LA BIOLOGIE SYNTHETIQUE ET SES CONSEQUENCES FUNESTES

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

LA BIOLOGIE SYNTHETIQUE ET SES CONSEQUENCES FUNESTES

Message  Admin le Lun 24 Mai 2010 - 15:45

Chers amis,


Nous allons ici poster les articles liés à la biologie synthétique, une discipline qui aurait séduit le Dr Frankenstein, et qui se propose de créer des organismes créés de façon totalement artificielle, avec tous les risques et dangers qui y sont liés !

Cette discipline n'en est qu'à ses débuts. Néanmoins, des dangers abyssaux pointent déjà le bout du nez...

Vic.

Admin
Admin

Messages : 2619
Date d'inscription : 02/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://levigilant.foro-argentina.org

Revenir en haut Aller en bas

CREATION DE LA PREMIERE CELLULE VIVANTE SYNTHETIQUE !

Message  Admin le Lun 24 Mai 2010 - 15:45

ALERTE ! SAVANTS-FOUS : CREATION DE LA PREMIERE CELLULE VIVANTE SYNTHETIQUE, AVEC COMME COROLLAIRE LE DEVELOPPEMENT DE LA BIOLOGIE SYNTHETIQUE !!!





Chers amis,


L’article qui suit est excessivement important, et nous signale de nouveaux dangers à l’horizon (comme s’il n’y en avait pas déjà assez comme cela…) !

UN SAVANT-FOU AMERICAIN DU NOM DE CRAIG VENTER, A QUI L’ON DOIT DEJA UNE GRANDE CONTRIBUTION DANS LE DANGEREUX SEQUENÇAGE DU GENOME HUMAIN, VIENT DE CREER, AVEC SON EQUIPE DE CINGLES, LA PREMIERE CELLULE SYNTHETIQUE ! Twisted Evil Surprised Mad Exclamation

Il s’agit à nouveau d’une application soi-disant « scientifique » dans laquelle les savants jouent aux apprentis sorciers, essayant de remplacer Dieu. Mad

Bien entendu, la désinformation habituelle nous est présentée dans cet article de désinformation et de propagande des mass médias (Le Monde)… Ainsi, on tente de nous faire croire que ce genre d’application sera développé « pour des applications environnementales et énergétiques », voire médicales ! Rolling Eyes Force est constater que, pour faire accepter aux populations des technologies très dangereuses, l’environnement et l’écologie ont bon dos !

LA VERITE EST TOUT AUTRE : LE BUT REEL EST DE GENERALISER CES APPLICATIONS (LE TERME EST REPRIS TEL QUEL DANS L’ARTICLE) ET D’OUVRIR LA PORTE A LA BIOLOGIE SYNTHETIQUE, C’EST-A-DIRE A LA CREATION D’ORGANISMES TOTALEMENT ARTIFICIELS ! Surprised Twisted Evil Mad Exclamation

Le terme de Frankenstein n’est donc pas usurpé pour les cinglés de « scientifiques » qui investiguent dans ce domaine. Nous pouvons déjà fort bien imaginer les monstres qui résulteront de cette nouvelle discipline diabolique… Sad

LA BIOLOGIE SYNTHETIQUE COMPORTE DE TRES SERIEUX DANGERS, CAR, O COMBLE DES « MALENCONTREUX HASARDS », LES FORMES DE VIE CREEES EN LABORATOIRE PEUVENT DEVENIR DES ARMES BIOLOGIQUES ET MENACER AUSSI LA BIODIVERSITE NATURELLE ! Surprised Shocked Exclamation CECI EST BIEN PRECISE DANS L’ARTICLE QUI SUIT ! Shocked

DE PLUS, LA BIOLOGIE SYNTHETIQUE EST MOTIVEE PAR LA QUETE DU PROFIT ! Twisted Evil


INUTILE DONC D’EN DIRE DAVANTAGE : LA BIOLOGIE SYNTHETIQUE EST EXACTEMENT LE CONTRAIRE DE CE QUE LES FRANKENSTEIN DES LABOS PRETENDENT, MENAÇANT LA NATURE PLUTOT QUE DE VEILLER A L’EQUILIBRE ECOLOGIQUE ! Exclamation Exclamation Exclamation LES APPLICATIONS MILITAIRES, ELLES AUSSI, SERONT BIEN AU RENDEZ-VOUS, COMME ON LE LAISSE SOUS-ENTENDRE. Shocked Crying or Very sad Exclamation

Notez bien que L’ON COMPTE DEJA UTILISER CE GENRE D’ABOMINATION AU NIVEAU DE NOTRE NOURRITURE ET DE NOS EAUX, OU POUR CREER DE NOUVEAUX VACCINS (toxiques, evidemment) ! C’est précisé dans l’article ! Twisted Evil Une contamination et une pollution de plus, donc

La biologie synthétique est donc bien une véritable boîte de Pandore, et l’étendue des dégâts qu’elle provoquera est absolument colossale… Shocked

A NOUVEAU, NOUS NOUS DEVONS DE RENDRE CE GENRE DE TECHNOLOGIE DE MORT ILLEGALE ET INTERDITE ! Exclamation Mad

SANS CELA, IL EST CLAIR QUE DES CATASTROPHES INEGALEES SE PRODUIRONT…

L’article des putes des mass médias, ci-dessous.

BONNE REVOLUTION, OU BON ESCLAVAGE, BONNE TYRANNIE ET BONNE MORT ! Exclamation Vic.



P.S. : un grand merci à la personne qui m’a communiqué l’article ci-dessous. Elle se reconnaîtra.



Source : http://www.lemonde.fr/planete/article/2010/05/21/un-geneticien-americain-cree-la-premiere-cellule-vivante-synthetique_1360870_3244.html#xtor=AL-32280184



UN GENETICIEN AMERICAIN CREE LA PREMIERE CELLULE VIVANTE SYNTHETIQUE


LEMONDE.FR avec AFP | 21.05.10 | 11h43 • Mis à jour le 21.05.10 | 14h43


Vidéo : http://www.youtube.com/watch?v=47rUrlzdK3k&feature=player_embedded


UNE CELLULE SYNTHETIQUE QUI POSSEDE SON PROPRE ADN ? LE PIONNIER DU SEQUENÇAGE DU GENOME HUMAIN, LE BIOLOGISTE AMERICAIN CRAIG VENTER (cf. http://www.lemonde.fr/sujet/abe7/craig-venter.html ), A DEVOILE, JEUDI 20 MAI, LA CREATION DE LA PREMIERE CELLULE VIVANTE DOTEE D'UN GENOME SYNTHETIQUE. Une "étape importante scientifiquement et philosophiquement", explique le chercheur, dans la compréhension des mécanismes de la vie et qui OUVRE LA VOIE A LA FABRICATION D'ORGANISMES ARTIFICIELS.

"Il s'agit de la création de la première cellule vivante synthétique, au sens où celle-ci est ENTIEREMENT DERIVEE D'UN CHROMOSOME SYNTHETIQUE", explique Craig Venter, créateur de l'Institut du même nom et coauteur du premier séquençage du génome humain rendu public en 2000. "Ce chromosome [élément porteur de l'information génétique contenant un groupe de gènes de l'organisme] a été produit à partir de quatre flacons de substances chimiques et d'un synthétiseur, et tout a commencé avec des informations dans un ordinateur", poursuit-il.


VERS LA BIOLOGIE SYNTHÉTIQUE

Cette percée "change ma vision de la définition de la vie et de son fonctionnement", ajoute ce chercheur, un des coauteurs de ces travaux parus dans la revue américaine Science datée du 21 mai (cf. http://www.sciencemag.org/cgi/content/abstract/science.1190719 ). "CETTE APPROCHE EST EN EFFET UN TRES PUISSANT INSTRUMENT POUR TENTER DE CONCEVOIR CE QUE NOUS ATTENDONS DE LA BIOLOGIE ET NOUS PENSONS AINSI A UNE GAMME ETENDUE D'APPLICATIONS", précise-t-il.

Craig Venter avait annoncé en 2008 être parvenu avec son équipe à fabriquer un génome bactérien 100 % synthétique en collant des séquences d'ADN synthétisées bout à bout afin de reconstituer le génome complet de la bactérie Mycoplasma genitalium. L'avancée annoncée jeudi découle de ces travaux antérieurs et ouvre effectivement la voie à des APPLICATIONS ENVIRONNEMENTALES ET ENERGETIQUES.

LE GENOME QU'ILS ONT FABRIQUE EST LA COPIE D'UN GENOME EXISTANT, CELUI DE LA BACTERIE MYCOPLASME MYCOÏDE, MAIS AVEC DES SEQUENCES D'ADN SUPPLEMENTAIRES POUR L'EN DISTINGUER. Ils ont ensuite transplanté ce génome synthétique dans une autre bactérie, appelée microplasme capricolum, réussissant à "activer" les cellules de cette dernière. "SI CES TECHNIQUES PEUVENT ETRE GENERALISEES, LA CONCEPTION, LA SYNTHESE, L'ASSEMBLAGE ET LA TRANSPLANTATION DE CHROMOSOMES SYNTHETIQUES NE SERONT PLUS DES OBSTACLES AUX PROGRES DE LA BIOLOGIE SYNTHETIQUE", soulignent les auteurs de ces travaux.


"BOÎTE DE PANDORE"

C'est ainsi que selon Craig Venter, ces chercheurs vont tenter de concevoir des algues capables de capturer le dioxyde de carbone (CO2), principal gaz à effet de serre, et de produire de nouveaux carburants propres. DES RECHERCHES SONT AUSSI EN COURS POUR ACCELERER LA PRODUCTION DE VACCINS, FABRIQUER DE NOUVELLES SUBSTANCES CHIMIQUES, DES INGREDIENTS ALIMENTAIRES ET DES BACTERIES CAPABLES DE PURIFIER L'EAU.

QUALIFIANT DE "BOITE DE PANDORE" CES TRAVAUX, PAT MOONEY (cf. http://www.lemonde.fr/sujet/9de3/pat-mooney.html ), DIRECTEUR DE L'ETC GROUP, organisme international privé de surveillance des technologies dont le siège est au Canada, ESTIME QUE "LA BIOLOGIE SYNTHETIQUE EST UN CHAMP D'ACTIVITE A HAUT RISQUE MAL COMPRIS, MOTIVE PAR LA QUETE DU PROFIT". "NOUS SAVONS QUE LES FORMES DE VIE CREEES EN LABORATOIRE PEUVENT DEVENIR DES ARMES BIOLOGIQUES ET MENACER AUSSI LA BIODIVERSITE NATURELLE", ajoute-t-il. Le Craig Venter Institute a déposé des brevets recouvrant certaines des techniques décrites dans les travaux publiés jeudi.

Admin
Admin

Messages : 2619
Date d'inscription : 02/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://levigilant.foro-argentina.org

Revenir en haut Aller en bas

BIOLOGIE SYNTHETIQUE: FAIRE DES USINES CELLULAIRES !

Message  Admin le Ven 18 Mar 2011 - 15:19



ABOMINATION ! LA BIOLOGIE SYNTHETIQUE ET SON BUT : TRANSFORMER LES ORGANISMES VIVANTS EN USINES !!!








Chers amis,


Le long article que je vous ai posté ci-dessous vient confirmer et consolider ce dont nous nous doutions déjà : dans notre société capitaliste dénaturée et déshumanisée, le but est de faire de chaque chose (fusse la spiritualité, la religion ou même de nos organismes) un PRODUIT !

NOUS DECOUVRONS AVEC EFFROI QU’UN DES BUTS DES BIOTECHNOLOGIES ET DE LA BIOLOGIE SYNTHETIQUE CONSISTE A TRANSFORMER DES CELLULES (AVEC LE RISQUE QU’A LA LONGUE, CE SOIENT AUSSI NOS CELLULES) EN USINES QUI « PRODUISENT DES MATIERES DE VALEURS » ! AINSI, LES CELLULES SONT COMPAREES A DES MACHINES, OU A DES CIRCUITS INTEGRES !

LE BUT PREMIER EST DEJA REPUGNANT EN LUI-MEME : FAIRE DE L’ARGENT, ENCORE ET TOUJOURS, EN DEFAISANT CE QUE LA NATURE A CREE ! MAIL IL Y A PIRE : ON SE DOUTE QUE LE BUT UILTIME EST DE POUVOIR FAIRE CE QUE L’ON VEUT A PARTIR DU VIVANT !

Bien entendu, au départ, le but sera de « faire produire des substances de valeur » par ces cellules. Mais qui nous dit que le but final ne sera pas de produire des organismes et animaux créés de toute pièce selon la fantaisie ou la folie des Frankenstein des laboratoires ?

A nouveau, nous nous trouvons dans une logique mondialiste et ultralibérale de modification physique du vivant ! UNE FOIS DE PLUS, NOUS NOUS RETROUVONS DANS UN CADRE PUREMENT MATERIALISTE, DANS LEQUEL LES CELLULES ET LE VIVANT NE SONT PLUS CONSIDERES QUE COMME DES « BLOCS DE CONSTRUCTION », DES PIECES DETACHEES, DES MACHINES, DES ROBOTS. IL N’Y A PLUS AUCUNE CONSIDERATION POUR LA VALEUR INESTIMABLE DE LA VIE, POUR L’ETHIQUE VERITABLE, POUR L’ORDRE NATUREL DES CHOSES.

Sans plus attendre, je vous laisse découvrir la traduction de cet article qui nous relate les « avancées » techniques (et les régressions sociales et humaines) des bioingénieurs nazis.

BONNE REVOLUTION… OU BON ESCLAVAGE, BONNE TYRANNIE ET BONNE MORT ! Vic.


P.S. : vous noterez aussi qu'une propagande démoniaque est déjà en place afin de corrompre les esprits des enfants, pour que ceux-ci soient endoctrinés et poursuivent ces expériences atroces de biologie synthétique… Ainsi, le MIT (Massachusetts Institute of Technology) Synthetic Biology Working Group a publié une BD pour les enfants concernant la biologie synthétique. Une recette parmi d’autres pour pervertir des âmes innocentes. Crapuleux ! Voir la couverture de cette bande dessinée, ci-dessous…





Source: http://spectrum.ieee.org/biomedical/devices/synthetic-biologys-hunt-for-the-genetic-transistor/0


LA CHASSE AU TRANSISTOR GÉNÉTIQUE DE LA BIOLOGIE SYNTHETIQUE


Comment les circuits génétiques déverrouilleront le véritable potentiel de la bio-ingénierie

Par Julius B. LUCKS, ADAM P. ARKIN / Mars 2011


Photo: Dan Saelinger; Styliste: Laurie Raab/Halley Ressources, maquillage et coiffure: Greg Clark /Halley Ressources Halley.


EN 1977, UN PETIT GROUPE DE CHERCHEURS EN CALIFORNIE A CHANGE LE MONDE LORSQU’IL EST PARVENU A FAIRE PRODUIRE UNE PROTEINE HUMAINE PAR UNE BANALE BACTERIE INTESTINALE. En utilisant toutes les techniques dans le livre - et en inventant certaines par eux-mêmes – ils ont récupéré, coupé et collé ensemble des composantes génétiques afin de synthétiser un filament d'ADN minuscule. Ils ont ensuite inséré ce nouveau segment dans quelques cellules Escherichia coli, les incitant à produire l'hormone humaine somatostatine.

Un an plus tard, ces scientifiques avaient une souche d’E. coli qui produisait de l'insuline, un médicament précieux dans le traitement du diabète. SUR CE, L'ERE DE LA BIOTECHNOLOGIE ETAIT NEE. Une pléthore de nouveaux médicaments - ou du moins, moins chers – semblait poindre à l'horizon.

Une trentaine d'années plus tard, les biologistes moléculaires ont respecté de nombreuses parties de cette promesse de départ, MODIFIANT des microbes afin qu’ils produisent une large gamme de produits pharmaceutiques, y compris des médicaments antipaludiques expérimentaux et des antibiotiques. Un rapide coup d'œil dans le garde-manger ou dans le placard de rangement est susceptible de révéler D'AUTRES PRODUITS DU GENIE GENETIQUE AUSSI, QUI INCLUENT LES ALIMENTS, LES ADDITIFS ALIMENTAIRES ET LES COLORANTS, ET MEME DU DETERGENT POUR LESSIVE. La liste s'allonge encore et encore.

L'IMPACT ECONOMIQUE DE TOUT CELA A ETE ENORME. LE GENIE GENETIQUE ET AUTRES FORMES DE BIOTECHNOLOGIE COMPTENT POUR ENVIRON 40 POUR CENT DE LA CROISSANCE RECENTE DU PRODUIT INTERIEUR BRUT AMERICAIN, PAR EXEMPLE. Les secteurs de la biotechnologie dans d'autres pays ont également apporté des contributions importantes à leurs économies. ET VOUS POUVEZ VOUS ATTENDRE A CE QUE CETTE TENDANCE SE POURSUIVE tant que les organismes génétiquement modifiés viennent à bout de différents défis encore plus divers, tels que la production de carburants renouvelables et le nettoyage des déchets toxiques.

Les généticiens ont en effet accompli beaucoup de choses, mais ils se sont aussi heurtés à de nombreux obstacles dans la TRANSFORMATION DE CELLULES MICROBIENNES EN USINES QUI PONDENT DES SUBSTANCES UTILES. Dans une usine du monde réel, vous avez besoin de toutes vos machines de production et de vos employés qui travaillent de façon synchronisée afin de gérer une exploitation efficace. Une cellule aussi possède des éléments qui agissent COMME DES MACHINES, produisant des molécules biologiques complexes, et d'autres parties qui agissent comme des messagers, transportant les informations sous forme de signaux chimiques.

Les bioingénieurs doivent effectuer beaucoup d’ajustements délicats à leurs USINES CELLULAIRES, manipulant le fonctionnement de nombreux composants subcellulaires de sorte que les cellules ne meurent pas alors qu’elles fournissent le produit désiré en grandes quantités.

Pour les bio-ingénieurs qui effectuent ces ajustements, une analogie plus pertinente que celle de l'usine, est celle d'un circuit électronique. Nous voulons, en essence, RENDRE UNE CELLULE PROGRAMMABLE. Nous aimerions LUI DONNER UNE COMMANDE ET LUI FAIRE FAIRE UNE FONCTION NOUVELLE, TOUT COMME S'IL S'AGISSAIT D'UN MINUSCULE ORDINATEUR. Pour obtenir ce pouvoir, nous devons d'abord amasser une collection d’éléments bien spécifiques de la CIRCUITERIE BIOLOGIQUE que nous pouvons organiser comme nous le voulons. Il s'agit du centre d’intérêt principal d'un sous-ensemble de bioingénieurs, connu sous le nom BIOLOGISTES SYNTHETIQUES, QUI TENTENT DE REORGANISER LA FAÇON DONT LE GENIE GENETIQUE EST CONSTITUE.

Les biologistes synthétiques prennent leur analogie du circuit électronique très au sérieux, malgré le fait que la cellule est une beaucoup plus molle qu'une plaquette de silicium ou qu’une carte de circuit imprimé. Une cellule est en fait un petit sac plein de signaux biomoléculaires qui font en sorte que la MACHINERIE CELLULAIRE lit des morceaux d'ADN et QUI, avec ces informations, PRODUIT D'AUTRES BIOMOLECULES UTILES, GENERALEMENT DES PROTEINES. Des millions de différents types de protéines sont trouvés dans la nature, et ils participent à d'innombrables processus cellulaires, y compris ceux-là mêmes qui régissent leur production.

Dans une cellule, certaines protéines peuvent influer sur des morceaux d'ADN qui codent autre chose. Ces PRODUITS GENIQUES peuvent à leur tour affecter d'autres tronçons d'ADN et ainsi de suite, formant des réseaux complexes d'interaction biochimique. Pensez à ceux-ci comme à des CIRCUITS GENETIQUES qui constituent l’unité centrale de traitement de la cellule. SI VOUS SOUHAITEZ PROGRAMMER UNE CELLULE POUR QU’ELLE FASSE QUELQUE CHOSE DE SPECIFIQUE, VOUS AVEZ BESOIN D'UN MOYEN POUR CONSTRUIRE - OU AU MOINS POUR CONTROLER - CES CIRCUITS GENETIQUES.

Développer les mécanismes nécessaires de CONTROLE CELLULAIRE est l'un des grands défis techniques de ce siècle. Nous appartenons à DEUX DES PLUS GRANDS GROUPES UNIVERSITAIRES QUI POURSUIVENT CET OBJECTIF: LE SYNTHETIC BIOLOGY ENGINEERING RESEARCH CENTER (centre de recherche de génie en biologie synthétique), BASE A L'UNIVERSITE DE CALIFORNIE, A BERKELEY, ET LE BIOFAB : INTERNATIONAL OPEN FACILITY ADVANCING BIOTECHNOLOGY (BIOFAB : ouverte et internationale de progrès en biotechnologie), QUI A SON SIEGE A PROXIMITE D’EMERYVILLE, EN CALIFORNIE. LE BUT DE CES DEUX PROJETS EST D'AIDER LES INGENIEURS EN GENETIQUE A CONFIGURER LES ORGANISMES DE LA MEME FAÇON QUE LES INGENIEURS ELECTRICIENS CONFIGURENT DES CIRCUITS COMPLEXES. On pourrait dire que nous essayons de mettre un peu d'ingénierie honnête pour la bonté dans la discipline trentenaire du génie génétique.


Illustration: Emily Cooper

Qu’on élabore des créations Lego, des gratte-ciel ou des circuits intégrés, ils ont tous une caractéristique fondamentale en commun: ils sont construits à partir d'une multitude de COMPOSANTS SIMPLES, qui interagissent entre eux de façon prévisible.

Prenez l'électronique. Les téléphones cellulaires, les iPads et gadgets similaires contiennent de nombreux millions de composants individuels, certains très spécialisés, d’autres un peu plus génériques. Cette dernière catégorie comprend leurs nombreuses résistances, condensateurs et transistors. Pour les réduire à leur essence la plus simple, ces pièces génériques prennent un signal d'entrée, le transforment, et produisent un résultat. Les mêmes éléments sont utilisés à plusieurs reprises pour toutes sortes de choses, leur fonction étant un produit de leur disposition particulière.

CURIEUSEMENT, LE MECANISME GENETIQUE DANS UNE CELLULE FONCTIONNE DE LA MEME MANIERE. IL REPREND CERTAINS DES SIGNAUX D'ENTREE - LA CONCENTRATION D'UN TYPE OU PLUS DE MOLECULES - LES TRAITE D'UNE CERTAINE FAÇON, ET PRODUIT UN SIGNAL DE SORTIE, QUI EST LA CONCENTRATION D'ENCORE UN AUTRE TYPE DE MOLECULE. LE PROBLEME POUR LES INGENIEURS DU GENIE GENETIQUE EST DE CREER LA BONNE "CIRCUITERIE" DE TRAITEMENT AFIN QU’UN TRAVAIL PARTICULIER SOIT EFFECTUE. C'est plus difficile que dans l'ingénierie électrique, car les pièces nécessaires ont généralement dû être fabriquées à la main et assemblées à partir de zéro, à chaque fois, par des équipes de docteurs travaillant à la pointe de la biologie moléculaire. Quelqu'un qui essaie de mettre au point une cellule qui effectue quelque chose de nouveau ne peut pas simplement mélanger les composants standards d'une bibliothèque de pièces bien définies de la façon dont les ingénieurs électriciens le peuvent.

Nous et les autres biologistes synthétiques espérons changer cela. Si nous réussissons, les ingénieurs du génie génétique seront un jour en mesure de S'APPUYER SUR UN ENSEMBLE D'OUTILS STANDARDS INDUSTRIALISES POUR LA CONCEPTION ET LA SIMULATION. Ils combineront ensuite des composants très courants et bien définis afin de FAÇONNER DES ORGANISMES QUI PRODUISENT DES MOLECULES DE VALEUR.

Alors, comment feriez-vous cela ? Pour commencer, vous avez besoin de cellules robustes et prolifiques, généralement des bactéries ou des levures, pour servir d’usines biologiques. Ces cellules sont assez faciles à trouver. Mais dans la plupart des cas, vous ne parviendrez pas à leur faire produire la molécule que vous voulez sans manipuler d’abord la machinerie qui se trouve à l'intérieur de celles-ci. CE SONT LEURS GENES QUI DETERMINENT LA NATURE DES MOLECULES QU'ELLES FABRIQUENT, DONC CE SONT LEURS GENES QUE VOUS DEVEZ MODIFIER.

Comme vous vous le rappelez peut-être à partir de ce que vous avez appris au cours de biologie durant le secondaire, un gène est un segment d'ADN contenant un ensemble d'instructions pour PRODUIRE quelque chose (généralement une protéine), avec d’autres morceaux qui aident à CONTROLER lorsque cette chose particulière est produite. Lorsque les biologistes parlent d’exprimer un gène, ils se réfèrent à toutes les choses qui doivent se produire pour que ces instructions génétiques soient effectuées. Les cellules utilisent des moyens sophistiqués pour contrôler leurs gènes, allumant et éteignant les gènes individuels selon le besoin. Elles doivent être perfectionnées, parce que le processus consistant à activer un gène est compliqué.

Tout d'abord, une petite section de la spirale d'ADN à double hélice doit être ouverte, exposant la séquence des bases de nucléotides du gène - la soupe alphabétique des A, C, G et T de votre scolarité dont vous vous souvenez sûrement. Cela permet à la séquence d'ADN du gène d’être convertie en ARN, un proche cousin moléculaire de l'ADN.

Ce brin d'ARN est dit complémentaire du brin d'ADN d'origine parce que les nouveaux A de l’ARN sont jumelés aux T de l'ADN original; ses C sont jumelés aux G. (En vérité, l'ARN utilise un acide nucléique désigné par la lettre U afin de se jumeler au A de l’ADN, mais c'est une complication mineure.) Parce que l'ADN et l'ARN partagent essentiellement le même langage des acides nucléiques, les biologistes appellent le processus de conversion de l'ADN en ARN « TRANSCRIPTION ».

Certaines de ces molécules d'ARN sont le produit fini du gène, et sont au service de la cellule avec une fonction unique. Mais la plupart ne sont que des messagers chimiques, qui transportent des instructions pour la construction ultérieure de protéines. Donc, en général, l'étape suivante consiste à convertir la séquence génétique qui a à présent été codée dans l'ARN messager en une chaîne d'acides aminés, les éléments constitutifs des protéines. Parce qu'il n'y a que 5 bases de nucléotides et environ 20 acides aminés dans les cellules, la langue de l'ADN et de l'ARN est fondamentalement différente de la langue des protéines, ce qui explique pourquoi les biologistes appellent l’étape suivante « TRADUCTION ».

Les cellules utilisent certains indices moléculaires pour leur dire quand commencer et quand terminer la transcription de gènes particuliers en ARN messager. D'autres molécules peuvent déclencher l'effondrement de l'ARN après sa fabrication. Cela crée trois points de contrôle potentiels. De la même façon, des indices moléculaires particuliers démarrent et arrêtent la traduction. D'autres molécules peuvent dégrader les protéines. Cela donne trois boutons de plus, pour un TOTAL DE SIX BOUTONS DISTINCTS POUR LE REGLAGE DE LA MANIERE DONT UN GENE EST EXPRIME.

LES BIOMOLECULES SPECIALES QUI FONT TOURNER CES SIX BOUTONS DANS LA CELLULE SONT APPELEES « REGULATEURS ». AVEC LES BONNES BIOMOLECULES ACTIVEES A PLEIN REGIME, UNE CELLULE COMMENCERA A FABRIQUER UN TYPE PARTICULIER D’ARN EN PERMANENCE ET, EVENTUELLEMENT, UNE PROTEINE, GENERANT ESSENTIELLEMENT UNE PRODUCTION REGULIERE DE CETTE SUBSTANCE CELLULAIRE. Mais l'accumulation d'un différent type de molécule de réglementation, appelé un répresseur, pourrait alors arrêter le processus, agissant comme un interrupteur et coupant ce courant. Si ce répresseur est supprimé par la suite, un courant constant de molécules de protéines peut de nouveau être créé.


Illustrations, à gauche: Emily Cooper; à droite: David Goodsell / Photo Researchers

En électronique, les courants voyagent habituellement à travers des canaux de métal solide ou semi-conducteurs, dans une direction qui est déterminée par la poussée directionnelle d'un champ électrique. Dans le monde cellulaire, les molécules ne sont pas aussi nettement localisées. Pour la plupart, elles se diffusent simplement à travers l'intérieur aqueux des cellules.

Les circuits électroniques et les cellules diffèrent d'une manière encore plus fondamentale. Considérez les transistors sur une puce. Tant qu'ils sont séparés par une distance modeste, ils ne s’affectent pas les uns les autres. Donc, vous pouvez facilement les connecter ensemble afin de construire des portails logiques et d'autres circuits importants. Un groupe de transistors placé dans un portail « ET » fonctionnera donc sans affecter un autre cluster de transistors identiques formant un portail « OU », par exemple. Pour des ingénieurs en électricité, ce degré d'indépendance est si fondamental qu'ils le tiennent pour acquis.

Il est plus difficile de travailler avec les régulateurs moléculaires. Disons que vous souhaitiez utiliser un (régulateur moléculaire) pour contrôler la création d'un genre particulier d'ARN messager. La transcription d'une séquence d'ADN en ARN commence quand une molécule appelée ARN polymérase se fixe à une région particulière de l'ADN en amont de la séquence génétique qui doit être transcrite.
Ce morceau spécial d'ADN est appelé une séquence promotrice. Après qu’une molécule d'ARN polymérase ait atterri sur une séquence promotrice, elle marche le long du brin d'ADN, saisissant des nucléotides qui flottent à proximité et assemblant une séquence d'ARN complémentaire.

La façon la plus simple de bloquer ce processus est d'empêcher la molécule d'ARN-polymérase de se déplacer le long du brin d'ADN. En effet, les cellules produisent beaucoup de répresseurs de protéines qui se fixent à l'ADN à proximité de séquences promotrices et qui restent simplement là, empêchant le mouvement de l'ARN polymérase.

Une telle molécule constitue un parfait interrupteur - sauf qu’elle flotte autour de la cellule en présence de millions d'autres molécules. Même si la molécule régulatrice reconnaît parfaitement l’endroit où elle est censée à s'accrocher à l'ADN, elle doit encore trouver sa cible, ce qui peut prendre plusieurs minutes. Comment pourriez-vous aimer devoir travailler avec des interrupteurs, transistors ou autres, qui prennent quelques minutes pour s’éteindre? Les cellules ne peuvent pas tolérer de tels retards non plus, donc elles utilisent de nombreuses copies d'une molécule répresseur, augmentant la probabilité qu’à n’importe quel moment, l'une d'elle soit liée à la cible, éteignant le gène.

Cela crée un problème pour les ingénieurs du génie génétique. Disons que nous souhaitions désactiver un gène tout de suite, et un autre gène plus tard. Nous ne pouvons pas simplement épisser la séquence cible pour un répresseur "interrupteur" (placé) près de chaque gène. La présence de multiples molécules de répression dans la cellule les mettrait tous les deux hors tension. Pour les CONTROLER de manière indépendante, nous aurions besoin d'utiliser différents interrupteurs – des molécules régulatrices qui travaillent avec des séquences cibles différentes. La Nature a mis au point des milliers de paires de régulateurs-cibles au cours des milliards d'années d'évolution. Malheureusement, la plupart d'entre elles sont très difficiles à appliquer de façon générale. Les biologistes synthétiques ont, cependant, utilisé certaines d'entre elles comme blocs de construction pour leurs circuits génétiques et ont créé avec celles-ci des dispositifs biologiques intrigants.

Par exemple, en modifiant l'ADN de sorte que deux différentes séquences de répresseurs-cibles se trouvent côte à côte sur un seul gène, les bioingénieurs ont créé une situation où ce gène est exprimé uniquement lorsqu’aucun régulateur – c’est-à-dire, aucun signal d'entrée – n’est présent. C'est l'équivalent biologique d'une porte « NI »: si un signal ou l'autre est présent à l'entrée, la sortie n'est pas enclenchée.

Vous pouvez également connecter des régulateurs de sorte que les différents gènes deviennent interdépendants, la présence d'un produit génique contrôlant un deuxième gène, et ainsi de suite. Si vous organisez ces régulateurs - dont certains répriment les gènes et certains les activent – de sorte qu’il y ait un feedback (retour), vous pouvez REALISER DES CIRCUITS GENETIQUES qui fonctionnent comme des flip-flops ou même comme des oscillateurs, où la concentration de certaines molécules reflue et s’écoule de manière régulière.

Ces circuits génétiques ont été parmi les premiers succès de la biologie synthétique. Mais leur fonctionnement est rudimentaire. A l'avenir, les biologistes synthétiques seront en mesure de construire du matériel génétique beaucoup plus intéressant. Essayer de faire cela en utilisant uniquement les régulateurs naturels connus des biologistes serait, toutefois, comme d’essayer de construire des circuits électroniques sophistiqués à partir d'une panoplie de pièces non étiquetées, où vous devriez réfléchir et tenir compte des caractéristiques très peu documentées de chaque composant simple.

Pour cette raison, nous avons décidé de CONSTRUIRE NOS PROPRES REGULATEURS. Pour chacun des six boutons de l'expression génique, nous voulons des régulateurs qui diffèrent dans les séquences cibles (ou molécules cibles) sur lesquelles ils travaillent, mais sont, en dehors de cela, identiques. POUR LES CONSTRUIRE, NOUS AVONS IDENTIFIE DES MOLECULES NATURELLES PROMETTEUSES A UTILISER COMME POINTS DE DEPART. AVEC CES MOLECULES, NOUS ESPERONS TROUVER UNE FAMILLE COMPLETE DE COMPOSANTS NORMALISES, AGISSANT INDEPENDAMMENT ET QUE LES INGENIEURS GENETIQUES PEUVENT UTILISER ENCORE ET ENCORE.

Alors que d'autres biologistes synthétiques ont concentré leurs efforts sur la manipulation des protéines, nous nous sommes concentrés sur la MODIFICATION DE L'ARN. Loin d'être simplement un intermédiaire dans l'expression des gènes, l'ARN peut ajuster cinq des six boutons de l'expression génique, avec sa capacité de démarrer et d'arrêter la transcription, de démarrer et d'arrêter la traduction, et dans certains cas, de déclencher sa propre dégradation. C'est donc une molécule très puissante. Aussi, à partir d'un point de vue technique, il est beaucoup plus simple de travailler avec l'ARN qu’avec les protéines parce que son alphabet est constitué de seulement quatre lettres, ce qui signifie qu'il y a moins de variables. Les biologistes possèdent aussi une meilleure compréhension de la façon dont les molécules d'ARN se replient dans les formes complexes qui définissent leur fonction.

Pendant longtemps, les biologistes synthétiques se sont concentrés sur les répresseurs de protéines afin de fabriquer des circuits génétiques. Le problème est que chacun de ces répresseurs de protéines provient d'une molécule d'ARN messager, ce qui ajoute un intermédiaire supplémentaire dans le flux du circuit. Mais récemment, nous avons découvert un régulateur de l'ARN qui contrôle sa propre transcription, sur base du fait qu’une autre molécule d'ARN soit présente ou non, ce qui nous permet de construire des circuits sans protéines. Donc, maintenant, nous pouvons fonctionner uniquement avec de l'ARN. SEULES DEUX MOLECULES DE CE GENRE EXISTENT DANS LA NATURE, MAIS EN INTRODUISANT DES CHANGEMENTS DANS LEUR SEQUENCE NUCLEOTIDIQUE, NOUS AVONS CREE PLUSIEURS VERSIONS QUI n’affectent pas les actions des unes et des autres. Nous avons également montré que ces régulateurs peuvent être combinés afin, d’une part, de créer des portails génétiques logiques, et d’autre part afin de propager les signaux dans les circuits génétiques, ce qui rappelle les transistors électriques qui ont inspiré nos objectifs.

Notre travail, et celui qui est en cours dans d'autres laboratoires de biologie synthétique, construira lentement des familles de régulateurs afin de régler les six boutons de l'expression génique. Ces familles, accompagnées par un ensemble de principes de conception visant à connaître la façon dont on peut les connecter ensemble (au sens figuré), finiront par donner aux bioingénieurs les moyens pour MANIPULER L'EXPRESSION DES GENES AVEC UNE GRANDE PRECISION ET UNE GRANDE FLEXIBILITE.

Il est probable que les travaux que les biologistes synthétiques effectuent vont, dans un premier temps, ajouter simplement à notre compréhension collective de la science sous-jacente. Et c'est OK. Mais nous sommes optimistes par rapport au fait que, si on donne suffisamment de temps, nous serons en mesure de CREER ET DE CONTROLER DES CIRCUITS GENETIQUES COMPLEXES QUI FONCTIONNENT SELON LA FAÇON DONT ON LES A CONÇUS. Après cela, nous pourrons commencer à relever d'autres défis, tels que la construction de composants plus spécialisés, afin d’accompagner nos blocs de construction semblables à des transistors.

À ce moment, les ingénieurs du génie génétique seront bien placés pour résoudre certains des problèmes les plus importants du monde, y compris ceux de la production alimentaire, de l'utilisation des terres, de la pollution et de la santé. Ce sera parce que nous utiliserons enfin des PIECES STANDARDISEES ET des OUTILS DE CONCEPTION, tout comme d'autres types d'ingénieurs l’ont fait depuis de nombreuses années.

Cet article a été publié à l’origine en imprimé sous le titre "The Hunt for the Biological Transistor" ("la chasse au transistor biologique").


A propos des auteurs

Julius B. Lucks et Adam P. Arkin écrivent sur (le thème de) comment rendre le génie génétique plus semblable au génie électrique dans "The Hunt for the Biological Transistor" (« La chasse au transistor biologique »). Arkin est un professeur de bio-ingénierie à l'Université de Californie, à Berkeley. Lucks, qui suit actuellement un stage postdoctoral à l'Université de Berkeley, se joindra à la faculté de génie chimique à l'Université Cornell. Bien que chimiste de formation, Lucks a fait beaucoup de codage Python, et le piratage d’Arkin remonte totalement "à l'époque où ils avaient des magasins Heathkit et où Radio Shack avait des choses qu'on pouvait véritablement utiliser », dit-il.

Admin
Admin

Messages : 2619
Date d'inscription : 02/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://levigilant.foro-argentina.org

Revenir en haut Aller en bas

BIOLOGIE SYNTHETIQUE : UNE MENACE POUR TOUS !

Message  Admin le Lun 4 Mar 2013 - 20:03




ALERTE ROUGE ! LA BIOLOGIE SYNTHETIQUE : UNE MENACE POUR L’ENSEMBLE DES ORGANISMES NATURELS ET POUR NOUS !





Chers amis,


JE VOUS PROPOSE DE DÉCOUVRIR LES PROJETS DÉMENTS DES FRANKENSTEIN « SCIENTIFIQUES » ET FOUS QUI TRAVAILLENT POUR L’INDUSTRIE PUANTE DES TECHNOLOGIES DE MORT (= NÉCROTECHNOLOGIES), ET PLUS PRÉCISÉMENT, DANS LE DOMAINE DE LA BIOLOGIE SYNTHÉTIQUE.

L’ARTICLE CI-DESSOUS CONCERNE UN DE CES TARÉS DES LABORATOIRES, DONT LE PROJET CONSISTE À JOUER À DIEU (AU SENS LITTÉRAL DU TERME !) ET À REMPLACER LA BIOLOGIE NATURELLE PAR DES MUTANTS CRÉÉS DE TOUTES PIÈCES EN LABORATOIRE ET QUI VIENDRONT RIVALISER, VOIRE DÉTRUIRE, LA BIODIVERSITÉ NATURELLE
!

CELA SE PASSE DANS NOS PAYS, ET EN FRANCE, EN L’OCCURRENCE ! LES CRAPULES ABJECTES DES LABOS SE PRÉPARENT DONC À REMPLACER LA NATURE, LA CRÉATION ET MÊME L’HOMME LUI-MÊME PAR LEURS CRÉATURES DÉGÉNÉRÉES ET ARTIFICIELLES !

ON N’AURAIT PU CRÉER DE PROJET PLUS DÉMONIAQUE…


Les dangers, une fois de plus, sont absolument colossaux, et réclament des actions citoyennes puissantes, déterminées et immédiates !

Vous constaterez également que les perfides salopards de l’industrie se sont adjoint les services de sociologues dans le but de faire passer la pilule plus facilement auprès du public…

L’article de l’excellent collectif Pièces et Main-d’œuvre, ci-dessous.

BONNE REVOLUTION… OU BON ESCLAVAGE, BONNE TYRANNIE ET BONNE MORT ! Vic.







Source : http://www.piecesetmaindoeuvre.com/IMG/pdf/Marlie_re.pdf


UN MALFAITEUR DE L’HUMANITE
PHILIPPE MARLIERE ET LES ALIENS DE DEMAIN




Quidam attentif ou victime de la propagande technocratique, vous avez sûrement entendu parler de la BIOLOGIE DE SYNTHESE. Sinon, vous la découvrirez avec le « FORUM PUBLIC PERMANENT » LANCE AU PRINTEMPS 2013 PAR LE CONSERVATOIRE NATIONAL DES ARTS ET METIERS (CNAM). Afin de vous aider à décoder les discours officiels qui enduiront ce « débat serein », REVENONS SUR LES TRAVAUX DE PHILIPPE MARLIERE, GARGOUILLE DE CE NOUVEAU CHAMP DE RECHERCHE ET PROMOTEUR DU PROJET DE « DEMIURGIE GENETIQUE » 1.


Ceux qui le connaissent savent que ce SCIENTIFIQUE MEGALO ET CYNIQUE use de sa logorrhée décomplexée comme technique de com'. Mais sous les provocations marketing perce l’idéologie qui irrigue la biologie de synthèse. Un zoom sur le projet du prétendant-démiurge s’impose pour éclairer les intentions de cette NOUVELLE NECROTECHNOLOGIE.

Marlière est un biologiste sorti du Meilleur des Mondes d'Huxley, qui se présente comme « designer et entrepreneur scientifique » et revendique l’auto-financement par ses brevets. MAIS DERRIERE LA VITRINE DU « SELF-MADE SCIENTIST », MARLIERE SAIT COMME SES CONGENERES TRAIRE LES FONDS PUBLICS ET PRIVES. L'une de ses start-up (Global Bioenergy) est soutenue par un fond d'investissement en capital-risque et bénéficie de l'accueil du Genopole d'Evry avec lequel il entretient une relation de longue date : IL Y DIRIGE LE PROGRAMME « XENOME » EN PARTENARIAT AVEC LE CEA. LE NECRO-ENTREPRENEUR INTERESSE AUSSI LES POLITIQUES, comme le montre le rapport de Geneviève Furioso sur la biologie de synthèse pour l'Office parlementaire des choix scientifiques et techniques (2011). La ministre augmentée y salue les « vertus d'exploration » de l’individu, DETECTANT SURTOUT LES DOLLARS QUI ACCOMPAGNENT LA DEMIURGIE GENETIQUE COTEE EN BOURSE. Marlière pourrait bien être notre Craig Venter national.

Rappelons les faits. LA BIOLOGIE DE SYNTHESE PRETEND MODIFIER LE VIVANT AU PLUS PROFOND DE SES GENES POUR LE RENDRE FONCTIONNEL ET INDUSTRIALISABLE, AVEC L'ATTIRAIL DU TOUT CONVERGENT : GENIE GENETIQUE, INGENIERIE NANO-ROBOTIQUE ET INFORMATIQUE. POUR TRANSFORMER LE VIVANT EN MACHINE, PHILIPPE MARLIERE BRICOLE DEPUIS 2008 UNE « XENOBIOLOGIE » DANS SES ENTREPRISES GLOBAL BIOENERGY ET ISTHMUS. Xéno vient du grec ancien xenos qui signifie « étranger ». Cette biologie-étrangère cherche à « étendre l'alphabet génétique »2, à réécrire le livre de la vie avec de nouveaux caractères. Si Marlière compare sa xénobiologie avec l'OuLiPo pour rendre son entreprise plus sympathique3, son Ouvroire de Génétique Potentiel est bien loin des exercices de Perec et de Queneau et CACHE UN PROJET DANGEREUX. IL NE S'AGIT PAS UNIQUEMENT DE MUTILER LE VIVANT EN MODIFIANT SES GENES, MAIS DE CREER UN ADN ARTIFICIEL - L'AXN (de l'anglais XNA, pour Xeno Nucleic Acide). AUX BASES QUI COMPOSENT L'ADN (A, C, T, G) ET QUI GENERENT LES PROTEINES, IL EN AJOUTERAIT D'AUTRES ARTIFICIELLES (X, Y, Z) EN VUE DE SYNTHETISER UN ORGANISME AUX COMPOSANTS CHIMIQUES NON-NATURELS POUR DES VISEES INDUSTRIELLES. MARLIERE A REALISE SON FANTASME FAUSTIEN SUR LA BACTERIE ESCHERICHIA COLI4, cherchant à concurrencer la chimie de synthèse sur le terrain des ravages du progrès. IL S'AGIT D’OBTENIR UN VIVANT CONTREFAIT, GENETIQUEMENT ASSERVI : LA « VIE » PAR LA XENOBIOLOGIE N'EST PLUS LE FRUIT DE L'EVOLUTION NATURELLE, MAIS DES SALES MANIP’ DE MARLIERE.

Si le projet n'est pas encore d’ampleur industrielle, Marlière assure que le mouvement est irrémédiable. « Les pouvoirs politiques vont maintenant devoir prendre conscience de l'extraordinaire capacité d'intervention que confère la synthèse chimique de matériel héréditaire, l'ADN, et de son POTENTIEL POUR FAÇONNER LE MONDE, A UN DEGRE QUI N'A DE COMPARABLE QUE LA CAPACITE CONFEREE PAR L'ENERGETIQUE NUCLEAIRE, laquelle reste bridée tant qu'elle ne maîtrise pas le processus de fusion »5. Ou comment faire pression et obtenir des investissements par la technoprophétie autoréalisatrice. Ce n’est pas parce qu’elle était inéluctable que l’industrie nucléaire a été financée et soutenue par le pouvoir, c’est parce que le pouvoir l’a financée et soutenue qu’elle est devenue inéluctable. Il en sera ainsi, souhaite Marlière, avec la biologie de synthèse. Le démiurge ne ménage pas ses efforts pour se faire entendre. FUSTIGEANT LES CRITIQUES (TELS « BIOETHIX ET DEONTOLOGIX »), MARLIERE SE RECLAME DE L'AVANT-GARDE BIOTECH, CELLE QUI CAUSE DES « COMMOTIONS MORALES UNIVERSELLES », IRRITE LES « FLAGELLANTS », LES « BIEN-PENSANTS URBI ET ORBI » ET AUTRES « OBSCURANTISTES ».

CONSCIENT TOUTEFOIS DES OPPOSITIONS A SON PROJET DEMENT, MARLIERE CONCEDE UNE ATTENTION AUX « RISQUES » ET S’ALLIE A DES SOCIOLOGUES VEREUX. LE DISCOURS SUR LES RISQUES PERMET UNE PIROUETTE FALLACIEUSE. Écoutez bien : en matière de transformation génétique, nous dit Marlière, « plus on va loin, plus on sera à l’abri »6. De même, « il faut FABRIQUER DU VIVANT LE PLUS SURNATUREL POSSIBLE (...) Le public croit souvent que plus c'est artificiel, plus c'est risqué. C'est une idée fausse. Les risques sanitaires viennent de la proximité génétique ».7 Le vivant contrefait permettrait de « prévenir ou d'empêcher les transferts génétiques entre les espèces naturelles », tout en faisant advenir une « biodiversité artificielle nécessaire au progrès scientifique et industriel »8. Dire que sans les oxymores de Marlière nous craindrions les monstres de la biologie de synthèse. FONÇONS DANS LE MUR AU PROFIT DE LA BIOINDUSTRIE : PLUS C'EST ALIEN ET EFFRAYANT, PLUS C'EST SUR. TANT PIS POUR LES MAUVIETTES QUI PREVOIENT LA CONCURRENCE ENTRE LES ALIENS ET LES ORGANISMES NATURELS POUR L’ACCES A L’ENERGIE (L’ALIMENTATION).



Méfiez-vous des sociologues


EN 2008, MARLIERE A TROUVE UN TARTUFFE MAITRE DANS L'ART DE FAIRE PASSER LES XENOVIPERES POUR DES COULEUVRES. Markus Schmidt est de ces chercheurs en sciences sociales qui ont flairé le jackpot avec les nécrotechnologies. Après un Master en botanique à l'université de Vienne en Autriche, le jeune Markus se reconvertit dans les biotechnologies avec une thèse sur l'étude des risques des OGM. Puis il prend le chemin de l'acceptabilité, passant de l'étude des risques à l'étude de la perception des risques. Autrement dit, de l’étude des technologies à l’étude de ceux qui les contestent. L'acceptabilité est un secteur de plein emploi : entre 2004 et 2012, Schmidt contribue à sept rapports pour des ministères autrichiens et allemands de sciences et technologies, pour la Commission européenne dans le cadre de projets aux titres évocateurs (SynBioSafe, SynMod, Making Life Perfect). Il « accompagne » la biologie de synthèse depuis 2008 pour vendre à qui veut ses études des « ramifications sociales des biotechnologies émergentes » et autre éthique-toc.

Mieux que les traditionnels rapports sur le public, LA MISE EN SPECTACLE DU TECHNO-DESASTRE EST DESORMAIS ORCHESTREE PAR LES SCIENCES SOCIALES. LA BIOLOGIE DE SYNTHESE RISQUE LA CONTESTATION ?

FAITES UN FESTIVAL DE CINEMA OU UNE EXPOSITION D'ART ! Voyez le festival « Bio:Fiction », créé en 2011, ou l'exposition « Synth-Ethics » organisée au Musée d'Histoire Naturelle de Vienne la même année, tous deux organisés par Schmidt. Promesses, maîtrise des risques, crédits, fiction, spectacle, ON INJECTE LE VIVANT-MACHINE DANS NOTRE VIE PAR TOUS LES MOYENS.

C'est en 2008, dans le cadre du projet européen SynBioSafe, que Schmidt et Marlière se rencontrent autour de la xénobiologie, pour une collaboration qui dure aujourd’hui. Écoutons Schmidt commenter les travaux de Marlière : « Il est nécessaire de FAIRE PROGRESSER LE DESIGN DE SYSTEMES XENOBIOLOGIQUES (…) La création en laboratoire de formes de vie alien, de formes de vie bizarre, autrement dit, de la xénobiologie, ne vont (sic) pas seulement contribuer à une meilleure compréhension des origines de la vie, elles nous permettront (sic) assurément d'étendre nos capacités à améliorer la SURETE des outils de production en biotechnologies pour satisfaire les besoins humains et environnementaux »9.

Comme l’écrit Hervé Le Crosnier10 à propos du duo Marlière-Schmidt : « D’un côté, celui qui raille toute volonté Ethix, de l’autre celui qui emploie les termes « societal » ou « ethic » dans les titres de tous ses articles. Leur convergence porte à l’évidence sur l’opération médiatique nécessaire pour que se développe leur projet techno-mythologique et que puisse continuer la saga démiurgique : il faut ENDORMIR LES DECIDEURS POUR GARDER LE CHAMP LIBRE. Les méthodes sont simples et connues : « Bad Cop » est à droite du décideur qu’on aura judicieusement placé sous la lampe médiatique du bureau d’interrogation. Il lui explique qu’il est trop tard pour réfléchir, qu’on n’y peut rien et que le coup est déjà parti (…) Puis intervient « Good Cop », qui va prendre le décideur par les sentiments, en sortant de sa besace le « biocontainment », qui non seulement va garantir qu’aucune interaction n’est possible entre la xénobiologie et le monde biologique réel, mais de surcroît va clore le bec aux opposants aux manipulations génétiques en pleine nature. »11



Mort à la vie


Revenons aux expériences de Marlière et à leur signification. Le prétendant-démiurge a publiquement exposé sa motivation. En juillet 2008, lors de sa conférence à l'Université de tous les savoirs, il proclame que « la procédure de sélection naturelle est une procédure d’optimisation efficace mais médiocre, et il en résulte que la création est dans une situation d’imperfection radicale, désespérée.

Aucun processus spontané, aucun changement environnemental, rien de rien ne pourra faire accéder la biodiversité à l’OPTIMALITE GLOBALE ». En juin 2012, dans une tribune écrite pour lefigaro.fr, il poursuit : « Force alors est de constater que la biodiversité naturelle se construit et évolue suivant des méthodes largement supplantées par celles adoptées dans l'industrie (…) La xénobiologie n'est rien d'autre que le projet d'engendrer cette biodiversité inédite en vue de l'explorer scientifiquement et de l'exploiter industriellement »12.

AUX YEUX DU NECRO-ENTREPRENEUR AVIDE, LA NATURE N'EST PAS ASSEZ UTILE ET TROIS MILLIARDS D'ANNEES D'EVOLUTION NE SONT PAS ASSEZ RENTABLES POUR LES INTERETS INDUSTRIELS. MARLIERE VEUT INVERSER LA TENDANCE AVEC LA BIOLOGIE DE SYNTHESE ET LA XENOBIOLOGIE. LORS D'UN EXERCICE DE PROPAGANDE POUR LE GENOPOLE, IL DECLARE : « [PRENEZ DEUX ORGANISMES], L’UN EST NATUREL, L’AUTRE ARTIFICIEL, VOUS LES METTEZ EN COMPETITION (…) A CHAQUE FOIS QUE C’EST MA CREATURE QUI GAGNE, et qu’elle est artificielle, que la créature artificielle bat, c’est-à-dire l’emporte, c’est-à-dire prend toute la bouffe de la créature naturelle, ce jour-là, je suis fondé à dire que j’ai compris l’évolution. »13. Ce jour-là, nous sommes fondés à dire que MARLIERE EST UN CRIMINEL. LEQUEL N’EST PAS LOIN DE S’EN VANTER : « ON A FAIT DU RADICALEMENT NEUF, ON A FAIT UN ‘WINNER’, C'EST-A-DIRE UN SCHWARZENEGGER DES BACTERIES, TEL QUE SI ON MET EN COMPETITION [L'ESPECE] SAUVAGE DE DEPART ET L’ORGANISME REPROGRAMME, L’ORGANISME REPROGRAMME GAGNE A TOUS LES COUPS DANS LA COMPETITION EVOLUTIVE »14. CERTES, « ÇA POURRAIT FAIRE DISPARAITRE UN SYMPATHIQUE ECUREUIL DE NOS FORETS DES CARNUTES », MAIS MARLIERE L’ASSURE, IL N’Y A PAS A « [S’]INQUIETER DE CELA POUR LA QUESTION DE LA SURVIE DE L'ESPECE HUMAINE ».

UNE « BIODIVERSITE ARTIFICIELLE » RIVALE DE LA BIODIVERSITE NATURELLE. Voilà un projet pour l’avenir.

VOILA CE QUI NOUS ATTEND SI NOUS LAISSONS LES TECHNO-FURIEUX AGIR. IL NE LEUR SUFFIT PLUS DE DETRUIRE LE MONDE A COUPS D’INNOVATIONS. IL LEUR FAUT LACHER DANS LA NATURE DES ENNEMIS DE CELLE-CI. ENTRER EN GUERRE CONTRE L’EVOLUTION. OPTIMISER LE PROJET TECHNO-INDUSTRIEL GRACE A DES TERMINATOR BACTERIENS.

NOUS SOMMES LES ENNEMIS DE MARLIERE ET DE CEUX QUI, feignant de condamner les excès d’un provocateur, POURSUIVENT SANS BRUIT LE MEME PROJET QUE LUI. ET QUI, FEIGNANT D’IGNORER CE PROJET DEMENT, ACCUEILLENT MARLIERE DANS LEURS STRUCTURES DE RECHERCHE (CEA, GENOPOLE), LUI ATTRIBUENT DES SUBVENTIONS (EUROPEAN RESEARCH COUNCIL), LE CITENT EN EXEMPLE (FURIOSO) ET L’INVITENT DANS LEURS « FORUMS » DE DISCUSSION POUR DES DEBATS SEREINS ET PARTICIPATIFS (VIVAGORA).


John Kaltenbrunner

Le 27 février 2013



NOTES :


1 Philippe Marlière Prométhée, Pandore et Petri, publié le 24 Mai 2010.
http://www.vivagora.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=1:promethee-pandore-etpetri&catid=16&Itemid=114

2 Markus Schmidt, « Xenobiology: a new form of life as the ultimate biosafety tool ». Bioessays, Avril 2010

3 Comme il le dit à la conférence de l’Université de tous les savoirs « Pourquoi et comment faire des formes de vie nouvelles ? » en juillet 2008, http://www.canalu.tv/video/universite_de_tous_les_savoirs/pourquoi_et_comment_faire_des_formes_de_vie_nouvelles.3935

4 Article Xénobiologie, Wikipédia http://fr.wikipedia.org/wiki/X%C3%A9nobiologie

5 Prométhée, Pandore et Petri

6 Il titre son article « The farther, the safer: a manifesto for securely navigating synthetic species away from the old living world » paru dans System and Synthetic Biology en décembre 2009.

7 Le Monde, 18 décembre 2010, lors de la conférence internationale sur la biologie synthétique organisée par le Génoscope les 15 et 16 décembre 2010,

8 Herdewijn et Marlière, « Toward safe genetically modified organisms through the chemical diversification of nucleic acids », paru dans Chemistry & Biodiversity en juin 2009.

9 Markus Schmidt, « Xenobiology: a new form of life as the ultimate biosafety tool ». Bioessays, Avril 2010

10 Le texte de Marlière visait initialement à répliquer au billet de blog d’Hervé Le Crosnier : La boîte de Pandore de la biologie synthétique, 21 mai 2010. http://blog.mondediplo.net/2010-05-21-La-boite-de-Pandore-de-labiologie-synthetique

11 Le Crosnier Les prédicateurs de la génétique extrême, 17 juin 2010. http://blog.mondediplo.net/2010-06-17-Les-predicateurs-de-la-genetique-extreme

12 Philippe Marlière, Faut-il avoir peur de la biologie synthétique. Le figaro.fr Juin 2012
http://www.lefigaro.fr/sciences/2012/06/22/01008-20120622ARTFIG00775-faut-il-avoir-peur-de-la-biologiesynthetique.php

13 Café du gène, du 7 décembre 2010. https://www.youtube.com/watch?v=CU6qUgz3FaM

14 Conférence de l’Université de tous les savoirs. http://www.canalu.tv/video/universite_de_tous_les_savoirs/pourquoi_et_comment_faire_des_formes_de_vie_nouvelles.3935

Admin
Admin

Messages : 2619
Date d'inscription : 02/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://levigilant.foro-argentina.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA BIOLOGIE SYNTHETIQUE ET SES CONSEQUENCES FUNESTES

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 23:21


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum