gouvernement légitime. Leur principale devoir consiste à protéger le gouvernement légitime, les bâtiments gouvernementaux, et de réprimer les émeutes dans l'Etat.

France: manifestation contre l'homosexualité
Grande-Bretagne

Dans ces photos, nous pouvons voir comment les organismes de sécurité locaux en France, en Grande-Bretagne et en Espagne, agissent lorsqu’ils répriment des manifestations. Ce sont des interventions policières radicales, sévères et cruelles.

Les policiers américains qui protègent la Maison Blanche ont tiré sur une jeune mère qui conduisait simplement sa voiture en direction de la Maison Blanche.

Défendant l'Administration du Président, la police anti-émeute en Ukraine disposait de moyens suffisants pour arrêter l'attaque de ces terroristes recrutés. Cependant, elle ne les a pas utilisés.

LES POLICIERS ONT FORME UN MUR VIVANT ET N’ONT PAS UTILISE LA FORCE NI LES ARMES POUR REPRIMER LA REBELLION OU POUR LEUR PROPRE DEFENSE. POURQUOI ?

L'attaque des extrémistes avait un objectif clair : provoquer la police anti-émeute et causer un conflit armé dans lequel, selon le scénario planifié par les espions américains, quelqu'un était censé mourir. Si la police avait pris des mesures, c’aurait été une perte. Les agresseurs auraient profité du chaos, ils auraient eux-mêmes tué quelqu'un, puis ils auraient répandu de fausses informations selon lesquelles la police anti-émeute avait brutalement assassiné un euro manifestant pacifique. Ils auraient fait croire aux gens que tout était la faute du gouvernement. CELA AURAIT DONNE LIEU A UNE VAGUE DE PROTESTATION ENCORE PLUS GRANDE QUI AURAIT DEGENERE EN SOULEVEMENT NATIONAL ET, PAR LA SUITE, EN GUERRE CIVILE. CETTE TACTIQUE AMERICAINE DE LA REVOLUTION A DEJA ETE UTILISEE DANS UNE VINGTAINE DE PAYS.

Kiev 2013
Belgrade 2000

CE QUE NOUS POUVONS VOIR A KIEV EST LOIN D'UNE MANIFESTATION PACIFIQUE. IL S'AGIT D'UNE ACTION TERRORISTE PLANIFIEE.

Si quelqu'un attaquait les organes de sécurité d’une telle manière dans un autre pays, il serait immédiatement embarqué et finirait en prison. LES MEMBRES DE LA POLICE ANTI-EMEUTE EN UKRAINE, DONT LE DEVOIR EST DE PROTEGER LE BATIMENT DU GOUVERNEMENT, DANS CETTE SITUATION, SE SONT LAISSE FRAPPER SUR LA TETE AVEC DES BARRES DE FER ET DES CHAINES. ILS ONT PERMIS AUX EXTREMISTES DE JETER DES PAVES SUR EUX, DE LES BRULER PAR LE FEU ET DE LES EMPOISONNER AVEC DE LA FUMEE. ET TOUT CELA AFIN D’EMPECHER UNE PSEUDO-REVOLUTIOn. La façon dont la police anti-émeute a réagi à Kiev contre les terroristes ne se produirait jamais dans un autre pays. Ces policiers sont devenus un sacrifice volontaire visant à empêcher toute autre effusion de sang. Et ils ont payé un lourd tribut. PLUS D'UNE CENTAINE DE MEMBRES DE LA POLICE ANTI-EMEUTE ONT EU LE CRANE, LES BRAS ET LES JAMBES FRACTURES ; BEAUCOUP D'ENTRE EUX FURENT LAISSES INCONSCIENTS.


En cette année jubilaire du baptême de la Russie, puisse le démon de l'euro-sodomie être vaincu à Kiev, et puisse le règne des lois divines et justes venir !





Source : http://vkpatriarhat.org.ua/fr/?p=8357


Cour internationale de Justice à La Haye,
Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon,
Cour européenne des Droits de l'homme à Strasbourg,



ACTION EN JUSTICE CONTRE LE LEADERSHIP DES ÉTATS-UNIS ET DE L'UE



LES EVENEMENTS QUI SE SONT DEROULES AU COURS DE L’EUROMAIDAN 2013 (EURO-SQUARE = MANIFESTATION EN FAVEUR DE L’INTEGRATION A L’EUROPE) EN UKRAINE, SONT AUTANT DE PREUVES D’UN CRIME POLITIQUE : UNE TENTATIVE D’UN COUP D'ETAT SANGLANT. LES FORCES DE L'OPPOSITION : Arseniy Iatseniouk (parti politique "Batkivschina"), Vitaliy Klitschko (Parti "UDAR" - Alliance Démocratique Ukrainienne pour la Réforme), Oleg Tyagnybok (Parti "Svoboda"), la hiérarchie de l'Eglise Gréco-Catholique Ukrainienne (le cardinal Lubomír Husar, Mgr. Boris Gudziak, Mgr. Sviatoslav Chevtchouk) et aussi l'organisation " Groupe d’Initiative du 1er octobre", ONT ORGANISE ET MENE CE COUP D'ETAT EN UKRAINE. LES SOI-DISANT MANIFESTATIONS PACIFIQUES, QUI ONT EXPLOITE DES ETUDIANTS, SE SONT TRANSFORMEES EN VIOLENTES ATTAQUES POLITIQUES MENEES SUR LA POLICE ET EN DEFIS DES FORCES DE L'OPPOSITION VISANT A CREER DES EFFUSIONS DE SANG AFIN DE RENVERSER LE GOUVERNEMENT ET LE PRESIDENT. LE BLOCAGE ILLEGAL DES BATIMENTS ADMINISTRATIFS DU GOUVERNEMENT ET LA TENTATIVE VISANT A LES OCCUPER EURENT LIEU. IL N’Y AVAIT QU’UNE SEULE RAISON A CELA : LE REFUS DE SIGNER L'ACCORD D'ASSOCIATION AVEC L'UE.

Aujourd'hui, L'UNION EUROPEENNE ET LES ÉTATS-UNIS ONT, DE FAÇON HYPOCRITE ET DEMAGOGIQUE, DISSIMULE LE FAIT QUE, EN REALITE, ILS ONT SOUTENU UN COUP D'ETAT SANGLANT EN UKRAINE. Ils affirment constamment que c’étaient des manifestations pacifiques ; néanmoins, leurs crimes ont été prouvés par des faits, et témoignent du contraire. CES POLITICIENS AVAIENT L’INTENTION DE RENVERSER LE GOUVERNEMENT A TOUT PRIX, PAR LE BIAIS DE MANIFESTATIONS. LES USA ONT FORME DE JEUNES REVOLUTIONNAIRES PAR LE BIAIS DE DIVERSES ORGANISATIONS NON GOUVERNEMENTALES, AINSI QUE DIRECTEMENT A L'AMBASSADE DES ÉTATS-UNIS, ET AVEC LE LEADERSHIP DE L'UE, ILS ONT SOUTENU LE COUP D’ETAT.

NOUS EXIGEONS QUE DES SANCTIONS POLITIQUES ET ECONOMIQUES SOIENT IMPOSEES AU LEADERSHIP DE L'UE ET DES ETATS-UNIS. DE MEME, NOUS EXIGEONS QUE L'UE CESSE DE FORCER L'UKRAINE A SIGNER L'ACCORD D'ASSOCIATION QUI EST DANGEREUX ET DESTRUCTEUR POUR CETTE DERNIERE. NOUS DEMANDONS EGALEMENT A LA COUR INTERNATIONALE DE JUSTICE, AU SECRETAIRE GENERAL DES NATIONS UNIES ET A LA COUR EUROPEENNE DES DROITS DE L'HOMME QU’ILS EXIGENT LA DEMISSION DU PRESIDENT B. OBAMA ET LA DISSOLUTION DU GOUVERNEMENT AMERICAIN. NOUS EXIGEONS QUE LES MEMES MESURES SOIENT PRISES PAR RAPPORT A L'UE. LA RAISON : ILS ONT SOUTENU ET ORGANISE UN COUP D'ETAT DANS UN ETAT INDEPENDANT ET SOUVERAIN. DE TELS ACTES DE L'UE ET DES ÉTATS-UNIS SONT CRIMINELS, ET DOIVENT ETRE PUNIS.


+ Timothy (Timothée) et Methodius (Méthode), Ordre réformé de St Basile-le-Grand,
Evêques secrétaires du Patriarcat Catholique Byzantin,

Lvov , le 10 décembre 2013.

Copies envoyées:
Au président de l'Ukraine, V. Ianoukovitch
Au président de la Fédération de Russie, V. Poutine
Au président de la Biélorussie, A. Loukachenko
Aux médias de masse.

Admin
Admin

Messages : 2619
Date d'inscription : 02/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://levigilant.foro-argentina.org

Revenir en haut Aller en bas

CENTRAFRIQUE : LA NOUVELLE GUERRE IMPERIALISTE !

Message  Admin le Lun 16 Déc 2013 - 20:51




CENTRAFRIQUE : LA NOUVELLE GUERRE IMPERIALISTE ET NEO-COLONIALISTE DE LA FRANCE ET DES USA !!!





Chers amis,


UNE FOIS ENCORE, NOUS RETROUVONS UNE FORCE EUROPÉENNE (LA FRANCE) ET LES ETATS-UNIS ENGLUÉS DANS UNE NOUVELLE GUERRE !

PAS DE CHANGEMENT DANS LEUR IMMONDE FAÇON DE PROCÉDER : PRÉTEXTANT UNE « GUERRE À IMPÉRATIF HUMANITAIRE », LORSQU’ON ÉTUDIE LE DOSSIER D’UN PEU PLUS PRÈS, IL S’AVÈRE QUE C’EST UNE GUERRE D'INGERENCE À VISAGE ÉCONOMIQUE, NÉO-COLONIALISTE ET IMPÉRIALISTE QUI EST EN COURS !

LE BUT ÉCONOMIQUE CONCERNE NOTAMMENT… L’EXPLOITATION DU PÉTROLE (COMME D’HABITUDE) !

LE BUT POLITIQUE, LUI, CONSISTE À « RENFORCER LA PRÉSENCE DE LA FRANCE EN AFRIQUE » (SIC) !


L’article ci-dessous vous explique tout ceci de façon très claire…
A nouveau, les grouillots du pouvoir, c’est-à-dire les presstitués des mass médias, se sont hâtés de répandre de la DÉSINFORMATION et une PROPAGANDE ATROCE qui ont hâté l’acceptation de cette guerre sous des prétextes soi-disant « humanitaires ».

Il semble que ce genre de guerre soit déclaré de plus en plus souvent, comme le rappelle l’article qui suit, et comme nous le rappelle aussi le cas de l’Ukraine… Les parallèles avec la Côte d’Ivoire ou la Libye sont eux aussi plus que troublants.

L’excellent article, ci-dessous.

Vic.








Source : http://www.michelcollon.info/Centrafrique-les-raisons-cachees.html


CENTRAFRIQUE : LES RAISONS CACHÉES DE L’INTERVENTION FRANÇAISE


14 décembre 2013


CONTRAIREMENT À L’« IMPÉRATIF HUMANITAIRE » AGITÉ PAR LE PRÉSIDENT FRANÇOIS HOLLANDE, L’ « OPÉRATION SANGUIRIS » MENÉE PAR 1 200 SOLDATS FRANÇAIS VISE À CONTRER L’ARRIVÉE DES CHINOIS ET SURTOUT À CONTRÔLER LES RÉSERVES D’OR, DE DIAMANT ET D’URANIUM PRÉSENTES DANS LE SOUS-SOL DE LA CENTRAFRIQUE. UN PAYS PLUS GRAND QUE LA FRANCE ET BELGIQUE RÉUNIES ET OÙ AREVA, TOTAL, BOLLORÉ, FRANCE TÉLÉCOM… DICTENT DÉJÀ LA LOI, MALGRÉ LES ATROCITÉS.





APRÈS LA CÔTE-D’IVOIRE DE LAURENT GBAGBO, LA LIBYE DE KADHAFI ET LE MALI EN AFRIQUE DE L’OUEST (OPÉRATION SERVAL), LA FRANCE A DÉCIDÉ LE 3 DÉCEMBRE DERNIER D’INTERVENIR MILITAIREMENT EN RÉPUBLIQUE CENTRAFRICAINE (RCA), UN PAYS SITUÉ JUSTEMENT AU CENTRE DE L’AFRIQUE. François Hollande et ses officiers ont attribué le nom d’un papillon aux ailes rouge sang à cette opération militaire : le « Sanguiris ». Cette « Opération Sanguiris » est entrée dans sa phase opérationnelle le 8 décembre, date à laquelle 800 soldats sortis des casernes hexagonales 72 heures avant, ont rejoint leurs collègues à Bangui, capitale de la RCA. Ce ralliement porte à 1 600 le nombre de militaires français dans ce pays étendu sur 622 980 km2 et peuplé de cinq millions d’âmes damnées par un demi-siècle de guerre et de misère tous azimuts. AVANT L’ « OPÉRATION SANGUIRIS », L’ARMÉE FRANÇAISE DISPOSAIT DÉJÀ DES TROUPES SURÉQUIPÉES EN CENTRAFRIQUE. Elles sont stationnées à l’aéroport de Bangui-Mpoko.

Officiellement, l’ « Opération Sanguiris » est la réponse à une « situation catastrophique ». Une réaction « humanitaire », pour sauver « un peuple qui souffre et nous appelle », a déclaré François Hollande le 6 décembre lors du Sommet Afrique-France qui se tenait à l’Elysée. « Les Français doivent être fiers d’intervenir quelque part sans intérêts », a ajouté le « socialiste » Hollande. Le même jour et au même endroit, le Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies (ONU), s’était joint au président français au grand cœur pour saluer la décision ainsi prise par le successeur de Nicolas Sarkozy. Ban Ki Moon avait personnellement fait le déplacement de Paris pour participer à la grand’messe françafricaine organisée et présidée par M. Hollande AVEC POUR THÈME OFFICIEL : « PAIX ET SÉCURITÉ EN AFRIQUE ». Avant Ban Ki Moon, d’autres fonctionnaires de l’ONU comme Navi Pillay et Jan Eliasson avaient, à tour de rôle, agité le spectre d’un « conflit ethnique et religieux » qui « paralyse la Centrafrique ». FINALEMENT, L’ONU A VOTÉ LA RÉSOLUTION 2127 QUI AUTORISE UNE INTERVENTION MILITAIRE AFRICAINE AVEC L’APPUI DES FORCES FRANÇAISES. QUELLE SUITE LOGIQUE !




La France n’a pas d’intérêts en République centrafricaine : Vrai ou faux ?



Ce serait un non-sens que la France qui n’a pas une longue tradition de philanthropie intervienne en Centrafrique tout simplement pour « sauver un peuple qui souffre et nous appelle ». D’AUTANT PLUS QUE LES SOUFFRANCES DES CENTRAFRICAINS NE DATENT PAS DE 2013 ! CE PEUPLE SOUFFRE DEPUIS 1960 DES TURPITUDES DE SES SIX PRÉSIDENTS SUCCESSIFS : David Dacko, Bokassa Ier, André Kolingba, Ange F. Patassé, François Bozizé, Michel Djotodia. TOUS SONT ARRIVÉS AU POUVOIR APRÈS UN COUP D’ETAT. ET LA MAIN DE LA FRANCE, PUISSANCE COLONISATRICE A TOUJOURS ÉTÉ PERÇUE OU ANNONCÉE DERRIÈRE CES DIFFÉRENTS PUTSCHS.

LA FRANCE A DES INTÉRÊTS EN CENTRAFRIQUE. AUJOURD’HUI, ELLE CONTRÔLE L’ÉCONOMIE CENTRAFRICAINE OU CE QUI EN TIENT LIEU. BOLLORÉ Y A LA MAIN MISE SUR LA LOGISTIQUE ET LE TRANSPORT FLUVIAL. CASTEL RÈGNE EN MAÎTRE DANS LE MARCHÉ DE LA BOISSON ET DU SUCRE. CFAO Y CONTRÔLE LE COMMERCE DES VOITURES. DEPUIS 2007, FRANCE TELECOM EST ENTRÉE DANS LA DANSE. AREVA EST PRÉSENTE EN RCA MÊME SI, OFFICIELLEMENT, LE GÉANT DU NUCLÉAIRE N’EST ENCORE QU’À LA PHASE DE L’EXPLORATION. TOTAL Y RENFORCE SON HÉGÉMONIE DANS LE STOCKAGE ET LA COMMERCIALISATION DU PÉTROLE, mais doit composer avec Tradex, une société camerounaise spécialisée dans le trading des produits pétroliers. DEPUIS L’ARRIVÉE DE MICHEL DJOTODIA AU POUVOIR EN MARS 2013, UN BALLET D’HOMMES D’AFFAIRES ET DE LOBBYISTES FRANÇAIS S’OBSERVE À BANGUI. JEAN-CHRISTOPHE MITTERRAND, RICHARD ATTIAS, CLAUDE GUÉANT, LAURENT FOUCHER… S’ILLUSTRENT PAR UN ACTIVISME AFFAIRISTE EN CENTRAFRIQUE, révèle régulièrement la presse. ET CE N’EST PAS NOUVEAU.

LORSQUE LA FRANCE INSTALLE UN NOUVEAU CHEF À LA TÊTE DE LA CENTRAFRIQUE, DE NOUVEAUX LIENS D’AFFAIRES NAISSENT ET SE CONSOLIDENT EN VIOLATION DES LOIS ET PARFOIS DE L’ÉTHIQUE. Au tournant de la décennie 70 par exemple, une scabreuse affaire, révélée par un journal français, Le Canard enchaîné a présenté aux yeux du monde le type de relations qui existe entre certains présidents français et ces nouveaux dictateurs qu’ils placent à la tête des NÉO-COLONIES.

En effet, lâché par la France à qui il avait abandonné l’exploitation de son pays sans se soucier des intérêts de la population, Bokassa Ier (il s’est fait introniser comme empereur pendant son mandat) avait révélé les PLAQUETTES DE DIAMANT QU’IL OFFRAIT EN CADEAU À SON HOMOLOGUE FRANÇAIS. Le 10 octobre 1979, l’hebdomadaire satirique Le Canard enchaîné porta cette « Affaire » sur la place publique. La classe politique s’en était saisie. L’AFFAIRE PORTA UN SÉRIEUX COUP À LA CARRIÈRE POLITIQUE DU PRÉSIDENT. ECLABOUSSÉ, GISCARD D'ESTAING FUT BATTU AUX ÉLECTIONS DE 1981 PAR LE « SOCIALISTE » FRANÇOIS MITTERRAND…AUTANT DIRE QUE CE N’EST PAS EN CENTRAFRIQUE QUE LA FRANCE IRA FAIRE DES LEÇONS DE MORALE !



A la recherche du paradis perdu


DERRIÈRE SES MULTIPLES « OPÉRATIONS » GUERRIÈRES, LA FRANCE TENTE BON AN MAL AN DE REPRENDRE SES POSITIONS ÉCONOMIQUES EN AFRIQUE. LE 4 DÉCEMBRE, ALORS QUE LES TROUPES FRANÇAISES PRENAIENT LA DIRECTION DE BANGUI, PIERRE MOSCOVICI PRÉSIDAIT UN FORUM ÉCONOMIQUE FRANCO-AFRICAIN À BERCY. Le ministère français de l’Economie avait réuni 560 entrepreneurs français et africains, des ministres et des chefs d’Etat pour TENTER DE SAUVER LA PLACE DE LA FRANCE EN AFRIQUE.

Séance tenante, Hubert Védrine, ancien ministre français des relations extérieures, a donné une sorte de bouée de sauvetage au ministre Moscovici à la recherche des quatre points cardinaux ! Il s’agit D’UN RAPPORT INTITULÉ : UN PARTENARIAT POUR L’AVENIR : 15 PROPOSITIONS POUR UNE NOUVELLE DYNAMIQUE ÉCONOMIQUE ENTRE L’AFRIQUE ET LA FRANCE. Dès le premier point, le Rapport Védrine propose de réviser « la politique française de visas économiques afin de FACILITER LA CIRCULATION DES ACTEURS ÉCONOMIQUES ENTRE LA FRANCE ET L’AFRIQUE ». Ce qui est déjà une véritable révolution. Jusqu’ici, les entrepreneurs africains qui sollicitaient un visa pour la France étaient soumis aux mêmes conditions draconiennes qu’un adolescent désireux d’aller poursuivre ses études en Hexagone. Comme si un Africain capitaine d’industries prospères dans son pays représentait un risque migratoire pour l’Europe ! Les temps ont changé. Et pour « RENFORCER L’INFLUENCE DE LA FRANCE EN AFRIQUE » (15ème proposition du Rapport Védrine), les autorités françaises font donc des concessions. Comment pouvait-il en être autrement ? « En dix ans, la France a perdu la moitié de ses parts de marché en Afrique subsaharienne », a reconnu Pierre Moscovici.

Face aux 26 chefs d’Etat qui ont pris part au Sommet de l’Elysée, le président français a multiplié les opérations de charme. Il a annoncé la mise en place d’un fonds d’investissement de 20 milliards. L’hôte des présidents africains a aussi pris l’engagement d’affecter un milliard d’euros à l’Agence française de développement (AFD) pour le soutien du Green business, de l’innovation et des nouvelles technologies en faveur de l’Afrique. EN S’INSCRIVANT DANS LA LOGIQUE DE SON MINISTRE DES FINANCES QUI A ENFIN AVOUÉ QUE « L’AFRIQUE EST UNE CHANCE POUR LA FRANCE », M. Hollande veut ainsi reconquérir le cœur des Africains aujourd’hui plus attentifs vis-à-vis de Pékin et de New Delhi. LAST BUT NOT LEAST, LE PRÉSIDENT FRANÇAIS A ANNONCÉ LA CRÉATION D’UNE FONDATION FRANCO-AFRICAINE AU SEIN DE LAQUELLE LES INVESTISSEURS PRIVÉS FRANÇAIS ET AFRICAINS JOINDRONT LEURS RESSOURCES POUR PLUS DE VALEUR AJOUTÉE. IL A FALLU TROIS SIÈCLES POUR QUE LA FRANCE Y SONGE !



La Chine, vraie menace pour l’Elysée


L’EMPIRE DU MILIEU EST INÉVITABLEMENT CITÉ DANS LE RAPPORT VÉDRINE COMME LE PRINCIPAL RESPONSABLE DU RECUL DE LA FRANCE DANS LES ÉCHANGES AVEC L’AFRIQUE. Ce qui est vrai. En République centrafricaine, la Chine a fait une entrée fracassante dans le secteur du pétrole. Au grand dam de Paris et de son relais néocolonialiste dans la sous-région : Idriss Deby.

En effet, arrivé au pouvoir par coup d’Etat en 2003 avec l’aide manifeste de Paris et de N’Djamena, François Bozizé qui a eu le temps de se faire élire en 2005 n’a pas résisté aux propositions de LA CHINE QUI MULTIPLIE LES AIDES, ACCROÎT SES INVESTISSEMENTS SUR LE CONTINENT AVEC MOINS DE CONDITIONNALITÉS. CE QUI TRANCHE AVEC L’ARROGANCE ET LE PATERNALISME DES « PARTENAIRES TRADITIONNELS » DE L’AFRIQUE.



« J’ai été renversé à cause du pétrole »


Les résultats de ce rapprochement avec l’Empire du Milieu ne se sont pas fait attendre. En 2008, la Chine a accordé à la RCA des aides et un prêt pour un montant global de 3,25 milliards de francs CFA soit 4,4 millions d’euros. L’enveloppe a permis de construire des écoles et hôpitaux dans cet océan de précarité qu’est la Centrafrique. Quelques mois après, le président Bozizé s’est rendu en Asie où il a été reçu le 10 septembre 2009 au Palais du peuple par Hu Jintao, alors président de la République populaire de Chine. Ce qui ne saurait rassurer ni Paris, ni N’Djamena. D’autant plus que tout ne s’est pas limité à la poignée de main entre le président centrafricain et son homologue chinois.

Dans les faits, le rapprochement entre Bozizé et Hu Jintao a permis à la Compagnie chinoise CNPC de reprendre le permis de recherche, DÉVELOPPEMENT ET EXPLOITATION DU PÉTROLE de Boromata, dans le Nord-est de la Centrafrique. Il n’est pas inutile de rappeler que pour ce gisement, Ange Félix Patassé, le prédécesseur de Bozizé, avait accordé un permis similaire au pétrolier étasunien Grynberg RSM. L’industriel de Denver, invoquant l’insécurité, n’a pas pu conduire les recherches et le permis a expiré en 2004. La cession du sésame aux Chinois pouvait-elle plaire à ceux qui ont permis à François Bozizé d’accéder au pouvoir ?

Fraîchement déchu de ses fonctions en mars 2013, le désormais ex-président Bozizé a affirmé sur les ondes de Radio France International (RFI) que « j’ai été renversé à cause du pétrole ». Sans plus de détails. TROIS (27 DÉCEMBRE 2012) MOIS AVANT, LE PRÉSIDENT FRANÇOIS BOZIZÉ AVAIT PRONONCÉ UN DISCOURS DANS LEQUEL IL AFFIRMAIT CLAIREMENT QUE CE QUI SE CACHAIT DERRIÈRE LA CRISE QUI SECOUAIT ALORS SON PAYS N’ÉTAIT RIEN D’AUTRE QUE L’OPPOSITION FRANÇAISE ÉMISE PLUS TÔT CONTRE L’OCTROI DES CONTRATS D’EXPLORATION DE PÉTROLE AUX CHINOIS. « J’AI DONNÉ LE PÉTROLE AUX CHINOIS ET C’EST DEVENU UN PROBLÈME », martelait Bozizé, acculé par les rebelles.



Les manœuvres de Washington


LE FAIT QUE LE PRÉSIDENT BOZIZÉ AIT PRIS L’HABITUDE DE S’AFFICHER AVEC LES DIRIGEANTS CHINOIS A AUSSI PROVOQUÉ LA COLÈRE DE WASHINGTON. Et les câbles diplomatiques à ce sujet le démontrent à suffisance.

Le 17 juin 2009, l’ambassadeur étasunien Frederick Cook en RCA avait envoyé un câble à Washington dans lequel il affirmait que les « relations France-RCA sérieusement sous tension. […] Bozizé semble croire avoir réussi à être le moindre mal dans le paysage politique de la RCA. Il s’imagine donc être indispensable pour ses voisins et les Français, une supposition que l’ambassade américaine (« AmEmbassy ») à Bangui croit être une erreur grossière », écrivait alors le diplomate étasunien.
Une autre dépêche envoyée cinq mois plus tard avait valeur d’alerte : « L’influence chinoise grandissante en RCA est évidente ». LE CÂBLE PRÉCISAIT DANS QUELLE MESURE TANT LES INTÉRÊTS AMÉRICAINS QUE FRANÇAIS ÉTAIENT EN TRAIN DE CÉDER DU TERRAIN À BEIJING QUI NE CESSAIT D’« ACCROÎTRE SA COOPÉRATION MILITAIRE, SA DIPLOMATIE PUBLIQUE ET SES EFFORTS DE DÉVELOPPEMENT ».

L’ambassadeur soulignait pour s’en inquiéter que contrairement au quatre agents diplomatiques résidant à l’ambassade américaine de Bangui, l’ambassade chinoise comptait une quarantaine d’employés. Frederick Cook ajoutait qu’environ 40 officiers de l’armée de la RCA étaient formés tous les ans en Chine, contre les deux ou trois officiers qui allaient aux Etats-Unis et les 10 à 15 en France. Et pour ne pas arranger les choses, BOZIZÉ A CONFIÉ LA RÉSERVE PÉTROLIÈRE DE BOROMATA AUX CHINOIS, AU DÉTRIMENT DE LA FRANCE ET DE SON ALLIÉ, LES USA. ETANT DONNÉ QUE CES DEUX PUISSANCES ONT ÉRIGÉ LE PÉTROLE AU RANG DES DIVINITÉS, BOZIZÉ SE SAVAIT DÉSORMAIS SUR UN FAUTEUIL ÉJECTABLE. ON L’A EFFECTIVEMENT ÉJECTÉ LE 24 MARS 2013.



La France fait semblant de combattre pour renforcer son influence en RCA


Rappelez-vous. Le jeudi 21 novembre 2013 lors de la remise du prix de la Fondation Chirac pour la prévention des conflits au docteur congolais Denis Mukwege et à Femmes Africa Solidarité François Hollande avait indiqué qu’ « Il se produit en Centrafrique des actes abominables. Un chaos, des exactions extraordinairement graves ». Face à l’urgence et aux 400 000 personnes déplacées en Centrafrique, « nous devons agir », a ajouté le président français. Le même jour, cette fois là sur France 2, son ministre des Affaires étrangères a ajouté : « Le pays est au bord du génocide ». 48 heures avant, devant une commission du Congrès, le directeur du bureau Afrique du département d’État, Robert Jackson, avait évoqué « une situation pré-génocidaire » en Centrafrique.

ON LE VOIT, LE SCÉNARIO EST LE MÊME. LE PRÉSIDENT FRANÇAIS ANNONCE LA CRISE. UN MEMBRE DE SON GOUVERNEMENT SAUTE AUX ANTENNES POUR DÉCRIRE LA CATASTROPHE À VENIR. UNE VOIX « EXTÉRIEURE », DE PRÉFÉRENCE ÉTASUNIENNE OU ONUSIENNE VIENT ACCRÉDITER LA THÈSE ALARMISTE EN INSISTANT SUR LA VIOLATION DES DROITS DE L’HOMME. L’OPINION INTERNATIONALE SOUMISE À UN MATRAQUAGE MÉDIATIQUE ET DONC PSYCHOLOGIQUE INTENSE SALUE L’ENVOI DES TROUPES SUR LE TERRAIN. CAR, UNE RÉSOLUTION A BEL ET BIEN ÉTÉ PRISE PAR LE CONSEIL DE SÉCURITÉ DE L’ONU LE 5 DÉCEMBRE 2013 POUR AUTORISER LES TROUPES FRANÇAISES À AGIR EN APPUI AUX FORCES AFRICAINES DE LA MISCA.



Ce dont la Séléka est le nom


En Centrafrique, les populations sont victimes, en partie des exactions des éléments de la Séléka (coalition en sango, langue nationale). Mais qui compose cette fameuse Séléka ? La Séléka est une coalition de factions rebelles dissidentes issues de plusieurs mouvements politico-militaires. On y retrouve la Convention des patriotes pour la justice et la paix (CPJP), l’Union des forces démocratiques pour le rassemblement (UFDR), le Front démocratique du peuple centrafricain (FDPC). Au plus fort de la contestation du pouvoir de M. Bozizé, deux autres groupes armés ont vu le jour ou ont dévoilé leur visage au grand jour et ont rejoint la Séléka. Il s’agit de la Convention patriotique du salut du kodro (kodro signifie pays, en sango), et de l’Alliance pour la renaissance et la refondation (A2R). Sans oubliés les hordes venues du Tchad et du Soudan.

Tous ces groupes composites ont donc fait une « alliance » de circonstance pour atteindre un objectif précis : renverser le président Bozizé. Mission accomplie en mars 2013. Or, il n’y avait qu’un seul fauteuil présidentiel à prendre et à pourvoir. Il a finalement été occupé par Michel Djotodia. L’ancien fonctionnaire du ministère du Plan qui a goûté à la prison sous Bozizé détenait le gros des troupes. Les hordes tchado-soudanaises obéissaient à son commandement. N’A-T-IL PAS ÉTÉ PRÉSENTÉ PAR LA PRESSE SANS DÉMENTI COMME LE MEILLEUR INTERLOCUTEUR DE LA FRANCE ET DU TCHAD QUI VOULAIENT EN DÉCOUDRE AVEC BOZIZÉ L’ « INSOUMIS » ? Aussitôt installé au Palais de Bangui, Michel Djotodia a pris un décret pour dissoudre la Séléka et annoncer le « recasement et le cantonnement ».


Ne se reconnaissant pas tous en lui, plusieurs éléments issus des autres groupes armés n’ont pas respecté les ordres d’un chef qui, dans tous les cas n’est pas le leur. Dans la Seléka, le « contingent » de loubards tchadiens et soudanais s’est lui aussi trouvé face à un dilemme. Ils ont été utilisés pour installer Djotodia au pouvoir. Celui-ci annonce le « recasement et cantonnement » et l’intégration dans les Forces armées centrafricaines (FACA). Or, n’étant pas Centrafricains, que vont-ils devenir ? Le nouveau président ne semble pas avoir pleinement satisfait ses alliés d’hier sur cette question.

Les incompréhensions entre les différents groupes rebelles d’une part, et entre certains chefs et leurs éléments d’autre part, débouchent sur des atrocités généralisées dans le pays. Pillage, viol et assassinats en série deviennent l’activité quotidienne de ces hommes à qui on a enseigné la brutalité et la tuerie ! La chaîne de commandement étant brisée et plusieurs promesses mirobolantes n’ayant pas été tenues, personne ne contrôle plus rien. LE PAYS SE RETROUVE DANS LA MÊME SITUATION D’ « INGOUVERNABILITÉ » QUE LA LIBYE ENVAHIE PAR LES DJIHADISTES, APRÈS L’ASSASSINAT DU GUIDE MOUAMMAR KADHAFI PAR LES TROUPES DE L’OTAN AVEC LA FRANCE DE SARKOZY ET DE BERNARD HENRI LEVY EN TÊTE. LA SITUATION CENTRAFRICAINE RAPPELLE ÉTRANGEMENT CELLE QUI A PRÉVALU À ABIDJAN APRÈS LE RENVERSEMENT DE LAURENT GBAGBO PAR LES REBELLES PRO-OUATTARA SOUTENUS PAR LA FRANCE. EN EFFET, APRÈS LA CHUTE DE L’ANCIEN CHEF D’ETAT DE CÔTE-D’IVOIRE, LES ÉLÉMENTS DES « FORCES NOUVELLES » (RÉBELLION DIRIGÉE ALORS PAR GUILLAUME SORO, ACTUEL PRÉSIDENT DE L’ASSEMBLÉ NATIONALE) ONT ÉTÉ FLOUÉS. L’ARGENT ET LES AUTRES AVANTAGES QUI LEUR AVAIENT ÉTÉ PROMIS PENDANT LE COMBAT CONTRE LE RÉGIME DE GBAGBO N’ONT PAS ÉTÉ LIVRÉS. OUATTARA EST DEVENU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE. EN REPRÉSAILLES, CES « FORCES NOUVELLES » ONT PILLÉ LA CAPITALE IVOIRIENNE. NON SANS TUER ET TORTURER CERTAINS COMMERÇANTS INNOCENTS.

En Centrafrique, à la violence des éléments de la Séléka (essentiellement musulmans), les « Anti balaka » répondent aussi par la violence. Le deuxième groupe est constitué d’éléments essentiellement chrétiens et sont présentés comme les pro-Bozizé. Ce dernier était leader d’une église chrétienne. LA PRESSE OCCIDENTALE S’APPUIE SUR CE FAIT QUI POUR AGITER MENSONGÈREMENT LE SPECTRE D’UN « CONFLIT INTERRELIGIEUX » VOIRE D’UN « GÉNOCIDE » EN CENTRAFRIQUE.

Face à cette situation chaotique, l’agitation n’est-elle pas toujours fonction des intérêts à protéger ou à conquérir ? TOUJOURS EST-IL QU’EN CENTRAFRIQUE, LA FRANCE A TRÈS VITE PRIS LES DEVANTS DÈS QUE LA SITUATION SUR LE TERRAIN EST DEVENUE INCONTRÔLABLE. ALORS QUE LA MISSION MILITAIRE AFRICAINE MISCA, COMMANDÉE PAR LE GÉNÉRAL CAMEROUNAIS TUMENTA AVAIT DÉJÀ DÉPLOYÉ 2500 SOLDATS, LA FRANCE A JUGÉ NÉCESSAIRE DE CONVAINCRE LE CONSEIL DE SÉCURITÉ DE L’ONU D’ADOPTER UNE RÉSOLUTION QUI LUI PERMET D’Y ENVOYER SES TROUPES TRICOLORES. EN VÉRITÉ, LES TROUPES FRANÇAISES ONT PRÉCÉDÉ LA RÉSOLUTION 2127. CELLE-CI A ÉTÉ ADOPTÉE LE 5 DÉCEMBRE. POURTANT, LES TROUPES AVAIENT DÉJÀ QUITTÉ LA FRANCE ET ÉTAIENT STATIONNÉES À DOUALA AU CAMEROUN, VOISIN DE LA RCA.

Mais avait-on besoin de tant de militaires hyper équipés pour vaincre quelques loubards armés de machettes et d’armes résiduelles ? Les Forces armées centrafricaines ou ce qui en reste et la Misca sont-elles incapables de vaincre ces affamés ? Bien plus, NOUS SOMMES LÀ DANS UNE GUERRE ASYMÉTRIQUE, AVEC UN ENNEMI QUI N’A PAS D’UNIFORME IDENTIFIABLE À PRIORI. NE CONNAISSANT PAS LE TERRAIN, NI LA COMPOSITION SOCIOLOGIQUE DU PAYS (CERTAINS ARRIVENT EN AFRIQUE POUR LA PREMIÈRE FOIS D’APRÈS LEURS DÉCLARATIONS À RFI), CONTRE QUI VONT SE BATTRE LES SOLDATS TRICOLORES ? La quinzième proposition du Rapport Védrine évoqué plus haut peut permettre de répondre à ces interrogations. Il est question de « RENFORCER L’INFLUENCE DE LA FRANCE EN AFRIQUE », y a conseillé l’ancien ministre des relations extérieures de François Mitterrand.



« L’Afrique est une chance pour la France », reconnaît le ministre des Finances français


Comme la plupart des pays occidentaux, la France est encore ravagée par les contrecoups de la crise qui a secoué l’économie mondiale à partir de 2007. Arrivée au pouvoir à cette période agitée, surpris par la percée des nouveaux acteurs comme la Chine, l’Inde, et le Brésil, Nicolas Sarkozy a renfilé le manteau colonial. Et au lieu de la « Rupture » annoncée par le candidat Nicolas, l’Afrique a eu droit à une « Continuité » accélérée par le président Sarkozy, ami zélé des hommes d’affaires de la trempe de Charles Pasqua, Vincent Bolloré... LE LIBÉRAL SARKOZY A BOMBARDÉ LA CÔTE-D’IVOIRE ET LA LIBYE. MAIS RIEN N’Y A FAIT. LA FRANCE, AU BOUT DE SES CINQ ANS DE MANDAT, N’A PAS PU REPRENDRE SA PLACE DE PREMIER PARTENAIRE ÉCONOMIQUE EN AFRIQUE FRANCOPHONE, MALGRÉ LE SANG VERSÉ !

LE « SOCIALISTE » FRANÇOIS HOLLANDE QUI N’AVAIT PAS FAIT DE L’AFRIQUE UNE PRIORITÉ POUR SON MANDAT SEMBLE AVOIR OUBLIÉ TOUTES LES AUTRES PARTIES DU MONDE - LA FRANCE COMPRISE - POUR SE TOURNER VERS L’AFRIQUE. Comme le commandant d’un bateau atteint par les eaux, il multiplie ses visites en Afrique. Après les obsèques de Nelson Mandela auxquelles il prenait part le mardi 10 décembre, François Hollande s’est rendu sur le théâtre de guerre en Centrafrique pour galvaniser « ses » soldats qui ont déjà perdu deux frères d’arme après seulement une semaine d’action !

Admin
Admin

Messages : 2619
Date d'inscription : 02/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://levigilant.foro-argentina.org

Revenir en haut Aller en bas

MANUEL VALLS : PAS ELU PAR LE PEUPLE, MAIS PAR… BILDERBERG !!!

Message  Admin le Mer 2 Avr 2014 - 9:45



MANUEL VALLS : PAS ELU PAR LE PEUPLE, MAIS PAR… BILDERBERG !!!


Sans commentaire… Vic.



Source : http://www.wikistrike.com/article-manuel-valls-premier-ministre-adoube-par-le-groupe-bilderberg-123185864.html


MARDI 1 AVRIL 2014



MANUEL VALLS, PREMIER MINISTRE, ADOUBÉ PAR LE GROUPE BILDERBERG




MANUEL VALLS, LE NOUVEAU PREMIER MINISTRE DE FRANÇOIS HOLLANDE, A ÉTÉ ADOUBÉ PAR LE GROUPE BILDERBERG, UN DES CÉNACLES LES PLUS SÉLECTS DE L’OLIGARCHIE. Ce groupe réunit chaque année des grands dirigeants économiques et des politiques prometteurs. En tant que "socialiste ouvert", M. VALLS AVAIT ÉTÉ INVITÉ PAR LE GROUPE BILDERBERG, "AFIN DE LUI OUVRIR LES YEUX SUR CERTAINS POINTS".
________________________________________


LE GROUPE BILDERBERG (cf. http://www.bilderbergmeetings.org/index.html ) EST UN DES CÉNACLES LES PLUS SÉLECTS PAR LESQUELS LE RÉGIME OLIGARCHIQUE CONTOURNE LE SYSTÈME DÉMOCRATIQUE. BANQUIERS ET FINANCIERS DE HAUT VOL SE RETROUVENT CHAQUE ANNÉE POUR RÉFLÉCHIR ENSEMBLE, INVITANT DES RESPONSABLES POLITIQUES PROMETTEURS, DONT ILS JUGENT QU’ILS PARTAGENT LEURS AVIS ET LEURS INTÉRÊTS. Le journaliste Bruno Fay avait eu la bonne idée de demander à interviewer le vicomte Etienne Davignon, l’alors président du Comité de direction du groupe Bilderberg. Cette interview très intéressante a été publiée dans son livre COMPLOCRATIE, paru en 2011. Il a accepté que Reporterre reprenne un passage de cette interview.
...............................

Le président du Bilderberg a confiance en Manuel Valls

Bruno Fay

J’interroge maintenant Etienne Davignon sur le choix des invités. (...) BILL CLINTON, LIONEL JOSPIN, JOSÉ MANUEL BARROSO ET TOUS LES AUTRES ONT ÉTÉ SYSTÉMATIQUEMENT INVITÉS L’ANNÉE PRÉCÉDENTE DE LEUR ÉLECTION OU DE LEUR NOMINATION.

"Les choses se passent dans l’autre sens", me répond-il. "Chaque année, on demande AUX MEMBRES d’identifier les personnalités qui émergent dans leur pays. Par exemple, l’an passé, nous avons demandé à nos amis anglais DU STEERING COMMITTEE de nous donner des noms. Ils nous ont proposé d’inviter George Osborne qui a été depuis nommé chancelier de l’Échiquier dans le cabinet de David Cameron [le premier ministre britannique]. Pourquoi Osborne ? Parce que c’était un homme jeune, prometteur, du Parti conservateur, et que c’est intéressant aussi bien pour lui, que pour nous, de nous rencontrer.


"Pour Clinton, c’est la même chose. Il est venu en 1991, deux ans avant son élection, parce que nos amis démocrates nous avaient dit que c’était un garçon intéressant et sympathique. À l’époque, quand il nous a dit qu’il voulait devenir président des États-Unis, on a tous cru qu’il était dingue.

"Nous invitons deux catégories de personnel politique : ceux qui sont au pouvoir, dont nous aimerions bien connaître leur avis sur les sujets que nous traitons, et ceux qui nous paraissent appartenir à des générations montantes.

"C’EST PAR EXEMPLE LE CAS DE MANUEL VALLS QUI NOUS A PARU INTÉRESSANT EN TANT QUE SOCIALISTE FRANÇAIS OUVERT. On n’est pas là pour faire sa promotion, mais il n’est pas exclu que ça lui soit utile et que ça lui ouvre aussi les yeux sur certains points. Ensuite, certains de nos invités ont un destin, mais ce n’est pas de notre fait. Je crois plus à notre vision."

________________________________________

Source : Reporterre et Bruno Fay, Complocratie (éd. du Moment, 2011), p. 206-207.
Première mise en ligne sur Reporterre le 22 janvier 2012.

Photo Manuel Valls à l’Assemblée nationale, à côté de François Hollande et Jean-Marc Ayrault (lemonde.fr - http://www.lemonde.fr/politique/article/2011/01/04/le-ps-et-les-35-heures-un-heritage-conteste_1460716_823448.html ).

Complément d’infos : Une vidéo (cf. http://www.dailymotion.com/video/xll1s0_manuel-valls-face-a-we-are-change-paris_news ) où Manuel Valls finit par affirmer que ceux qui se posent des questions sur le Bilderberg nient la Shoah...



http://www.reporterre.net/spip.php?article2518  

Admin
Admin

Messages : 2619
Date d'inscription : 02/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://levigilant.foro-argentina.org

Revenir en haut Aller en bas

LISTE OFFICIELLE DU MEETING ANNUEL BILDERBERG 2014 !

Message  Admin le Jeu 29 Mai 2014 - 17:43

Les raclures se réunissent au Danemark. Et toujours aucune réaction de colère populaire, bien entendu...

P.S. : la liste est en anglais. Je vous laisse le soin de la traduire si vous le souhaitez.


Source : http://www.blacklistednews.com/Official_Bilderberg_2014_Membership_List_Released/35520/0/0/0/Y/M.html



OFFICIAL BILDERBERG 2014 MEMBERSHIP LIST RELEASED




Bilderberg Meetings
Copenhagen, Denmark 29 May - 1 June 2014



May 27, 2014

Current list of Participants (source: http://www.bilderbergmeetings.org/participants.html ) – Status 26 May 2014


Chairman
FRA Castries, Henri de Chairman and CEO, AXA Group


DEU Achleitner, Paul M. Chairman of the Supervisory Board, Deutsche Bank AG

DEU Ackermann, Josef Former CEO, Deutsche Bank AG

GBR Agius, Marcus Non-Executive Chairman, PA Consulting Group

FIN Alahuhta, Matti Member of the Board, KONE; Chairman, Aalto University Foundation

GBR Alexander, Helen Chairman, UBM plc

USA Alexander, Keith B. Former Commander, U.S. Cyber Command; Former Director, National Security Agency

USA Altman, Roger C. Executive Chairman, Evercore

FIN Apunen, Matti Director, Finnish Business and Policy Forum EVA

DEU Asmussen, Jörg State Secretary of Labour and Social Affairs

HUN Bajnai, Gordon Former Prime Minister; Party Leader, Together 2014

GBR Balls, Edward M. Shadow Chancellor of the Exchequer

PRT Balsemão, Francisco Pinto Chairman, Impresa SGPS

FRA Baroin, François Member of Parliament (UMP); Mayor of Troyes

FRA Baverez, Nicolas Partner, Gibson, Dunn & Crutcher LLP

USA Berggruen, Nicolas Chairman, Berggruen Institute on Governance

ITA Bernabè, Franco Chairman, FB Group SRL

DNK Besenbacher, Flemming Chairman, The Carlsberg Group

NLD Beurden, Ben van CEO, Royal Dutch Shell plc

SWE Bildt, Carl Minister for Foreign Affairs

NOR Brandtzæg, Svein Richard President and CEO, Norsk Hydro ASA

INT Breedlove, Philip M. Supreme Allied Commander Europe

AUT Bronner, Oscar Publisher, Der STANDARD Verlagsgesellschaft m.b.H.

SWE Buskhe, Håkan President and CEO, Saab AB

TUR Çandar, Cengiz Senior Columnist, Al Monitor and Radikal

ESP Cebrián, Juan Luis Executive Chairman, Grupo PRISA

FRA Chalendar, Pierre-André de Chairman and CEO, Saint-Gobain

CAN Clark, W. Edmund Group President and CEO, TD Bank Group

INT Coeuré, Benoît Member of the Executive Board, European Central Bank

IRL Coveney, Simon Minister for Agriculture, Food and the Marine

GBR Cowper-Coles, Sherard Senior Adviser to the Group Chairman and Group CEO, HSBC Holdings plc

BEL Davignon, Etienne Minister of State

USA Donilon, Thomas E. Senior Partner, O’Melveny and Myers; Former U.S. National Security Advisor

DEU Döpfner, Mathias CEO, Axel Springer SE

GBR Dudley, Robert Group Chief Executive, BP plc

FIN Ehrnrooth, Henrik Chairman, Caverion Corporation, Otava and Pöyry PLC

ITA Elkann, John Chairman, Fiat S.p.A.

DEU Enders, Thomas CEO, Airbus Group

DNK Federspiel, Ulrik Executive Vice President, Haldor Topsøe A/S

USA Feldstein, Martin S. Professor of Economics, Harvard University; President Emeritus, NBER

CAN Ferguson, Brian President and CEO, Cenovus Energy Inc.

GBR Flint, Douglas J. Group Chairman, HSBC Holdings plc

ESP García-Margallo, José Manuel Minister of Foreign Affairs and Cooperation

USA Gfoeller, Michael Independent Consultant

TUR Göle, Nilüfer Professor of Sociology, École des Hautes Études en Sciences Sociales

USA Greenberg, Evan G. Chairman and CEO, ACE Group

GBR Greening, Justine Secretary of State for International Development

NLD Halberstadt, Victor Professor of Economics, Leiden University

USA Hockfield, Susan President Emerita, Massachusetts Institute of Technology

NOR Høegh, Leif O. Chairman, Höegh Autoliners AS

NOR Høegh, Westye Senior Advisor, Höegh Autoliners AS

USA Hoffman, Reid Co-Founder and Executive Chairman, LinkedIn

CHN Huang, Yiping Professor of Economics, National School of Development, Peking University

USA Jackson, Shirley Ann President, Rensselaer Polytechnic Institute

USA Jacobs, Kenneth M. Chairman and CEO, Lazard

USA Johnson, James A. Chairman, Johnson Capital Partners

USA Karp, Alex CEO, Palantir Technologies

USA Katz, Bruce J. Vice President and Co-Director, Metropolitan Policy Program, The Brookings Institution

CAN Kenney, Jason T. Minister of Employment and Social Development

GBR Kerr, John Deputy Chairman, Scottish Power

USA Kissinger, Henry A. Chairman, Kissinger Associates, Inc.

USA Kleinfeld, Klaus Chairman and CEO, Alcoa

TUR Koç, Mustafa Chairman, Koç Holding A.S.

DNK Kragh, Steffen President and CEO, Egmont

USA Kravis, Henry R. Co-Chairman and Co-CEO, Kohlberg Kravis Roberts & Co.

USA Kravis, Marie-Josée Senior Fellow and Vice Chair, Hudson Institute

CHE Kudelski, André Chairman and CEO, Kudelski Group

INT Lagarde, Christine Managing Director, International Monetary Fund

BEL Leysen, Thomas Chairman of the Board of Directors, KBC Group

USA Li, Cheng Director, John L.Thornton China Center,The Brookings Institution

SWE Lifvendahl, Tove Political Editor in Chief, Svenska Dagbladet

CHN Liu, He Minister, Office of the Central Leading Group on Financial and Economic Affairs

PRT Macedo, Paulo Minister of Health

FRA Macron, Emmanuel Deputy Secretary General of the Presidency

ITA Maggioni, Monica Editor-in-Chief, Rainews24, RAI TV

GBR Mandelson, Peter Chairman, Global Counsel LLP

USA McAfee, Andrew Principal Research Scientist, Massachusetts Institute of Technology

PRT Medeiros, Inês de Member of Parliament, Socialist Party

GBR Micklethwait, John Editor-in-Chief, The Economist

GRC Mitsotaki, Alexandra Chair, ActionAid Hellas

ITA Monti, Mario Senator-for-life; President, Bocconi University

USA Mundie, Craig J. Senior Advisor to the CEO, Microsoft Corporation

CAN Munroe-Blum, Heather Professor of Medicine and Principal (President) Emerita, McGill University

USA Murray, Charles A. W.H. Brady Scholar, American Enterprise Institute for Public Policy Research

NLD Netherlands, H.R.H. Princess Beatrix of the

ESP Nin Génova, Juan María Deputy Chairman and CEO, CaixaBank

FRA Nougayrède, Natalie Director and Executive Editor, Le Monde

DNK Olesen, Søren-Peter Professor; Member of the Board of Directors, The Carlsberg Foundation

FIN Ollila, Jorma Chairman, Royal Dutch Shell, plc; Chairman, Outokumpu Plc

TUR Oran, Umut Deputy Chairman, Republican People’s Party (CHP)

GBR Osborne, George Chancellor of the Exchequer

FRA Pellerin, Fleur State Secretary for Foreign Trade

USA Perle, Richard N. Resident Fellow, American Enterprise Institute

USA Petraeus, David H. Chairman, KKR Global Institute

CAN Poloz, Stephen S. Governor, Bank of Canada

INT Rasmussen, Anders Fogh Secretary General, NATO

DNK Rasmussen, Jørgen Huno Chairman of the Board of Trustees, The Lundbeck Foundation

INT Reding, Viviane Vice President and Commissioner for Justice, Fundamental Rights and Citizenship, European Commission

USA Reed, Kasim Mayor of Atlanta

CAN Reisman, Heather M. Chair and CEO, Indigo Books & Music Inc.

NOR Reiten, Eivind Chairman, Klaveness Marine Holding AS

DEU Röttgen, Norbert Chairman, Foreign Affairs Committee, German Bundestag

USA Rubin, Robert E. Co-Chair, Council on Foreign Relations; Former Secretary of the Treasury

USA Rumer, Eugene Senior Associate and Director, Russia and Eurasia Program, Carnegie Endowment for International Peace

NOR Rynning-Tønnesen, Christian President and CEO, Statkraft AS

NLD Samsom, Diederik M. Parliamentary Leader PvdA (Labour Party)

GBR Sawers, John Chief, Secret Intelligence Service

NLD Scheffer, Paul J. Author; Professor of European Studies, Tilburg University

NLD Schippers, Edith Minister of Health, Welfare and Sport

USA Schmidt, Eric E. Executive Chairman, Google Inc.

AUT Scholten, Rudolf CEO, Oesterreichische Kontrollbank AG

USA Shih, Clara CEO and Founder, Hearsay Social

FIN Siilasmaa, Risto K. Chairman of the Board of Directors and Interim CEO, Nokia Corporation

ESP Spain, H.M. the Queen of

USA Spence, A. Michael Professor of Economics, New York University

FIN Stadigh, Kari President and CEO, Sampo plc

USA Summers, Lawrence H. Charles W. Eliot University Professor, Harvard University

IRL Sutherland, Peter D. Chairman, Goldman Sachs International; UN Special Representative for Migration

SWE Svanberg, Carl-Henric Chairman, Volvo AB and BP plc

TUR Taftalı, A. Ümit Member of the Board, Suna and Inan Kiraç Foundation

USA Thiel, Peter A. President, Thiel Capital

DNK Topsøe, Henrik Chairman, Haldor Topsøe A/S

GRC Tsoukalis, Loukas President, Hellenic Foundation for European and Foreign Policy

NOR Ulltveit-Moe, Jens Founder and CEO, Umoe AS

INT Üzümcü, Ahmet Director-General, Organisation for the Prohibition of Chemical Weapons

CHE Vasella, Daniel L. Honorary Chairman, Novartis International

FIN Wahlroos, Björn Chairman, Sampo plc

SWE Wallenberg, Jacob Chairman, Investor AB

SWE Wallenberg, Marcus Chairman of the Board of Directors, Skandinaviska Enskilda Banken AB

USA Warsh, Kevin M. Distinguished Visiting Fellow and Lecturer, Stanford University

GBR Wolf, Martin H. Chief Economics Commentator, The Financial Times

USA Wolfensohn, James D. Chairman and CEO, Wolfensohn and Company

NLD Zalm, Gerrit Chairman of the Managing Board, ABN-AMRO Bank N.V.

GRC Zanias, George Chairman of the Board, National Bank of Greece

USA Zoellick, Robert B. Chairman, Board of International Advisors, The Goldman Sachs Group




AUT Austria

GRC Greece

BEL Belgium HUN Hungary

CAN Canada INT International

CHE Switzerland IRL Ireland

CHN China ITA Italy

DEU Germany NLD Netherlands

DNK Denmark NOR Norway

ESP Spain PRT Portugal

FIN Finland SWE Sweden

FRA France TUR Turkey

GBR Great Britain USA United States of America

***


Founded in 1954, Bilderberg is an annual conference designed to foster dialogue between Europe and North America. Every year, between 120-150 political leaders and experts from industry, finance, academia and the media are invited to take part in the conference. About two thirds of the participants come from Europe and the rest from North America; approximately one third from politics and government and the rest from other fields.

The conference is a forum for informal discussions about major issues facing the world. The meetings are held under the Chatham House Rule, which states that participants are free to use the information received, but neither the identity nor the affiliation of the speaker(s) nor of any other participant may be revealed.

Thanks to the private nature of the conference, the participants are not bound by the conventions of their office or by pre-agreed positions. As such, they can take time to listen, reflect and gather insights.

There is no desired outcome, no resolutions are proposed, no votes are taken, and no policy statements are issued.


Admin
Admin

Messages : 2619
Date d'inscription : 02/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://levigilant.foro-argentina.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: NOUVEL ORDRE MONDIAL : DE QUOI SE COMPOSE-T-IL, ET QUELS SONT SES BUTS ?

Message  Admin le Mer 2 Juil 2014 - 12:59

A propos de la coupe du monde, voici un article intéressant...




Source : http://la-dissidence.org/2014/06/28/le-football-ou-lopium-du-peuple/


Le football ou l’opium du peuple


Le 28 juin 2014 dans Guillaume Faye



"Panem et Circenses"


En cette période de ”Mondial”, il faudrait une guerre nucléaire pour détourner l’attention du public et des médias, fascinés par les matches de foot qui se jouent au Brésil. Tous les soirs, dans les villes, à l’heure des retransmissions, les rues se vident et l’on entend les hurlements des téléspectateurs rivés devant le spectacle de 22 types qui courent après un ballon. Dans les cafés, pas une conversation qui ne porte sur le foot.

La passion populaire pour ce sport est ancienne, datant du début du XXe siècle, mais c’est à partir des années 60 que le football a changé de nature, devenant une aliénation collective. Il est vrai que ”s’intéresser au foot” peut être un moyen de sociabilité, de convivialité, de création de liens, de conversation. Mais, comme sujet de débats, c’est assez pauvre. Commenter des matches ou des sélections de joueurs, on touche là au degré zéro de l’échange. On parle de quoi ? On parle de foot puisqu’on n’a rien à se dire.

Le football n’a plus grand-chose à voir avec le sport, il est devenu le premier spectacle international et un business mondial aussi juteux qu’opaque. Sociologue et politologue du football, Pascal Boniface faisait remarquer que le résultat d’une équipe ”nationale” pouvait influer sur le moral d’une nation et donc, par exemple, sur sa santé économique. On a pu être frappé par cette scène surréaliste filmée avec complaisance :
François Hollande invitant une centaine de personnes dans la salle des fêtes de l’Élysée devant un écran géant pour je ne sais plus quel match opposant la France à une autre équipe et se livrant à de savants commentaires sur le jeu. Le but de cet exercice dérisoire était évidemment de redorer sa popularité. Et, de fait, il n’est pas exclu que si l’équipe de France emportait le Mondial, le calamiteux président et son gouvernement ne remontent de quelques points dans les sondages.
Autant que si les statistiques du chômage baissaient un peu.


Le football possède cette caractéristique de tirer vers le bas les préoccupations collectives. Aucune autre activité ne cumule à la fois une telle popularité et une telle insignifiance. On peut parler d’abrutissement collectif surtout quand on analyse la figure du supporter. Des poireaux bedonnants et avinés qui applaudissent sur un écran plat les performances de frappe dans un ballon d’athlètes africains, maghrébins ou autres, millionnaires et illettrés, en criant ”vive la France !”, il y a de quoi pleurer. Le milieu des ”fans de foot” n’est pas caractérisé, en effet, d’après toutes les enquêtes sociologiques, par un haut niveau d’originalité ou d’intelligence. Pour s’en convaincre, il suffit d’observer les bandes hurlantes de supporters déguisés en déplacement dans les rues, agitant comme autant de fétiches les drapeaux de leur club ou leur drapeau national. Quand ils ne s’affrontent pas dans les stades en des rixes parfois mortelles.


À cet égard, le football donne l’occasion de fabriquer un simulacre de patriotisme. Personne n’irait plus se sacrifier pour le drapeau national, mais les supporters l’agitent frénétiquement dans les stades en se peinturlurant le visage des trois couleurs. À ses débuts, le football, sport d’équipe né en Angleterre tout comme le rugby, avait une connotation d’enracinement très forte : deux villages, deux villes, deux nations s’affrontent, dans une sorte de simulacre pacifique de guerre, à travers des équipes très représentatives. Aujourd’hui, tout s’est inversé. Les joueurs des clubs (villes) ou des nations (surtout l’équipe de France) ne sont que des mercenaires, achetés sur un marché international, qui ne représentent en rien la ville ou le pays dont ils forment l’équipe.


La ”France” contre la ”Suisse” : aucune des deux équipes n’est composée majoritairement de Français ou d’Helvètes de souche. Il n’en va pas de même, en revanche, pour bien d’autres pays non-européens. À chaque fois, par exemple, que l’Algérie participe à une compétition internationale, on déplore des débordements et des violences de ”jeunes” brandissant le drapeau algérien en signe de défi et d’hostilité agressive.


Le foot est aussi le support d’une propagande omniprésente en faveur de la société multiraciale et de ses supposés bienfaits. Au prix d’un mensonge éhonté, en confondant la performance d’une équipe de 11 athlètes (en majorité d’origine non française) avec celle d’une nation. Lorsque la France a ravi la Coupe du monde de 1998, l’idéologie dominante, suivie par tous ses perroquets médiatiques et relayée dans tous les cafés, disait : c’est la France ”black-blanc-beur” qui a gagné. CQFD. La manipulation idéologique consistait à déduire du succès aléatoire et éphémère d’une équipe la validité du modèle de la société d’immigration multiraciale, supposée conviviale et performante. C’est-à-dire l’inverse même de ce qu’elle est.


Le footballeur est une figure centrale de l’adulation des foules, une star. Pourtant jamais on n’a présenté au peuple un modèle aussi peu reluisant. Même parmi les sportifs (tennismen, skieurs, pilotes) le footballeur a toujours représenté le niveau le plus bas. Payés comme des nababs, beaucoup d’entre eux sont presque illettrés et ont le quotient intellectuel d’une poule. Ça ne choque pas le bon peuple idiotisé qui, toutes classes confondues, dans les sondages, préfère un tapeur de ballon à un scientifique émérite ou à un grand entrepreneur créateur de milliers d’emplois. Zidane, Benzema, Makelele, Ribery, voilà les nouveaux héros, dont le cerveau est descendu au niveau des genoux et des chevilles.
Le football est un excellent moyen qu’a trouvé l’oligarchie pour ahurir l’opinion publique et la détourner des véritables enjeux ; de présenter aux citoyens une version falsifiée du patriotisme ; de fabriquer des idoles au rabais ; de créer des événements à la fois tonitruants et insignifiants.

On est très loin avec le foot de l’idéal des Jeux Olympiques grecs : le culte de l’effort gratuit. L’idéal sportif s’est autodétruit.


Le football porte en lui même la vulgarité, même esthétique. Regardez les maillots des joueurs, leur accoutrement : hideux, criards, encombrés des pubs des sponsors. Le milieu du football est ce qui se fait de mieux en matière de business opaque, très loin de l’éthique sportive. Des émirats islamistes qui financent à la fois le djihad et des clubs français ; des chiffre d’affaires pharamineux mais très peu créateurs d’emplois ; une Fédération internationale (Fifa) aux pratiques plus que louches ; des dirigeants et propriétaires de clubs qui ne sont pas sans rappeler des mafieux ; sans oublier évidemment les très nombreux matches truqués : le monde footballistique est peu reluisant.


Bien sûr, on peut entendre des arguments de ”spécialistes” qui rabâchent : mais, mon cher, le foot est un art, une science. Quel professionnalisme ! Certes, tout à fait exact. Mais on pourrait dire ça de n’importe quelle activité humaine, sportive ou pas. La pétanque aussi est un ”art,” comme le ski, le tennis, le surf, la chasse à courre ou tout autre sport. Mais ce qui fait la grandeur et la valeur d’un pays, d’une nation, d’une civilisation, ce ne sont pas les habilités sportives mais leurs performances dans d’autres domaines, les arts plastiques, la littérature, les sciences, la technologie, l’entrepreneuriat. Le football comme ”art”, et porteur d’un génie national, ça fait un peu pauvre…


On me rétorquera que cela ne date pas d’aujourd’hui : les jeux du cirque et de l’amphithéâtre à Rome, le culte des gladiateurs (qui étaient la plupart du temps des esclaves ou des brutes incultes) ne faisaient-ils pas partie d’une grande civilisation ? Précisément : c’était au moment où l’Empire s’effondrait que les jeux du cirque et l’assistanat de la plèbe romaine ont connu leur apogée. Le parallèle avec la situation actuelle est intéressant.



Guillaume Faye


Source : http://www.gfaye.com/le-football-ou-lopium-du-peuple/

Admin
Admin

Messages : 2619
Date d'inscription : 02/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://levigilant.foro-argentina.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: NOUVEL ORDRE MONDIAL : DE QUOI SE COMPOSE-T-IL, ET QUELS SONT SES BUTS ?

Message  Admin le Mer 2 Juil 2014 - 13:00

Pendant que vous regardiez le foot... de sombres projets en gestation. J'ignore qui gagnera la coupe du monde. PAR CONTRE, JE SAIS QUI SERONT LES PERDANTS : LES CITOYENS ET LES POPULATIONS DE CHAQUE PAYS !!!





Source : http://www.wikistrike.com/2014/06/l-acs-l-accord-top-secret-qui-doit-depecer-les-services-publics.html


L’ACS : L’ACCORD TOP SECRET QUI DOIT DEPECER LES SERVICES PUBLICS


26 Juin 2014


Comme à chaque fois, les tractations doivent rester secrètes, complètement obscures du grand public qui ne pourrait penser qu’une seule chose: qu’il s’agit d’une théorie du complot tant c’est énorme. Ce qui est en train de se dérouler dans le secret le plus absolu, c’est d’appliquer à l’ensemble des pays concernés par l’accord transatlantique le droit de privatiser tout ce qui est public, sans possibilité de retour à la nationalisation. Explications avec un brin d’analyse montrant que si tout se met en place petit à petit, le plan bien pervers est prévu depuis longtemps:

Prenez une banque dont l’état financier est catastrophique, par exemple la Dexia. Celle-ci va émettre de très nombreux prêts toxiques qui vont être casés par exemple auprès des municipalités et des hôpitaux français. Uniquement pour la France, ce sont 5500 communes et plusieurs dizaines d’hôpitaux qui sont concernés, mais sont également concernés les régions, les départements, lesorganismes de logement, etc… Les prêts ont été proposés avec de fausses promesses, et au final, les taux d’intérêts ont explosé, gonflant de manière exponentielle l’endettement de souscripteurs. Pour palier à cela, seules solutions, faire des économies, terme plus « passe-partout » pour définir des plans d’austérité, avec dégraissages à la clé. Mais avec ces taux d’intérêts étant volontairement élevés, il ne sera pas possible de retrouver une stabilité financière, les services publics devront alors être privatisés avec comme objectif le profit et la rentabilité.

Et à partir de là, alors que « le scénario à la grecque » peut s’appliquer, le vautour américain peut se jeter sur sa proie et investir, le traité transatlantique entre les dents, dès fois que quelqu’un tenterait de les arrêter.


Carte de France des prêts toxiques interactive: Libération.fr


C’est là que l’arnaque prend tout son sens, et que la trahison des populations est évidente. Quel que soit le service, si celui-ci peut permettre de faire du profit, il est prévu de le privatiser un jour, quel qu’il soit! Hôpitaux, la SNCF (d’où la guerre des cheminots), nucléaire, etc…


C’est là que l’arnaque prend tout son sens, et que la trahison des populations est évidente. Quel que soit le service, si celui-ci peut permettre de faire du profit, il est prévu de le privatiser un jour, quel qu’il soit! Hôpitaux, la SNCF (d’où la guerre des cheminots), nucléaire, etc…

Les États-Unis, les pays de l’UE et une vingtaine d’autres États ont entamé à Genève des négociations sur le commerce des services. Signe particulier : ces tractations devaient rester secrètes pendant cinq ans. WikiLeaks a réussi à lever en partie le voile sur leur contenu.

Tout devait rester entièrement secret. Rien ne devait filtrer des négociations sur l’accord sur le commerce des services (ACS) entamées depuis deux ans à l’ambassade d’Australie à Genève entre les États-Unis, l’Union européenne et une vingtaine de pays.

Une vaste entreprise de libéralisation qui touche jusqu’aux services publics fondamentaux. Des mesures assurant une confidentialité totale des discussions ont été prises, dans un langage digne d’un scénario à la James Bond. Les textes établissant l’avancée des pourparlers ont été « classifiés », selon un jargon utilisé généralement pour les dossiers secret-défense. Ils doivent être « protégés de toute diffusion non autorisée » et stockés dans un système d’ordinateurs lui-même classifié et maintenu « dans un building ou un container clos » sous haute surveillance. L’objectif déclaré est que rien ne puisse transpirer du contenu de ces tractations « jusqu’à cinq ans après la conclusion d’un accord » ou la fin des négociations si celles-ci devaient finalement ne pas aboutir.

C’était sans compter sur la dextérité des lanceurs d’alerte de WikiLeaks qui sont parvenus à récupérer une partie des textes surprotégés. Ils ont publié ainsi le 19 juin sur leur site l’annexe du traité en préparation consacré aux services financiers.

https://wikileaks.org/tisa-financial/

Ces révélations soulignent, en fait, l’ampleur de l’offensive engagée par Washington, suivi par les États membres de l’Union européenne, pour permettre aux multinationales de truster, le moment venu, le commerce des produits financiers mais aussi celui de tous les services sur les grands marchés transatlantique et transpacifique, dont les négociations, on le sait, avancent au même moment, dans la plus grande discrétion.


Contourner les résistances populaires et réfractaires de l’OMC


Les pourparlers secrets pour parvenir à un accord sur le commerce des services (ACS) ont démarré en 2012 et leurs initiateurs entendent tout faire pour les conclure avant la fin 2015. Ils sont en fait destinés à contourner l’obstacle que constituaient les résistances de forces progressistes, de mouvements sociaux, de syndicats et de plusieurs pays en développementpour la conclusion d’un accord global sur le commerce des services (AGCS) au sein de l’Organisation mondiale du commerce (OMC). Devant la paralysie du processus multilatéral lancé en 2001 dans le cadre du cycle dit de Doha de l’OMC, un groupe de pays a décidé, sous l’impulsion des États-Unis et des États membres de l’UE, d’entamer, il y a deux ans, une négociation parallèle.

Autrement dit : désavoué démocratiquement et donc sorti par la porte, l’AGCS pouvait ainsi rentrer par la fenêtre sous l’impulsion d’une cinquantaine de gouvernements. Les négociateurs autoproclamés ont l’espoir de définir dans un cadre plurilatéral des normes pour qu’elles s’imposent, à terme, comme unique référence internationale. Ils misent d’évidence sur leur poids économique – ils représentent ensemble près de 70 % du commerce mondial – pour rallier en fin de compte les pays récalcitrants de l’OMC court-circuités. Le lieu géographique des tractations a simplement été transféré de quelques rues à Genève, passant du siège de l’OMC aux locaux de l’ambassade d’Australie, pays opportunément tout acquis à la libéralisation.

Principale source d’inspiration du groupe : les « experts » de la « coalition globale des services » (GSC) au sein de laquelle on retrouve, côté états-unien, les géants du secteur (banque, Internet, énergie) mais aussi, côté européen, le Medef ou le poids lourd français, Veolia (voir ci contre). Le document diffusé par WikiLeaks, qui correspond au relevé de la négociation au 14 avril dernier, révèle le forcing déployé pour banaliser le commerce des produits financiers, comme si rien n’avait été retenu des causes du krach ravageur qui s’est produit seulement sept ans en arrière.
Échanges financiers, 
le retour du délire

Les normes proposées dans l’annexe du texte secret consacré au commerce des produits financiers visent d’abord à restreindre la capacité d’intervention de la puissance publique et se fixent ouvertement comme objectif un modèle « autorégulateur » de la finance. Les États signataires du futur ACS ne seraient quasiment plus autorisés à légiférer pour limiter les transactions financières transfrontalières (article X 3.2.).

Au nom de la libre concurrence les «monopoles d’État en matière de fonds de pension» – traduisez : les systèmes publics de Sécurité sociale – seraient, à terme, démantelés. Même « les assurances pour calamité naturelle » se devraient de ne plus fonctionner sous contrôle public.


Source à faire circuler d’urgence: Libération : http://www.humanite.fr/laccord-top-secret-qui-doit-depecer-les-services-publics-545491?IdTis=XTC-FT08-AHGD4K-DD-PUWT-UZI

Admin
Admin

Messages : 2619
Date d'inscription : 02/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://levigilant.foro-argentina.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: NOUVEL ORDRE MONDIAL : DE QUOI SE COMPOSE-T-IL, ET QUELS SONT SES BUTS ?

Message  Admin le Mer 2 Juil 2014 - 13:00

Toujours pendant que vous regardiez le foot et rigoliez de façon insouciante: la suite du traité transatlantique, toujours discutée dans votre dos, en secret, et toujours avec des conséquences néfastes pour nous, les gens du peuple ! Un nouveau projet "made in New World Order"...

Vae victis ! (Malheur aux vaincus !). Vic.




Source : http://www.wikistrike.com/2014/06/en-parallele-du-tafta-voici-le-tisa.html


EN PARALLELE DU TAFTA, VOICI LE TISA


26 Juin 2014


Variation sur le thème : en parallèle du TAFTA, voici le TISA


C'est un accord commercial dont personne ne parle, négocié dans l'opacité la plus totale. 50 pays, parmi les plus fervents défenseurs de la libéralisation, discutent en ce moment de l'ouverture du « marché des services » à la concurrence internationale. Éducation, santé, transports, télécommunications, services financiers... Tout est sur la table des négociations. Sans que les citoyens ou parlementaires aient leur mot à dire. Les négociateurs - soumis à la forte pression des lobbys - sont cette semaine à Genève pour le 7ème round de ces pourparlers internationaux, qui pourraient gravement menacer les services publics et les tentatives de régulation du secteur financier. Enquête.

Ce pourrait être la fin des services publics, de l'eau, de l'éducation ou de la santé, la fin de toute volonté de réguler les marchés financiers ou de protéger les donnéesdes citoyens. Bref, une entrave encore jamais vue à l'exercice de la démocratie et au fonctionnement des politiques publiques. L'Accord sur le commerce des services (ACS) ou Trade in Services Agreement (TISA) est actuellement en cours de négociation entre une cinquantaine de pays [1], dont ceux de l'Union européenne. Il a été lancé par les États-Unis et proposé à des pays membres de l'Organisation mondiale du commerce (OMC), baptisé le groupe des « Vrais bons amis (des services) » (Really Good Friends).


« Apaiser la frustration des entreprises »


Ces négociations se déroulent hors du cadre de l'OMC, avec les pays les plus partisans de la libéralisation des services, contrariés par l'impasse des négociations de Doha lancées en 2001 [2]. Ces pays représentent plus de deux tiers du commerce mondial des services. De nombreux domaines sont concernés : éducation, transports, poste et télécommunications, services de comptabilité et d'audit, ingénierie et logistique, santé, assurance, nouvelles technologies et transfert de données, recherche, banque et services financiers... Objectif : ouvrir encore davantage les services à la concurrence internationale et empêcher toute intervention publique.

« Ces négociations sont l'opportunité la plus prometteuse en deux décennies pour promouvoir le commerce des services à l'échelle internationale », s'enthousiasme le lobby de l'industrie des services aux États-Unis. La Coalition internationale des industries de service (GSC), dont fait partie le Medef, est encore plus explicite : cet accord a été conçu « pour apaiser la frustration des entreprises, en raison de l'impasse du Cycle de Doha en matière de services », écrit-elle [3].


Interdire toute intervention des États


« Il s'agit d'une tentative de secrètement étendre les aspects les plus néfastes de l'infâme accord AGCS qui a suscité dans le passé des protestations mondiales », répond Rosa Pavanelli, secrétaire générale de l'Internationale des services publics (ISP). Selon cette organisation, qui fédère les syndicats du secteur et représente 20 millions de travailleurs, l'ACS limiterait la capacité des gouvernements à légiférer dans certains domaines, comme la sécurité des travailleurs, l'environnement ou la protection des consommateurs. « L'ACS s'inscrit dans cette nouvelle vague inquiétante d'accords commerciaux et d'investissement, reposant sur des pouvoirs juridiquement contraignants qui institutionnalisent les droits des investisseurs et interdisent toute intervention des États dans un large éventail de secteurs indirectement liés au commerce », décrit l'organisation internationale dans un rapportdétaillé.

Plusieurs aspects de l'accord sont vivement critiqués par les organisations syndicales et non-gouvernementales. En premier lieu, tout secteur qui n'est pas explicitement exclu, protégé par chaque pays, pourrait être concerné par l'accord. Avec tous les dangers que cela comporte. Ces accords ouvriraient notamment la porte à un afflux d'entreprises privées dans le secteur éducatif européen, alerte la fédération internationale des syndicats d'enseignants. Une clause de statu quo viendrait figer les niveaux actuels de libéralisation des services dans chaque pays, rendant impossible toute remunicipalisation des services de l'eau par exemple, ou compliquant la création ou le rétablissement de monopoles publics dans des domaines actuellement ouverts à la concurrence [4].

Autre principe : la « clause à effet de cliquet » (sic), qui viendrait figer toute future libéralisation d'un service donné. Une partie de l'assurance chômage est privatisée, comme au Royaume-Uni ? La retraite est démantelée au profit de fonds de pension ? Impossible de revenir en arrière ! Une atteinte aux libertés démocratiques fondamentales, dénonce la fédération syndicale internationale, qui voit dans ce futur accord un moyen de« rendre pérenne et irréversible un système de privatisations pour toutes les générations à venir ». Des gouvernements complètement liés par les décisions de leurs prédécesseurs : voilà qui porterait gravement atteinte au fonctionnement des démocraties !


Verrouiller les privatisations


Autre problème : l'accord pourrait imposer aux autorités publiques une « obligation de neutralité économique » entre prestataires de services publics et privés, dénonce l'ISP. En clair, tout soutien financier apporté aux services publics devrait être ouvert au secteur privé. « Si dans un domaine, des services privés existent à côté des services publics (par exemple hôpitaux, écoles), les deux auraient droit aux mêmes subventions, au nom de la "concurrence libre et non faussée", explique le collectif Stop-Tisa. Ainsi, par exemple, une université américaine pourrait s'établir en Suissedemandant un financement à la hauteur des universités publiques, aux frais du contribuable. » Un État qui subventionne la construction d'un hôpital public devra-t-il bientôt financer également une clinique privée dans les environs ? Autant de critiques reprises dans un document de la Commission européenne, qui fait la synthèse d'une consultation sur le sujet auprès des « décideurs et ONG ».

Les négociations ont débuté en février 2012 et devraient se terminer en 2015. Les négociateurs des pays concernés se réunissent régulièrement à Genève, sous la conduite des États-Unis et de l'Australie [5]. En juin 2013, un communiqué lapidaire annonce que « les membres de l'OMC explorant de nouvelles approches visant à faire progresser la libéralisation du commerce des services sont satisfaits des progrès des discussions sur un accord sur le commerce des services (Tisa) ». Ils invitent les autres pays membres de l'OMC qui partagent ces objectifs à les rejoindre. La Chine, soutenue par la Commission européenne, a demandé à participer aux négociations. Ses divergences avec les États-Unis sur d'autres accords commerciaux ne lui ont pas permis d'être admise pour le moment à la table des discussions.


Des négociations très secrètes


En novembre 2013, les participants ont estimé que l'accord était suffisamment« mûr » et ont lancé l'étape « d'échange d'offres initiales » : chaque pays doit préciser les secteurs qu'il souhaite inclure dans l'accord, et les modalités qu'il propose concernant « l'ouverture » à la concurrence internationale de ces secteurs, selon un cadre pré-déterminé par l'accord. Début 2014, la plupart des pays ont échangé ces propositions, qui sont la base des discussions en cours. Certains comme la Suisse ou la Norvège les ont rendues publiques [6], d'autres pays semblent peu enclins à les diffuser auprès de leurs citoyens.

On ne sait pas grand chose non plus du contenu des négociations et des termes de l'accord général. Elles « se déroulent dans le plus grand secret au mépris des droits démocratiques », souligne Rosa Pavanelli. En février 2013, la Commission européenne a demandé au Conseil, représentant les États membres, de donner son feu vert aux discussions. L'ouverture des négociations a ensuite été validée par le Parlement européen en juillet 2013, par 526 voix pour et 111 contre [7], avec pour la France, les voix du PS et de l'UMP. Front de gauche et écologistes ont voté contre. Dans sa résolution, le Parlement regrette cependant que le Conseil ait accordé un mandat sans prendre en compte l'avis des eurodéputés. Et observe « que le mandat de négociation de l'Union européenne a été proposé par la Commission et adopté par le Conseil sans aucune analyse d'impact ». Ce qui n'a pas empêché une large majorité de députés de voter... Quand les intérêts économiques sont en jeu, la démocratie devient visiblement facultative !


Les lobbies industriels consultés, pas les citoyens


Wikileaks vient de briser un peu de l'opacité qui règne sur ces négociations, en divulguant l'annexe de l'accord concernant les services financiers. D'après ce document, principalement rédigé par les États-Unis et l'Europe, les propositions sont classées confidentielles pendant « cinq années à dater de l'entrée en vigueur de l'ACS ou, si aucun accord n'est trouvé, cinq années après la clôture des négociations ». Le document précise que la divulgation n'est pas autorisée et que le texte doit être « conservé dans un bâtiment, une pièce ou un contenant verrouillé ou sécurisé » (document à lire ici).

Visiblement, les lobbys de l'industrie des services ont davantage accès aux informations que les citoyens et leurs représentants : la Global Services Coalition a envoyé des délégués à Genève lors du round de négociation d'avril 2014. Et se félicite dans un communiqué d'avoir pu y affirmer son soutien sans faille au processus et d'avoir partagé sa vision avec les négociateurs.


Un accord si « palpitant » pour les entreprises


Le moins que l'on puisse dire, c'est que les multinationales des pays concernés sont très motivées par cette perspective d'accord. « Les retombées de TISA pourraient être énormes » pour les entreprises du secteur des services, explique la Chambre de Commerce des États-Unis. Elle estime que ces négociations présentent « une opportunité unique dans une génération pour abattre les obstacles au commerce international ». « Ce palpitant nouvel accord a le potentiel pour enflammer la croissance économique et la création d'emplois aux États-Unis et à l'étranger », écrit la Chambre de Commerce. Rien que ça ! Un accord tellement « palpitant » qu'il pourrait doubler les exportations de services des États-Unis - soit un gain de 860 milliards de dollars et trois millions d'emplois [8]. Mais cela, c'est la théorie. On attend toujours les centaines de milliers d'emplois que devait permettre l'ouverture à la concurrence de plusieurs secteurs au sein de l'Union européenne !

Que demandent les entreprises et leurs représentants ? Les pays qui signeront l'accord devront d'abord modifier ou éliminer les régulations considérées comme des barrières commerciales. « Si nous reconnaissons la nécessité de certains régulations (pour la sécurité nationale, la protection des données,...), il devrait y avoir des paramètres et des limites à leur application », écrit le lobby américain des industries de service. Sa bête noire : la distorsion de concurrence entre secteur privé et public.« La concurrence déloyale de la part d'entreprises subventionnées ou soutenues par les États, ou d'entreprises publiques ou contrôlées par les États, devient un obstacle de plus en plus important à la fourniture de service par des entreprises états-uniennes sur de nombreux marchés ». Il s'agit de protéger le secteur privé « contre les comportements anticoncurrentiels des entreprises publiques », plaide également la Chambre de Commerce états-unienne. L'accès aux droits, lui, attendra.

Le lobby états-unien du secteur souhaite abolir toute préférence nationale, obligation de localisation ou quotas d'employés locaux. Et libéraliser davantage le secteur des médias et du divertissement. « Aucun pays ne devrait être autorisé à (...) introduire de nouvelles restrictions ou des exceptions, qui dérogent ou affaiblissent les engagements existants de l'AGCS », suggère-t-il aussi [9]. Les représentants des entreprises demandent que l'accord inclue un mécanisme de règlements des différends. C'est-à-dire l'instauration de tribunaux d'arbitrage privés, pour régler les litiges, dans le cadre d'une juridiction extra-nationale, où les intérêts privés font loi [10]. La Suisse a rédigé une proposition en ce sens lors du dernier round des négociations.



Les régulations financières gelées


L'accord concerne aussi les services financiers. Et pourrait avoir d'importantes conséquences sur ce secteur. Malgré la crise bancaire, « les promoteurs de TISA cherchent à déréglementer davantage les marchés mondiaux de services financiers », analyse Wikileaks. L'annexe sur les services financiers, jusqu'ici restée secrète, « est une proposition que seuls les banksters peuvent aimer », dénoncel'avocate Lori Wallach, de l'ONG états-unienne Public Citizen : le principe de statu quo, cité dans cette annexe, empêcherait par exemple de mettre en place de nouvelles réglementations financières, jugées nécessaires par les gouvernements, au motif que cela constituerait des restrictions pour les entreprises concernées. Résultat : l'accord gèlera les régulations financières à leur niveau actuel, qui demeure nettement insuffisant pour prévenir de nouvelles crises bancaires, estime l'avocate. De quoi accroître le risque d'instabilité financière pour les années à venir.

Cette annexe montre également la ferme volonté des États-Unis d'obtenir la libéralisation des flux de données. C'est-à-dire de permettre l'échange sans entrave entre pays des données personnelles et financières. Une menace pour les libertés fondamentales, car certains pays participants à ces négociations sont beaucoup moins exigeants que l'Europe concernant la protection des données. Le lobby international des services souhaite d'ailleurs une disposition qui oblige les autorités publiques à justifier toutes les mesures qui viendraient restreindre les transferts de données entre pays [11].



Un accord étendu à toute la planète ?

« Ce qui est terriblement inquiétant, c'est que l'ACS est négocié en dehors du cadre commercial multilatéral par les pays les plus favorables à la libéralisation, qui ne cachent pas leur volonté d'entraîner le reste du monde dans cet accord, une fois ce dernier finalisé », explique Rosa Pavanelli. Les négociateurs cherchent à rendre cet accord compatible avec le cadre de l'OMC. Ou dans le langage de la Commission européenne : « Veiller à ce que la structure de l'accord permette une future multilatéralisation. » Une manière de permettre aux 50 pays signataires de faire ensuite pression sur les autres membres de l'OMC pour qu'ils acceptent ces règles [12]. De quoi affaiblir la position des BRICS - Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud - pour l'instant exclus de ces négociations, ou des pays d'Afrique, complètement ignorés.

Un comité Stop TISA ! s'est structuré et une pétition a été lancée (voir ici). Une lettresignée par 340 organisations non-gouvernementales exprimant leur opposition aux négociations a été envoyée aux ministres du Commerce, en 2013. Vu les enjeux démocratiques, économiques et politiques, ainsi que l'opacité de ces négociations, la mobilisation pourrait prendre de l'ampleur dans les mois à venir.



Notes :


[1] Australie, Canada, Chili, Colombie, Corée, Costa Rica, États-Unis, Hong Kong,Islande, Israël, Japon, Liechtenstein, Mexique, Norvège, Nouvelle-Zélande, Pakistan, Panama, Paraguay, Pérou, Suisse, Taïwan, Turquie, plus les 28 pays de l'Union Européenne.

[2] « Le TISA est négocié en dehors du cadre de l'OMC sur la base de l'art. V de l'Accord général sur le commerce des services (AGCS) : Sur la base de l'art. V de l'AGCS, différents pays peuvent sous certaines conditions étendre la libéralisation du commerce des services entre eux au-delà de ce qui est le cas à l'OMC, sans que cette libéralisation préférentielle soit soumise à la clause de la nation la plus favorisée (NPF) de l'AGCS ». Source : Secrétariat d'État à l'Économie suisse.

[3] Courrier au Commissaire européen au Commerce, 10 septembre 2013.

[4] « It was agreed that commitments on national treatment would in principle be applied on a horizontal basis to all services sectors and modes of supply, i.e. the understanding on national treatment would be closer to the GATT model. Exemptions to this horizontal application would have to be listed in the countries' national schedule of commitments. Participants in the negotiations might also agree that commitments would in principle reflect actual practice (the "standstill clause") and that future elimination of discriminatory measures would be automatically locked in (the so-called "ratchet clause") unless an exemption were listed. » Mémo de la Commission européenne, Negotiations for a Plurilateral Agreement on Trade in services, 15 février 2013, à lire ici.

[5] Voir la chronologie des négociations sur les sites des ministères suisse etaustralien.

[6] Voir l'offre de la Suisse, publiée sur le site du ministère de l'Économie (SECO), celle de la Norvège et de l'Islande.

[7] Voir le texte voté et le détail des votes. Le Conseil avait donné mandat à la Commission européenne en mars 2013 pour négocier au nom de l'Union européenne.

[8] « Eliminating barriers to trade in services could boost U.S. services exports by as much as $860 billion - up from 2012's record $632 billion - to as much as $1.4 trillion, according to the Peterson Institute. Such a dramatic increase could create as many as three million American jobs. » Source : Communiqué de la Chambre de Commerce des Etats-Unis.

[9] Source.

[10] Voir à ce sujet notre article sur les négociations de l'Accord commercial transatlantique Tafta / TTIP.

[11] « However, the agreement should include a commitment that when an act, policy or practice of a relevant authority seeks to restrain cross-border data transfers or processing, that authority must demonstrate that the restriction is not an unnecessary restraint of trade or investment in light of alternative means by which to achieve the objective of protecting the identity of the customer, security of the data or the performance of prudential oversight. », Commentaires de la Coalition of Service Industries (CSI) suite à la requête de l'Office of the United States Trade Representative's (USTR) sur l'accord TISA, 26 février 2013. A lire ici.

[12] Notamment les 129 pays membres de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) qui ont pris des engagements au titre de l'accord général sur le commerce des services (AGCS).

Admin
Admin

Messages : 2619
Date d'inscription : 02/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://levigilant.foro-argentina.org

Revenir en haut Aller en bas

L’EUROPE IMPOSE A L’AFRIQUE UN TRAITE CRAPULEUX ET PIRE QUE LE TRAITE TRANSATLANTIQUE !

Message  Admin le Ven 1 Aoû 2014 - 0:11



SCANDALEUX : L’EUROPE IMPOSE A L’AFRIQUE UN TRAITE CRAPULEUX ET PIRE QUE LE TRAITE TRANSATLANTIQUE !!!

Les malfaisants qui dirigent l’U.E. ont ENCORE frappé, et ce sont les Africains (déjà aux prises avec de nombreux maux et fléaux) qui, via un traité immonde, risquent de perdre encore toute une série de choses ! Révoltant !

L’artice, ci-dessous… Vic.






Source : http://lesmoutonsenrages.fr/2014/07/31/leurope-impose-a-lafrique-un-traite-pire-que-le-tafta/


L’EUROPE IMPOSE A L’AFRIQUE UN TRAITE PIRE QUE LE TAFTA


31 juillet, 2014 Posté par Benji


Et bien sur, tout cela a été négocié « en douce » avec comme grands gagnants: les industriels! Le pillage à grande échelle va pouvoir commencer, jusqu’à présent, nous n’avions rien vu!!!

Une belle mobilisation monte contre le projet de Traité Transatlantique ou TAFTA auquel j’ai consacré plusieurs billets. L’espoir existe désormais de gagner, c’est-à-dire de faire capoter les négociations ou d’obtenir des refus de signature nationaux ou du Parlement européen. Mais – je bats ma coulpe moi aussi – nous avons oublié en route le sort de l’Afrique, et plus généralement de la zone ACP (Afrique, Caraïbes, Pacifique) soumise au même lobbying des multinationales, des Etats européens au service de leurs « champions nationaux » et de la Commission. Ils pourraient même obtenir dès les prochains jours la signature d’un APE avec l’Afrique de l’Ouest. Ce serait un TAFTA en pire, vu les rapports de domination économiques et politiques issus de l’histoire.

Ces « accords de partenariat économique » n’ont rien de partenariaux, rien d’équilibré. Il faudrait les rebaptiser « accords de profitabilité étendue » pour les lobbies d’affaires qui oeuvrent à la fois en coulisse et à visage découvert. Ils signeraient la fin des stratégies, que certains pays ont commencé à adopter, parfois en relation avec des ONG, de « préférences » (impliquant des protections douanières efficaces) pour l’agriculture vivrière locale, pour des activités nationales de transformation sur place et non d’exportation brute, pour les énergies renouvelables de proximité issues de productions régionales, la petite industrie, la construction et le bâtiment. Ils pousseraient inexorablement à privilégier une économie tournée vers l’exportation des produits agricoles « tropicaux » et des richesses naturelles, dont celles du sous-sol, et d’importation de produits agricoles et industriels européens, selon une logique d’change inégal et dominé qui serait destructrice. On comprend pourquoi les multinationales sont à l’affut.

Je résume dans ce qui suit un document parfois très technique de l’économiste Jacques Berthelot, grand spécialiste de ces questions, qui entre dans le détail des arguments que la CEDEAO (Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest, en tout plus de 300 millions d’habitants) devrait mettre en avant pour refuser la signature rapide de cet accord, qui pourrait intervenir, dans le pire des scénarios, dès la réunion des chefs d’Etat les 11 et 12 juillet. Car les négociateurs de ces Etats ont déjà donné leur feu vert le 30 juin à Ouagadougou.

Voici ce résumé, où je ne retiens pas tous les arguments de Jacques Berthelot mais seulement ceux qui me semblent les plus importants et les moins techniques pour un lecteur découvrant le sujet. On peut télécharger le PDF du texte complet (5 pages très serrées) via ce lien :

http://alternatives-economiques.fr/blogs/gadrey/files/berthelotape.pdf

L’Accord de Cotonou, révisé en 2010, répète à l’infini que son objectif central est de permettre aux pays ACP d’éradiquer la pauvreté et la faim et de favoriser leur intégration régionale. En réalité l’imposition à l’Afrique de l’Ouest (AO) – qui regroupe les 15 Etats de la CEDEAO et la Mauritanie – de ratifier l’APE régional avant le 1er octobre 2014 aurait les effets inverses.


Voici plusieurs raisons pour lesquelles cet accord ne doit pas être signé.

1) L’AO ne doit pas réduire ses droits de douane à un niveau inférieur à celui de l’UE. Alors que l’APE exige de réduire les droits de douane de la CEDEAO sur 75% des exportations de l’UE, l’APE n’oblige pas l’UE à éliminer ses subventions internes bénéficiant aux produits exportés (point suivant). En fait, l’AO ne devrait pas accepter de réduire ses droits de douane sur les importations venant de l’UE à des niveaux inférieurs aux droits NPF (de la Nation la Plus Favorisée) de l’UE, en particulier sur les produits alimentaires de base (voir le texte complet pour des précisions).

2) Les subventions directes ou indirectes de l’UE à ses exportations agricoles en AO restent énormes. Elles ont représenté, en 2013, 2,5 fois une tranche annuelle du 11è FED (fonds européen de développement) alloué à l’AO. Or la Commission européenne a refusé de traiter la question des subventions agricoles dans le texte de l’APE, arguant que cette question relève de la compétence exclusive de l’OMC. La CEDEAO ne pourra donc pas poursuivre l’UE pour dumping au niveau des instances de concertation UE-AO de l’APE, et la CEDEAO ne pourra pas davantage la poursuivre à l’OMC puisque la CEDEAO n’est pas membre de l’OMC (voir le point 4). Seuls certains de ses Etats membres pourraient le faire mais ce sera bien plus difficile politiquement.

L’importance de ce dumping de l’UE – très sous-évalué puisqu’il ne prend en compte qu’une part de ses exportations agricoles – est une raison suffisante pour ne pas signer l’APE.

En fait toutes les exportations agricoles de l’UE sont subventionnées par les aides directes des DPU (droits au paiement unique, renommées DPB, droits au paiement de base, en 2015) qui, étant découplées (non liées à un produit particulier), bénéficient à tous les produits, qu’ils soient consommés sur le marché intérieur ou exportés. Qui plus est, les DPB mis en œuvre à partir de janvier 2015 bénéficieront à tous les produits agricoles de l’UE sans exception.

3) Le pourcentage d’ouverture du marché de l’Afrique de l’Ouest aux exportations de l’UE devrait au moins déduire la part de ses PMA (pays moins avancés, ayant une définition internationale). En effet, pour ces pays, des clauses de protection antérieures de l’UE existent qui ne les obligent pas à ouvrir leurs marchés aux exportations de l’UE. Si l’on appliquait ces clauses, l’AO ne devrait ouvrir son marché qu’à 43,5% de ses importations venant de l’UE.

4) En fait, il serait logique et parfaitement négociable de faire reconnaitre l’Afrique de l’Ouest à l’OMC comme un « grand PMA » puisque 12 sur 16 de ses Etats membres sont des PMA et que la moyenne pondérée des critères des pays de la CEDEAO et de l’AO respecte les critères des Nations Unies pour être classé comme PMA.

5) Si l’AO signait cet APE, alors on peut être certain que les Etats-Unis, le FMI et la Banque mondiale estimeraient qu’il y a détournement de trafic au bénéfice de l’UE. Selon le Washington Trade Daily du 3 juin 2014, les Etats-Unis pourraient exiger de « fournir aux sociétés des Etats-Unis les mêmes conditions que celles négociées avec l’Union Européenne ».


ANNEXE : DECLARATION SUR LES APE de la Plateforme des Organisations de la société civile de l’Afrique de l’Ouest sur l’Accord de Cotonou (POSCAO), 7 avril 2014 (extraits)

A l’issue de la Quarante-quatrième Session Ordinaire de la Conférence des Chefs d’Etat de la CEDEAO tenue à Yamoussoukro les 28 et 29 mars 2014, les leaders de l’Afrique de l’Ouest ont reconnu « qu’il reste quelques questions techniques à résoudre » dans la négociation de l’APE…

La plateforme des organisations de la société civile de l’Afrique de l’Ouest sur l’Accord de Cotonou (POSCAO), en partenariat avec de nombreuses organisations du secteur privé, des mouvements de jeunes, de femmes, etc., se félicite de cette décision qui marque l’attachement des Chefs d’Etat de la CEDEAO à l’intégration économique régionale et à la protection des économies encore vulnérables de l’Afrique de l’Ouest… Les exigences illégitimes et dangereuses de l’Union européenne doivent être rejetées. Certaines questions techniques doivent faire l’objet d’une renégociation sérieuse car les concessions de l’Afrique de l’Ouest sont inappropriées et pourraient avoir des conséquences dramatiques sur l’économie régionale dans le futur.

Parmi ces questions, les plus préoccupantes sont : l’offre d’accès au marché, la Clause de la Nation la Plus Favorisée (NPF), les taxes de l’exportation, les clauses de rendez-vous et le PAPED [partenariat économique pour le développement].

Sur ce dernier point, la société civile attire l’attention des Chefs d’Etat sur les contre-vérités avancées à propos du PAPED par l’UE et amplifiées par certains acteurs de la région. L’Union européenne laisse courir le bruit selon lequel elle fournira 6.5 milliards d’Euros par tranches de 5 ans… Que valent 6.5 milliards pour 16 pays représentant ensemble plus 300 millions d’habitants ? La société civile régionale refuse de lâcher la proie – le développement du marché régional -, pour l’ombre – une hypothétique aide européenne.


Source: Alternatives-economiques.fr : http://alternatives-economiques.fr/blogs/gadrey/2014/07/10/s%E2%80%99opposer-a-l%E2%80%99ape-europe-afrique-de-l%E2%80%99ouest/

Admin
Admin

Messages : 2619
Date d'inscription : 02/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://levigilant.foro-argentina.org

Revenir en haut Aller en bas

DEPOPULATION: UNE MINISTRE LETTONNE DEFEND L'EUTHANASIE POUR... LES PAUVRES !

Message  Admin le Sam 23 Aoû 2014 - 23:10



U.E. & LETTONIE NAZIES : DEPOPULATION : LA MINISTRE DE LA SANTE LETTONE PROPOSE L’EUTHANASIE COMME « SOLUTION » (FINALE ?) CONTRE LES PAUVRES !!!




Chers amis,


Alors qu’en Belgique, l’euthanasie des vieux mais aussi des enfants est désormais « légale » (du MEURTRE légalisé, donc),  voici que la LETTONIE, UN PAYS ENCORE TRES LIE AUX CONEPTS NAZIS (cf. article ci-dessous), se fait remarquer !

LA SINISTRE MINISTRE LETTONNE DE LA SANTE, RIMANTE SALASEVICIUTE (voir photo ci-dessous), A EN EFFET DECLARE LORS D’UNE INTERVIEW QUE L’EUTHANASIE ETAIT « UNE BONNE SOLUTION » POUR… LES PAUVRES !


A chaque jour qui passe, les projets malfaisants, nazis et diaboliques de cette élite pour les populations, deviennent de plus en plus clairs, de plus en plus évidents et de plus en plus visibles…

Que faudra-t-il donc aux populations pour se révolter ???

L’article choquant, ci-dessous…

Bonne lecture… et bonne révolution, surtout ! Vic.



Source : http://www.wikistrike.com/2014/08/pour-la-ministre-de-la-sante-lettonne-l-euthanasie-est-une-bonne-solution-pour-les-pauvres.html

POUR LA MINISTRE DE LA SANTE LETTONNE, L’EUTHANASIE EST UNE BONNE SOLUTION POUR LES PAUVRES !



22 Août 2014

Scandale en Lettonie


LE MINISTRE DE LA SANTE DE LA LITUANIE RIMANTE SALASEVICIUTE, qui a prêté serment en juillet de cette année A DECLARE DANS UNE INTERVIEW à « radio informations » (cf. http://reseauinternational.net/tag/interview/ ) : « L’EUTHANASIE EST UNE BONNE SOLUTION AUX PROBLEMES, POUR LES COUCHES FAIBLES DE LA SOCIETE, N’AYANT PAS LES MOYENS DE SE PAYER LES SOINS MEDICAUX ». Cette déclaration a été reprise le jeudi 14 août, par le journal lituanien en ligne 15 min.

CETTE DECLARATION SCANDALEUSE A ETE FAITE LORS DU DEBAT SUR LA LEGALISATION DE L’EUTHANASIE EN LITUANIE qui, selon la ministre, n’est pas un État social avec une aide médicale gratuite et accessible à tous, et, pour elle, l’euthanasie peut devenir une solution pour les personnes qui « ne veulent pas déranger les membres de leur famille témoins de leurs propres souffrances ».

IL FAUT SOULIGNER QUE CETTE DECLARATION EST LE FAIT DE LA MINISTRE D’UN ÉTAT-MEMBRE DE L’UNION EUROPEENNE, DONT IL FAUT RAPPELER QU’IL VERSE DES PENSIONS AUX ANCIENS COMBATTANTS DES UNITES DE SUPPLETIFS NAZIS (cf. http://reseauinternational.net/tag/nazis/ ), ALORS QU’IL LES A COUPE AUX COMBATTANTS DE L’ARMEE ROUGE (cf. http://reseauinternational.net/tag/armee-rouge/ ).
LA LITUANIE REDEVIENT DONC ADEPTE DE LA « SOLUTION FINALE » POUR SES CITOYENS MALADES ET PAUVRES. IL Y A DES FILIATIONS QUI ONT LA VIE DURE !


Sources :
http://newsru.co.il/world/14aug2014/euthanasia456.html
http://lemonderusse.canalblog.com/archives/2014/08/20/30446695.html

Admin
Admin

Messages : 2619
Date d'inscription : 02/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://levigilant.foro-argentina.org

Revenir en haut Aller en bas

UE: recours à l'armée préconisé pour combattre les grèves et les manifestations !

Message  Admin le Dim 28 Sep 2014 - 16:08

Source : http://www.wikistrike.com/2014/09/dictature-europeenne-le-recours-a-l-armee-preconisee-pour-combattre-les-greves-et-les-manifestations.html


Dictature européenne : le recours à l'armée préconisé pour combattre les grèves et les manifestations


25 Septembre 2014



Un groupe de réflexion pour l'armée pour mater les manifs



Les experts d'un groupe de réflexion de l'Union européenne exigent que l'UE se prépare à mettre fin au moyen de la force militaire aux grèves et aux manifestations. Du fait de l' inégalité sociale grandissante dans une économie mondialisée et du nombre de conflits armés croissants à l'intérieur des frontières de l'UE, de telles diatribes se multiplieront inévitablement.

Dans cette étude réalisée par l'Institut d'Etudes de sécurité de l'Union européenne, les auteurs ont carrément déclaré que face à ces développements, il faudra utiliser l'armée de plus en plus fréquemment pour maintenir l'ordre et protéger les riches de la colère des pauvres.

Le livre, intitulé « Perspectives 2020 pour la défense européenne », a été publié un an après le quasi effondrement du système financier mondial en 2008. Il montre clairement que les universitaires et les politiciens sont parfaitement conscients des implications révolutionnaires de la crise. Ils sont en train de créer différents scénarios qui permettent de réprimer l'opposition de la vaste majorité de la population contre les attaques sociales.

En présentant le mois dernier un compte rendu de cette étude, la radio allemandeDeutschlandfunk a rapporté que « Dans le cadre de la politique étrangère et sécuritaire conjointe, les responsabilités de la police et des forces armées sont de plus en plus fusionnées et les capacités de lutte contre les protestations sociales renforcées ». Officiellement, il est question d'interventions dans des pays à l'extérieur de l'UE.

« Mais, en vertu de l'article 222 du traité de Lisbonne, un fondement juridique a été créé pour le déploiement de l'armée et d'unités paramilitaires à l'intérieur d'Etats de l'UE en crise. »

Le livre a été rédigé par une équipe d'universitaires et d'experts dans le domaine de la politique sécuritaire, de la défense et de la politique étrangère. La préface a été écrite par la représentante de la politique étrangère de l'UE, Catherine Ashton. Elle y définit les paramètres à long terme de la politique sécuritaire de l'UE. Son introduction et le fait que l'institut soit une institution de l'UE confèrent à l'étude un sceau d'approbation officiel.

La contribution la plus longue du livre intitulée « L'UE et l'environnement sécuritaire mondialisé » résume l'orientation des projets de l'UE. Le professeur, Tomas Ries, directeur de l'Institut suédois des Affaires internationales, y suggère que l'UE combatte de plus en plus fréquemment les problèmes sociaux par des moyens militaires.

Durant la Guerre froide, Ries était déjà un acteur externe, expérimenté, sélectionneur d'agenda (« agenda-setter ») pour les militaires des pays d'Europe du Nord. Après l'effondrement de l'Union soviétique, il se consacra à l'étude de la politique sécuritaire mondiale.

Ries considère que la menace principale à la « sécurité » est un violent « conflit entre les classes socioéconomiques inégales dans la société mondiale » qui seraient « des tensions verticalement asymétriques dans le village mondial ». Pour dire les choses simplement, la principale « question sécuritaire » est la lutte des classes dans l'économie mondiale mondialisée.

Pour illustrer ces « tensions verticalement asymétriques », Ries présente un diagramme de l'inégalité sociale. En haut il y a les groupes transnationaux, les « Fortune Global 1000 », ou les 1 000 entreprises disposant du plus gros revenu. Il a calculé, qu'en pourcentage de la population mondiale, ils correspondent à 0,1 pour cent, soit près de 7 millions de personnes. Il voit un contingent bien plus vaste dans les centaines de millions d'affamés de la population mondiale. Ceux-ci se trouvent tout en bas du diagramme.

Pour les conflits sociaux, économiques et politiques inévitables qui découlent de cette inégalité, il recommande que l'UE entre en « symbiose » avec les entreprises mondiales. Le pouvoir de ces entreprises « dans les domaines de la technologie et de l'économie ne cesse de croître et par conséquent elles gagnent aussi de l'influence dans d'autres domaines. Mais, elles ont besoin de l'État et l'État a besoin d'elles ».

De par la crise financière, l'État a déjà assumé sa part dans la « symbiose ». Les dettes des banques ont été chargées sur le dos de la population et les conditions de vie de la classe ouvrière ont été attaquées et minées.

Comme conséquence de ces attaques fondamentale contre les droits sociaux de la classe ouvrière, un conflit social va inévitablement se développer, selon Ries, et qui affectera d'importantes parties de l'infrastructure.

Ries cite des exemples du type de luttes ouvrières auxquelles il pense : la grève des éboueurs de Naples, en Italie, la grève des pompiers de Liverpool, en Angleterre, et des aiguilleurs du ciel aux États-Unis.

Dans toutes ces situations, l'armée avait été utilisée pour maintenir l'infrastructure. Bien qu'il ne s'agisse pas là du travail de l'armée, Ries prévient que dans les années à venir l'armée devra être déployée de plus en plus fréquemment sur le plan intérieur. En raison de ces tensions, écrit-il, on fera appel plus fortement à un « travail de police » qui sera effectué par l'armée.

Depuis que ces lignes ont été écrites, des soldats ont été déployés contre des grévistes en Espagne et en Grèce, ou bien la loi martiale a été instaurée pour les forcer à reprendre le travail. Pour Ries, ceci est inévitable.

Les riches doivent être protégés des pauvres, explique le professeur. Puisque « le pourcentage de la population qui est pauvre et frustrée continuera d'être très élevé, les tensions entre ce monde et le monde des riches continueront de croître avec les conséquences qui en découlent. Puisque qu'il nous sera à peine possible de surmonter les causes de ce problème d'ici 2020, c'est-à-dire les défauts de fonctionnement de la société, nous devrons nous protéger plus efficacement ».

Par « défauts de fonctionnement, » Ries entend les conséquences sociales du système de profit capitaliste mondial, tout comme les guerres qui sont menées pour garantir son maintien. Mais ce sont là deux composantes fondamentales du système capitaliste et qui poussent de plus en plus de gens dans la pauvreté ou à devenir des réfugiés. La protection des riches contre les pauvres est décrite par Ries comme une « stratégie du perdant », c'est-à-dire une stratégie à l'encontre des perdants du système. Bien que « moralement très suspecte, » il n'y aura « aucune façon de la contourner si nous ne sommes pas en mesure de surmonter les causes de ce problème ».
Par ses remarques, Ries résume la perspective sociale de la classe dirigeante. Elle est prête à défendre ses privilèges et sa richesse face à l'opposition de la population.

Ries ne demande pas uniquement un régime militaire européen pour réprimer les grèves mais il réclame aussi un renforcement massif des États de l'UE. D'ici 2020 au plus tard, l'UE devra considérablement élargir ses capacités militaires afin de disposer de toute la gamme de capacités indispensables pour mener un combat de haute intensité, fait remarquer Ries.

Selon Ries, la paix entre les grandes puissances « est totalement et entièrement tributaire du fonctionnement de l'économie mondiale ». « Si elle se brisait, l'ordre politique pacifique serait probablement aussi détruit ». C'est à cela que doit se préparer l'UE.

Ries décrit la Russie comme étant tout particulièrement dangereuse pour l'UE. « Une forte politique d'hégémonie » est exigée contre ce pays. Entre-temps, depuis que ces lignes ont été écrites, l'UE a établi sa « politique d'hégémonie ». Après avoir orchestré un coup d'État fasciste en Ukraine pour repousser l'influence russe, la voie de la confrontation a été adoptée contre le Kremlin. Ries décrit comment ceci va encore évoluer : en une guerre à l'extérieur du pays et une guerre à l'intérieur.



Source : https://www.wsws.org/fr/articles/2014/aou2014/euro-a25.shtml

Admin
Admin

Messages : 2619
Date d'inscription : 02/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://levigilant.foro-argentina.org

Revenir en haut Aller en bas

HITLER EST MORT EN ARGENTINE A 95 ANS !!!

Message  Admin le Dim 28 Sep 2014 - 16:30

Chers amis,

Les dernières pièces du masque du mensonge mondialiste sont en train de tomber, le tout dans l’indifférence, l’ignorance et l’inaction les plus abjectes…

On nous a menti sur toute la ligne !

Oh bien sûr, le fait de savoir qu’Hitler ait pu vivre en paix en Argentine et mourir de sa belle mort, confortablement, à 95 ans, ne vous fera sans doute rien, puisque vous n’avez jamais connu les souffrances de la seconde guerre mondiale…  Mais qu’auraient dit vos grands-parents et arrière grands-parents ? Ils auraient hurlé, et seraient descendus dans la rue pour réclamer la tête des traîtres qui ont organisé la fuite et la retraite confortable de ce dictateur ignoble !

Il apparaît désormais que les livres d’histoire sont faux. Que des épidémies sont montées de toute pièce afin d’éliminer physiquement des gens (but de dépopulation mondialiste) et de faire tourner l’industrie pharmaceutique criminelle, et que nul n’est à l’abri de mourir, ainsi que sa famille, suite à ces crimes contre l’humanité. Que des technologies existent pour contrôler des gens corps et âme (puces implantables et autres « joyeusetés »). Que les élites violent, torturent et sacrifient des enfants lors de rituels sataniques (voir le site du tribunal international contre les crimes de l’Eglise et de l’Etat - itccs.org ). Que la « démocratie » actuelle est un leurre qui cache de plus en plus mal une dictature que le Führer lui-même n’aurait pas reniée…

QUE FAUDRA-T-IL ENCORE POUR QUE LES PEUPLES SE REVOLTENT ??? Vic.  




Source : http://fawkes-news.blogspot.be/2014/03/hitler-nest-pas-mort-en-allemagne-il.html#more

dimanche 9 mars 2014



HITLER N’EST PAS MORT EN ALLEMAGNE; IL A FUI EN ARGENTINE, SELON DES DOCUMENTS RECEMMENT DECLASSIFIES DU FBI


18:41




Je dois avouer que j'ai cru à une blague au départ mais les documents exposés proviennent bien de documents déclassifiés du FBI, ils sont donc consultables directement sur leur site web (cf. http://vault.fbi.gov/adolf-hitler/adolf-hitler-part-01-of-04/view ) et ils évoquent bien une fuite d'Hitler en Argentine (assez étonnant que le FBI publie une mine pareil). Le problème est qu'ils ont rendu public plus de 700 documents (ultra censurés par ailleurs) donc le travail de synthèse pour comprendre tout cela est colossal.

A noter qu'en Janvier, le Dailymail avait déjà publié un article évoquant la possibilité qu'Hitler ait vécu jusqu'à 95 ans en Amérique du Sud (cf. http://www.dailymail.co.uk/news/article-2545770/New-book-claims-THIS-picture-proves-Hitler-escaped-Berlin-bunker-died-South-America-1984-aged-95.html ). Si l'article pouvait prêter à sourire, cela commence à être plus précis avec ces documents d'autant que rappelons-le, les restes de la dépouille officielle d'Hitler étaient en fait...ceux d'une femme apparemment (cf. http://www.lefigaro.fr/international/2009/12/14/01003-20091214ARTFIG00665-la-bataille-autour-des-restes-d-adolf-hitler-continue-.php ). Au final, la mort d'Hitler dans son bunker était certes une fin qui arrangeait tout le monde mais, comme tant d'autres faits historiques, il semblerait que l'histoire fut bien différente. D'ailleurs, ce n'est pas si étonnant dans la mesure ou les Etats-Unis ont eux même exfiltré et embauché de nombreux nazi après la guerre via l'opération paperclip (cf. http://fr.wikipedia.org/wiki/Op%C3%A9ration_Paperclip ). Il faut croire qu'entre criminels de guerre, les différences s'estompent d'un coup. Fawkes

Des nouveaux documents récemment déclassifiés par le FBI (cf. http://vault.fbi.gov/adolf-hitler/adolf-hitler-part-01-of-04/view ) prouvent que le gouvernement américain savait qu’Hitler était en vie et en bonne santé et qu’il avait vécu pendant longtemps dans la cordillère des Andes bien après la Seconde Guerre Mondiale.

Le 30 Avril 1945, Adolf Hitler s’est suicidé dans son bunker souterrain. Son corps a plus tard été découvert et identifié par les Soviets avant qu’ils ne retournent en Russie en masse. Est-il réellement possible que les Soviets avaient menti tout ce temps, et que l’histoire a été intentionnellement réécrite?

Personne n’avait pensé à celle là jusqu’à la dernière révélation des documents du FBI. Il semblerait qu’il soit probable que l’homme le plus détesté du monde se soit échappé de l’Allemagne ruinée par la guerre et a vécu une vie bucolique et paisible dans les magnifiques contreforts de la Cordillère des Andes.


La communauté des renseignements le savait

Des documents du FBI récemment publiés commencent à nous montrer, que non seulement les suicides d’Hitler et d’Evan Braun étaient des faux (cf. http://topinfopost.com/2014/02/12/www.dailymail.co.uk/news/article-2050137/Did-Hitler-Eva-Braun-flee-Berlin-die-old-age-Argentina.html ) mais que la paire tristement célèbre aurait pu avoir reçu de l’aide du directeur de l’OSS lui-même, Allen Dulles.
Dans un document du FBI de Los Angeles il y est révélé que l’agence était bien consciente qu’un sous-marin mystérieux faisait son chemin jusqu’à la côte argentine afin de déposer des fonctionnaires nazis de haut niveau. Ce qui est encore plus étonnant est le fait que le FBI savait qu’il était en fait vivant dans les contreforts de la Cordillère des Andes.


Qui est le mystérieux informateur ?

Dans une lettre de Los Angeles adressée au Bureau [Fédéral] en Aout 1945, un informateur non identifié a accepté d’échanger des informations afin d’obtenir l’asile politique. Ce qu’il a raconté aux agents était renversant.
L’informateur savait non seulement qu’Hitler était en Argentine, il est aussi l’un des quatre hommes confirmés avoir vu le sous-marin Allemand. Apparemment, les deux sous-marins se sont installés le long de la côte en Argentine, et Hitler et Evan Braun étaient à bord du second.

Le gouvernement Argentin n’a pas seulement accueillit l’ancien dictateur Allemand, mais l’a aussi aidé à se cacher. L’informateur a continué à donner non seulement des indications détaillées sur les villages qu’Hitler et son parti avaient traversé, mais aussi des détails physiques crédibles concernant Hitler.

Alors que pour des raisons évidentes l’informateur n’est jamais nommé dans les documents du FBI, il était suffisamment crédible pour être cru par certains des agents.


Le FBI a cherché à cacher la planque d’Hitler

Même une description physique détaillée et lieux de destination le FBI n’a pas donné suite à ces nouvelles pistes. Même avec des preuves de positionnement du sous-marin allemand U-530 le long de la côte argentine, et beaucoup de témoignages de témoins oculaires de fonctionnaires allemands qui sont déposés, personne n’a enquêté.



Cliquez l’image ci-dessus pour accéder au site du FBI et lire le document en entier.

HITLER S’EST-IL ECHAPPE EN ARGENTINE? LA REPONSE EST OUI.

Admin
Admin

Messages : 2619
Date d'inscription : 02/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://levigilant.foro-argentina.org

Revenir en haut Aller en bas

Meurtres d'enfants : transcription du témoignage d'Anne-Marie van Blijenburgh

Message  Admin le Dim 28 Sep 2014 - 22:01

A lire de toute urgence !!! Vic.


Source: http://itccs.org/2014/09/10/transcript-of-anne-marie-van-blijenburghs-testimony-about-child-murders-in-belgium/  

Publié le 10 septembre 2014



TRANSCRIPTION DU TEMOIGNAGE D'ANNE-MARIE VAN BLIJENBURGH SUR LES MEURTRES D'ENFANTS EN BELGIQUE


Publié le 10 septembre 2014

Publié par La Cour internationale de Justice de Droit Coutumier de Bruxelles


VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=SbhMfZRhsXw&feature=youtu.be  


Mon nom est Anne-Marie van Blijenburgh. J'ai été mariée pendant vingt-quatre ans à Kees van Korlaar. Avec ses trois frères, Kees van Korlaar forme une organisation criminelle connue sous le nom d’Octopus Syndicate (Syndicat de la Pieuvre – Note de la rédaction : c'est un terme d'argot aux Pays-Bas utilisé pour la Ndrangheta, la mafia moderne basée en Italie). Ils ont travaillé de 1960 jusqu’à ce jour. Par ordre de la reine Beatrix, ils ont organisé le meurtre, la torture, le viol et l’assassinat d'enfants dans un établissement public. Ils ont organisé cela par le biais de centres de détention pour jeunes, aux Pays-Bas.

  Les criminels disaient aux centres de détention pour jeunes qu'ils demandaient des enfants qui pouvaient pouvait travailler pour la cour des Pays-Bas, pour la reine des Pays-Bas, pendant un certain temps. Les centres de détention étaient très heureux, ils pensaient que la reine Beatrix était une personne très sociale, et ils se portaient volontiers volontaires, confiant les dossiers de certains enfants à des criminels. Quand ils voulaient vérifier ce que les criminels leur avaient dit, on leur donnait le nom et le numéro de téléphone d'un officier de haut rang de la cour de la reine Beatrix, et cet officier de haut rang leur disait qu'en effet les criminels cherchaient des enfants afin qu’ils travaillent pendant une certaine période à la cour néerlandaise.

  Après avoir reçu les fichiers d'environ trois enfants à chaque fois, les criminels choisissaient un enfant qui n'avait pas de parents ni de la famille. Ils disaient au centre de détention pour jeunes « ce sont ceux que nous voulons », le centre de détention pour jeunes donnait des vêtements pour l'enfant et mettait l'enfant dans ​​le train à destination de Zwolle. À Zwolle, les criminels récupéraient l'enfant à la gare et l’emmenaient vers un bâtiment qui était équipé comme un hôtel, mais qui ne fonctionnait pas comme un hôtel, bien qu’il y eût des gens dans le hall, comme si cet hôtel fonctionnait. L'enfant était mis sur une table, on lui donnait quelque chose à boire, et par cette boisson, l'enfant était drogué. A côté de cet hôtel se trouvait un bâtiment où l'exécution avait lieu.

Dans ce bâtiment, des gens étaient assis et, à un certain moment, l'enfant était amené dans le bâtiment par les criminels, était torturé, violé et assassiné brutalement en face de ces gens.

Le public tournait autour du prince Johann Friso, le deuxième fils de la reine Beatrix. On m'a dit que Johann Friso était plutôt fou, avait un intérêt malsain pour les jeunes enfants et avait un psychiatre à ses côtés tous les jours de sa vie. Le nom de ce psychiatre était Guus Pareau Dumont. Les criminels organisaient ces meurtres en accord avec la reine Beatrix, elle payait pour ces assassinats. Et les criminels demandaient à Johann Friso d'amener ses parents et amis avec lui, de sorte que l'ensemble du bâtiment était rempli de gens très importants des Pays-Bas: des ministres, des officiers de haut rang et toutes sortes de gens que les criminels pouvaient photographier afin qu'ils puissent exercer un chantage sur ces personnes et obtenir des avantages criminels de cela.

  Question: Pourriez-vous citer quelques-unes des personnes qui étaient présentes ?

  Les gens que j’ai reconnu là-bas étaient le Prince Johann Friso, son psychiatre Guus Pareau Dumont, j’ai reconnu l'épouse de Johann, Mabel Wisse Smit, elle était là avec un vieil homme, je pense que c'était George Soros, j'ai reconnu un certain Herr Donner, un ancien ministre du ministère de la Justice, le vice-roy des Pays-Bas, j'ai reconnu Ernst Hirsch Ballin, un ancien ministre de la Justice très important, j'ai reconnu un certain M. van den Emster, il fut pendant des années la tête de tous les juges des Pays-Bas, j'ai reconnu Dick Berlijn, qui est un ancien chef du ministère de la Défense des Pays-Bas. J'ai reconnu un journaliste très important. J'ai reconnu Carla Eradus, la femme du psychiatre de Friso, Guus Pareau Dumont ; Carla est la présidente de la Cour à Amsterdam, une juge. J'ai reconnu Mark Rutte, il est en ce moment le Président des Pays-Bas. J'ai reconnu Geert Wilders, il est en ce moment la tête du parti politique PVV et le chef du Parlement néerlandais.

  Il y avait une cinquantaine de personnes à chaque fois qu’on m’a emmenée là. J'ai été emmenée là à trois reprises. J'ai vu à chaque fois qu'ils tuaient un enfant, j'ai vu deux garçons et une fille se faire assassiner. Je suppose qu'ils étaient des enfants des Pays-Bas, je présume qu'ils provenaient de centres de détention et avaient été recrutés de la façon que j’ai expliquée.

Question: Vous avez dit que les responsables du centre de détention pensaient que les enfants avaient été mangés ?

J'ai demandé à un journaliste du journal De Telegraff, en 2005 ou 2006, de vérifier cela pour moi et de publier dans le journal ce qu’il se passait. Ce journaliste m'a dit qu'il avait vérifié mon histoire avec tous les centres de détention pour jeunes aux Pays-Bas et qu’il avait parlé à des gens qui avaient en effet donné ces fichiers à des criminels, et qui pensaient que les enfants qu'ils mettaient dans le train allaient être sollicités pour travailler à la cour de la reine Beatrix. Et certains des gens de ces centres de détention ont dit au journaliste qu'ils pensaient que la reine Beatrix mangeait les enfants parce qu'ils les mettaient dans le train à destination de Zwolle et ils ne revoyaient plus jamais et n’entendaient plus jamais parler d'eux.

  Question: Savez-vous ce qui arrivait aux restes des enfants qui étaient morts, où ils étaient enterrés ou ce qu'ils faisaient d’eux ?

  Oui, malheureusement, je le sais, oui. On les jetait d'abord dans un conteneur derrière le bâtiment où ils avaient été assassinés, un conteneur de refroidissement. Après certaines exécutions, ce conteneur était amené en Belgique où ils avaient un lopin de terre où ils plaçaient les enfants dans un trou.
 
Question: Quel est le nom de cet endroit en Belgique, le savez-vous ?
 
Je dois rechercher cela, je l'ai découvert, mais je dois le vérifier.

Question: Qu'aimeriez-vous voir se produire à propos de tout ceci ?

  Je veux voir ces criminels enfermés pour toujours.

Question: Vous n'avez reçu aucune aide aux Pays-Bas, vous avez dit.

Pas une seule chose, non, c'est terrible, de 2004 jusqu’à ce jour. J'ai parlé avec chaque policier que j'ai pu trouver, et chaque responsable de la loi, j'ai parlé à INTERPOL à ce sujet, je suis allée au tribunal afin d’essayer d'obtenir un plaignant pour le Ministère public afin de condamner ceci et d’enquêter sur cette affaire. Le tribunal m'a dit que ce n'était pas mon problème, que c'était un problème de société, et le tribunal n'a pas voulu donner d’ordonnance au Ministère public afin qu’il enquête. J'ai littéralement tout fait pour résoudre ceci. J'ai dans l'idée que tout a été arrêté parce que la reine Beatrix est impliquée et que la cour des Pays-Bas est impliquée. Et chaque fois que quelqu'un veut enquêter, ils lui donnent une claque sur ​​les épaules et lui disent de ne pas le faire, parce que la reine Beatrix ne le veut pas.

Question: Êtes-vous prête à témoigner de ceci dans une autre cour, disons dans un tribunal de droit coutumier ?

Oui. Je n'ai aucune objection à ce sujet. Je suis très, très en colère, si vous aviez vu ce que j'ai vu, cela me hante toujours. Je ne peux pas mettre cela de côté parce que c'est l'une des choses les plus cruelles que j'ai vues, c'est horrible, c'est vraiment horrible. Les idiots. Une fois, alors que je rentrais chez moi, mon mari, qui m’avait emmenée là, me drogua et me laissa voir cela, et il me ramena à la maison, une centaine de kilomètres plus loin. Et pendant ce tour en voiture, je suis tout à coup revenue à moi, j’ai soudain découvert que c'était un enfant que j'avais vu se faire tuer. J'éclatai en sanglots. Mon mari était au volant, il mit son bras autour de moi et il dit : « Ne t’inquiète pas, ce sont des enfants qui proviennent d’une famille mineure, ce sont des orphelins, ce sont juste des déchets, ce n'est pas grave qu’ils aient été tués ». C'est horrible. Je ne peux pas le décrire. C'est horrible ; ces gens étaient assis là, regardaient et ne faisaient rien.

Question: Et votre mari est toujours vivant.

Il est toujours vivant et il tue toujours des gens. Si vous pensez simplement au nombre de personnes qui ont été tuées depuis 2004, cela fait dix ans, ils tuent peut-être dix ou vingt personnes par an, sinon plus, c'est horrible. J'ai montré à la police quatre endroits aux Pays-Bas qu'ils utilisent comme cimetières pour les personnes qu'ils ont tuées. Aucun policier n’a jamais, au grand jamais, pris la peine de vérifier.

Question: Pouvez-vous nommer ces quatre endroits ?

Oui je peux les nommer, je peux les montrer, mais je vais vous les envoyer par e-mail. Mais ces criminels savent que je l'ai dit à la police, ils ont eu tout le loisir de faire disparaître les corps, je connais deux endroits où il est difficile de les faire disparaître... Mais normalement, aux Pays-Bas lorsque vous découvrez un corps dans une maison avec du sang, la police se rend sur les lieux avec 20 ou 30 personnes pour enquêter. Mais quand je dis à la police que je connais quatre endroits aux Pays-Bas qu'ils utilisent comme un cimetière, et que chaque cimetière contient peut-être 20 ou 50 corps, peut-être 100 corps qui y sont enterrés, personne ne regarde, personne ne va à ces endroits.

Question: Pouvez-vous nous donner votre nom s'il vous plaît, ainsi que la date d'aujourd'hui ?

Aujourd'hui, nous sommes le cinq juin 2014, et mon nom est Anne-Marie van Blijenburgh.

Admin
Admin

Messages : 2619
Date d'inscription : 02/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://levigilant.foro-argentina.org

Revenir en haut Aller en bas

LE VRAI VISAGE DE MANUEL VALLS

Message  Admin le Dim 5 Oct 2014 - 13:02

Chers amis,

Voici le véritable portrait de Manuel Valls : une charogne mondialiste et opportuniste (il est tantôt pro-palestinien, tantôt pro-israélien), membre du Siècle, du groupe Bilderberg et de la franc-maçonnerie en prime, et cerise sur le gâteau, il vise la présidence... Texte + vidéo ci-dessous.

Vic.



Source : http://www.amazon.fr/Vrai-Visage-Manuel-Valls/dp/2950831877/ref=sr_1_1?s=books&ie=UTF8&qid=1412503411&sr=1-1&keywords=le+vrai+visage+de+manuel+valls






LE VRAI VISAGE DE MANUEL VALLS


Emmanuel Ratier


En moins de trois ans, Manuel Valls est passé de l'anonymat (5,6 % lors de primaire socialiste de 2011) à Matignon.

L'histoire de Manuel Valls est une espèce de bluff très largement reconstruit : Issu de la plus haute bourgeoisie catalane par son père et d'une famille suisse enrichie dans le trafic de l'or par sa mère, ce fils d'un célèbre peintre catalan nullement anti-franquiste a grandi dans un milieu huppé, dans une maison située en face de l'île Saint-Louis. Ce qui lui a permis de fréquenter le gratin des beaux-arts mais aussi de la politique.

Dès ses 18 ans, ALORS QU'IL N'ETAIT MÊME PAS ENCORE NATURALISE FRANCAIS, il a passé un ACCORD SECRET AVEC deux camarades au très brillant avenir : Stéphane Fouks, aujourd'hui pape des communicants socialistes et RESPONSABLE DU CRIF, et Alain Bauer, ANCIEN GRAND MAÎTRE DU GRAND ORIENT DE FRANCE. Son ascension doit beaucoup à ces deux hommes AVEC LESQUELS IL EST DEMEURE ETROITEMENT LIE.

Le nouveau Premier ministre est aussi l'incarnation même du nouveau Parti socialiste tel que défini par SO THINK TANK TERRA NOVA : un pur apparatchik rompu aux jeux d'appareil, à la fois « boboïsé », social-démocrate modéré en apparence mais surtout HAINEUX VIS-A-VIS DE SES ADVERSAIRES POLITIQUES, PRÊT A TOUTES LES COMPROMISSIONS avec les milieux sarközystes recentrés, LIBERAL RALLIE AU MONDIALISME, A L'EUROPEISME, au métissage et au multiculturalisme. Ce que d'aucuns pourraient appeler l'« after-socialisme » ou socialisme « à l'eau de rose ».

Il est bien évidemment MEMBRE DU CLUB D'INFLUENCE LE SIECLE, MAIS AUSSI DU GROUPE MONDIALISTE DE BILDERBERG.

SEMBLABLE AUX NEO-CONS AMERICAINS, en général venus de l'extrême gauche, il est également un SOUTIEN FANATIQUE D'ISRAËL, pays avec lequel il s'est déclaré « éternellement lié ».

C'est cet individu qui SE VOIT EVIDEMMENT TRÔNER EN 2017 OU 2024 A LA PRESIDENCE DE LA REPUBIQUE.


VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=cvnWJ7JW83s&feature=player_embedded

Admin
Admin

Messages : 2619
Date d'inscription : 02/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://levigilant.foro-argentina.org

Revenir en haut Aller en bas

LA CIA A PAYE LES JOURNALISTES DEPUIS 20 ANS POUR ORIENTER LEURS ARTICLES !

Message  Admin le Lun 13 Oct 2014 - 17:28



PRESSE PROSTITUEE : LA PREUVE ULTIME !



Un journaliste professionnel allemand a fait sortir un livre nommé « Presse Achetée » (Gekaufte Journalisten – voir sur http://www.amazon.fr/Gekaufte-Journalisten-Geheimdienste-Deutschlands-Massenmedien/dp/3864451434/ref=sr_1_cc_1?s=aps&ie=UTF8&qid=1413210031&sr=1-1-catcorr&keywords=Udo+Ulfkotte ) dans lequel il dénonce ENFIN la Vérité : les organes de presse ont été achetés directement ou indirectement par la CIA ! L’appellation de « presstitutes » (presstitués) était donc totalement justifiée !

Cela vous choque ? Inutile de jouer les garces effarouchées : je vous avais pourtant posté depuis des mois des flopées d’articles qui indiquaient la prostitution immonde de cette chienne de presse…

A présent, eh bien, je vous annonce la déplaisante nouvelle : les ordures et les traîtres qui nous dirigent se moquent de tout cela ! Pourquoi ? Mais parce qu’ils ont donné leur ACCORD à cela depuis belle lurette, et que d’ici 2 mois, mes moutons, vous serez sous domination américaine avec le traité transatlantique !

La corruption sera donc encore plus présente et plus oppressante…  mais étant donné qu’il n’y a jamais eu la moindre réaction et que vous serez devenus les ESCLAVES de ce système fasciste et mensonger de propagande, vous opinerez de la tête et vous ferez entuber à sec et sans vaseline !

L’article, ci-dessous.

BON ESCLAVAGE ! Vic.




Source : http://www.jovanovic.com/blog.htm


LA CIA A PAYE LES JOURNALISTES DEPUIS 20 ANS POUR ORIENTER LEURS ARTICLES


du 13 au 17 octobre 2014 :


Un journaliste allemand a craqué. Udo Ulfkotte a publié un livre intitulé "Presse Achetée" dans lequel il explique que DEPUIS 20 ANS, LA CIA A ACHETÉ DIRECTEMENT OU INDIRECTEMENT LA PRESSE AFIN D'ORIENTER LEURS ARTICLES.

L'un de nos lecteurs en a fait très bon résumé: "Dans ce livre, il détaille la manipulation des médias et des journalistes par les agences de renseignement étasuniennes et notamment comment le Frankfurter Allgemeine Zeitung SERT "COMME UNE PROSTITUÉE LES INTÉRÊTS DE WASHINGTON EN MANIPULANT SES LECTEURS AU PROFIT DES ÉTATS-UNIS" AU TRAVERS DE MULTIPLES ORGANISATIONS PILOTÉES DEPUIS WASHINGTON, COMME L’ATLANTIC BRIDGE, LA COMMISSION TRILATÉRALE, LE GERMAN MARSHALL FOUND, L’AMERICAN COUNCIL ON GERMANY, L’ASPEN INSTITUTE, etc.
Ces informations ont été depuis confirmées par Willy Wimmer, ex-secrétaire d’État du ministère allemand de la Défense, qui a accusé le département d’État américain d’ingérence dans le travail de la presse allemande". Extrait de la réflexion de Mr Ulfkotte:
"Je viens d’écrire un livre, non pas pour gagner de l’argent, cela va plutôt me causer beaucoup de problèmes, mais juste pour donner aux Allemands, aux Européens, aux gens dans le monde entier, un aperçu de ce qui ce passe en coulisse ... TOUS LES JOURNALISTES DES MAGAZINES, JOURNAUX, RADIOS ET DES TÉLÉVISIONS GRANDES ET RESPECTABLES, SONT TOUS MEMBRES OU INVITÉS DES GROSSES ORGANISATIONS TRANSATLANTIQUES. DANS CES ORGANISATIONS TRANSATLANTIQUES, VOUS ÊTES APPROCHÉS POUR ÊTRE PRO-AMÉRICAIN. Il n’y a personne qui vient vous dire : « Nous sommes la CIA, voudriez-vous travailler pour nous ? » Non, ce n’est pas comme cela que ça se passe. CE QU’ELLES FONT, CES ORGANISATIONS TRANSATLANTIQUES, ELLES VOUS INVITENT POUR VISITER LES ÉTATS-UNIS, ELLES PAYENT POUR CELA TOUTES LES DÉPENSES. VOUS ÊTES CORROMPU PARCE QU’ILS VOUS DONNENT ÉGALEMENT DES BONS CONTACTS. VOUS NE SAUREZ PAS QUE CES « BONS CONTACTS » SONT PAR EXEMPLE DES NON-OFFICIAL COVERS, OU DES GENS QUI TRAVAILLENT OFFICIELLEMENT POUR LA CIA OU D’AUTRES AGENCES DE RENSEIGNEMENT AMÉRICAINES. VOUS PENSEZ QUE CE SONT DES AMIS ET VOUS COOPÉREZ AVEC EUX. ILS VOUS DEMANDENT : « POURRIEZ-VOUS ME FAIRE TELLE OU TELLE FAVEUR ? » ET C’EST PAR CE BIAIS-LÀ QUE VOUS ÊTES DE PLUS EN PLUS CONDITIONNÉ MENTALEMENT.

Votre question était : EST-CE SEULEMENT LE CAS DE JOURNALISTES ALLEMANDS ? NON, JE PENSE QUE C’EST PARTICULIÈREMENT LE CAS AVEC LES JOURNALISTES BRITANNIQUES DE PAR LEUR RELATION BEAUCOUP PLUS PROCHE [AVEC LES ÉTATS-UNIS, NDLR]. C’EST AUSSI PARTICULIÈREMENT LE CAS AVEC LES ISRAÉLIENS ET BIEN SÛR AVEC LES JOURNALISTES FRANÇAIS, MAIS EN PARTIE, PAS AUTANT QU’AVEC LES JOURNALISTES ALLEMANDS OU ANGLAIS. C’EST LE CAS POUR LES JOURNALISTES AUSTRALIENS, NÉO-ZÉLANDAIS, TAÏWANAIS... Il y a beaucoup de pays, comme certains pays arabes dont la Jordanie, le sultanat d’Oman… Il y a beaucoup de pays où cela arrive et où vous trouvez des gens qui se proclament journalistes respectables. Mais SI VOUS REGARDEZ DERRIÈRE, VOUS DÉCOUVRIREZ QUE CE NE SONT QUE DES MARIONNETTES DE LA CIA...

J’AI EU SIX PERQUISITIONS PARCE QUE J’AI ÉTÉ ACCUSÉ PAR LE PROCUREUR DE LA RÉPUBLIQUE FÉDÉRALE, DE FAIRE FUITER DES SECRETS D’ÉTAT. SIX PERQUISITIONS! ILS ONT ESPÉRÉ QUE JE NE FERAIS PAS ÇA ET QUE JE NE LE FERAIS PLUS JAMAIS. Et je pense que ça vaut le coup et que la vérité sortira un jour, la vérité ne mourra pas. Je me fiche de ce qui peut m’arriver, j’ai déjà eu trois crises cardiaques, je n’ai pas d’enfant. S’ils veulent m’amener devant les tribunaux ou me mettre en prison, la vérité en vaut la peine !".

VIDEO : http://www.youtube.com/watch?v=_j9dkAO4AKI

Admin
Admin

Messages : 2619
Date d'inscription : 02/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://levigilant.foro-argentina.org

Revenir en haut Aller en bas

CANADA : ANNONCE DE LA MISE EN PLACE D'UN ETAT-POLICIER DES LE 1ER NOVEMBRE 2014 !!!

Message  Admin le Lun 27 Oct 2014 - 20:07




URGENT !!! CANADA : ANNONCE DE LA MISE EN PLACE D'UN ETAT-POLICIER DES LE 1ER NOVEMBRE 2014 !!!


Des nouvelles inquiétantes de l'avancée du nouvel ordre mondial totalitaire au Canada ! Continuez de dormir, gentils moutons... Demain, il sera trop tard, et vous serez au beau milieu de l'abattoir, prêts à être sacrifiés selon la volonté ignoble des mondialistes malfaisants !

Article traduit par mes soins...

Bien amicalement, Vic.



Source: http://itccs.org/2014/10/25/itccs-breaking-news-october-25-2014-police-state-powers-coming-to-canada/  


DERNIERES NOUVELLES DE L'ITCCS : 25 OCTOBRE 2014 : LES POUVOIRS DE L'ETAT POLICIER ARRIVENT AU CANADA


Canada: le gouvernement secret "Track B", des pouvoirs policiers établis par décret - "notre équivalent du NDAA", entrent en vigueur le 1er novembre - l'ITCCS va y répondre

Ottawa:

Dans la foulée de la fusillade mise en scène d'un soldat canadien dans la capitale du Canada, cette semaine, un système secret de gouvernement armé de pouvoirs policiers ahurissants sera bientôt inauguré par une ordonnance spéciale en conseil.

Une source à Ottawa affirme que le nouveau système reflète le régime américain du "Homeland Security", et se tient en dehors des lois et du Parlement du Canada. L'arrêté fixant ce nouveau régime possède le nom de code « Track B », et est fermé à l'examen public ainsi qu'au passage en revue parlementaire ou judiciaire.

"Cela ressemble à l'accord de libre-échange: il y aura la version officielle pour les masses et la disposition réelle, masquée et opérationnelle. Pas même le cabinet du (Premier ministre) Harper ne connaît la plupart des faits », a déclaré notre source aujourd'hui.

Sous le "Track B", selon cette source, la police et des unités para-militaires spéciales auront des pouvoirs illimités d'arrestation et de détention, d'utiliser des prisons secrètes et d'ouvrir des mandats clôturés afin d'incarcérer quiconque indéfiniment, sans procès ni respect de l'Habeas Corpus.

« Le premier novembre est la date officielle de début (du Track B), mais les choses bougent déjà », a déclaré notre source.

En réponse à la divulgation du Track B, l'ITCCS Central émettra un communiqué et une directive spéciaux à ses membres, ce lundi 27 octobre, avec une interview exceptionnelle de son Secrétaire de Terrain pour l'Amérique du Nord, Kevin Annett.

Ce communiqué spécial et cette interview seront postés sur www.itccs.org et à travers le réseau mondial de l'ITCCS.

Publié par l'ITCCS Central, à Bruxelles,
le 25 octobre 2014, Bruxelles (19 heures GMT)
www.itccs.org

Admin
Admin

Messages : 2619
Date d'inscription : 02/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://levigilant.foro-argentina.org

Revenir en haut Aller en bas

LE GOUVERNEMENT A DECRETE L'ETAT D'URGENCE, MAIS IL A JUSTE OUBLIE D'EN INFORMER LE PEUPLE FRANCAIS !

Message  Admin le Lun 15 Déc 2014 - 13:22




Sans commentaire, voici cet article gravissime concernant la France... Vic.




Source : http://echelledejacob.blogspot.be/2014/12/le-gouvernement-decrete-letat-durgence.html


13 décembre 2014



LE GOUVERNEMENT A DECRETE L'ETAT D'URGENCE, MAIS IL A JUSTE OUBLIE D'EN INFORMER LE PEUPLE FRANCAIS !





Le CODE CIVIL désormais réformé par Ordonnance !!! Fin de la démocratie Française...

Il y a quelques semaines, je publiais un billet d'humeur : Joyeux Noël , Au revoir Monsieur le Député..
Ce billet concernait les dénis de démocratie auxquels nous assistons continuellement et l'inutilité grandissante du Parlement qui est désormais plus concerné par les faits divers que par la gouvernance économique sur laquelle il n'a plus le droit d'intervenir par ordre de l'Europe. Toutes les informations et les sources se trouvent dans l'article en question, donc je ne les récite pas ici.

Je n'imaginais même pas avoir aussi rapidement une telle confirmation de la disparition de l'institution tellement cette décision me paraît surréaliste. Décision qui a été totalement occultée par les amours du Président et qu'il s'est bien gardé d'évoquer lors de sa conférence de presse, craignant sans doute un sursaut de lucidité des journalistes présents dans la salle.

Cette décision est la suivante et le Sénat se prononce aujourd'hui même sur cette nouvelle loi.

CODE CIVIL : loi d'habilitation permettant de réformer par ordonnances.

Que le code Civil ait besoin d'un coup de balai et de refonte c'est absolument certain . Qu'il faille l'adapter aux nécessités et aux contraintes de notre époque sans empiler des articles de lois qui finissent par se contredire les uns les autres, c'est encore plus sûr.

Mais que ces décisions et ces modifications se fassent en dehors du processus législatif, c'est totalement dément.

D'abord, cela confirme l'enterrement en grandes pompes de la séparation des pouvoirs. Nous sommes désormais bien en dictature. Puisque l'exécutif décide seul du législatif.

Cela permettra aux lobbys d'influencer directement les nouveaux textes qui seront peu étudiés puisque non votés et non débattus.

Ou alors, j'en conclus que le Gouvernement a décrété l'état d'urgence mais qu'il a juste oublié d'en informer le peuple Français.

Ce texte passe de plus en procédure accélérée !!

Cette procédure de voyou touche de nombreux points du Code Civil, mais surtout, le Droit des Contrats... et là, nous revenons à mon article précédent et l'interdiction faite aux Parlements d'émettre une opinion sur la gouvernance économique. Il sera effectivement beaucoup plus facile de faire préparer directement les textes par les parties concernées (lobbys) comme cela se pratique déjà aux USA et de faire passer sans aucune opposition un texte dément qui ne pourra même pas être débattu...

Je mets volontairement l'intégralité du texte de Projet de loi pour que les lecteurs puissent constater par eux-mêmes le nombre de domaines touchés.
Nous avions déjà cette perception de coup d'état larvé... là, il n'est même plus larvé.

Et vu cette trahison, je suggère aux députés qui viennent du fait de ce texte de recevoir leur lettre de licenciement effectif, de demander la démission du Gouvernement et ce, de toute urgence.


PROJET DE LOI

Le Premier ministre,

Sur le rapport de la ministre de la justice,

Vu l'article 39 de la Constitution,

Décrète :

Le présent projet de loi relatif à la modernisation et à la simplification du droit et des procédures dans les domaines de la justice et des affaires intérieures, délibéré en Conseil des ministres après avis du Conseil d'État, sera présenté au Sénat par la ministre de la justice, qui sera chargée d'en exposer les motifs et d'en soutenir la discussion.

TITRE IER

DISPOSITIONS RELATIVES AU DROIT CIVIL

Article 1er

Dans les conditions prévues par l'article 38 de la Constitution, le Gouvernement est autorisé à prendre par voie d'ordonnance les mesures, relevant du domaine de la loi, nécessaires pour :

1° Simplifier les règles relatives à l'administration légale en :

- supprimant le contrôle systématique du juge lorsque l'un ou l'autre des parents est décédé, ou se trouve privé de l'exercice de l'autorité parentale ou en cas d'exercice unilatéral de l'autorité parentale ;

- clarifiant les règles applicables au contrôle des comptes de gestion ;

2° Aménager le droit de la protection juridique des majeurs en :

- permettant au juge de prononcer des mesures initiales pour une durée supérieure à cinq ans en l'absence manifeste d'amélioration prévisible de l'état de la personne à protéger ;

- simplifiant les modalités d'arrêt du budget ;

- privilégiant le rôle, selon le cas, du conseil de famille, du subrogé tuteur ou du subrogé curateur dans le contrôle des comptes de gestion des mesures de protection ;

- diversifiant les auteurs et les modalités de l'avis médical requis par l'article 426 du code civil lorsqu'il est disposé du logement ou des meubles de la personne protégée ;

- prévoyant un dispositif d'habilitation par justice au bénéfice des membres proches de la famille d'un majeur hors d'état de manifester sa volonté, permettant de le représenter ou de passer certains actes en son nom sans qu'il soit besoin de prononcer une mesure de protection judiciaire ;

3° Aménager et modifier toutes dispositions de nature législative permettant d'assurer la mise en oeuvre et de tirer les conséquences des modifications apportées en application du présent article.

Article 2

Dans les conditions prévues par l'article 38 de la Constitution, le Gouvernement est autorisé à prendre par voie d'ordonnance les mesures, relevant du domaine de la loi, nécessaires pour :

1° Étendre aux personnes sourdes ou muettes la possibilité de recourir à la forme authentique pour établir leur volonté testamentaire ;

2° Simplifier le changement de régime matrimonial en présence d'enfants mineurs ;

3° Articuler, en cas de divorce, l'intervention du juge aux affaires familiales et la procédure de liquidation et partage des intérêts patrimoniaux des époux ;

4° Instaurer un nouveau mode de preuve simplifié pour justifier de la qualité d'héritier dans les successions d'un montant limité ;

5° Aménager et modifier toutes dispositions de nature législative permettant d'assurer la mise en oeuvre et de tirer les conséquences des modifications apportées en application du présent article.

Article 3

Dans les conditions prévues par l'article 38 de la Constitution, le Gouvernement est autorisé à prendre par voie d'ordonnance les mesures, relevant du domaine de la loi, nécessaires pour modifier la structure et le contenu du livre III du code civil afin de moderniser, de simplifier, d'améliorer la lisibilité, de renforcer l'accessibilité du droit commun des contrats, du régime des obligations et du droit de la preuve, de garantir la sécurité juridique et l'efficacité de la norme et à cette fin :

1° Affirmer les principes généraux du droit des contrats tels que la bonne foi et la liberté contractuelle ; énumérer et définir les principales catégories de contrats ; préciser les règles relatives au processus de conclusion du contrat, y compris conclu par voie électronique, afin de clarifier les dispositions applicables en matière de négociation, d'offre et d'acceptation de contrat, notamment s'agissant de sa date et du lieu de sa formation, de promesse de contrat et de pacte de préférence ;

2° Simplifier les règles applicables aux conditions de validité du contrat, qui comprennent celles relatives au consentement, à la capacité, à la représentation et au contenu du contrat, en consacrant en particulier le devoir d'information, la notion de clause abusive et en introduisant des dispositions permettant de sanctionner le comportement d'une partie qui abuse de la situation de faiblesse de l'autre ;

3° Affirmer le principe du consensualisme et présenter ses exceptions en indiquant les principales règles applicables à la forme du contrat ;

4° Clarifier les règles relatives à la nullité et à la caducité, qui sanctionnent les conditions de validité et de forme du contrat ;

5° Clarifier les dispositions relatives à l'interprétation du contrat et spécifier celles qui sont propres aux contrats d'adhésion ;

6° Préciser les règles relatives aux effets du contrat entre les parties et à l'égard des tiers, en consacrant la possibilité pour celles-ci d'adapter leur contrat en cas de changement imprévisible de circonstances ;

7° Clarifier les règles relatives à la durée du contrat ;

8° Regrouper les règles applicables à l'inexécution du contrat et introduire la possibilité d'une résolution unilatérale par notification ;

9° Moderniser les règles applicables à la gestion d'affaires et au paiement de l'indu et consacrer la notion d'enrichissement sans cause ;

10° Introduire un régime général des obligations et clarifier et moderniser ses règles ; préciser en particulier celles relatives aux différentes modalités de l'obligation, en distinguant les obligations conditionnelles, à terme, cumulatives, alternatives, facultatives, solidaires et à prestation indivisible ; adapter les règles du paiement et expliciter les règles applicables aux autres formes d'extinction de l'obligation résultant de la remise de dette, de la compensation et de la confusion ;

11° Regrouper l'ensemble des opérations destinées à modifier le rapport d'obligation ; consacrer dans les principales actions ouvertes au créancier, les actions directes en paiement prévues par la loi ; moderniser les règles relatives à la cession de créance, à la novation et à la délégation ; consacrer la cession de dette et la cession de contrat ; préciser les règles applicables aux restitutions, notamment en cas d'anéantissement du contrat ;

12° Clarifier et simplifier l'ensemble des règles applicables à la preuve des obligations ; en conséquence, énoncer d'abord celles relatives à la charge de la preuve, aux présomptions légales, à l'autorité de chose jugée, aux conventions sur la preuve et à l'admission de la preuve ; préciser ensuite les conditions d'admissibilité des modes de preuve des faits et des actes juridiques ; détailler enfin les régimes applicables aux différents modes de preuve ;

13° Aménager et modifier toutes dispositions de nature législative permettant d'assurer la mise en oeuvre et de tirer les conséquences des modifications apportées en application des 1° à 12° du présent article.

Article 4

I. - L'article 2279 du code civil est abrogé.

II. - Les dispositions du I sont applicables dans les îles Wallis et Futuna.

III. - Dans les conditions prévues par l'article 38 de la Constitution, le Gouvernement est autorisé à prendre par voie d'ordonnance les mesures, relevant du domaine de la loi, nécessaires pour :

1° Préciser les règles de preuve applicables à la possession ;

2° Combiner, dans l'intérêt de la sécurité juridique, les règles relatives à la prescription acquisitive et à l'action en revendication de propriété en matière immobilière.

TITRE II

DISPOSITIONS RELATIVES AUX PROCÉDURES CIVILES D'EXÉCUTION

Article 5

I. - L'ordonnance n° 2011-1895 du 19 décembre 2011 relative à la partie législative du code des procédures civiles d'exécution est ratifiée.

II. - Aux articles L. 152-1 et L. 152-2 du code des procédures civiles d'exécution et L. 151 A du livre des procédures fiscales, les mots : « , porteur d'un titre exécutoire, » sont supprimés.

III. - Au dernier alinéa de l'article L. 221-3 du même code, le mot : « versement » est remplacé par le mot : « paiement ».

IV. - Les articles L. 622-1 à L. 622-3 du même code deviennent les articles L. 621-5 à L. 621-7 et après les mots : « à Saint-Barthélemy » sont ajoutés les mots : « et à Saint-Martin ».

V. - Les dispositions des II et III sont applicables dans les îles Wallis et Futuna. Elles ne le sont pas dans les Terres australes et antarctiques françaises.

Article 6

I. - Le code de commerce est ainsi modifié :

1° À l'article L. 143-9, les mots : « à la folle enchère », « Le fol enchérisseur » et « sur folle enchère » sont remplacés respectivement par les mots : « sur réitération des enchères », « L'adjudicataire défaillant » et « sur réitération des enchères » ;

2° À l'article L. 321-14, les mots : « sur folle enchère de l'adjudicataire défaillant » sont remplacés par les mots : « sur réitération des enchères ».

II. - Aux articles 685 et 733 du code général des impôts, les mots : « à la folle enchère » sont remplacés par les mots : « sur réitération des enchères ».

III. - À l'article L. 3211-12 du code général de la propriété des personnes publiques, les mots : « il n'est pas tenu à la folle enchère » sont remplacés par les mots : « il n'y a pas lieu à réitération des enchères ».

IV. - Les dispositions du 1° du I sont applicables dans les îles Wallis et Futuna.

TITRE III

DISPOSITIONS RELATIVES AU TRIBUNAL DES CONFLITS

Article 7

Dans les conditions prévues à l'article 38 de la Constitution, le Gouvernement est habilité à prendre par voie d'ordonnance les mesures, relevant du domaine de la loi, nécessaires pour :

1° Modifier la composition et mettre fin à la présidence du Tribunal des conflits par le garde des sceaux, ministre de la justice et déterminer, en conséquence, les règles applicables en cas de partage des voix en son sein ;

2° Étendre les attributions du Tribunal des conflits afin de mieux résoudre, dans le souci d'une bonne administration de la justice, les difficultés pouvant résulter de la dualité des ordres de juridiction et, en particulier, étendre la compétence du Tribunal aux demandes d'indemnisation pour durée excessive de jugement des procédures s'étant déroulées devant les deux ordres de juridiction ;

3° Régler selon une procédure simplifiée des affaires dont la solution s'impose ;

4° Regrouper et organiser les dispositions applicables au Tribunal des conflits et à la procédure de conflit en apportant au droit en vigueur les modifications nécessaires pour assurer le respect de la hiérarchie des normes et la cohérence rédactionnelle des textes rassemblés et en abrogeant les dispositions devenues inadéquates ou sans objet.

TITRE IV

DISPOSITIONS RELATIVES À LA COMMUNICATION PAR VOIE ÉLECTRONIQUE

Article 8

Dans les conditions prévues à l'article 38 de la Constitution, le Gouvernement est autorisé à prendre par voie d'ordonnance les mesures, relevant du domaine de la loi, nécessaires pour :

1° Définir les conditions dans lesquelles l'autorité judiciaire peut adresser des convocations, avis et documents par voie électronique, aux auxiliaires de justice, aux experts, et aux personnes impliquées dans une procédure pénale ;

2° Définir les garanties de sécurité et de preuve de la transmission applicable à la communication électronique en matière pénale.

TITRE V

DISPOSITIONS RELATIVES À L'ADMINISTRATION TERRITORIALE

Article 9

I. - Le code de l'éducation est modifié comme suit :

1° L'article L. 421-11 est ainsi modifié :

a) Au premier alinéa du d, les mots : « au représentant de l'État, » sont supprimés ;

b) Au second alinéa du d, les mots : « l'autorité académique ou la collectivité locale de rattachement a fait connaître » sont remplacés par les mots : « une de ces autorités a fait connaître » ;

c) Au second alinéa du e, les mots : « le budget est réglé par le représentant de l'État » sont remplacés par les mots : « le budget est transmis au représentant de l'État qui le règle » ;

2° « Au cinquième alinéa de l'article L. 911-4, les mots : « le représentant de l'État dans le département » sont remplacés par les mots : « l'autorité académique compétente » ;

3° Les articles L. 971-2, L. 972-2, L. 973-2 et L. 974-2 sont abrogés.

II. - L'article L. 2121-34 du code général des collectivités territoriales est remplacé par les dispositions suivantes :

« Art. L. 2121-34. - Les délibérations des centres communaux d'action sociale relatives aux emprunts sont prises sur avis du conseil municipal ».

III. - Dans les conditions prévues à l'article 38 de la Constitution, le Gouvernement est autorisé à prendre par voie d'ordonnance les mesures, relevant du domaine de la loi, pour modifier :

1° Le code général des collectivités territoriales afin de :

a) Transférer aux services départementaux d'incendie et de secours :

- l'organisation matérielle de l'élection à leurs conseils d'administration des représentants des communes et des établissements publics intercommunaux ;

- la répartition du nombre de suffrages dont dispose chaque maire et chaque président d'établissement public de coopération intercommunale au conseil d'administration pour les élections au service départemental d'incendie et de secours, conformément aux dispositions de l'article L. 1424-24-3 du code général des collectivités territoriales ;

- la fixation du nombre et la répartition des sièges au conseil d'administration, au vu de la délibération du conseil d'administration prise à cet effet, conformément aux dispositions de l'article L. 1424-26 du code général des collectivités territoriales ;

- l'organisation matérielle de l'élection à la commission administrative et technique des services d'incendie et de secours, ainsi qu'au comité consultatif départemental des sapeurs-pompiers volontaires ;

b) Alléger la surveillance des opérations de fermeture de cercueil ;

2° Le code de la route afin de permettre au conducteur d'obtenir, sur sa demande, communication par voie électronique de son solde de points ou du retrait de points dont il a fait l'objet ;

3° Le code de la sécurité intérieure afin de transférer au maire la responsabilité d'accorder les autorisations de loteries d'objets mobiliers dans les cas où elles sont requises ;

4° Le code du sport afin de transférer au maire la réception de la déclaration des manifestations sportives se déroulant sur la voie publique à l'intérieur du territoire de sa commune et ne comportant pas la participation de véhicules à moteur ;

5° Le code des transports afin de :

a) Aménager les procédures de délivrance du certificat de capacité professionnelle de conducteur de taxi ;

b) Supprimer le régime des voitures dites de « petite remise » et prévoir les mesures transitoires correspondantes ;

6° La loi n° 84-53 du 26 janvier 1984 portant dispositions statutaires relatives à la fonction publique territoriale et la loi n° 84-594 du 12 juillet 1984 relative à la formation des agents de la fonction publique territoriale afin de :

a) Transférer au Centre national de la fonction publique territoriale :

- l'organisation matérielle des élections au sein de ses instances dirigeantes et la répartition des sièges attribués aux organisations syndicales conformément aux dispositions de l'article 12 de la loi du 26 janvier 1984 ;

- la répartition des sièges attribués aux représentants des fonctionnaires territoriaux désignés par les organisations syndicales, au conseil d'administration du conseil d'orientation du centre conformément aux dispositions de l'article 12 de la loi du 12 juillet 1984 ;

b) Transférer aux centres de gestion de la fonction publique territoriale l'organisation matérielle des élections au sein de leurs conseils d'administration et la répartition des sièges conformément aux dispositions de l'article 13 de la loi du 26 janvier 1984.

IV. - 1° Les dispositions du 1° du I ne sont pas applicables à Mayotte ;

2° Les dispositions du 2° du I sont applicables dans les îles Wallis et Futuna, en Polynésie française et en Nouvelle-Calédonie.

V. - 1° Les dispositions du 1° du I sont applicables à compter du 1er janvier 2015 ;

2° Les dispositions du 2° et 3° du I et du 2° du IV sont applicables aux actions en responsabilité introduites, sur le fondement de l'article L. 911-4 du code de l'éducation, devant les juridictions judiciaires à compter du premier jour du troisième mois suivant la publication du décret pris en application de ces dispositions.

TITRE VI

DISPOSITIONS RELATIVES AU CODE DU CINÉMA ET DE L'IMAGE ANIMÉE

Article 10

I. - Le code du cinéma et de l'image animée est ainsi modifié :

1° Le 3° de l'article L. 114-1 est remplacé par les dispositions suivantes :

« 3° Le produit des redevances qu'il perçoit à l'occasion de l'exercice de sa mission de tenue des registres du cinéma et de l'audiovisuel prévue au 4° de l'article L. 111-2 ; »

2° À la seconde phrase du deuxième alinéa de l'article L. 122-1, à la seconde phrase du premier alinéa de l'article L. 122-2 et à la troisième phrase de l'article L. 123-4, les mots : « le conservateur des registres du cinéma et de l'audiovisuel » sont remplacés par les mots : « le Centre national du cinéma et de l'image animée » ;

3° L'intitulé du chapitre V du titre II du livre Ier est remplacé par l'intitulé suivant : « Obligations et responsabilité du Centre national du cinéma et de l'image animée » ;

4° L'article L. 125-1 est remplacé par les dispositions suivantes :

« Art. L. 125-1. - Le Centre national du cinéma et de l'image animée délivre à tous ceux qui le requièrent, soit une copie ou un extrait des énonciations portées au registre public du cinéma et de l'audiovisuel ou au registre des options et des pièces remises à l'appui des inscriptions ou des publications, soit un certificat s'il n'existe ni inscription ni publication. Toutefois, pour les contrats d'option inscrits au titre de l'article L. 123-2, il ne délivre que le nom de l'oeuvre littéraire, le nom de l'auteur et celui de son ayant droit, le nom du producteur, la période de validité de l'option et l'indication que cette période est renouvelable.

« Le Centre national du cinéma et de l'image animée est responsable du préjudice résultant des fautes commises dans l'exercice de sa mission de tenue des registres du cinéma et de l'audiovisuel, notamment :

« 1° De l'omission, sur le registre public du cinéma et de l'audiovisuel ou sur le registre des options, des inscriptions ou des publications requises auprès de lui ;

« 2° Du défaut de mention, dans les états ou certificats qu'il délivre, d'une ou plusieurs inscriptions ou publications existantes à moins que l'erreur ne provienne de désignations insuffisantes qui ne pourraient lui être imputées.

« L'action en responsabilité est exercée devant le juge judiciaire dans le délai de dix ans suivant le jour où la faute a été commise, à peine de forclusion.

« Le Centre national du cinéma et de l'image animée tient un registre sur lequel sont inscrites, jour par jour et dans l'ordre des demandes, les remises d'actes qui lui sont faites en vue de leur inscription ou publication, laquelle ne peut être portée qu'à la date et dans l'ordre de ces remises. » ;

5° Les articles L. 121-2 et L. 125-2 sont abrogés.

II. - La responsabilité du Centre national du cinéma et de l'image animée est substituée à celle incombant au conservateur des registres du cinéma et de l'audiovisuel au titre des préjudices résultant de l'exécution des missions qu'il a effectuées jusqu'à la date d'entrée en vigueur du présent article. Le Centre national du cinéma et de l'image animée est corrélativement substitué au conservateur des registres du cinéma et de l'audiovisuel dans les droits et biens qui garantissent cette responsabilité en application du chapitre IV du titre Ier de la loi du 21 ventôse an VII et des textes qui ont modifié ou complété les dispositions qu'il comprend.

III. - Le présent article entre en vigueur trois mois après la date de publication de la présente loi.

TITRE VII

DISPOSITIONS RELATIVES AUX PROCÉDURES ADMINISTRATIVES

Article 11

I. - L'article 54 de la loi n° 71-1130 du 31 décembre 1971 portant réforme de certaines professions judiciaires et juridiques est ainsi modifié :

1° Les mots : « , pris après avis d'une commission, » et « , pris après avis de la même commission, » sont respectivement supprimés aux cinquième et sixième alinéas ;

2° Les septième, huitième, neuvième et seizième alinéas sont supprimés.

II. - Les dispositions du I sont applicables aux demandes d'agrément dont la commission prévue au même article est saisie à la date de publication de la présente loi.

Article 12

Dans les conditions prévues à l'article 38 de la Constitution, le Gouvernement est autorisé à prendre par voie d'ordonnance les mesures, relevant du domaine de la loi, nécessaires pour fusionner la commission d'inscription et de discipline des administrateurs judiciaires et la commission d'inscription et de discipline des mandataires judiciaires, prévues respectivement aux articles L. 811-2 et L. 812-2 du code de commerce.

Article 13

I. - L'article 104 de la loi n° 2004-809 du 13 août 2004 relative aux libertés et responsabilités locales et les articles 4, 5 et 6 de la loi n° 2009-1291 du 26 octobre 2009 relative aux transferts aux départements des parcs de l'équipement et à l'évolution de la situation des ouvriers des parcs et ateliers sont abrogés.

II. - Dans les conditions prévues à l'article 38 de la Constitution, le Gouvernement est autorisé à prendre par voie d'ordonnance les mesures, relevant du domaine de la loi, nécessaires pour fusionner la commission compétente pour l'attribution de la qualité d'officier de police judiciaire aux militaires de la gendarmerie nationale et la commission compétente pour l'attribution de la qualité d'officier de police judiciaire du corps d'encadrement et d'application de la police nationale, prévues respectivement aux 2° et 4° de l'article 16 du code de procédure pénale.

Article 14

Dans les conditions prévues par l'article 38 de la Constitution, le Gouvernement est autorisé à prendre par ordonnance toutes mesures nécessaires pour substituer des régimes déclaratifs à certains régimes d'autorisation administrative préalable auxquels sont soumises les entreprises et pour définir les possibilités d'opposition de l'administration, les modalités du contrôle a posteriori et les sanctions éventuelles. Dans les mêmes conditions, le Gouvernement est autorisé à prendre par ordonnance toutes mesures nécessaires pour supprimer ou simplifier certains régimes d'autorisation et pour supprimer certains régimes déclaratifs applicables aux entreprises.

TITRE VIII

DISPOSITIONS FINALES

Article 15

Dans les conditions prévues à l'article 38 de la Constitution, le Gouvernement est autorisé à prendre par voie d'ordonnance les mesures nécessaires pour permettre, d'une part, de rendre applicables, avec les adaptations nécessaires, les dispositions issues des ordonnances prévues par le III de l'article 4, le III de l'article 9, le II de l'article 13 et les articles 1er, 2, 3, 7, 8, 12 et 14 de la présente loi en Nouvelle-Calédonie, en Polynésie française, dans les îles Wallis et Futuna et dans les Terres australes et antarctiques françaises pour celles qui relèvent de l'État , et, d'autre part, de procéder aux adaptations nécessaires en ce qui concerne Mayotte et les collectivités de Saint-Barthélemy, de Saint-Martin et de Saint-Pierre-et-Miquelon.

Article 16

I. - Les ordonnances prévues par la présente loi doivent être prises dans un délai de :

1° Six mois à compter de la publication de la présente loi en ce qui concerne l'article 8, les 1°, 3°, 4°, b du 5° et 6° du III de l'article 9 ainsi que le II de l'article 13;

2° Huit mois en ce qui concerne le III de l'article 4, le 2° du III de l'article 9, ainsi que les articles 1er, 2, 12 et 14 ;

3° Douze mois en ce qui concerne le a du 5°du III de l'article 9 et les articles 3 et 7 ;

4° Dix-huit mois en ce qui concerne l'article 15.

II. - Pour chaque ordonnance, un projet de loi de ratification est déposé devant le Parlement dans un délai de :

1° Deux mois à compter de sa publication en ce qui concerne le III de l'article 9, le II de l'article 13 ainsi que les articles 8 et 12 ;

2° Trois mois à compter de sa publication en ce qui concerne l'article 14 ;

3° Six mois à compter de sa publication en ce qui concerne le III de l'article 4 et les articles 1er, 2, 3, 7 et 15.

Fait à Paris, le 27 novembre 2013

Signé : JEAN-MARC AYRAULT
Premier ministre

La ministre de la justice,
CHRISTIANE TAUBIRA

http://www.senat.fr/leg/pjl13-175.html
TEXTE RÉDIGÉ PAR MARIE-CAROLINE PORTEU
Vu ici

--------------------------------------------

​"​M. le président. La parole est à M. Jacques Myard.

M. Jacques Myard : Je crois rêver, madame la garde des sceaux ! Je crois rêver parce que je ne vous savais pas bonapartiste ! En effet, modifier le code civil par ordonnances, notamment en ce qui concerne les contrats, me rappelle certaines séances, qu’on nous enseigne à l’école, lors desquelles le Premier consul venait dicter à ces messieurs du Conseil d’État ce qui devait être fait en matière familiale – il était corse ! – et dans beaucoup d’autres domaines. Or c’est ce que vous nous proposez ce soir : à nouveau, la confiance vient d’en bas, mais l’autorité vient d’en haut ! Et l’on néglige totalement le Parlement ! Je pense donc que vous faites renaître le Premier consul ce soir et que vous êtes la digne héritière de Bonaparte, Premier consul ! Trop, c’est trop ! Comme cela a été souligné ici, et comme même le Sénat de gauche l’a reconnu, nous ne pouvons pas admettre cet article 3 qui vous confie le soin de modifier en profondeur le droit des obligations et des contrats. Ce n’est pas acceptable, madame le Premier consul !

L’article 3 est adopté.

​http://www.assemblee-nationale.fr/14/cri/2014-2015/20150043.asp
 
​Belle journée, pluvieuse ici et des bises... F.

​​
Publié par Paul

Admin
Admin

Messages : 2619
Date d'inscription : 02/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://levigilant.foro-argentina.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: NOUVEL ORDRE MONDIAL : DE QUOI SE COMPOSE-T-IL, ET QUELS SONT SES BUTS ?

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 23:24


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 26 sur 27 Précédent  1 ... 14 ... 25, 26, 27  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum