EFFONDREMENT ECONOMIQUE MONDIAL

Page 2 sur 13 Précédent  1, 2, 3, ... 11, 12, 13  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

BE : LA TRAITRISE DU FOURBE GOUVERNEMENT BELGE "DES AFFAIRES COURANTES" !

Message  Admin le Mar 22 Fév 2011 - 15:58

ALERTE ! URGENT ! BELGIQUE POURRIE : LA FOURBERIE, LA TRAHISON ET LES MESURES D’AUSTERITE QUE LE « GOUVERNEMENT EN AFFAIRES COURANTES » A PREPARE DANS LE DOS DES CITOYENS, EN CATIMINI… AFIN DE METTRE EN PLACE DES MESURES D’AUSTÉRITÉ, DE PRIVILEGIER LES BANQUES ET DE TRANSFERER DAVANTAGE DE LIBERTES SOUVERAINES ENTRE LES MAINS DE L’UNION EUROPEENNE NAZIE ET DU FMI !






Tableau : "La Révolution Belge"...



Chers amis,


Je vous demanderai de lire avec la plus grande attention ce qui suit…
L’article ci-dessous nous signale qu’en Belgique, même sans gouvernement officiel, le gouvernement « en affaires courantes » est en train de manigancer des mesures d’austérité dans le dos des citoyens, sans débat démocratique évidemment, le tout afin de privilégier les banques, l’Union européenne (système supranational) et les mondialistes du FMI !!!

AINSI, LES CENTRES PUBLICS D’ACTION SOCIALE (CPAS) BELGE ONT DÛ, AFIN DE PAYER LES MINIMEXÉS (L’ÉQUIVALENT DES RMISTES, EN FRANCE), EMPRUNTER DE L’ARGENT. DES MILLIONS D’EUROS, POUR ÊTRE PLUS PRÉCIS. ETANT DONNÉ QUE LE GOUVERNEMENT OFFICIEL N’A PAS ENCORE ÉTÉ FORMÉ, LE GOUVERNEMENT ACTUEL (GOUVERNEMENT « EN AFFAIRES COURANTES ») NE POSSÉDAIT PAS LES POUVOIRS POUR AUTORISER LES ENVELOPPES BUDGÉTAIRES NÉCESSAIRES AUX CPAS.

AUTREMENT DIT, EN NE FAISANT RIEN POUR LE SECTEUR SOCIAL, LE GOUVERNEMENT POURRI EN AFFAIRES COURANTES EST EN TRAIN DE METTRE EN DANGER LES CPAS, ET DES MILLIERS DE CITOYENS BELGES POURRAIENT FORT BIEN SE RETROUVER EN SITUATION PRÉCAIRE, VOIRE À LA RUE, D’ICI PEU DE TEMPS, SI LES CPAS VENAIENT À « FAIRE FAILLITE » (= ÉCROULEMENT D’UNE PARTIE DU SYSTÈME SOCIAL BELGE) !


MAIS CE N’EST PAS TOUT !

SI LE RÉPUGNANT GOUVERNEMENT BELGE EN AFFAIRES COURANTES N’A PAS OSÉ PRENDRE DE DÉCISION CONCERNANT L’OCTROI D’ENVELOPPES BUDGÉTAIRES SOCIALES, FORCE EST DE CONSTATER QUE CE MÊME GOUVERNEMENT EN AFFAIRES COURANTES N’A PAS HÉSITÉ UNE SEULE SECONDE À OUTREPASSER SES DROITS ET SES POUVOIRS EN FAISANT PASSER EN CATIMINI UNE LOI EN OCTOBRE, LOI VISANT À GARANTIR AUX BANQUES 15 MILLIARDS D’EUROS DE NOTRE ARGENT (= 2270 EUROS PAR CITOYEN BELGE) VIA L’UNION EUROPEENNE ET LE FMI !!!

EN D’AUTRES TERMES, LE GOUVERNEMENT BELGE VEND LES DROITS SOUVERAINS ET L’ARGENT DE SES PROPRES CITOYENS AUX BANQUIERS ET AUX MONDIALISTES, ET S’ASSURE DANS LE MÊME TEMPS QUE LES CONSÉQUENCES DE SES ACTIONS SOURNOISES PERMETTRONT DE METTRE EN PLACE… DES MESURES D’AUSTÉRITÉ QUI ATTEINDRONT TOUS LES CITOYENS BELGES (= BUT IDENTIQUE À CE QU’ON A PROPOSÉ EN GRÈCE, EN IRLANDE ET AILLEURS) !

EN DÉFINITIVE, ON SE REND DONC COMPTE QUE LES GOUVERNEMENTS FÉLONS DES PAYS D’EUROPE SONT EN TRAIN DE COMMETTRE UN ACTE CRIMINEL DE HAUTE TRAHISON EN VENDANT LE BIEN-ÊTRE ET L’AVENIR DE LEUR PAYS RESPECTIF À L’U.E., AU FMI ET AUX BANQUES ! TOUTES CES DETTES RISQUENT NOUS AFFECTER PENDANT DES DECENNIES !


Il est donc clair que LES FUMIERS QUI SIÈGENT AU GOUVERNEMENT DOIVENT ÊTRE DÉTRÔNÉS, de gré OU DE FORCE, et remplacés par des gens intègres qui auront le souci du bien-être et du respect des électeurs et des droits et libertés souverains des citoyens belges !

EN ATTENDANT, UNE PREMIÈRE ACTION EST ORGANISÉE PAR L’ASSOCIATION « NOTRE MOT À DIRE », QUI RÉCLAME À JUSTE TITRE UNE CONSULTATION POPULAIRE ET DÉPOSERA CE JEUDI 24 FÉVRIER 2011 UNE DEMANDE DEVANT LA COUR CONSTITUTIONNELLE BELGE.

IL S’AGIT BIEN SÛR D’UNE RÉACTION POLIE (ET MOLLE), MAIS CETTE ACTION DEVRAIT ALERTER LES CITOYENS BELGES ET PROVOQUER, ESPÉRONS-LE, DES ACTIONS PLUS DÉTERMINÉES…

L’article excessivement important, ci-dessous.

BONNE RÉVOLUTION… OU BON ESCLAVAGE, BONNE TYRANNIE, BONNE MISÈRE ET BONNE MORT ! Vic.




Source : e-mail personnel envoyé depuis le site de l’association « Notre mot à dire » : www.notremotadire.be


Communiqué de www.notremotadire.be


La situation belge aujourd'hui est surréaliste !

CERTAINS CPAS, FIN 2010, ONT DU EMPRUNTER DE L’ARGENT POUR POUVOIR PAYER LES MINIMEXES. SANS UN GOUVERNEMENT AVEC DE REELLES COMPETENCES, PUISQUE NOUS SOMMES EN AFFAIRES COURANTES, IL EST IMPOSSIBLE DE DEBLOQUER LES BUDGETS NECESSAIRES. LES INTERETS DE CES EMPRUNTS SERONT EVIDEMMENT A CHARGE DES CPAS, ET CELA SE MONTE A QUELQUES MILLIONS D’EUROS !

Une loi est passée le 12 octobre... SANS DEBAT, SANS VRAIMENT DE QUESTIONS !

COMMENT SE FAIT-IL QUE LE PARLEMENT FEDERAL BELGE N'AIT PAS HESITE UNE MINUTE, MEME AVEC UN GOUVERNEMENT EN AFFAIRES COURANTES, POUR ACCEPTER UN PROJET DE LOI GARANTISSANT 15 MILLIARDS € ? Somme à augmenter éventuellement par simple Arrêté Royal, sans un contrôle sur le budget et sans gouvernement avec de réelles compétences ?

Le peuple a le droit de savoir que LES DEBATS EN COURS SONT UNE "BAGATELLE" PAR RAPPORT AUX ENGAGEMENTS FINANCIERS QUE TOUS NOS ELUS ONT PRIS EN NOTRE NOM ET AVEC NOTRE ARGENT ! IL FAUT SAVOIR QUE CE QUE L'ETAT BELGE OFFRE COMME GARANTIE AUX BANQUES PRIVEES (15 MILLIARDS D'EUROS) VAUT, PAR CITOYEN BELGE, 2270 EUROS D'ARGENT PUBLIC.

LA LOI VOTEE PAR TOUS NOS REPRESENTANTS POLITIQUES, DE QUELQUE BORD QU'ILS SOIENT, VISE, ET ILS NE LE DISENT PAS, A NOUS IMPOSER DES MESURES D'AUSTERITE......POUR DES DECENNIES ! PAR LE BIAIS DE L'UNION EUROPEENNE, UNE GOUVERNANCE DIRECTE S’INSTALLE SUR LES ETATS... QUI ONT DE MOINS EN MOINS DE COMPETENCES POUR LA GESTION DE L'INTERET PUBLIC.


C'est pourquoi, "Notre mot à dire" brise la loi du silence et décide de déposer une requête devant la Cour Constitutionnelle.
Conférence de Presse ce jeudi 24 février à12 heures au O'Farrells Irish Pub, 7, Luxemburgplein 1050 Bruxelles, tel 02 230 18 87
Devant le Parlement Européen sur l'angle côté gauche.


Pour nous, il est clair qu'en pleine discussion sur les compétences et les financements à attribuer aux différentes régions belges, UN TEL ENGAGEMENT FINANCIER DISTRIBUE MASSIVEMENT LES FINANCES PUBLIQUES FEDERALES, REGIONALES, COMMUNALES, A D'AUTRES FINS !

C’EST POUR CELA QUE NOUS NOUS ADRESSONS A LA COUR CONSTITUTIONNELLE AFIN DE FAIRE RESPECTER NOS DROITS ET CEUX DE NOTRE PAYS. C'est en effet par le biais de la Justice, garante de la légalité, que nous souhaitons faire la lumière sur ces décisions prises à la hâte et dans un contexte d'affaires courantes EN ETANT OPPOSES AU RENFLOUEMENT DES BANQUIERS ET DE LA MANIPULATION DU GOUVERNEMENT EN "AFFAIRES COURANTE" !


NOUS EXIGEONS UNE CONSULTATION POPULAIRE


En soutien de cette requête, NOUS EXIGEONS QU'UNE CONSULTATION POPULAIRE SOIT MISE SUR PIED sur la base de la modification envisagée du traité de Lisbonne.

La voix unique européenne nous dit que les banques sont sauvées et que la crise financière est sous contrôle.

Mais la crise des dettes des pays européenne montrent que l’ancien train-train s’est réinstallé et que les les bonus et autres bénéfices exorbitants sont toujours de mise…

Nous prenons donc la liberté d'émettre "Notre mot à dire" sur le changement du traité de Lisbonne qui implique le mécanisme de Stabilité Financière. CE FOND MONETAIRE EUROPEEN PERMANENT VA COLLABORER ETROITEMENT AVE LE FMI ET NOUS SAVONS DEJA QUELLES MESURES SERONT PRISES EN TERMES D'AUSTERITE... IL SUFFIT DE DEMANDER AUX GRECS OU AUX IRLANDAIS !

NOUS NE POUVONS PAS ACCEPTER QUE LA SOUVERAINETE DU PEUPLE SOIT MISE DE COTE POUR RENFLOUER LES BANQUES. LE CONTROLE DU PEUPLE SUR LES FINANCES DE L’ETAT EST AU CŒUR DE LA DEMOCRATIE. ET SI NOS ELUS NE DEFENDENT PAS LA SOUVERAINETE DES PARLEMENTS ET DES LOIS, C’EST AUX CITOYENS DE LE FAIRE.

NOUS EXIGEONS DONC LA PARTICIPATION DEMOCRATIQUE DES CITOYENS.
Nous sommes convaincus que la démocratie est contagieuse et unificatrice
Nous croyons fermement que l'aide et l'assistance mutuelles sont essentielles pour garantir des institutions démocratiques saines.

Restez au courant par le site et venez le jour J à la Cour!


Marie Rose Cavalier
Pour l'équipe de
www.notremotadire.be

Admin
Admin

Messages : 2619
Date d'inscription : 02/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://levigilant.foro-argentina.org

Revenir en haut Aller en bas

BE : CONFIRMATION DES MESURES D'AUSTERITE !

Message  Admin le Mar 22 Fév 2011 - 19:40

BELGIQUE : CONFIRMATION : L’ACCORD INTERPROFESSIONNEL CONTIENT BIEN LE DÉBUT DES MESURES D’AUSTÉRITÉ ÉCONOMIQUES ET TOTALITAIRES PREVUES PAR LES MONDIALISTES !



Chers amis,


Voici 2 documents syndicaux belges. Il s’agit d’un tract de la CNE (centrale nationale des employés, syndicat CSC), et d’un article publié sur le site de la FGTB (l’autre grand syndicat belge) et contenant des liens intéressants.

Je reprends le dernier point du tract de la CSC/CNE, qui est on ne peut plus clair :

« LE FUTUR GOUVERNEMENT RISQUE D’IMPOSER UN PROGRAMME MASSIF D’AUSTÉRITÉ ; ET L’UE (MERKEL ET SARKOZY) VEULENT TOUCHER À L’INDEX ET AUX PENSIONS ! FLAMANDS, WALLONS, BRUXELLOIS, NOUS SOMMES UNIS POUR REFUSER DE PAYER LA CRISE UNE 3ÈME FOIS ».

NOUS SOMMES DONC DÉFINITIVEMENT FIXÉS SUR LES BUTS DES ORDURES AU SERVICE DES MONDIALISTES ET SUR LEURS PLANS ANTISOCIAUX, CRIMINELS ET INIQUES… EN BELGIQUE ET AILLEURS, DANS TOUTE L’UNION EUROPÉENNE !

Les documents, ci-dessous…

BONNE RÉVOLUTION… OU BON ESCLAVAGE, BONNE TYRANNIE ET BONNE MORT ! Vic.




DOCUMENT 1 : source : tract distribué par la CNE





DOCUMENT 2 : source : http://www.fgtb.be/web/guest/news-fr/-/article/140199/;jsessionid=9l24j7vygQO8-KWV09GSU0O&p_l_id=10624


PROJET D'AIP: PROPOSITION DE CONCILIATION DU GOUVERNEMENT INSUFFISANTE


Mardi 15 février 2011


La FGTB ne pourra avaliser la proposition de conciliation du Gouvernement telle quelle.

En effet, le projet, qui contient des avancées, reste insuffisant.

Les travailleurs restent sur leur faim en ce qui concerne :

• l’impossibilité pour les secteurs qui renouent avec les bénéfices de négocier une marge au-delà des 0,3% prévus;

• le manque d’effort fait par les employeurs en ce qui concerne le montant du salaire minimum (1.250 €/mois !) et l’amélioration des préavis des travailleurs, qui seraient désormais à charge de la collectivité;

• la possibilité pour les employeurs de pratiquer une flexibilité accrue (MESURES DE CRISE rendues structurelles SANS CONTREPARTIE) ;

• VU LA CHARGE QUI PESE SUR LA COLLECTIVITE, LES POTENTIELLES REPERCUTIONS NEGATIVES DE CES MESURES SUR LA QUALITE ET L’ACCESSIBILITE DES SERVICES PUBLICS ;

• l’absence d’harmonisation vers le haut des statuts entre ouvriers et employés.


La journée d’action nationale est donc maintenue le 4 mars prochain. Elle pourra prendre la forme de 24h de grève selon les modalités décidées au sein des secteurs et des entreprises.

Lire le communiqué de presse : http://www.fgtb.be/web/guest/press-releases-fr/-/press/139278/&p_l_id=14124

La FGTB se mobilise contre le contenu du projet d'Accord interprofessionnel : http://www.fgtb.be/web/guest/news-fr/-/article/134518/&p_l_id=10624

Que contient le projet d'AIP 2011-2012? : http://www.fgtb.be/web/guest/files-fr/-/file/122646/&p_l_id=10621

Qu'est-ce qu'un accord interprofessionnel? : http://www.fgtb.be/web/guest/news-fr/-/article/94390/&pager=3&p_l_id=10624

Tract: Journée nationale d'action du 4 mars : http://www.fgtb.be/c/document_library/get_file?uuid=b7f784d3-fd48-4f02-b5d0-21e03a4e3e72&groupId=10134

Admin
Admin

Messages : 2619
Date d'inscription : 02/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://levigilant.foro-argentina.org

Revenir en haut Aller en bas

IRLANDE : REFERENDUM CAPITAL !

Message  Admin le Mer 23 Fév 2011 - 10:48

IRLANDE : UN REFERENDUM POUR DECIDER OU NON DE RENDRE LES DETTES AUX BANQUIERS INTERNATIONAUX RESPONSABLES DE LA CRISE !



Chers amis,


L’IRLANDE VA DEVOIR EFFECTUER UN CHOIX CAPITAL POUR SON FUTUR (et potentiellement, pour le futur de l’Europe), CETTE SEMAINE.

Alors que le parti pourri Fianna Fail pousse les Irlandais à adopter l’emprunt abject de l’UE et du FMI, LE SINN FEIN, lui, ANNONCE UN RÉFÉRENDUM QUI DEMANDERA AU PEUPLE IRLANDAIS S’IL FAUT ACCEPTER D’ENDOSSER LA DETTE CRÉÉE PAR DES BANQUIERS INTERNATIONAUX IRRESPONSABLES ET CRIMINELS, OU DE LES LAISSER REMBOURSER LEURS DETTES SEULS.

La solution, me semble-t-il, est évidente… Je souhaite de tout cœur que les Irlandais décident de ne pas s’auto-sanctionner, et finissent par rendre la dette aux banquiers qui l’ont créée, refusant ainsi l’emprunt d’esclavage décidé par l’UE et le FMI.

CETTE FIN DE SEMAINE SERA DONC TRÈS IMPORTANTE, PUISQUE NOUS SAURONS SI LE PEUPLE IRLANDAIS A CHOISI LA LIBERTÉ OU L’ESCLAVAGE.

L’article, ci-dessous…

BONNE RÉVOLUTION… OU BON ESCLAVAGE, BONNE TYRANNIE ET BONNE MORT ! Vic.




Source : http://www.solidariteetprogres.org/article7455.html


IRLANDE : IL EST ENCORE TEMPS DE GRILLER LES CREANCIERS INTERNATIONAUX !


22 février 2011 - 14:39


22 février 2011 (Nouvelle Solidarité) – A trois jours d’une élection générale décisive pour l’avenir de l’Irlande et de l’Europe, le chef du PARTI CORROMPU FIANNA FAIL n’a pas peur du ridicule et tente tout ce qu’il peut pour récupérer des voix ; il accuse le Sinn Fein de mentir au peuple lorsqu’il affirme que l’Irlande peut rejeter unilatéralement le plan de renflouement UE/FMI.

Le Président du Sinn Fein, Gerry Adams, a répondu que cela ne fait que confirmer la « FOLIE » QUI GOUVERNE LE PARTI AU POUVOIR. « Ce n’est pas le Sinn Fein qui est responsable de la crise économique ; ce n’est pas le Sinn Fein qui a abandonné ce qui restait de notre souveraineté ; ce n’est pas le Sinn Fein qui a fait passer l’intérêt des gros banquiers et des plus fortunés avant l’intérêt des citoyens irlandais. Le Sinn Fein affirme que les contribuables ne peuvent pas assumer le plan de renflouement UE-FMI. Et notre conception est partagée par de nombreux économistes reconnus. »

LE PARTI DE GERRY ADAMS A D’AILLEURS ANNONCE QU’IL ORGANISERA UN REFERENDUM POUR QUE LE PEUPLE DECIDE D’ABANDONNER OU NON LE PLAN.

LA LIGNE DE FRACTURE DE CE REFERENDUM A D’AILLEURS ETE TRACEE PAR L’ECONOMISTE IRLANDAIS DAVID MCWILLIAMS DANS UN ARTICLE INTITULE « IL EST ENCORE TEMPS D’ECONOMISER PLUSIEURS MILLIARDS » (cf. http://thepeopleseconomy.com/ ). McWilliams est le créateur du site web thepeopleseconomy.com ayant pour but de répondre aux questions des citoyens sur le renflouement et d’organiser des cours pour les candidats qui veulent des solutions.

Dans son article, IL PROPOSE LA TENUE D’UN REFERENDUM SOUS L’EGIDE DE L’ARTICLE 27 DE LA CONSTITUTION – « LES ENJEUX D’IMPORTANCE NATIONALE » – POUR RESTRUCTURER LA DETTE DES BANQUES IRLANDAISES ET LA SEPARER DE LA DETTE SOUVERAINE. « CELA DONNERAIT AU GOUVERNEMENT LE MANDAT POUR DIRE A LA BCE QUE L’ON A PAS D’AUTRE CHOIX QUE DE RENDRE LES DETTES A QUI ELLES APPARTIENNENT » !

Admin
Admin

Messages : 2619
Date d'inscription : 02/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://levigilant.foro-argentina.org

Revenir en haut Aller en bas

IRLANDE: VOTE CONTRE L'AUSTERITE ECONOMIQUE !

Message  Admin le Sam 26 Fév 2011 - 15:16

IRLANDE : LES ÉLECTEURS ONT VOTÉ CONTRE L’AUSTÉRITÉ ÉCONOMIQUE ACCEPTÉE LÂCHEMENT PAR LE PARTI FIANNA FAIL, ET ONT EXPRIMÉ LEUR CHOIX DE REFUSER CETTE AUSTÉRITÉ ET LA CESSION DE LEURS ULTIMES DROITS SOUVERAINS À L’UE ET AU FMI ! LE FMI, LUI, FAIT LA SOURDE OREILLE, ET CONTINUE DE PRÔNER LA DÉFENSE INSENSÉE DU PLAN D’AUSTÉRITÉ, ET DE DEFENDRE LES BANQUES CRIMINELLES !







Chers amis,


Les articles qui suivent sont révélateurs, et importants pour la suite des opérations.

EN IRLANDE, LES ÉLECTEURS ONT SANCTIONNÉ LE PARTI TRAÎTRE ET LÂCHE, LE FIANNA FAIL, MONTRANT PAR-LÀ MÊME LEUR REFUS D’ADHÉRER AU PLAN IMMONDE D’AUSTÉRITÉ ÉCONOMIQUE, AINSI QUE LA CESSION DE LEURS DROITS SOUVERAINS ULTIMES À L’UE ET AU FMI.

LES PARTIS D’OPPOSITION ONT TOUS VU LEURS NOMBRES DE SIÈGES AUGMENTER. C’EST NOTAMMENT LE CAS POUR LE SINN FÉIN, QUI AVAIT BIEN AVERTI LES ÉLECTEURS IRLANDAIS DES CONSÉQUENCES POLITIQUES ET ÉCONOMIQUES DE LEUR CHOIX.

NOUS POUVONS DONC ENCORE ESPÉRER QUE L’IRLANDE REJETTE L’IDÉE INIQUE ET DÉMENTIELLE DE PAYER POUR LES MÉFAITS ET L’IRRESPONSABILITÉ DES BANQUES INTERNATIONALES… Nous devrons bien entendu suivre les actualités à ce sujet dans les prochains jours, car les dangers qui planent sur l’Irlande sont encore bien loin de s’être éloignés.

Le second article, lui, signale que le FMI (organe financier, infect et inhumain du nouvel ordre mondial) se moque bien – du moins, POUR LE MOMENT – de la colère des Grecs et des Irlandais concernant les mesures d’austérité. LE FONDS MONÉTAIRE INTERNATIONAL CONTINUE DANS LA MÊME VOIE CRIMINELLE, POUSSANT ENCORE ET TOUJOURS LES PAYS ET LES PEUPLES À ACCEPTER DE S’ENDETTER, DE SANCTIONNER LEURS POPULATIONS ET DE REMBOURSER LES DÉGÂTS COMMIS PAR LES RÉPUGNANTS GANGSTERS DE BANQUER (BANKSTERS) ! Nous comprenons que LE FMI SE POSITIONNE DONC EN ENNEMI DES NATIONS D’EUROPE, un ennemi qui souhaite sacrifier sans raison valable le bien-être des nations européennes au profit des richissimes banquiers !

A PRÉSENT QUE L’ENNEMI S’EST DÉVOILÉ PUBLIQUEMENT, J’OSE ESPÉRER QUE LES PAYS ET QUE LES POPULATIONS DE L’EUROPE S’OPPOSERONT TOUS À CES PLANS INIQUES D’AUSTÉRITÉ ÉCONOMIQUE, ET REFUSERONT DE PAYER POUR LES BANQUES. QUE CELLES-CI SE DÉBROUILLENT : ELLES ONT CRÉÉ LA CRISE ÉCONOMIQUE MONDIALE ? A ELLES D’EN PAYER LES FRAIS !

Les 2 articles, ci-dessous…

BONNE RÉVOLUTION… OU BON ESCLAVAGE, BONNE TYRANNIE ET BONNE MORT ! Vic.




ARTICLE 1 : source : http://tempsreel.nouvelobs.com/depeche/top-news/20110226.AFP4068/irlande-le-principal-parti-d-opposition-vainqueur-du-scrutin-mais-sans-majorite-absolue.html


26/02/11 12:26



IRLANDE: L'OPPOSITION DONNEE GAGNANTE D'UN VOTE SANCTION



Le dépouillement des bulletins de vote des législatives irlandaises commence samedi et devrait confirmer la déroute du gouvernement sortant du Premier ministre Brian Cowen, première victime de la crise de la dette en Europe. (c) Afp


LE PARTI D'OPPOSITION FINE GAEL A REMPORTE LES LEGISLATIVES IRLANDAISES, mais sans réunir une majorité absolue, a indiqué samedi un sondage sortie des urnes qui confirme le naufrage du gouvernement sortant, première victime de la crise de la dette en Europe.

Le Fine Gael (centre), principal parti d'opposition, RECUEILLE 36,1% DES SUFFRAGES, selon l'enquête diffusée par la radio-télévision publique RTE. Il s'agit là de son meilleur résultat depuis novembre 1982. Mais ce chiffre est quelque peu décevant par rapport à de nombreux sondages qui prévoyaient un score plus proche de 40%.

Le parti ne devrait donc pas être en mesure de réunir une majorité absolue de députés, selon la RTE dont le sondage ne donne pas de projections en termes de sièges. Cependant, selon Michael Marsh, politologue au Trinity College de Dublin, le Fine Gael réunirait 72 députés au Dail, chambre basse au Parlement irlandais, soit relativement loin de la majorité absolue de 84 sièges (sur un total de 166). Le Fine Gael compte 51 élus dans la Chambre sortante.

Le parti d'Enda Kenny, 59 ans, serait donc contraint de s'allier à des indépendants ou de former une coalition avec le Labour, une formation de gauche avec qui il a déjà gouverné. Ce parti a remporté 20,5% des voix, selon RTE, soit 38 députés, contre 20 actuellement, a prédit Michael Marsh.

Le sondage, qui a interrogé 3.500 électeurs à la sortie des urnes vendredi, confirme le NAUFRAGE attendu DU FIANNA FAIL, PARTI DU PREMIER MINISTRE SORTANT BRIAN COWEN. La formation, également centriste, NE RECUEILLERAIT QUE 15,1% DES VOIX, UN CHIFFRE ENCORE PLUS FAIBLE QUE CE QUE PROJETAIENT LES ENQUETES AVANT LE SCRUTIN.

Le Fianna Fail devrait ainsi voir le nombre de ses députés divisé par plus de trois, ne réussissant à sauver que 20 de ses 73 sièges, selon M. Marsh, interrogé sur RTE.

LE PARTI AU POUVOIR FAIT AINSI LES FRAIS D'UN VOTE EN FORME D'EXUTOIRE A LA CRISE, ET DE SON SOUTIEN AU PLAN INTERNATIONAL DE SAUVETAGE DE L'ILE, SIGNE EN NOVEMBRE AVEC L'UNION EUROPEENNE ET LE FONDS MONETAIRE INTERNATIONAL. Le Premier ministre avait accepté ce programme avec réticence, pliant sous le poids d'un déficit public astronomique (32% du Produit intérieur brut en 2010). Mais l'appel à l'aide de l'étranger a meurtri la fierté nationale, exacerbée dans un pays à genoux.

LE SCRUTIN DE VENDREDI AVAIT AINSI PRIS L'ALLURE D'UN REFERENDUM SUR LE PLAN, D'UN MONTANT DE 85 MILLIARDS D'EUROS. ENDA KENNY, LE LEADER DU FINE GAEL, A PROMIS LORS DE LA CAMPAGNE D'EN NEGOCIER LES CONDITIONS LES PLUS CONTESTEES ET EN PARTICULIER UN TAUX D'INTERET QU'IL N'A EU DE CESSE DE QUALIFIER DE "PUNITIF".

Le Premier ministre sortant Brian Cowen, qui ne se représentait pas aux élections, a semblé concéder par avance une défaite, en déclarant dans une interview à l'Irish Times que le Fianna Fail "reviendra", après les élections.

Les Verts, membres de la coalition gouvernementale sortante, paraissent également laminés, avec seulement 2,7%, selon le sondage de RTE.
LE VOTE SANCTION A AUSSI SEMBLE-T-IL PROFITE AU PARTI NATIONALISTE SINN FEIN, QUI REALISE LE MEILLEUR SCORE DE SON HISTOIRE, AVEC 10,1%. LE SINN FEIN DEVRAIT AINSI ETRE A LA TETE DE "14 OU 15" SIEGES, TRIPLANT SA REPRESENTATION (5 députés actuellement), a calculé le politologue Michael Marsh. Ce résultat serait cependant inférieur aux prévisions d'avant les législatives.

Reste que C'EST "UNE TACHE TITANESQUE QUI ATTEND LE NOUVEAU GOUVERNEMENT", avertit samedi l'Irish Sun, sans attendre les résultats officiels qui ne commenceront à tomber que dans la soirée.

"IL DEVRA RECONSTRUIRE L'ECONOMIE NAUFRAGEE PAR LE FIANNA FAIL. Les responsabilités sur les épaules d'Enda Kenny sont énormes", ajoute-t-il.




ARTICLE 2 : source : http://www.portalangop.co.ao/motix/fr_fr/noticias/internacional/2011/1/8/FMI-sourd-colere-Grece-Irlande,04557263-a9a0-4210-9878-82af9a1eee4b.html


26/02/11 11:22

WASHINGTON



LE FMI SOURD A LA COLERE EN GRECE ET EN IRLANDE


WASHINGTON - LE FONDS MONETAIRE INTERNATIONAL RESTE SOURD A LA COLERE DES ELECTEURS IRLANDAIS OU DES MANIFESTANTS GRECS, ET CONTINUE DE PRONER DES RECETTES ECONOMIQUES INSPIREES PAR LA REUSSITE DE L'ALLEMAGNE COMME LA RIGUEUR SALARIALE, AU NOM DE LA STABILITE DU SYSTEME FINANCIER.

LA SEMAINE A ETE MARQUEE EN GRECE PAR UNE GREVE GENERALE ET DE VIOLENTS HEURTS ENTRE POLICE ET MANIFESTANTS MERCREDI, ET EN IRLANDE PAR LE VOTE SANCTION CONTRE LE GOUVERNEMENT SORTANT VENDREDI.

POUR AUTANT, LE FMI N'EN DEMORD PAS: ces deux pays DOIVENT suivre le programme économique d'AUSTERITE qui accompagne des prêts de 30 milliards et 22,5 milliards d'euros respectivement.

Vendredi, dans un entretien avec le magazine interne du FMI, le nouveau directeur du département Europe de l'institution, Antonio Borges, a loué l'exemple de l'Allemagne.

Il a rappelé la voie tracée: "un effort extraordinaire pour restaurer leur compétitivité", "la consolidation des finances publiques" et "RENFORCER LE SYSTEME FINANCIER, EN PARTICULIER LE SYSTEME BANCAIRE".

Le FMI désigne concrètement par ces termes l'arrêt de la progression des salaires, la réduction des dépenses de l'Etat, et la PRIORITE AU REDRESSEMENT DES COMPTES DES BANQUES EUROPEENNES SANS DEMANDER DE SACRIFICES A LEURS CREANCIERS.

CES MEMES BANQUES ONT POURTANT ENCOURAGE GRECS ET IRLANDAIS A S'ENDETTER AU-DELA DE LEURS MOYENS, a reconnu M. Borges. "Un niveau élevé de dépenses a été financé par le biais d'emprunts à l'étranger, qui a bénéficié à certaines entreprises locales, mais ce n'était pas viable", a-t-il souligné.

Admin
Admin

Messages : 2619
Date d'inscription : 02/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://levigilant.foro-argentina.org

Revenir en haut Aller en bas

ESPAGNE : LES BANQUES VEULENT € 50 MILLIARDS !

Message  Admin le Mar 1 Mar 2011 - 13:29

CRISE ECONOMIQUE MONDIALE : LE GOUVERNEMENT ESPAGNOL SE PREPARE A SON TOUR A VERSER DES DIZAINES DE MILLIARDS D’EUROS AUX… GANGSTERS DES BANQUES ! NOUVELLES MESURES D’AUSTERITE EN VUE POUR LA POPULATION ESPAGNOLE, QUI N’EST EN RIEN RESPONSABLE DE CETTE CRISE !






Chers amis,


Il fallait s’en douter : après la Grèce et l’Irlande, d’autres pays, conformément au plan mondialiste d’asservissement prémédité et de torpillage financier délibéré de l’Europe, vont passer par la case « mesures d’austérité » !

Nous avons vu que c’est le cas pour le petit pays de Belgique, où le gouvernement « des affaires courantes » a outrepassé ses pouvoirs, hypothéquant le bien-être du peuple belge et promettant 15 milliards à l’UE et au FMI afin de… rembourser les banques, qui sont les RESPONSABLES de la crise !

AUJOURD’HUI, - Ô SURPRISE INFORTUNÉE, Ô MALENCONTREUSE « COÏNCIDENCE » - NOUS APPRENONS DANS L’ARTICLE QUI SUIT QUE LES BANQUES ESPAGNOLES, ELLES AUSSI, OSENT ENCORE RÉCLAMER DE L’ARGENT AU GOUVERNEMENT, MALGRÉ LE RÔLE POURRI QU’ELLES ONT JOUÉ DANS LA CRISE, ET MALGRÉ LEUR RESPONSABILITÉ !

AINSI, LE GOUVERNEMENT FÉLON ESPAGNOL SE PRÉPARE À VERSER PLUSIEURS DIZAINES DE MILLIARDS D’EUROS AUX BANKSTERS, CE QUI PROMET DE NOUVELLES MESURES D’AUSTÉRITÉ POUR LES CITOYENS, QUI DEVRONT DONC PAYER POUR LES CRIMES ET POUR L’IRRESPONSABILITÉ DES BANQUES !

IL S’AGIT LÀ D’UN NOUVEL ACTE DE HAUTE TRAHISON DE LA PART D’UN GOUVERNEMENT EUROPÉEN FACE À SON PEUPLE !


ET À NOUVEAU, LES BANQUES OBTIENNENT CE QU’ELLES SOUHAITENT, SANS AUCUNE CONCESSION ! LA SOMME EXACTE EST TRÈS APPROXIMATIVE : ENTRE 20 ET 50 MILLIARDS D’EUROS, APPAREMMENT, MAIS ON NOUS SIGNALE D’ORES ET DÉJÀ QUE LE MONTANT DES CRÉDITS JUGÉS PROBLÉMATIQUES EST DE 100 MILLIARDS D’EUROS !

BIEN ENTENDU, CE SONT LES CITOYENS INNOCENTS QUI DEVRONT CASQUER, VIA DES MESURES D’AUSTERITE ECOMIQUE

QUAND CES CHAROGNARDS DE BANQUIERS, QUI SE NOURRISSENT SUR LE DOS DES POPULATIONS, VONT-ILS ÊTRE ENFIN CHÂTIÉS COMME ILS LE MÉRITENT ? CE SONT EUX QUI ONT PROVOQUÉ LA CRISE : QU’ILS SE DÉBROUILLENT DONC POUR REMBOURSER LEURS DETTES, OU QU’ILS FASSENT FAILLITE !

LES CITOYENS N’ONT PAS À PAYER POUR DES CRIMES QU’ILS N’ONT PAS COMMIS, ET POUR DES DETTES QU’ILS N’ONT PAS CONTRACTÉES !


La trahison des gouvernements soi-disant "démocrates" des pays de l'Europe nous signale bien que nous ne vivons plus en démocratie, mais bien plutôt dans une "démocrature" (contraction de "démocratie" et "dictature") au service de la richissime élite mondiale...

L’article honteux, ci-dessous…

BONNE RÉVOLUTION… OU BON ESCLAVAGE, BONNE TYRANNIE ET BONNE MORT ! Vic.


P.S. : un grand merci à la personne qui m'a signalé cet article. Elle se reconnaîtra.




Source : http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2011/02/28/97002-20110228FILWWW00561-espagnebanques-ont-besoin-de-50mds.php


ESPAGNE: BANQUES ONT BESOIN DE 50 MDS €


AFP
28/02/2011 | Mise à jour : 16:17


LE SECTEUR BANCAIRE ESPAGNOL, PARTICULIEREMENT LES CAISSES D'EPARGNE, A BESOIN DE 50 MILLIARDS D'EUROS POUR ATTEINDRE LES NIVEAUX DE SOLVABILITE REQUIS DES MARS PAR LE GOUVERNEMENT, a estimé lundi l'agence de notation financière Moody's. "Avec les nouvelles exigences imposées récemment par le gouvernement espagnol, LES BESOINS DE CAPITAUX DES BANQUES ESPAGNOLES, A PARTIR DE NOS PROPRES ESTIMATIONS (...) POURRAIENT ATTEINDRE 50 MILLIARDS D'EUROS dans notre scénario DE BASE (...) et seraient principalement concentrés sur le secteur des caisses d'épargne", écrit l'agence dans son bulletin hebdomadaire.

LE GOUVERNEMENT ESPAGNOL A ANNONCE LE 18 FEVRIER LES DETAILS D'UN PLAN DE RENFORCEMENT DES CAISSES D'EPARGNE, MAILLON FAIBLE DU SYSTEME FINANCIER DU PAYS.

A partir du 10 mars, tous les établissements financiers espagnols devront respecter un niveau de solidité financière d'au moins 8%, sauf pour une partie des caisses d'épargne qui devront afficher un taux d'au moins 10%. L'ESTIMATION PAR MOODY'S DES BESOINS DE CAPITAUX DECOULANT DE CETTE NOUVELLE REGLE EST BIEN SUPERIEURE A CELLE DU GOUVERNEMENT, 20 MILLIARDS, validée pourtant la semaine dernière par l'agence Standard & Poor's qui l'a jugée "raisonnable", estimant que JUSQU'A ONZE DES 17 CAISSES D'EPARGNE ESPAGNOLES AURONT BESOIN DE CAPITAUX SUPPLEMENTAIRES dans ce cadre.

Mais Moody's précise qu'il s'agit d'une évaluation prudente, en partant du principe que toutes les caisses d'épargne devront atteindre le taux de 10%. L'agence salue la récente publication par la Banque d'Espagne de l'exposition des banques au secteur immobilier, sinistré depuis l'éclatement de la bulle fin 2008, comme "une étape positive et significative vers le rétablissement de la confiance du marché".

Mais elle souligne que le MONTANT DES CREDITS JUGES PROBLEMATIQUES - 100 MILLIARDS D'EUROS - a un effet "négatif" sur la solvabilité des banques et appelle le secteur à aller plus loin. "Nous pensons que la confiance envers les caisses d'épargne espagnoles ne sera complètement rétablie qu'une fois que cette exposition problématique sera traduite en pertes (dans le bilan comptable, ndlr) et que la pertinence du niveau de capitaux des banques sera testée de manière forte".

Admin
Admin

Messages : 2619
Date d'inscription : 02/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://levigilant.foro-argentina.org

Revenir en haut Aller en bas

LA REVOLUTION APPROCHE...

Message  Admin le Mer 2 Mar 2011 - 10:48




Sans commentaire… Vic.


Source : http://www.solidariteetprogres.org/article7475.html


DEALERS D’IDEES


28 février 2011


Les éditoriaux de Jacques Cheminade sont publiés tous les quinze jours dans le journal Nouvelle Solidarité, sur www.solidariteetprogres.org ainsi que sur son site de campagne www.cheminade2012.fr.


LE PEUPLE IRLANDAIS VIENT DE DONNER UNE LEÇON DE COURAGE POLITIQUE AUX AUTRES PEUPLES D’EUROPE EN VOTANT CONTRE LA SOUMISSION AUX CASINOS BANCAIRES.

CE SURSAUT A LIEU AU MOMENT OU les jeunes Libyens, après les Tunisiens et les Egyptiens, se rebellent contre un ordre injuste imposé depuis plusieurs dizaines d’années. En même temps, au Wisconsin, en Ohio, en Indiana et dans plusieurs autres Etats américains, syndicalistes et étudiants manifestent par centaines de milliers contre la politique d’austérité salariale des nouveaux élus « républicains », à laquelle Obama ne s’oppose qu’en paroles.

CES EVENEMENTS, QUE L’ON PRESENTE DANS NOS MEDIAS COMME AUTANT DE CHOSES DISTINCTES, SONT DES REACTIONS DE REVOLTE DE MEME NATURE, MEME SI LEURS EXPRESSIONS SONT DIFFERENTES, FACE A UNE POLITIQUE DE DESINTEGRATION ECONOMIQUE ET DE DECOMPOSITION SOCIALE.

Ce qui frappe, c’est de voir nos responsables dealer des idées au lieu d’agir, POUR TENTER DE GAGNER DU TEMPS OU DU POUVOIR, comme si les idées étaient des marchandises ou des titres en bourse. Les sophismes et les contrevérités volent en escadrille.

Le porte-parole de la Commission européenne, Olivier Bailly, a expliqué qu’on n’avait pas trouvé de « preuves » du lien entre spéculation et flambée du prix des matières premières. Le président de la Réserve fédérale américaine, Ben Bernanke, écarte de même « l’idée que les politiques de son institution sont responsables des SOMMETS RECORD ATTEINTS PAR LES PRIX DE L’ALIMENTATION ».

PENDANT CE TEMPS, LA SOCIETE GENERALE OU LA BNP OFFRENT DES PRODUITS DERIVES POUR JOUER SUR LES MATIERES PREMIERES. JEAN-CLAUDE TRICHET NOUS ASSURE QUE « DEPUIS LA CREATION DE L’EURO, EN ZONE EURO, 14 MILLIONS D’EMPLOIS ONT ETE CREES » , MAIS OUBLIE DE MENTIONNER QUE LA POPULATION ACTIVE DE LA ZONE A, ELLE, AUGMENTE DE 16,5 MILLIONS. Il est vrai que pour M. Trichet , « augmenter les salaires serait la dernière bêtise à faire ».

Dans ces conditions, LES ENTREPRISES DEFENDENT UNE POLITIQUE DE « SOBRIETE SALARIALE », ALORS QUE LES PRODUITS DE CONSOMMATION DE TOUS LES JOURS, PAIN, CONFITURE, CAFE, ESSENCE VONT AUGMENTER en raison de ce que M. Bernanke et la Commission européenne disent ne pas voir : la FLAMBEE DES COURS DU BLE, DU CACAO, DU RIZ, DU SUCRE OU DE L’ESSENCE, DUE A LA SPECULATION.


ON COMPREND DES LORS QUE LES REVOLTES ARRIVERONT INEXORABLEMENT EN EUROPE. N’A-T-ON PAS DEJA CHEZ NOUS, AUJOURD’HUI, 6,5 MILLIONS DE PERSONNES QUI GAGNENT MOINS DE 750 EUROS PAR MOIS ?

On pourrait croire, face à cela, que ceux qui dénoncent cette « société exécrable » traitent de vraies questions de fond et proposent de vraies solutions. Eh bien, ils se gargarisent de produits qui ont bonne allure, comme ceux des supermarchés, mais qui masquent les additifs et les conservateurs nocifs.

L’exemple de cette semaine a été donné par le Front national. Alors que Marine Le Pen défend désormais de Gaulle, le service public, la laïcité et l’Etat régulateur, les jeunes de son parti distribuent à l’entrée du Salon de l’agriculture des tracts « Décidons chez nous…Hallal : préservons notre culture » et elle-même, à l’intérieur, dit « vouloir REPOUSSER LES MIGRANTS dans les eaux internationales » . ON FLATTE AINSI LES INSTINCTS LES PLUS MEDIOCRES EN ARBORANT DES APPARENCES QUI TROMPENT. Sur fond de Sarkozy et d’UMP ouvrant le débat sur l’islam en France, ON VOIT BIEN OU VONT LES REELLES CONVERGENCES.

Il est donc plus que jamais temps de se battre pour de vraies idées, pour donner aux peuples qui exigent justice les moyens de la mettre en place, sans discriminations ni tromperies sur des marchandises de synthèse.
[
Jacques Cheminade

Admin
Admin

Messages : 2619
Date d'inscription : 02/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://levigilant.foro-argentina.org

Revenir en haut Aller en bas

SOMMET DE L'UE DU 11 MARS: NOUVELLES MESURES D'AUSTERITE !

Message  Admin le Ven 4 Mar 2011 - 17:07

En pente raide vers la révolution...


CRISE ECONOMIQUE : SOMMET EUROPEEN « INFORMEL » DU 11 MARS 2011 : DES PROJETS D’AUSTERITE DEGUEULASSES ET ANTISOCIAUX APPROUVES PAR L’UNION EUROPEENNE NAZIE !







Chers amis,


L’article qui suit se concentre sur la Belgique… TOUTEFOIS, il s’agit bien de mesures qui vont être « proposées » (comprenez « imposées ») par l’U.E. POUR L’ENSEMBLE DES PAYS D’EUROPE !

VIA LE SOMMET « INFORMEL » DE L’UNION EUROPEENNE CE 11 MARS 2011, DE NOUVELLES MESURES D’AUSTÉRITÉ PRISES PAR LES VAUTOURS CHAROGNARDS DE L’U.E. VONT VENIR FRAPPER TOUTE UNE SÉRIE DE PAYS - DONT LA BELGIQUE –, TIRANT VERS LE BAS OU SUPPRIMANT DES « ACQUIS » SOCIAUX BIEN ÉTABLIS !!!

Le but ? « Stabiliser » la zone euro !

Quelle sinistre farce ! Ce soi-disant projet de « stabilisation » hypocrite surgit bien sûr après qu’un emprunt de plusieurs centaines de milliards d’euros ait été effectué il y a quelques mois, notamment auprès du FMI, afin d’endetter davantage et de DESTABLILISER complètement la totalité des pays d’Europe !


Parmi les MESURES DE TERRORISME D’ETAT ET DE TERRORISME FINANCIER qui viendront sanctionner les citoyens européens pour une crise dont ils ne sont absolument pas coupables ni responsables, citons :

- LA LIMITATION DES SYSTEMES D’INDEXATION SALARIALE

- UNE BAISSE DES SALAIRES DANS LA FONCTION PUBLIQUE

- UNE DECENTRALISATION DE LA NEGOCIATION SALARIALE ET UNE REDUCTION DU POUVOIR DES SYNDICATS

- UNE REDUCTION DES PREPENSIONS

- LE RELEVEMENT DE L’AGE DE DEPART A LA RETRAITE

- L’AUGMENTATION DES HEURES D'OUVERTURE DES COMMERCES

- DAVANTAGE DE « FLEXICURITE » AU TRAVAIL

- DES TAXES SUR LA CONSOMMATION…


TOUTES CES MESURES ONT DÉJÀ COMMENCÉ À FRAPPER CERTAINS PAYS, ET CONTINUERONT DE LES FRAPPER SI RIEN N’EST FAIT POUR L’EMPÊCHER. Elles viendront également laminer certains avantages belges, amenant le pays plus près encore du gouffre.

Désormais, n’ayons plus peur de le dire : l’atmosphère, dans toute l’Europe, est antisociale. Le système supranational et mondialiste (UE, FMI etc.) souhaitent infliger aux populations des mesures d’esclavage, d’exploitation et d’asservissement afin de renflouer les banques, elles-mêmes coupables de la crise !

En Europe, tout ceci est bien entendu décidé par les gens NON ELUS de la Commission européenne, une commission dont la structure juridique et les racines sont nazies (cf. http://www.relay-of-life.org/nazi-roots/chapter.html ).

C’est le président de l’Union européenne, l’infâme traître mondialiste et l’élu des Bilderbergers, Herman Van Rompuy (rebaptisé « le chiffon humide » par le député européen Nigel Farage), qui va entraîner les populations européennes dans une danse macabre de pauvreté, d’endettement et d’esclavage ! Pire : ce salaud va asservir la population du pays qu’il dirigea pendant un court moment : la Belgique !

Désormais, IL APPARAÎT DE FAÇON LIMPIDE QUE LES POPULATIONS, OPPRESSÉES, OPPRIMÉES, ÉCRASÉES ET PRESSÉES DE TOUTE PART ET JUSQU’AU DERNIER CENT, VONT DEVOIR SE REBELLER ET SE RÉVOLTER, TRES PROCHAINEMENT. IL N’EXISTE PLUS D’AUTRE CHOIX SI NOUS VOULONS NOUS LIBERER DU JOUG DE L’ELITE MONDIALE TYRANNIQUE, AVIDE, DESTRUCTRICE ET INIQUE QUI A PLANIFIE NOTRE PERTE !

L’article (publié, sommet de l’ironie, dans le journal La « Libre » Belgique), ci-dessous…

RÉVOLUTION IMMEDIATE… OU ESCLAVAGE, TYRANNIE, MISÈRE ET MORT ! Vic.



Source : http://www.lalibre.be/actu/international/article/646467/l-europe-touche-aux-tabous-belges.html

L'EUROPE TOUCHE AUX TABOUS BELGES



BELGA

Mis en ligne le 03/03/2011

Cette note touche à quelques "grands tabous" du paysage social belge et crispe les syndicats

UNE NOTE PREPARATOIRE DU PRESIDENT DU CONSEIL EUROPEEN HERMAN VAN ROMPUY EN VUE DU SOMMET EUROPEEN DU 11 MARS TOUCHE A QUELQUES "GRANDS TABOUS" DU PAYSAGE SOCIAL BELGE ET CRISPE LES SYNDICATS, indique jeudi Le Soir.

CETTE NOTE EST UN DOCUMENT PREPARATOIRE AU SOMMET EUROPEEN INFORMEL DES PAYS DE LA ZONE EURO, LE 11 MARS, QUI DOIT DEBOUCHER SUR DES DECISIONS POUR LA FIN DU MOIS RELATIVES AUX REFORMES POUR STABILISER LA ZONE EURO.

Elle prône notamment D'AMELIORER LES SYSTEMES D'INDEXATION SALARIALE, CE QUE LES SYNDICATS TRADUISENT PAR UNE VOLONTE DE LES LIMITER. Le document recommande aussi une BAISSE DES SALAIRES DANS LA FONCTION PUBLIQUE ainsi qu'une DECENTRALISATION DE LA NEGOCIATION SALARIALE, CE QUI RISQUE DE REDUIRE L'INFLUENCE SYNDICALE.

La note suggère une REDUCTION DES MECANISMES DE DEPARTS ANTICIPES (PREPENSIONS), un ALIGNEMENT DE L'AGE DE LA PENSION SUR L'ESPERANCE DE VIE (SOIT UN RELEVEMENT), la FIN DES RESTRICTIONS "EXCESSIVES" DES HEURES D'OUVERTURE DES COMMERCES, ainsi que DAVANTAGE DE FLEXICURITE AU TRAVAIL, à compenser par des TAXES SUR LA CONSOMMATION (TVA), un impôt souvent jugé injuste dans le monde syndical car il ne tient pas compte du revenu des personnes.

Le texte reste toutefois prudent, en laissant le choix aux Etats de prendre les mesures qu'ils veulent pour assurer leur compétitivité.

Admin
Admin

Messages : 2619
Date d'inscription : 02/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://levigilant.foro-argentina.org

Revenir en haut Aller en bas

HACKERS + WIKILEAKS CONTRE BANK OF AMERICA !

Message  Admin le Lun 14 Mar 2011 - 21:30

USA : HACKERS ET WIKILEAKS CONTRE BANK OF AMERICA : LA MERDE COMMENCE-T-ELLE A SORTIR CONCERNANT LA FACON IGNOBLE ET CRIMINELLE DONT LES BANQUES SONT GEREES ?









Chers amis,


Ca y est ! Il semble que la merde concernant la façon ignoble et honteuse dont les banques américaines – qui, pour rappel, sont les principales responsables de la crise économique mondiale actuelle – sont gérées, commence à sortir…

C’EST AINSI QU’UN GROUPE DE HACKERS « AYANT DES SYMPATHIES POUR WIKILEAKS » A PUBLIE CERTAINS DOCUMENTS CONCERNANT LES PRATIQUES ODIEUSES DE BANK OF AMERICA DANS LES ESCROQUERIES MISES EN PLACE PAR LES GANGSTERS DE CETTE BANQUE AFIN D’EFFECTUER DES SAISIES IMMOBILIERES DE FAÇON EXAGEREE, INCONTRÔLEE ET CRIMINELLE, AUX ETATS-UNIS !

Je vous laisse découvrir immédiatement découvrir la traduction de l’article, ci-dessous…

BONNE REVOLUTION… OU BON ESCLAVAGE, BONNE TYRANNIE ET BONNE MORT ! Vic.

P.S. : le site web où ces documents peuvent être trouvés, est référencé dans l’article…




Source: http://news.yahoo.com/s/nm/20110314/wr_nm/us_bankofamerica_emails


UN GROUPE DE HACKERS PUBLIE LA CORRESPONDANCE D’UN EMPLOYE DE BANK OF AMERICA


Par Joe Rauch - lundi 14 mars 2011, 06:30, heure américaine orientale

CHARLOTTE, Caroline du Nord (Reuters) – ANONYMOUS (littéralement « Anonyme »), UN GROUPE DE HACKERS AYANT DES SYMPATHIES POUR WIKILEAKS, A PUBLIE LUNDI DES E-MAILS QU'IL A OBTENUS DE QUELQU'UN QUI DISAIT ETRE UN ANCIEN EMPLOYE DE BANK OF AMERICA CORPORATION.

DANS CES COURRIELS DATANT DE NOVEMBRE 2010, DES PERSONNES QUI SEMBLENT ETRE DES EMPLOYES DE BALBOA INSURANCE, UNE UNITE D'ASSURANCE DE BANK OF AMERICA, DEBATTENT QUANT AU FAIT DE RETIRER DES DOCUMENTS DE DOSSIERS DE PRET POUR UN GROUPE DE PROPRIETES ASSUREES.

Ni les e-mails, ni la correspondance publiés par Anonymous n’indiquent la raison qui se trouve derrière ce débat concernant la gestion électronique de ces dossiers.

UN REPRESENTANT DU GROUPE ANONYMOUS A DECLARE DIMANCHE A REUTERS QUE LES DOCUMENTS SE RAPPORTENT A LA QUESTION DE SAVOIR SI BANK OF AMERICA A EFFECTUE DES SAISIES SUR LES MAISONS DE FAÇON INCORRECTE. Ce représentant a ajouté qu'il n'avait pas vu les documents, mais qu’il avait été informé de leur contenu.

DES GROUPES DE CONSOMMATEURS ONT ACCUSE LES PRINCIPAUX PRETEURS AMERICAINS D'AVOIR EFFECTUE DES SAISIES SUR DE NOMBREUSES MAISONS SANS AVOIR LES DOCUMENTS APPROPRIES BIEN EN PLACE.

Un porte-parole de Bank of America a déclaré dimanche que ces documents étaient des documents de bureau et administratifs qui avaient été volés par un ancien employé de Balboa Insurance, et n'étaient pas liés aux saisies.

« Nous sommes confiants dans le fait que ses affirmations extravagantes sont fausses », a déclaré le porte-parole.

La publication du courriel de ce groupe comprend également la correspondance entre Anonymous et l'ex-employé, dans laquelle L'ANCIEN EMPLOYE DECRIVAIT LA BANQUE COMME UNE "SECTE" et disait que la compagnie a à présent l'intention de détruire sa carrière.

« Je suis bien connu au sein de Bank of America », a déclaré l'ancien employé dans un e-mail. « ILS ONT VEILLE A CELA LORSQU'ILS ONT MONTRE A TOUT LE MONDE MA PHOTO ET M’ONT ETIQUETE COMME ETANT UN TERRORISTE ».

LES DOCUMENTS SONT DISPONIBLES SUR http://bankofamericasuck.com/ (littéralement, « Bank of America craint .com »), un site Web qui fonctionnait par intermittence en début de matinée, lundi.

(Reportage par Joe Rauch; reportage supplémentaire par Mark Hosenball à Washington, DC, édité par Jon Loades-Carter)

Admin
Admin

Messages : 2619
Date d'inscription : 02/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://levigilant.foro-argentina.org

Revenir en haut Aller en bas

PACTE POUR L'EURO: UN PACTE DIABOLIQUE !

Message  Admin le Mar 5 Avr 2011 - 0:58




A LIRE DE TOUTE URGENCE ! A quand la révolution ? A moins que les peuples européens préfèrent se laisser crever via la servitude et l’exploitation provenant de gens (UE) dont on sait qu’ils possèdent le fonctionnement et la mentalité NAZIE (cf. http://www.relay-of-life.org/nazi-roots/chapter.html ) !? Vic.





Source : http://patricklehyaric.net/2011/03/23/pacte-pour-l%E2%80%99euro-un-pacte-diabolique/


PACTE POUR L'EURO, UN PACTE DIABOLIQUE


Publié le 23 mars 2011 par Patrick Le Hyaric


Le vendredi 11 Mars, le Conseil européen a adopté ce qu’il appelle « un pacte POUR L’EURO ». Les mots ont un sens. Il n’a pas décidé d’un pacte social et écologique. Son intitulé exact est : « UN PACTE POUR L’EURO », « COORDINATION RENFORCEE DES POLITIQUES ECONOMIQUES POUR LA COMPETITIVITE ET LA CONVERGENCE ». Cette réunion du Conseil européen marque un nouveau tournant très grave, très inquiétant de l’Union européenne. Il s’agit d’un pas de plus vers une Europe fédérale, à direction autoritaire et encore plus ultralibérale. CE PACTE VA AU-DELA DU TRAITE DE LISBONNE. DECISION EST PRISE D’IMPOSER DES POLITIQUES ECONOMIQUES ET SOCIALES TRES DURES AUX PAYS, AUX SALARIES, AUX CITOYENS.

LA DECLARATION FINALE MARQUE NETTEMENT QUE LES PROGRAMMES D’AUSTERITE APPLIQUES AUX PEUPLES EUROPEENS ET LES REMEDES DE CHEVAL IMPOSES A LA GRECE, A L’IRLANDE ET AU PORTUGAL MAINTENANT SE FONT « SOUS LES AUSPICES DU FMI ET DE L’UE ». Ces derniers ne sont rien d’autre que des plans d’ajustement structurels tels que ceux appliqués aux pays en voie de développement : « L’assistance financière sera subordonnée à une stricte conditionnalité dans le cadre d’un programme d’ajustement macroéconomique », proclame le texte.

Ainsi LA GRECE – LISEZ BIEN – EST INVITEE A : « MENER A BIEN ENTIEREMENT ET RAPIDEMENT LE PROGRAMME DE PRIVATISATIONS ET DE VALORISATION DES PATRIMOINES FONCIERS DE 50 MILLIARDS D’EUROS ». La méthode est donc bien celle du Fonds Monétaire International.



L’autoritarisme au service des marchés financiers

En permanence est rappelée dans le texte la nécessité pour chaque État, et chaque année, voire tous les six mois, de rendre compte à l’autorité supranationale, c’est-à-dire à la Commission et au Conseil européen.

Ainsi, LE TEXTE FOURMILLE D’INJONCTIONS POUR CHAQUE ÉTAT : FAIRE PART DE SES « ENGAGEMENTS NATIONAUX CONCRETS », « LA MISE EN ŒUVRE DES ENGAGEMENTS ET LES PROGRES ACCOMPLIS… FERONT L’OBJET D’UN SUIVI ANNUEL ». OU ENCORE : « CHAQUE ÉTAT MEMBRE PARTICIPANT PRESENTERA LES MESURES PARTICULIERES QU’IL PRENDRA ». LE SURVEILLANT EN CHEF EST LA COMMISSION DE BRUXELLES. « LA COMMISSION TIENDRA UN ROLE CENTRAL IMPORTANT DANS LA SUIVI DE LA MISE EN ŒUVRE DES ENGAGEMENTS ». Elle qui ne détient aucun pouvoir des peuples, s’érige, avec le Conseil européen, en maître absolu pour imposer du sang et des larmes à celles et ceux qui souffrent déjà de cette Europe des marchands et de l’argent. L’ORDRE EST D’ALLER PLUS LOIN DANS L’AUSTERITE, LA PRECARITE DU TRAVAIL, LA MISE EN CONCURRENCE DES TRAVAILLEURS POUR UNE MONNAIE UNIQUE, L’EURO, UTILE A LA RENTABILISATION DES CAPITAUX ET AUX MARCHES FINANCIERS.

C’est écrit noir sur blanc : « IL IMPLIQUERA UN EFFORT PARTICULIER ALLANT AU-DELA DE CE QUI EXISTE DEJA ET COMPRENDRA DES ENGAGEMENTS CONCRETS ET DES ACTIONS PLUS AMBITIEUSES QUE CELLES QUI ONT DEJA ETE APPROUVEES AINSI QU’UN CALENDRIER DE MISE EN ŒUVRE. CES NOUVEAUX ENGAGEMENTS SERONT ENSUITE INTEGRES AUX PROGRAMMES NATIONAUX DE REFORME ET DE STABILITE ET RELEVERONT DU CADRE DE SURVEILLANCE REGULIER ».



Baisser les salaires

Le mot « compétitivité » veut bien dire une mise en compétition des salariés entre eux, une mise en concurrence ouverte, brutale. Ceux des pays européens entre eux. Mais aussi avec les salariés du monde entier derrière ce qui est appelé « principaux partenaires commerciaux ». LA DECISION EST PRISE ET ANNONCEE OUVERTEMENT DE LAMINER LES SALAIRES. LISONS : « LES PROGRES SERONT EVALUES SUR LA BASE DE L’EVOLUTION DES SALAIRES ET DE LA PRODUCTIVITE AINSI QUE DES BESOINS D’AJUSTEMENT EN MATIERE DE COMPETITIVITE. AFIN DE DETERMINER SI LES SALAIRES EVOLUENT EN ACCORD AVEC LA PRODUCTIVITE, LE COUT UNITAIRE DE LA MAIN D’ŒUVRE (CUM) FERA L’OBJET D’UN SUIVI SUR UNE PERIODE DETERMINEE PAR COMPARAISON AVEC L’EVOLUTION DANS D’AUTRES PAYS DE LA ZONE EURO ET CHEZ LES PRINCIPAUX PARTENAIRES COMMERCIAUX COMPARABLES ».

AINSI LA PRESSION A LA BAISSE SUR LES REMUNERATIONS DU TRAVAIL SE FERA A L’INTERIEUR DE L’UNION EUROPEENNE VERS LE MOINS-DISANT SOCIAL, MAIS AUSSI DANS LA COMPETITION AVEC LES SALARIES DU BRESIL, DE LA CHINE OU DE LA COREE DU SUD.

Le texte est explicite : « Les augmentations significatives et durables pourraient provoquer une érosion de la compétitivité ». Autrement dit, comme nous le révélions dans la première mouture du « pacte de compétitivité », il est demandé ouvertement d’abaisser les salaires. Le rouleau compresseur européen s’immisce dans les négociations sociales. Il prescrit de « réexaminer les dispositifs de fixation des salaires et, le cas échéant, le degré de centralisation du processus de négociation » et de « veiller à ce que les accords salariaux dans le secteur public viennent soutenir les efforts de compétitivité consentis dans le secteur privé ». Il demande aux gouvernements de peser sur les salaires du public pour aider le privé à extorquer plus de valeur issue du travail, « en gardant à l’esprit que l’évolution des salaires dans le secteur public constitue un signal important ». Il est donc demandé aux gouvernements de presser les salaires dans le public. Du même coup, cela peut abaisser « le coût unitaire de la main d’œuvre » pour le patronat, afin de lui permettre de relever encore ses taux de profits.



Détruire l’idée d’emploi sécurisé et les systèmes de retraites publics

LES METIERS ET SECTEURS AUJOURD’HUI PROTEGES COMME LES PHARMACIES, LES TAXIS, LES NOTAIRES, LES VETERINAIRES, LES COIFFEURS, LES ARCHITECTES, ETC, SERONT OUVERTS A LA CONCURRENCE, ET LES COMMERCES SERONT OUVERTS LES DIMANCHES ET JOURS FERIES. LA PRECARITE, LA FLEXI-SECURITE DU TRAVAIL DEVIENNENT LA NORME DE L’EMPLOI. La fiscalité pesant sur le travail sera abaissée. Le recul de l’âge de la retraite est acté (même si la référence aux 67 ans a disparu). Pour justifier son combat pour abaisser encore le taux des cotisations chômage et retraites, Mme Parisot, s’est bruyamment revendiquée le 15 mars dernier de ce pacte antisocial : « Le pacte pour l’Euro stipule noir sur blanc que les régimes de retraites doivent évoluer en fonction de l’évolution démographique et de l’espérance de vie » s’est-elle écriée. Par contre, il est demandé de renforcer le secteur financier « un secteur financier fort est essentiel pour la stabilité générale de la zone Euro ». L’impôt sur les sociétés serait harmonisé vers le bas. Le taux d’imposition sur les sociétés est de 34% en France, de 29,8% en Allemagne. Le taux moyen européen est de 25,7%. Dans ce langage européen, cela veut dire qu’on va diminuer la fiscalité sur les sociétés en France et en Allemagne. La commission est en train de rédiger une proposition législative à cet effet.



Les régions mises en concurrence entre elles

Les pays déjà en difficulté, ou en retard de développement, se voient réserver un sort particulier où, dans le cadre de la « compétitivité », il leur est demandé d’y favoriser la « productivité », « afin de faire en sorte que la croissance soit équilibrée et bien répartie dans toute la zone Euro, des instruments spécifiques et des initiatives communes seront envisagées pour favoriser la productivité dans les régions en retard de développement ».

AINSI DANS CES PAYS ON ABAISSERAIT ENCORE PLUS LES SALAIRES, LES DROITS SOCIAUX, COMME ON LE VOIT EN IRLANDE ET EN GRECE POUR MONTER SANS CESSE LA RENTABILITE DES CAPITAUX. C’EST DONC UN SYSTEME DIABOLIQUE QUI SERAIT EN PLACE OU CHACUN SERAIT MIS EN COMPETITION AVEC PLUS PETIT QUE LUI. Celui-ci étant lui-même dans l’obligation permanente de travailler toujours plus dur. C’est l’Europe du noyau dur et de la périphérie que certains auraient déjà théorisée.



Sarkozy prend les devants

D’un côté, le gouvernement Sarkozy comme la commission culpabilisent les citoyens avec les déficits publics (que nous léguerons à nos enfants, paraît-il). De l’autre, l’alignement sur la fiscalité allemande conduit à abaisser l’impôt sur les grandes fortunes (ISF) déjà de 2 milliards pour l’année à venir, puis de 4,5 milliards avec en plus une baisse de l’impôt sur les sociétés de 2 milliards.

« LE PACTE POUR L’EURO » PORTE BIEN SON NOM PARCE QU’IL EST UN PACTE AVEC ET POUR L’ARGENT CONTRE LE SOCIAL, CONTRE LE TRAVAIL.

Le pouvoir sarkozyste a accéléré ces derniers jours les annonces : celle de modifier la Constitution, qui y inclurait l’interdiction des déficits publics ; la réduction de l’ISF et le débat depuis plusieurs semaines sur la fiscalité ; le recul de l’âge de la retraite à 67 ans ; le refus de toute augmentation de salaire ; un nouveau coup contre la sécurité sociale en utilisant le risque dépendance pour ouvrir un nouveau terrain de chasse aux assurances privées ; une inique contre-réforme des collectivités territoriales qui s’ajoute à la fameuse RGPP contre les services publics, pour présenter dès le conseil européen du 24 mars une première liste de son arsenal de guerre sociale contre les travailleurs, les retraités et les forces de la création. Il veut répondre ainsi au chapitre prochain de la déclaration : « Les États membres de la zone Euro s’engagent à traduire dans leur législation nationales les règles budgétaires de l’UE figurant dans le pacte de stabilité de la croissance. Les États membres conserveront le choix de l’instrument juridique à utiliser au niveau national mais veilleront à ce qu’il soit par nature suffisamment contraignant et durable (par exemple, la Constitution ou une législation cadre)». « La formulation exacte de la règle sera également arrêtée par chaque pays [...] mais elle devrait garantir la discipline budgétaire tant au niveau national qu’aux niveaux inférieurs ».

Cette discipline est un corset budgétaire s’appliquant aux budgets de l’État, de la sécurité sociale, des caisses de retraite et aussi aux « niveaux inférieurs », c’est-à-dire aux régions, communes et départements.

Une nouvelle fois est ici revendiquée une application stricte des choix antisociaux par des instances supranationales en dehors des élus nationaux et locaux. La Commission européenne veut faire adopter d’ici le mois de juin six directives baptisées « gouvernance économique » pour mettre en musique ses funestes projets. Le Parlement européen et ses différentes commissions ont déjà commencé à y travailler. Mais les textes sont si durs, si opposés à l’intérêt général que les amendements proposés se traduisent toujours dans les commissions par des amendements dits « de compromis » qui ne modifient en rien le cadre général extrêmement néfaste.



L’idée européenne en cause

FACE A UN TEL ROULEAU COMPRESSEUR QUI VA ENCORE AU-DELA DU TRAITE DE LISBONNE, LES SALARIES, LES JEUNES, LES CREATEURS, LES RETRAITES, LES PETITS ARTISANS, LES COMMERÇANTS, LES PAYSANS, DANS LEUR DIVERSITE, DOIVENT ETRE ALERTES DE TOUTE URGENCE SUR LA NATURE DE CE PACTE, VERITABLE PLATEFORME CONDUISANT A UNE DE-CIVILISATION DE L’ARGENT. LA LUTTE DES CLASSES ANTI-PROGRESSISTE EST EN TRAIN DE FRANCHIR UN NOUVEAU CAP. LA NATURE DU RASSEMBLEMENT DES SALARIES ET DE TOUS LES TRAVAILLEURS, DE TOUS LES PAYS DE L’UNION EUROPEENNE DOIT CHANGER JUSQU’A SE PORTER AU NIVEAU D’UN MOUVEMENT DE NATURE A CONTRER UNE OFFENSIVE D’UNE EXTREME GRAVITE. C’EST UNE URGENCE ! C’est l’idée européenne au sens de la communauté européenne et de l’Europe elle-même qui est en cause désormais avec ces projets. Ceux-ci vont provoquer des tensions telles qu’elle peut exploser, alors que le besoin de projet coopératif européen, d’Europe solidaire, d’Europe de partage pour le progrès social, le développement humain, l’environnement, n’a jamais été aussi PRESSANT.



Une autre Europe est possible

LE RASSEMBLEMENT PEUT SE FAIRE SUR UN TOUT AUTRE PROJET. CELUI DE L’EUROPE SOCIALE AVEC LE PARTAGE DES RICHESSES, LA MISE EN PLACE D’UN SALAIRE MINIMA, DE REVENUS MINIMA ET LA PROMOTION D’UN PROJET COMMUN DE SECURISATION DES PARCOURS PROFESSIONNELS ET DE LA FORMATION TOUT AU LONG DE LA VIE POUR CHACUNE ET CHACUN. Une Europe solidaire avec le développement et le renouveau des services publics, l’aide aux pays en difficulté par un effort de rattrapage solidaire. Une Europe qui fasse vivre en actes les projets pour l’accès aux biens communs humains. Une Europe écologique avec le développement de la recherche, des industries, associant les populations et les salariés qui devraient disposer de nouveaux pouvoirs de gestion des orientations dans les entreprises. Une Europe qui relève les immenses nouveaux défis de diversification des ressources énergétiques et des modes de transports.

Une Europe de justice, avec une autre utilisation de l’argent, une transformation de la Banque centrale européenne, pour impulser un nouveau crédit du local au continent européen, le refinancement des dettes de certains États, l’utilisation de son pouvoir de création monétaire, la taxation des mouvements de capitaux intra-européens pour commencer, une taxation sur les sociétés et le capital pour financer un effort commun sans précédent pour la recherche, la formation, l’éducation.

Une Europe qui promeut le désarmement et la paix partout. Une Europe qui invente de nouveaux rapports avec les pays du Sud en plein bouleversement.

Ce ne sont que quelques esquisses d’un autre projet pour l’Europe des peuples, de la jeunesse et des travailleurs. Au pacte de l’argent nous opposons un pacte social et écologique.

Admin
Admin

Messages : 2619
Date d'inscription : 02/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://levigilant.foro-argentina.org

Revenir en haut Aller en bas

UE: SUITE DE L’ECROULEMENT ECONOMIQUE !

Message  Admin le Mar 12 Avr 2011 - 12:29

CRISE ECONOMIQUE EUROPEENNE : LA SUITE DE L’ECROULEMENT EST PROCHE !





Chers amis,


L’article qui suit de passe de commentaire… REMARQUEZ QUAND MÊME LE RÔLE INFERNAL QUE SARKOZY ET MERKEL ONT JOUÉ AVEC LEUR « PACTE POUR L’EURO » ANTISOCIAL, ET AUSSI LE RÔLE TOXIQUE QUE LA BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE SE PRÉPARE À JOUER.

Du côté de l’Irlande ou de l’Espagne, force est de constater que les banques réclament (encore !) des milliards au gouvernement ! Le Portugal, lui, semble être déjà dans la tombe…

Tout ceci a été savamment préparé, DE FAÇON DÉLIBÉRÉE ET VOULUE, par des décisions prises en dépit de tout bon sens (cf. les emprunts de centaines de milliards effectués auprès de l’UE et du FMI).

La tempête vient seulement de commencer.

Accrochez-vous, car les prochains mois et années seront loin d’être une partie de rigolade. On peut d’ores et déjà prévoir que les Européens devront se serrer sérieusement la ceinture…

IL DEVIENT DE PLUS EN PLUS ÉVIDENT QUE LES BANQUES, LES MONDIALISTES ET LES SOMBRES INDIVIDUS QUI DIRIGENT L’U.E. ONT DÉCIDÉ DE POUSSER LES POPULATIONS À BOUT.

Verrons-nous bientôt des Révolutions éclater ? Suspense, suspense…

L’article, ci-dessous… Vic.




Source : http://www.humanite.fr/05_04_2011-l%E2%80%99europe-toujours-au-bord-de-la-crise-bancaire-469309


Le 5 Avril 2011



L’EUROPE TOUJOURS AU BORD DE LA CRISE BANCAIRE


TROIS ANS APRES LA CRISE FINANCIERE, CERTAINES BANQUES EUROPEENNES SONT DE NOUVEAU TRES PROCHES DE LA FAILLITE. LES MESURES MISES EN PLACE DECUPLENT LE RISQUE D’UN AUTRE DESASTRE DU SECTEUR.

Les profits affichés pour l’année 2010 ont été présentés comme une sorte de preuve que les banques européennes avaient surmonté la crise. POURTANT, DEPUIS QUELQUES SEMAINES, DE NOMBREUX SIGNAUX D’ALERTE SE RALLUMENT ICI ET LA. Les autorités européennes font une nouvelle fois appel aux stress tests et 88 banques devraient être testées, afin de contrôler si leurs liquidités ou leurs fonds propres seraient suffisants pour affronter de nouvelles variations brutales de l’économie.

Jeudi, LES BANQUES IRLANDAISES, Allied Irish Banks, Bank of Ireland, IL&P et EBS étaient les premières à passer ce test. Résultat : elles SONT TOUJOURS ENGLUEES PAR DES ACTIFS TOXIQUES, ET IL LEUR FAUDRA 24 MILLIARDS D’EUROS POUR SURMONTER DE NOUVELLES PERTES, L’EQUIVALENT DE 15 % DU PIB ANNUEL, UNE SOMME A RAJOUTER AUX 46 MILLIARDS D’AIDES PUBLIQUES DEJA CONSENTIS FIN 2010.

EN ESPAGNE, LES DOUZE BANQUES REGIONALES DOIVENT TROUVER RAPIDEMENT PRES DE 15 MILLIARDS D’EUROS EN CAPITAL SUPPLEMENTAIRE, POUR REPONDRE AUX NOUVELLES EXIGENCES DU GOUVERNEMENT EN TERMES DE SOLVABILITE.

AU PORTUGAL, LES ETABLISSEMENTS BANCAIRES SONT DE PLUS EN PLUS A L’AGONIE. Avec les dégradations successives de leurs notes et la crise économique qui frappe le pays, les banques portugaises n’ont plus accès au marché interbancaire, et ne peuvent plus émettre d’obligations.


TROIS ANS APRES LA CRISE FINANCIERE, CELLE DE L’EURO BAT SON PLEIN.

Dans les couloirs de Bruxelles, LE DUO SARKOZY-MERKEL A PREPARE LE PACTE POUR L’EURO, UN MODELE PRO-CYCLIQUE D’AUSTERITE ACCRUE AVEC DES COUPES CLAIRES DANS LES DEPENSES PUBLIQUES, DES GELS DES SALAIRES, VISANT A CALMER LES MARCHES. OR, CETTE POLITIQUE ECONOMIQUE ANTISOCIALE NE FERA QUE CREUSER LES INEGALITES ET DESEQUILIBRERA ENCORE PLUS LA ZONE EURO.

LES VENTS MAUVAIS SOUFFLENT EGALEMENT DU COTE DE LA BANQUE CENTRALE EUROPEENNE.

L’institution de Francfort toujours obsédée par la seule hausse des prix du pétrole S’APPRETE A AUGMENTER SES TAUX DIRECTEURS. Ce tournant de politique monétaire est extrêmement périlleux. Il POURRAIT COMPROMETTRE LA MAIGRE REPRISE DE LA ZONE ET ACCELERER UNE NOUVELLE CRISE BANCAIRE. En effet, une telle mesure POURRAIT ENLISER UN PEU PLUS L’IRLANDE, L’ESPAGNE ET LA GRECE. Toutes trois sont marquées par un pourcentage élevé de crédits hypothécaires à taux variable, un secteur bancaire fragile. Plus globalement, il VA NECESSITER UN ACCROISSEMENT DES FONDS PROPRES DES BANQUES EUROPEENNES. OR, L’ENSEMBLE DU SECTEUR SE TROUVE DEJA DANS UNE SITUATION DELICATE EN TERMES DE SOLVABILITE.

CLOTILDE MATHIEU

Admin
Admin

Messages : 2619
Date d'inscription : 02/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://levigilant.foro-argentina.org

Revenir en haut Aller en bas

PORTUGAL: INTERVENTION DU FMI = ECROULEMENT SOCIAL !

Message  Admin le Mer 13 Avr 2011 - 13:34

EFFONDREMENT ECONOMIQUE MONDIAL : PORTUGAL : L’INTERVENTION DU FMI VA PROVOQUER UN VÉRITABLE ÉCROULEMENT SOCIAL !






Chers amis,


L’article qui suit nous parle du Portugal qui, après la Grèce et l’Irlande, est lui aussi victime des décisions politiques puantes de ses ignobles dirigeants.

Ces dirigeants véreux ont en effet décidé de demander une aide à l’U.E. et au Fonds monétaire International (FMI, le « gendarme économique » et totalitaire du nouvel ordre mondial).

L’ARTICLE QUI SUIT EXPLIQUE QUE LES PORTUGAIS ONT DÉJÀ ENDURÉ BEAUCOUP TROP DE SACRIFICES, ET QUE L’INTERVENTION DES FUMIERS DU FMI VA CARRÉMENT PROVOQUER UN ÉCROULEMENT SOCIAL !

JUSQU’À PRÉSENT, LES PORTUGAIS « ONT ÉTÉ DOCILES ET OBÉISSANTS… SANS GRAND RÉSULTAT », NOUS DIT L’ARTICLE.

Rappelons encore que le Portugal est déjà l’un des pays les plus pauvres d’Europe.

IL APPARAÎT DONC DE PLUS EN PLUS ÉVIDENT QUE, ACCULÉS CONTRE LE MUR, LES PORTUGAIS N’AURONT PLUS LE CHOIX QUE DE LA RÉVOLTE… UNE RÉVOLUTION POURRAIT DONC SE PRODUIRE TRÈS BIENTÔT, AU PORTUGAL !

A suivre de très près…

L’article, ci-dessous.

BONNE RÉVOLUTION… OU BON ESCLAVAGE, BONNE TYRANNIE ET BONNE MORT ! Vic.




Source : http://www.liberation.fr/economie/01012330904-le-fmi-va-accentuer-le-fosse-social-au-portugal

11/04/2011 à 00h00



« LE FMI VA ACCENTUER LE FOSSE SOCIAL AU PORTUGAL »


Interview

L’économiste Ricardo Paes Mamede craint que L’AIDE EUROPEENNE QUE LISBONNE A FINI PAR ACCEPTER N’AGGRAVE LES EFFETS DE LA CRISE :


Par FRANÇOIS MUSSEAU Envoyé spécial à Lisbonne


Ricardo Paes Mamede est professeur d’économie à l’Institut universitaire de Lisbonne, l’ISCTE, et responsable d’études à l’Observatório, organisme qui pilote l’usage des fonds européens.


Etait-il inévitable pour le Portugal de recourir à l’aide internationale ?

Je ne le crois pas. Il est vrai que le Portugal a de graves problèmes structurels, notamment un très fort endettement des ménages et aussi, depuis la crise, du secteur public. A mon avis, CE QUI NOUS A CONDAMNES, C’EST LE FONCTIONNEMENT DU FONDS EUROPEEN DE STABILITE FINANCIERE. Il aurait pu contribuer à réduire le niveau exorbitant des taux d’intérêt, soulageant les Etats périphériques, par exemple en achetant une partie de notre dette. Mais, à la suite du sommet européen des 24 et 25 mars, il est devenu clair que CE FONDS N’A POUR SEULE MISSION QUE D’AMASSER DES RESERVES POUR SE LIVRER A DES INTERVENTIONS COMME CELLE QUI NOUS EST TOMBEE DESSUS.


La résistance à l’intervention a été farouche…

Oui, de la part du gouvernement de José Sócrates. Et surtout des banques, qui voulaient à tout prix éviter le DEBARQUEMENT DU FMI [Fonds monétaire international, ndlr], QUI VA DICTER SES CONDITIONS et rendre leur activité quasi végétative pendant quatre ou cinq ans. LES BANQUES PORTUGAISES, IL EST VRAI, ONT FAIT UN JUTEUX NEGOCE EN SE FINANÇANT A TRES BAS TAUX AUPRES DE LA BCE [la Banque centrale européenne] ET EN PRETANT BIEN PLUS CHER A L’ETAT. Mais, dès lors que les marchés ont dévalué les titres de notre dette publique, il y avait un problème insoluble de liquidités pour les BANQUES, AUXQUELLES LA BCE REFUSE DESORMAIS TOUT PRET. En soi, notre système financier, certes structurellement fragile, n’est pas dans un état catastrophique. Mais le manque de liquidités s’est converti en un problème de solvabilité, car pour avoir accès à celles-ci, il faut passer par des taux usuriers.


Cette aide extérieure aura-t-elle un effet comparable à celui observé en Irlande et en Grèce ?

Les différences sont importantes. AVANT LA CRISE, LA GRECE ET L’IRLANDE ONT CONNU UNE FORTE CROISSANCE. CE N’EST PAS LE CAS DU PORTUGAL : entre 2000 et 2010, nous sommes tombés trois fois en récession, et la croissance a été dérisoire. L’ajustement pourrait donc être plus traumatique pour les Grecs et les Irlandais ; d’un autre côté, L’INTERVENTION VA AGGRAVER ICI LA CRISE ECONOMIQUE ET SOCIALE, ET ACCENTUERA LES SACRIFICES, LES COUPES DANS LES DEPENSES PUBLIQUES… OR BEAUCOUP A DEJA ETE FAIT : CAR, CONTRAIREMENT A UNE IDEE REPANDUE, NOTRE PAYS A ABAISSE LES SALAIRES EN DEÇA DE L’INFLATION, LE POIDS DE LA FONCTION PUBLIQUE A ETE REDUIT, UN TIERS DES POSTES DE DIRECTION ONT ETE SUPPRIMES. En 2008, l’OCDE [l’Organisation de coopération et de développement économiques] avait publié un rapport dans lequel il applaudissait les efforts faits par Lisbonne. LES RETRAITES ONT ETE GELEES, LES SALAIRES DES FONCTIONNAIRES REDUITS DE 5%. Bref, LE PORTUGAL A ETE DOCILE ET OBEISSANT. SANS GRAND RESULTAT.


A quels secteurs le FMI va-t-il donc s’attaquer ?

De la marge, il y en a toujours. La différence fondamentale entre le FMI et ce que feraient les deux grands partis, PS [socialistes] et PSD [centre droit], c’est une question de rythme. LE FMI PEUT ALLER VITE ET FORT, SANS SANCTION ELECTORALE. Il ne s’attaquera pas, je crois, au salaire minimum, l’un des plus bas d’Europe, de 485 euros. Par contre, IL N’HESITERA PAS A ABAISSER LE COUT DE LICENCIEMENT OU A AUGMENTER LES COUTS DE SCOLARITE (surtout l’université). JE PENSE MEME QU’IL TENTERA DE CREER UN VRAI MARCHE DE LA SANTE PRIVEE, METTANT EN DANGER NOTRE SYSTEME PUBLIC.


Plus généralement, prévoyez-vous une grande casse sociale ?

JE N’AI AUCUN DOUTE LA-DESSUS. N’OUBLIONS PAS QUE LE PORTUGAL EST CERTAINEMENT LE PAYS D’EUROPE AVEC LE PLUS D’INEGALITES. OR, LE FMI VA ACCENTUER CE FOSSE ET CETTE LOGIQUE D’UN PAYS A DEUX VITESSES. Un exemple : beaucoup de fonctionnaires n’ont pas d’emploi fixe, ils sont sous contrat, forcément précaire. C’est le cas d’un tiers des enseignants. LE FMI NE FERA PAS DANS LA DENTELLE, ET SUPPRIMERA LE MAXIMUM DE CES CONTRATS. JUSQU’ICI, LE PORTUGAL A TENU LE CHOC GRACE A LA SOLIDARITE FAMILIALE. SUPPORTERA-T-IL CE NOUVEAU CHOC ? JE N’EN SUIS PAS SUR.


Vous semblez peu optimiste…

C’est exact. Certains voyaient une chance dans l’arrivée du FMI : celle d’en finir avec la confusion, depuis une vingtaine d’années, entre intérêts publics et privés. Concrètement, le fait que DE GROS GROUPES DE LA FINANCE ET DE LA CONSTRUCTION VIVENT SUR LE DOS DE L’ETAT GRACE A DES CONTRATS PUBLICS. OR, JE CROIS QUE LE FMI NE FERA RIEN CONTRE CETTE COLLUSION CAR IL N’A QU’UN SEUL OBJECTIF : FAIRE EN SORTE QUE L’ETAT PORTUGAIS PUISSE PAYER SES DETTES, ET SATISFAIRE AINSI LES PUISSANTS INTERETS ESPAGNOLS, FRANÇAIS ET SURTOUT ALLEMANDS, FINANCIEREMENT EXPOSES DANS NOTRE DETTE SOUVERAINE.

Admin
Admin

Messages : 2619
Date d'inscription : 02/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://levigilant.foro-argentina.org

Revenir en haut Aller en bas

LA GRECE SOUHAITE SORTIR DE L'UE & ABANDONNER L’EURO

Message  Admin le Dim 8 Mai 2011 - 18:19



URGENT ! DECHIREMENT ECONOMIQUE DE L’EUROPE : LA GRECE SOUHAITE SORTIR DE L'UE, ABANDONNER L’EURO ET REVENIR A LA DRACHME !







Chers amis,


LA SITUATION ÉCONOMIQUE EN EUROPE EST PROCHE DE L’EFFONDREMENT. J’EN VEUX POUR PREUVE L’ARTICLE CI-DESSOUS, PUBLIÉ CE VENDREDI 06 MAI 2011 PAR LE JOURNAL ALLEMAND DER SPIEGEL ONLINE ET QUI NOUS SIGNALE QUE LA GRÈCE SOUHAITE SE RETIRER DE L’UNION EUROPÉENNE, ABANDONNER L’EURO COMME MONNAIE ET REVENIR À LA DRACHME !

LA SITUATION, EN GRÈCE, EST TRÈS GRAVE, bien que nos putes des mass médias ne nous en disent rien afin de camoufler les MANIFESTATIONS ET PROTESTATIONS QUOTIDIENNES qui s’y déroulent. Le gouvernement grec risque une révolution… aussi souhaite-t-il sortir de l’UE et de la zone euro.

Bien sûr, LES CONSÉQUENCES DE CETTE SORTIE SERAIENT CATASTROPHIQUES, AUTANT POUR LES GRECS QUE POUR LES AUTRES PAYS EUROPÉENS. QU’ELLE SORTE OU PAS DE L’UE ET DE LA DEVISE EURO, LA GRÈCE COURT SOIT À LA FAILLITE, SOIT À LA RÉVOLUTION.

LES PAYS EUROPÉENS (et le cupide et fasciste gouvernement allemand en premier lieu, bien entendu), SONT MENACÉS ÉCONOMIQUEMENT AUSSI. IL EST POSSIBLE QU’UNE PARTIE DES 110 MILLIARDS D’EUROS PRÊTÉS À LA GRÈCE NE PUISSENT JAMAIS ÊTRE REMBOURSÉE, CRÉANT AINSI UNE PERTE NETTE POUR LES PAYS EUROPÉENS. Etant donné que l’argent prêté à la Grèce ne provenait pas seulement de l’UE, MAIS AUSSI DU MALEFIQUE FMI MONDIALISTE, les milliards devront être impérativement remboursés, et éventuellement par les autres pays européens.

Une RÉUNION SECRETE (nous voyons donc encore ici le caractère totalement ANTIDEMOCRATIQUE de la chose) a eu lieu vendredi soir au Luxembourg entre les ministres des Finances de l’UE et les responsables de leur personnel. Le but était bien sûr de dissuader la Grèce (fût-ce de façon totalitaire ? Cf. le commentaire signalant que la sortie de la Grèce « NE POURRAIT PAS ETRE CONCILIEE AVEC LES LIBERTES FONDAMENTALES instillées au sein du marché intérieur européen ») à sortir de l’UE et de la zone euro…

Les euro-dictateurs, les putes des mass médias alignés et même la Grèce elle-même ont bien sûr nié la gravité du contenu de l’article du Spiegel Online dès samedi ( cf. http://www.rtbf.be/info/economie/detail_la-grece-dement-tout-projet-de-sortie-de-la-zone-euro?id=6062073 - il ne faudrait surtout pas faire paniquer les populations, n’est-ce pas ?), mais il est trop tard : la vérité va se savoir. C’est pourquoi JE VOUS ENCOURAGE À PUBLIER L’ARTICLE QUE JE VOUS AI TRADUIT EN FRANÇAIS CI-DESSOUS

Nous savons que LA GRÈCE N’EST PAS LA SEULE DANS LA TOURMENTE : l’Irlande et le Portugal y sont plongés aussi. IL RISQUE DONC D’Y AVOIR UN EFFET « DOMINO », un pays quittant l’UE après l’autre. Quelle solution trouver ? Serait-ce ici que nous risquerions de voir naître une DIVISION de l’Europe en 2 parties (une partie qui correspond grosso modo à la partie nord de l’élite, qui conserverait les infâmes plans mondialistes, et l’autre qui correspond en gros à la partie Sud ou méditerranéenne) ?

CERTAINES BANQUES RISQUENT DE TOMBER ÉGALEMENT. Etant donné le rôle immonde ce des gangsters des banques dans la crise économique mondiale, je considèrerais cela comme justice. Evidemment, les populations innocentes en feraient encore une fois les frais…

L’article, ci-dessous...

BONNE RÉVOLUTION… OU BON ESCLAVAGE, BONNE TYRANNIE ET BONNE MORT ! Vic.




Source: http://www.spiegel.de/international/europe/0,1518,761201,00.html

Le 06 mai 2011



LA GRECE ENVISAGE DE SORTIR DE LA ZONE EURO


Par Christian Reiermann


Reuters - Protestation contre les mesures d'austérité à Athènes. La Grèce envisage de quitter la zone euro, selon des sources provenant du gouvernement allemand.


La crise de la dette de la Grèce a pris une nouvelle tournure dramatique. Des sources possédant DES INFORMATIONS SUR LES ACTIONS DU GOUVERNEMENT ONT INFORME LE SPIEGEL ONLINE QU’ATHENES ENVISAGE DE SE RETIRER DE LA ZONE EURO. Les ministres des Finances de la zone monétaire commune et les représentants de la Commission européenne tiennent une REUNION DE CRISE SECRETE A LUXEMBOURG, ce vendredi soir.


LES PROBLEMES ECONOMIQUES DE LA GRECE SONT MASSIFS, AVEC DES PROTESTATIONS CONTRE LE GOUVERNEMENT QUI ONT LIEU PRESQUE TOUS LES JOURS. A présent, le Premier ministre Georges Papandréou sent apparemment qu’il N'A D'AUTRE CHOIX: le Spiegel Online a obtenu des informations provenant de sources gouvernementales allemandes qui connaissent la situation à Athènes et qui indiquent que LE GOUVERNEMENT DE PAPANDREOU ENVISAGE L'ABANDON DE L'EURO ET LA REINTRODUCTION DE SA PROPRE MONNAIE.


Alarmée par les intentions d'Athènes, la Commission européenne a convoqué une réunion de crise à Luxembourg, ce vendredi soir. La réunion se déroule au Château de Senningen, un site utilisé par le gouvernement luxembourgeois pour les réunions officielles. EN PLUS DE LA SORTIE POSSIBLE DE LA GRECE DE L'UNION MONETAIRE, UNE RESTRUCTURATION RAPIDE DE LA DETTE DU PAYS FIGURE EGALEMENT A L'ORDRE DU JOUR. Un an après que la crise grecque ait éclaté, ce développement représente potentiellement un POINT TOURNANT EXISTENTIEL POUR L'UNION MONETAIRE EUROPEENNE - quelle que soit la variante qui est finalement décidée pour faire face aux problèmes massifs de la Grèce.

Compte tenu de la situation tendue, LA REUNION DE LUXEMBOURG A ETE DECLAREE HAUTEMENT CONFIDENTIELLE, LES MINISTRES DES FINANCES DE LA ZONE EURO ET LES HAUTS FONCTIONNAIRES ETANT LES SEULS QUI ONT ETE AUTORISES A Y ASSISTER. Le ministre des Finances de l’Union chrétienne-démocrate (CDU) de la chancelière Angela Merkel, Wolfgang Schäuble, et Jörg Asmussen, un secrétaire d'Etat influent au sein du ministère des Finances, y participent au nom de l'Allemagne.


«Dévaluation considérable»

Des sources ont dit au Spiegel Online que SCHÄUBLE A L'INTENTION DE CHERCHER A EMPECHER LA GRECE DE QUITTER LA ZONE EURO, SI CELA EST POSSIBLE. Il prendra avec lui à la réunion à Luxembourg un DOCUMENT INTERNE PREPARE PAR LES EXPERTS DE SON MINISTERE, DOCUMENT AVERTISSANT DES CONSEQUENCES DESASTREUSES POSSIBLES SI ATHENES DEVAIT LAISSER TOMBER L'EURO.

"CELA CONDUIRAIT A UNE DEVALUATION CONSIDERABLE DE LA NOUVELLE MONNAIE NATIONALE (GRECQUE) FACE A L'EURO", indique ce document. Selon les estimations du ministère allemand des Finances, LA DEVISE POURRAIT PERDRE JUSQU'A 50 POUR CENT DE SA VALEUR, CONDUISANT A UNE AUGMENTATION DRASTIQUE DE LA DETTE NATIONALE GRECQUE. LE PERSONNEL DE SCHÄUBLE A CALCULE QUE LE DEFICIT NATIONAL DE LA GRECE AUGMENTERAIT JUSQU’A 200 POUR CENT DU PRODUIT INTERIEUR BRUT APRES UNE TELLE DEVALUATION. "Une restructuration de la dette serait inévitable", avertissent ses experts dans le document. En d'autres termes: LA GRECE SERAIT EN FAILLITE.

Il reste difficile de savoir S’IL SERAIT MEME LEGALEMENT POSSIBLE POUR LA GRECE DE QUITTER LA ZONE EURO. Les experts juridiques croient qu'IL SERAIT EGALEMENT NECESSAIRE POUR LE PAYS DE SE SEPARER ENTIEREMENT DE L'UNION EUROPEENNE AFIN D'ABANDONNER LA MONNAIE UNIQUE. En même temps, on peut se demander si d'autres membres de l'union monétaire refuseraient en fait d'accepter une sortie unilatérale de la zone euro par le gouvernement d’Athènes.

Ce qui est certain, selon l'évaluation du ministère allemand des Finances, c’est que LA MESURE AURAIT UN IMPACT DESASTREUX SUR L'ECONOMIE EUROPEENNE.

« La conversion des devises entraînerait une FUITE DES CAPITAUX », écrivent-ils. Et la Grèce pourrait se voir comme contrainte à effectuer des contrôles sur les transferts de capitaux pour arrêter la fuite des fonds hors du pays. « CELA NE POURRAIT PAS ETRE CONCILIE AVEC LES LIBERTES FONDAMENTALES instillées au sein du marché intérieur européen », indique le document. En outre, LE PAYS SERAIT EGALEMENT COUPE DES MARCHES DE CAPITAUX POUR LES ANNEES A VENIR.

De plus, le retrait d'un pays de l'union monétaire commune « endommagerait sérieusement la foi dans le fonctionnement de la zone euro », poursuit le document. LES INVESTISSEURS INTERNATIONAUX SERAIENT OBLIGES D'ENVISAGER LA POSSIBILITE SELON LAQUELLE D'AUTRES MEMBRES DE LA ZONE EURO POURRAIENT SE RETIRER A L'AVENIR. « CELA CONDUIRAIT A UNE CONTAGION DANS LA ZONE EURO », poursuit le document.


Les banques en péril

En outre, SI ATHENES DEVAIT TOURNER LE DOS A LA ZONE MONETAIRE COMMUNE, CELA AURAIT DE GRAVES CONSEQUENCES POUR LE SECTEUR BANCAIRE DEJA CHANCELANT, PARTICULIEREMENT EN GRECE MEME. Le changement de monnaie « consommerait la totalité du capital de base du système bancaire et LES BANQUES DU PAYS DEVIENDRAIENT BRUSQUEMENT INSOLVABLES ». LES BANQUES EN DEHORS DE LA GRECE EN SOUFFRIRAIENT AUSSI. « Les établissements de crédit d’Allemagne et d’ailleurs seraient confrontés à des pertes considérables sur leurs dettes impayées », lit-on dans le document.

LA BANQUE CENTRALE EUROPEENNE (BCE) EN RESSENTIRAIT EGALEMENT LES EFFETS. Cette institution, basée à Francfort, serait contrainte de « REDUIRE UNE PARTIE IMPORTANTE DE SES DEMANDES D’INDEMNITE QUI SERA DEVENUE IRRECUPERABLE ». En plus de son exposition aux banques, la BCE possède également de grandes quantités d'obligations d'État grec, qu’elle a achetées au cours des derniers mois. DES RESPONSABLES DU MINISTERE DES FINANCES ESTIMENT LE TOTAL A UNE VALEUR MINIMUM DE 40 MILLIARDS € (58 MILLIARDS DE DOLLARS). « COMPTE TENU DE SES 27 % DE PARTS DU CAPITAL DE LA BCE, L'ALLEMAGNE SUPPORTERAIT LA MAJORITE DES PERTES », lit-on dans le document.

Bref, un retrait des Grecs de la zone euro, et le défaut national qui s’ensuivrait, seraient coûteux pour les pays de la zone euro et pour leurs contribuables. En collaboration avec le Fonds Monétaire International, LES ETATS MEMBRES DE L'UE ONT DEJA PROMIS € 110.000.000.000 (159,5 MILLIARDS DE DOLLARS) EN AIDE A ATHENES - DONT LA MOITIE A DEJA ETE VERSEE.

« SI LE PAYS DEVAIT DEVENIR INSOLVABLE », LIT-ON DANS LE DOCUMENT, « LES PAYS DE LA ZONE EURO DEVRAIENT RENONCER A UNE PARTIE DE LEURS DEMANDES D’INDEMNITE ».

Admin
Admin

Messages : 2619
Date d'inscription : 02/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://levigilant.foro-argentina.org

Revenir en haut Aller en bas

LA BELGIQUE, PROCHAIN CANDIDAT A L’EFFONDREMENT ECONOMIQUE ?

Message  Admin le Ven 13 Mai 2011 - 10:39

CRISE ECONOMIQUE MONDIALE : LA BELGIQUE, PROCHAIN CANDIDAT POTENTIEL A L’EFFONDREMENT ECONOMIQUE !






Chers amis,


Je vous laisse découvrir immédiatement l’article qui suit. Il nous signale que, contrairement aux arguments développés afin de RASSURER la population, LA BELGIQUE EST ELLE AUSSI DANS UNE MOUISE ÉCONOMIQUE PAS POSSIBLE. Et cela pourrait encore empirer…

Bien entendu, seuls LES RICHES, LES BANQUES ET L’ÉLITE continuent de profiter, via les politiques honteuses mises en place par nos traîtres de politicards véreux.

Après lecture de ce qui suit, vous comprendrez aisément qu’après la Grèce, l’Irlande, le Portugal, l’Espagne… la Belgique pourrait donc être le prochain pays à basculer.

BONNE RÉVOLUTION… OU BON ESCLAVAGE, BONNE TYRANNIE ET BONNE MORT ! Vic.




Source : http://www.michelcollon.info/La-Belgique-ne-maitrise-ni-sa.html


LA BELGIQUE NE MAITRISE NI SA DETTE, NI SON DEFICIT


Olivier Bonfond

12 mai 2011


CERTAINS DISCOURS AFFIRMENT QUE LA BELGIQUE SERAIT AUJOURD’HUI DANS UNE SITUATION BIEN MEILLEURE QUE LES PAYS LES PLUS FRAGILISES COMME L’IRLANDE, LA GRECE, L’ISLANDE OU LE PORTUGAL ET QU’ELLE SERAIT A L’ABRI D’UNE ATTAQUE SPECULATIVE SUR SA DETTE PUBLIQUE. EST-CE SI SUR ?



A l’instar de nombreux pays capitalistes développés, LES DEFICITS PUBLICS ET LA DETTE PUBLIQUE BELGE ONT TRES FORTEMENT AUGMENTE SUITE A LA CRISE CAPITALISTE INTERNATIONALE QUI A EXPLOSE EN 2008.



Du discours rassurant…

La dette belge est ainsi passée de 84,2% du produit intérieur brut (PIB) en 2007 à 89,6% en 2008, 96,2% en 2009, 97,2% en 2010, et celle-ci devrait se rapprocher très fort des 100 % du PIB en 2011. EN VALEUR ABSOLUE LA DETTE PUBLIQUE BELGE A AUGMENTE DE 44.1 MILLIARDS D’EUROS, PASSANT DE 282.1 MILLIARDS D’EUROS EN 2007 A 326.3 MILLIARDS D’EUROS EN 2009.

Rappelons d’abord que SUR CES 44 MILLIARDS D’AUGMENTATION, PLUS DE 20 MILLIARDS PROVIENNENT DU SAUVETAGE FINANCIER REALISE PAR LES POUVOIRS PUBLICS BELGES EN 2008-2009. En effet, fin 2008, en Belgique, trois grandes BANQUES (Fortis, Dexia et KBC) et un assureur (Ethias) ont subi de plein fouet la crise financière internationale. POUR LEUR VENIR EN AIDE, le gouvernement Leterme a injecté dans ces banques un montant de 20,64 milliards d’euros. Comment ont-ils financé cette opération de sauvetage ? En émettant de nouveaux titres de la dette publique.

Mais alors que le niveau d’endettement des autres pays en difficultés a explosé, la Belgique aurait réussi à maîtriser rapidement l’augmentation de sa dette et ferait donc partie des « bons élèves ».

En ce qui concerne les déficits, le discours est le même. Pour rappel, LA LIMITE FIXEE PAR L’EUROPE EST UN DEFICIT DE 3% DU PIB. SUITE A LA CRISE FINANCIERE, PRESQUE TOUS LES PAYS ONT DEPASSE CE SEUIL. Sous pression des marchés financiers et des agences de notation qui agitent la menace d’une dégradation de leur note, LES GOUVERNEMENTS EUROPEENS SE SONT ENGAGES A REVENIR A UN NIVEAU RAISONNABLE POUR 2015 EN METTANT EN PLACE DES BUDGETS D’AUSTERITE. La Belgique, dans son dernier Programme de Stabilité 2009-2012, s’est engagée à revenir progressivement vers l’équilibre budgétaire à l’horizon 2015, tout en atteignant un déficit de 3% du PIB dès 2012.

Alors que l’Allemagne et les Pays-Bas ont vu leur déficit public se détériorer en 2010 par rapport à 2009, le déficit public belge s’est amélioré de 1,2%, passant de 6% en 2009 à 4,8% en 2010. Ces chiffres permettent au gouvernement belge d’affirmer que la Belgique a commencé la consolidation de ses finances publiques plus tôt que la plupart des autres pays de la zone euro. La situation belge SERAIT sous contrôle.



…à l’inquiétante réalité

Il convient de rester très prudent quant aux perspectives d’endettement à moyen terme de l’Etat belge.

Premièrement, il ne faut pas oublier que LA BELGIQUE PARTAIT D’UN NIVEAU DE DETTE PLUS ELEVE QUE LA MOYENNE EUROPEENNE.

Deuxièmement, cette augmentation « maîtrisée » pour la période 2011-2015 s’exprime en proportion du PIB. Or L’HYPOTHESE SUR LAQUELLE EST CONSTRUIT LE SCENARIO GOUVERNEMENTAL EST QUE LA CROISSANCE ECONOMIQUE EST REVENUE. Selon les prévisions de l’OCDE, la croissance économique de la Belgique serait de l’ordre de 1.8% en 2011, soit une croissance supérieure à la moyenne européenne |1|. POURTANT, POUR BON NOMBRE D’ECONOMISTES, LE RETOUR D’UNE NOUVELLE CRISE ET D’UN RETOUR A UNE RECESSION ECONOMIQUE EST LOIN D’ETRE IMPROBABLE, NOTAMMENT PARCE QUE LE SECTEUR FINANCIER BELGE EST LOIN D’ETRE ASSAINI ET QUE, DANS LE CADRE D’UN SYSTEME BANCAIRE INTERNATIONAL FORTEMENT INTERCONNECTE, DES TENSIONS OU DESTABILISATIONS DANS D’AUTRES PAYS NE MANQUERONT PAS DE TOUCHER L’ECONOMIE BELGE. Dans le cas où le PIB belge augmenterait moins que prévu voire diminuerait, cela entraînerait automatiquement, même dans le cas d’une politique d’austérité budgétaire, une forte augmentation des déficits publics et donc du niveau d’endettement.

Troisièmement, il ne faut pas écarter l’HYPOTHESE D’UNE NOUVELLE CRISE FINANCIERE pour le secteur financier belge. CELA AURAIT DES CONSEQUENCES ENORMES SUR LES FINANCES PUBLIQUES, IMPLIQUANT EVENTUELLEMENT UN NOUVEAU PLAN DE SAUVETAGE NECESSITANT DES NOUVEAUX EMPRUNTS DE PLUSIEURS MILLIARDS. SANS OUBLIER NON PLUS QU’EN PLUS DE SES APPORTS EN ARGENT FRAIS, LES POUVOIRS PUBLICS ONT ACCORDE AUX BANQUES DIFFERENTS TYPES DE GARANTIES POUR UN MONTANT NON PAS DE 25 MILLIARDS D’EUROS COMME L’ON A SOUVENT ENTENDU DANS LES MEDIAS MAIS DE 68 MILLIARDS D’EUROS |2|. Jusqu’à présent non mises en œuvre et donc non enregistrées dans les dépenses de l’Etat, CES GARANTIES SONT TOUJOURS D’ACTUALITE ET POURRAIENT REFAIRE SURFACE.

Quatrièmement, début 2011, les trois grandes agences de notation (Standard & Poors, Moody’s et Fitch) ont fait savoir au gouvernement belge qu’UNE DEGRADATION DE LA NOTE BELGE POURRAIT SE CONFIRMER, notamment si un gouvernement ne se crée pas rapidement, ou si les protestations sociales se multiplient. Ces protestations sociales, pourtant absolument légitimes, ont l’art de rendre les marchés financiers « nerveux », c’est-à-dire prêts à utiliser tous les outils dont ils disposent (dégradation de la note, menace des fuites de capitaux ou délocalisations, attaques spéculatives sur la dette, ..) pour que leurs profits ne soient pas menacés. Pour rappel, plus la note d’un pays est faible, plus les taux d’intérêt sur ses emprunts futurs augmentent…

BREF, SOUS DES APPARENTES « BONNES NOUVELLES », LA BELGIQUE NE MAITRISE RIEN DU TOUT. AU CONTRAIRE, ELLE RESTE FORTEMENT SOUMISE AUX PRESSIONS DES CREANCIERS ET DES MENACES SERIEUSES PESENT QUANT A UNE AUGMENTATION SUPPLEMENTAIRE TRES FORTE DE SON ENDETTEMENT.

DEPUIS MAINTENANT 30 ANS, LA BELGIQUE A MIS EN PLACE DES POLITIQUES FISCALES ET BUDGETAIRES VISANT EN PRIORITE A SATISFAIRE LES INTERETS DES CAPITALISTES. D’une part, en s’endettant et en rémunérant les créanciers avec des hauts taux d’intérêt : ENTRE 1982 ET 2007, C’EST PLUS DE 500 MILLIARDS D’EUROS QUE LES POUVOIRS PUBLICS BELGES ONT PAYE AUX CREANCIERS UNIQUEMENT EN INTERETS DE LA DETTE |3|. D’autre part, EN PRIVILEGIANT DES POLITIQUES FISCALES EN FAVEUR DES RICHES QUI AMPUTENT LES RECETTES PUBLIQUES ET EMPECHENT L’ETAT D’ASSUMER SES OBLIGATIONS, A SAVOIR AMELIORER LES CONDITIONS DE VIE DE SA POPULATION EN CONCRETISANT DES POLITIQUES SOCIALEMENT UTILES ET RESPECTUEUSES DE LA NATURE. Doit-on rappeler que 50 grandes sociétés belges ont payé en 2009, via les différentes déductions fiscales existantes, un impôt moyen de 0.57% et non de 33,99%, taux officiel de l’impôt des sociétés, grevant les recettes publiques de pas moins de 14.3 milliards d’euros. |4|

IL FAUT EN FINIR AVEC LE CHANTAGE DE LA DETTE PUBLIQUE ET AFFIRMER QUE SON ANNULATION EST NON SEULEMENT POSSIBLE ET SOUHAITABLE, MAIS QU’ELLE DOIT S’IMPOSER COMME UNE URGENCE SOCIALE ET UN CHOIX POLITIQUE. La très grande majorité des créanciers étant des grandes institutions financières, une annulation de la dette publique belge ne serait pas préjudiciable aux travailleurs et aux personnes à faible. Au contraire, elle SERAIT DOUBLEMENT BENEFIQUE : FAIRE PAYER LES RESPONSABLES DE LA CRISE ET LIBERER DES RESSOURCES POUR AMELIORER LE BIEN-ETRE DE LA POPULATION.


Notes

|1| Les garanties d’Etat désignent une série de mécanismes par lesquels les pouvoirs publics belges se portent garants des engagements des banques du Royaume.

|2| Source : Site de la banque nationale de Belgique : http://www.nbb.be/belgostat/PresentationLinker?TableId=756000042&Lang=F

|3| Source : Site de la banque nationale de Belgique : http://www.nbb.be/belgostat/PresentationLinker?TableId=756000042&Lang=F .

|4| http://frerealbert.be/fiscalite/impt-des-socits/50-socits-143-milliards-de-ristournes-fiscales/

Source : CADTM : http://www.cadtm.org/La-Belgique-ne-maitrise-ni-sa

Admin
Admin

Messages : 2619
Date d'inscription : 02/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://levigilant.foro-argentina.org

Revenir en haut Aller en bas

USA: DETTE LEGALE DEPASSEEE, FONDS DE PENSION MENACES !

Message  Admin le Mar 17 Mai 2011 - 13:51



USA : LA LIMITE LEGALE DE LA DETTE EST DEPASSEE, ET LE TRESOR S’APPRETE A PUISER DANS LES FONDS DE PENSION !!!





Chers amis,


LA SITUATION ÉCONOMIQUE DES ETATS-UNIS EST DÉSESPÉRÉE.
L’ARTICLE DESSOUS LE SIGNALE ET LE DOCUMENTE AMPLEMENT.

LORSQUE L’ON COMMENCE À PARLER DE PUISER DANS LES FONDS DE PENSION, LES RÉVOLTES NE SONT PLUS TRÈS LOIN…

C’est la raison pour laquelle, évidemment, le gouvernement USA met en place une LOI DES PLEINS POUVOIRS afin de pouvoir déclarer de nouvelles guerres lucratives, contourner le Congrès et sévir contre sa propre population.

L’article, traduit pour vous en français, ci-dessous.

BONNE REVOLUTION… OU BON ESCLAVAGE, BONNE TYRANNIE ET BONNE MORT ! Vic.



Source: http://www.zerohedge.com/article/treasury-confirms-debt-ceiling-be-breached-today-will-tap-pension-funds#comment-1279042


LE TRÉSOR CONFIRME QUE LE PLAFOND DE LA DETTE SERA DEPASSE AUJOURD'HUI; IL S’APPRETE A DRAINER LES FONDS DE PENSION


Soumis par Tyler Durden le 16/05/2011 à 09:45 -0400


C'EST OFFICIEL : LA CARTE DE CREDIT DES ÉTATS-UNIS A OFFICIELLEMENT ATTEINT LES LIMITES DE SES CAPACITES, tout comme nous l'avions prédit mercredi (cf. http://www.zerohedge.com/article/us-treasury-winning-future-one-math-failure-time ), et tout au long des 1er et 2e trimestres. LES ÉTATS-UNIS DEVRAIENT ATTEINDRE LA LIMITE LEGALE DE LEUR DETTE PLUS TARD, CE LUNDI, ET VONT COMMENCER A PUISER DANS LES FONDS DE RETRAITE DU GOUVERNEMENT FEDERAL AFIN DE DONNER AU PAYS PLUS DE PLACE POUR EMPRUNTER, a dit un responsable du Trésor. Comme le rapporte Reuters, le Trésor américain va régler les 72 milliards de dollars en obligations qui arrivent à échéance le lundi, CE QUI POUSSERA LE PAYS CONTRE SON PLAFOND D'EMPRUNT DE 14,294 BILLIONS DE DOLLARS, a précisé le responsable. A tous ceux qui pensaient que seul le gouvernement insolvable de l'Irlande pillerait les fonds de pensions, nous présentons nos condoléances.


Communiqué intégral (les jeux de mots sont involontaires):

COMME LES ÉTATS-UNIS ONT ATTEINT LA LIMITE DE LEUR DETTE, GEITHNER MET EN APPLICATION DES MESURES EXCEPTIONNELLES SUPPLEMENTAIRES AFIN DE PERMETTRE LE FINANCEMENT CONTINU DES OBLIGATIONS DU GOUVERNEMENT.

Aujourd'hui, les États-Unis ont atteint la limite légale de la dette. Le ministre Geithner a envoyé la lettre suivante (cf. http://www.treasury.gov/connect/blog/Documents/20110516Letter%20to%20Congress.pdf )au Congrès ce matin, les alertant des actions qui ont été prises afin de CREER UNE MARGE SUPPLEMENTAIRE EN VERTU DE LA LIMITE DE L'ENDETTEMENT, DE SORTE QUE LE TRESOR PUISSE CONTINUER A FINANCER LES OBLIGATIONS PRISES PAR LE CONGRES, passé et présent. Le ministre a déclaré une «période de suspension d'émission de la dette » pour le Fonds de retraite et d'incapacité de la fonction publique, permettant du Trésor de racheter une partie des titres du Trésor existants détenus par ce fonds sous la forme d'investissements, et de suspendre l'émission de nouveaux titres du Trésor vers ce fonds en tant qu’investissements. Il a également suspendu le réinvestissement quotidien des titres du Trésor détenus comme placements par le Retirement System Thrift Savings Plan (Plan d’Epargne du Système de Retraite) des Employés fédéraux du Fonds d'investissement des titres du gouvernement. Pour davantage d'informations sur ces mesures, veuillez lire cette liste de questions fréquemment posées (cf. http://www.treasury.gov/connect/blog/Documents/20110516%20CSRDF%20and%20G-FUND%20FAQ.pdf ).

Vendredi dernier, le ministre Geithner a également répondu à une enquête du sénateur Bennet concernant les conséquences fiscales et économiques liées au fait de ne pas augmenter la limite de la dette. On peut trouver cette lettre ici (cf. http://www.treasury.gov/connect/blog/Documents/20110513%20Bennet%20Letter.pdf ).

Le ministre Geithner continue d'exhorter le Congrès à augmenter la limite de la dette dans les meilleurs délais afin de défendre la bonne foi et le crédit des États-Unis.


A l'honorable Harry Reid
Dirigeant démocratique
Sénat des États-Unis
Washington, DC 20510

Monsieur le Dirigeant:

Je vous écris pour vous informer, comme cela est requis par le chapitre 5 du Congrès des Etats-Unis, § 8348 (l) (2), de ma détermination selon laquelle, en raison de la limite légale d'endettement, je serai incapable d'investir pleinement la partie du Civil Service Retirement and Disability Fund (Fonds de retraite et d'incapacité de la fonction publique ou "CSRDF") qui n'est pas immédiatement requise afin de payer les bénéficiaires. AUX FINS DE CETTE LOI, J'AI DECIDE QU'UNE " PERIODE DE SUSPENSION DE L’EMISSION DE LA DETTE" COMMENCE AUJOURD'HUI, LE 16 MAI 2011, ET DURERA JUSQU'AU 2 AOUT 2011, DATE A LAQUELLE LE DEPARTEMENT DU TRESOR PREVOIT QUE LE POUVOIR D'EMPRUNT DES ÉTATS-UNIS SERA EPUISE. Au cours de cette «PERIODE DE SUSPENSION DE L’EMISSION DE LA DETTE », le Département du Trésor de suspendre les investissements supplémentaires de montants crédités au CSRDF, et rachètera une partie des placements détenus par le CSRDF, tel que cela est autorisé par la loi.

En outre, je vous informe, comme cela est requise par le chapitre 5 du Congrès des USA, § 8438 (h) (2), de ma détermination selon laquelle, en raison de la limite d'endettement légale, je serai incapable d'investir pleinement le Fonds d'investissement des titres du gouvernement ("Fonds G") du système de retraite des employés fédéraux dans les titres d'intérêt des États-Unis, à compter d'aujourd'hui, le 16 mai 2011. Le statut régissant les investissements du Fonds G autorise expressément le Secrétaire au Trésor de suspendre les investissements du Fonds G afin d’éviter de dépasser la limite d'endettement légale.

Chacune de ces actions a été prise, par le passé, par mes prédécesseurs au cours des précédentes impasses concernant la limite de la dette. Selon la loi, le CSRDF et le Fonds G seront guéris une fois que la limite de sa dette sera augmentée. Les retraités et les employés FEDERAUX ne seront pas touchés par ces actions.

J'ai écrit au Congrès lors de précédentes occasions en ce qui concerne l'importance d’une action en temps opportun pour augmenter la limite de la dette afin de protéger la bonne foi et le crédit des États-Unis et afin d'EVITER DES CONSEQUENCES ECONOMIQUES CATASTROPHIQUES POUR LES CITOYENS. J'exhorte à nouveau le Congrès à agir afin d’augmenter la limite légale de la dette dès que possible.

Cordialement,

Timothy F. Geithner.


Lettre identique envoyée à :

L'honorable John A. Boehner, président de la Chambre
L'honorable Nancy Pelosi, dirigeante démocrate de la Chambre
L'honorable Mitch McConnell, dirigeant républicain du Sénat

Copie envoyée à:

L'honorable Dave Camp, président du Comité de la Chambre sur les voies et moyens
L’honorable Sander M. Levin, Membre senior du Comité de la Chambre sur les voies et moyens
L'honorable Max Baucus, président du Comité sénatorial des finances
L’honorable Hatch Orrin, membre de haut rang du Comité sénatorial des finances
Tous les autres députés du 112e Congrès

Colleen Murray est porte-parole des Finances nationales.

Admin
Admin

Messages : 2619
Date d'inscription : 02/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://levigilant.foro-argentina.org

Revenir en haut Aller en bas

ESPAGNE : SITUATION PRE-REVOLUTIONNAIRE !

Message  Admin le Sam 21 Mai 2011 - 16:56

ECROULEMENT ECONOMIQUE : ESPAGNE : SITUATION PRE-REVOLUTIONNAIRE, ET NOMBREUSES MANIFESTATIONS AVEC OCCUPATIONS DES PLACES PUBLIQUES !





Chers amis,


Alors que nos mass médias restent muets (loi du silence, propagande et censure obligent) sur les innombrables manifestations qui se déroulent en Grèce ou en Espagne, je vous propose ci-dessous un ARTICLE QUE JE VOUS AI TRADUIT EN FRANÇAIS ET QUI CONCERNE LA SITUATION DE PLUS EN PLUS TENDUE EN ESPAGNE.

CET ARTICLE NOUS SIGNALE SANS AUCUN DOUTE QUE LE MÉCONTENTEMENT POPULAIRE EST BIEN PRÉSENT, ET QUE LES POPULATIONS RÉALISENT PLEINEMENT QUE LES BANQUES ET LES POLITICIENS SONT LES RESPONSABLES DE LA CRISE. ELLES N’ACCEPTENT PAS LES MESURES D’AUSTÉRITÉ INIQUES QUE L’ÉLITE TENTE DE LEUR IMPOSER, ET N’ONT PLUS AUCUNE CONFIANCE NON PLUS DANS LES SYNDICATS CORROMPUS.

Le mot « RÉVOLUTION » apparaît dans l’article, mais de façon encore timide et trop peu résolue. Par exemple, au lieu de parler de révolution tout court, on nous parle de « révolution éthique ». MAIS IL EST CLAIR QU’IL NE FAUDRA PLUS LONGTEMPS AVANT QUE LA SITUATION DEVIENNE EXPLOSIVE.

L’article, ci-dessous…

BONNE RÉVOLUTION… OU BON ESCLAVAGE, BONNE TYRANNIE ET BONNE MORT ! Vic.

P.S. : merci à la personne qui m’a communiqué cet article ! Elle se reconnaîtra…




Source: http://www.wsws.org/articles/2011/may2011/spai-m20.shtml



DES MANIFESTANTS OCCUPENT LES PLACES DANS LES VILLES EN ESPAGNE APRES LES MANIFESTATIONS DE MASSE DE DIMANCHE



Par Alejandro López
Le 20 mai 2011


DES DIZAINES DE MILLIERS DE MANIFESTANTS CONTINUENT D'OCCUPER LA PUERTA DEL SOL DE MADRID ET D’AUTRES GRANDES PLACES PUBLIQUES DANS LES VILLES D'ESPAGNE APRES LES MANIFESTATIONS DE MASSE DE DIMANCHE DERNIER CONTRE LES RESTRICTIONS SOCIALES. A Madrid, ces protestations ont eu lieu au mépris d'une interdiction édictée par les autorités locales.

Des COMITES DE CITOYENS auraient été mis en place pour s'occuper des stocks de nourriture, pour coordonner les actions de protestation et afin de gérer les communications et les questions juridiques durant les occupations. Les commentaires sur Twitter et Facebook effectuent des parallèles entre les protestations qui sont en cours en Espagne et les manifestations de masse en Egypte, et en particulier de la place Tahrir au Caire, qui ont renversé le président égyptien Hosni Moubarak.

DES MANIFESTANTS OCCUPENT TOUJOURS LA PUERTA DEL SOL A MADRID, AINSI QUE DES PLACES DANS D'AUTRES VILLES INCLUANT BARCELONE, SEVILLE ET BILBAO.

DIMANCHE, PLUS DE 100.000 PERSONNES - SURTOUT DES JEUNES - ONT REJOINT LES MANIFESTATIONS DANS DIVERSES REGIONS DU PAYS, LE WEEK-END DERNIER, sous le slogan «Une véritable démocratie, dès maintenant ! (Democracia Real Ya) - NOUS NE SOMMES PAS DES MARCHANDISES ENTRE LES MAINS DES POLITICIENS ET DES BANQUIERS ». Environ 50.000 personnes ont protesté à Madrid, 15.000 personnes à Barcelone et 10.000 personnes à Séville. De plus petites manifestations ont eu lieu dans 57 autres villes et cités à travers l'Espagne.

LES MANIFESTANTS SCANDAIENT DES SLOGANS CONTRE LES POLITICIENS, LES PARTIS OFFICIELS ET LES BANQUIERS – DENONÇANT AUSSI LES COUPES DANS L'ENSEIGNEMENT, LES SOINS DE SANTE ET AUTRES SERVICES SOCIAUX PUBLICS, AINSI QUE LE CHOMAGE DES JEUNES ET LES EMPLOIS PRECAIRES. Des bannières furent brandies, portant des slogans comme « FAITES PAYER LES COUPABLES DE LA RECESSION » et « La lutte est dans les rues, pas au parlement ».

La Commission électorale de Madrid interdit la manifestation dans la capitale avant les élections municipales de dimanche et des élections dans 13 des 17 régions semi-autonomes d'Espagne, affirmant qu'il y avait "pas de raisons particulières ou graves" pour qu'elle prenne place. Une interdiction pour d’autres manifestations est également envisagée par la Commission électorale centrale. La POLICE ANTI-EMEUTE a été déployée dans les rues secondaires de Madrid et exige que les gens montrent leur CARTE D'IDENTITE.

L'Espagne possède déjà des niveaux élevés de pauvreté et est parmi les pays les plus socialement inégaux en Europe. LE GOUVERNEMENT A PRESENTE UN PAQUET DE REDUCTIONS DE DEPENSES DE € 15 MILLIARDS, COMPRENANT DES REDUCTIONS DE 5 POUR CENT DES PENSIONS ET DES REMUNERATIONS DES FONCTIONNAIRES, ET AUGMENTANT L'AGE DE DEPART A LA RETRAITE DE 65 ANS A 67 ANS. DES REFORMES DU SYSTEME DES PENSIONS ET DES LOIS DE LA PROTECTION DU TRAVAIL SONT EGALEMENT EN COURS.

Les salaires sont restés pratiquement stagnants pendant une décennie, tandis que LE CHOMAGE A GRIMPE A 21,3 %, LE PLUS ELEVE DU MONDE INDUSTRIALISE, AVEC UN TAUX DE CHOMAGE DES JEUNES DE MOINS DE 25 ANS ATTEIGNANT 43,5 %. Des rapports récents montrent une CROISSANCE SANS PRECEDENT DES MENAGES DIRIGES PAR DES CHEFS DE FAMILLE AU CHOMAGE, CROISSANCE QUI S’ELEVE A PRES D’1 MILLION (DE MENAGES), ET UN NOMBRE SIMILAIRE DE FAMILLES QUI N'ONT AUCUN REVENU QUE CE SOIT.

LA CRISE FINANCIERE QUI SECOUE L'ESPAGNE CONDUIT LA CLASSE DIRIGEANTE A IMPOSER DE NOUVELLES REDUCTIONS SOCIALES, AFIN DE RESOUDRE LA CRISE AUX DEPENS DES TRAVAILLEURS. En particulier, le gouvernement des Travailleurs du Parti Socialiste de José Luis Zapatero POURRAIT INTRODUIRE UNE DEMANDE POUR UN PLAN DE SAUVETAGE DANS LE GENRE DE CEUX QUI ONT ETE IMPOSES A LA GRECE, L'IRLANDE ET LE PORTUGAL.

Les dernières manifestations montrent que LES TRAVAILLEURS ET LES JEUNES QUI LUTTENT CONTRE LES MESURES D'AUSTERITE IMPOSEES PAR LE GOUVERNEMENT ZAPATERO N'ONT AUCUNE CONFIANCE DANS LE PARTI OFFICIEL NI DANS LES BUREAUCRATIES SYNDICALES.

Des manifestations ont été organisées via les réseaux sociaux Facebook et Twitter par la « Real Democracy Now » - dirigé par une « plate-forme de coordination des groupes en faveur de la mobilisation des citoyens ». Elle possède un caractère similaire au mouvement portugais Geração à Rasca ("la Génération qui s'en tire de justesse"), qui a mobilisé des centaines de milliers de jeunes et de familles au début de cette année.

Le manifeste de Real Democracy Now stipule : « Nous sommes des gens ordinaires. Nous sommes comme vous: des gens, qui se lèvent chaque matin pour étudier, travailler ou trouver un emploi, des personnes qui ont de la famille et les amis. Des gens, qui travaillent dur chaque jour afin d’assurer un meilleur avenir à ceux qui nous entourent ». Les objectifs du mouvement sont diffus, parlant de « vérités inaliénables », critiquant un système économique qui « ne prend pas soin des droits » et « une classe politique qui ne nous écoute pas ». Il appelle à « une REVOLUTION éthique ».

En son centre, on trouve l'affirmation selon laquelle la pression des masses forcera l'Etat et ses institutions à se réformer. Ce n'est pas, cependant, la leçon des expériences récentes. LORSQU’EN MARS, LE GOUVERNEMENT SOCIALISTE PORTUGAIS A FAIT FACE AUX MANIFESTATIONS DE MASSE DONT IL REDOUTAIT QU’ELLES ECHAPPENT AUX SYNDICATS CONTROLES PAR LE PARTI SOCIALISTE ET LE PARTI COMMUNISTE, LA BOURGEOISIE A PRIS DES MESURES PREVENTIVES. ELLE A SUPPRIME LE GOUVERNEMENT SOCIALISTE MINORITAIRE ET A INTRODUIT UNE DEMANDE POUR UN PLAN DE SAUVETAGE INTERNATIONAL.

L'émergence de groupes apparemment spontanés comme Real Democracy Now, et le soutien populaire qu'ils attirent, témoignent de l'énorme fossé entre les travailleurs et l'establishment politique, y compris les sociaux-démocrates, les staliniens et les organisations syndicales. Dans le même temps, on leur fait beaucoup de publicité dans les médias tels que (les journaux) El País, Público et d'autres, PUISQUE LA PERSPECTIVE DE LA POLITIQUE DE PROTESTATION NE CONSTITUE PAS UNE VERITABLE MENACE POUR L'OLIGARCHIE FINANCIERE.

LA LUTTE QUI SE DEROULE ACTUELLEMENT EN ESPAGNE DOIT TIRER LES LEÇONS D'AUTRES LUTTES, notamment en Grèce, au Portugal et en Irlande, et en particulier dans les pays arabes, où la classe ouvrière se heurte encore à la tâche de RENVERSER LES REGIMES DICTATORIAUX CAPITALISTES SOUTENUS PAR L'IMPERIALISME OCCIDENTAL.

Ce qu'il faut maintenant, c’est que les travailleurs et les jeunes forment des organes indépendants de lutte. Des comités de grève, indépendants de l'appareil syndical dans chaque lieu de travail et voisinage, peuvent mobiliser le soutien des travailleurs du secteur public et du secteur privé, des jeunes, des chômeurs, des retraités et de tous ceux qui s'opposent aux attaques contre les droits sociaux et démocratiques.

La question la plus importante est la question du leadership et de la perspective au sein de la classe ouvrière. C'EST SEULEMENT SUR BASE D'UNE LUTTE CONSCIENTE AXEE SUR UN PROGRAMME REVOLUTIONNAIRE, QUE LA CLASSE OUVRIERE SERA EN MESURE DE RIPOSTER.

***

Le World Socialist Web Site a interviewé des manifestants à Barcelone, où le gouvernement régional, qui se trouve sous le parti de droite Convergencia i Unió, impose des coupes budgétaires de 10%, le pire étant dans l'enseignement et les soins de santé. Les dernières manifestations contre les coupes ont eu lieu en avril, lorsque plus de 20.000 travailleurs ont défilé dans les rues du centre de Barcelone.

Ines et Isabel sont deux infirmières qui travaillent dans l'hôpital Bellvitge, à Barcelone. Ines dit: « NOUS SOMMES ICI PARCE QUE NOUS SOMMES CONTRE CES COUPES, CONTRE UN SYSTEME D'EXPLOITATION SOCIALE. LES BANQUES VOLENT ET NOUS DETRUISENT ».

Isabel a déclaré: « Nous voulons que les politiciens nous écoutent et défendent nos intérêts, pas les intérêts des banques, et LA SEULE CHOSE QUE LES SYNDICATS FONT EST D’EFFECTUER DES ACCORDS DERRIERE NOTRE DOS AVEC LE GOUVERNEMENT ».

Lorsqu’on lui a demandé la façon dont cette crise économique les affecte, Ines a expliqué: « J'ai un fils qui possède un diplôme universitaire, en philosophie, mais il travaille dans des emplois précaires, quand il a de la chance ! J’éprouve également des difficultés avec les réductions de salaires, et A PRESENT, ILS PARLENT DE PRIVATISER LE SYSTEME DE SANTE ».

Luis et Diana, deux élèves du secondaire, ont dit qu'ils avaient participé à la manifestation pour réclamer du travail. « J'ai une personne de ma famille qui est au chômage depuis plus de deux ans. Mon père est un travailleur indépendant, ce qui signifie qu'il travaille beaucoup plus d'heures, mais en gagnant moins qu'avant », dit Diana.

Luis était en faveur des objectifs de la manifestation, affirmant que NOUS SOMMES ICI « POUR LUTTER CONTRE L’INSECURITE DE L'EMPLOI, LES EMPLOIS PRECAIRES, LES COUPES, ET POUR MONTRER DU DOIGT LES RESPONSABLES DE LA CRISE: LES BANQUES ».

INTERROGEE SUR LE ROLE DES SYNDICATS DANS LA CRISE, DIANA A DIT QUE « AUPARAVANT, ILS ETAIENT, DANS UNE CERTAINE MESURE, SENSIBLES AUX TRAVAILLEURS, MAIS A PRESENT ILS DEFENDENT L'ETAT. COMMENT VONT-ILS A NOUS DEFENDRE S’ILS REÇOIVENT DES SUBSIDES AUSSI ENORMES DE L'ETAT ? ».

Marta, âgée de 31 ans, actuellement sans emploi, a déclaré : « Je suis malade qu’il y ait tant de voleurs ; ils nous rendent responsables de leur crise. LES COUPES DANS LES SOINS DE SANTE, DANS L'ENSEIGNEMENT ET LES SERVICES SOCIAUX, C'EST LA CRISE CAPITALISTE ; ILS VOLENT LES PAUVRES POUR DONNER AUX RICHES ».

« Je suis ici pour faire comprendre que JE NE VAIS PAS RESTER TRANQUILLE ALORS QU'ILS ENLEVENT NOS DROITS ET IMPOSENT DES COUPES », a-t-elle poursuivi.

Mali, actuellement sans emploi, et Badara, qui est aussi au chômage et étudie le catalan et l’espagnol, sont des travailleurs « illégaux », originaires du Sénégal. Badara a expliqué : « Nous sommes ici pour lutter pour nos droits. Nous sommes les plus mal lotis. Ils nous recherchent, effectuent des raids et nous accusent d'être des responsables de la crise ».

Interrogé sur les objectifs de la manifestation, Badara a répondu: « LES INJUSTICES SOCIALES, LA REDUCTION DES SALAIRES ... IL Y A UNE RACINE COMMUNE A CES PROBLEMES, ET CE SONT LES POLITICIENS ET LES BANQUES. Les gens ont le droit d'avoir un avenir garanti ».

Mali a dit : « Nous sommes une association d'immigrés clandestins qui tente de défendre nos droits. Les gens nous accusent d'être responsables de cette crise. J'ai été sans emploi pendant un an ».

Admin
Admin

Messages : 2619
Date d'inscription : 02/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://levigilant.foro-argentina.org

Revenir en haut Aller en bas

"SOLEIL REVOLUTIONNAIRE", EN ESPAGNE !

Message  Admin le Lun 23 Mai 2011 - 14:36

Suivi de la situation en Espagne… Notez que les Français commencent à s’interroger, et semblent vouloir prendre exemple sur les Espagnols.
Vic.



Source : http://www.lepost.fr/article/2011/05/22/2502979_le-soleil-tape-a-la-porte-en-espagne.html


LE SOLEIL REVOLUTIONNAIRE TAPE A LA PORTE EN ESPAGNE


22/05/2011 à 20h34 - mis à jour le 23/05/2011 à 07h49


La foule massée sur la Puerta del Sol, à Madrid | REUTERS


Il n’est pas possible qu’un militant de gauche ignore les événements qui se sont produits ces derniers jours en Espagne. C’est en effet l’amorce d’une modification totale de l’approche politique qui dénote une PRISE DE CONSCIENCE DE LA NECESSITE D’ENTRER EN RESISTANCE CONTRE LES REFORMES PRONEES AU NOM DES EQUILIBRES FINANCIERS ET ECONOMIQUES. DESORMAIS ON NE PASSE PLUS PAR LE RELAIS DES PARTIS POLITIQUES INCAPABLES POUR DES RAISONS INTERNES DE S’INDIGNER DU SORT FAIT AU PEUPLE ET SURTOUT AUX VALEURS HUMANISTES DE SOCIETES RUINEES PAR LES SEULS OBJECTIFS DU PROFIT MAINTENU. L’EXPRESSION ELECTORALE NE GARANTIT ABSOLUMENT PLUS QUE L’AVENIR SERA MODIFIE TELLEMENT LES CONTRAINTES EXTERNES SUR UNE NATION MUSELENT TOUTES INITIATIVES INSPIREES PAR LA PRIMAUTE DE L’HOMME SUR LES FLUX STRICTEMENT FINANCIERS.

DESORMAIS "ILLEGAUX" MAIS DETERMINES A FAIRE ENTENDRE LEUR RAS-LE-BOL DE LA CRISE ET DU CHOMAGE, LES MANIFESTANTS DE LA PUERTA DEL SOL A MADRID ONT TENU BON, A LA VEILLE D'ELECTIONS LOCALES ANNONCEES COMME UN DESASTRE POUR LES SOCIALISTES ESPAGNOLS… ils savent que ce n’est pas le départ du PSOE qui va véritablement modifier le rapport entre les pouvoirs mondiaux du fric et leur réalité quotidienne. Un changement de majorité va plonger au contraire tout le pays dans une crise encore plus profonde puisque les élus locaux étaient les seuls à prendre en compte la dimension sociale de la situation présente. L’opinion dominante va se régaler en se rassurant de la pire des manières: jouer les autruches?! Autour du "village" alternatif de tentes et de bâches en plastique bleu planté sur la grande place populaire du centre de Madrid, DES MILLIERS DE MANIFESTANTS SE SONT A NOUVEAU RASSEMBLES DANS UNE AMBIANCE FESTIVE POUR TEMOIGNER DE LEUR INDIGNATION FACE AUX CATASTROPHES REPUTEES INEVITABLES CREEES PAR LE MONDE DU CREDIT TOUT PUISSANT. CES MANIFESTANTS SE SONT RELAYES JOUR ET NUIT A LA PUERTA DEL SOL POUR DEFIER DESORMAIS LA LOI QUI INTERDISAIT TOUT ACTE POLITIQUE A LA VEILLE D'UNE JOURNEE ELECTORALE. ILS N’ONT CURE DE CES INTERDICTIONS QUI NE SERVENT QU’A MUSELER L’EXPRESSION DES GENS QUI N’ONT PAS LE CONTROLE DES MEDIAs.

D’ailleurs le gouvernement socialiste, embarrassé par cette fronde citoyenne et pacifique, qui n'a cessé de grossir depuis le 15 mai, a été contraint de jouer la conciliation ET AUCUN ORDRE D'EVACUATION N'A ETE DONNE A LA POLICE, A MOINS D'INCIDENTS. En France on se demande pourquoi les partis de gauche attendent encore que la vindicte populaire se retourne contre eux alors qu’ils pourraient initier des événements du même type contre un gouvernement ayant accumulé les réformes destructrices de la solidarité, de l’égalité, de la liberté et de la fraternité…CE MOUVEMENT ACCENTUE LE SENTIMENT QUE DE NOUVEAUX MODES DE RESISTANCE ET DE PROTESTATION DOIVENT S’INSTALLER. Forts de leur succès, LES ORGANISATEURS DU MOUVEMENT ESPAGNOL ESPERENT MAINTENANT LE PROLONGER AU-DELA DU SCRUTIN LOCAL…
CAR ILS SAVENT FORT BIEN N’AVOIR RIEN A ESPERER DE LA DROITE ULTRA LIBERALE DANS LES MUNICIPALITES DE LEUR PAYS.

Aux cris de "maintenant nous sommes illégaux", une foule immense avait accueilli vendredi à minuit, sur la Puerta del Sol, le début de la trêve électorale, après avoir, aux douze coups de l'horloge, lancé symboliquement un "cri muet", rubans de scotch sur la bouche, bras levés au ciel. ILS DEFIAIENT AINSI UN SYSTEME INSTITUTIONNEL QUI BROIE EN FAIT TOUS LES ESPACES DE RESISTANCE.

Les services minima mis en œuvre en France tuent de manière officielle le droit de grève, la réforme des collectivités territoriales assassine la politique en privant les élus de leur pouvoir de choix en matière de gestion, les atteintes quotidiennes aux droits sociaux, le renforcement des inégalités à l’égard de la participation à la vie collective?: rien n’y fait dans une société anesthésiée par le gaz se voulant incolore et inodore distillé par des médias concentrés sur des faits divers n’ayant aucune influence sur le quotidien de celles et ceux qui souffrent?! La foule remplissait à nouveau la Puerta del Sol et les rues voisines a souhaité s’installer dans un mouvement durable de mai, le carrefour de toutes les REVOLUTIONS.

DES MILLIERS D'AUTRES MANIFESTANTS SE SONT RASSEMBLES DANS LES VILLES DE PROVINCE, DONT BARCELONE ET VALENCE. DEPUIS MOINS D’UNE SEMAINE, CE MOUVEMENT RASSEMBLE UNE MOSAÏQUE DE JEUNES REJOINTS PAR DES CITOYENS DE TOUS HORIZONS, CHOMEURS, ETUDIANTS, RETRAITES, SALARIES… QUI NE VEULENT PLUS SUBIR MAIS RESISTER?!

Inédit, spontané et coloré, LE MOUVEMENT DENONCE L'INJUSTICE SOCIALE, LES DERIVES DU CAPITALISME, LA "CORRUPTION DES POLITICIENS" ET SE VEUT UN LABORATOIRE D'IDEES POUR DES REFORMES A VENIR. SURTOUT, IL TRAHIT LA FRUSTRATION DE MILLIONS D'ESPAGNOLS FACE A UN CHOMAGE RECORD (21,19%), QUI FRAPPE PRES DE LA MOITIE DES MOINS DE 25 ANS. Chez nous en France on en est au même niveau mais comme les statistiques sont truquées on se contente des apparences relayées par des télévisions peu regardantes sur la réalité. En France on assassine l’école publique mais peu importe… on attend paisiblement les vacances. Chez nous on ruine le système de santé avec un chaos sans précédent dans les hôpitaux mais on attend d’aller aux urgences pour en prendre la mesure… Chez nous on cultive la résignation au nom du scrutin présidentiel et on attend que, comme en Espagne, la défiance envers les grands partis politiques envahisse les esprits et conduise à… une abstention record?! CETTE VAGUE CONTESTATAIRE A ETE L'INVITEE SURPRISE DE LA CAMPAGNE ELECTORALE ESPAGNOLE ET JE PREDIS QU’ELLE LE SERA DANS LA CAMPAGNE PRESIDENTIELLE EN FRANCE S’IL N’Y A PAS UNE PRISE DE CONSCIENCE RAPIDE DE LA GAUCHE.

Le grand mérite de Mitterrand avait été de rassembler d’abord sur un programme commun concret avant 1981 qui avait déchaîné les critiques de la droite. Toujours les mêmes: irréaliste, dispendieux, attentatoire à la sacro-sainte croissance, décalé par rapport aux réalités économiques. Prendre ses responsabilités pour un élu de gauche c’est "dépasser le possible sans promettre l’impossible…" ( c’est de qui??) mais c’est surtout RESISTER, résister sans cesse à la tentation du repli sur ses certitudes pour rendre possible ce que les élus de Droite prétendent… faussement impossible?!

J’aimerais bien avoir 25 ans et être sur la Puerta del Sol… pour démontrer que l’idéal reste le gouvernement pour le peuple et par le peuple!

Admin
Admin

Messages : 2619
Date d'inscription : 02/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://levigilant.foro-argentina.org

Revenir en haut Aller en bas

CONSEQUENCES POLITIQUES DE LA COLERE ESPAGNOLE !

Message  Admin le Mer 25 Mai 2011 - 11:26

ECONOMIE : LES CONSEQUENCES POLITIQUES DE LA COLERE ESPAGNOLE !





Chers amis,



Je tire mon chapeau aux manifestants espagnols !

SUITE AUX MANIFESTATIONS CONTRE LES MESURES D’AUSTÉRITÉ ÉCONOMIQUE PRISES PAR LE GOUVERNEMENT ESPAGNOL DE ZAPATERO, LA POLITIQUE ESPAGNOLE A ÉTÉ CHAMBOULÉE.

Le gouvernement socialiste de Zapatero s’est pris une fameuse claque, ce qui a bénéficié tout naturellement aux crapules de la droite
.

Mais attention ! Le but de la colère n’est pas politique : il est lié aux mesures d’austérité économique et aux problèmes liés à l’emploi.

Aussi, si ces problèmes-là ne sont pas réglés au plus vite, la situation va continuer de s’envenimer.

L’ARTICLE QUI SUIT SOULÈVE UN POINT INTÉRESSANT : LES ESPAGNOLS SE COMPARENT VOLONTIERS AUX ISLANDAIS. OR, LA POPULATION ISLANDAISE AVAIT FAIT CHUTER UN GOUVERNEMENT EN 2008, PUIS REFUSE PAR REFERENDUM DE REMBOURSER UNE DETTE DE 4 MILLIARDS D'EUROS AU ROYAUME-UNI ET AUX PAYS-BAS. Le combat du peuple espagnol n’est pas fini. La population espagnole vient de faire chuter un gouvernement. Il lui reste donc à présent à refuser, par référendum, à rembourser la dette aux banques qui sont coupables de la crise…

L’article, ci-dessous…

BONNE REVOLUTION… OU BON ESCLAVAGE, BONNE TYRANNIE ET BONNE MORT ! Vic.



Source : http://lexpansion.lexpress.fr/economie/les-cles-de-la-colere-espagnole_255961.html


LES CLES DE LA COLERE ESPAGNOLE


L'Expansion.com - publié le 23/05/2011 à 16:50


APRES UNE CAMPAGNE ELECTORALE MARQUEE PAR L'IRRUPTION D'UN FORT MOUVEMENT DE CONTESTATION, LES ESPAGNOLS ONT INFLIGE UNE DEFAITE CUISANTE AUX SOCIALISTES AU POUVOIR. Voici les enseignements à en tirer.



"Nos rêves ne tiennent pas dans vos urnes", clame cette pancarte sur la Puerta del Sol, à Madrid, ce dimanche.
REUTERS/Paul Hanna



Article préalablement publié sur LEXPRESS.fr

"LE #15M EST ARRIVE ET A FAIT EXPLOSER LA CAMPAGNE ELECTORALE", assène le site du quotidien El Mundo, au soir de la déroute du PSOE, le parti au pouvoir, lors des élections municipales et régionales de ce dimanche. Même si "l'effet réel de ce mouvement de contestation sur les résultats électoraux reste encore à démêler", comme le note le quotidien conservateur ABC, LES "INDIGNES" DE LA PUERTA DEL SOL, cette place centrale de Madrid transformée en point de ralliement des manifestants-campeurs, ONT SECOUE LA VIE POLITIQUE NATIONALE.



A l'origine du mouvement 15-M


DEPUIS LE 15 MAI (d'où le 15-M), LES RANGS DES MECONTENTS REUNIS DEVANT LA MAIRIE DE LA CAPITALE ESPAGNOLE N'ONT CESSE DE GROSSIR. ET CE MALGRE L'INTERDICTION EMISE PAR LES AUTORITES PEU AVANT LE SCRUTIN. Etudiants, retraités, salariés, chômeurs... mais aussi protestataires contre l'impunité qui entoure encore les crimes du franquisme, comme le souligne le quotidien de gauche Publico. Quel sont les facteurs communs qui unissent cette mosaïque de manifestants?

LE CHOMAGE EST LE PREMIER MOT QUI LEUR VIENT A LA BOUCHE. Avec un taux record de 21,29% de la population active, il touche même 41,27% des 20-24 ans et 27,24% des 25-29 ans, selon les chiffres de l'Institut national de statistiques espagnol. Le chômage est la préoccupation numéro un des Espagnols. Interrogés par le Centro de Investigaciones Sociologicas, ils sont 82,8% à le citer parmi les trois sujets qui les inquiètent le plus en avril dernier, loin devant la crise économique en général (47,3%, en recul).

APRES DES ANNEES DEJA DIFFICILES, LA FRUSTRATION DES JEUNES DIPLOMES EXPLOSE. Car ceux qui réussissent à décrocher un emploi ne roulent pas sur l'or. Depuis quelques années déjà, on les surnomme les "mileuristas" ou "la génération des mille euros". Le quotidien El Pais dressait un portrait de cette catégorie sacrifiée, économiquement parlant, et contrainte de rester vivre dans le cocon familial bien au-delà de la barre des 28 ans d'un Tanguy "classique", en 2005.

Les résultats du Centro de Investigactions Sociologicas font apparaître un AUTRE SOUCI MAJEUR DES ESPAGNOLS: LES PARTIS POLITIQUES ET LE FONCTIONNEMENT POLITIQUE DU PAYS, qui inquiètent 21,5% des sondés en avril dernier, un résultat en progression constante. La DEFIANCE ENVERS LES GRANDS PARTIS, le PSOE à gauche et le PP à droite, monte, tout comme la critique du système électoral espagnol, et notamment la Ley d'Hont qui favorise mathématiquement le bipartisme ou en tout cas les poids lourds de la vie politique nationale. CHANGER LA LOI ELECTORALE FAIT PARTIE DES OBJECTIFS AFFICHES.



Qui a donné l'impulsion nécessaire ?

Le terreau de l'indignation est là, qui a provoqué l'étincelle? Des précédents comme les révolutions arabes? "De Tahrir à Madrid, au monde, world revolution", proclamait vendredi dernier une grande banderole, osant le parallèle entre l'Egypte et l'Espagne. Dans les deux cas, UNE PLACE EST DEVENUE L'EPICENTRE DE LA REVOLTE... Mais la comparaison s'arrête là, Zapatero n'est pas Moubarak!

D'AUTRES, comme le groupe Juventud en Acción, REGARDENT PLUS VOLONTIERS EN DIRECTION DE L'ISLANDE OU LA MOBILISATION DE LA POPULATION A FAIT CHUTER UN GOUVERNEMENT EN 2008, PUIS REFUSE PAR REFERENDUM DE REMBOURSER UNE DETTE DE 4 MILLIARDS D'EUROS AU ROYAUME-UNI ET AUX PAYS-BAS. POUR EL PAIS, LE MODELE EST ISLANDAIS, BIEN PLUS QU'ARABE.

Si les "Indignés" tirent ce surnom de la lecture de l'ouvrage de Stéphane Hessel, récemment publié de l'autre côté des Pyrénées, C'EST MOINS LE PAPIER QUE LE VIRTUEL QUI LEUR A PERMIS DE SE MOBILISER EFFICACEMENT. Plusieurs mots-clés ont émergé, tels que: #nolesvotes (ne vote pas pour eux), #spanishrevolution, #yeswecamp, ou #nonosvamos (on ne part pas), comme les énumère ABC dans sa "radiographie" du mouvement.

On compte aussi des sites comme Madrid.tomalaplaza.net (Prends la place de Madrid !) ou des cartes comme ce plan pratique de la Puerta del Sol, à Madrid (cf. http://www.ikimap.com/map/4DYF ). Sur Internet aussi se retrouvent les témoignages de nombreux Espagnols expatriés et solidaires. Même si la mobilisation locale se résume à un homme et une pancarte, comme en Sibérie: Xavi raconte son engagement solitaire sur le site d'El Pais.

INTERNET, encore internet et toujours internet... El Mundo tire cinq certitudes sur son rôle dans un mouvement tel que celle de la Puerta del Sol: C'EST UN OUTIL CLE DE MOBILISATION, Twitter permet de détecter les mouvements sociaux, IGNORER CE QUI SE PASSE SUR LE WEB REVIENT A SE TIRER UNE BALLE DANS LE PIED, PROTESTER SUR INTERNET NE SUFFIT PAS, SI INTERNET EST MIS DANS LA BOUCLE L'AFFAIRE DEVIENT "GLOBALE".

LE TOUT A CONDITION QU'IL Y AIT UNE ORGANISATION MINIME AVANT QUE L'EFFET BOULE DE NEIGE OPERE. El Pais souligne d'ailleurs que le 15-M a été suivi de trois mois de préparation, notamment via le mouvement Democracia Real Ya (Enfin la démocratie réelle) que l'on retrouve... sur Facebook. Après des manifestations organisées le 7 avril, la magie n'avait pas opéré, elle a attendu le 15 mai.



Quel impact sur les élections ?

LES MANIFESTANTS ONT TOUJOURS AFFICHE LEUR NEUTRALITE A L'EGARD DU SCRUTIN QUI SE TENAIT CE DIMANCHE 22 MAI. "NOUS NE NOUS POSITIONNERONS PAS, NOS PRIORITES SONT DIFFERENTES", soulignent-ils lorsque la presse espagnole les interroge. SEUL MOT D'ORDRE PEUT-ETRE: EVITER DE VOTER POUR LES PARTIS QUI DOMINENT L'ECHIQUIER POLITIQUE ESPAGNOL. La presse conservatrice s'est pourtant interrogée sur une éventuelle infiltration du mouvement par la gauche espagnole, trahie par exemple par un panneau demandant "une constitution socialiste, maintenant!", comme le souligne ABC.

Mais le résultat final est bien synonyme de désastre, de déroute ou encore de noyade selon les titres, pour le camp socialiste, actuellement au pouvoir à Madrid, et dont le deuil politique ne fait que commencer, estime El Mundo. Malgré sa promesse de ne pas rester en 2012, JOSE LUIS RODRIGUEZ ZAPATERO N'A PU EVITER LE VOTE SANCTION A SES TROUPES, ET UNE HEMORRAGIE DE QUELQUE 1,5 MILLIONS DE VOIX.

C'EST SANS DOUTE LA MISE EN PLACE DE MESURES D'AUSTERITE (retraites gelées, salaires des fonctionnaires à la baisse, aide aux chômeurs en fin de droits supprimée...), DEPUIS UN AN, QUI LUI VAUT CETTE DECONFITURE ELECTORALE, SELON PUBLICO.

La démobilisation de l'électorat socialiste favorise le PP qui savoure une victoire électorale au goût pourtant amer puisqu'elle s'accompagne d'un RECORD HISTORIQUE: CELUI DU VOTE BLANC QUI ATTEINT 2,5% DES SUFFRAGES ENREGISTRES, PLUS DU DOUBLE PAR RAPPORT A 2008. Le mouvement Ciudadanos en Blanco (citoyens en blanc) a même arraché quelques sièges à Barcelone et Gérone.

C'est là que le mouvement du 15-M a peut-être joué... au détriment des partis minoritaires dont les manifestants assurent pourtant défendre la cause, face aux mastodontes politiques! Ironique pour un mouvement qui juge que la démocratie lui a été confisquée par le bipartisme ambiant.



Qui a vraiment gagné les élections de dimanche ?

LE PP A GAGNE CES ELECTIONS LOCALES. La seule "autonomie" qui reste entre les mains du PSOE sans coalition nécessaire, l'Andalousie, ne votait pas dimanche! Si ces résultats avaient été ceux d'un scrutin à l'échelle nationale, les conservateurs ne seraient qu'à 13 sièges de la majorité absolue. "L'Espagne vote le changement", claironne ABC. Pour El Mundo, l'humeur du PP serait la même s'il venait de remporter l'Eurovision ou l'Euromillions!

Mais c'est surtout le leader du parti qui tire profit, au sein de sa famille politique, de ces résultats. Mariano Rajoy, successeur de José Maria Aznar qui a quitté le pouvoir en 2004, aura mis toutes ces années à asseoir sa légitimité, souligne El Mundo, qui analyse une photo de dimanche soir. Il aurait enfin pris l'ascendant sur ses ennemis intimes, semblant dédier ces résultats à tous ceux qui n'ont pas cru en lui! La Razon le voit déjà "frapper à la porte de La Moncloa", le Matignon espagnol.

Des victoires locales, mais importantes malgré tout, sont également à noter. Le parti Convergencia i Union (CiU) remporte la mairie de Barcelone. La coalition de gauche Bildu a par exemple créé la surprise, devenant la deuxième force politique du Pays Basque. Cette formation, créée spécialement pour ce scrutin et qui a permis une présence indirecte de Batasuna, le bras politique interdit du groupe armé ETA, a frappé fort en remportant plus d'un quart des suffrages, derrière les nationalistes de centre-droit du PNV.

Des figures prennent aussi plus de poids, comme le note ce trombinoscope d'ABC. Esperanza Aguirre élargit sa majorité à la mairie de Madrid, Dolores de Cospedal prend la région Castilla La Mancha aux socialistes, ou encore Juan Ignacio Zoido qui leur ravit la mairie de Séville, tandis que Francisco Camps les maintient à distance respectable à Valence.



Et maintenant ?

"SI ZAPATERO ET SON GOUVERNEMENT N'ENTREPRENNENT PAS DES INITIATIVES POLITIQUES, LE PARTIDO POPULAR SE SENTIRA ASSEZ FORT POUR RECLAMER LA DISSOLUTION DES CHAMBRES"... MENANT A DES ELECTIONS GENERALES ANTICIPEES, AVANT LE PRINTEMPS 2012, souligne El Pais. LE PP PORTE AUSSI UNE RESPONSABILITE IMPORTANTE.

A la tête de nombreuses collectivités locales désormais, "IL LUI INCOMBE D'APPORTER DES REPONSES A LA SITUATION ECONOMIQUE PROBLEMATIQUE QUE RENCONTRENT DE NOMBREUSES MUNICIPALITES ET REGIONS", ajoute le quotidien proche des socialistes, regrettant que le sujet soit passé inaperçu au cours de la campagne électorale.

LA SOCIETE CIVILE S'EST REVEILLEE ET LES "INDIGNES" PROMETTENT DE POURSUIVRE LEUR MOBILISATION, AU MOINS ENCORE UNE SEMAINE... "C'est maintenant, après les élections, l'épreuve du feu pour LE MOUVEMENT QUI DOIT SE TRANSFORMER EN FORUM PERMANENT", estime le philosophe Miguel Morey, interrogé par le quotidien catalan La Vanguardia.

MAIS EL MUNDO CRAINT QUE L'EFFET NE SOIT PAS VRAIMENT DURABLE. "Après la fête, la sieste de la démocratie pourra reprendre". Et pour qu'elle reprenne un peu plus vite encore, on pourrait bien déloger les sympathiques mais bruyants campeurs de la Puerta del Sol.

Admin
Admin

Messages : 2619
Date d'inscription : 02/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://levigilant.foro-argentina.org

Revenir en haut Aller en bas

TRADUCTION "DEL MANIFIESTO DE LOS INDIGNADOS"

Message  Admin le Mer 25 Mai 2011 - 13:12

Pour information, voici la traduction en français du manifeste des Indignés de la Puerta Del Sol de Madrid… Un manifeste dont nos pays feraient bien de s'inspirer. Vic.


Source : http://www.altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article16777


UNE TRADUCTION "DEL MANIFIESTO DE LOS INDIGNADOS"


Mercredi 25 mai 2011


Par Fabrice Nicolino

Je crois de plus en plus qu’il suffit de demander. Une heure après avoir mis en ligne le manifeste (en anglais) de Los indignados de Madrid, mon cher Jean-Paul Brodier, de Metz, m’envoie une traduction parfaite de ce texte. Jean-Paul, merci beaucoup, et belle journée à toi. Mais n’oublions pas qu’il reste à traduire las propuestas, les propositions en espagnol. ¡ Adelante !





TRADUCTION DU MANIFESTE DE LA PUERTA DEL SOL


par Jean-Paul Brodier

Nous sommes des gens ordinaires. Nous sommes comme vous : des gens qui se lèvent chaque matin pour étudier, travailler ou trouver un emploi, des gens qui ont une famille et des amis. Des gens qui travaillent dur pour procurer un avenir meilleur à ceux qui les entourent.

Certains parmi nous se considèrent progressistes, d’autres conservateurs. Certains parmi nous sont croyants, d’autres non. Certains parmi nous ont des idéologies bien définies, d’autres sont apolitiques, mais NOUS SOMMES TOUS INQUIETS ET EN COLERE AU SUJET DU PAYSAGE POLITIQUE, ECONOMIQUE ET SOCIAL QUE NOUS VOYONS AUTOUR DE NOUS : CORRUPTION PARMI LES POLITICIENS, LES HOMMES D’AFFAIRES ET LES BANQUIERS QUI NOUS LAISSENT SANS RECOURS ET SANS VOIX.

CETTE SITUATION EST DEVENUE LA NORME, une souffrance quotidienne, sans espoir. MAIS SI NOUS ASSEMBLONS NOS FORCES, NOUS POUVONS LA CHANGER. Il est temps de changer les choses, temps de construire ensemble une meilleure société. C’est pourquoi nous affirmons fortement que les priorités de toute société avancée doivent être le progrès, la solidarité, la liberté de la culture, la durabilité et le développement, le bien-être et le bonheur des peuples.

VOICI DES VERITES INALIENABLES AUXQUELLES NOUS DEVRIONS NOUS ATTACHER DANS NOTRE SOCIETE : LE DROIT AU LOGEMENT, AU TRAVAIL, A LA CULTURE, A LA SANTE, A L’EDUCATION, A LA PARTICIPATION A LA VIE POLITIQUE, A LA LIBERTE DU DEVELOPPEMENT PERSONNEL, LES DROITS DES CONSOMMATEURS POUR UNE VIE HEUREUSE ET EN BONNE SANTE.

L’ETAT ACTUEL DE NOTRE GOUVERNEMENT ET DE NOTRE SYSTEME ECONOMIQUE NE SE SOUCIE PAS DE CES DROITS et de beaucoup de façons s’oppose au progrès humain.

La démocratie appartient au peuple (demos = peuple, kratos = force), cela signifie que le gouvernement est composé par chacun de nous.

Toutefois, en Espagne, la majorité de la classe politique ne nous écoute même pas. LES POLITICIENS DEVRAIENT PORTER NOTRE VOIX AUX INSTITUTIONS, PERMETTRE LA PARTICIPATION DES CITOYENS A LA POLITIQUE PAR DES CANAUX DIRECTS QUI APPORTENT LES PLUS GRANDS BENEFICES A L’ENSEMBLE DE LA SOCIETE ET NON PAS S’ENRICHIR ET PROSPERER A NOS DEPENS, A L’ECOUTE EXCLUSIVE DE LA DICTATURE DES PRINCIPALES PUISSANCES ECONOMIQUES, NI LES MAINTENIR AU POUVOIR DANS UN BIPARTISME CONDUIT PAR LES ACRONYMES INAMOVIBLES PP & PSOE.

L’appétit de puissance et d’accumulation de quelques-uns crée les inégalités, les tensions et les injustices, lesquelles conduisent à la violence, que nous rejetons. LE MODELE ECONOMIQUE ANTI-NATUREL ET OBSOLETE POUSSE LA MACHINE SOCIALE DANS UNE SPIRALE DE CROISSANCE QUI LA CONSUME ELLE-MEME, ENRICHIT QUELQUES-UNS ET PLONGE LES AUTRES DANS LA PAUVRETE. JUSQU’A L’EFFONDREMENT.

L’INTENTION ET L’OBJET DU SYSTEME ACTUEL EST L’ACCUMULATION D’ARGENT, SANS EGARD POUR L’EFFICACITE NI LE BIEN-ETRE DE LA SOCIETE. Gaspillage des ressources, destruction de la planète, création de chômage et de consommateurs malheureux.

LES CITOYENS SONT LES ROUAGES D’UNE MACHINE CONÇUE POUR ENRICHIR UNE MINORITE QUI NE TIENT PAS COMPTE DE NOS BESOINS. Nous sommes anonymes, mais sans nous rien de cela n’existerait, parce que nous sommes les moteurs du monde.

Si, en tant que société, nous apprenons à ne pas confier notre avenir à une économie abstraite, qui ne restitue jamais les bénéfices à la majorité, alors nous pouvons mettre fin aux mauvais traitements dont nous souffrons tous.

Il faut une révolution éthique. AU LIEU DE PLACER L’ARGENT AU-DESSUS DES ETRES HUMAINS, NOUS LE REMETTRONS A NOTRE SERVICE. NOUS SOMMES DES GENS, PAS DES PRODUITS. JE NE SUIS PAS LE PRODUIT DE CE QUE J’ACHETE, POURQUOI JE L’ACHETE ET A QUI JE L’ACHETE.

POUR TOUT CE QUI PRECEDE, JE SUIS INDIGNE.

JE PENSE QUE JE PEUX LE CHANGER.

JE PENSE QUE JE PEUX AIDER.

JE SAIS QU’ENSEMBLE NOUS POUVONS.

Admin
Admin

Messages : 2619
Date d'inscription : 02/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://levigilant.foro-argentina.org

Revenir en haut Aller en bas

LA GRECE REPOND A L’APPEL DES « INDIGNES » D’ESPAGNE !

Message  Admin le Jeu 26 Mai 2011 - 11:20

LA GRECE REPOND A L’APPEL DES « INDIGNES » D’ESPAGNE ! BIENTÔT DES MANIFESTATIONS INTERNATIONALES ?


Chers amis,


LA GRÈCE – QUI SE RETROUVE DANS UNE SITUATION DE PLUS EN PLUS INTOLÉRABLE – A RÉPONDU À L’APPEL LANCÉ PAR CERTAINS MANIFESTANTS ESPAGNOLS DE LA PUERTA DEL SOL.

C’EST AINSI QUE 15.000 GRECS SE SONT RASSEMBLÉS DEVANT LE SIEGE DU PARLEMENT, À ATHÈNES, AFIN DE PROTESTER - AVEC DES SLOGANS EXTREMEMENT CLAIRS - CONTRE LES NOUVELLES MESURES D’AUSTÉRITÉ PRÉPARÉES PAR LES CRAPULES MONDIALISTES DU GOUVERNEMENT GREC !


La pression continue de monter… et cette fois, nous voyons que plusieurs pays s’organisent afin de manifester ensemble ou presque. Verrons-nous bientôt les Irlandais, les Grecs, les Espagnols et les Portugais manifester le même jour, créant ainsi un énorme mouvement de protestation ?
A suivre dans les jours et les mois qui viennent…

L’article, ci-dessous.

BONNE RÉVOLUTION… OU BON ESCLAVAGE, BONNE TYRANNIE ET BONNE MORT ! Vic.


P.S. : un grand merci à la personne qui m'a communiqué cet article. Elle se reconnaîtra !




Source : http://fr.reuters.com/article/frEuroRpt/idFRLDE74O2AC20110525


QUINZE MILLE GRECS REPONDENT A L'APPEL DES "INDIGNES" D'ESPAGNE

mercredi 25 mai 2011 22h07

ATHENES, 25 mai (Reuters) - QUINZE MILLE GRECS INSPIRES PAR LES "INDIGNES" D'ESPAGNE SE SONT RASSEMBLES MERCREDI DEVANT LE SIEGE DU PARLEMENT, A ATHENES, POUR PROTESTER CONTRE LES MESURES D'AUSTERITE AUX CRIS DE "VOLEURS!".

"DEHORS, LA JUNTE DU FMI!", clamait l'une des banderoles brandies lors de cette première manifestation apolitique depuis le début de la crise liée à la dette publique.

Le rassemblement, organisé via Facebook, répondait à un slogan des manifestants espagnols, invitant les Grecs à "se réveiller".

"Nous sommes réveillés! QUELLE HEURE EST-IL? L'HEURE QU'IL S'EN
AILLENT!", leurs ont-ils répondus par banderole interposée, évoquant leurs dirigeants.

"Ça me met en colère que les Espagnols disent que nous sommes endormis. C'est le moment de se réveiller. On ne peut pas continuer comme ça", s'est indignée Elsa Karanikola, une femme au foyer de 45 ans qui a pris part à la MANIFESTATION D'ATHENES, PLACE SYNDAGMA, OU TOUTES LES CATEGORIES D'AGE ETAIENT REPRESENTEES.

EN QUELQUES JOURS, LE GROUPE FACEBOOK "COLERE A SYNDAGMA" A RASSEMBLE 30.000 MEMBRES. D'AUTRES MANIFESTATIONS ONT EU LIEU A THESSALONIQUE, DANS LE NORD, ET A PATRAS, DANS L'OUEST.

LE GOUVERNEMENT GREC A ANNONCE LUNDI UNE SERIE DE PRIVATISATIONS ET A PROMIS DE NOUVELLES MESURES D'AUSTERITE POUR ASSAINIR LES COMPTES PUBLICS.


(Dina Kiriakidou, Jean-Philippe Lefief pour le service français)

Admin
Admin

Messages : 2619
Date d'inscription : 02/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://levigilant.foro-argentina.org

Revenir en haut Aller en bas

L'UE VEUT METTRE EN PLACE LES PRIVATISATIONS GRECQUES !

Message  Admin le Jeu 26 Mai 2011 - 13:01

L’UNION EUROPEENNE VEUT S’IMPOSER EN GRECE AFIN DE METTRE EN APPLICATION LES PRIVATISATIONS ! SUPPRESSION DES DERNIERES SOUVERAINETES GRECQUES ! DES MANIFESTATIONS MONSTRES PREVUES POUR LE MOIS DE JUIN !








Chers amis,


Nous voyons à présent l’Union européenne (fondée sur des bases juridiques NAZIES – cf. http://www.relay-of-life.org/nazi-roots/chapter.html ) montrer son véritable visage !

Ainsi, L’U.E. SE PROPOSE D’INTERVENIR À LA PLACE DU GOUVERNEMENT GREC DU BILDERBERGER PAPANDREOU AFIN DE METTRE EN APPLICATION DE NOMBREUSES PRIVATISATIONS EN GRÈCE, AFIN DE SOI-DISANT « AIDER À RÉGLER LE PROBLÈME DE LA DETTE » ! IL S’AGIT NI PLUS NI MOINS QUE D’UNE PRISE DE POUVOIR SUPRANATIONALE AVEC SUPPRESSION DE LA SOUVERAINETÉ DU PEUPLE DE TOUTE UNE NATION ! ABJECT !

La colère du peuple atteint des degrés de rage jamais connus auparavant. DES MANIFESTATIONS MONSTRES SONT PRÉVUES AU MOIS DE JUIN, sans compter les manifestations spontanées qui ne manqueront pas d’exploser… On propose à présent de brûler le drapeau de l’Union européenne sur les places publiques de Grèce !


Notez que toutes ces privatisations sont encore effectuées aux dépens du peuple et POUR SAUVER LES BANQUES grecques…

LE MOIS DE JUIN S’ANNONCE DONC PARTICULIÈREMENT CHAUD… BIENTÔT LA RÉVOLUTION ?

L’article, ci-dessous…

BONNE RÉVOLUTION… OU BON ESCLAVAGE, BONNE TYRANNIE ET BONNE MORT ! Vic.




Source : http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2011/05/25/04016-20110525ARTFIG00673-grece-des-experts-de-l-ue-pour-les-privatisations.php


GRECE : DES EXPERTS DE L'UE POUR LES PRIVATISATIONS


Par Alexia Kefalas
25/05/2011 | Mise à jour : 21:49


EN ECHANGE D'UNE NOUVELLE AIDE FINANCIERE DE L'EUROPE ET DU FMI, COUPLEE A UN REECHELONNEMENT A MINIMA D'UNE PARTIE DE SA DETTE, LA GRECE SERAIT PRETE A CONFIER LES RENES DE SON PROGRAMME DE PRIVATISATIONS A DES EXPERTS DE L'UNION EUROPEENNE.

Expérimentée dans les pays de l'ex-bloc communiste, cette solution a le mérite de rassurer les Allemands, hostiles à toute rallonge budgétaire sans contreparties sérieuses. MAIS ELLE DECLENCHE UNE FRONDE EN GRECE, OU LES SYNDICATS, DECHAINES, APPELLENT A BRULER LE DRAPEAU EUROPEEN SUR LA PLACE CENTRALE D'ATHENES.

DETAILLE PAR LE GOUVERNEMENT PAPANDREOU, LE PROGRAMME DE PRIVATISATIONS DOIT PERMETTRE AU PAYS D'OBTENIR 50 MILLIARDS D'EUROS D'ICI A 2015. CERTAINS EXPERTS EN ATTENDENT BEAUCOUP PLUS: ENTRE 250 ET 300 MILLIARDS D'EUROS. LES BIENS PUBLICS A VENDRE INCLUENT LES PORTS DU PIREE ET DE THESSALONIQUE, LES COMPAGNIES DE CHEMIN DE FER, DES TELECOMS, DE L'ELECTRICITE, DES EAUX OU ENCORE LA BANQUE POSTALE.

Farouchement hostile aux privatisations, LES SYNDICATS ONT DEJA ANNONCE PLUSIEURS MOUVEMENTS DE GREVE, QUI ONT, DE FACTO, BLOQUE LE PROCESSUS. Alors que l'euro tremble à nouveau, et que la crise de la dette n'en finit pas de peser sur les marchés, l'UE perd patience.



«Protectorat»

JEAN-CLAUDE JUNCKER, CHEF DE FILE DES MINISTRES DES FINANCES DE LA ZONE EURO, PLAIDE POUR LA CREATION D'UNE «AGENCE DE PRIVATISATIONS INDEPENDANTE DU GOUVERNEMENT GREC, DANS LAQUELLE SIEGERAIENT DES EXPERTS ETRANGERS».

Le gouvernement à Athènes accuse le coup. «L'UNION EUROPEENNE NE PEUT PAS DIRIGER CE PROGRAMME DE PRIVATISATIONS. ELLE PEUT ASSISTER AU MAXIMUM LE PAYS MAIS DOIT LAISSER AU GOUVERNEMENT GREC LA DIRECTION POLITIQUE», estime Haris Pamboukis, le ministre des Investissements. «LE CONTRAIRE SERAIT UNE CATASTROPHE POUR L'IMAGE DE L'UNION EUROPEENNE EN GRECE.
ON PARLERAIT DE PROTECTORAT EUROPEEN ET CE SERAIT MAL VECU, A JUSTE TITRE, PAR LES GRECS», souligne-t-il. Le ministre des Investissements préférerait «plus d'Europe, plus de solidarité». Pour sortir de la crise, il réclame «un plan Marshall pour la Grèce qui rééquilibrerait l'économie réelle».

Incapable de revenir sur les marchés comme prévu en 2012, la Grèce n'a d'autre choix que d'accepter les conditions fixées par ses créanciers. Athènes veut éviter une restructuration de sa dette, dont elle serait la première victime, CAR SES BANQUES, PREMIERES DETENTRICES DES OBLIGATIONS GRECQUES, FERAIENT FAILLITE.

EN ATTENDANT, LE GOUVERNEMENT DOIT AFFRONTER LA COLERE DE LA RUE. LE 4 JUIN PROCHAIN, LES SYNDICATS DU PRIVE ET DU PUBLIC ONT APPELE A UN GRAND RASSEMBLEMENT SUR LES PLACES DES GRANDES VILLES DU PAYS ET LE 21 JUIN A UNE GREVE GENERALE.


LIRE AUSSI :

» De nouvelles inquiétudes sur les dettes en Europe : http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2011/05/24/04016-20110524ARTFIG00344-de-nouvelles-inquietudes-sur-les-dettes-en-europe.php

Admin
Admin

Messages : 2619
Date d'inscription : 02/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://levigilant.foro-argentina.org

Revenir en haut Aller en bas

LA GRECE MENACE DE SORTIR DE L’EUROLAND (2e EPISODE) !

Message  Admin le Ven 27 Mai 2011 - 11:59

LA GRECE MENACE DE SORTIR DE L’EUROLAND (2e EPISODE) !






La commissaire grecque Maria Damanaki



Chers amis,


COMME NOUS VOUS L’AVIONS ANNONCÉ IL Y A QUELQUES SEMAINES, LA GRÈCE POURRAIT SORTIR DE L’EUROLAND… EN TOUT CAS, ELLE Y PENSE.

CETTE FOIS, C’EST UNE COMMISSAIRE EUROPÉENNE QUI LE SIGNALE.


Bien entendu, le tout est démenti très rapidement par la DICTATURE EUROPÉENNE, par les pleutres du gouvernement grec (qui sont vendus à l’euro-dictature et au mondialisme) et par les putes des mass médias, soulignant que la Grèce « n’a d’autre choix » que de se serrer davantage encore la ceinture… MAIS POUR QUI SE PRENNENT DONC CES DESPOTES QUI PRÉTENDENT DICTER LES CHOIX QU’UNE POPULATION ENTIÈRE DOIT PRENDRE !?

COMME NOUS LE VOYONS, C’EST DÉSORMAIS BIEN LA SUPPRESSION DU LIBRE-ARBITRE LE PLUS ELEMENTAIRE QUI EST VISÉE, AVEC COMME BUT LE CONTRÔLE TOTAL DES INDIVIDUS ET L’ESCLAVAGE DE POPULATIONS ENTIÈRES FACE À L’ÉLITE DES MONDIALISTES.

Reste à présent aux Grecs à montrer de quel bois ils se chauffent.

L’article, ci-dessous…

BONNE RÉVOLUTION… OU BON ESCLAVAGE, BONNE TYRANNIE ET BONNE MORT ! Vic.



Source : http://www.lalibre.be/economie/actualite/article/663124/la-grece-pourrait-sortir-de-l-euro.html?utm_source=Newsletter&utm_medium=Email&utm_campaign=La+minute+libre


"LA GRECE POURRAIT SORTIR DE L’EURO"


OleB

Mis en ligne le 26/05/2011





CE SCENARIO EST “SUR LA TABLE”, AVANCE LA COMMISSAIRE DAMANAKI.

Il y a un peu moins d’une semaine, le président du Conseil européen, Herman Van Rompuy, priait les dirigeants européens de "tourner sept fois leur langue dans leur bouche", avant de commenter les événements de la crise de la dette souveraine.

Visiblement, le message s’est perdu en traversant le rond-point Schuman. LA COMMISSAIRE EUROPEENNE EN CHARGE DE LA PECHE, LA GRECQUE MARIA DAMANAKI, A AGITE LE SPECTRE D’UNE SORTIE DE SON PAYS DE LA ZONE EURO, une prophétie jusqu’ici réservée aux colonnes des journaux.

DANS UN COMMUNIQUE PUBLIE SUR UN SITE GREC, MME DAMANAKI A DECLARE QUE "LE SCENARIO D’UN ELOIGNEMENT DE LA GRECE DE L’EURO EST DESORMAIS SUR LA TABLE". ET D’AJOUTER : "JE SUIS OBLIGEE DE PARLER CLAIREMENT [… ] SOIT NOUS (les Grecs, NdlR) TOMBONS D’ACCORD AVEC NOS BAILLEURS DE FONDS SUR UN PROGRAMME DE DURS SACRIFICES APPORTANT DES RESULTATS, EN PRENANT NOS RESPONSABILITES POUR NOTRE PASSE, SOIT NOUS RETOURNONS A LA DRACHME [… ] La plus grande conquête de la Grèce d’après-guerre, l’euro et la marche européenne du pays, est en danger".
ATHENES S’EST EMPRESSE DE DEMENTIR L’EVENTUALITE D’UNE TELLE ISSUE. "Nous ne voyons l’avenir de notre pays que dans le cadre de l’euro" a déclaré George Pelatolis, PORTE-PAROLE DU GOUVERNEMENT GREC, assurant qu’aucune discussion n’est en cours sur les modalités d’abandon de la monnaie unique par la Grèce.

A Bruxelles, on dément également que ce scénario soit à l’étude. "LA POSITION DE LA COMMISSION N’A PAS CHANGE", INDIQUE A "LA LIBRE" UNE SOURCE EUROPEENNE. "ELLE INSISTE POUR QUE LA GRECE METTE EN ŒUVRE SON PROGRAMME (DE REFORMES STRUCTURELLES ET DE PRIVATISATIONS) ET ELLE CONTINUERA A POUSSER DANS CE SENS. Mais la sortie de l’euro n’est absolument pas sur la table. Et d’ailleurs, ce n’est pas si simple".

A commencer par le fait que SI LE TRAITE DE LISBONNE DONNE A UN ETAT MEMBRE LA POSSIBILITE DE QUITTER L’UNION, LA POSSIBILITE DE SORTIR DE LA ZONE ECONOMIQUE ET MONETAIRE N’EST MENTIONNEE NULLE PART DANS LES TEXTES - même si, depuis un an, les Européens ont rendu possibles des choses qui, comme le Fonds de soutien, ne l’étaient a priori pas d’un point de vue "technique" et "juridique".

Outre qu’elle ne pourrait s’opérer du jour au lendemain, une sortie de l’euro s’accompagnerait par ailleurs d’une multitude de risques et d’incertitudes. Certes, EN REVENANT A LA DRACHME, LA GRECE POURRAIT A NOUVEAU MAITRISER SON TAUX DE CHANGE ET LAISSER FILER SON DEFICIT PUBLIC, N’ETANT PLUS TENUE PAR LE PACTE DE STABILITE ET DE CROISSANCE. MAIS IL EST PROBABLE QU’ELLE NE SERAIT PLUS EN MESURE D’HONORER SA DETTE, COLOSSALE - et gare, dans ce cas, à l’effet domino dans la zone euro dont la crédibilité serait considérablement sapée. Ensuite, les bénéfices d’une dévaluation seraient estompés par l’inflation.

MARIA DAMANAKI A PRIS UNE POSITION QU’AUCUN DIRIGEANT EUROPEEN N’AVAIT OSE TENIR JUSQU’ICI, DU MOINS ON THE RECORD.

Sans doute sa déclaration doit -elle être lue comme un message à "usage interne", destiné à rappeler à la population grecque - lasse des sacrifices qui lui sont demandés - et l’opposition - qui refuse de soutenir les nouvelles mesures d’austérité présentées lundi par l’exécutif - que la Grèce n’a d’autre choix que de se serrer, plus encore, la ceinture.

Admin
Admin

Messages : 2619
Date d'inscription : 02/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://levigilant.foro-argentina.org

Revenir en haut Aller en bas

INEPTIES ECONOMIQUES BELGES...

Message  Admin le Sam 28 Mai 2011 - 14:53

BELGIQUE : LES DANGEREUSES INEPTIES ECONOMIQUES D’UN GOUVERNEMENT ANTIDEMOCRATIQUE, ANTISOCIAL ET VENDU AUX BANQUES !



Chers amis,


Voici encore une preuve éclatante du fait que le gouvernement belge est vendu aux banques et se fout éperdument du bien-être du peuple !

L’article qui suit nous explique noir sur blanc que d’autres problèmes économiques ne manqueront pas de surgir – toujours à cause des mêmes enfoirés du pouvoir et des banques – et que ce sont les citoyens qui, S’ILS ne réagissent pas, finiront par le payer très cher…

Il est temps que la population belge mette un sévère halte-là aux dangereuses inepties antidémocratiques et antisociales de son « gouvernement » (d’affaires courantes).

Vic.





Source : http://www.michelcollon.info/Le-gouvernement-ne-sait-pas.html



LE GOUVERNEMENT NE SAIT PAS COMBIEN IL A PRETE AUX BANQUES !


Marco Van Hees, Giovanni Bordonaro

Depuis la crise financière de 2008, les pouvoirs publics ont tout fait pour éviter la même situation que la crise de 1929 en prêtant des milliards d’euros aux banques. Quelles ont été les véritables causes de la crise financière ? Devons-nous encore craindre le pire ? Existe-t-il une alternative à la politique actuelle ? L’avis de Xavier Dupret, chercheur au Gresea et auteur d’une brochure sur la question.



Fortis, KBC, Dexia et Ethias ont traversé une grave crise à partir de 2008. Peut-on établir des traits communs de ces différents cas ?

Xavier Dupret. DANS TOUS CES CAS DE FIGURES, ON RETROUVE EFFECTIVEMENT UN ELEMENT COMMUN : LES STRATEGIES SPECULATIVES A TRES HAUT RISQUE.
Dexia a assuré des spéculateurs sur le MARCHE DES SUBPRIMES AUX ETATS-UNIS via sa filiale d’assurance FSA, qui doit couvrir les éventuelles pertes des spéculateurs.

Lorsqu’arrive la crise immobilière aux Etats-Unis, Dexia se trouve en situation de pompier involontaire, ce qui va lui coûter très cher.

Prenons Ethias. Le fait d’être un assureur mutualiste, ça ne l’a pas empêché de recourir à des PRODUITS SPECULATIFS pour garantir un taux d’intérêt élevé à son produit phare, le compte « First ». Pour le financer, ils ont dû surélever la part en actions de leurs actifs.

Dans le cas de Fortis, il y a la PRESENCE D’ACTIFS DIT TOXIQUES, LIES AUX SUBPRIMES, MAIS ON TROUVE EGALEMENT UNE STRATEGIE D’INTERNATIONALISATION avec l’achat de la banque néerlandaise ABN Amro. Fortis se retrouve ainsi avec cette facture à payer alors que, au même moment, ses actifs sont dévalués à cause de la crise des subprimes.

Finalement pour KBC, même logique spéculative : ce qui va handicaper la banque, ce sont les résultats des ACTIFS LIES A L’IMMOBILIER AMERICAIN (SUBPRIMES).
AUTRE ELEMENT COMMUN : TOUTES ONT JOUE LA CARTE DE L’AIDE DES POUVOIRS PUBLICS, EN AFFIRMANT : « SI ON TOMBE, TOUT S’EFFONDRE, NOUS SOMMES LA BELGIQUE. »


Depuis, le système bancaire a-t-il fondamentalement changé ?

Xavier Dupret. NON. Voyez les débats sur les bonus, qui sont une véritable incitation à la prise de risque. Aujourd’hui, un trader touche de la banque, en plus de son salaire une rémunération variable. Donc, plus le bonus est élevé, plus il va être incité à prendre des risques.

Le rôle des paradis fiscaux a également très peu changé. La seule chose qui a changé dans le monde bancaire, c’est la stratégie d’investissement. Aujourd’hui, les banques ne sont plus intéressées par les obligations des États très endettés du Nord. Ils préfèrent les obligations des pays émergents, les matières premières, les denrées alimentaires. EN GROS, ILS NE RETIRENT AUCUNE LEÇON DE CETTE CRISE.


Les banques belges présentent-elles encore des risques de défaillance ? Qu’est-ce qui pourrait déclencher une nouvelle crise ?

Xavier Dupret. BIEN ENTENDU, LES BANQUES FERONT ENCORE DE NOUVELLES PERTES ET IL Y A AURA D’AUTRES CRISES FINANCIERES. On parle déjà des problèmes liés à une éventuelle chute des matières premières. A mon avis, le risque le plus immédiat va concerner la question des dettes publiques.

SI, DEMAIN, LA GRECE NE PEUT PLUS REMBOURSER SA DETTE, IL EST CLAIR QUE NOS BANQUES VONT PERDRE DE L’ARGENT. ELLES NE POURRONT PLUS JAMAIS REVENDRE LES TITRES LIES A LA DETTE GRECQUE SUR LE MARCHE. DONC, ELLES AURONT EN CAISSE DES TITRES QUI VALENT ZERO, PUISQUE PLUS PERSONNE N’EN VEUT. ON AURA ALORS UN SOUCI MAJEUR AVEC NOS BANQUES.

ET IL N’Y A PAS QUE LA GRECE. IL Y A TOUTES LES DETTES DITES PERIPHERIQUES, C’EST-A-DIRE ACCORDEES AU PORTUGAL, A L’IRLANDE, A L’ESPAGNE, AUX PAYS D’EUROPE DE L’EST... LES BANQUES BELGES SONT MAL CAR ELLES DETIENNENT POUR 91 MILLIARDS D’EUROS DE TITRES LIES AUX DETTES PERIPHERIQUES.


Et, concernant la dette publique belge, où en est la situation ?

Xavier Dupret. La dette publique belge, c’est différent. Car à côté de cette dette, les ménages belges détiennent une épargne importante. Une banque comme Dexia pourrait théoriquement financer la dette publique belge par l’épargne des ménages. Seulement, c’est rendu impossible par L’INTERNATIONALISATION des flux de capitaux. LA BELGIQUE, QUI EST UN PAYS TRES SOLVABLE, SE TROUVE AINSI PRISONNIERE DE DECISIONS PRISES AILLEURS.


Vous affirmez que les contribuables belges pourraient devoir débourser de l’argent, à l’avenir, au profit des actionnaires de Fortis holding, devenu Ageas. Dans quel cas ?

Xavier Dupret. L’État belge a accordé à Ageas une option sur les titres qu’il détient dans BNP Paribas. L’option pourrait être activée entre le 10 octobre 2010 et 10 octobre 2016. Si, dans ces dates-là, le cours de l’action de BNP Paribas atteint 66,66 euros, la plus-value est intégralement versée sur les comptes de l’État. En revanche, si on dépasse ce cours-là, par exemple si on atteint 70 euros, la différence entre 70 et 66,6 devra être versée aux anciens actionnaires de Fortis holding. DONC, L’ÉTAT EST ENCORE POTENTIELLEMENT REDEVABLE DE QUELQUE CHOSE AUX ACTIONNAIRES DE FORTIS.

ÇA PROUVE CLAIREMENT QU’EN FAIT, LE REGNE DE L’ACTIONNAIRE PRIVE SUR L’ÉTAT NE S’EST PAS ETEINT. On leur a laissé une porte de sortie assez confortable. Cette situation permet de contrer l’idée selon laquelle il s’agit d’un investissement bénéficiant entièrement à l’État.


Vous indiquez qu’Ethias surestime ses résultats réels. Comment ?

Xavier Dupret. Ethias est un actionnaire de Dexia. Et entre octobre 2008, moment où Ethias a acheté de nouvelles actions Dexia pour sauver la banque, et aujourd’hui, le titre a encore chuté. Lorsque la direction d’Ethias dit « Nous faisons du profit, nous sommes une entreprise saine », il n’y a pas de soucis. Mais, en même temps, il serait logique d’acter dans le bilan la perte de valeur des titres Dexia. Ce qu’Ethias n’a pas fait. On peut donc parler de surestimation des résultats réels.


Vous écrivez par ailleurs que certaines aides publiques sont secret d’État. Expliquez-nous.

Xavier Dupret. Il est possible pour une banque centrale d’aider les banques de son pays parce qu’elles ont des problèmes de liquidité et de leur apporter des liquidités de secours pour rembourser les prêts qu’elles ont contractés auprès d’autres banques.
EN BELGIQUE, DANS LE CADRE DE L’ASSISTANCE DES LIQUIDITES D’URGENCES (ELA), LA BANQUE NATIONALE (BNB) A BEL ET BIEN AIDE CERTAINES BANQUES, MAIS UN RAPPORT DE LA COUR DES COMPTES INDIQUE QUE « VU LE CARACTERE STRICTEMENT CONFIDENTIEL DE CES OPERATIONS, LA BNB N’EST PAS TENUE D’INFORMER L’ADMINISTRATION DE LA TRESORERIE DES FOURNITURES DE LIQUIDITES D’URGENCE. »


Donc, même le gouvernement n’est pas censé être au courant ?

Xavier Dupret. En effet. Pourtant tout ça a représenté énormément d’argent et je crois bien que dans le cas de Fortis, on a pu retrouver une partie de ce qui avait été versé au titre de la ELA : 54 milliards d’euros. Ce qu’on devrait savoir, c’est combien a coûté à l’État la mise en œuvre totale de l’ELA en Belgique.


Est-ce intéressant pour les banques, aujourd’hui, d’acheter la dette des États ?

Xavier Dupret. Les banques sont de moins en moins incitées à acheter de la dette des États développés. Les banques veulent emprunter à 1 % à la Banque centrale européenne et placer leur argent sur des marchés financiers qui rapportent. Or, aujourd’hui, on ne peut pas dire que les finances publiques sont florissantes dans les États industrialisés. ET ON NE SAIT PAS SI, DEMAIN, LA DETTE DE CERTAINS PAYS DE L’UNION EUROPEENNE NE SERA PAS ANNULEE OU AU MOINS SERIEUSEMENT RESTRUCTUREE, ce qui pourrait faire voler l’éclat de la zone euro.


Vous évoquez un « État Bancontact ». Vous pensez que les aides de l’État belge aux banques pèsent lourdement dans la dégradation des finances publiques ?

Xavier Dupret. Certains affirment que les aides aux banques sont marginales pour les finances publiques, par rapport à la diminution de l’activité économique. Certes, avec la crise, l’État perçoit moins de recettes – puisqu’on produit moins et qu’on consomme moins, ce qui réduit la TVA et les impôts – et, en même temps, le chômage augmente, ce qui accroît les dépenses publiques. Ce sont bien des réalités. MAIS NE SOUS-ESTIMONS PAS L’IMPACT DE L’AIDE AUX BANQUES. ON A TOUT DE MEME SORTI 21 MILLIARDS D’EUROS DE CAPITAL. ET, AUJOURD'HUI, LES RENTREES FINANCIERES ENREGISTREES A PARTIR DE CE CAPITAL SONT MODESTES.


Justement, combien de dividendes l’État a-t-il touché depuis 2008 sur le capital injecté dans Fortis, Dexia, KBC et Ethias ?

Xavier Dupret. En brut, les banques remboursent 1,8 milliard par an depuis 2008. Mais il faut tenir compte d’une dette de 20 milliards à rembourser sur vingt ans. Il faut aussi payer les intérêts. Donc, en 2010, on est à un rendement net de 300 millions d’euros. NOUS FAISONS DONC FACE A UNE SITUATION MOINS SYMPATHIQUE QUE CE QU’ON NOUS PRESENTE.

En plus, L’ÉTAT est un investisseur sympa. Il A FOURNI DES CAPITAUX A KBC ET N’A AUCUN POUVOIR DECISIONNEL DANS LE CONSEIL D’ADMINISTRATION.

MAIS IL Y A UNE AUTRE PARTIE, POUR MOI LA PLUS IMPORTANTE : CE SONT LES GARANTIES QUE L’ETAT A ACCORDEES AUX BANQUES. SI L’UNE D’ELLES NE REMBOURSE PAS UNE AUTRE BANQUE, L’ÉTAT EN EST GARANT ET DEVRA PAYER CETTE SOMME. Cela dit, jusqu’ici, ces garanties n’ont jamais fait l’objet d’un déboursement de la part de l’État. Donc ces garanties rapportent actuellement de l’argent à l’État, puisque les banques doivent rémunérer cette garantie.


Vous critiquez la gestion de la crise bancaire par l’État. Est-il possible de faire autrement ?

Xavier Dupret. Le gros problème, c’est qu’on a socialisé les pertes des banques. CE QU’IL FAUDRAIT, C’EST NATIONALISER LE CREDIT ET L’EPARGNE POUR EVITER LES EFFETS DE CONTAGION DES SEGMENTS SPECULATIFS DE L'ACTIVITE BANCAIRE. Ainsi, on doit scinder les banques. Une banque « universelle », aux mains du public, qui collecte de l’épargne et accorde les crédits aux ménages et aux entreprises. Et LA BANQUE D’AFFAIRES, CELLE QUI SPECULE ET QUI PREND DES RISQUES POUR L’ACTIONNAIRE, CELLE-LA DOIT RESTER PRIVEE.


Source : PTB Solidaire (cf. http://www.ptb.be/nieuws/artikel/xavier-dupret-gresea-nationalisons-le-credit-et-privatisons-la-speculation.html )




Dernière édition par Admin le Sam 28 Mai 2011 - 21:44, édité 1 fois

Admin
Admin

Messages : 2619
Date d'inscription : 02/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://levigilant.foro-argentina.org

Revenir en haut Aller en bas

ESPAGNE : REPUGNANTES REPRESSIONS ET VIOLENCES POLICIERES !

Message  Admin le Sam 28 Mai 2011 - 21:36

ESPAGNE : REPUGNANTES REPRESSIONS ET VIOLENCES POLICIERES !



Chers amis,


Regardez vite la vidéo suivante, filmée à Barcelone ce vendredi 27 mai 2011 :


https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=Geg_6Xoy04s


Il s'agit de violences policières durant une manifestation pacifique de citoyens "indignés" par les mesures économico-dictatoriales prises par leur gouvernement félon. Voyez comment ces CRIMINELS EN UNIFORME frappaient les jeunes sans raison, avec leurs matraques ! C'est à en dégueuler...


Il devient de plus en plus clair que, pour être entendu et respecté de façon démocratique, et pour avoir encore le droit de vivre décemment, le peuple espagnol va devoir S'ARMER et S'INSURGER CONTRE LE POUVOIR ET LA FLICAILLE.

Sans Révolution ou guerre civile, les Espagnols ne seront plus que des esclaves... ou des morceaux de viande froide que les nazis au service des autorités mettront avec plaisir dans des sacs mortuaires.


Vic.

Admin
Admin

Messages : 2619
Date d'inscription : 02/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://levigilant.foro-argentina.org

Revenir en haut Aller en bas

VOICI VENIR LES INDIGNES DE PARIS !

Message  Admin le Dim 29 Mai 2011 - 22:56

AUSTERITE ECONOMIQUE : APRES LES INDIGNES D’ESPAGNE, VOICI VENIR LES INDIGNES DE PARIS ! LE MOUVEMENT S’ETEND…



Chers amis,


L’article qui suit pourrait paraître anecdotique… Il n’en est rien.

APRÈS LE MOUVEMENT DES « INDIGNADOS » D’ESPAGNE ET DE MADRID, VOICI QUE DANS NOS PAYS D’EUROPE, D’AUTRES MOUVEMENTS SIMILAIRES SURGISSENT EN SOUTIEN ET CONTRE LES MESURES INIQUES D’AUSTÉRITÉ ÉCONOMIQUE !

C’EST AINSI QU’À PARIS, CE DIMANCHE 20 MAI 2011, MILLE PERSONNES SE SONT RETROUVÉES PLACE DE LA BASTILLE POUR MANIFESTER EN SOUTIEN AUX ESPAGNOLS, CONTRE L’AUSTÉRITÉ ÉCONOMIQUE. MAIS LE PLUS IMPORTANT EST SANS DOUTE QUE, CHAQUE JOUR DE LA SEMAINE QUI VIENT DE S’ÉCOULER, IL Y A EU DE PLUS PETITES MANIFESTATIONS, EN SOIRÉE.

D’AUTRES MOUVEMENTS SIMILAIRES ONT LIEU DANS D’AUTRES PAYS (ALLEMAGNE, ITALIE ET MÊME… AU CHILI !), TOUJOURS EN SOUTIEN AUX ESPAGNOLS ET CONTRE LES MESURES D’AUSTÉRITÉ MISES EN PLACE PAR L’UNION EUROPÉENNE TOTALITAIRE !

Ce que cela signifie est clair : les peuples ONT COMPRIS où est le danger, et les différents pays savent qu’ils font face aux mêmes problèmes et que les mêmes mesures odieuses sont et seront proposées dans toute l’Europe !


JE VOUS LE RÉPÈTE ENCORE UNE FOIS : LA SITUATION EST PRÉ-RÉVOLUTIONNAIRE !

A suivre de près, dans les prochains jours.

BONNE RÉVOLUTION… OU BON ESCLAVAGE, BONNE TYRANNIE ET BONNE MORT ! Vic.



Source : http://www.lemonde.fr/societe/article/2011/05/29/apres-madrid-les-indignes-francais-s-installent-place-de-la-bastille_1529122_3224.html#xtor=AL-32280184



APRES MADRID, LES "INDIGNES" FRANÇAIS S'INSTALLENT PLACE DE LA BASTILLE



Pour Le Monde.fr | 29.05.11 | 20h09 • Mis à jour le 29.05.11 | 20h13



Le parvis de l'opéra était orné de nombreuses banderoles et affiches.AFP/MIGUEL MEDINA


UN MILLIER DE PERSONNES S'EST RASSEMBLE, DIMANCHE 29 MAI, PLACE DE LA BASTILLE, A PARIS, EN SOUTIEN AUX "INDIGNES" DE LA PUERTA DEL SOL, A MADRID. ILS REPONDAIENT A L'APPEL DES 100 A 200 JEUNES QUI SE REUNISSENT TOUS LES SOIRS DEPUIS UNE SEMAINE A LA BASTILLE.

COMME LES MADRILENES, LES MANIFESTANTS PARISIENS demandent "une réelle démocratie, maintenant" et DENONCENT LES POLITIQUES D'AUSTERITE MENEES PARTOUT EN EUROPE. Les "indignés" français étaient installés sur les marches de l'opéra Bastille sous un soleil généreux, assis à même le sol sur le trottoir ou la chaussée d'une partie de la place, encadrés par un cordon de CRS.



Les "indignés" français étaient installés sur les marches de l'opéra Bastille, encadrés par un cordon de CRS. AFP/BERTRAND GUAY


Ils ont pris la parole toute l'après-midi. "LES GOUVERNEMENTS CASSENT NOS SERVICES PUBLICS, A PAR EXEMPLE DENONCE RACHID. AVEC LA DEMOCRATIE, ON N'A PAS REUSSI A LES EN EMPECHER. IL FAUT DONC REFLECHIR A COMMENT LES EMPECHER DE NUIRE." Les interventions étaient interrompues de temps à autre par des SLOGANS REPRIS PAR LA FOULE, TELS QUE "PARIS DEBOUT, SOULEVE-TOI !" ou encore "Paris, c'est sol" (en référence à la place madrilène).

Quelques groupes musicaux ont rythmé l'après-midi. "CE QUI ARRIVE AUX ESPAGNOLS, LE CHOMAGE, LA CORRUPTION, LA CASSE DES ACQUIS SOCIAUX, ÇA NOUS ARRIVE AUSSI, MEME SI CE N'EST PAS AU MEME DEGRE, EXPLIQUE UN JEUNE HOMME, chômeur, qui tient à rester anonyme. LE MEILLEUR MOYEN DE SOUTENIR NOS AMIS ESPAGNOLS, C'EST DE DEVELOPPER NOTRE MOUVEMENT, ICI. LE PEUPLE DOIT CONTRECARRER CETTE POLITIQUE."



Les organisateurs rappellent que leur mode de fonctionnement est fondé sur l'autogestion. AFP/BERTRAND GUAY


Les organisateurs, qui rappellent sans cesse leur mode de fonctionnement fondé sur l'autogestion et l'indépendance vis-à-vis des organisations politiques, assuraient que "31 GRANDS RASSEMBLEMENTS" AVAIENT LIEU AU MEME MOMENT DANS D'AUTRES VILLES DE FRANCE, MAIS EGALEMENT "EN ALLEMAGNE, EN ITALIE, AU CHILI…"

Le parvis de l'opéra était orné de nombreuses banderoles et affiches : "Spanish revolution. People of Europe, rise up !" ("Révolution espagnole. Peuples d'Europe, réveillez-vous !"), "Emeute-toi", mais aussi "Pas d'alcool, merci".

Un drap était étendu à même le sol, sur lequel était peint un énorme "Paris, réveille toi !". Sous le monumental portique de l'opéra, une banderole avait été accrochée : "Democracia real ya, réelle démocratie maintenant !" Juste au-dessus, un panneau annonçait le spectacle à l'affiche : "Le Crépuscule des dieux", de Wagner. Prémonitoire ?


Benoît Floc'h

Admin
Admin

Messages : 2619
Date d'inscription : 02/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://levigilant.foro-argentina.org

Revenir en haut Aller en bas

BE.: LES PREMIERS « INDIGNES » MONTRENT LE BOUT DU NEZ !

Message  Admin le Lun 30 Mai 2011 - 16:54

BELGIQUE : LES PREMIERS « INDIGNES » MONTRENT LE BOUT DU NEZ !



Chers amis,


C’EST À PRÉSENT DU CÔTÉ DE LA BELGIQUE QUE NOUS VOYONS DES CENTAINES PERSONNES (DES JEUNES, SURTOUT) SE RÉUNIR EN SOUTIEN AUX INDIGNÉS D’ESPAGNE ET CONTRE LES MESURES D’AUSTÉRITÉ économique !

Le mouvement s’étend. La question est de savoir si la Révolution finira par éclater, afin d’interdire les mesures d’austérité et de refuser les prêts accordés aux banques et aux organismes supranationaux et mondiaux…
L’article, ci-dessous.

BONNE RÉVOLUTION… OU BON ESCLAVAGE, BONNE TYRANNIE ET BONNE MORT ! Vic.


P.S. : merci à la personne qui m’a communiqué cet article. Elle se reconnaîtra…




Source : http://www.lesoir.be/regions/liege/2011-05-30/premiers-indignes-a-liege-842944.php

PREMIERS « INDIGNES » A LIEGE


ERIC DEFFET
Lundi 30 mai 2011, 11:44

Une cinquantaine de personnes ont envahi pacifiquement un côté de la place Saint-Lambert à Liège, à l'image des « indignés » espagnols.


Samedi, place Saint-Lambert à Liège, PLUSIEURS CENTAINES DE JEUNES réunis dans le calme, en pleine nuit


Après le « printemps arabe », ALLONS-NOUS ASSISTER A UN « ETE EUROPEEN » DONT LES PREMIERES MANIFESTATIONS ONT LIEU DESORMAIS QUOTIDIENNEMENT AU CENTRE DE MADRID, EN ESPAGNE ?

Sur la place de la Puerta Del Sol, de jour comme de nuit, des milliers de jeunes « indignés » tiennent le pavé et réclament des perspectives d'avenir sur fond de critiques de la politique gouvernementale.

LA LAME DE FOND ESPAGNOLE A GAGNE CE WEEK-END DEUX VILLES BELGES : BRUXELLES, OU QUELQUES MANIFESTANTS ONT TENU A SOUTENIR LE MOUVEMENT ESPAGNOL, MAIS SURTOUT LIEGE, OU DE JEUNES MANIFESTANTS ONT ENVAHI PACIFIQUEMENT L'ESPACE PUBLIC, DU COTE DE LA PLACE SAINT-LAMBERT. Parmi les doléances, celle-ci : « Y en a marre, je ne sais plus comment le dire. Il faudrait qu'on s'y mette tous, avec ce qu'on a dans les tripes. »

Après une nuit à la belle étoile, une petite cinquantaine de représentants des milieux alternatifs liégeois et une vingtaine de tentes battaient encore le pavé liégeois dimanche en fin de journée. A l'heure d'une ASSEMBLEE POPULAIRE ET D'INTERMINABLES DEBATS TRES ENGAGES.

Admin
Admin

Messages : 2619
Date d'inscription : 02/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://levigilant.foro-argentina.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: EFFONDREMENT ECONOMIQUE MONDIAL

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 23:25


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 13 Précédent  1, 2, 3, ... 11, 12, 13  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum