2010 : PUCES IMPLANTABLES, RFID, NANOTECHNOLOGIES, NEUROSCIENCES, N.B.I.C. ET CYBERNETIQUE

Page 2 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

ET L'HOMME CREA LE NANOMONDE...

Message  Admin le Mer 7 Avr 2010 - 3:05

!!! NANOTECHNOLOGIES : ARTICLE-CHOC !!!


Chers amis,

L'article ci-dessous explique bien pourquoi les nanotechnologies sont dangereuses (et encore, il est gentil par rapport à certains points ! On n'y parle pas des nanoproduits qui ont déjà dû être retirés du marché en raison de leur nocivité pour la santé, pas plus qu'on ne critique ni ne dénonce le véritable projet nazi et inhumain des transhumanistes : modifier l'être humain pour en faire une espèce de "cyborg" possédant soi-disant de nouveaux pouvoirs de surhomme, bref d'Ubermensch). pale

Cet article nous explique surtout POURQUOI CE SONT LES NANOTECHNOLOGIES VISANT LE CONTROLE ET LA SURVEILLANCE QUI SERONT DEVELOPPEES EN PREMIER LIEU ! Exclamation affraid

On nous y explique aussi pourquoi le monde qui sera développé, si on laisse ces nano-horreurs débarquer, sera un monde ENCORE PLUS INJUSTE ET PLUS HORRIBLE que le monde actuel.

Voilà en tout cas un article de plus qui retentit comme un sérieux AVERTISSEMENT et qui appelle toute personne consciente et active à LUTTER CONTRE CETTE TECHNOLOGIE TOTALITAIRE ! Mad

Vous remarquerez en tout cas le titre, qui est déjà une provocation : "Et l'homme créa le nanomonde" (à opposer à "Et Dieu créa le monde"), un indice qui nous montre que l'homme joue à Dieu et prend ainsi des risques inconsidérés au niveau des dégâts (directs et collatéraux) que cela peut entraîner !

L'article, ci-dessous... Vic.




Source : http://www.actionconsommation.org/publication/article.php3?id_article=524


ET L'HOMME CREA LE NANOMONDE


Par Yann Fiévet

Le monde va mal. De terribles périls le menacent : crise énergétique globale, réchauffement climatique, épuisement dramatique de la ressource en eau, développement de maladies d'origine environnementale, menaces terroristes éparses et insaisissables, etc. Pourtant, cette litanie catastrophique ne deviendra jamais apocalypse. Les nanotechnologies sauveront - à en croire les adeptes de la techno-science - l'humanité, effaceront tous ses maux. La France est désormais, avec son Minatec inauguré à Grenoble, dans la course vers cette science totale au service d'un monde nouveau.

L'univers de l'infiniment petit - 100.000 fois moins épais qu'un cheveu - façonné à volonté par l'homme, atome après atome, est déjà là. Nous l'ignorons car il nous est invisible. Ses perspectives de transformation du monde et de ses sociétés sont incommensurables. A l'échelle du nano - un milliardième de mètre - l'homme est gagné par le vertige. Les biotechnologies lui permettaient déjà la manipulation des gènes du vivant. Désormais, il s'autorise la manipulation des atomes de la matière. En combinant les nanotechnologies, les biotechnologies et les technologies de l'information tout devient possible. L'inimaginable s'estompe et disparaîtra un jour.

Aucun domaine de la vie des hommes ne paraît devoir échapper à cet impérialisme technoscientifique. Transports, énergies, santé, habillement, alimentation, mais aussi surveillance, sécurité et guerre seront insidieusement investis par les nanoparticules, les nanotubes, les nanorobots ou les nanolaboratoires. Tissus autonettoyants, peinture changeant de couleur par simple clic, automobile pesant moins de dix kilos, mais aussi puces sous-cutanées permettant de suivre les déplacements de l'individu par satellite, bombes intelligentes et indétectables se côtoieront pour le meilleur et pour le pire comme le sort de toute technique nous l'a toujours enseigné. Des chercheurs américains prédisent qu'il sera possible demain de choisir le climat en fonction des besoins des hommes. Le courant transhumaniste rêve, quant à lui, de substituer à l'évolution darwinienne la perfection technicienne permettant enfin l'avènement de l'homme sans défaut.

En arrière-fond de ces multiples déclinaisons nanotechnologiques se cache la fascination pour l'idée d'une domination enfin totale de l'homme sur la nature, le moyen définitif de s'abstraire de toute contrainte. Ce délirant espoir impose que des philosophes, des anthropologues, des sociologues et des politologues couvrent la voix et recouvrent les écrits des docteurs Folamour des temps nouveaux. Ils doivent au plus vite dénoncer l'emballement technoscientiste et l'aveuglement coupable du pouvoir politique si prompt à renoncer à sa responsabilité face au pouvoir scientifique désormais dominé par la logique de l'économie financière.

Il est plus que probable que le nanomonde, s'il advient un jour, sera plus immonde que le monde actuel. Certains domaines des nanotechnologies sont loin d'être neutres. Ils nécessiteront de tels niveaux de spécialisation et de risque, concentreront une telle accumulations de pouvoirs et de richesses qu'ils justifieront en contrepartie un modèle de société centralisé, autoritaire et militarisé pour en assurer la pleine maîtrise. Ainsi, on développera d'abord les applications nanotechnologiques liées étroitement à la surveillance et à la sécurité.

Une fois éprouvées ces applications seront facilement transposables à la vie entière des sociétés. Nous avons bel et bien affaire ici à un gigantesque programme de domination du monde qui ne pourra que renforcer les déséquilibres d'aujourd'hui. Ce programme aux multiples facettes ne peut être financé que par les firmes multinationales occidentales et les États du Nord qui s'offrent là de quoi élargir davantage encore le fossé les séparant de "l'autre monde".

Le citoyen est magistralement tenu à l'écart des décisions en matière de mise en oeuvre des nanotechnologies. C'est lui pourtant qui subira leurs effets néfastes quand ils surviendront sur sa santé comme sur son environnement social et naturel. Les nanotechnologies pourraient bien tuer définitivement la démocratie. Est-il encore temps d'écrire, par anticipation, la nécrologie du nanomonde ?


Yann Fiévet est vice-président de Action Consommation.

Admin
Admin

Messages : 2619
Date d'inscription : 02/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://levigilant.foro-argentina.org

Revenir en haut Aller en bas

PROJETS MILITAIRES ET ARMES NANOTECHNOLOGIQUES !

Message  Admin le Mer 7 Avr 2010 - 3:08

ARTICLE DE BASE SUR LES PROJETS MILITAIRES ET ARMES NANOTECHNOLOGIQUES !


Chers amis,

Cela fait déjà pas mal de temps que nous parlons des nanotechnologies et des nanopuces, et que nous parlons beaucoup des possibilités MILITAIRES dans ce domaine. Mais il y a peu d'articles à ce sujet (le tabou reste très marqué, la langue de bois et les secrets militaires aussi...).

AUJOURD'HUI, JE VOUS AI DENICHE UN ARTICLE QUE JE VOUS AI TRADUIT EN FRANCAIS ET QUI CONCERNE LES APPLICATIONS MILITAIRES DES NANOTECHNOLOGIES !!! affraid pale

Cet article a été publié sur http://www.afcea.org/signal/articles/templates/SIGNAL_Article_Template.asp?articleid=989&zoneid=160

Et vous allez voir, on est encore LOIN, TRES LOIN d'être sortis de l'auberge !!! No Figurez-vous que la nanotechnologie va provoquer une course à l'armement comparable à la course aux armements nucléaires, et que les USA NE VEULENT PERDRE CETTE COURSE SOUS AUCUN PRETEXTE !!! Twisted Evil

Avec en plus de nouvelles concurrences possibles provenant de pays comme la Chine ou l'Inde... Il risque donc encore d'y avoir des tentatives de "démocratisation impérialiste et forcée" de la part des USA sur certains pays, et des dangers énormes au niveau mondial.

Voilà qui vous annonce déjà la couleur...

En ce qui concerne les armes elles-mêmes, on ne nous en dit pas grand chose, mais suffisamment quand même que pour confirmer de façon définitive nos craintes les plus profondes : nouvelles armures (blindages); nouveaux uniformes; sac-à-dos qui change de structure moléculaire et se transforme en arme, puis en tente, puis en arme à nouveau; armes chimiques intelligentes qui analysent l'ADN de leur "cible" avant d'exploser; micro-armatures qui s'auto-assemblent; armes indétectables à l'oeil nu ou par satellite ou même chimiquement; matériaux intelligents qui changeront de forme tout comme les muscles humains quand ils sont fléchis...

Quant à la SURVEILLANCE et au CONTROLE via nanotechnologie, inutile de dire qu'ils sont évidemment au menu AUSSI ! Et quand on sait que les semi-conducteurs et les MICRO-PUCES sont une étape-clé pour la nanotechnologie, on a tout compris...
Il paraît d'ailleurs que les questions liées à la vie privée et à la surveillance sont étudiées, et qu'elles préoccupent les citoyens américains
...

On se doute bien qu'avec $1,5 MILLIARDS de financement à l'heure actuelle, la nanotechnologie militaire N'EST PLUS UNE FICTION, mais bien une REALITE, EN CE MOMENT MEME !!!

Dans cet article, on vous rappelle que certains produits alimentaires COMPORTENT DEJA DES COMPOSANTS NANOTECH, et que même si ces composants ont été acceptés par les organes du gouvernement (food & drug administration, par exemple), ILS SONT TOXIQUES AU NIVEAU MOLECULAIRE ! On est donc en train de se demander s'il ne faudra pas faire marche arrière. Malheureusement, d'un point de vue historique, l'homme, ce crétin de première, n'a jusqu'ici JAMAIS FAIT MARCHE ARRIERE (même lorsqu'il était dans l'erreur complète) !
Voilà qui nous promet encore de "beaux" jours...

ET CHEZ NOUS, OU EN SONT LES APPLICATIONS EN NANOTECHNOLOGIE, ET NOTAMMENT AU NIVEAU MILITAIRE ???

Car nos pays sont aussi avancés que les USA en ce qui concerne la nanotechnologie, mais chez nous, AUCUN ARTICLE, AUCUN RAPPORT PUBLIC, et TRES PEU de presse et de publicité autour des compagnies nanotech qui, POURTANT, SONT BIEN PRESENTES SUR NOS TERRITOIRES : le gouvernement vendu au Nouvel Ordre Mondial, l'industrie et les putes des mass médias nous tiennent la langue de bois, pour ne pas changer !!!

Je vous propose à présent de lire l'article dans le post ci-dessous...

Bonne lecture, bonne réflexion et... bonne ACTION ! Vic.




Source : http://www.afcea.org/signal/articles/templates/SIGNAL_Article_Template.asp?articleid=989&zoneid=160


LA NANOTECHNOLOGIE POURRAIT MENER A LA PROCHAINE COURSE AUX ARMEMENTS; LES EXPERTS DISCUTENT SUR LA MANIERE DE S'Y PREPARER.


Par Maryann Lawlor / Juillet 2005

La science très du petit a de grandes implications militaires, économiques et sécuritaires pour le futur. De la fabrication moléculaire aux armes chimiques incroyablement intelligentes, les matières premières et l'attirail final que la nanotechnologie permettra laissent même rêveur les aficionados de science-fiction. Cependant, les experts qui examinent soigneusement la science et la signification des dispositifs à échelle nanométrique diffèrent sur la façon dont cette technologie aimable affectera les futures générations et aussi sur ce qui devrait être fait aujourd'hui pour maintenir les Etats-Unis dans la salle dans ce domaine.

Les problèmes primordiaux de souci incluent qui devrait garder un oeil sur les développements dans le champ.

La nanotechnologie peut ou ne peut pas s'avérer être une force disruptive, mais elle est, sans aucun doute, un facteur qui va permettre beaucoup de choses. En conséquence, les conseillers qui travaillent avec l'industrie et avec le gouvernement reconnaissent qu'un équilibre doit être acquis entre le contrôle et l'indépendance de sorte que la sécurité des Etats-Unis soit assurée sans supprimer l'esprit d'entreprise.

Aujourd'hui, le gouvernement des U.S.A. et l'industrie ont une définition très large du terme "nanotechnologie". En général, il se rapporte à des matériaux, à des produits et à des dispositifs qui ont des dispositifs qui possèdent des caractéristiques qui tombent dans une échelle de taille allant de 1 à 100 nanomètres. Une organisation qui est une observatrice prudente de cette technologie minuscule est le Foresight Insitute (l'institut de prévoyance), à Palo Alto, en Californie. La mission de l'institut est d'aider à préparer la société pour des technologies de pointe qui sont prévues, en particulier la nanotechnologie moléculaire.

Christine Peterson, vice-président de la politique publique et de co-fondatrice du Foresight Institute, dit qu'une manière de regarder une matière aussi large que la nanotechnologie est de la diviser en trois tranches temporelles: court terme, moyen terme et long terme.

Alors qu'il n'y a aucun consensus au sujet de la définition de chacune de ces périodes, en général le court terme se rapporte aux technologies et aux effets qui se produiront dans les 5 années à venir; la tranche concernant le moyen terme s'étend entre 5 et 15 ans à partir d'aujourd'hui; et le long terme est considéré pour plus de 15 années à partir de maintenant.

À court terme, la nanotechnologie aura comme conséquence des matériaux qui sont plus légers et plus forts et comporteront différentes propriétés par rapport aux matériaux disponibles aujourd'hui, dit Peterson. Ces matériaux améliorés seront importants dans les applications militaires, ajoute-t-elle.

Les nanotechnologies à moyen terme seront "un peu plus exotiques," prédit Peterson. Le Dr. Edwin L. Thomas, directeur de l'Institute for Soldier Nanotechnologies (l'institut pour les Nanotechnologies pour soldat) au Massachusetts Institute of Technology à Cambridge, donne hardiment des prévisions au sujet des possibilités potentielles dans le royaume militaire dans cette tranche de temps, conte-t-elle. Tandis que beaucoup de gens ont des appréhensions au sujet de prédire ce qui sera disponible dans les 5 à 15 années à venir, Peterson remarque que Thomas est disposée à parler de possibilités telles que des architectures de systèmes de combinaison de combat et des réseaux de nanorelief de poids ultra léger, des micro-armatures qui s'auto-assemblent et des nanocomposites à photomotifs. Peut-être que sa bonne volonté de partager librement ses hypothèses est une raison pour laquelle l'armée des Etats-Unis a attribué $50 millions à son institut pour poursuivre des technologies visant à améliorer la protection des combattants de guerre, avance-t-elle.

Les prévisions au sujet de ce que la nanotechnologie apportera dans le long terme incluent des changements extrêmement drastiques dans les applications, confie Peterson. Tandis que de nouveaux uniformes, de meilleures armures et des capteurs améliorées seront le centre d'attention à moyen terme, entre 15 et 30 ans à partir d'aujourd'hui, l'attention se portera sur des armements, y compris des armes chimiques intelligentes. "Celles-ci auraient toute la puissance d'une arme chimique en termes de destructivité, combinée avec la capacité de calcul et de sensitivité pour effectuer un travail bien meilleur de ciblage," indique Peterson. Les armes conventionnelles bénéficieront aussi de la nanotechnologie dans le long terme. Peterson prédit que les futures générations seront capables de produire des armes conventionnelles, y compris des armes nucléaires, beaucoup plus rapidement, et cette capacité pose quelques questions qui doivent être abordées. "A moins que vous ne contrôliez la technologie dans un sens de limitation des armements, vous avez une situation où des pays qui semblent assez inoffensifs en termes de leurs possibilités peuvent très rapidement devenir une menace importante. C'est un nouveau monde pour les militaires," déclare-t-elle.

Des matériaux reconfigurables sont également clairement dans le royaume du possible à moyen et à long terme, maintient Peterson. Avec l'aide de la nanotechnologie, ces matériaux intelligents changeront de forme tout comme les muscles humains quand ils sont fléchis. Pour des combattants de guerre, ceci pourrait signifier qu'un sac-à-dos pourrait rapidement se transformer en arme, puis en tente, puis en arme à nouveau.

Et ce sont ces types de possibilités militaires connexes -- avec toutes leurs implications -- qui inquiètent Peterson. "Le message principal que je prendrais pour centre d'attention des militaires est que nous devons absolument gagner cette course. C'est comme pour les armes nucléaires. Ce n'est pas une course que nous pouvons nous permettre de perdre. Nous devons absolument la gagner, et nous devons être organisés à cette fin," dit-elle.

Un effort qui vise à amener ceci est la National Nanotechnology Initiative (l'initiative nationale de nanotechnologie ou NNI), une recherche du gouvernement des Etats-Unis et un programme de développement dont les participants incluent des représentants de 23 agences fédérales. Dans son supplément au budget de l'année fiscale 2006 du président publié en mars, la NNI a demandé $1,05 milliards pour ses programmes.

Mais Peterson soutient que la conception de la NNI ne favorise pas l'organisation du travail concernant la nanotechnologie. "Les gens supposent que c'est cette organisation cohérente avec un ensemble de buts et qu'elle acquiert ces buts, mais ce n'est pas ce qui passe. C'est une chose chaotique et diffuse où vous avez un groupe de professeurs qui ont renommé leur vieux travail "nanotechnologie". Ce n'est pas un mauvais travail, mais il n'ajoute rien au genre de possibilités dont nous avons besoin pour les systèmes de machines moléculaires productives dont les militaires vont avoir besoin d'ici 20 ans. Si j'avais un message pour les chefs communs, ce serait "ne comptez pas sur la NNI actuelle pour obtenir ce dont vous avez besoin". Soit vous devez la modifier, soit vous devez avoir votre propre version -- c'est l'un ou l'autre," déclare-t-elle.

Peterson croit qu'une partie du problème est que beaucoup de gens recevant des subsides de la NNI sont des scientifiques normaux qui travaillent sur leurs propres projets individuels. "Ce n'est pas un projet de technicien de systèmes, et vous n'allez pas obtenir un système qui fonctionne à partir de ce truc disjoint. Le fait est que c'est une coalition distribuée," avertit-elle.

Les armes intelligentes sont un exemple de là où l'attention est particulièrement nécessaire, dit Peterson. Les armes chimiques actuelles peuvent être classifiées comme stupides parce que les systèmes de visée sont toujours relativement grossiers. "Ce que vous voudriez est quelque chose qui possède l'action chimique destructrice d'une arme chimique, ce qui est vraiment facile à faire, combinée avec la sensitivité et le calcul, de sorte que quand elle atterrit sur un objet ou sur une personne, elle puisse identifier cet objet ou cette personne. Si c'est une personne, [l'arme pourrait] même lire son ADN -- et décider alors s'il faut mettre en application l'arme ou pas. Je suis très sérieuse à ce sujet. C'est un truc terrifiant, et c'est pourquoi je saute de haut en bas et dis, 'Vous les gens qui possédez un milliard de dollars par an, nous devons vraiment nous concentrer sur ces problèmes. Nous ne pouvons pas nous permettre de le gaspiller; c'est trop d'argent à gaspiller,'", dit-elle.

Un des soucis primordiaux de Peterson est un développement de la nanotechnologie qui est en train de se produire en dehors des Etats-Unis. Dans 50 ans, les armes nucléaires pourraient ne plus être la question la plus importante; cependant, il y aura limitation des armements, et le problème est que les armes seront invisibles aux satellites ou à l'oeil humain et seront chimiquement indétectables.

La réponse, soumet-elle, est que les Etats-Unis doivent rester significativement en avance à tout moment, et que le travail doit commencer maintenant parce que d'autres pays pourraient obtenir certains avantages. En Chine, par exemple, la recherche en nanotechnologie peut être menée à un sixième de ce qu'elle coûte aux Etats-Unis, et le nombre de diplômés en ingéniorat excède celui des Etats-Unis. De plus, la Chine est technologiquement très ambitieuse, dit Peterson, et alors que la menace n'est pas imminente, les Etats-Unis pourraient faire face à une rude concurrence dans 20 ou 30 ans.

Ces défis provoquent des discussions au sujet de la politique. À court terme, la toxicité est un souci primordial; des nanoparticules chimiques sont déjà ajoutées aux produits alimentaires. Bien que l'agence de la protection de l'environnement ou la Food and Drug Administration aient approuvé ces produits chimiques pour l'utilisation dans de plus grandes tailles, les études indiquent qu'elles peuvent être toxiques au niveau nano. "La question est : devons-nous refaire le système et spécifier une classe de grandeur dans ces applications pour approbation? Et devons-nous retourner en arrière et réapprouver ces choses dans la nouvelle classe de grandeur? C'est un problème énorme, et cela coûterait très cher de refaire tout ce travail. D'autre part, si cela doit être fait, il faut que ce soit fait," déclare Peterson.

Les questions politiques entourant les nanotechnologies à moyen terme impliquent des sujets de surveillance et de vie privée. Peterson relève que les Américains ont énuméré ces deux matières en tant que leur souci premier dans une enquête concernant la nanotechnologie. L'institut de prévoyance a donné des conférences au sujet de ce thème pendant presque 20 ans, donc Peterson est heureuse que les citoyens réalisent vraiment le danger.

Dans le secteur de la politique pour les nanotechnologies qui seront disponibles en 2020 et au-delà, Peterson note qu'en plus des questions militaires, les questions économiques exigeront une guidance politique. "C'est la grande révolution industrielle, et nous sommes devenus très contents de nous et arrogants aux U.S.A., supposant que c'est une nouvelle technologie et nous serons le leader. Ce n'est pas vrai, ici. D'autres pays nous dépassent délibérément au niveau des dépenses. Nous sommes toujours en avant, mais il n'y a aucune garantie, particulièrement parce que nos étudiants n'obtiennent pas de diplômes en science et technologie et que nous avons plus d'ennuis de les importer depuis d'autres pays où ils forment leurs enfants en science et en technologie," dit-elle. Pour résoudre ce problème, les Etats-Unis doivent améliorer leur approche de recrutement afin d'attirer non seulement des étrangers aux Etats-Unis pour l'éducation, mais aussi afin de faire en sorte qu'ils veuillent rester après qu'ils aient obtenu leurs diplômes, propose Peterson.

Lawrence Gasman convient que les nanotechnologies ont des implications de grande envergure qui doivent être abordées mais, basé sur ses observations et son expérience, il n'est pas convaincu que le gouvernement des Etats-Unis est le meilleur choix pour mener le développement politique dans ce secteur. Gasman est l'analyste principal et l'un des fondateurs de NanoMarkets Limited Company, Sterling, Virginia (société NanoMarkets Limited, à Sterling, Virginie), une société qui analyse les occasions et les ruptures que les avances en technologie créent.

En premier lieu et avant tout, il y a une distinction entre la politique et la planification, dit Gasman. D'un point de vue concernant la planification, l'industrie doit accepter que les nanotechnologies arrivent -- et dans certains cas arrivent rapidement -- et peuvent affecter leurs affaires. Ils doivent évaluer les conséquences et déterminer comment ils veulent procéder. Dans certains cas, ils peuvent choisir d'ignorer les nouvelles technologies; dans d'autres, ils peuvent décider de changer leurs produits et services pour capitaliser dessus. Plusieurs compagnies, y compris Intel Corporation, projettent et investissent sérieusement dans les nanotechnologies, déclare Gasman. "Le gouvernement, traditionnellement, n'a pas eu beaucoup de projets pour l'industrie des technologies de l'information", dit Gamsan. "Les aspects informatiques et liés aux semi-conducteurs n'ont jamais eu de projets gouvernementaux en tant que tels. Il y a eu des questions gouvernementales, et elles sont aussi larges que les problèmes d'immigration. Le secteur que [les responsables du gouvernement] ont planifié est celui des télécommunications, et la limite à ce niveau se situait il y a presque 10 ans de cela maintenant avec la loi sur les télécommunications de 1996 dans ce pays. Et cela ne s'est pas bien passé. Mais peut-être que c'est un très bon cas historique de la façon dont ces issues deviennent très politisées et souvent finissent par déformer le marché afin de faire un rapport politique."

Gasman précise, cependant, qu'à la fois la NNI et la Loi de recherches et de développement de la nanotechnologie de 2003 démontrent que le gouvernement fédéral fait un effort pour aborder les questions relatives à la nanotechnologie. "Le problème est -- et c'est là où je puis différer du Foresighnt Institute -- qu'il vaut mieux laisser certaines de ces choses seules. Par exemple, j'étais très impliqué dans le processus qui a amené à la Loi sur les télécommunications de 1996. Cela a pris six ans au sénat et la Chambre pour parvenir à une loi. Ce n'est pas une critique; c'est ce ce cela prend pour proposer un plan. Il y a un processus là, et à l'extrémité de celui-ci vous pouvez dire, 'Putain de politiciens -- ils ne savent pas ce qu'ils font. Ils devraient faire autre chose.' Mais en tant que question pratique, il y a une certaine quantité de logique intégrée juste là. C'est la manière dont cela fonctionne, et il est difficile de la changer," dit-il. En dépit du fait de maintenir cette opinion, Gasman admet que certains secteurs peuvent réclamer une législation. Cependant, il croit que les possibilités de la nanotechnologie sont si passionnantes que les législateurs devraient montrer de la modération. "Il peut y avoir des questions de sûreté et de financement, et il y a une grosse discussion au sujet de qui devrait payer la recherche et le développement. Mais il est si facile de réagir de façon excessive," déclare-t-il.

Gasman ne partage pas les inquiétudes de Peterson concernant d'autres pays surpassant les efforts des USA dans la nanotechnologie. Bien que d'autres pays investissent dans le domaine, il ne se rend compte d'aucun autre gouvernement qui consacre autant de financement dans cette discipline. En outre, il est confiant que l'esprit d'entreprise inégalé des Etats-Unis stimulera le développement continu de la technologie.

"Il y a un autre problème -- et je pense qu'elle est absolument différent de tout ce que dont nous avons fait l'expérience avant -- et c'est la Chine et l'Inde. Ces deux pays sont loin d'être des asiles pour l'entreprenariat, et un pays avec des idées ouvertes va être primordial à la technologie qui se développe de beaucoup de manières. Mais cela change, et il est au moins possible d'imaginer que ces deux pays, dans 20 ans, vont être des centres très significatifs d'entreprenariat," il propose.

En ce qui concerne l'armée, Gasman est d'accord avec Peterson que certains problèmes réels doivent être abordés et que peut-être c'est un secteur où le gouvernement devrait intervenir. "Il y a toujours cet équilibre de transfert de technologie, et c'est un équilibre difficile à obtenir parce qu'il y a des questions politiques. Nous avons toujours essayé de soutenir nos amis en Arabie Saoudite, par exemple, et pour de très bonnes raisons. D'autre part, il est très facile de voir comment ce que nous leur avions envoyé peut facilement tomber entre les mains d'Al-Qaida à un certain point. Je ne sais pas comment vous atteignez cet équilibre," remarque-t-il.

Bien qu'il reconnaisse les dangers potentiels de la nanotechnologie, Gasman offre des mots de prudence. Il est important de ne pas exagérer la menace, dit-il, précisant que certains sont préoccupés par les armes ultimes de destruction massive qui seraient nano-créées et aussi grandes qu'une boîte d'allumettes. "A un moment, vous vous dites et bien, c'est un problème pour l'avenir, et qui pourrait être tout à fait lointain dans le futur. Des physiciens m'ont dit qu'éventuellement, l'univers aura une fin. Je ne passe pas beaucoup de temps à m'en inquiéter. Vous pouvez exagérez la menace, et je ne pense pas que les politiciens sont susceptibles de faire cela. Mais l'autre problème est l'aspect politique. Vous devez également vous rendre compte que les gens utilisent des problèmes comme cela pour leur propre gain politique, et cela doit être pris en considération," dit-il.

Admin
Admin

Messages : 2619
Date d'inscription : 02/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://levigilant.foro-argentina.org

Revenir en haut Aller en bas

LES NANOPUCES, L'IDENTIFICATION ET LES PANDEMIES

Message  Admin le Mer 7 Avr 2010 - 3:16

ARTICLE INCONTOURNABLE !!!

LES NANOPUCES, L'IDENTIFICATION ET LES PANDEMIES : COCKTAIL MORTEL !!!



Chers amis,

Après l'article ci-dessous, je crois que vous allez réfléchir bien fort (et, j'ose l'espérer, réagir !)...

CAR LES PIRES SCENARIOS QUE NOUS AYONS JAMAIS IMAGINES SONT EN TRAIN DE PRENDRE FORME !!!

En effet, l'article ci-dessous nous parle des NANOPUCES, et fait un lien entre les nanopuces ET LES PUCES SOUS-CUTANEES D'IDENTIFICATION, MAIS AUSSI... UN LIEN ENTRE LES NANOPUCES ET LES PANDEMIES !!!

Bien entendu, en cette époque où des maladies telles que le SRAS, la grippe aviaire etc. menacent, ces liens ne sont pas effectués "au hasard", vous l'aurez compris ! On parle par exemple de NANOPUCES DE PISTAGE qui seraient destinées "à localiser l'individu lors d'une épidémie afin que le vaccin lui soit apporté au plus vite" (et surtout qu'il soit empoisonné 3 fois au lieu d'une : par la maladie, par les nanopuces ET par le vaccin !).

On fait référence à la verichip ET A L'IDENTIFICATION (or l'article que je vous ai posté précédemment ne laissait AUCUN DOUTE quant à la "faisabilité" de nanopuces d'identification).

ON SIGNALE AUSSI LE FAIT QUE CES PUCES DE TAILLE MOLECULAIRE POURRAIENT ETRE INGURGITEES A L'INSU DES GENS !

L'intention existe donc, car si un journaliste y a pensé lui-même, on est en droit de frissonner en imaginant ce qu'un général à pu penser en ce qui concerne les applications les plus destructrices de ces nanopuces...

ET ENFIN, O "SURPRISE", ON EFFECTUE UN LIEN ENTRE CES NANOPUCES QUI, SI ELLES SONT CAPABLES DE "SOIGNER UNE MALADIE", POURRAIENT FORT BIEN LA DECLENCHER !!!

Je vous l'avait dit. Vous voyez que je n'ai rien inventé : tout est vrai et les pires applications sont envisageables et réalisables !

Mes très chers amis, IL EST PLUS QUE TEMPS DE REAGIR !

REAGISSEZ DONC DES A PRESENT, DE GRACE, OU LES LIBERTES, LA VIE PRIVEE, LE LIBRE-ARBITRE ET TOUTE DIGNITE HUMAINE DISPARAITRONT D'ICI TRES PEU DE TEMPS, POUR FAIRE FACE A UNE DICTATURE TELLE QUE PERSONNE N'EN A JAMAIS CONNUE !

Et croyez-moi, ceci n'est pas une supplique de "parano", mais bien l'avertissement et la prière de quelqu'un de LUCIDE !

L'article, ci-dessous...

Bonne lecture, bonne réflexion, ET AVANT TOUTE AUTRE CHOSE... BONNE ACTION !!! Vic.




Source: http://www.freemarketnews.com/WorldNews.asp?nid=1378


NANO-PUCER POUR LA SANTÉ


Lundi 17 octobre 2005 - FreeMarketNews.com

Inquiet en ce qui concerne la pandémie? Que diriez-vous d'avaler un dispositif médical microscopique diffusant votre localisation et votre état de façon à ce que le traitement puisse être précipité vers vous dès que vous en aurez besoin? Il y a deux ans, on a dit que des compagnies de pointe japonaises comme Hitachi avaient produit des "nano-puces" aussi petites que la taille d'une seule cellule humaine, assez petites pour que 400 d'entre elles aient pu être placées sur un grain de sel. De telles puces ont pu être introduites volontairement (ndt : du plein gré des gens), mais également dans une fine brume fine se posant la nourriture ou l'eau afin d'être ingérée à l'insu de l'individu.

A présent, des compagnies de Singapour ont développé une technologie de "puçage" conçue pour détecter le SARS, la fièvre dengue, la grippe et d'autres maladies respiratoires. Une puce minuscule contenant des "capteurs de détection", "analysera la salive ou le mucus nasal déposé dessus et fournira un diagnostic rapide," selon le journal The Guardian. Et une histoire de la fin du mois de juillet dans le London Times a fait remarquer que les Etats-Unis étaient près du lancement d'une puce sous-cutanée d'identification par radiofréquence (RFID) pour aider une autorité centralisée à "emmagasiner et à contrôler les registres de santé."

Le problème? En plus d'avoir les soucis habituels liés à la vie privée, certains s'inquiètent que la nano-technologie, qui est assez futée pour identifier et traiter une maladie, pourrait aussi l'induire. - ST

Rapports du personnel - Free-Market News Network

Admin
Admin

Messages : 2619
Date d'inscription : 02/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://levigilant.foro-argentina.org

Revenir en haut Aller en bas

TRANSHUMANISTES : CES FOUS QUI VEULENT TRANSFORMER L’HOMME EN MACHINE !

Message  Admin le Mer 7 Avr 2010 - 3:22

!!! TRANSHUMANISTES : CES FOUS QUI VEULENT TRANSFORMER L’HOMME EN MACHINE !!!


Chers amis,

Je vous ai retranscrit et commenté ci-dessous un dossier hallucinant sur les transhumanistes, ces malades sans morale ni éthique qui pensent augmenter les pouvoirs des êtres humains par la technologie afin qu’ils deviennent des « surhommes » (le mythe de l’Ubermensch nazi n’a jamais été plus vivace) et qui croient qu’ils atteindront l’immortalité en se transformant petit à petit en machines et en utilisant les technologies les plus dangereuses (puces, nanotechnologies, implants divers, modifications génétiques...).

Ce dossier se trouvait dans un type de magazine qui ne m’intéresse habituellement pas (magazine lié à l’astrologie), mais vu ce dossier, sa longueur et son importance, j’ai acheté ce magazine afin de pouvoir vous retranscrire et de vous commenter le dossier en question.

Finalement, la folie mégalomaniaque et les arguments simplistes que l’on retrouve chez les vilains cocos dans les dessins animés ou les films d’horreur et de science-fiction, on la retrouve, entre autres, chez les Frankenstein en blouse blanche qui développent et défendent des technologies absolument infectes…

Vous allez voir que la manipulation des masses fait une fois de plus partie de ce lamentable dossier.

Le dossier de propagande immonde, ci-dessous, agrémenté de mes commentaires.

Bonne lecture, ET BONNE INSURRECTION SURTOUT ! Vic.




Source : magazine « Horoscope, le numéro 1 de l’astrologie » de juin 2006, p. 62-67.


2000 personnes suivent un traitement pour vivre éternellement



LES PIONNIERS DE L’IMMORTALITE


Ray Kurzweil, ingénieur
Aubrey de Gray, informaticien et biologiste
Max More, philosophe

Ces trois chercheurs qui se situent aux frontières entre science et science-fiction partagent le même objectif : « tuer » la mort ! Utopisme, folie ? Leurs expériences, en tout cas, sont passionnantes…


Commentaire : « tuer » la mort… quel ORGUEIL démesuré, alors que l’on ne parvient même pas à soigner la plupart des maladies graves ! Une fois encore, nous avons donc affaire à des gens dont l’ego surdimensionné a atteint de telles proportions qu’ils tentent de jouer à Dieu !

Aux yeux de certains savants – minoritaires, certes, mais de plus en plus nombreux – le vieillissement n’est pas une fatalité, mais une maladie. Contre laquelle on doit mettre en œuvre tous les moyens à notre disposition. Pour le moment, ces originaux – qui ont des compétences en biologie, en génétique et en informatique – visent la « superlongévité ». Une vie… de plusieurs siècles ! Mais ça, c’est seulement en attendant mieux, car ils sont persuadés que nous sommes bientôt appelés à vivre dans un monde où la mort sera vaincue.

Voici trois de ces nouveaux prophètes, qui se situent aux frontières entre science et science-fiction. Ils veulent « tuer » la mort. Vont-ils y arriver ? Sont-ils fous ? Qui vivra verra…


Commentaire : une « superlongévité de plusieurs siècles», alors que l’espérance de vie d’un homme atteint à peine les 80 ans. Voilà une preuve supplémentaire de vanité et de sens de la démesure… Quant au fait de « vaincre la mort », si toutefois cela était possible, il faudrait encore voir DANS QUEL ETAT et SOUS QUELLE FORME les êtres humains parviendraient à réaliser ce prodige. Car comme le disait un auteur de films d’horreur bien connu : « Il y a des états bien pires que la mort » ! Inutile de vous dire qu’aucun de ces dégénérés ne croit en une possible vie après la mort. Le spirituel n’existe chez eux qu’à partir de tout ce qui est MATIERE (cerveau, neurones, etc.). Nous sommes donc bien, une fois encore, dans le domaine du capitalisme ultralibéral et ultra-matérialiste, qui NIE toute forme de spiritualité pure et de religion.


Aubrey de Grey

Une histoire d’amour à l’origine de ses recherches

Après avoir rencontré sa femme Adelaïde, chercheuse en biologie, en 1995, Aubrey de Grey se met à éplucher toutes les publications scientifiques concernant le vieillissement. EN deux ans seulement, le voilà l’égal des meilleurs chercheurs dans ce domaine : en 1997, il publie dans la revue Bio Essays sa première découverte à ce sujet, saluée par le milieu médical*.

Aubrey de Grey est actuellement informaticien au département de génétique de l’université de Cambridge. On est loin du professeur en cravate bleue et costume anthracite. Ce Britannique de 41 ans arbore jean et pull de laine tricoté main ou chemise à petites fleurs colorées. On dirait un hippie égaré dans les années 2000. Avec sa longue barbe te son abondante chevelure, il évoque aussi Raspoutine – surnom que n’ont pas manqué de lui attribuer certains de ses collègues. Ca a l’air un peu méchant, mais, à leur décharge, les théories qu’il défend ne sont pas moins étonnantes que celles du mage russe.

* Aubrey de Grey a mis au jour des processus avant lui inconnus dans les « mitochondries » - des structures internes à la cellule qui libèrent de l’énergie.

Son credo ?

« Je crois que le première personne qui atteindra l’âge de 1000 ans a aujourd’hui environ 60 ans. » Aubrey de Grey estime que notre vision de la vie est « imprégnée de fatalité ». Et que cela empêche les scientifiques de réfléchir aux moyens de traiter le vieillissement, alors que les avancées de la science le permettraient.


Commentaire : il n’est jamais venu à l’esprit de ce dément que la mort fait partie de la vie et constitue un état par lequel tous les êtres vivants passent dans le cycle naturel et cosmique. Pas plus que l’idée qu’il puisse avoir une poursuite de la vie, sous une autre forme spirituelle, après la mort. Et donc, pour lui, les hommes qui respectent cet état naturel des chose sont des résignés, des pessimistes, des fatalistes. On retrouve une fois encore cette opposition entre ceux qui suivent la théorie de la science officielle (qui sont les intelligents, les optimistes, les gagneurs) et ceux qui ne suivent pas la pensée unique du systèmes actuel (et qui ne sont donc que des pessimistes, des perdants, des grincheux, des contestataires et des obstacles ennuyeux et encombrants). Il s’agit là évidemment d’un type de pensée totalitaire et fasciste.

Son plan anti-âge ?

Aubrey de Grey a identifié sept phénomènes principaux détruisant, à terme, nos cellules. Il propose sept stratégies pour les combattre, toutes recevables sur le plan scientifique, même si elles ne sont pas toutes au point. Par exemple, avec l’âge, les cellules adipeuses s’accumulent et peuvent provoquer un diabète ; de plus, l’accumulation de cellules sénescentes, elle, peut raidir les articulations. Le chercheur propose soit d’injecter des gènes provoquant le suicide de ces cellules, soit d’obliger notre système immunitaire à détruire ces indésirables…


Commentaire : le problème avec l’injection de gènes, c’est que ceux-ci s’intègrent au patrimoine génétique, et que les conséquences précises sont parfois bien hasardeuses. Déjà, les personnes sensées auront compris que ce plan anti-âge sera difficilement réalisable, puisque toutes ces stratégies ne sont pas encore au point.

L’expérience qu’il rêve de faire ?

Réussir à faire vivre une souris plus de cinq ans, ce qui équivaut à 150 ans pour un humain. Expérience qu’il juge réalisable d’ici sept à vingt ans. A partir de là, il pense qu’il n’aura plus aucun problème pour financer ses travaux, les mécènes se bousculant au portillon.


Commentaire : on va encore sacrifier de pauvres animaux de laboratoire au nom de la démesure et de l’orgueil insensé des hommes… On vous donne aussi des indications temporelles précises : d’ici 7 à 20 ans (ce qui n’est pas très long, en fin de compte), on pourrait avoir réussi à prolonger la vie humaine. MAIS DANS QUELLES CONDITIONS ???

Compte-t-il vraiment devenir immortel ?

Il est légèrement plus modeste : « Si j’atteins les 110 ans, estime-t-il, j’aurai 50% de chance de vivre 1000 ans, voire beaucoup plus. »


Commentaire : quelle « modestie » ! Atteindre 110 ans relève déjà de la gageure, mais ce type, aveuglé par son orgueil de savant-fou, vise carrément les 1000 ans… voire plus ! On aurait dû l’appeler Modeste, vraiment !


Max More

Réaliser un rêve de gosse

Depuis qu’à l’âge de 5 ans, il a vu Apollo 11 se poser sur la Lune, Max More est sous le coup d’une illumination : la science peut pulvériser toutes les limites. Max More, docteur en philosophie, a 41 ans. Costume d’homme d’affaires, visage étonnamment lisse pour son âge, il porte ses longs cheveux blonds liés en catogan. En 1991, il a regroupé les tenants de l’immortalité dans un mouvement qui compte maintenant deux mille membres environ : les « Extropiens ». L’extropie, c’est le contraire de « l’entropie » - la dégradation de l’énergie, dont la plus grave est, aux yeux de Max More, le vieillissement.


Commentaire : on n’a apparemment jamais appris à ces gens qu’à partir du moment où l’on naît, LE VIEILLISSEMENT COMMENCE, et nos cellules commencent à se dégrader ! Il est vrai que le phénomène de dégradation en tant que tel ne commence à se produire qu’après la fin de la croissance, et que cela se situe aux alentours de 25 ans. Mais il est clair que ces gens, qui ne comprennent ni n’acceptent la mort, n’ont en réalité rien compris non plus au sens de la vie !

Qui sont les « extropiens » ?

Des spécialistes de l’intelligence artificielle, des mathématiciens, des théoriciens de l’Internet. Tous estiment que l’humanité « n’est qu’une phase transitoire ». Comme le formule le physicien Freeman Dyson : « L’humanité me semble un point de départ merveilleux, mais pas un point d’arrivée. »


Commentaire : c’est ici que l’article commence à devenir plus important : nous avons donc ici un groupe de transhumanistes qui se nomment les « extropiens ». S’ils sont heureux d’être nés en tant qu’humains, ils n’espèrent pas le rester, puisque l’humanité ne représente pas pour eux un « point d’arrivée ». Et ne pas rester humain suppose toute une série de changements, de transformations ! Mais que ces Frankenstein, se rassurent tout de suite : au niveau mental et moral, ils ne sont déjà plus humains depuis longtemps. Ils ne sont plus que des MONSTRES.

Tous pensent aussi que la mort est un problème que la science peut résoudre…

Ce que l’informaticien Mark Perry résume ainsi : « L’immortalité est mathématique et non physique ».

Leur projet ?

Rester beau et ne jamais mourir.


Commentaire : à leur projet insensé, ces gens ajoutent encore un critère supplémentaire : la beauté (beauté physique s’entend, puisque nous avons affaire à d’indécrottables matérialistes). Orgueil, oui, mais orgueil narcissique en prime !

Ce qu’ils combattent ?

Tout ce qui représente, pour Max More, « le pessimisme stagnant ». Les religions, qui font accepter à l’homme ses limites. Les altermondialistes, « qui résistent au progrès ». Les cris d’alarme des écologistes : «Nous ne prévoyons pas, professe More, de pénurie des ressources nécessaires à la croissance, et nous pensons que la croissance est compatible avec la qualité de l’environnement… ».


Commentaire : ce qui vient d’être dit est extrêmement important. Ces gens rejettent et considèrent même comme des ennemis TOUTE RELIGION, les ALTERMONDIALISTES, les ECOLOGISTES, et les GENS QUI NE CROIENT PAS EN LEUR DIEU : LE CAPITALISME ULTRALIBERAL, MATERIEL ET FINANCIER qui exige toujours davantage de croissance !

Bref, toute personne qui résiste à LEUR idée du « progrès » et au diktat de la croissance ultralibérale, mondialisée et forcenée ! Un point de vue DICTATORIAL, encore une fois !

Notez aussi au passage qu’en s’opposant aux altermondialistes et aux écologistes, ils s’opposent AUSSI (de façon insensée) à tout une catégorie de scientifiques qui rejoignent ces mouvements pour qui il est TRES CLAIR que nous ne pouvons plus continuer à vivre selon les préceptes de consommation effrénée et de capitalisme mondialisant et destructeur actuels. Mais qu’importe : seul leur point de vue importe, et ils ont de quoi l’imposer, puisque ce point de vue est aussi celui du Nouvel ordre mondial qui se moque de détruire l’environnement, les biotopes et les écosystèmes.

Les techniques dans lesquelles ils placent leurs espoirs ?

Selon Max More, grâce au développement de nouvelles technologies, nous tendons à devenir des « post-humains ». Il devient possible de suppléer à nos maladies, qu’il considère comme des « bugs », des défauts dans notre programme.


Commentaire : voilà. Tout est dit, ou presque. Ces gens veulent devenir des « post-humains » et aussi – mais là, ils ne le disent pas – entraîner un maximum de l’humanité dans leur folie ! Et tous ceux qui refuseront de suivre cette voie-là seront considérés comme des retardés, des perdants, ou pire… des ennemis ! Et vu le caractère totalitaire de ces individus, on peut déjà se faire du soucis quant à la façon dont ils traiteront les « ennemis » ! VOILA DONC POURQUOI NOUS DEVONS LES STOPPER DES MAINTENANT, SANS PLUS ATTENDRE !

On voit aussi comment les maladies sont considérées… Alors que les médecines douces et les médecines anciennes considèrent la plupart des maladies comme le signe d’un problème d’ordre spirituel ou émotionnel, ici, la maladie est considérée comme un « défaut dans notre programme », et qui nous empêche d’être productifs et de consommer normalement. Lamentable ! Quelle système tordu et quelles conceptions fausses de l’univers et de la nature humaine !

Ils ne font pas que soutenir la recherche visant à maîtriser le vieillissement…

Ils ont pour ambition « l’amélioration de l’homme ».


Commentaire : par « amélioration », il faut plutôt comprendre « transformation de l’homme afin de tenter de lui donner de nouveaux pouvoirs ». Cette conception n’est pas loin de celle des nazis, qui eux aussi comptaient « améliorer » l’humanité et la race par l’extermination des éléments considérés comme « non purs » ou en effectuant des expériences inhumaines sur leurs prisonniers.

Au contraire des raéliens, le clonage ne les intéresse pas..

Des chromosomes remplaçables, choisis avec soin, pourraient améliorer ceux hérités des parents. Max More imagine des enfants « génétiquement modifiés », dont on pourrait programmer la taille, la force physique, l’intelligence, les capacités artistiques, la stabilité émotionnelle…


Commentaire : on pourrait donc se retrouver à terme, selon cette conception, dans un monde proche de celui du « Meilleur des Mondes » d’Aldous Huxley et dans lequel la société est divisée en castes (les intelligents, les costauds, les sportifs, les artistes, les moins que rien etc.). Ce paragraphe se retrouve aussi dans le dossier afin que l'on n'assimile surtout pas les transhumanistes à une secte d'illuminés comme les raéliens, par exemple. Et pourtant...

Au niveau du « génétiquement modifié », on a vu ce que cela a donné : des plantes et des plants toxiques, dangereux pour la santé, des animaux atteints de maladies bizarres… on peut donc craindre le pire en ce qui concernerait des « bébés génétiquement modifiés » ! En outre, que fait-on de la liberté et des droits du bébé, dans ce cas ??? Réponse : on n’en tient AUCUN compte ! Le bébé (comme toute autre chose dans le monde de ces singlés) est considéré comme de la MATIERE, rien de plus ! ET TOUJOURS CETTE VOLONTE DE S’EN PRENDRE AUX PLUS FAIBLES ET A CEUX QUI NE PEUVENT PAS SE DEFENDRE (les bébés, en l’occurrence) !!! ABOMINABLE MENTALITE DE BOUCHERS NAZIS !

C’est une atteinte à la liberté ?

Non, répond Max More : « On sait déjà faire des chromosomes artificiels, et on pourrait imaginer une sorte de cartouche qui serait, par exemple, une vingt-quatrième paire de chromosomes préfabriqués, que l’on pourrait insérer dans un fœtus en développement… On pourrait attendre que l’enfant atteigne sa majorité et le laisser décider d’utiliser ou pas ces chromosomes supplémentaires. »


Commentaire : Il s’agit bien entendu ici d’une parade hypocrite. Car dans le monde de ces gens, ce genre de liberté n’existe pas. Dans la société du Nouvel ordre mondial, n’oubliez jamais que c’est L’ETAT et BIG BROTHER qui décideront de tout. L’individu, lui, n’aura que très peu de choix, voire pas de choix du tout ! Dans une société totalitaire telle que celle du N.O.M. et où les implants sous-cutanés, neuraux et cérébraux seraient généralisés, le libre-arbitre n’existerait plus, étant donné le contrôle mental et comportemental que ces affreux dispositifs permettent. Pas question donc de choix et de liberté : les choix seront effectués par le gouvernement mondial pour l’individu. Point à la ligne. More se fout encore de la gueule des gens avec cette parade pleine d’hypocrisie et de mensonges.

Adieu la dépression…

Un optimisme inébranlable pourrait être acquis grâce à des stimulants neurochimiques, au développement de capacités de pensée critique et créative, à la méditation et aux techniques de visualisation… « Un jour on décryptera la formule biochimique du sentiment amoureux, déclare même le neurologue suédois Anders Sanberg, et on pourra éprouver ce sentiment à volonté. »


Commentaire : ce qui vient d’être dit confirme bien ce que je disais plus haut. La « société » à laquelle ces tarés veulent accéder est une société TOTALITAIRE. Tout le monde devra être heureux et surtout productif tout le temps, sans quoi ce sera ressenti comme un affront au système dictatorial. Afin que personne ne soit « déprimé », on donnera donc des pilules du bonheur (le fameux « soma » du livre de Huxley). Ceux qui décident (= le pouvoir) pourront même décider de qui sera amoureux de qui, puisque ce sentiment pourrait être provoqué et simulé à volonté ! HORRIBLE !

Comment devenir immortel ?

En réparant son corps grâce à des implants d’organes bioniques. « Après tout, dit More, nous portons déjà lentilles de contact, prothèses de hanche ou pacemakers… »


Commentaire : ET VOILA ! LE CONCEPT DU CYBORG GENERALISE ET D’UNE HUMANITE ROBOTISEE, DESHUMANISEE ! Voyez comment on tente d’ores et déjà de BANALISER et de MINIMISER ce concept des implants (après tout, nous portons déjà des lentilles de contact, des pacemakers etc.). Cette banalisation immédiate est due au fait que L’ON EST DEJA EN TRAIN DE TENTER D’IMPOSER CES IMPLANTS PAR VOIE DE PROPAGANDE (cf. Verichip et consorts) !!! Dans le futur selon les transhumanistes, l’homme est une machine, un robot servile, contrôlé et contrôlable par le pouvoir, et qui ne possède plus aucune réelle liberté ! Personnellement, je n’accepterai JAMAIS un tel système !

More semble aussi oublier que toute machine inventée par l’humain (un être remarquable mais imparfait) possède des failles et donc que tout organe « bionique » ou « cybernétique » inventé possèdera lui aussi ses défauts et une durée de vie limitée, rendant de ce fait le concept d’immortalité peu probable !

Et… en sauvegardant le cerveau sur disque dur !

Les extropiens prévoient de transférer le contenu de leur cerveau dans des réseaux informatiques, réalisant la symbiose entre l’esprit et la machine.


Commentaire : ce transfert du contenu du cerveau ne permet pas de transférer l’esprit ni l’âme, ni même la personnalité de la personne. Tout au plus cela permet-il de transférer les souvenirs et sensations de la personne. Le réseau informatique décrit et qui utiliserait les données d’un cerveau mort (l’individu serait donc MORT) ne pourrait que prendre des décisions, tirer des conséquecnes, donner des ordres etc. par rapport à un ensemble de données, de souvenirs et de sensations. On est très loin de « l’immortalité ».

Max More fait d’ores et déjà tout ce qui est en son pouvoir pour vivre le plus longtemps possible…

Son programme personnel :

1) Il fait de l’exercice et de la musculation chaque jour et suit un régime allégé en graisses.

2) Tous les six mois, il se rend à la clinique Kronos, en Arizona. Là, des médecins mesurent 150 variables physiologiques et établissent un traitement personnalisé : cocktail de vitamines et autres supplémentations destinées à optimiser sa forme.

3) Au cas où il mourrait même s’il a consciencieusement pris ses vitamines, More s’est rabattu sur une solution « classique » : il a signé un contrat avec la société américaine Acor. S’il meurt, on congèlera son corps en baissant la température à –160 degrés en en remplaçant son sang par une solution saline qui ne gèle pas. Il restera congelé jusqu’à ce que l’on trouve le moyen de guérir la maladie dont il est mort.


Commentaire : ce gaillard va être très déçu, je le sens. Ce ne sont pas des compléments alimentaires (par ailleurs très peu naturels et dont les effets sur la santé sont douteux) qui vont pouvoir lui prolonger la vie indéfiniment. Quant à la solution du caisson cryogénique, on en a connu d’autres qui ont essayé, mais dont le caisson, pour une raison ou une autre (panne d’électricité, frais en électricité occasionnés par le caisson), a été débranché. Et alors, « Hibernatus » n’est plus qu’un cadavre comme tous les autres, aussi mort et putrescible que possible !

Si tout le monde devient éternel, nous serons trop nombreux…

Aubrey de Grey, dans cette perspective, a résolu de ne pas faire d’enfant. More, lui, prévoit que « la vie s’étendra au-delà des confins de la Terre – le berceau de l’intelligence humaine et transhumaine – pour habiter le cosmos. » Les extropiens auraient même localisé leur future terre d’accueil : un astéroïde de notre système solaire.


Commentaire : ici, on nage en pleine science-fiction ! A l’heure où l’homme a seulement effleuré la Lune, ces gens imaginent déjà une vie sur une autre planète ! C’est une véritable utopie à l’heure actuelle, de la foutaise absolue !!!

Mais l’immortalité sera réservée aux plus riches ?

Non, affirme More, « grâce aux progrès faits dans le domaine de la communication et grâce à une rapide baisse des prix. »


Commentaire : ce type ment comme un arracheur de dents ! Nous vivons déjà dans une société et un monde absolument INEGALITAIRES, dans lesquels les plus pauvres n’ont même pas accès à un logement, à de la nourriture ou à des médicaments de base ! En outre, le but du nouvel ordre mondial est de REDUIRE LA POPULATION MONDIALE AUTANT QUE POSSIBLE (90% selon certaines sources !). Alors rêver que l’immortalité sera offerte « gratos » aux pauvres aussi et dans les conditions actuelles, c’est de la naïveté absolue, qui frôle même la stupidité la plus profonde !

Comment Max More voit l’avenir ?

On ne forcera personne à prolonger sa vie. « Aux Etats-Unis, nous avons les Amish, un groupe religieux qui restreint depuis des années l’usage de certaines techniques afin de préserver leur équilibre social. Pour faire un parallèle, il y aura certainement des Humanish, qui auront choisi d’être strictement humains, de ne pas avoir recours aux manipulations génétiques, de ne pas augmenter leur intelligence, de ne pas vivre longtemps. » Mais les « post-humains », bénéficiant de ce que More appelle « une ultra-maturité », devraient selon lui créer un monde meilleur : accordant plus de prix à la vie, ils devraient trouver des moyens non-violents de résoudre les conflits.


Commentaire : voilà. Si vous n’acceptez pas de devenir un post-humain (bref, un cyborg), vous serez un « attardé », un gars primitif, qui n’est pas intelligent car il n’a pas décidé de vivre longtemps ni d’augmenter ses facultés et ses pouvoirs ! Vous serez donc aussi moins productif, moins intéressant et moins rentable pour le Système. Et étant donné les affinités plus qu’évidentes entre les idées des transhumanistes du Nouvel ordre mondial et celles des Nazis, je soupçonne fort que « l’ultra-maturité » des « post-humains » se transforme rapidement en « ultra-massacre de ceux qui refusent de devenir des post-humains »…



Ray Kurzweil

L’ère des « hommes-machines »

Futurologue et ingénieur de 58 ans, c’est sans doute le plus remarquable des « extropiens ».


Commentaire : par « le plus remarquable », il faut comprendre ici « le plus timbré ».

En 1974, à 26 ans, Ray Kurzweil met au point un appareil de lecture pour aveugle : le texte, « scanné », est lu à haute voix. Les aveugles ont ainsi accès à n’importe quel texte imprimé, et non plus seulement aux ouvrages traduits en braille. Le chanteur aveugle Stevie Wonder est enthousiasmé par l’invention et contacte Kurzweil. Rencontre décisive, qui donnera au jeune ingénieur l’idée d’une machine capable d’imiter tous les instruments de l’orchestre, pour faciliter le travail d’un compositeur. Ce sera le synthétiseur vocal. Kurzweil a également créé un logiciel de reconnaissance vocale commercialisé à grande échelle.

Commentaire : Kurzweil aurait dû se limiter au synthétiseur vocal et au monde de la musique. Hélas, nous allons voir que ses recherches ont pris une tournure bien plus funeste…

Ce qu’il croit ?

Dans son dernier livre, « L’Age des machines spirituelles », Kurzweil écrit : « Beaucoup de choses vont se passer dans les cent années qui viennent. Les avancées technologiques s’accélèrent, et le prochain siècle en produira autant que les dix siècles précédents. Bien avant 2099, nous aurons, par exemple, les moyens de scanner mon cerveau et d’en enregistrer chaque détail, chaque connexion neuronale, chaque concentration de neurotransmetteurs, chaque fente synaptique, chaque cellule. Puis nous pourrons le reproduire, le copier dans un ordinateur neuronal de capacité suffisante, afin de fabriquer une copie parfaite de mes pensées, de mes souvenirs, de tout ce que je sais faire. »


Commentaire : à nouveau, ici, nous parlons bien de « copie ». Mais l’original, lui, sera bien raide mort. Il ne s’agit donc certainement pas d’immortalité, mais bien de REMPLACER les individus vivants par une simple copie de leur cerveau !

Et après ?

Vers 2040-2050, « nous aurons une grande quantité d’intelligence non-biologique » dans le cerveau, introduite sans opération chirurgicale, grâce à de petits nanorobots** qui suivront la circulation sanguine.

** La nanotechnologie utilise des instruments extrêmement petits – à l’échelle du nanomètre, soit 10–9 mètre. Si un nanomètre devenait une tête d’épingle de 1 millimètre (10-3 mètres), la tête d’épingle, grandissant en de mêmes proportions aurait alors un kilomètre de diamètre.


Commentaire : La théorie transhumaniste se complète de cette façon : avec des NANOROBOTS INJECTES DANS LE CIRCULATION SANGUINE ET QUI AFFECTENT LE CERVEAU ! Le but de tout ce dossier sur les transhumanistes sert à faire croire aux NAÏFS que toutes ces « innovations » seront « positives » et permettront même de vivre beaucoup plus longtemps et de devenir « immortel ». Ce dossier sert à FAIRE PASSER LA « PILULE » EN CE QUI CONCERNE LES IMPLANTS ET LES NANOTECHNOLOGIES. Le voilà, le véritable but de ce dossier !

Mais une fois de plus, CE QUE L’ON NE DIT PAS AUX GENS, c’est que ces technologies permettent LE CONTROLE MENTAL, COMPORTEMENTAL, EMOTIONNEL, HORMONAL, et qu’elles peuvent être utilisées par un gouvernement aux intentions malveillantes comme un moyen de contrôle, de surveillance et de répression, et même comme une ARME, puisque via ces puces neurales et cérébrales, on peut provoquer du plaisir ou… de la DOULEUR chez l’individu !!!

Ce dossier sur les transhumanistes n’est donc qu’une MANIPULATION PROPAGANDISTE de plus dont le but est de leurrer les gens et de leur faire ACCEPTER l’inacceptable !!!

Ce qu’il fait en attendant ?

Pas d’alcool, pas de tabac. Dans « Serons-nous immortels », écrit en collaboration avec un nutritionniste, Ray Kurzweil révèle qu’il prend deux cent cinquante compléments alimentaires par jour. Dont de l’extrait de pépin de raisin, du chardon-marie, de l’acide alpha-lipoïque pour la forme physique, et du gingko-biloba, de l’acétyl-L-carnitine et de la vinpocétine pour l’intellect. Et une fois par semaine, il se fait injecter de la phosphatidylcholine, censée « restaurer la jeunesse des tissus de l’organisme ».


Commentaire : une fois de plus, nous avons ici un type qui, en fin de compte, n’ingurgite que des compléments alimentaires, des produits chimiques et qui s’en met même plein les veines ! Cela ne le rendra pas éternel ni immortel, bien entendu.

Comment voit-il l’avenir ?

Selon lui, d’ici un siècle, l’homme sera immortel. Mais cela prendra la forme d’une fusion de l’homme et de l’ordinateur. Ce qui laisse entrevoir deux scénarios catastrophes :

1) « Un scénario désastreux, ce serait l’emballement dans la réplication des nanorobots. Pour qu’ils soient utilisables, il faut des milliards ou des milliers de milliards de ces petits robots. Pour atteindre ces ordres de grandeur, il faut qu’ils se répliquent automatiquement. Le corps fonctionne précisément de cette manière ; on part d’une cellule et puis, à la fin, le corps humain compte des millions de milliards de cellules. » Or, quand l’autoréplication d’une cellule vivante dérape, on a un cancer. Un « emballement » de l’autoréplication provoquerait un cancer non-biologique « et ce serait très destructeur ».

2) Autre scénario redouté : « la centralisation du pouvoir de contrôle ». « Comme dans le livre d’Aldous Huxley 1984, où un gouvernement totalitaire contrôle tout. Cette technologie pourrait conduire également à cela. Un gouvernement pourrait implanter des nanorobots dans les cerveaux et lire les pensées des gens pour asseoir son pouvoir… »

Il y a donc de terribles failles dans l’optimisme de Ray Kurzweil… Et paradoxalement, c’est rassurant : pour le moment, même les plus convaincus des nouveaux prophètes de l’immortalité sont encore humains…


Commentaire : Il y a tout d'abord une rectification à effectuer dans le contenu ci-dessus. Le livre "1984" a bien été écrit par George ORWELL, et non pas par Aldous Huxley. C'est le livre "Le meilleur des Mondes" (Brave New World) qui a été écrit par Aldoux HUXLEY.

Nous avons ici le seul accès de réalisme de tout le dossier. Même si l’on ne parle pas du contrôle mental, on RECONNAIT malgré tout qu’il existe d’ENORMES risques en ce qui concerne les nanotechnologies (« cancer » nanotechnologique qui pourrait provoquer de terribles ravages, dans le style de ce que Michael Crichton a décrit avec le « grey goo » dans son livre « Prey »), et aussi en ce qui concerne les implants (apparition d’un gouvernement totalitaire qui pourrait contrôler tout individu, même au niveau des pensées).

On admet donc que les risques sont colossaux. Pourtant, regardez la place que prend cette critique au niveau du dossier (une place très inférieure), et vous comprendrez que le but visé correspondait bien plus à appâter les gens avec le concept de l’immortalité et l’acceptation des technologies liberticides qui sont censées y mener, plutôt qu’à y opposer en détail les dangers et dérives.


Eux aussi ont cru à l’immortalité du corps…

Aubrey de Grey, Max More et Ray Kurzweil se préparent à devenir immortels… Bien avant eux, le conquérant Alexandre le Grand, le médecin et philosophe arabe Avicenne, le théologien, mathématicien et astronome anglais Roger Bacon ont partagé l’espérance d’une immortalité physique. « Mais leur point commun… c’est qu’ils sont morts », remarque avec ironie Jay Olshansky, chercheur à l’université de l’Illinois spécialiste de la longévité. Olshanski conteste, est-il besoin de le préciser, les thèses des nouveaux prophètes de l’immortalité !


Commentaire : Ce monsieur Olshansky émet ici une remarque judicieuse. Sauf que du temps d’Alexandre le Grand, d’Avicenne ou de Roger Bacon, il n’y avait pas de technologie de contrôle de l’esprit. Et si les thèses sur l’immortalité ne sont encore que des balivernes, celles qui concerne le contrôle mental, par contre, sont bien réelles ! Il est étonnant que même les « grands esprits » universitaires ne parviennent pas à saisir les dangers pour la liberté, la vie privée et les droits, ne trouvez-vous pas ? C’est vous dire à quel point le $ystème a tenté de nous éloigner de ces concepts pourtant majeurs et nécessaires à toute société honorable.


Le mythe de l’immortalité

Selon l’Apocalypse de saint Jean, dans la Bible, à la fin des temps, les bons livreront bataille contre les méchants : l’Armageddon. Le Dragon – le Mal – sera terrassé. Jean a entendu la voix de Dieu lui dire : « De mort, il n’y en aura plus. De pleurs, de cris et de peine, il n’y en aura plus, car l’ancien monde s’en est allé. »


Commentaire : Nous avons droit ici à une tentative fourbe de « récupération » des véritables chrétiens, réputés pour être opposés à l’idée d’implants à cause de la terrible marque de la Bête. On tente ici de les récupérer et de leur faire rejoindre la cause des transhumanistes démoniaques en déformant le sens des Ecritures !!! On tente aussi de les détourner de la Bible que l'on qualifie de "mythe" !

Puisque l’on parle ici de la Bible et de l’Apocalypse, je souhaite ici donner mon point de vue de chrétien. Nous avons ici, une fois encore, une DEFORMATION HONTEUSE ET ABOMINABLE de ce qui est écrit dans la Bible. Car lorsque Dieu dit ici : « de mort, il n’y en aura plus », lorsque Dieu fait référence à l’immortalité, il ne s’agit pas de cette soi-disant immortalité créée de façon artificielle par des humains via des technologies liberticides, mais bien de celle que Lui, le Créateur de toute chose, attribuera Lui-même après que la Bête ait été vaincue !

Et en parlant de la Bête, nous voyons ici une SECONDE abomination dans cette distorsion faite à la Bible pour tenter de « justifier » et de faire accepter aux gens des technologies inacceptables : car les IMPLANTS (sous-cutanés, neuraux, cérébraux) si chers aux transhumanistes sont justement ce contre quoi la Bible et l’Apocalypse nous met en garde lorsqu’elles nous parlent de ne pas prendre de marque sur la main droite ni sur le front (et certaines versions de la Bible disent même : DANS la main droite et DANS le front !). On tente donc, par la déformation répugnante des Ecritures, de faire accepter l’idée des implants aux croyants, alors que c’est justement ce contre quoi l’Apocalypse de St Jean nous avertit !!! ABOMINATION ULTIME !!!


Citations

« Je ne veux pas atteindre l’immortalité grâce à mon œuvre. Je veux atteindre l’immortalité en ne mourant pas ». Woody Allen

« En 2099, il n’y aura plus de distinction claire entre les humains et les ordinateurs ». Ray Kurzweil

« Au fond, personne ne croit à sa propre mort, et dans son inconscient, chacun est persuadé de son immortalité ». Sigmund Freud


Commentaire : par la citation de Woody Allen, nous pouvons constater que non seulement certains savants-fous, MAIS AUSSI des gens du show business, sont atteints par cette peur indicible de la mort et par cette folie de la recherche de la vie éternelle. Il existe d’autres malades du même genre dans les membres du gouvernement et du Nouvel ordre mondial, évidemment. La citation de Freud nous signale aussi que l’idée de l’immortalité tient d’une caractéristique psychologique. L’obsession de la recherche de l’immortalité à tout prix, elle, est la preuve d’un SYMPTOME (= maladie) psychologique, voire psychiatrique !

Enfin, la citation de Kurzweil nous signale bien les intentions terribles que les savants-fous, les politiciens véreux et le Nouvel ordre mondial possèdent à notre sujet : faire de nous des CYBORGS, des HOMMES-MACHINES, bref des INHUMAINS ou des NON-HUMAINS ! Et CELA, c’est tout à fait INTOLERABLE !!! Nous allons donc devoir LUTTER afin de REFUSER et de FAIRE INTERDIRE toute technologie liberticide de contrôle mental et de transformation de l’humain en cyborg ou en « super humain ». Car ces technologies relèvent uniquement de la dictature, de l’état fasciste et policier, et de l’idéologie NAZIE. Nous savons ce que ce type d’idéologie a donné dans la pratique. AUSSI DEVONS-NOUS NOUS OPPPOSER FAROUCHEMENT A CE GENRE DE TECHNOLOGIE ET AUX ARGUMENTS MIELLEUX QUE L’ON VIENT NOUS METTRE SOUS LE NEZ, tous les jours, dans les articles des mass médias pourris et qui font le travail de propagande du Nouvel ordre mondial dont le but est le contrôle total et fasciste sur les populations.


Un humain plus qu’humain

Nous nous sommes amusés à représenter l’homme du futur tel quel le voient les nouveaux prophètes de l’immortalité. Rêve ou cauchemar ?

Cerveau :

Aujourd’hui : le chercheur français Alim-Louis Benabid a expérimenté un traitement contre la maladie de Parkinson qui consiste à pallier la destruction de cellules du cerveau par des implants électroniques.

Demain : Ray Kurzweil prévoit que grâce à des « nanorobots » capables d’établir de nouvelles connexions entre nos neurones, notre vitesse de pensée, notre imagination seront décuplées, et notre mémoire sera « plusieurs millions de fois » plus puissante. Vers 2040-2050.


Dents :

Aujourd’hui, la thérapie génique donne des résultats prometteurs pour régénérer les dents.

D’ici cinq à dix ans, on devrait pouvoir reprogrammer des cellules dans la bouche pour faire repousser des dents naturelles.


Système digestif :

Aubrey de Grey compte sur l’invention de « nanorobots » capables d’extraire des aliments ingérés les éléments nutritifs utiles et de les distribuer vers les organes concernés.


Bras et jambes :

Aujourd’hui : il existe des prothèses du bras et de la main intelligentes, dites « myoélectriques » : chaque contraction d’un muscle déclenche une émission d’électricité. Celle-ci est captée par des électrodes et déclenche le mouvement voulu.


Exosquelette :

De telles machines, des structures métalliques qu’on « enfile » comme un vêtement, sont à l’étude, pour marcher sans fatigue ou porter de lourdes charges sans se faire mal au dos, ce qui serait particulièrement utile pour les handicapés, les pompiers et les militaires.

Aujourd’hui, la petite société américaine Neogentronix construit un exosquelette de 5 mètres de haut : un homme peut prendre place au sein de cette machine, qui reproduit et amplifie ses gestes.


Crâne :

Demain, selon Max More : grâce à l’emploi des nanotechnologies, on peut imaginer de « tisser dans les os de notre crâne des molécules de diamant », ce qui le rendrait quasi-invulnérable : « un camion passant dessus ne deviendrait qu’un inconvénient mineur ».

Yeux :

Rétine artificielle : un ingénieur américain vient de mettre au point un implant rétinien composé d’une micro-pompe solaire capable de délivrer différents « neuromédiateurs » au nerf optique en fonction de la lumière qu’elle reçoit. Elle reproduit le fonctionnement des cellules sensibles à la lumière de l’œil, qui transmettent l’information vers le cerveau.


Peau, sein, ovaires :

Aujourd’hui, on est en mesure de traiter le cancer du sein, de l’ovaire et le sarcome de Kaposi (cancer de la peau) en injectant un liquide transparent. Celui-ci contient des capsules « nanoscopiques » qui déposent des marqueurs fluorescents sur leurs cibles, les cellules cancéreuses, en même temps qu’un médicament qui les tue. Ces nanoparticules ont été élaborées par James Baker, chercheur de l’université du Michigan, et seront prêtes pour des essais cliniques fin 2006. Elles pourraient révolutionner les méthodes de diagnostic et de traitement du cancer.


Sexe :

Dans une perspective où l’on multiplierait la durée de la vie par deux, trois, ou beaucoup plus, Max More imagine que l’on pourrait « changer de sexe sur commande pour diversifier les expériences » (!)


Commentaire : cette dernière partie se trouvait en réalité décrite autour de la photo d’un corps de femme et au milieu du dossier. Il s’agit bien entendu de signaler au lecteur toutes les possibilités soi-disant « bénéfiques » et prétendument « merveilleuses » au niveau des soins de santé. Vous remarquerez d’ailleurs que ces arguments « bénéfiques » ne s’articulent justement qu’autour des seuls soins de santé. Pourquoi ? Parce qu’il s’agit là d’une subtile manœuvre de propagande : en signalant aux gens qu’il pourront soi-disant être mieux soignés et que des malades pourront éventuellement être guéris via ces technologies, les gens en perdent tout esprit critique et acceptent immédiatement ! Mais en se renseignant correctement, on se rend compte que ces technologies portent gravement atteinte aux libertés et à la vie privée, et mettent en place tout ce qu’il faut pour qu’un état fasciste d’organise.

En s’intéressant de plus près à ces technologies, on se rend compte aussi qu’il existe de nombreux autres domaines que les soins de santé pour lesquels elle peuvent être applicables. Et l’un des domaines les mieux gardés et dont on parle le moins est le domaine MILITAIRE, ou encore le domaine POLICIER. Car en effet, toutes ces technologies de contrôle et de répression peuvent être utilisées comme des ARMES ou comme des moyens d’ESPIONNAGE pure et simple.
Mais CELA, vous ne le trouvez évidemment NULLE PART dans le dossier ci-dessus !

On a pu également déceler dans cette dernière partie que notre ami Max More était en réalité un transexuel qui s'ignore ("changer de sexe afin de multiplier les expériences").

En conclusion, je ne peux vous conseiller que de faite preuve d’une TRES GRANDE VIGILANCE et d’une PRUDENCE EXTREME lorsque vous lirez ou entendrez dans les mass médias des articles ou des flashes d’information sur les « merveilleux bénéfices » de telle ou telle technologie. RENSEIGNEZ-VOUS d’abord à fond, en n’oubliant pas de vérifier si la technologie en question ne porte pas atteinte aux libertés ni à la vie privée, et en vérifiant quelles en sont les applications au niveau policier et militaire.

Et pour terminer, je souhaite une fois de plus vous rappeler que nous devons nous OPPOSER A CES TECHNOLOGIES LIBERTICIDES ET LES FAIRE INTERDIRE A TOUT PRIX. Il nous faut réagir MAINTENANT, et TRES VITE, car le temps qu’il nous reste pour pouvoir le faire est infime. Déjà, on commence à tenter de nous imposer des cartes d’identité électroniques, de la biométrie, des passeports biométriques à puce, des tags RFID, des caméras vidéo de surveillance, des bases de données centralisée, et les MICRO-PUCES IMPLANTABLES (sous-cutanées, neurales, cérébrales) atteignent de plus en plus de pays et commencent à s’y développer. Et n’oubliez pas : l’aspect médical, les raisons « sécuritaires » et de facilité seront toujours invoqués pour tenter de justifier ces horribles technologies totalitaires. A cela, il faudra révéler et montrer au grand jour tous les dangers incommensurables que ces technologies représentent au niveau des libertés et de la vie privée. Et manifester son opposition de la façon la plus ferme et la plus farouche !

Admin
Admin

Messages : 2619
Date d'inscription : 02/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://levigilant.foro-argentina.org

Revenir en haut Aller en bas

NANOTECHNOLOGIES : DES MIRAGES ET DES DANGERS EFFROYABLES !!!

Message  Admin le Mer 7 Avr 2010 - 3:42

NANOTECHNOLOGIES : DES MIRAGES ET DES DANGERS EFFROYABLES !!!


Chers amis,

Je vous ai déjà longuement entretenu des dangers des puces implantables et de leurs possibilités de contrôle mental et de destruction des libertés.

AUJOURD'HUI, JE VAIS VOUS INSTRUIRE SUR UN AUTRE GRAND PROBLEME : CELUI DE LA MINIATURISATION !

Avec les NANOTECHNOLOGIES naissantes (technologies dont l'unité de mesure est le nanomètre - ce qui correspond à un milliardième de mètre, et à l'échelle atomique), le monde risque de tomber dans un chaos encore inconnu jusqu'ici.

Une fois de plus, on peut "remercier" le Nouvel ordre mondial, les multinationales ainsi que les Frankenstein en blouse blanche (= les savants-fous qui travaillent dans le laboratoire non loin de chez vous !) pour cette invention malsaine...

Tout d'abord, TOUT va se miniaturiser encore plus - Y COMPRIS LES PUCES IMPLANTABLES ET AUTRES TECHNOLOGIES LIBERTICIDES DE CONTROLE, DE SURVEILLANCE ET DE REPRESSION DE LA POPULATION - et c'est PREVU !

Cette miniaturisation sera telle que l'on pourrait obtenir, d'ici quelques mois, des PUCES IMPLANTABLES DE TAILLE INFIME QUI SERAIENT INVISIBLES A L'OEIL NU, QUI POURRAIENT ETRE INGEREES, INHALEES, OU MEME ENTRER DANS LE CORPS APRES AVOIR ETE VAPORISEES SUR LA PEAU A L'AIDE D'UN SPRAY !

Vous imaginez les dégâts et l'horreur totale que cela pourrait provoquer.

ET CECI N'EST QU'UN MINUSCULE ECHANTILLON DES DANGERS QUE CES NANOTECHNOLOGIES VONT APPORTER !

Oh, bien sûr, la PROPAGANDE INFECTE DES MASS MEDIAS et les GOUVERNEMENTS ET INDUSTRIES AVIDES DE GROS SOUS ET DE POUVOIR vont vous chanter sur tous les tons les "louanges" de ces technologies de l'infiniment petit, et vous signaler des buts très humanistes et même médicaux afin de justifier l'utilisation de ces nano-merdes et afin d'endormir votre vigilance !

Bien évidemment, on vous parlera d'une industrie qui va générer des milliards et des trillions d'euros et de dollars, et qui permettra de créer des nano-robots qui pourront, une fois INTRODUITS DANS LE CORPS (des IMPLANTS, donc !), "repérer les cellules cancéreuses et les détruire depuis l'intérieur". Quelle merveilleuse perspective, n'est-ce pas ? Quel "humanisme" !!!

A l'argument économique et à l'argument humaniste, viendront se grefffer bien évidemment les prétextes de "sécurité", de facilité et de modernité...

Toutefois, sachez bien ceci : il ne faudra pas grand chose pour transformer le "merveilleux" nano-robot destructeur de cellules cancéreuse en nanorobot DESTRUCTEUR DE CELLULE SAINE ! Ce n'est qu'une question de programmation de la matière... une onde précise, un changement d'ordre et hop ! Voilà que la nanomachine médicale se transforme en nano-arme destructrice de l'organisme !

En outre, si on attend toujours de voir apparaître le premier "nano-chirurgien", on a surtout eu l'opportunité de constater jusqu'ici la NOCIVITE DES NOUVELLES NANO-PARTICULES SUR LA SANTE DES GENS : ainsi, en Allemagne, un produit chimique contenant des nano-particules a dû être retiré en urgence de la vente après avoir provoqué des propblèmes respiratoires auprès de nombreuses personnes ! Tour comme les particules fines telles l'amiante, par exemple), les nano-particules peuvent posséder un effet DEVASTATEUR sur la santé.

L'ARTICLE QUI SUIVRA DANS LE POST SUIVANT A ETE PUBLIE A LA BASE PAR UN MEMBRE DU COLLECTIF "PIECES ET MAIN-D'OEUVRE" DE GRENOBLE (France). Leur site web : http://pmo.erreur404.org/PMOtotale.htm . Ce collectif actif lutte contre les "nécrotechnologies" (= technologies de mort) telles que, entre autres, les nanotechnologies, les tags RFID ou les puces implantables.

Cet article est absolument CAPITAL ET INCONTOURNABLE ! IL vous explique ce que sont les nanotechnologies, quels en sont les immenses dangers et vous signale, une fois de plus, qu'une réaction est URGENTISSIME !

Car sachez-le, CES NANOTECHNOLOGIES SONT FINANCEES ET DEVELOPPEES DANS VOTRE PAYS, EN CE MOMENT (que vous habitiez en France, en Belgique, en Suisse, au Canada ou ailleurs) ! Elles ne sont plus de la fiction ni même de la théorie scientifique : on les applique déjà dans les cosmétiques, dans les produits chimiques ou même... dans la nourriture !!!

Et y a-t-il un organe qui s'occupe sérieusement d'étudier et de vérifier les dangers de ces nano-saletés pour la santé ? NON, AUCUN !!!

L'article vous explique ce que sont les nanotechnologies, ce que l'on prévoit de créer avec ces technologies, et quels en sont les dangers. Et vous allez voir que, comme par "hasard", on retombe A NOUVEAU sur les porjets de MODIFICATION DE L'ETRE HUMAIN et sur les propos nazis et odieux des TRANSHUMANISTES (voir article posté ci-avant) afin de transformer l'humain en un "surhomme", bref un Ubermensch tel que les Nazis le concevaient !

Cet article très important a été publié sur http://pmo.erreur404.org/Introduction_aux_nanos.pdf .

MAIS IL FAIT AUSSI PARTIE D'UN LIVRE QUE LE COLLECTIF PIECES ET MAIN-D'OEUVRE A PUBLIE. Ce petit livre est aboslument INCONTOURNABLE, et en plus, il n'est pas cher du tout ! Je vous en fais donc la publicité, et vous recommande chaudement de le commander et de le lire dans son entièreté (on y parle aussi de la RFID et des implants).

La maison d'édition "L'Esprit frappeur" vient de publier sous le titre "Nanotechnologies, maxiservitude", un petit recueil de textes de Pièces et Main d'oeuvre, sur l'enquête critique, le "laboratoire grenoblois", les nanotechnologies et technologies convergentes, l'Idea's Lab de Minatec, les RFID, ainsi qu'une chronologie de la contestation des nécrotechnologies à Grenoble et un glossaire.

"Nanotechnologies, maxiservitude"
Pièces et Main d'oeuvre
Edition Esprit Frappeur

137 pages, 5 €
ISBN 2-84405-226-6

Disponible en librairie (commandez-le à votre libraire) ou par correspondance à :
Esprit Frappeur (à l'attention de Toy)
9 passage Dagorno
75020 Paris

Chèque à l'ordre de Agora: 5 € + 2 € (frais de port)
Contact Toy:
01 40 09 69 69
01 40 09 69 81
Fax : 01 43 70 52 09
Pour les libraires et les commandes groupées (collectifs) : Remise: 40 %
Commande par fax au 01 43 70 52 09
ou par mail: info@agora-international.com

Je fais à présent suivre l'article, que je vous conseille de lire avec beaucoup d'attention.

Bonne lecture, ET BONNE REACTION, SURTOUT !!! Vic.





Sources : Nanotechnologies, maxiservitude, collectif Pièces et main-d’œuvre, éditions l’Esprit Frappeur, 2006, 135 p. ainsi que http://pmo.erreur404.org/Introduction_aux_nanos.pdf


MINIME INTRODUCTION AUX NANOTECHNOLOGIES


Oublions un instant les applications dérisoires ou terrifiantes des nanotechnologies : verres autonettoyants, « objets communicants », écrans extra-plats, organismes atomiquement modifiés, microdrones et autres obus « intelligents ». Les nanotechnologies, qui forment avec les biotechnologies, les sciences de l’information et les sciences cognitives, les technologies dites « convergentes » (NBIC), sont avant tout un projet de pouvoir. Ce projet est né et développé au sein de la technocaste américaine vise la maîtrise des éléments et processus matériels de la vie dans toutes ses manifestations : humaines, animales, environnementales. Plus que d’eugénisme, c’est d’eubiologisme qu’il faudrait parler.

Aux Etats-Unis, l’empire technicien, les promoteurs des nanos clament leurs ambitions, dans la lignée d’Eric Drexler, l’auteur d’Engins de création (édition Vuibert). En France, vieux pays de résistance, ils ne prétendent faire que de la science à but lucratif et militaire. Ainsi, au CEA de Grenoble, Françoise Charbit, directrice du projet NanoBio, écrit à ses subordonnés : « Je ne pense pas qu’un scientifique normal se reconnaisse dans les visions de Drexler. » Pas de chance : Michel Lannoo, le très normal directeur du département Sciences physiques et mathématiques du CNRS, et l’un des principaux promoteurs des nanosciences en France, lâche le morceau dans son journal : « L’œuvre d’Eric Drexler m’a beaucoup influencé. J’ai acheté vingt-cinq exemplaires d’un de ses livres, Engines of Creation, pour que chacun des membres de mon laboratoire le lise. »

Quitte à faire la fortune des éditions Vuibert, nous aussi, nous ne saurions trop recommander au lecteur de prendre connaissance par lui-même du véritable projet des nanotechnologies, dont il est largement question ci-dessous.


I. Plein de place en bas

Selon l’opinion commune, c’est à Richard P. Feynman (1918 – 1988) qu’il faut attribuer la première idée d’explorer et d’exploiter l’infiniment petit. D’origine juive, et en ayant souffert pour entrer à l’université dans l’Amérique antisémite des années 30, chef de la division théorique dans le Projet Manhattan, Prix Nobel de physique 1965 pour ses contributions à l’électrodynamique quantique, il prononce en décembre 1959 une conférence intitulée « Il y a plein de place en bas », depuis considérée comme le texte séminal des nanotechnologies.

« J’aimerais décrire un domaine dans lequel peu a été fait, mais où il est possible, en principe, de faire énormément. Ce domaine n’est pas tout à fait comme les autres en ceci qu’il ne nous en dira pas beaucoup sur la physique fondamentale (au sens de : « Que sont les particules étranges ? »), mais il ressemble davantage à la physique de l’état solide, en ce sens qu’il pourrait nous dire beaucoup de choses d’un grand intérêt sur les phénomènes étranges qui se produisent dans des situations complexes. En outre, point très important, il aurait un nombre considérable d’applications techniques. (…) »
« Pourquoi ne pourrions-nous pas écrire la totalité des vingt-quatre volumes de l’Encyclopaedia Britannica sur la tête d’une épingle ? ».

En fait, explique Feynman, aucune loi physique n’empêche de faire tenir la bibliothèque mondiale sur l’équivalent d’un cahier de trente-cinq pages de l’Encyclopaedia. Cette capacité de stockage d’énormes quantités d’informations dans des espaces infinitésimaux est bien connue des biologistes et explique comment toute l’information nécessaire à l’organisation d’une créature aussi complexe que l’homme peut être contenue « dans une minuscule partie de la cellule, qui a la forme d’une longue chaîne de molécules d’ADN dans laquelle une cinquantaine d’atomes sont utilisés par bit d’information relative à la cellule ».

Feynman propose donc de prendre modèle sur « le merveilleux système biologique » où, si infimes soient-elles, les cellules s’activent stockent et utilisent de l’information, produisent des substances, etc. « Considérez la possibilité que nous puissions nous aussi fabriquer une très petite chose qui fasse ce que nous voulons – que nous puissions manufacturer un objet qui manœuvre à ce niveau ! » C’est-à-dire au niveau atomique.

« Je ne suis pas effrayé par la question ultime, celle de savoir si – dans un avenir lointain – nous pourrons agencer les atomes comme nous le voulons ; les atomes eux-mêmes, tout en bas de l’échelle ! Que se passerait-il si nous pouvions agencer les atomes un par un comme nous le voulons… »

La première application de ces manipulations atomiques, qui vient à l’esprit de Feynman, c’est la miniaturisation des ordinateurs. Machines théoriquement pleines de potentiel « si on pouvait les rendre plus complexes de plusieurs ordres de grandeur ». « Le petit ordinateur dans ma tête » reconnaît facilement les visages malgré les changements d’angles et d’éclairage. Pour obtenir le même résultat d’une machine, il faudrait qu’elle ait « la taille du Pentagone ». Outre les problèmes d’encombrement, de matériau, d’échauffement, et d’énergie consommée, la circulation de l’information d’un point à l’autre du système serait ralentie par son gigantisme de dinosaure électronique.

« L’information ne peut aller plus vite que la vitesse de la lumière et ainsi, en définitive, au fur et à mesure que nos calculateurs deviendront de plus en plus rapides, nous devrons les faire de plus en plus petits. »

Autre possibilité : « …en chirurgie, il serait intéressant de pouvoir avaler le chirurgien. On place un chirurgien mécanique dans un vaisseau sanguin ; il va à l’intérieur du cœur et il examine les alentours. (Bien sûr l’information doit être transmise à l’extérieur.) Il identifie la valvule défectueuse, prend un petit couteau et la retaille. D’autres petites machines pourraient être incorporées de façon permanente afin d’assister un organe défaillant. »

Mais comment fabriquer ces petits ordinateurs et ces microchirurgiens dont les pièces éludent nos doigts et nos regards épais ? Suggestion de Feynman. Il y a dans les usines atomiques des matériaux et des machines qu’on ne peut manipuler directement à cause de leur radioactivité. On utilise des jeux de leviers contrôlant des « mains » mécaniques. Pourquoi ne pas reproduire le même type de dispositif, en modèles toujours plus réduits et fonctionnant à l’électricité ?
D’autre part, remarque Feynman, quand on atteint le tout petit monde – « disons des circuits de sept atomes », toutes sortes de phénomènes surviennent qui offrent des occasions de conception novatrice. « Les atomes à petite échelle ne se comportent pas du tout comme à grande échelle. » Ils tombent sous les lois de la mécanique quantique. C’est-à-dire que l’on peut travailler autrement, utiliser « …non seulement des circuits, mais des systèmes impliquant des niveaux d’énergie quantique, ou des interactions de spins quantiques, etc. ».

En somme, Feynman s’inspire des phénomènes biologiques dans lesquels les forces chimiques employées de façon répétitive aboutissent à toutes sortes d’effets. En principe, théorise-t-il, rien n’interdit de manipuler la matière atome par atome pour obtenir n’importe quelle combinaison chimique – y compris inédite - , un développement inévitable selon lui ; mais la vraie raison, dit-il, pour se lancer dans ces recherches, c’est le fun. Et non pas les applications économiques, sanitaires ou scientifiques, qu’il a lui-même énoncées. « Mais amusez-vous ! » Et d’imaginer des compétitions entre écoles et laboratoires, avec des prix pour la réalisation de micro-moteurs, etc.

Ce retour aux sources a le mérite de rappeler quelques évidences si flagrantes qu’on finirait, comme tout ce qui va sans dire, par les oublier. Les nanos ne naissent pas ex nihilo. C’est un programme de technologie atomique moins la radioactivité. Il est significatif que Feynman ait été l’un des dirigeants du Projet Manhattan qui, combinant les crédits, les équipements, les personnels d’une armée scientifiquo-industrielle, pour fabriquer la bombe atomique, a inauguré l’entrée dans la Big Science. La science à but industriel et militaire, la seule qui subsiste et que l’on finance désormais. Depuis cette date, tout scientifique qui prétend faire de la recherche « fondamentale », désintéressée, se ment ou nous ment. L’Etat et les entreprises n’investissent dans la recherche fondamentale que pour les bénéfices pratiques qu’ils en attendent. Entre recherche « fondamentale » et « appliquée », la différence, purement quantitative, ne s’exprime plus qu’en unités de temps. Quelques mois, quelques années, avant le transfert de leurs trouvailles dans les rouages de la machine. Ainsi dès cette conférence inaugurale, Feynman recherche-t-il des applications dans l’informatique, la reconnaissance des formes, les « robots chirurgiens », les implants et prothèses, bien conscient que le système ne saurait financer de recherches gratuites. Ses suggestions, quarante-six ans plus tard, continuent de justifier les programmes de « technologies convergentes » : ordinateurs quantiques, nanorobots chirurgiens, puces radio pour « transmettre l’information à l’extérieur », automatisation de l’espèce humaine via les implants de contrôle et de surveillance.

Cette Big Science qui s’exprime en Tech-English constitue le fondement de la première puissance militaro-industrielle de la planète. Elle impose un modèle irrésistible à tous les Etats, aussi bien qu’aux techno-ploucs locaux, sujet franco-ricains, qui, tel le maire de Grenoble, bavent de transformer leur région en « Silicon Valley ».

Aussi nous faut-il prendre au sérieux la référence de Feynman au « petit ordinateur dans ma tête ». Toutes les époques ont comparé le cerveau à la machine la plus complexe du moment, le créateur à sa créature. N’empêche, l’image finit par s’imposer dans la conversation et prépare l’opinion aux projets de cyborgs, surhommes-machines, voire d’esprits-machines, propagés par les trans- et post-humanistes de la très officielle « National Nanotechnology Initiative ».

« Agencer les atomes à volonté » permet de créer de nouvelles molécules brevetables : demandez simplement à l’industrie pharmaceutique. Mais à l’échelon inférieur, on peut agencer aussi protons, électrons, neutrons, pour créer de nouveaux atomes brevetables. Ainsi l’américium, élément artificiel obtenu dans les réacteurs nucléaires (1944), et le curium (1945), brevetés par Glenn Seaborg, autre étoile du Projet Manhattan, prix Nobel 1951, par ailleurs découvreur du plutonium, du berkélium et du californium. Une vingtaine de nouveaux éléments ont, depuis soixante ans, fait leur entrée dans la table périodique qui « pourrait bientôt ressembler au catalogue commercial de l’AtomTech Corporation ».

Un certain Norio Taniguchi, de la Tokyo Science University, utilise le premier, en 1974, le terme de nanotechnologie, définie « comme un processus de réorganisation de la matière atome par atome ou molécule par molécule ». Le préfixe « nano » fait référence au milliardième de mètre, soit environ un cent millième de l’épaisseur d’un cheveu. Un atome mesure 0,15 nanomètre ; une molécule d’ADN 2,5 nanomètres ; un virus, 50 nanomètres. « Nanotechnologies » signifie en fait « technologie à l’échelle du nanomètre », c’est-à-dire tout ce qui mesure entre 0,1 et 100 nanomètres. Au-dessus, on parle de microtechnologie, au-dessous… (oui, il y a un dessous), de pico- et femtotechnologie ; c’est le niveau subatomique auquel travaille déjà l’électronique moléculaire.

En somme, les nanotechnologies (souvent plurielles) sembleraient un fourre-tout sans deux éléments qui leur donnent sens et cohérence : 1. l’ingénierie atomique et moléculaire ; 2. la convergence des sciences et technologies à l’échelle nanométrique, avec en point de mire la création de machines vivantes sur le modèle des « machines naturelles », et en hybridation avec celles-ci.

Il sera moins question ici du réalisme de ce programme, que des objectifs poursuivis et de ce qu’il a déjà réalisé pendant que nous nous reposions dans la fausse sécurité de son impossibilité.

Pour jouer au lego avec les atomes, encore faut-il avoir une pince adéquate. Feynman, dans sa fameuse conférence de 1959, avait émis le vœu de disposer d’un microscope cent fois plus puissant que ceux existants. En 1981, deux Suisses, Gerd Binning et Henrich Roher, chercheurs au laboratoire IBM de Zurich, inventent le microscope à effet tunnel (MET), qui permet non seulement de voir, mais de mouvoir les atomes sur une surface. En fait, l’observation est indirecte à travers le courant électrique jailli de la sonde microscopique, qui « palpe » l’échantillon examiné, mesurant les interactions entre la pointe de la sonde et les atomes, dont il restitue l’image par ordinateur. Les lois de la mécanique quantique sont ainsi faites qu’à la moindre augmentation de voltage, l’atome observé « saute » à la pointe de la sonde (c’est « l’effet tunnel »), ce qui permet de la déplacer. Les ingénieurs d’IBM dessinent ainsi le logo de leur entreprise à l’aide de trente-cinq atomes de xénon. Plus tard, d’autres outils comme le microscope à force atomique (AFM) et le microscope à champ proche permettent à leur tour de triturer atomes et molécules.

Binning et Roher reçoivent le prix Nobel en 1986, l’année même où Eric Drexler, chercheur au MIT, publie «Engins de créations » (éditions Vuibert), le livre qui lance véritablement les nanotechnologies.


II. Les engins de création



Eric Drexler est l’élève de Marvin Minsky, qu’il est convenu d’appeler le « pape », le « père », le « pionnier » de l’Intelligence Artificielle (IA) et des « machines intelligentes ». Si Minsky peut proférer de pareils oxymores, c’est qu’il a pris soin en amont d’inverser les conceptions reçues du cerveau et de l’intelligence. Selon lui, nous n’aurions sous le crâne qu’une machine complexe dont les composants reliés entre eux formeraient une « société de l’esprit », produisant des choix en fonction d’un programme autoperfectible. Il s’ensuit d’ailleurs que notre identité n’étant rien d’autre que notre mémoire contenue dans le cerveau, nous ne serions nous-mêmes que des automates (« automatos », qui se meut de lui-même) vivants et intelligents. Ce qui constitue tout au plus un acte de foi mécaniste et nourrit l’étrange espoir de modeler un objet sur le sujet. Sans doute y a-t-il dans notre physiologie surtout, et dans notre esprit, hélas, une part de machinal ; ce qui nous fait hommes, d’ailleurs, c’est, jusqu’au suicide, cette constante évasion de notre machinalité ; mais il y a abus de langage quand l’analogie entre l’organisme et l’artefact efface la distinction entre le matériel (« ce qui naît ») et l’artificiel (« ce qui est fait »). Il faut de tout pour faire un homme. Le roi qui mit un nouveau-né à l’isolement pour voir quelle langue il parlerait, n’aboutit qu’à la fabrication d’une malheureuse brute muette et grognante. Un homme est fait de tous les hommes. Ce qui forme une « société de l’esprit » au-delà d’une certaine configuration neuronale, c’est le rapport de chacun avec tous. Pour le meilleur et pour le pire, l’expérience sociale de chacun, sa libre réaction à cette expérience, façonne en retour une certaine forme mentale (mémoire, identité) qu’aucune machine ne peut acquérir in vitro. Mais peut-être peut-on mécaniser l’homme ?

Après Feynman et Minsky, John von Neumann (1903 – 1957) est le troisième inspirateur de Drexler. Juif hongrois naturalisé américain, mathématicien pour qui le mot de génie semble avoir été inventé, c’est lui qui met au point les calculs nécessaires au Projet Manhattan, puis l’architecture des premiers ordinateurs, toujours en vigueur aujourd’hui. Plus tard, von Neumann participe aussi avec enthousiasme à la réalisation de la bombe H. Richard Feynman l’évoque dans un livre où il parle des beaux jours de Los Alamos. « Et puis, j’ai connu von Neumann, le célèbre mathématicien (…) Je dois à von Neumann d’avoir compris que nous n’avons pas à nous sentir responsables du monde dans lequel nous vivons. Depuis lors, je n’ai cessé de me sentir « socialement irresponsable », et je me suis toujours bien porté. Cette irresponsabilité active qui est la mienne est née de ces conseils que von Neumann me donnait lors de nos promenades. »

C’est une terrible chose qu’un grand savant, méchant homme. Nous avons le plaisir d’informer nos lecteurs que von Neumann est mort d’un cancer des os, vraisemblablement dû aux radiations reçues lors des essais atomiques de Bikini.

En 1951, entre deux bombes, « …John von Neumann posa les principes essentiels des machines autorépliquantes et depuis les scientifiques ont généralement admis leur faisabilité. E, 1953, Watson et Crick décrivirent la structure de l’ADN : on sut alors comment le vivant ordonne sa construction. Depuis, les biologistes ont compris en détail comment fonctionne la machine moléculaire d’autoréplication des cellules. Ils constatèrent qu’elle suivait les principes que von Neumann avait esquissés. Comme les oiseaux prouvent la possibilité du vol, la vie en général prouve la faisabilité de l’autoréplication, au moins pour des systèmes de machines moléculaires ».

Ces machines « … capables de saisir et de placer individuellement les atomes pourront construire à peu près tout ce qui est possible en liant les bons atomes dans la bonne position (…) Bien sûr, construire de gros objets atome par atome sera lent. Une mouche contient autant de millions d’atomes qu’il s’est écoulé de secondes depuis la naissance des dinosaures. Les machines moléculaires peuvent néanmoins construire des objets d’une taille substantielle – elles construisent bien des baleines, après tout ».

Ces assembleurs, analogues moléculaires d’une machine à commande numérique, seront programmables « pour construire pratiquement n’importe quelle structure moléculaire à partir de produits chimiques simples. » Et d’abord d’autres assembleurs, ainsi que des matériaux plus solides et légers que tous ceux existants (donc de meilleurs vaisseaux spatiaux, etc.), évidemment des nanochirurgiens et des réparateurs cellulaires (puisque les désordres physiques proviennent des désordres des atomes et molécules constituant le corps humain). On pourra assembler par milliards des machines ayant la taille d’un virus et fonctionnant à une vitesse inimaginable pour former des systèmes intelligents. « Ainsi ces nouvelles technologies ne changeront pas uniquement les matériaux et la manière de les utiliser mais aussi les activités que nous serons alors capables de mener, quel que soit le monde que nous construirons. »

Parmi les promesses du nanomonde, Drexler liste l’éradication de cette maladie appelée « vieillissement » (« les limites ultimes de l’espérance de vie resteront mais la technologie de réparation cellulaire permettra à quiconque de vivre en bonne santé indéfiniment ») ; la maîtrise de la biostase (préservation d’un organisme en vue « d’une restauration ultérieure par des machines de réparation cellulaire ») ; la dépollution de l’atmosphère par des bactéries carboniphages, le recyclage des déchets par ingénierie atomique. Les nanotechnologies bouleverseront évidemment la vie quotidienne. Objets autonettoyants, « des tapis jusqu’à la vaisselle ». Production de viandes, légumes, etc. , par des « élaborateurs de nourriture à domicile » qui permettront aux gens de manger « sans avoir à tuer quoi que ce soit ». Télévisions en trois dimensions et réalité virtuelle plus vraie que nature. Objets, murs, immeubles, voitures : « Pour ceux qui le désirent, notre environnement de tous les jours pourra ressembler à quelques-unes des descriptions les plus extravagantes de la science-fiction. » La télépathie ? « Les nanotechnologies semblent pouvoir rendre possibles certaines formes de communication de ce genre en reliant les structures neurales au moyen de transducteurs et de signaux électromagnétiques. » Les mutations ? Grâce aux technologies de réparation cellulaire, « certaines personnes feront muer leur forme humaine, comme les chenilles transforment leur corps pour s’envoler ».

« En résumé, les assembleurs répliquants se recopieront à la tonne, puis fabriqueront d’autres produits comme des ordinateurs, des réacteurs de fusée, des chaises et tout ce que l’on veut. Ils feront des désassembleurs capables de casser la pierre pour fournir des matériaux de construction. Ils feront des cellules solaires pour donner de l’énergie. Bien que petits, ils construiront de grandes choses. Des équipes de nanomachines construisent des baleines dans la nature et les graines répliquent des machineries et organisent les atomes en de vastes structures de cellulose, comme pour bâtir des séquoias. Il n’y a rien de bien surprenant à faire pousser un réacteur de fusée dans une cuve préparée spécialement. En fait, les forestiers, en plantant des « graines » d’assembleurs appropriés pourraient cultiver des vaisseaux spatiaux en leur fournissant de la terre, de l’air et du soleil. »

« Les assembleurs seront capables de faire pratiquement n’importe quoi à partir de matériaux courants et sans travail humain, remplaçant les usines polluantes par des systèmes aussi propres que les forêts. Ils transformeront la technologie et l’économie dans leurs racines ouvrant un nouveau monde de possibilités. Ces assembleurs seront réellement des moteurs d’abondance. «

« Une grande abondance matérielle et une longue vie à ceux qui le désirent. » Entre l’Eden et l’Olympe, tous les secteurs ont été frappés par cette promesse d’âge d’or, contenue dans la néo-Genèse de Drexler. Ce créateur qui substitue les « assembleurs » aux paroles divines, et les molécules au limon. La machine à traitement de texte qui produit ces lignes confesse d’ailleurs que, si misérable soit son être, elle tendrait à y persévérer le plus longtemps possible sur cette terre qui est parfois si jolie. A plus forte raison si les « engins de réparation cellulaire » lui permettaient de faire croître à sa guise des ailes, des branchies, ou tout simplement de satisfaire aux canons dominants de la statuaire grecque. Chacun son goût. Vous serez des demi-dieux, promet ce serpent de Drexler.

Vraiment ?… Pourquoi pas ?… Ma volonté de puissance s’accomoderait sans trop d’embarras de cette extension titanesque. D’ailleurs, j’en escompte autant pour mon chat et mon chou dont je ne voudrais jamais être séparé. Démesure prométhéenne ?… Nietzschéisme trivial ? Sacrilège ? Progressisme insensé ?… Et s’il me plaît à moi, de jouir à perpétuité d’un corps indestructible, aux capacités superlatives, qui êtes-vous pour le l’interdire, sinon un petit homme du ressentiment ? Si vous n’aimez pas l’excès, voire l’absolu, n’en dégoûtez pas les autres. Libre à vous de préférer votre espérance de vie moyenne, passée à cultiver votre jardin en harmonie avec Mère Nature. Nul ne veut vous en priver, et pour être surhomme, on n’en est pas moins ultra-humain.



III. Tradition de l’eugénisme chez les scientifiques


C’est quoi le problème ? dirait (aboierait) l’aspirant à la mutation.

Ainsi aurions-nous un démiurge, Drexler par exemple, voire un panthéon des Technologies convergentes et de la National Nanotechnology Initiative. Ces dieux dans leur bénévolence, et comme le PMU avec la race chevaline, travailleraient à l’amélioration de l’espèce humaine. L’eugénisme qui, idéologiquement, inspire et couvre le projet nanotechnologique est la tare héréditaire d’une certaine lignée scientifique.

- « Nous créerons parmi les races qui peuplent la terre une véritable artistocratie, celle des Blancs, de pure race, non mélangés avec les détestables éléments ethniques que l’Afrique et l’Asie introduiraient parmi nous. » (Charles Richet, prix Nobel de médecin,e, 1914.)

- « Il faudra que certains aient le courage d’intervenir sur la lignée germinale sans être sûrs du résultat. De plus, et personne n’ose le dire, si nous pouvions créer des êtres humains meilleurs grâce à l’addition de gènes (provenant de plantes ou d’animaux), pourquoi s’en priver ? Où est le problème ? » (James D. Watson, prix Nobel de médecine, 1962.)

- « Ceux qui décideront de rester humains et refuseront de s’améliorer auront un sérieux handicap. Ils constitueront une sous-espèce et formeront les chimpanzés du futur. » (Ken Warwick, cybernéticien, Libération, 12/05/02)


Ces trois déclarations parmi tant d’autres illustrent la continuité de l’eugénisme scientifique. Du racisme hygiéniste (stérilisations forcées, massacres et haras SS), la technocratie est passée à la programmation de la race supérieure par manipulation génétiques et implantations électroniques. Sa créativité s’exprime déjà. On n’avait rien vu avec les lapins fluorescents exposés par un artiste contemporain. Comment ne pas admirer « les mouches rendues homosexuelles par génie génétique », qui remotivent quelque peu le sens d’une vigoureuse expression populaire ? Ou encore l’oiseau dentu « grâce à une greffe de cellules embryonnaires ». Que dire de ces « souris en forme olympique », « rongeurs transgéniques à l’endurance spectaculaire » ? sinon qu’elles préfigurent le Athlètes Génétiquement Modifiés des jeux de 2008, à Pékin. Comme ces AGM ouvrent eux-mêmes la voie au transgénisme de masse, annoncé par les scientifiques eux-mêmes. « L’homme transgénique est au bout de la pipette », explique la revue Nature. « Quand ils se projettent dans l’avenir, de nombreux chercheurs estiment que, dans dix ans, la thérapie génique sur les cellules germinales humaines pourrait faire partie de la médecine de tous les jours. Son but : créer des bébés porteurs de gènes altérés pouvant se transmettre aux générations suivantes. (…)

« L’altération du génome est l’étape ultime de la révolution génomique, affirme Gregory Stock, de l’Université de Californie, à Los Angeles, spécialiste de l’impact sur la société des nouvelles technologies de la génétique. (…) Huntington Willard, directeur de l’Institut de recherche des CHU de Cleveland, dans l’Ohio, et ses collègues de la Case Western Reserve University, également à Cleveland, ont mis au point un chromosome artificiel humain à partir d’ADN totalement synthétique. Quand ils insèrent leurs centromères artificiels dans des cellules humaines, les autres chromosomes les accueillent naturellement. (…) Une nouvelle espèce humaine serait en train d’apparaître. Reste que les méthodes, quelles qu’elles soient, consistant à doter les personnes de chromosomes supplémentaires soulèvent une autre épineuse question ; des humains avec 24 paires de chromosomes au lieu des 23 habituelles pourraient-ils se reproduire avec n’importe quel partenaire ? »

« Vers l’humain génétiquement modifié », La Recherche, publie un article transhumaniste de Gregory Stock, « directeur du programme de médecine, technologie et société à la faculté de Santé publique d’UCLA », annonçant la mise sur le marché de tests génétiques, « une transition radicale vers la médecine préventive » (le mot de code pour eugénisme), « le chois du patrimoine de nos enfants », « la modification génétique directe de la première cellule de l’embryon humain », pour arriver à une « conception humaine consciente ».

« Des enquêtes internationales montrent que 25 à 80% des parents, selon les études, choisiraient de modifier les capacités physiques ou intellectuelles de leurs enfants s’ils avaient la certitude de l’innocuité des techniques employées. Sachant qu’elles seront réalisables dans des milliers de laboratoires dans le monde, et que leur utilisation sera difficilement contrôlable, la question n’est pas de savoir si ces techniques existeront mais quand, où, et sous quelle forme. »

« Il va bien falloir se poser la question de l’homme transgénique », conclut Miroslav Radman, directeur de l’unité Inserm « Génétique moléculaire évolutive et médicale », membre de l’Académie des sciences. Plus vite, plus haut, plus fort. A partir du moment où l’on peut connaître les « mauvais gènes », les gènes « susceptibles » (de cancer, d’obésité, de rébellion), comment ne pas les éliminer eux et/ou leurs porteurs, des marchés de l’emploi, de l’immobilier, des assurances. Du marché de la vie.

Comment ne pas éliminer ceux qui, en ayant les moyens, « refuseront de s’améliorer » et, restant humains, « constitueront la sous-espèce de chimpanzés du futur » ? Au fait, en « auront-ils les moyens », alors que déjà, au sein de l’humanité actuelle, suivant « nos moyens », nous ne jouissons ni de la même espérance de vie, ni du même accès à « l’amélioration » ? Les maîtres pour la plupart sont grands, minces et vigoureux. Ils mangent le meilleur, vivent dans les meilleures conditions, entretiennent soigneusement leur corps dès le plus jeune âge. Ils profitent du meilleur suivi médical, des meilleurs produits pharmaceutiques, de la meilleure chirurgie esthétique et réparatrice. Bien sûr, les hasards de la sélection naturelle et d’une surculture du corps produisent nombre d’esclaves plus beaux et plus forts que la plupart des maîtres. Sportifs, reines de beauté, vigiles, miliciens, soldats, criminels, mercenaires utilisent, vendent leur corps « pour s’en sortir » et, bon gré mal gré, s’intégrer à la maîtrise. Mais la m asse se compose d’êtres chétifs, obèses, disgraciés, maladifs, courts et mal vivants ; et c’est très bien ainsi pour la maîtrise qui satisfait son désir narcissique de supériorité. Où est l’élite, si nous sommes tous des élus ? Qu’est-ce qu’un privilège, dont on ne peut priver les inférieurs ? Provisoirement, il importe davantage à la domination d’avoir une grande quantité (main d’œuvre, clientèle, masse de manœuvre) ; plutôt qu’une grande quantité de cheptel servile qui, du coup, risquerait de l’être moins. On sait comme nos généticiens ont créé des espèces animales infirmes, à force de sélections sur un critère unique ; la vache Holstein par exemple, transformée en citerne à lait impotente. L’existence ne requiert ni toute sa tête, ni tout son corps. Le complément du dopage génético-olympique et de l’eugénisme aristocratique, c’est le cacogénisme servile, la production en série et provisoire, tant qu’elle serviront à quelque chose, de lignées sous-humaines spécialisées en fonction de leur taille, de leur résistance à telle maladie, de leur aptitude à telle tâche, tel milieu. Les Epsilons du Meilleur des mondes, trop bêtes pour savoir lire ou écrire. « Et puis, ils sont vêtus de noir, ce qui est une couleur ignoble. Comme je suis content d’être un Bêta. »

Les embryons Epsilons de la basse caste sont conditionnés à la pénibilité de leur futur état. Tel est le but de tout conditionnement : faire aimer aux gens la destination sociale à laquelle ils ne peuvent échapper. Le procédé Bokanovsky, comme on sait, est l’un des instruments majeurs de la stabilité sociale. C’est-à-dire l’impossibilité de toute contestation, la fin de l’Histoire, à l’avantage des maîtres. Notre Drexler n’est pas inconscient des attaques du système technicien contre la liberté humaine.

« Quelques auteurs considèrent que ce pouvoir de technocrates dissimulateurs est inévitable. Dans « Creating alternative futures », Hazel Anderson indique que les technologies complexes « sont intrinsèquement totalitaires » [c’est elle qui souligne] parce que ni les législateurs ni les électeurs ne peuvent les comprendre. Dans « The human future revisited », Harrison Brown indique de la même manière que la tentation de court-circuiter les processus démocratiques pour résoudre les crises complexes risque de « transformer la nature de la civilisation industrielle, si elle survit, en un régime de plus en plus totalitaire ». Si c’était le cas, nous serions condamnés : nous ne pouvons pas arrêter la course technologique et un monde constitué d’Etats totalitaires disposant d’une technologie avancée pourrait bien se débarrasser de la plupart de ses citoyens, puisqu’il n’a plus besoin ni d’ouvriers, ni de soldats. »

Sommes-nous condamnés ?

Selon une étude publiée dans la revue Science, environ 20% des gènes humains sont brevetés. Les Etats-Unis – secteur privé et institutions publiques confondus – détiennent environ 78% des brevets sur des séquences génétiques humaines. Sans surprise, ce sont les gènes associés à des maladies, prédisposant à certaines affections, qui intéressent le plus les industriels.



IV. L’homme-machine


Cet Homme Génétiquement Modifié, nos dieux technologues veulent encore « l’améliorer » au moyen d’implants, afin de créer l’homme bionique (bio-électronique) ou cyborg (« organisme piloté »), soit l’homme-machine, projet, soit dit en passant, beaucoup plus réaliste que celui de machine humaine.

L’automatisation s’accélère :

1991. Jonathan Wolpaw, neurologie à l’Université de New York, réussit à faire contrôler un curseur dans deux directions à des hommes munis d’électrodes sur le crâne.

1999. A Tubingen (Allemagne), des paralysés avec des électrodes sur le crâne réussissent à taper deux caractères par minute. Miguel Nicolelis et John Chapin montrent qu’un rat au cerveau implanté d’électrodes peut commander un bras robotisé. Au Downstate Medical Center de Brooklyn, ce même Chapin fabrique des robots-rats téléguidés par radio. Les signaux relayés par une micropuce fixée sur le dis des animaux, sont émis d’un ordinateur. Pour dresser les rats, il suffit, comme avec les hommes, de stimuler les zones de plaisir et de douleur. Jean-Louis Pautrat, conseiller en communication de Minatec, note plaisamment « qu’au cours du réglage d’une de ces installations de thérapie, la patiente aurait même affirmé que le système stimulait parfaitement l’orgasme ! Sommes-nous en présence de futures cyberdrogues ? »

Une célèbre expérience avait montré comment des rats équipés d’électrodes, et disposant d’une pédale pour déclencher à volonté ce spasme de plaisir, finissaient par mourir de faim, mais heureux, à force d’appuyer dans relâche sur leur pédale.

On voit toute la richesse d’application que technarques et maîtres-rats sauront tirer de ces ingénieux dispositifs, et qui laissera loin derrière les grossières expériences des docteurs nazis. Ne serait-ce qu’en termes militaires, les robots-rats, robots-singes, robots-pigeons ou robots-dauphins rivaliseront avec les drones et autres robots de combat. En terme de stabilité sociale, une population « électronifiée » rendra obsolète le conditionnement physique et mental. Aussi la Darpa, l’agence américaine de recherche pour le défense, a-t-elle bien raison de financer ces recherches.

Selon Pautrat, « John K. Chapin reconnaît que « ce ne serait certainement pas une bonne idée de répéter ces expériences sur des primates ou des hommes ». Ces travaux impliquent en effet une forme de prise de contrôle propre à soulever nombre de questions éthiques si elle s’exerçait sur des animaux supérieurs. Habituer un individu à recevoir des impulsions de récompense reviendrait, dit encore Chapin, « à créer une situation proche de la dépendance à la cocaïne. » Dans Le Monde, ce même Chapin indique : « Nous essayons d’éviter le recours à des animaux plus gros à cause des problèmes éthiques. » Cette réserve affichée par les chercheurs permet d’esquiver une autre question plus délicate encore : sera-t-il un jour possible de piloter ainsi des êtres humains ? »

Notons que Chapin ne prétend « qu’essayer » d’éviter le recours aux primates pour ses expériences de contrôle. Les « problèmes éthiques » restent un inconvénient gérable, qui ne doit pas freiner la recherche. Un scientifique grenoblois l’a répété à Pierre-Benoît Joly, sociologue gagé pour rédiger un rapport sur l’acceptabilité des nanotechnologies : « Il ne faudrait pas que d’éventuels comités d’éthique (par exemple sur Nanobio) freinent les projets technologiques car nos concurrents, notamment dans les pays émergents, ne s’embarrassent pas de conditions éthiques ou démocratiques. »

Sachent à quelle vitesse on modifie les lois de bioéthique « compte tenu de l’avancée des connaissances », on voit ce que cette « délicate question » signifie en réalité : oui, il sera un jour possible de piloter des êtres humains. Mais ce jour est si proche, si fort l’obscurantisme techno, si puissante la technocaste, que ce journaliste préfère lui aussi « esquiver » la « question délicate ». Les minauderies éthiques d’un Chapin ou d’un Pautrat ne sont que des échappatoires de pure forme aux prochains faits accomplis. « Les problèmes éthiques » sont juste le problème que constitue l’existence d’humains « refusant de s’améliorer ».

Kevin Warwick, le cyber-intégriste, ne se contente pas de prêcher l’implantation de mouchards chez les enfants. Il a truffé de puces un de ses bras, ainsi qu’un bras de sa femme, pour échanger leurs sensations à distance et se connecter sur ordinateur. Warwick espère ainsi commander un robot par signaux électriques émis du cortex. Des macaques équipés ont déjà réussi à remplacer la commande manuelle par la commande cérébrale. Si l’ordinateur renvoie le signal vers le cerveau, c’est lui qui prend la commande du geste. Prétexte humanitaire ? Warwick dit qu’il espère ainsi faire marcher les paralytiques. Mais évidemment il pourra faire marcher n’importe qui. Ses ambitions visent d’ailleurs rien moins que l’interconnexion de l’humain à l’ordinateur, pour accéder au savoir total de l’humanité et créer ainsi l’espèce supérieure des cyborgs.

« Warwick espère provoquer le débat, comme le naissance de Dolly a alimenté celui sur le clonage. Bien qu’il attende d’importants progrès de l’assistance informatique, il ne cache pas que cette technologie, si elle n’est pas contrôlée, est grosse de dangers. Par exemple, si l’ordinateur est capable de faire bouger le bras de Warwick sans la volonté de ce dernier, alors cela tendrait à suggérer qu’un jour un ordinateur pourrait contrôler un individu à distance, au lieu de l’inverse – ce qui, admet-il, est une perspective troublante. « Si nous arrivons à créer des entités surhumaines, cela pourrait signifier la fin de l’humanité », remarque Warwick. Et même ce cyborg estime que c’est là une question à laquelle les humains, et non les ordinateurs, doivent répondre. »

Curieuse façon de « provoquer le débat », que de mettre les débatteurs devant le fait accompli ! « Warwick espère provoquer le débat, comme l’invention de la mitraillette a alimenté celui sur l’arme à feu. » Et ce, en brusquant l’avènement d’une autre technologie incontrôlable.

Pendant le débat, Nicolelis et Chapin ayant surmonté leurs affres éthiques, on apprend un an plus tard que des primates « commandent des robots branchés sur leur cerveau. (…) Avec la performance des macaques, on approche d’encore un peu plus près les rêves de certains chercheurs qui souhaitent fusionner le vivant et l’artificiel, notamment pour redonner de l’autonomie aux personnes handicapées. (…) Les résultats sont assez spectaculaires, reconnaît Agnès Guillot (chercheuse à l’Animal Lab, laboratoire parisien spécialisé en robotique)… Il existe déjà des tas d’inventions comme les implantations de muscles sur des robots, ou la culture de neurones sur des puces électroniques. Avec les singes de Nicolelis, on a l’impression d’approcher du but. »

Ce but, Science et Vie nous le rappelle : « Agir sur la matière par la seule pensée ». Pour ce faire, John Donoghue, professeur de neurosciences à l’Université de Brown (EU), a mis au point avec sa société, Cyberkinetics, le dispositif Brain Computer Interface (BCI), pour Interface Cerveau Ordinateur. BCI capte et interprète l’activité des neurones au niveau de l’intention du sujet, puis en commande l’exécution à un robot. « Aujourd’hui, la technologie a totalement changé. Car dans le cerveau, ce n’est plus une électrode, mais cent qui enregistrent l’activité de trente à cinquante neurones. » Et surtout « le traitement du signal est devenu plus sophistiqué, nous disposons d’algorithmes plus performants pour décoder l’activité neuronale et la traduire en signaux de commande », jubile le Pr Donoghue.

« Décoder l’activité neuronale », n’est-ce pas ce qu’on appelle « lire dans les pensées » ? Mais il est vrai que les neurosciences s’acharnent avec de plus en plus de succès à percer notre ultime for intérieur, pour nous livrer nus au regard du pouvoir. Et n’était-ce pas voici trois ans seulement que Nicolelis et Chapin « essayaient d’éviter le recours à des animaux plus gros » que le rat, pour esquiver « la délicate question » du pilotage des êtres humains ? Si le cerveau peut commander le robot via l’ordinateur, celui-ci peut commander le corps via le cerveau. L’éthique Chapin, dépité, commente la prouesse de son rival Donoghue : « …apparemment, ils ont reproduit chez les humains ce que nous faisions sur les animaux depuis quelques années ».

La répétition mentale d’une commande implique de plus en plus de neurones, voire l’apparition d’une nouvelle configuration neuronale. « Comme si le cerveau considérait in fine l’implant comme un nouveau membre du corps nécessitant une zone de commande particulière. Spectaculaire, cette observation suggère que le mariage du cerveau et de l’ordinateur pourrait être un mariage heureux. » Conclusion : « D’autres, ingénieurs ou chercheurs, fantasment sur l’application de ces technologies à des personnes en bonne santé dans le but d’améliorer leurs capacités naturelles : implanter une mémoire artificielle, faire passer des sensations ou des idées d’une personne à l’autre par la pensée, diriger des robots, voire des avions à distance. Ethiquement contestable mais désormais scientifiquement réalisable, l’idée est en marche de réaliser un « cyborg », cet « homme bionique » des romans de science-fiction doué des pouvoirs de l’homme et de la machine rassemblés. »

Ethiquement répugnant mais scientifiquement réalisable, l’homo-robot est en marche. Il ne lui manque pas même l’avis du « Groupe européen d’éthique des sciences et des nouvelles technologies auprès de la commission européenne », pour que son avènement ait lieu dans les formes. Homme-outil et heureux de l’être, en attendant que les maîtres, la race supérieure des « cyborgs », s’en débarrassent, « puisqu’un monde totalitaire disposant d’une technologie avancée n’a plus besoin d’ouvriers ni de soldats ».


V. Les engins de pouvoir


« Le problème », aspirant mutant, c’est celui de la perte d’autonomie, de la dépendance au pouvoir technodivin. Si Drexler, comme jadis Prométhée, nous faisait don une fois pour toutes du feu de la technologie moléculaire ; que ce don échût en égal partage à toute l’humanité ; que le sauveur suprême abdiquât tout pouvoir sur ses bénéficiaires ; ce don serait plus difficile à refuser. Mais comment l’Etat, l’appareil de la technocatse, pourrait-il renoncer au contrôle d’une technologie toute-puissante, si complexe et dangereuse, qu’à l’évidence on ne peut la mettre entre toutes les mains ? La centralisation, la hiérarchie, le secret, la militarisation, auxquels le nucléaire a servi de prétexte, feront fleur bleue auprès de l’absolutisme issu de la technologie du pouvoir suprême. Sans doute avons-nous déjà livré beaucoup de notre liberté aux technarques. Notre dépendance est à peu près totale pour l’énergie, l’eau, la nourriture, le logement, les soins, l’éducation. Raison de plus pour combattre ces projets d’asservissement ultime et redevenir, si peu que ce soit, nos propres maîtres.

Le pouvoir humain, celui du surhomme, sur lui-même et sur la Terre, est l’enjeu central des « Engins de création ». Drexler n’élu de ni les « dangers » des nanotechnologies, ni « la menace des machines », « engins de pouvoir » ou de « destruction ». Ses assembleurs moléculaires nous menacent de périls et d’armes plus terribles que toutes celles connues. Leurs avantages militaires, à eux seuls, conduiront à leur fabrication. Plus puissants que les armes nucléaires, les réplicateurs pourraient servir à une sorte de guerre bactériologique. Les bombes exigent une énorme quantité de matériel de haute technologie et d’isotopes rares, mais avec les réplicateurs, dévaster la Terre ne demanderait qu’une simple poussière d’éléments ordinaires. Pour le contrôle social, la police la plus impitoyable n’utilise pas d’armes nucléaires, mais des virus, des drogues, des assassins et autres engins de pouvoir polyvalents. Nanomachines et systèmes d’IA serviront à infltrer, conquérir, dominer. Les réplicateurs pourront saturer l’environnement de dispositifs de surveillance miniatures. Des nanotechnologies comme les réparateurs cellulaires serviront à tranquilliser, lobotomiser, modifier les populations. Pis : ces nanotechnologies rendront la main-d’œuvre inutile et le génocide facile. Un Etat qui pourrait réduire sa population en esclavage trouvera plus expédient de l’exterminer.

Certes, les nanotechnologies ne sont pas plus « neutres » qu’aucune de celles qui les ont précédées ; créant au-delà de leur inévitable dualité (civile/militaire) un nanomonde totalitaire. Leurs « mauvaises applications » cependant, ridiculisent toute comparaison avec celles des techniques passées. Le fer coupe aussi bien les arbres que les têtes mais l’humanité, ou plutôt l’inhumanité, a pu survivre à l’âge du massacre artisanal. Deux guerres mondiales nous ont montré le considérable progrès de l’abattoir industriel. On peut tout attendre du nouveau saut d’échelle techno-scientifique, et notamment que la prochaine guerre éclair ne laisse subsister que des cafards et des ferrailles.

Le pire danger des nanotechnologies, selon Drexler, c’est celui de « l’écophagie » ou « gelée grise ». Un emballement dû par exemple à une erreur de programmation, de la reproduction de ses réplicateurs qui se répandraient si vite, tels des virus ou des criquets, que rien ne pourrait les arrêter, et que la biosphère serait réduite en poussière en quelques jours. « La menace de cette gelée grise montre à l’évidence qu’on ne peut pas se permettre certains types d’accidents avec les assembleurs répliquants. »
Drexler ignore à l’évidence que le risque zéro n’existe pas, et que du moment où l’on crée les nanotechnologies, on crée l’accident nanotechnologique.
Or : « La course technologique fera émerger les assembleurs à partir des biotechnologies, aussi sûrement que les fusées spatiales ont émergé de la technologie des missiles. » Peut-être, mais vingt ans plus tard on n’a pas encore vu de réplicateur, et si les « Engins de création » ont lancé les nanotechnologies, celles-ci ont pris un tour différent de ce qu’imaginait Drexler, quoique le même objectif démiurgique sous-tende les recherches à long terme.
(suite sur la page suivante de ce fil...)


Dernière édition par Admin le Mer 7 Avr 2010 - 3:49, édité 2 fois

Admin
Admin

Messages : 2619
Date d'inscription : 02/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://levigilant.foro-argentina.org

Revenir en haut Aller en bas

NANOTECHNOLOGIES : DES MIRAGES ET DES DANGERS EFFROYABLES !!!

Message  Admin le Mer 7 Avr 2010 - 3:42

VI. Des Nanos aux NBIC : convergence technologique


C’est le chimiste Richard Smalley (1943 – 2005 ) qui, s’emparant du terme forgé par Drexler, donne aux nanotechnologies leur objet vedette et, à force de lobbying, transforme une idée en programme étatique massivement financé.

A la fin des années 70, son labo de la Rice Univeristy (Texas) collabore avec Exxon à la mise au point d’un appareil laser capable de vaporiser n’importe quoi. En 1985, en vaporisant des échantillons de carbone, Smalley et ses partenaires, Harold Kroto et Robert Curl, découvrent une molécule inconnue, composée de soixante atomes, et ayant la forme d’un ballon de foot : vingt hexagones et douze pentagones soudés en sphère. En hommage à Buckminster Fuller, l’architecte des dômes géodésiques, ils baptisent leur trouvaille « Buckminsterfullerène », vite abrégé en « bucky balls » ou fullerènes, voire C60, en référence au nombre de ses atomes. Les laboratoires se jettent sur les fullerènes et les Japonais découvrent qu’on peut les assembler en nanotubes aux propriétés étonnantes. Cent fois plus résistants et six fois plus légers que l’acier, ils peuvent entrer dans la composition de nouveaux matériaux. Câbles souples ultra-résistants ou conteneurs d’hydrogène liquide. C’est que les qualités mécaniques de nombreux matériaux ne tiennent pas seulement à leur composition chimique, mais à leur structure à l’échelle nanométrique. L’industrie les utilise vite dans une foule de secteurs qui vont du spatial à l’informatique et à la supraconductivité, des pneus et des crèmes solaires au traitement de l’eau et à la production d’électricité. Si vite que les études de toxicité ne révèlent qu’après coup la nocivité des nanoparticules. Inhalées par des rats, celles-ci attaquent leurs poumons comme l’amiante. Pis, leur petite taille leur permet de circuler dans le corps et de franchir même la barrière hémato-encéphalique protégeant le cerveau (d’après les études de Gunter Oberdörster, professeur de médecine environnementale à l’Université de Rochester [New York], présentées en mai 2003). Les nanomatériaux nous réservent peut-être une pandémie de cancers. En attendant, Swiss Re, deuxième compagnie d’assurances mondiale, a prévenu en 2004 de l’impossibilité d’assurer ces risques.

Smalley inaugure à Rice, en 1993, le premier institut de recherche dédié aux nanotechnologies. En 1996, il reçoit, avec Kroto et Curl, le prix Nobel de chimie pour la découverte des fullerènes. En 1999, il bataille devant un sous-comité du Sénat, pour obtenir du gouvernement une « Initiative nationale sur les nanotechnologies », martelant qu’il en va « de l’intérêt supérieur de la nation », que les Etats-Unis « s’engagent avec audace dans ce domaine ». «Nous sommes sur le point de construire des choses fonctionnant à l’échelle de l’infiniment petit, au niveau le plus ultime de la finesse. Ces petites nanochoses ainsi que la technologie employée pour les manipuler et les assembler, vont révolutionner nos industries et nos vies. »

« En 2000, ce programme de recherche voit le jour ; il coordonne les efforts de deux douzaines d’agences fédérales. En 2005, la NNI était dotée de un milliard de dollars. Un chiffre à multiplier par deux pour avoir une idée de l’effort de recherche américain en nanotechnologies, car le secteur privé finance largement les travaux, en échange d’exclusivités et de brevets partagés. »

Cette même année 2005, Smalley meurt d’un cancer à l’âge relativement jeune de 62 ans, sans que l’on puisse dire si les nanoparticules toxiques sont arrivées avant les nanochirurgiens salvateurs.

Ce qu’on voit ici à l’oeuvre, c’est la Big Science avec ses programmes modelés sur le Projet Manhattan (cf. le programme Apollo), ses investissements massifs, ses partenaires multiples (privés, publics, militaires, industriels), unifiés sous une direction stratégique, en vue d’obtenir un avantage décisif. Smalley ne touille pas les vieilles balivernes de la recherche « pure », « fondamentale », « désintéressée ». Les « nanochoses » doivent simplement redonner aux Etats-Unis la supériorité écrasante dont ils ont joui dans l’après-guerre. S’ils n’ont pas inventé la liaison recherche-industrie, à peu près aussi vieille que la recherche et l’industrie, leur Big Science avec ses « programmes » a mis au point l’équivalent de la division blindée sur le point stratégique de la guerre éclair. Que l’infiniment petit lui soit apparu comme ce point découlait du mouvement même de la techno-industrie depuis des décennies. L’invention du microscope à effet tunnel (1981), la découverte des fullerènes (1985), les prix Nobel qui s’ensuivirent (1986, 1996), la publication d’Engins de création (1986), la mise au point des nanotubes de carbone (1991), avec l’effervescence consécutive tout au long des années 90, imposèrent à l’ordre du jour la création de la NNI.

Les 3 et 4 décembre 2001, à son instigation, la National Science Foundation (NSF), l’organisme qui pilote la politique scientifique des EU, et le ministère du Commerce, convoquent à Washington un séminaire intitulé « Technologies convergentes pour l’Amélioration du Fonctionnement Humain ». Ses quatre-vingt-un participants viennent du gouvernement, de l’Université, de la Nasa, de la Darpa, de l’Industrie (HP, Boeing, IBM, etc.). Le compte rendu de ce séminaire édité, et publié en juin 2002, par Mihail C. Rocco et William Sims Bainbridge (NSF), intègre et minore tout à la fois le concept de « nanotechnologie » défini par Drexler (« Technologie fondée sur la manipulation individuelle des atomes et des molécules pour construire des structures complexes »). Telles quelles, ces nanotechnologies constituaient, on l’a vu, une ingénierie quasi divine, pour la réfection de l’homme et de la planète – sauf accident. Dans le rapport de Rocco et Bainbridge, la nanotechnologie n’est plus que l’une des quatre « Technologies convergentes », dites NBIC : Nanotechnologie – Biotechnologie – Sciences de l’Information – Sciences cognitives.

« L’expression « Technologies convergentes » fait référence à la combinaison synergique des quatre provinces majeures de la science et de la technologie (nano-bio-info-cogno), chacune progressant présentement à grande vitesse :

a. Nanoscience et nanotechnnologie ;

b. Biotechnologie et biomédecine, y compris le génie génétique ;

c. Technologie de l’information, y compris l’informatique de pointe et la communication ;

d. Science cognitive, y compris la neuroscience cognitive (…)


La convergence de ces diverses technologies est basée sur leur unité matériel le à l’échelle nanométrique et sur leur intégration technologique depuis cette échelle (…) A l’échelle nanométrique, atomes et simples molécules se connectent en structures complexes comme l’ADN, les sous-systèmes d’une cellule vivante, ou la prochaine génération de composants microélectroniques. » De cette banalité de base, les participants au séminaire s’élèvent à travers des scénarios détaillés dans un projet de réunification des sciences et technologies, résumé par ce mantra :

« Si les sciences cognitives peuvent le penser
les nanotechnologies peuvent le construire
les biotechnologies peuvent l’implanter,
et les technologies de l’information peuvent le surveiller et le contrôler. »

Ainsi, d’ici dix à vingt ans, l’humanité pourrait bénéficier des profits de cette réunification formulés en une vingtaine de « visions ». L’interface cerveau/machine transformera le travail en usine, la conduite automobile et « garantira la supériorité militaire » (Ndr : de qui sur qui ?). Des biocapteurs et des ordinateurs portables renseigneront chacun sur son état de santé, l’environnement, les polluants chimiques, les dangers potentiels. Robots et logiciels seront beaucoup plus utiles puisque humano-compatibles. Le corps humain sera bien sûr plus costaud, facile à réparer, résistant aux nombreuses sortes de stress. Une combinaison de traitements et de technologies compensera ou éradiquera les handicaps. La sécurité nationale sera plus que renforcée par des systèmes de combat légers, riches en information, des drones, des matériaux intelligents, des réseaux de données indestructibles, des systèmes d’espionnage supérieurs, des défenses efficaces contre les attaques chimiques, biologiques, nucléaires et radiologiques.
Le contrôle des génétiques humaines, animales et agricoles bénéficiera au bien-être humain. Des robots iront exploiter les ressources de la Lune, de Mars et des astéroïdes. Les usines organisées autour des technologies convergentes et fonctionnant dans des environnements intelligents retireront le maximum de bénéfices à la fois de la production de masse et du design personnalisé. L’agro-industrie accroîtra ses rendements grâce aux réseaux de biocapteurs qui analyseront en permanence l’état et les besoins des plantes, animaux et produits de la « ferme ». Les sciences seront révolutionnées par des emprunts mutuels. La recherche génétique utilisera des principes issus du langage naturel, et les recherches culturales utiliseront des principes issus de la génétique. L’éducation sera transformée par l’unification des différents curriculums en un seul paradigme hiérarchisé comprenant l’architecture du monde physique de l’échelle nano, à l’échelle cosmique.

« Avancer simultanément sur nombre de ces chemins pourrait conduire à un âge d’or qui serait le tournant de la productivité humaine et de la qualité de vie. La convergence technologique pourrait devenir le cadre de la convergence humaine. Le vingt et unième siècle pourrait s’achever dans la paix mondiale, la prospérité universelle, et l’évolution vers un niveau supérieur de compassion et d’accomplissement. Il est difficile de trouver la bonne métaphore pour voir le futur à un siècle, mais il se pourrait que l’humanité devienne comme un seul « cerveau » distribué et interconnecté, basé au nouveau cœur des chemins de la société. Cela sera un renforcement de la productivité et de l’indépendance des individus, leur donnant de plus grandes opportunités d’atteindre leurs buts personnels. »

Certes, ni Drexler ni Smalley n’étaient des illuminés solitaires. L’ancien étudiant du MIT dirige désormais « l’Institut de Prospective », à la fois lobby et « think tank » des nanotechnologies. Quant au Nobel de chimie, il avait obtenu du président Clinton l’inscription des nanotechnologies parmi les six programmes prioritaires de la recherche américaine (sécurité intérieure, réseaux et technologies de l’information, nanotechnologies, biologie et systèmes complexes, climat, eau et hydrogène). Mais il est frappent de lire dans un texte d’orientation de hauts responsables de la politique scientifique américaine des appels urgents à une « Nouvelle Renaissance » par l’unification des différentes disciplines. « La spécialisation a entraîné une fragmentation des savoirs », déplorent les auteurs qui listent, parmi les percées de la Nouvelle Science, les implants bioniques, le contrôle du métabolisme des cellules, des systèmes de traduction simultanée ou des traitements de résistance au sommeil pour les soldats en campagne.

Quel étrange « âge d’or » nous offrent Bainbridge, Rocco et Cie. Un « âge d’or » où la dégradation industrielle de l’environnement atteint un degré tel que des appareils portables doivent tenir chacun averti des risques qu’il encourt en permanence. Un « âge d’or » d’où malgré la surabondance promise n’ont disparu ni l’inégalité ni la guerre puisqu’une écrasante supériorité militaire est censée en garantir la sécurité. Un « âge d’or » qui laisse subsister les frontières, les Etats ; qui profite d’abord à l’empire technoricain retranché dans sa forteresse high-tech et, au sein de cette forteresse, à la technocaste retranchée dans l’appareil étatico-industriel. Un « âge d’or » où non seulement les usines subsistent, mais pourvoient, entièrement automatisées, à une consommation de masse personnalisée, ce rêve du service marketing. Un « âge d’or » où, logiquement, le machinisme aboutit à l’usine agricole ; comme la manipulation linguistique (novlangue) à l’unification culturelle conforme (Bonne Pensée), et la manipulation génétique à l’Homme Meilleur Standard. Un « âge d’or » où l’humanité, ne formant plus qu’un seul « cerveau », est transparente aux yeux du pouvoir et soumise à ses injonctions. Moins une utopie qu’une dystopie, délire de productivisme surmultiplié, fordisme religieux pour chef d’entreprise innovant, assuré d’un marché fonctionnel, sous protection militaire invincible, l’« âge d’or » de Bainbridge et Rocco, c’est l’Amérique des années 50 à la puissance x +1.

Et si Bill Clinton lance la National Nanotechnology Initiative, son ennemi Newt Ginrich, leader de la Nouvelle Droite américaine, ex-président républicain de la Chambre des représentants, activiste de la « Nanobusiness Alliance », donne le ton du rapport sur les Technologies convergentes. « Il est vital de reconnaître que la supériorité technologique est la base fondamentale de la prospérité économique des Etats-Unis », et ceux-ci « doivent continuer à investir dans les nouvelles sciences, et adapter les systèmes de santé, d’apprentissage et de sécurité nationale à ces changements, pour rester leaders en matière de prospérité, de qualité de vie et de potentiel militaire ».



VII. La programmation transhumaniste


Détail remarquable, William S. Bainbridge milite à la World Transhumanist Association (WTA), un mouvement de scientifiques, de philosophes, d’artistes et d’intellectuels, qui prêche le dépassement de l’humanité par la cyber-humanité. « Celle-ci pourra accéder à l’immortalité lorsqu’on saura transférer le contenu informationnel du cerveau », donc « l’esprit et la personnalité de chacun, dans des mémoires d’ordinateur. On ne s’amuse plus du tout lorsqu’on apprend que, prévoyant des résistances de la part des institutions et des élites « traditionnelles », à commencer par les religions établies, M. Bainbridge en appelle à la rébellion et à la constitution de sociétés secrètes (Nb : le lecteur pourra juger lui-même en consultant le site http://www.transhumanism.com/articles-more.php?id=P697-0-4-0-C . A noter que M. Bainbridge n’est pas lui-même un scientifique : c’est un sociologie spécialisé dans l’étude des sectes religieuses. Il est donc bien placé pour évaluer le type de résistance que l’esprit religieux opposera à la progression du programme transhumaniste !) ».

Ce qui mine les capacités de résistance des sectes établies (islam, bouddhisme, judaïsme, catholicisme) face au techno-prophétisme qui baigne déjà le protestantisme nord-américain, c’est la promesse de résurrection en esprit, au jour évasif du Jugement. A cette vague perspective d’âmes voletant pour l’éternité autour de leur concepteur, dans une félicité énigmatique, la transhumanisme oppose du moins une ébauche de procédé concret, sous maîtrise humaine – provisoirement humaine.

« Téléchargement de la conscience dans la réalité virtuelle. Si nous pouvions scanner la matière synaptique d’un cerveau humain et la simuler sur un ordinateur il serait donc possible pour nous de migrer de notre enveloppe biologique vers un monde totalement digital (cela donnerait une certaine preuve philosophique quant à la nature de la conscience et de l’identité personnelle). En s’assurant que nous ayons toujours des copies de remplacement, nous pourrions effectivement jouir d’une durée de vie illimitée. En contrôlant le flot du courant dans une simulation de réseaux neuronaux, nous pourrions créer de nouveaux types d’expérience. Le téléchargement dans ce sens nécessitera probablement une nanotechnologie à sa pleine maturité. »

Etrange aspiration que de se vouloir à perpétuité l’esprit dans la machine, l’étincelle dans le circuit. Plus crédible que l’envol d’un pur esprit sans vecteur matériel, ce croupissement de handicapé moteur, verrouillé dans son réseau-prothèse, si vaste soit-il, ne peut séduire que par défaut. La désincarnation ou la mort. Des deux côtés, mystique et scientiste, même mépris du « corps-machine » et de la « dépouille de chair ». Quoi ! … Pas la moindre coupe d’ambroisie ? … Pas le moindre aliment d’éternité ? … L’autre vie des mythologies avait cette supériorité qu’on y restait soi-même à jamais, pour jouir de toutes les joies d’une chair indestructible. Leurs dieux n’étaient jamais que des surhommes anthropomorphes, sur-naturels, et leur culte célébrait, d’abord, un surhumanisme. Notion inaccessible à des gens qui ne se conçoivent que comme l’activité électrique d’une grossière machine et ne visent qu’à transférer cette activité dans une merveilleuse circuiterie.

En route vers cet avenir virtuel, Nick Bostrom, président-fondateur de la World Transhumanist Association, liste quelques étapes « très audacieuses » et qui « ressemblent à de la science-fiction ». Machines super-intelligentes. Pilules du bonheur et thérapies géniques poru remédier aux malheurs réels et modifier la personnalité des sujets. Allongement de la durée de vie, cryogénie, colonisation de l’espace, nanotechnologie moléculaire, avec un hommage à Drexler, « la première personne à analyser en détail la possibilité physique d’un véritable assembleur moléculaire ». Et bien sûr la mise en garde contre « la menace terrible » que la nanotechnologie pourrait poser « à toute vie sur terre si elle était acquise par un groupe terroriste (…) ». « IL n’est même pas certain qu’une défense adéquate soit possible. Peut-être que dans un monde nanotechnologique l’offensive aura un avantage intrinsèque et décisif sur la défensive. »

On comprend pourquoi il importe que la nanotechnologie soit développée d’abord et d’urgence par les membres de la WTA et les institutions qu’elle infiltre, ou qui l’infiltrent : NNI, NSF, Pentagone ; qui ne sont pas, eux, des « groupes terroristes ».

On évolue ici dans la zone floue entre la cabale concertée et la loi du milieu.

Eric Drexler, brillant étudiant du MIT, publie, sous les auspices de son maître Marvin Minsky, un livrce qui exprime et exacerbe sous sa forme la plus offensive l’idéologie scientiste de sa caste. La WTA diffuse son programme dans l’Establishment étatico-scientifique et presse sa réalisation. Les transhumanistes sont drexlériens. Drexler et ses associés du « Forsight Institute » sont transhumanistes, d’une variété locale dite « extropienne ». Bainbridge de la NSF et de la NNI est transhumaniste. L’économiste Robin Hanson, son adjoint à la WTA, travaille pour la Darpa, le think tank du Pentagone. L’alter ego de Bainbridge, M. Rocco, sans se déclarer tel, soutien les lubies transhumanistes, par exemple le téléchargement de tous les esprits et leur interconnexion dans un vaste cerveau planétaire. En attendant cette nouvelle pentecôte, la machine avance et transforme le monde réel.

Ecrit par "Simples Citoyens",
Grenoble, mars 2006.

Admin
Admin

Messages : 2619
Date d'inscription : 02/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://levigilant.foro-argentina.org

Revenir en haut Aller en bas

DEBUT DU PUCAGE DES AMERICAINS DANS 3 ANS MAXIMUM !

Message  Admin le Mer 7 Avr 2010 - 13:12

ALERTE MAXIMALE ! USA : LE TRES DANGEREUX PROJET DE LOI HR 3200 A ETE ADOPTE ! SELON CETTE LOI, LE PUCAGE DES AMERICAINS COMMENCERA AU PLUS TARD DANS 36 MOIS (3 ANS), SOUS LE NOUVEAU PROJET DE LOI HR 3200 SUR LA « SANTE » !!!



Chers amis,


J'avais déjà posté en 2009, sur d'autres forums, un article concernant le terrible projet de loi HR 3200 - qui renferme en son sein la présence de la puce et la possibilité de puçage généralisé, avec en prime création d’un Registre national, donc d’une liberticide base de données centralisée - qui autorise légalement l’utilisation de ces implants cancérigènes et de contrôle comportemental sous l’intitulé mensonger de la « santé ». Mad

TRES MAUVAISE NOUVELLE : LE PROJET DE LOI HR 3200 A ETE ADOPTE PAR LES RACLURES MALFAISANTES DU CONGRES DES ETATS-UNIS !!! Surprised Crying or Very sad Mad

La mauvaise nouvelle, c’est que SELON CETTE LOI, LE PUÇAGE DES AMERICAINS POURRA DEBUTER, AU PLUS TARD nous dit le texte de loi (il se pourrait donc que cela débute AVANT) DANS LES 36 MOIS (= 3 ANS) QUI VIENNENT !!! Surprised Surprised Surprised Twisted Evil Exclamation

CELA SIGNIFIE QUE LE PUÇAGE DES AMERICAINS COMMENCERAIT DES 2013, VOIRE MEME AVANT ! Surprised Surprised Surprised Crying or Very sad Mad Exclamation


L’ultime échéance est donc placée devant nos yeux, pour les USA. Sad

Après les USA, à qui sera-ce le tour ? Pour rappel, le but des mondialistes, comme cela a été rapporté par le professeur belge de sciences politiques Pierre Hillard, consiste à créer un BLOC EURO-ATLANTIQUE. Nous sommes donc hélas les suivants sur la liste ! Surprised Exclamation

IL NE NOUS RESTE PLUS QUE TRES, TRES PEU DE TEMPS POUR RENDRE CES HORREURS TOTALEMENT INTERDITES ET ABSOLUMENT ILLEGALES. Exclamation Sans quoi, la tyrannie absolue du nouvel ordre mondial entrera en vigueur, et les démoniaques puces implantables (cancérigènes et de contrôle total des individus) se mettront en place ! Souvenez-vous : la date-butoir pour le puçage généralisé des populations est 2020. Les USA ont déjà pris quelques années d’avance (l’apathie des populations a bien sûr aidé ce projet ignoble)… Il nous appartient de ne pas nous laisser faire, et de ne pas tomber dans ce piège abominable. Exclamation

Le terrible article, ci-dessous…

BONNE REVOLUTION… OU BON ESCLAVAGE, BONNE TYRANNIE, ET BONNE MORT (du corps comme de l’âme) ! Exclamation Vic.





Source: http://fightingforliberty.ning.com/profiles/blogs/microchipping-to-begin-in-36


LE MICRO-PUÇAGE COMMENCERA DANS 36 MOIS, SOUS LE NOUVEAU PROJET DE LOI CONCERNANT LA SANTE


Posté par Bubb le 31 mars 2010, à 8:30 pm


VIDEO : http://www.youtube.com/watch?v=Hq3vtjXEGy8&feature=player_embedded


Le micro-puçage commencera dans 36 mois (= 3 ANS), sous le nouveau projet de loi concernant la santé

LE NOUVEAU PROJET DE LOI RELATIF AUX SOINS DE SANTE, LE HR 3200, QUI VIENT JUSTE D’ETRE ADOPTE PAR LE CONGRES, POSSEDE EN SON SEIN L'EXIGENCE SELON LAQUELLE TOUS LES GENS QUI EN DEPENDENT SOIENT MICRO-PUCES. LES PROJETS POUR CE MICRO-PUÇAGE ETAIENT DEJA PREVUS DEPUIS DECEMBRE 2004.

Soyez témoin du document officiel de la FDA (Food and Drug Administration), document daté du 10 décembre 2004, et intitulé «Class II Special Guidance Document: Implantable Radiofrequency Transponder System for Patient Identification and Health Information » (Document d'orientation spéciale de classe II : SYSTEME DE TRANSPONDEUR IMPLANTABLE A RADIOFREQUENCE POUR L’IDENTIFICATION DES PATIENTS ET LES INFORMATIONS RELATIVES A LA SANTE). Ce document de dix pages peut être lu sur le site internet de la FDA sur :
http://www.fda.gov/downloads/MedicalDevices/DeviceRegulationandGuidance/GuidanceDocuments/ucm072191.pdf

A présent, soyez témoin de la formulation utilisée dans le PROJET DE LOI HR 3200, " America’s Affordable Health Choices Act of 2009” (« Loi de 2009 concernant les choix de santé financièrement abordables de l’Amérique ») qui se trouve sur le site web des Congresses’ House Ways and Means ( Méthodes et Moyens de la Chambre des Congrès) : http://waysandmeans.house.gov/media/pdf/111/AAHCA09001xml.pdf

À la page 1001, on trouve “Subtitle C – National Medical Device Registry” (« Sous-titre C – Registre National des Dispositifs Médicaux »), qui stipule :

« Le « Secretary » établira un REGISTRE NATIONAL DES DISPOSITIFS MEDICAUX (appelé dans le présent paragraphe le « registre ») afin de faciliter l'analyse de la sécurité (des dispositifs) après la commercialisation et les résultats des données de chaque appareil qui ... est ou a été utilisé DANS ou sur un patient ...»

EN D'AUTRES TERMES, TOUT LE MONDE AYANT ETE MICRO-PUCE EN VERTU DE LA NOUVELLE LOI SUR LES SOINS DE SANTE DEVRA ETRE ENREGISTRE AUPRES DU « SECRETARY ». LE « SECRETARY » EST DEFINI COMME ETANT LE MINISTRE DE LA SANTE ET DES SERVICES SOCIAUX.

LA DATE A PARTIR DE LAQUELLE CE REGISTRE DOIT DEBUTER EST RENDUE OBLIGATOIRE A LA PAGE 1006, ET CORRESPOND A UNE PERIODE DE 36 MOIS APRES QUE LE PROJET DE LOI SOIT DEVENU UNE LOI RELATIVE A LA SANTE.

(2) ENTRÉE EN VIGUEUR. - Le ministre de la Santé et des Services Sociaux mettra en place et commencera la mise en œuvre du registre en vertu de l'article 519(g) de la Loi fédérale sur la nourriture, les médicaments et les produits cosmétiques, comme cela a été ajouté à partir du paragraphe(1), PAS PLUS TARD QU’A LA DATE QUI CORRESPOND A 36 MOIS APRES LA DATE DE PROMULGATION DE LA PRESENTE LOI, sans égard au fait que les réglementations définitives pour établir et exploiter le Registre aient été promulguées ou non à partir de cette date.

PAR CONSEQUENT, EN VERTU DE LA LOI HR 3200 RECEMMENT ADOPTEE PAR LE CONGRES, LE PUÇAGE DES AMERICAINS DOIT COMMENCER D'ICI L'AN 2013.

Je me réfère à mon écriture biblique souvent citée de l'Apocalypse, 13:16 et 17, « Et il [l’AntiChrist] fit que tous, petits et grands, riches et pauvres, libres et esclaves, reçussent une marque en leur main droite, ou en leur front, et que personne ne pût acheter ni vendre, sans avoir la marque ou le nom de la bête ou le nombre de son nom. "

J'ai dit de nombreuses fois que notre système actuel d’impôt sur le revenu doit être remplacé par un impôt sur l'ensemble du commerce, et que tout le monde se verra déduire automatiquement une taxe pour chaque transaction d'achat et de vente. Mais cet impôt n'est pas la partie importante. Avec ce « privilège » d'achat et de vente accordé par notre gouvernement, serons-nous obligés d’adorer l'Homme du Péché, de sorte que tout genou se fléchira et que toute langue confessera qu'il est Dieu à la gloire de lui-même ? Ceux qui refusent seront certainement exécutés en toute hâte !

A présent, vous savez ce qu'il y a derrière cette nouvelle loi sur la santé, le HR 3200.

Admin
Admin

Messages : 2619
Date d'inscription : 02/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://levigilant.foro-argentina.org

Revenir en haut Aller en bas

LE 666 PRESENT DANS LES CODES-BARRES & LES PUCES RFID !

Message  Admin le Mer 7 Avr 2010 - 18:48

ARTICLE VITAL ! UN AUTEUR PROUVE DANS SON DERNIER OUVRAGE QUE LE NOMBRE DE LA BETE (666) EST BIEN PRESENT DANS LES CODES-BARRES ET LES PUCES RFID !!!


Chers amis,

Vous aviez certainement déjà entendu ou lu, comme moi, que le sinistre nombre de la bête, le 666, se trouvait caché au beau milieu des codes-barres… Bien entendu, « on » nous avait rassuré (pour ne point changer) en prétendant le contraire. Evidemment, « on » nous avait menti ! Mad

AUJOURD’HUI, UN AUTEUR DU NOM DE TIM COHEN, QUI POSSEDE PLUS DE 30 ANS EN TECHNOLOGIE DU GENIE DE L’INFORMATION, PROUVE DE FAÇON APPAREMMENT INDENIABLE DANS LA SECONDE EDITION DE SON LIVRE, THE ANTICHRIST AND A CUP OF TEA (« L’ANTICHRIST ET UNE TASSE DE THE ») - QUI DOIT SORTIR SOUS PEU - , QUE LE NOMBRE DE LA BETE DECRIT DANS L’APOCALYPSE (666) EST BIEN PRESENT NON SEULEMENT DANS LES CODES-BARRES UPC ET EAN, MAIS EST EGALEMENT PRESENT DANS LES PUCES RFID ET LES PUCES ELECTRONIC PRODUCT CODE (EPC) !!! affraid

L’explication complète de la présence de ce 666 dans les puces RFID et les codes-barres est apparemment beaucoup plus complexe que ce que nous avions pu apprendre jusqu’ici, et n’est donc hélas pas donnée entièrement dans l’article (à la fois pour des raisons de longueur, mais aussi évidemment pour des raisons commerciales – cette seconde édition remaniée du livre n’est pas encore sortie). Mais nous pourrons bientôt découvrir cette explication dans son entièreté, via ce livre de Tim Cohen. Wink

Le nombre de la Bête serait donc déjà présent sur toute la planète. pale Ne reste plus que la marque de la Bête (puce implantable sur ou dans la main ou le front des individus) soit rendue obligatoire et serve à vendre et à acheter - ce qui, comme vous le savez, est en cours – et nous nous retrouverons hélas dans la situation décrite dans l’Apocalypse. Twisted Evil Sans compter les dangers pour la santé (cancer) et pour les libertés (pistage, contrôle total de l’individu) que représentent ces horribles puces implantables… affraid

Il est très grand temps que l’on rende ces horreurs illégales et interdites, car nous sommes déjà arrivés bien trop loin dans l’abject. Cet article nous le rappelle, et résonne comme un dernier et lugubre avertissement. Exclamation

BONNE REVOLUTION, OU BON ESCLAVAGE, BONNE TYRANNIE ET BONNE MORT ! Exclamation Vic.




Source: http://restoretherepublic.com/top-stories/author-proves-number-666-encoded-in-upc-bar-code.html


UN AUTEUR PROUVE QUE LE NUMERO 666 EST ENCODE DANS LE CODE-BARRES UCP


Par Angie Ress, rédactrice d’équipe, RestoreTheRepublic.com

Denver, Colorado | L’auteur et conférencier Tim Cohen, dans la deuxième édition de son livre vitalement important, The AntiChrist and a Cup of Tea (« L'Antichrist et une tasse de thé »), elle-même sous-titrée Charles, Prince of Wales, Foretold (« Charles, prince de Galles, annoncé »), présente un certain nombre de surprenantes révélations nouvelles. Parmi celles-ci, on trouve la PREUVE TECHNIQUE QUE LA TECHNOLOGIE BIEN CONNUE ET QUE LE TRES DECRIE « NOMBRE DE LA BETE », OU SIX-SIX-SIX (666), SONT TOUT AUTOUR DE NOUS, MEME MAINTENANT.

Dans une récente interview avec Gary Franchi, hôte de l’émission d’actualités hebdomadaire « Reality Report » (« Rapport de la Réalité »), M. COHEN REVELE QUE TROIS SIX NE SONT PAS SEULEMENT ENCODES MONDIALEMENT DANS CHAQUE CODE-BARRES UPC (United Parcel Code) ET EAN (European Article Numbering), ET DONC SUR LES MARCHANDISES ACHETEES ET VENDUES A TRAVERS LE MONDE ENTIER - COMME BEAUCOUP L'ONT SUGGERE DEPUIS DES DECENNIES - MAIS CES TROIS SIX SONT, EN FAIT, DIRECTEMENT ASSOCIES A - ET TECHNIQUEMENT INTEGRES DANS - TOUTES LES PUCES ELECTRONIC PRODUCT CODE (EPC), ET DANS DE NOMBREUSES AUTRES PUCES RFID OU D’IDENTIFICATION PAR RADIOFREQUENCE, ACTUELLEMENT UTILISEES POUR LE COMMERCE ET APPLICATIONS APPARENTEES DANS LE MONDE. Toutefois, les déclarations publiques effectuées par certains chercheurs bien intentionnés, ont rejeté par erreur l'idée que le six-six-six se trouve dans les codes à barres UPC et EAN : en effet, LA MARQUE DE LA BETE EST APPAREMMENT DEJA LARGEMENT MISE EN APPLICATION.

Cohen offre la preuve technique, et fournit même des citations de ses entretiens et correspondances avec les créateurs clés et les superviseurs des ces technologies elles-mêmes, dans la deuxième édition de « L'Antéchrist et une tasse de thé ». CEUX QUI SONT RESPONSABLES DE CES TECHNOLOGIES ONT - via la documentation technique disponible et leurs propres déclarations, que Cohen mentionne et cite à la fois - TOUT SIMPLEMENT MENTI EN PRETENDANT QUE LE SIX-SIX-SIX N’EST PAS PRESENT. Cohen fait remarquer qu’en raison du fait que ce matériel est vraiment de nature technique, il a échappé à la reconnaissance d'autres chercheurs jusqu'à présent. Cohen possède plus de trois décennies d'expérience en technologie du génie de l'information. Bien que la preuve volumineuse de Cohen ne se prête pas à un court article, nous sommes en mesure de partager, avec la permission de l'auteur, que LORSQU’IL S’AGIT DE L’EPC ET AUTRES PUCES RFID, LES TROIS SIX SE TROUVENT A L’INTERIEUR DE "PARTITIONS". Ce livre est très documenté, bourré de sources et de citations.

APPAREMMENT, LA SEULE CHOSE QUI RESTE A FAIRE POUR SATISFAIRE PLEINEMENT LES PROPHETIES BIBLIQUES CONCERNANT LA MARQUE DE LA BETE, PROPHETIES QUI SE TROUVENT PRINCIPALEMENT DANS LES CHAPITRES 13 ET 14 DU LIVRE DE L'APOCALYPSE, EST QU’UN FAUX PROPHETE QUI A ETE ANNONCE - LA SECONDE BETE "DEUXIEME DU CHAPITRE 13 DE L’APOCALYPSE - CONVAINQUE LES DIRIGEANTS MONDIAUX DE COMMENCER A PLACER LA MARQUE (par exemple, un code-barres EAN et/ou des puces RFID, ou une technologie similaire qui en est dérivée) SUR OU DANS LES MAINS, LES BRAS, LE FRONT OU LE COU DES HOMMES ET DES FEMMES EN TANT QU’OBLIGATION POUR POUVOIR ACHETER OU VENDRE DES BIENS - qui sont déjà eux-mêmes marqués de cette façon. CELA NE DEVRAIT PAS PASSER INAPERÇU QU'IL Y A DES CLUBBERS QUI FREQUENTENT LE BAJA BEACH CLUB EN ESPAGNE ET D'AUTRES PERSONNES A TRAVERS LE MONDE QUI ONT DEJA COMMENCE A ACCEPTER DE TELS IMPLANTS DANS LEURS BRAS COMME UNE "COMMODITE".

Comme cela a été mentionné, ces sont simplement deux nouvelles parmi les nombreuses révélations « prophétiques » saillantes et extrêmement importantes relatives aux derniers jours, et qui sont contenues dans « L'Antéchrist et une tasse de thé: Charles, prince de Galles, annoncé », qui devrait être publié en 2010.

L’interview révélatrice de Tim Cohen, Reality Report (le Rapport de la Réalité) :
lien vidéo primaire : http://blip.tv/file/3445369
lien vidéo secondaire : http://www.youtube.com/watch?v=mgqvMG2qKH4

Vidéo : http://www.youtube.com/watch?v=mgqvMG2qKH4&feature=player_embedded

Pour davantage d'informations sur Tim Cohen et «L'Antéchrist et une tasse de thé", veuillez visiter : http://www.prophecyhouse.com

Admin
Admin

Messages : 2619
Date d'inscription : 02/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://levigilant.foro-argentina.org

Revenir en haut Aller en bas

PUCES CEREBRALES : USA : LE CENTRE POUR LA TECHNOLOGIE DE COMMUNICATION NEURALE !

Message  Admin le Jeu 8 Avr 2010 - 1:37

ATROCE ! PUCES CEREBRALES DE CONTRÔLE MENTAL : USA : LE CENTRE POUR LA TECHNOLOGIE DE COMMUNICATION NEURALE !!!


Cher amis,

Nous avons déjà vu en détail les terribles dangers bien réels des puces implantables et des puces cérébrales (souvenez-vous de la traduction de l’article disponible sur http://philadelphians.50megs.com/MMEA.html que je vous avais postée il y a quelque temps déjà).

QUI OSERAIT ENCORE METTRE EN DOUTE L’EXISTENCE DE PUCES CEREBRALES POUR L’ETRE HUMAIN ?

PLUS PERSONNE, A PRESENT !

CAR AUX USA, UN CENTRE VISANT A ETUDIER ET A REPANDRE CES IMPLANTS IMMONDES DE CONTRÔLE DU CORPS ET DE L’ESPRIT (CONTRÔLE COMPORTEMENTAL, HORMONAL, EMOTIONNEL ET MENTAL AINSI QUE CONTRÔLE DES MOUVEMENTS A DISTANCE) EXISTE A L’HEURE ACTUELLE !!! LE SITE DE CE CENTRE DE LA HONTE : http://www.cnct.engin.umich.edu/Default.aspx

Ce centre s’appelle le CNCT (CENTRE POUR LA TECHNOLOGIE DE COMMUNICATION NEURALE ou CENTER FOR NEURAL COMMUNICATION TECHNOLOGY), est financé par l’Institut National d’Imagerie Biomédicale et de Biotechnologie (National Institute of Biomedical Imaging and Bioengineering) (NIBIB, P41 EB002030) et supporté par les Instituts Nationaux de la Santé (National Institutes of Health ou NIH), bref par les TECHNO-NAZIS du gouvernement et les FRANKENSTEIN en blouse blanche !!!



Le centre est situé à l’Université du Michigan. Son adresse :

Center for Neural Communication Technology
1101 Beal Ave.
Ann Arbor MI 48109-2110

Voyons donc voir le « programme » infect (mais toujours présenté de façon « progressiste » et « positive » par les nouveaux Mengele ) de ce centre qui prépare activement la MODIFICATION CORPORELLE EN PROFONDEUR et L’ESCLAVAGE DE L’HUMANITE VIA LES IMPLANTS CEREBRAUX :


Source : http://www.cnct.engin.umich.edu/Content.aspx?id=20&smsn=4

Missions et objectifs

La mission du centre pour la technologie de communication neurale (CNCT) est de développer et fournir des dispositifs implantables à une micro-échelle et qui offrent des interfaces à long terme et de haute fidélité vers le système nerveux. Le CNCT sert de première ressource mondiale pour la recherche, le service, la formation et la diffusion de ces technologies pour une variété d'applications dans les neurosciences.

Afin d’accomplir sa mission, le Centre aborde des défis qui sont à la fois techniques et opérationnels via un programme intégré de recherche et de développement qui prolonge systématiquement notre plateforme centrale de technologie. Le programme central de recherche du centre est combiné avec des efforts équilibrés de façon égale en service, formation et diffusion afin de maximiser l'impact de notre technologie sur la communauté mondiale des chercheurs.

Les objectifs du CNCT sont au nombre de quatre :

1) Développer des sondes, traitements et méthodologies neuraux à micro-échelle pour des interfaces électriques et chimiques à long terme dans des zones ciblées du cerveau.

2) Intégrer ces composants dans des dispositifs qui peuvent être implantés dans le cerveau, évaluer leur biocompatibilité à long terme, et explorer leurs performances dans une variété d'applications.

3) Fournir un service et une formation aux participants du Centre de sorte qu'ils puissent entièrement comprendre et utiliser nos dispositifs et méthodologies dans leur recherche.

4) Diffuser les résultats de la recherche et de cette technologie aux collaborateurs et aux utilisateurs qui ont été invités, à la communauté nationale et internationale des chercheurs, aux médias et aux éducateurs scientifiques, au personnel du NIH (Institut National de la Santé) et du gouvernement, aux participants de l'industrie des dispositifs médicaux, et aux cliniciens.

C’est donc bien avoué sans complexe : le but est d’expérimenter et de REPANRE DE LA FACON LA PLUS LARGE POSSIBLE DANS LE MONDE ENTIER LES IMPLANTS CEREBRAUX POUR « UNE VARIETE D’APPLICATIONS » (on ne nous précise pas si celles-ci seront éthiquement acceptables ou pas) !!!

Le but est également de faire de ce centre un lieu de FORMATION pour les gens (les SS, devrait-on dire) qui devront répandre cette technologie liberticide et la mettre en application.

Vous constaterez que l’on ne parle NULLE PART DE DEBAT PUBLIC A CE SUJET, NI D’INFORMATION DES MASSES (en dehors bien sur de la PROPAGANDE pourrie habituelle) ! La SEULE chose dont on parle est la FORMATION via les « scientifiques » (élite intellectuelle, le milieu médical (former les futurs Mengele), les mass médias (vendus au N.O.M., comme nous le savons), l’éducation (on chantera les louanges de ces horribles implants dans les universités et écoles afin que les jeunes générations soient conditionnées à croire à tous les aspects soi-disant « POSITIFS » de cette technologie d’asservissement, d’esclavage et de suppression des libertés, Y COMPRIS du libre-arbitre) ! Bref, une opération DE MANIPULATION DE MASSE BIEN PREPAREE, SANS QUE L’ON AVERTISSE JAMAIS LES POPULATIONS DES DANGERS DE CES ATROCES PUCES IMPLANTABLES DE CONTRÔLE TOTAL !!!

Il est bien question de puces cérébrales et les interfaces cerveau-machine A LONG TERME et de "HAUTE FIDELITE", ce qui signifie que l’on ne prévoit pas de pouvoir les retirer, et le but est donc bien que les gens soient implantés LE PLUS LONGTEMPS POSSIBLE avec ces horreurs totalitaires !

Le site nous dit ( http://www.cnct.engin.umich.edu/Content.aspx?id=25&smsn=4 ) : « Pour des questions ou inquiétudes concernant le site, veuillez envoyer un e-mail à cnct.webmaster@umich.edu ». Une autre adresse est cnct@umich.edu .

Je pense qu’il est GRAND TEMPS que les CITOYENS et ASSOCIATIONS DE DEFENSE DES LIBERTES et des CONSOMMATEURS EXIGENT DES REPONSES CLAIRES QUANT AUX CAPACITES DE CONTRÔLE MENTAL ET PHYSIQUE DE CES PUCES CEREBRALES ! ECRIVEZ DONC NOMBREUX AFIN DE DEMANDER DES COMPTES A CE CENTRE DE LA HONTE !

Une fois encore, ce genre d’horreur doit être rendu ABSOLUMENT ILLEGAL et TOTALEMENT INTERDIT !

Sans quoi, le futur sera plus sombre et plus douloureux que l’enfer…

A bon entendeur…

BONNE INSURRECTION, OU BON ESCLAVAGE ! Vic.

Admin
Admin

Messages : 2619
Date d'inscription : 02/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://levigilant.foro-argentina.org

Revenir en haut Aller en bas

VERITABLE OBJECTIF DE LA REFORME DES SOINS DE SANTE D’OBAMA : LE CONTRÔLE BIOLOGIQUE TOTAL DES POPULATIONS !

Message  Admin le Ven 9 Avr 2010 - 13:15

ARTICLE VITAL ! USA : LE VERITABLE OBJECTIF DE LA REFORME DES SOINS DE SANTE D’OBAMA EST LE CONTRÔLE BIOLOGIQUE TOTAL DES POPULATIONS !



Et elle fit que tous, petits et grands, riches et pauvres, libres et esclaves, reçussent une marque sur leur main droite ou sur leur front, et que personne ne pût acheter ni vendre, sans avoir la marque, le nom de la bête ou le nombre de son nom. (La Bible : Apocalypse, 13:16-17)



Chers amis,

Il est absolument vital de bien lire et de comprendre ce que l’article ci-dessous nous explique. Exclamation

Les putes des mass médias nous ont présenté le PLAN DE REFORME DES SOINS DE SANTE DE BARRACK OBAMA comme quelque chose de tout à fait respectable. Une fois de plus, évidemment, les mass médias ont manipulé les masses et leur ont menti ! Mad

NOUS AVIONS VU, PAR LE PASSE, QUE LE BUT REEL DES PUCES IMPLANTABLES, DES DOSSIERS ELECTRONIQUES DE SOINS DE SANTE ET D’AUTRES MESURES ET TECHNOLOGIES LIBERTICIDES EST LE CONTROLE ABSOLU ET TOTAL DES POPULATIONS… L’ARTICLE QUI SUIT NOUS LE PROUVE DESORMAIS DE FAÇON ABSOLUMENT IRREFUTABLE, ET A LA LUMIERE DES DERNIERES DECISIONS POLITIQUES PRISES AUX ETATS-UNIS ! Surprised Shocked Mad Exclamation

Nous avons vu également que ce projet infect est également celui des Bilderbergers, qui ont prévu il y a 2 ans le puçage de la population américaine afin d’obtenir une emprise totale sur les individus. Nous avons également appris via le défunt producteur Aaron Russo - qui avait reçu les confidences du diabolique Nicholas Rockefeller - que le but de ce puçage des populations, un peu partout sur le globe, est la surveillance et le contrôle complet des individus. Twisted Evil

DEUX ANS APRES CE PROJET DES BILDERBERGERS, VOILA QU’OBAMA ARRIVE AVEC SA PRETENDUE « REFORME DES SOINS DE SANTE ». Twisted Evil UNE REFORME QUI CONTIENT ENTRE AUTRES, EN SON SEIN, LE RECOURS SYSTEMATIQUE AUX DOSSIERS MEDICAUX ELECTRONIQUES, AUX BASES DE DONNEES CENTRALISEES, ET AUSSI AUX TRES DANGEREUSES PUCES IMPLANTABLES (CANCERIGENES ET DE CONTROLE TOTAL) ! Twisted Evil Surprised Mad Exclamation

EH BIEN, NOUS APPRENONS DANS L’ARTICLE QUI SUIT QUE LE BUT ABSOLU DE CETTE REFORME DES SOINS DE SANTE CONCERNE TOUT AUTRE CHOSE : LE CONTROLE BIOLOGIQUE TOTAL DES INDIVIDUS ET DES POPULATIONS, ET LA SUPPRESSION DE LA VIE PRIVEE ! Surprised Twisted Evil Mad Exclamation


Ceci pourrait arriver par des mesures coercitives totalitaires (ce qui reste toujours une option). Mais le gouvernement a bien compris QU’IL EST PLUS FACILE DE FAIRE PASSER DE TELLES MESURES SI CELLES-CI SONT PRESENTEES SOUS UN JOUR POSITIF ET DE PRETENDU « BIEN-ETRE », VOIRE DE « SANTE »… Twisted Evil Les citoyens-cancrelats sont en effet extrêmement sensibles à ce genre d’argument, croyant que ces mesures de « santé », de « facilité » et de « modernité », ont été créées par l’Etat-Providence, pour leur plus grand « bien ». Rolling Eyes Mad

AUJOURD’HUI, L’ARTICLE CI-DESSOUS NOUS EXPLIQUE NOIR SUR BLANC QUE LES DOCTEURS MENGELE, MALTHUSIENS ET EUGENISTES, QUI SECONDENT OBAMA, ONT DISCUTE DANS DES TERMES TRES CLAIRS ET AVEC DES EXEMPLES TRES PRECIS (LISEZ L’ARTICLE, DE GRACE) DE BUTS DE SURVEILLANCE, DE CONTROLE ET D’ERADICATION DE LA VIE PRIVEE DES POPULATIONS, LE TOUT VIA UN IDENTIFIANT UNIQUE DE SANTE, LES DOSSIERS MEDICAUX ELECTRONIQUES, LES PUCES IMPLANTABLES, ET BIEN SUR LES LOIS LIBERTICIDES ET TOTALITAIRES PRESENTEES SOUS LE JOUR HYPOCRITE ET FAUX DU « BIEN-ETRE » ! Twisted Evil Mad LES CRAPULES DE L’INDUSTRIE, AINSI QUE LES SALAUDS DES 2 PARTIS (REPUBLICAIN ET « DEMOCRATE »), SOUTIENNENT EVIDEMMENT CETTE REFORME IGNOBLE ! Twisted Evil ET L’ARTICLE NOUS PARLE DEJA, EGALEMENT, DE MESURES FINANCIERES POUR CES TECHNOLOGIES LIBERTICIDES !!! Surprised Exclamation Mad Exclamation

BIEN ENTENDU, CE QUI SE PASSE AUJOURD’HUI AUX ETATS-UNIS A DE TRES FORTES CHANCES D’ARRIVER DEMAIN CHEZ NOUS SI NOUS N’AGISSONS PAS DES A PRESENT POUR AGIR ET FAIRE DE LA PREVENTION ACTIVE AFIN EMPECHER CES HORREURS… IL EST MINUIT MOINS UNE : PAS ENCORE TROP TARD POUR NOUS, MAIS NOUS SOMMES SUR LE FIL DU RASOIR ! UNE REACTION TRES FORTE EST DONC ABSOLUMENT INCONTOURNABLE ET NECESSAIRE ! Exclamation Exclamation Exclamation


Je vous laisse à présent découvrir l’article que je vous ai traduit en français, ci-dessous.

BONNE REVOLUTION, BONNE INSURRECTION… OU BON ESCLAVAGE, BONNE TYRANNIE ET BONNE MORT ! Exclamation Vic.




Source: http://alligatorfarm.wordpress.com/2010/02/26/obamacare-rfid/



L’OBJECTIF CACHE DE LA REFORME DES SOINS DE SANTE: LES FEDERAUX VEULENT CONNAITRE VOTRE NUMÉRO



Posté par Kyle-Anne Shiver le 25 février 2010 @ 12:47 dans la section Santé, Actualités, Obama, Politique | 254 Commentaires


Imaginez, si vous voulez bien, que vous viviez dans une Amérique modifiée ou, selon les mots du président Obama, dans une Amérique qui nécessitait une « réforme ». Dans cette Amérique à présent changée, l'espoir est placé dans le grand gouvernement et dans son allié le plus proche, la « big science ».

A présent, imaginez que vous et votre conjoint donniez naissance à un enfant dans cette « meilleure des Amériques », dans un hôpital relié par la loi à la base de données fédérale des citoyens. IMMEDIATEMENT APRES LA NAISSANCE DE VOTRE ENFANT, UN EMPLOYE DE L’HOPITAL DONNE A VOTRE NOUVEAU-NE UN « IDENTIFIANT UNIQUE DE SANTE » (Unique Health Identifier ou UHI), UN NUMERO SPECIALEMENT CODE, QUI EST ENSUITE MIS DANS UNE BASE DE DONNEES ELECTRONIQUE NATIONALE, AVEC LES EMPREINTES DIGITALES DE VOTRE NOUVEAU-NE ET D’AUTRES IDENTIFIANTS QUE LES BUREAUCRATES DE WASHINGTON D.C. ONT EXIGE.

Sexe. Poids. Taille. Race. Score APGAR (cf. http://kidshealth.org/parent/newborn/first_days/apgar.html ) [1]. Evaluation de la santé à la naissance, y compris les défigurations ou les handicaps, les traits d’identification ou les taches de naissance, et des marqueurs ADN. Informations sur les parents de l'enfant, tels que les noms, l'âge, la race, le nombre de grossesses antérieures, le nombre de naissances antérieures, le nombre d'avortements antérieurs, le niveau de scolarité atteint, les professions, les empreintes digitales et ses casiers judiciaires, le cas échéant, sont également stockés. PRESQUE TOUT PEUT ETRE INCLUS DANS LA BASE DE DONNEES POUR LES BESOINS FUTURS DU GOUVERNEMENT, QUELLES QUE SOIENT CES DONNEES.

Imaginez que toutes les garanties constitutionnelles pour la vie privée d'un individu soient SUPPOSEES avoir été respectées, lors de la compilation de cette base de données, parce que les soins de santé constituent une activité inter-état que les fédéraux peuvent réglementer et que l’accès du gouvernement à ces informations améliore le « bien-être général ». IMAGINEZ QU'IL SOIT MEME EXIGE QUE VOTRE NOUVEAU-NE, AVANT DE QUITTER L'HOPITAL, SOIT EQUIPE D'UNE MICRO-PUCE IMPLANTEE CHIRURGICALEMENT (cf. http://www.msnbc.msn.com/id/6237364/ )[2], de la façon dont il est exigé à l’heure actuelle, dans de nombreux Etats, que les bébés doivent être vaccinés et doivent faire déterminer leur groupe sanguin. ON POURRAIT ALORS AVOIR ACCES A CETTE MICRO-PUCE IMPLANTABLE AVEC UN SCANNER VIA TOUTE PERSONNE QUI POSSEDE UN APPAREIL POUR SCANNER, AVEC OU SANS LE CONSENTEMENT DES PARENTS.

Imaginez une Amérique où votre Identifiant Unique de Santé (UHI) soit OBLIGATOIRE pour chaque accès à un système de soins de santé contrôlé au niveau national. Imaginez une Amérique où vous deviez donner votre Identifiant Unique de Santé (UHI), vIA UN SCAN DE VOTRE BIOPUCE IMPLANTEE CHIRURGICALEMENT, afin d’aller chercher votre ordonnance à la pharmacie et même lorsque vous achetez des médicaments en vente libre. Ce numéro pourrait éventuellement être EXIGE pour acheter de l'alcool et des produits à base de tabac, peut-être même afin de PISTER les quantités de produits de boulangerie, les chocolats, les acides gras, la viande de bœuf, et même les produits contraceptifs - OU N’IMPORTE QUOI D’AUTRE QUE NOS NOUNOUS DE BUREAUCRATES DECIDENT DE SURVEILLER.


Cela semble tiré par les cheveux ? Comme un scénario tiré d'un film conspirationniste ? Comme quelque chose provenant d'un roman de science-fiction?

DETROMPEZ-VOUS.

LES PROJETS VISANT A RENDRE TOUTES CES CHOSES REELLES ICI, EN AMERIQUE, SONT EN TRAIN D’ETRE EFFECTUES DANS CETTE ADMINISTRATION, SOUS LA DIRECTION DU GOUROU SCIENTIFIQUE DU PRESIDENT, JOHN HOLDREN (cf. http://97.74.65.51/readArticle.aspx?ARTID=34198 )[3].


Pendant ces derniers mois, j'ai travaillé avec un membre nommé du President’s Council of Advisors on Science and Technology (PCAST ou Conseil présidentiel des conseillers sur la science et la technologie), le sous-comité sur la santé et la technologie. Mon contact concernant le sous-comité sur la santé et la technologie était au courant de conversations qui, lorsqu'elles me furent racontées, me firent littéralement froid dans le dos.

CHAQUE DETAIL DANS CONTENU DANS LES PARAGRAPHES D’OUVERTURE DE CET ARTICLE A ETE DISCUTE DANS CE COMITE ET A ETE PERÇU COMME UN BIEN POUR L'AVENIR DE LA SOCIETE AMERICAINE. SEULE UNE POPULACE SCIENTIFIQUEMENT CONTROLEE, SELON CES GOUROUS DU CONTROLE DE LA POPULATION ET DE LA SANTE, PEUT SURVIVRE. CES SCIENTIFIQUES CONSIDERENT LEUR MISSION COMME CELLE DU CONTROLE ABSOLU, MEME SUR LES ASPECTS LES PLUS PRIVES, DE LA VIE HUMAINE.

Depuis les lendemains de la seconde guerre mondiale - lorsque la finalité de l'État scientifico-progressiste (cf. http://www.trufax.org/avoid/nazi.html )[4] fut révélé au monde avec les images choquantes des camps de concentration nazis - les progressistes n’avaient pas osé lever la tête en Amérique au point où ils le font maintenant, sous la direction du gourou scientifique d'Obama, John Holdren. HOLDREN, AU DEBUT DE SA CARRIERE, SE DECLARAIT LUI-MEME UN SCIENTIFIQUE MALTHUSIEN[5] ET, MALHEUREUSEMENT, IL NE S’EST JAMAIS AMENDE (cf. http://masterresource.org/?p=116 )[5], ET IL N’A PAS MODIFIE SA VISION DU MONDE DE FAÇON SUBSTANTIELLE. Dans l'esprit de Holdren, comme cela fut révélé dans un témoignage de confirmation, seuls ses chiffres ont été erronés dans le passé, pas ses conclusions sur la nécessité d'un CONTROLE SCIENTIFIQUE EN TANT QUE BIEN SOCIAL.

Malheureusement, QUELQUES-UNS DES JALONS POUR CETTE AMERIQUE SCIENTIFIQUEMENT CONTROLEE DE HOLDREN FUT MIS SUR PAPIER DANS LE PASSAGE DU HEALTH INSURANCE PORTABILITY AND ACCOUNTABILITY ACT (cf. http://en.wikipedia.org/wiki/Health_Insurance_Portability_and_Accountability_Act )[6] (HIPAA ou loi sur l’accumulation des droits de pension et la responsabilité des assurances de santé), en 1996. UNE PARTIE DE CETTE LEGISLATION HIPAA ETAIT l'OBLIGATION DU DEVELOPPEMENT DE L'IDENTIFIANT UNIQUE DE SANTE (UNIQUE HEALTH IDENTIFIER OU UHI) POUR LES INDIVIDUS. Comme cela est indiqué par le présent document (cf. http://epic.org/privacy/medical/hhs-id-798.html )[7] par le ministère de la Santé et des Services Humains :

Le Health Insurance Portability et Accountability Act (HIPAA) de 1996 décrit un processus pour atteindre des normes nationales uniformes de données de santé et la protection des renseignements personnels de santé aux États-Unis. ADOPTE AVEC LE SOUTIEN GENERALISE DE L'INDUSTRIE ET LE SOUTIEN DES DEUX PARTIS AU CONGRES, la loi exige que le ministre de la Santé et des Services Humains (HHS) adopte des normes pour
SOUTENIR L'ECHANGE ELECTRONIQUE D'UNE VARIETE DE TRANSACTIONS ADMINISTRATIVES ET FINANCIERES RELATIVES AUX SOINS DE SANTE.

En 2003, des règles concernant la vie privée (cf. http://privacyruleandresearch.nih.gov/research_repositories.asp )[8] ont été adoptées et sont CENSEES protéger le droit de l'individu à la confidentialité de (ses données de) soins de santé. CEPENDANT, UNE DISPOSITION DE CES REGLES CONCERNANT LA VIE PRIVEE COMPREND UNE DEROGATION GENERALE, QUI PEUT ETRE UTILISEE SELON L’AVIS D'UN « CONSEIL DE LA VIE PRIVEE » AGISSANT EN VERTU (DU MINISTERE) DE LA SANTE ET DES SERVICES HUMAINS. TOUTES LES REGLES DE CONFIDENTIALITE PEUVENT ETRE IGNOREES POUR LA RECHERCHE OU D'AUTRES BUTS « NECESSAIRES » si l'entité visée reçoit une documentation appropriée selon laquelle un IRB ou Conseil de la vie privée a accordé une dérogation ou une modification de l'obligation d'autorisation.

EN D'AUTRES TERMES, LES CITOYENS AMERICAINS CONTINUERONT D’AVOIR DROIT A LA VIE PRIVEE ET A LA CONFIDENTIALITE ENTRE EUX ET LEURS FOURNISSEURS DE SOINS DE SANTE, SI ET SEULEMENT SI LE MINISTERE DE LA SANTE ET DES SERVICES HUMAINS ESTIME QUE CE DROIT EST JUSTIFIE. SI, PAR CONTRE, LE (MINISTERE) DE LA SANTE ET DES SERVICES HUMAINS JUGE QUE LA DISPONIBILITE OUVERTE DES INFORMATIONS DE SOINS DE SANTE D'UN INDIVIDU OU DE GROUPES D’INDIVIDUS EST NECESSAIRE AU « BIEN-ETRE GENERAL », ALORS UNE DEROGATION SERA ACCORDEE SANS LE CONSENTEMENT DU CITOYEN, OU MEME A SON INSU. Et ceci est parfaitement légal.

Faire quelque chose de légal, bien sûr, ne fait pas de cette chose quelque chose de moral ou d’éthique.

Un scientifique, comme John Holdren, avec le soutien du PCAST (President’s Council of Advisors on Science and Technology ou Conseil présidentiel des conseillers sur la science et la technologie) et de son sous-comité sur la santé et la technologie, semblerait
pousser les Américains à SUBLIMER LEURS BESOINS INDIVIDUELS POUR LES BESOINS COLLECTIFS, SPECIALEMENT EN TERMES DE CONTROLE DE LA POPULATION ET DES DIVERS PROBLEMES CONNEXES, COMME EVITER LES NAISSANCES DE CEUX QU'ILS JUGENT INAPPROPRIES POUR LEUR « MEILLEURE DES AMERIQUES ».

Selon mes sources sur le sous-comité concernant la santé et la technologie, L’ULTIME CONTROLE BIOLOGIQUE DE LA POPULATION EST LE BUT ULTIME DE L'INITIATIVE FEDERALE LIEE AUX SOINS DE SANTE, but qui est à présent alimenté de force par le président et les dirigeants démocrates du Congrès.

ON A MEME ENTENDU LES MEMBRES DE CE SOUS-COMITE DISCUTER DE LA FAÇON DONT LES PERIODES MENSTRUELLES DES FEMMES POURRAIENT ETRE SURVEILLEES PAR L’ÉTAT. COMMENT LA DEFECATION DES GENS POURRAIT ETRE CONTROLEE ET UTILISEE POUR DETECTER DES PROBLEMES DE SANTE GENERALE PAR LE BIAIS DE SYSTEMES ELECTRONIQUES DE GESTION DES TOILETTES. COMMENT LES HABITUDES SEXUELLES POURRAIENT ETRE SURVEILLEES PAR L'ETAT EN GERANT LA VENTE DE TOUTE LA TECHNOLOGIE DE CONTROLE DES NAISSANCES (CONTRACEPTION) GRACE A L'UTILISATION DE L'UHI (Unique Health Identifier ou ou identifiant unique de santé).

La folie semble un mot trop léger pour décrire le type d'esprit qui voudrait créer ce genre de monde. Ces personnes font passer le docteur Frankenstein pour un enfant qui joue aux Flippo’s dans son parc au fond du jardin.

Pourtant, sans l’adoption d'un des actuels projets de loi concernant les soins de santé, qui prévoient la création de bureaucraties fédérales
QUI SERONT CHARGEES DE NUMEROTER TOUT LE PEUPLE, CONTROLANT QUELS TRAITEMENTS MEDICAUX SONT DONNES A DES CITOYENS DETERMINES, et sans l'achèvement du système des dossiers médicaux électroniques, toutes ces visions de la « meilleure des Amériques » qui visent le contrôle seront contrecarrées et reportées indéfiniment.

Peut-être que ceci explique pourquoi le président OBAMA ET SON PARTI SONT PRETS A COMMETTRE UN SUICIDE POLITIQUE POUR LE PASSAGE DE CETTE REFONTE PARTICULIERE DES SOINS DE SANTE. Sans elle, ils peuvent échouer dans leur grand plan visant à "réformer" l'Amérique selon leurs ILLUSIONS D’ETAT SCIENTIFIQUE ET PROGRESSISTE. Avec elle, rien d'autre n’importe.

Le savoir, c'est le pouvoir, a déclaré Francis Bacon.


Et LA CONNAISSANCE DE TOUS LES DETAILS DE LA SANTE ET DU STYLE DE VIE D'UN INDIVIDU CONSTITUERAIT UNE ARME PUISSANTE ENTRE LES MAINS DES BUREAUCRATES ET DE LEURS MAITRES POLITIQUES.

L’Amérique, terre des hommes libres et patrie des braves ? Peut-être, mais plus pour longtemps, si le président et ses scientifiques progressistes parviennent à leurs fins. Car, DANS LEUR MONDE « UTOPIQUE », VOUS ET MOI NE SOMMES RIEN DE PLUS QU’UN NUMERO, UN ARTICLE DANS UN STOCK, QUI DOIT ETRE CONTROLE SELON LEURS BUTS.

Car, comme Francis Bacon l’a également dit : « Le désir de pouvoir à outrance a entraîné la chute des anges déchus, le désir de connaissance à outrance chez a entraîné la chute de l'homme ».

IL NE FAUT PAS DAVANTAGE QU'UN COUP D'ŒIL DISTRAIT A LA CHUTE DES AUTRES PERSONNES QUI ONT TENTE CE REGIME DE GOUVERNEMENT CONTROLE PAR UNE SCIENCE FOLLE POUR S’APERCEVOIR QUE CE N'EST PAS UN PLAN GAGNANT. LES NAZIS ET LES SOVIETIQUES, QUI ONT TOUS DEUX CONSTRUIT LEURS PROPRES REGIMES TOTALITAIRES SUR DES THEMES SCIENTIFIQUES MALTHUSIENS, SE SONT CASSE LA FIGURE - MAIS SEULEMENT APRES AVOIR TUE DES MILLIONS ET DES MILLIONS DE LEURS PROPRES CITOYENS.

L'état scientifiquement contrôlé en tant que véhicule pour faire avancer le progrès de l’humanité ? Pas du tout. Comme les êtres humains l’ont tragiquement appris, encore et encore, LA SCIENCE SANS MORALE PEUT EN EFFET ETRE LE TUEUR LE PLUS EFFICACE.

Il n'est pas difficile de croire que le « big government » voudrait ce genre de pouvoir sur la vie des citoyens. Ce qui est en effet difficile de croire est que ce ceci se passe en Amérique.


LA SEULE QUESTION A PRESENT EST : QUI VA ARRETER CELA ?


Article imprimé à partir du site Big Government: http://biggovernment.com

URL de l'article: http://biggovernment.com/kashiver/2010/02/25/hidden-healthcare-reform-objective-feds-want-to-know-your-number/

URLs contenues dans ce post:

[1] Score APGAR: http://kidshealth.org/parent/newborn/first_days/apgar.html

[2] Micro-puce implantée chirurgicalement : http://www.msnbc.msn.com/id/6237364/

[3] John Holdren: http://97.74.65.51/readArticle.aspx?ARTID=34198

[4] État scientifico-progressiste: http://www.trufax.org/avoid/nazi.html

[5] Malthusien: http://masterresource.org/?p=116

[6] Health Insurance Portability and Accountability: http://en.wikipedia.org/wiki/Health_Insurance_Portability_and_Accountability_Act

[7] Document: http://epic.org/privacy/medical/hhs-id-798.html

[8] Les règles concernant la vie privée: http://privacyruleandresearch.nih.gov/research_repositories.asp

[9] Image: #

Admin
Admin

Messages : 2619
Date d'inscription : 02/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://levigilant.foro-argentina.org

Revenir en haut Aller en bas

VERICHIP: LES BUTS FINANCIERS & DICTATORIAUX DEVOILES !

Message  Admin le Lun 12 Avr 2010 - 18:07

ARTICLE-CHOC : LES MENSONGES DES CRAPULES DE POSITIVE ID (= VERICHIP) ET LEURS PROJETS DE PUCAGE GENERALISE, Y COMPRIS DANS DES OBJECTIFS DE CARTE DE CREDIT !!!



Et elle faisait que tous, petits et grands, riches et pauvres, libres et esclaves, prenaient une marque en leur main droite, ou en leurs fronts ;
Et qu'aucun ne pouvait acheter, ni vendre, s'il n'avait la marque ou le nom de la bête, ou le nombre de son nom. Ici est la sagesse : que celui qui a de l'intelligence, compte le nombre de la bête ; car c'est un nombre d'homme, et son nombre [est] six cent soixante-six.
(La Bible, Apocalypse, 13 :16-18 )

Et un troisième Ange suivit ceux-là, disant à haute voix : Si quelqu'un adore la bête et son image, et qu'il en prenne la marque sur son front, ou en sa main, celui-là aussi boira du vin de la colère de Dieu, du vin pur versé dans la coupe de sa colère, et il sera tourmenté de feu et de soufre devant les saints Anges, et devant l'Agneau.
Et la fumée de leur tourment montera aux siècles des siècles, et ceux-là n'auront nul repos ni jour ni nuit qui adorent la bête et son image, et quiconque prend la marque de son nom.
Ici est la patience des Saints ; ici [sont] ceux qui gardent les commandements de Dieu, et la foi de Jésus.
(La Bible, Apocalypse, 14 :9-12)

Ainsi le premier [Ange] s'en alla, et versa sa fiole sur la terre ; et un ulcère malin et dangereux attaqua les hommes qui avaient la marque de la bête, et ceux qui adoraient son image.
(La Bible, Apocalypse, 16:2)





Chers amis,


L’article ci-dessous a été publié il y a quelques mois. Je ne l’avais pas découvert à ce moment-là, mais grâce à la personne qui me l’a communiqué (et que je remercie de tout cœur au passage), j’ai pu le découvrir, vous le traduire et y ajouter l’un ou l’autre commentaire pertinent. Wink

Je vous demande de lire avec la plus grand attention cet article qui nous prouve :

1) Que l’on ne peut absolument pas faire confiance aux menteurs invétérés et aux serpents de chez Positive ID/VeriChip/Applied Digital Exclamation

2) Que la puce contient des risques à tous les niveaux (danger pour la santé et les libertés, danger de dictature électronique…) Surprised Exclamation

3) Que Positive ID/VeriChip/Applied Digital possède bien le but de se servir de la puce RFID implantable (cancérigène et de contrôle comportemental de l’individu) dans les buts les plus sinistres, y compris dans un but financier et d’utilisation en tant que carte de crédit, rejoignant ainsi à 100% la description de la marque de la Bête contenue dans la Bible (livre de l’Apocalypse) ! Twisted Evil Surprised Exclamation

Il est donc urgentissime que des oppositions extrêmement fortes et déterminées surgissent afin de rendre ces puces ignobles totalement interdites et absolument illégales ! Mad Exclamation Exclamation Exclamation

L’article, sans plus attendre, ci-dessous…

BONNE REVOLUTION… OU BON ESCLAVAGE, BONNE TYRANNIE, ET BONNE MORT (DU CORPS COMME DE L’ÂME) ! Exclamation Vic.





Source: http://www.wired.com/threatlevel/2009/12/positive_id/



LA FUSION DE VERICHIP AVEC UNE FIRME DE SURVEILLANCE DU CREDIT INQUIETE LES MILITANTS POUR LE DROIT A LA VIE PRIVEE



Par Penn Bullock

Le 09 décembre 2009 | 3:46 pm | Catégories: Identification, RFID



Vous souvenez-vous de VERICHIP, LA SOCIETE DE FLORIDE QUI REVAIT JADIS D'INJECTER SES MICRO-PUCES RFID IMPLANTABLES POUR HUMAINS DANS CHAQUE PERSONNE, DEPUIS LES TRAVAILLEURS IMMIGRES JUSQU’AUX DETENUS ?

Nous n'avions plus beaucoup entendu parler de cette compagnie depuis que le prix de ses actions avait plongé et avait presque réussi à la radier du NASDAQ en mars. Mais elle est encore vivante, et en novembre, elle a obtenu une acquisition qui peut sembler incongrue. A PRESENT APPELEE POSITIVEID, LA NOUVELLE SOCIETE EST UNE FUSION ENTRE VERICHIP ET STEEL VAULT, LES GENS QUI SONT DERRIERE NationalCreditReport.com.


Commentaire : Positive ID/Verichip a donc fusionné, comme nous l’avions vu dans d’autres articles, avec une compagnie qui s’occupe du CREDIT. Ceci est important pour la suite, et n’est évidemment pas fortuit…

AVEC UN FABRICANT DE MICRO-PUCES IMPLANTABLES POUR HUMAINS QUI DIRIGE DESORMAIS UN SITE WEB DE NOTATION DE CREDIT ET DE PROTECTION CONTRE LE VOL D'IDENTITE, LES MILITANTS POUR LE DROIT A LA VIE PRIVEE S'INQUIETENT A NOUVEAU. « L'attrait pour les investisseurs est le potentiel de synergies », explique Mark Rotenberg, directeur exécutif de l'Electronic Privacy Information Center à Washington. « Il faut anticiper qu’AU FIL DU TEMPS, IL Y AURA UNE TENTATIVE POUR INTEGRER LES SERVICES ».

Commentaire : CETTE TENTATIVE « D’INTEGRER DES SERVICES » EST FORT SIMPLE A COMPRENDRE : CELA SIGNIFIE TOUT SIMPLEMENT QU’AU FIL DU TEMPS, SI RIEN N’EST FAIT POUR INTERDIRE CES IMPLANTS INFECTS, NOUS VERRONS SURGIR TOUTE UNE SERIE D’APPLICATIONS POUR CETTE PUCE (applications de « santé », applications financières, applications de « sécurité » etc.), APPLICATIONS QUI S’ADDITIONNERONT LES UNES AUX AUTRES, POUR FINALEMENT OBTENIR UN DISPOSITIF INVASIF, OMNIPRESENT ET EXTREMEMENT LIBERTICIDE !

« Au niveau science-fiction, VOUS POURRIEZ AVOIR UNE PUCE LUE PAR UN SCANNER QUI DETERMINE VOTRE DEGRE DE SOLVABILITE », explique Evan Hendricks, directeur du Privacy Times. « OU VOUS POURRIEZ AVOIR UN IMPLANT QUI FAIT OFFICE DE CARTE DE CREDIT ».

Commentaire : ici, le brave homme nous parle de « science-fiction », mais EN REALITE, IL NE S’AGIT DEJA PLUS DE FICTION ! En effet, LA TECHNOLOGIE RFID EST DEJA UTILISEE AUX USA POUR LES CARTES DE CREDIT A PUCE SANS CONTACT (et le peu de sécurité de cette technologie a d’ailleurs provoqué des problèmes de vols d’identité et de vol tout court). LA REPUGNANTE ET DANGEREUSE PUCE IMPLANTABLE DE VERICHIP EST ELLE AUSSI UNE PUCE RFID ! DONC, L’APPLICATION FINANCIERE NE RELEVE ABSOLUMENT PLUS DU DOMAINE DE LA SCIENCE-FICTION ! D’AUTANT PLUS QUE LA VERICHIP A DEJA ETE APPLIQUEE AU NIVEAU FINANCIER, PAR EXEMPLE COMME PORTEFEUILLE ELECTRONIQUE AU BAJA BEACH CLUB, UNE DISCOTHEQUE DE BARCELONE OU LES HABITUES QUI ETAIENT PUCES AVEC CETTE PUCE CANCERIGENE POUVAIENT PAYER LEURS BOISSONS A L’AIDE DE CELLE-CI ! ET, CERISE, SUR LE GATEAU, COMME NOUS ALLONS LE VOIR, LES CRAPULES DE CHEZ VERICHIP POSSEDENT BEL ET BIEN DES PROJETS D’APPLICATIONS FINANCIERES POUR LA PUCE ! Evan Hendricks est donc à côté de la plaque lorsqu’il parle de « science-fiction » ! Ce genre de projet est une menace qui plane REELLEMENT à l’heure actuelle, et dont les applications ont déjà été affirmées par les dirigeants de VeriChip (voir ci-dessous) !

VeriChip et son ancien propriétaire, Applied Digital, a été sous les feux de la critique depuis 2004, lorsque la FDA approuva cette puce RFID injectable de la taille d’un grain de riz pour son utilisation dans les êtres humains. Bien que la société ait essentiellement POUSSE LA PUCE DANS LE CADRE D'UN SYSTEME VISANT A INDEXER LES DOSSIERS MEDICAUX - une sorte de bracelet MedAlert sous-cutané - RICHARD SULLIVAN, QUI ETAIT ALORS PDG D'APPLIED DIGITAL, AVAIT UN PENCHANT POUR CONFIRMER AVEC GAITE DE CŒUR TOUS LES CAUCHEMARS DE CONTROLE SOCIAL CYBERNETIQUE.

Commentaire : ici, on a l’impression que l’application pseudo-médicale de la VeriChip est d’ores et déjà bien acceptée ! Un comble ! CE QUE L’ARTICLE OUBLIE DE MENTIONNER, C’EST QUE CES PUCES RFID IMPLANTABLES, QUE L’ON PRESENTE SOUS DES RAISONS DE SOI-DISANT « SANTE », SONT CANCERIGENES, CAR LES ONDES RADIOFREQUENCES DE LA RFID CASSENT LES HELICES D’ADN (cf. http://www.next-up.org/pdf/ReuterEnergieDesRadioFrEquencesEndommageADN20122004DocAssociesInterviewVideoPrAdlkofer.pdf ) ! Cela a été prouvé par plusieurs études menées sur les animaux (cf. http://www.antichips.com/cancer/albrecht-microchip-cancer-full-paper.pdf ), et un inventeur a même développé un cancer suite à cette puce cancérigène (cf. http://pesn.com/2009/11/28/9501591_Bob_Boyce_cancer_by_Verichip/ et
http://pesn.com/2009/12/16/9501595_another_chip_in_Boyce_shoulder/ ) ! LE DANGER QUE CES PUCES REPRESENTENT POUR LA SANTE EST DONC BIEN CONFIRME !

Après le 11 septembre 2001, CE FUT SULLIVAN QUI ANNONÇA QUE LA VERICHIP SERAIT PARFAITE COMME CARTE D’IDENTITE UNIVERSELLE AFIN DE DISTINGUER LES GENS INOFFENSIFS DE CEUX QUI SONT DANGEREUX. IL REVAIT DE PUCES EQUIPEES D’UN GPS ET INJECTEES DANS LES ETRANGERS ENTRANT AUX ÉTATS-UNIS, LES PRISONNIERS, LES ENFANTS, LES PERSONNES AGEES. IL PENSAIT QUE LA VERICHIP SERAIT UTILISEE EN TANT QUE CREDIT INTEGRE OU EN TANT QUE CARTE POUR LES DISTRIBUTEURS AUTOMATIQUES DE BILLETS.

Commentaire : nous voyons donc que LES ATROCITES LIBERTICIDES ET ORWELLIENNES SONT BIEN ANCREES AU CŒUR DES SALAUDS QUI DIRIGENT POSITIVEID/VERICHIP ! LE DANGER QUE CES PUCES REPRESENTENT POUR LES LIBERTES EST DONC BIEN CONFIRME, LUI AUSSI !

EN EFFET, EN 2004, L'UN DES PREMIERS DEPLOIEMENTS DE LA VERICHIP SE DEROULA DANS UNE DISCOTHEQUE DE BARCELONE, OU LES CLIENTS VIP POUVAIENT PAYER 125 EUROS AFIN DE SE FAIRE IMPLANTER LA PUCE DANS LEURS BRAS EN TANT QUE CARTE DE DEBIT POUR LES BOISSONS (cf. http://news.bbc.co.uk/2/hi/technology/3697940.stm ).

Commentaire : c’est ce que je disais un peu plus haut, et NOUS AVONS DONC ICI LA PREUVE QUE L’UTILISATION DE L’ODIEUSE PUCE IMPLANTABLE A DES FINS FINANCIERES EST DONC DEJA UNE REALITE, ET NON DE LA SIMPLE FICTION !

Mais aujourd'hui, le remplaçant de Sullivan affirme que la compagnie n'a pas l'intention de commercialiser la VeriChip en tant que chemin d'accès au crédit instantané, EN DEPIT DE SA RECENTE ACQUISITION.

Commentaire : bien entendu, l’immonde fripouille qui dirige Positive ID (anciennemnt VeriChip) aujorud’hui, OSE encore prétendre qu’ils « n’ont pas l’intention » d’utiliser la VeriChip à des fins financières, ET CE ALORS MEME QUE POSITIVE ID VIENT DE FUSIONNER AVEC UNE ENTREPRISE DE CONTROLE DU CREDIT ! Serons-nous suffisamment stupides que pour croire à cet énième mensonge ? On nous prend encore pour des cons, là !

Avec sa chemise blanche à boutons ouverte au niveau de la poitrine, le PDG de PositiveID, Scott Silverman, a parlé de cette fusion dans une interview qui s’est déroulée au complexe administratif de la société à Delray Beach, en Floride. « L’utilisation de la puce afin de la relier aux services d'évaluation du crédit de NationalCreditReport.com, ou même son utilisation pour des transactions financières ... n'a pas fait partie de notre modèle d'affaires pendant cinq ans ou plus, depuis que Sullivan est parti, et ne fait pas partie de notre modèle d'entreprise dans le futur », dit-il.

Silverman a également pris ses distances par rapport à quelques-unes des idées orwelliennes lancées son prédécesseur cyberpunk. «Je peux vous dire que ... mettre [des puces] dans les enfants et les immigrants à des fins d'identification, ou les implanter dans des personnes, en particulier contre leur gré, pour les transactions financières, n’a [pas] été et ne sera jamais l'intention de cette société AUSSI LONGTEMPS QUE J’EN SUIS LE PRESIDENT ET LE PDG », a-t-il dit.


Commentaire : Silverman est plus futé et plus sournois que son prédécesseur. Etant donné que les critiques n’ont cessé de pleuvoir sur son abjecte entreprise, l’amenant presque à l’échec, il n’ose plus avouer les buts infâmes qui sont liés à la puce. Et donc il nie. Etant donné que, pendant des années, nous n’avons cessé de recevoir des mensonges en provenance des gens de chez VeriChip/Positive ID, nous prendrons au minimum la précaution de ne pas croire aux paroles que Silverman nous donne. D’AILLEURS, IL Y A UNE ARNAQUE ! CAR LORSQUE SILVERMAN NOUS DIT QUE LES TRANSACTIONS FINANCIERES NE SERONT PAS LE BUT DE SON ENTREPRISE AUSSI LONGTEMPS QU’IL EN EST LE PRESIDENT, CELA SIGNIFIE QUE DES QU’IL NE SERA PLUS PRESIDENT, CELA POURRA CHANGER ! ET NOUS SAVONS A QUELLE VITESSE LES PRESIDENTS, PDG ET AUTRES RESPONSABLES PEUVENT CHANGER, CHEZ POSITIVEID. NE PRETONS DONC PAS FOI AUX PAROLES DE CE FOURBE ET DE CE MENTEUR !

POURTANT, EN 2004, SILVERMAN A DECLARE AU BROWARD-PALM BEACH NEW TIMES QUE LA VERICHIP POURRAIT ETRE UTILISEE EN TANT QU’UNE CARTE DE CREDIT DANS LES PROCHAINES ANNEES (cf. http://www.browardpalmbeach.com/2004-11-25/news/here-s-lookin-at-you ). ET EN 2006, IL EST ALLE SUR FOX & FRIENDS AFIN DE PROMOUVOIR LE PUÇAGE DES TRAVAILLEURS ETRANGERS IMMIGRES (cf. http://www.spychips.com/press-releases/silverman-foxnews.html ) AFIN DE LES PISTER ET AFIN DE CONTROLER LEUR DOSSIER FISCAL

Et en avance par rapport à sa récente fusion, VeriChip a donné une présentation aux investisseurs INSINUANT QU'IL Y AURAIT UNE CERTAINE « POLLINISATION CROISEE » ENTRE LES DEUX COTES DE L'ENTREPRISE. Elle prévoit "une VENTE CROISEE DE SA BASE DE CLIENTS DE NationalCreditReport.com" (cf. http://i.bnet.com/blogs/positive_id_sept_2009_rodm_conference_final.pdf ) AVEC LE SERVICE HEALTH LINK, ET VICE-VERSA. DONC, LES AMERICAINS IMPLANTES AVEC DES VERICHIPS SERONT ENCOURAGES A DIVULGUER LEURS FINANCES A POSITIVEID, TANDIS QUE L’ON COMMERCIALISERA AUX CLIENTS QUI SURVEILLENT LE CREDIT LA PUCE LIEE AU DOSSIER DE SANTE.


Commentaire : NOUS VENONS D’OBTENIR ICI LA PREUVE PAR A+B QUE SILVERMAN NOUS A MENTI EFFRONTEMENT UN PEU PLUS HAUT, PUISQU’IL EST SIGNALE ICI MEME QUE SILVERMAN A PARLE DE L’UTILISATION DE LA PUCE EN TANT QUE CARTE DE CREDIT ET EN TANT QUE MOYEN DE CONTROLE TOTALITAIRE DES POPULATIONS ! IL APPARAIT DONC CLAIREMENT QUE, SOUS LEURS PAROLES ENJOLEUSES ET LEURS MENSONGES RASSURANTS, LES GENS DE POSITIVE ID SONT BIEN EN TRAIN DE PREPARER DES APPLICATIONS FINANCIERES POUR LEUR PUCE DES PROJETS DIABOLIQUES ET IMMORAUX QUI ONT POUR BUT L’ASSERVISSEMENT DE L’HUMANITE ! LES APPLICATIONS FINANCIERES DES PUCES IMPLANTABLES (SOUS-CUTANEES, NEURALES OU CEREBRALES) EN FONT UN DISPOSITIF QUI REPOND A TOUTES LES DESCRIPTIONS QUI EN SONT FAITES DANS L’APOCALYPSE. LES REACTIONS DES CHRETIENS FACE A CETTE ABOMINATION SONT DONC TOUT SAUF EXTREMISTES. ELLES SONT JUSTIFIEES ET MOTIVEES PAR DES RISQUES PLUS QU’EVIDENTS (POUR LA SANTE, POUR LES LIBERTES, ETC.) AINSI QUE PAR L’AVERTISSEMENT PROPHETIQUE QUI EST DONNE DANS L’APOCALYPSE DE ST JEAN LE REVELATEUR !

Les personnes qui critiquent le puçage le font pour des préoccupations diverses, allant du pragmatique au religieux - Katherine Albrecht, une activiste entrée en croisade contre la RFID, croit que cette technologie est la Marque de la Bête prédite dans l'Apocalypse, mais émet également des doutes sur son efficacité en tant qu’étiquette médicale : LE MANUEL D'INSTRUCTIONS DE LA VERICHIP AVERTIT QUE LA PUCE PEUT NE PAS FONCTIONNER DANS LES AMBULANCES ET LES ZONES OU IL Y A DES SCANNERS IRM ET A RAYONS X.

La sécurité est un autre problème. LES (PUCES) RFID PEUVENT GENERALEMENT ETRE SCANNEES A DES DISTANCES BEAUCOUP PLUS GRANDE QUE LES SPECIFICATIONS OFFICIELLES LE SUGGERENT. Nicole Ozer à l'ACLU de Californie du Nord fait remarquer que, APRES QUE LA REDACTRICE DU MAGAZINE WIRED, ANNALEE NEWITZ, AIT EXPERIMENTALEMENT CLONE SA VERICHIP EN 2006 (cf. http://www.wired.com/wired/archive/14.05/rfid.html ), LA SOCIETE A CONTINUE DE QUALIFIER SA PUCE COMME ETANT « SURE ».


Commentaire : FINALEMENT, NOUS AVONS VU QUE TOUS LES ARGUMENTS CONTRE LA PUCE (QU’ILS CONCERNENT DES PREOCCUPATIONS CITOYENNES, DES INQUIETUDES LIEES AU DANGER SANITAIRE DE CES CORPS ETRANGERS CANCERIGENES INTRODUITS DANS LE CORPS DES GENS, DES SOUCIS CONCERNANT LES APPLICATIONS TOTALITAIRES ET ORWELLIENNES DE CETTE TECHNOLOGIES DE MALHEUR OU ENCORE CONCERNANT LE MANQUE TOTAL DE SECURITE DE CES PUCES, OU MEME LES PREOCCUPATIONS RELIGIEUSES DES CHRETIENS) SONT JUSTIFIES ET VALABLES ! CES PUCES IMPLANTABLES SONT UNE HORREUR A TOUT POINT DE VUE ! RAISON POUR EN EMPECHER LA DIFFUSION A TOUT PRIX, ET POUR LES RENDRE ILLEGALES ET INTERDITES !

Il y a cependant un aspect que PERSONNE, en dehors de quelques individus bien renseignés, n’a encore osé aborder : le CONTROLE COMPORTEMENTAL QUI EST RENDU POSSIBLE VIA CES DIABOLIQUES PUCES IMPLANTABLES. Ceci a pourtant été abordé de façon extensive, et les découvertes et études de contrôle du comportement via la biotélémétrie (dont la puce fait partie) datent de plus de 40 ans ! IL FAUDRA BIEN QUE CE TABOU TOMBE, ET LE PLUS VITE SERA LE MIEUX.

Mais le puçage des humains possède également des fans à haut profil, dont l'ancien ministre de la Santé et des Services humains, TOMMY THOMPSON, QUI QUITTA SON EMPLOI EN TANT QUE SUPERVISEUR DE LA FDA EN 2005 - UN AN APRES L'APPROBATION DE LA VERICHIP - POUR REJOINDRE LE CONSEIL D'ADMINISTRATION DE LA SOCIETE. THOMPSON A ANNONCE QU'IL ALLAIT PERSONNELLEMENT REJOINDRE LES 700 A 900 AMERICAINS QUI S’ETAIENT FAIT IMPLANTER LA PUCE DANS LE CORPS. (PLUS TARD, IL A MANQUE A SA PAROLE - cf. http://www.wnd.com/news/article.asp?ARTICLE_ID=48760 ).

Commentaire : ce politicien véreux de Tommy Thompson était bien au courant de tous les dangers liés à la puce. On comprend pourquoi il a reculé au dernier moment…

Quels que soient ses plans pour l'avenir, PositiveID se concentre sur sa mission initiale POUR L'INSTANT: DES IMPLANTS LIE AUX DOSSIERS MEDICAUX. Le 1er décembre, la nouvelle société a annoncé sa collaboration avec Avocare, une entreprise de soins de santé de la Floride, dans l'espoir d'amener ses « produits d'identification pour les soins de santé » à 1 million de patients.

Photo AP / Steve Mitchell


Commentaire : CE QU’IL Y A DE PLUS INQUIETANT, C’EST QUE LORSQUE L’ON PARLE DES SOINS DE SANTE, IL SEMBLE BIEN QU’UNE GRANDE PARTIE DE LA POPULATION TOMBE DANS LE PANNEAU. C’EST A PEINE CROYABLE, SURTOUT LORSQUE L’ON SAIT QUE CETTE PUCE, QUI EST POURTANT UTILISEE DANS CERTAINS HOPITAUX AMERICAINS, EST EN REALITE CANCERIGENE ! Mais c’est sans doute là l’aspect le plus démoniaque de cette puce : vendue aux masses sous d’ILLUSOIRES promesses de santé, de sécurité, de confort et de modernité, elle LEURRE les individus. C’est sans doute là que se trouve l’élément le plus important de la phrase de l’Apocalypse (une prophétie qui est là non pas pour se réaliser, MAIS POUR QUE LES HOMMES PRETENT ATTENTION, ET PUISSENT EVITER LA CATASTROPHE) : on nous signale que de très nombreuses personnes, Y COMPRIS LES HOMMES LIBRES, prennent cette affreuse marque. La raison en est simple : EN PRESENTANT DE FAÇON FAUSSE ET FOURBE CET IMPLANT ODIEUX COMME UN ELEMENT DE CONFORT, DE « SANTE » OU DE « MODERNITE », IL Y A LE RISQUE BIEN REEL QUE MEME LES HOMMES LIBRES SE LAISSENT CHARMER ET TENTER PAR CETTE PUCE DU DIABLE QUI SUPPRIME EN FAIT TOUTE LIBERTE, MAIS QUI EST PRESENTEE PAR LES MEDIAS SOUS LES ARGUMENTS LES PLUS AGUICHEURS… DES ARGUMENTS QUI CONSTITUENT EN REALITE UNE PROPAGANDE MIELLEUSE, FOURBE ET MENSONGERE ! Et comme nous le savons, ce pouvoir de tentation est un des attributs majeurs du Malin…Ceux qui auront suivi en tout cas les avertissements répétés au niveau des dangers de ces puces ne pourront pas dire qu’ils ne savaient pas. IL NOUS FAUT DONC DES MAINTENANT AVERTIR ET LUTTER AFIN DE RENDRE CES DISPOSITIFS INTERDITS ET ILLEGAUX, AFIN QUE L’ON PUISSE EVITER LA DEBACLE CITOYENNE, SANITAIRE, SOCIALE ET HUMAINE, ET AUSSI EMPECHER L’HORREUR DECRITE DANS L’APOCALYPSE.

Admin
Admin

Messages : 2619
Date d'inscription : 02/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://levigilant.foro-argentina.org

Revenir en haut Aller en bas

NOM: FOURBERIES DES TRANSHUMANISTES POUR AMENER LA PUCE !

Message  Admin le Dim 25 Avr 2010 - 3:18

ALERTE MAXIMALE ! NOUVEL ORDRE MONDIAL : LES FOURBERIES DES SCIENTIFIQUES TRANSHUMANISTES QUI SONT UTILISEES AFIN DE TENTER DE JUSTIFIER LES PUCES IMPLANTABLES POUR HUMAINS, LES NANOROBOTS DANS LE CORPS ET LA CREATION DE CYBORGS !!!




Chers amis,



L’odieux article qui suit, et que je vous ai traduit entièrement en français, constitue une preuve supplémentaire selon laquelle LES IDEES PUTRIDES DES TRANSHUMANISTES SONT EN TRAIN D’ETRE REPANDUES DANS LE PUBLIC, le tout avec l’aide de publications prétendument « scientifiques » et des mass médias prostitués ! Twisted Evil Mad Mad Mad

C’est ainsi que L’ARTICLE CI-DESSOUS, QUI EST BOURRE DE MANIPULATION ET QUI EVITE D’ABORDER LES DANGERS PRECIS, FAIT L’APOLOGIE DES PUCES IMPLANTABLES POUR HUMAINS, DES NANOROBOTS INJECTABLES DANS LE CORPS ET DE LA CREATION DE CYBORGS !!! Surprised Twisted Evil Mad Exclamation

Comme par le plus malencontreux des « hasards », nous retombons sur des savants-fous que nous avons déjà eu l’opportunité de découvrir par le passé et qui, tous, sont des TRANSHUMANISTES, C’EST-A-DIRE DES HUMAINS ET VEULENT DEPASSER LE STADE D’ETRE HUMAIN POUR DEVENIR… AUTRE CHOSE, C’EST-A-DIRE DES ETRES MODIFIES PAR LA TECHNOLOGIE ET BENEFICIANT DE « POUVOIRS AUGMENTES » (IL S’AGIT DONC DU RETOUR EN FORCE DE L’IDEOLOGIE NAZIE DU SURHOMME OU UBERMENSCH) ! Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil

Ainsi, Kevin Warwick, James Hugues ou encore Paul Davies (tous des transhumanistes), sont interviewés. ON DEFEND AUSSI DANS CET ARTICLE LES PROJETS DE… LA DARPA (AGENCE DES RECHERCHES AVANCEES DE L’ARMEE AMERICAINE) ! Twisted Evil NOUS RETROUVONS DANS CET ARTICLE LES TRES DANGEREUSES PUCES RFID IMPLANTABLES, PUCES NEURALES ET PUCES CEREBRALES, LES NANOROBOTS ET AUTRES INVENTIONS AUSSI NOCIVES QUE CAUCHEMARDESQUES, ET QUI SONT TOUTES PRESENTEES SOUS LEUR COTE SOI-DISANT « POSITIF », SANS LA MOINDRE DENONCIATION DE LEURS DANGERS ! Mad Shocked COMME VOUS ALLEZ LE VOIR, MEME LE CONTROLE PHYSIQUE ET MENTAL DE L’INDIVIDU Y EST DEFENDU ! Surprised Shocked Exclamation

Il est donc clair que cet article de manipulation et de désinformation représente les projets malfaisants des mondialistes et des transhumanistes, et qu’il est destiné uniquement à répandre certaines idées bien précises de façon non critique, donc de répandre une PROPAGANDE AUSSI FOURBE ET MALSAINE QUE DANGEREUSE ! Mad Exclamation

Je ne pouvais bien entendu laisser cet article de désinformation en l’état. Aussi trouverez-vous les commentaires (nécessaires pour se forger une opinion plus réaliste) que je lui ai ajoutés. :wink:

L’article ahurissant, ci-dessous…

BONNE REVOLUTION, BONNE INSURRECTION… OU BON ESCLAVAGE, BONNE TYRANNIE ET BONNE MORT ! Exclamation Vic.





Source: http://www.spacedaily.com/reports/A_Cyborg_Space_Race_999.html



UNE COURSE SPATIALE VERS LE CYBORG



Par Leslie Mullen
pour Astrobiology Magazine
CA Moffett Field (SPX), le 06 avril 2010


Les CYBORGS - des êtres humains qui ont fusionné avec des machines - sont un thème de base de la science-fiction. Dark Vador dans le film Star Wars, Borg dans le film Star Trek, et les Cybermen de la série télévisée Dr Who, constituent des variations sur ce thème - et ce n'est pas une coïncidence qu’ils soient tous des « méchants ». LES CYBORGS SYMBOLISENT L'UNE DE NOS PLUS GRANDES CRAINTES: QU’AU FIL DU LE TEMPS, NOUS DEVENIONS SI EMPETRES DANS NOTRE TECHNOLOGIE QUE NOUS PERDIONS NOTRE HUMANITE.


Commentaire : nous avons déjà étudié de façon approfondie (via les implants et autres technologies nuisibles) le fait que ce danger de perdre son identité d’être humain, sa conscience et toutes ses libertés (y compris le libre-arbitre), est bien une réalité. Il ne s’agit donc pas d’une crainte ou d’une peur irrationnelle, comme ce que cet article semble suggérer derechef ! Vous remarquerez aussi combien l’imagerie de certains films de science-fiction est utilisée afin de leurrer plus facilement les profanes et les naïfs…

L'application réelle de la science du cyborg est LOIN D'ETRE HORRIBLE. La TECHNOLOGIE MEDICALE a développé des stimulateurs cardiaques implantables, des pompes à insuline, des aides auditives, et même des PUCES D'ORDINATEUR POUR LE CERVEAU afin de traiter la dépression et la maladie de Parkinson. EN CE SENS, NOUS SOMMES DEJA EN VOIE DE DEVENIR DES CYBORGS.

Commentaire : ce qui vient d’être dit est si faux et si dégueulasse qu’il convient de remettre les pendules à l’heure. Premièrement, les applications soi-disant « médicales » de la science cybernétique comportent des dangers (exemples : la puce RFID sous-cutanée, utilisée dans de prétendues applications médicales, est cancérigène ; les puces cérébrales bidirectionnelles permettent de manipuler l’individu corps et âme, que ce soit au niveau des émotions, des sensations et même des mouvements ; les nanorobots et autres nanoparticules sont capables, à partir d’une certaine taille, de franchir la barrière hémato-méningée et de causer des dégâts au système nerveux central sans qu’aucun mécanisme de défense de l’organisme ne puisse réagir). Les applications de la science du cyborg SONT, PAR ESSENCE, HORRIBLES ET CONTRE NATURE, puisqu’elles sont destinées à modifier ce que la nature a produit sur des millénaires et des millions d’années : notre organisme !

Notez que, dès le début de cet article, on nous balance les puces cérébrales. Avec d’ailleurs une erreur colossale (mais qui a été laissée telle quelle pour des raisons évidentes de propagande pro-puce) : ces puces ne traitent pas et ne guérissent pas l’individu de ses maladies ! Ainsi, lespuces cérébrales utilisées dans le cadre de la maladie d’Alzheimer ne guérissent pas la maladie, mais ne font que d’en supprimer un symptôme dérangeant et inconfortable : les tremblements. Quant au soi-disant « traitement de la dépression » par ces puces cérébrales, il s’agit moins de traiter la maladie que de manipuler le psychisme de l’individu et de court-circuiter le fonctionnement normal de son cerveau en y envoyant des schémas d’ondes qui sont destinés à produire ou inhiber des hormones, et à changer le fonctionnement naturel de l’organisme, avec toutes les conséquences néfastes que cela peut avoir au niveau social, au niveau éthique et au niveau sanitaire ! Vous remarquerez aussi comment on tente de nous convaincre que « nous sommes déjà en voie de devenir des cyborgs »… cela est effectué afin que les lecteurs développement un fatalisme, une indifférence et une apathie face aux projets abominables décrits dans l’article (« C’est déjà en route… que pouvons-nous donc y faire ? »). Crapuleux !


Les TRANSHUMANISTES croient que le développement d’une telle technologie mènera un jour à «l'homme version 2.0" – une MISE A NIVEAU DU CORPS HUMAIN qui non seulement éliminera bon nombre des problèmes qui nous accablent, mais qui AMELIORERA LE CONCEPT DE L'HOMME DE BASE. Par exemple, CERTAINS TRANSHUMANISTES ENTREVOIENT LE JOUR OU LE CERVEAU HUMAIN SERA RE-CABLE AVEC DES PUCES ELECTRONIQUES, ce qui nous permettra de penser, d'apprendre et de communiquer avec une vitesse et une précision inégalées.

Commentaire : on nous bombarde directement avec l’idéologie infecte des transhumanistes et leurs projets de modifications de l’être humain par la technologie ! Les arguments utilisés sont à nouveau très partiaux et orientés, et font partie du processus de désinformation immonde mis en place dans l’article. Prétendre que la modification de l’organisme naturel par la technologie « éliminera bon nombre des problèmes qui nous accablent » est absolument fantaisiste et faux : certains problèmes pourraient être éliminés, en effet, mais uniquement pour être remplacés par des problèmes plus graves encore (comme la suppression du libre-arbitre et des libertés, ou le développement de maladies liées aux corps étrangers ou cybernétiques implantés dans l’organisme). Améliorer l’homme de base (organique et créé par la nature) pour lui donner de nouveaux pouvoirs (penser, apprendre et communiquer avec une vitesse et une précision inégalées, etc.) et en faire un surhomme correspond trait pour trait à certaines théories eugénistes nazies et à l’idéal nazi du surhomme ou Ubermensch. Nous connaissons les effrayantes et inhumaines extrémités que ce genre d’idéologie démoniaque a entraînées entre 1930 et 1945…


Il y a un saut éthique entre l'utilisation de la technologie pour aider les gens à surmonter un handicap, et l'utiliser pour « améliorer » l'homme sain. Le roman de science-fiction datant de 1972, « Cyborg », écrit par Martin Caidin, qui fut ensuite transformé en l’émission de télévision populaire The Six Million Dollar-Man (« L’homme qui valait 3 milliards »), comble le fossé en créant un surhomme cybernétique en tant que mesure pour lui sauver la vie.

Commentaire : nous avons sur ces quelques lignes le résumé de la tactique utilisée par les transhumanistes et les mondialistes afin d’arnaquer les populations du globe et de leur faire accepter, petit à petit, ce genre d’idéologie et de modifications abjectes : on commence d’abord par les malades et les handicapés (le tout sous des arguments mielleux, sournois et faux « d’humanisme » et de « santé » qui servent en réalité à cacher des objectifs nettement plus sombres et dangereux). Unbe fois que ces technologies ont été banalisées, notamment via le domaine médical, on peut alors les utiliser dans d’autres buts éthiquement contestables (modifications physiques afin de soi-disant « améliorer » l’être humain) ! A nouveau, pour faire passer la pilule plus facilement auprès des populations ignorantes et naïves, on fait appel à la TV, le cinéma et la science-fiction…


Le personnage principal était un pilote d'essai de la NASA qui avait subi des blessures traumatiques lorsque son avion s'était écrasé. Ses jambes, son bras gauche, et un œil avaient été remplacés par des pièces bioniques, lui donnant une vitesse, une force et une vision supérieures.

Le roman de Martin Caidin pourrait avoir été INSPIRE PAR DES DISCUSSIONS AYANT EU LIEU AU SEIN DE LA COMMUNAUTE SPATIALE A CETTE EPOQUE. LA NASA AVAIT ENVISAGE LA POSSIBILITE D’AMELIORER L'HOMME PAR LA TECHNOLOGIE, PAS AFIN DE CREER DES SUPER-HEROS, MAIS POUR NOUS AIDER A VOYAGER VERS LES AUTRES PLANETES ET LES ETOILES AU-DELA.


Commentaire : nous apprenons donc que certains « scientifiques » la NASA ont été à l’origine des considérations de modifications physiques de l’être humain et du concept de cyborg ! Ce n’est pas tout à fait une surprise, puisque suite à « l’operation Paperclip » à la fin de la seconde guerre mondiale, toute une série de scientifiques nazis furent récupérés et envoyés en Amérique du Sud, puis aux Etats-Unis, où leurs sinistres connaissances permirent de lancer toute une série de projets d’inspiration nazie, immorale et inhumaine. Certains de ces scientifiques nazis se retrouvèrent ainsi en train de travailler dans certaines agences américaines, dont la NASA !

Sur un autre plan, nous pouvons vérifier ici le fait que les auteurs de science-fiction ne sont pas tellement des génies de l’imagination, mais bien souvent des personnages bien ancrés dans certains milieux scientifiques qui reprennent des discussions et extrapolent sur certains débats scientifiques auxquels ils ont pu assister.



Construire un meilleur astronaute

Sans combinaison spatiale, une personne ne pourrait survivre que pendant environ 90 secondes dans le vide de l'espace. Non seulement l'espace manque d'oxygène respirable, mais la pression du vide aurait pour conséquence que me sang dans vos veines ferait des bulles et s’étendrait. L'espace est si froid - moins 270° Celsius (moins 454° Fahrenheit) – que vous seriez gelé à court terme. Les radiations constituent un autre mode de destruction – l’espace contient des rayons gamma et des rayons X à haute énergie, ainsi que les rayons ultraviolets de moindre énergie, mais nocifs malgré tout.

EN 1960, MANFRED CLYNES ET NATHAN KLINE PUBLIERENT UN ESSAI EN ASTRONAUTIQUE INTITULE "CYBORGS IN SPACE" (« Des cyborgs dans l'espace »). En comparant l'homme dans l'espace à un poisson hors de l'eau, ils firent remarquer que même si vous pouviez apporter tout ce dont vous avez besoin pour vos explorations de l'espace, « la bulle éclate trop facilement ».

Toutefois, SI LE CORPS HUMAIN ETAIT MODIFIE POUR S'ADAPTER AUX CONDITIONS DE L'ESPACE, les astronautes seraient libres d'explorer l'univers sans limite.


Commentaire : c’est donc sur base de ces considérations que l’on a commencé à effectuer des recherches concernant la cybernétique et la modification physique de l’être humain. En écartant évidemment l’aspect éthique. Un homme qui serait modifié afin de vivre dans l’espace soit dit en passant, ne serait sans doute plus en mesure de vivre sur Terre par la suite. Encore une considération morale que les « scientifiques » nazillons ont balayée sous le paillasson… Peut-être aurez-vous constaté dans cet article les références de nombreuses œuvres, études ou publications intéressantes qui sont signalées en ce qui concerne les projets transhumanistes des cyborgs.


« Résoudre les multiples problèmes techniques impliqués dans les vols spatiaux avec des humains en adaptant l’homme à son environnement, plutôt que l'inverse, ne marquera pas seulement une étape importante dans le progrès scientifique de l'être humain, mais peut tout aussi bien constituer une dimension nouvelle et plus grande pour l'esprit de l'homme également », écrivent les auteurs.

Commentaire : non, ce genre de modification physique contre nature n’ouvrira pas de dimension plus grande pour l’esprit humain ! Au contraire, cela ouvre la voie à la manipulation physique, psychologique et mentale de l’être humain, à la suppression des libertés, à la tyrannie… bref, à tout ce qui AMOINDRIT ou ANNNIHILE la noblesse de l’esprit humain !!!


Le document de Clynes et Kline inventa le terme "cyborg", et la NASA suivit leurs suggestions, en demandant une étude sur le sujet. "THE CYBORG STUDY: ENGINEERING MAN FOR SPACE" (« L'étude du Cyborg : fabriquer un homme pour l'espace ») FUT PUBLIEE EN 1963, ET EXAMINAIT LA POSSIBILITE DE REMPLACER LES ORGANES, AINSI QUE LA FAÇON DONT DES MEDICAMENTS ET L’HIBERNATION POURRAIENT ETRE UTILISES POUR RENDRE LE VOYAGE SPATIAL MOINS STRESSANT. Le rapport conclut que le remplacement du cœur, des poumons et des reins - les organes les plus sollicités par le voyage dans l’espace - n'était pas réalisable avec la technologie disponible à l'époque.

Commentaire : il est extrêmement choquant de constater que si le remplacement d’organes humains a pu être considéré comme un moyen de rendre le voyage spatial soi-disant « moins stressant », le choc physique, mental et psychologique lié au stress d’une telle opération mutilatoire, lui, n’a pas été pris en compte !

Nous percevons clairement dans ce qui a été dit que, désormais, le corps humain n’est plus considéré que comme un objet, un morceau de viande, qui doit s’aligner et même être modifié sur base de ce que certaines élites – politiques, économiques, scientifiques etc. - ont décidé afin de parvenir à leurs fins (ici, le voyage spatial de longue durée et l’exploration du cosmos). Cela devrait faire réfléchir et réagir les populations. Malheureusement, trop de propagande et de désinformation cachent encore les buts véritables de ces projets abjects…


En examinant la façon dont l’hibernation et les médicaments pourraient être utilisés pour faire face au stress physique et psychologique, LA PORTEE DE CETTE ETUDE INCLUAIT LE CONTROLE MAITRE DU CERVEAU ET DU CORPS DE L'ASTRONAUTE. Le débat universitaire actuel concernant les études sur les cyborgs embrasse une VUE ENCORE PLUS LARGE DU "CYBORG" AFIN DE DESIGNER L'IMPACT GENERAL DE CETTE TECHNOLOGIE SUR NOS VIES.

Commentaire : avez-vous bien lu ce qui vient d’être déclaré ci-dessus !? On vient de nous affirmer, sans le moindre complexe, que la portée de l’étude de la NASA comportait le contrôle du cerveau et du corps des astronautes !!! Ceci vient encore renforcer notre certitude concernant le fait que :

1) Le contrôle physique et mental de l’individu est absolument possible via certaines technologies
2) L’objectif de contrôle total de l’individu a déjà été étudié et exploré depuis des décennies
3) Des buts totalitaires se cachent derrière certains prétextes scientifiques (notamment de la NASA)

Notez aussi que des universitaires, à l’heure actuelle, sont en train d’étudier sans même rougir les façons dont cette technologie hideuse pourra changer nos vies ! On ne pourra donc plus venir nous prétendre que ces projets répugnants n’ont pas été délibérément ourdis, pensés et planifiés longtemps à l’avance, et ce de façon totalement préméditée !


« On pourrait dire que la cyborgisation a commencé avec des fourrures et le feu, et certainement avec les lunettes et les dentiers », explique James Hughes, spécialiste de l'éthique médicale au Trinity College à Hartford, dans l’état du Connecticut.

Commentaire : voici que cet infâme James Hugues arrive avec des déclarations démagogiques totalement aberrantes et fausses. Le cyborg est une créature hybride qui résulte du mélange d’un organisme vivant (humain, animal ou insecte) et de membres et dispositifs robotisés, implantés ou reliés au système nerveux de cet organisme. Les fourrures et le feu n’ont donc absolument rien à voir avec le cyborg !!! Cette association perfide est évidemment présente afin de faire croire aux profanes et aux ignorants que le cyborg est quelque chose de « naturel », de « banal » et qui « existe depuis très longtemps », de sorte que les populations acceptent ce fait et ne s’insurgent pas contre cette technologies abominable. Vomitif !


HUGHES EST L'AUTEUR DU LIVRE « CITIZEN CYBORG: WHY DEMOCRATIC SOCIETIES MUST RESPOND TO THE REDESIGNED HUMAN OF THE FUTURE » (« Citoyen cyborg: pourquoi les sociétés démocratiques DOIVENT répondre à l'HOMME REMODELE DE L'AVENIR »).

Commentaire : nous avons vu depuis longtemps qu’un être cybernétisé peut être manipulé corps et âme, par exemple via des puces implantables (cérébrales, neurales ou même sous-cutanées). Le cyborg ouvre donc toutes grandes les portes des excès de pouvoir en tout genre et de la tyrannie ! Remarquez comment ce salaud de Hugues, rien que dans le titre de son immonde bouquin, signale que les sociétés « démocratiques » DOIVENT (notez bien cette notion impérative) « remodeler » l’être humain ! Le but maléfique est donc bien de parvenir à une société totalitaire et de modifier l’être humain EN GENERAL, c’est-à-dire TOUS les humains !!!


Hughes dit que nous devrions reconnaître que nous vivons déjà dans l'ère du cyborg. Ce processus a été progressif mais constant, et A MESURE QUE LA TECHNOLOGIE MEDICALE AVANCE, DAVANTAGE DE GENS OPTERONT POUR LES AVANTAGES DES DERNIERES INNOVATIONS – AUSSI LONGTEMPS QU’ILS SERONT CONVAINCUS QUE LES AVANTAGES L’EMPORTENT SUR LES RISQUES. Hughes indique la chirurgie oculaire LASIK comme étant un exemple.

Commentaire : à nouveau, ce salopard de Hugues tente de convaincre le lecteur qu’il ferait mieux d’accepter le fait que nous vivons déjà dans l’ère du cyborg (donc qu’il n’y a rien qui peut être fait contre cela, et que ce genre de projet s’accentuera dans le futur) ! Nous voyons aussi la méthode par laquelle on tentera de corrompre les populations : en leur faisant croire que ces technologies pestilentielles et inhumaines leur apportent de soi-disant « AVANTAGES » et que, s’il y a des inconvénients, ceux-ci sont minimes et que le positif l’emporte sur le négatif ! Et c’est exactement pour cette raison que, dans tous les articles des mass médias concernant les technologies liberticides, nocives pour la santé et éthiquement douteuses, on exagère les points « positifs », tout en niant les points négatifs, ou en les minimisant au maximum !


« Je continue à porter des lunettes, et l'une des raisons en est que je veux voir plus de preuves que le système LASIK fonctionne vraiment de la façon dont il est supposé le faire », dit Hughes. « Je ne suis pas convaincu pour le moment. Je pense que beaucoup de gens auront cette réaction face au fait de fourrer du matériel électronique dans leur cerveau. Votre ordinateur est obsolète pratiquement le jour même où vous l'achetez, alors pourquoi voudriez-vous placer quelque chose dans votre cerveau lorsque vous aurez besoin d'une opération chirurgicale afin de remplacer cette chose ? ».

Commentaire : si Hugues se dit « pas encore convaincu » par le système LASIK, c’est parce que celui-ci n’est tout simplement pas sûr (cf. http://en.wikipedia.org/wiki/LASIK ). Vous constaterez que l’on revient SYSTEMATIQUEMENT à la charge avec les puces cérébrales… Pourquoi cette insistance, à votre avis ? Mais tout simplement parce que les puces cérébrales constituent pour l’élite le moyen le plus absolu de contrôler un individu totalement, de A à Z !


Aujourd'hui, un IMPLANT CEREBRAL CHIRURGICAL, tel que celui utilisé pour traiter la maladie de Parkinson, est un remède de dernier recours. MAIS SI CETTE TECHNOLOGIE ETAIT PLUS BENIGNE, AVEC UN MOYEN PLUS FACILE POUR QUE LES GENS TELECHARGENT LA DERNIERE MISE A JOUR, DE TELS IMPLANTS POURRAIENT DEVENIR PLUS FREQUENTS.

Commentaire : James Hugues vient donc de nous avouer à demi-mot, ici, que le but est que les dangereuses puces cérébrales deviennent largement répandues, voire généralisées !!!


« Vous pourriez imaginer que vous puissiez AVALER UNE PILULE NANOTECHNOLOGIQUE, et DES NANOROBOTS SE DEPLOIERAIENT DANS VOS INTESTINS ET MIGRERAIENT AU-DELA DE LA BARRIERE HEMATO-ENCEPHALIQUE et trouver l’endroit où ils sont censés aller », dit Hughes. « Vous pourriez théoriquement leur donner des instructions, et dire : « Il est temps pour vous les gars d’être éliminés parce que je veux la mise à jour suivante ». Ils mourraient tous et seraient évacués dans votre urine, et ensuite vous prendriez une autre pilule ».

Commentaire : et voici que les nanotechnologies et les robots nanotechnologiques capables de franchir la barrière hémato-méningée apparaissent, tels des diables sortis d’une boîte ! A nouveau, on tente de nous les présenter comme des applications totalement « positives », alors qu’ils représentent un danger absolu pour nos libertés et pour notre santé ! Tout d’abord, ces robots sont invisibles à l’œil nu (ce qui ne les rend pas moins dangereux pour autant). Ensuite, s’ils sont suffisamment petits, ils peuvent franchir la barrière hémato-méningée, qui est la barrière naturelle qui protège notre cerveau et notre système nerveux central ! On imagine aisément les buts funestes dans lesquels des personnes mal intentionnées (et Dieu sait s’il y en a qui pullulent au sein de nos gouvernements et des institutions mondialistes) pourraient les utiliser !

Dans les mass médias prostitués ainsi que dans les revues scientifiques transhumanistes, ces robots sont systématiquement présentés comme ayant des applications « médicales » ou « positives ». C’est oublier un peu vite qu’un robot répond à ce pour quoi on l’a PROGRAMME : ainsi, si le nanorobot est programmé pout tuer les cellules cancéreuses ou les virus, il constitue une application médicale ; mais si ce même nanorobot est programmé afin de tuer les cellules cérébrales saines, par exemple, il devient alors une arme d’autant plus mortelle que les défenses du corps sont incapables d’y réagir !!! Les dangers sont donc absolument colossaux ! Mais pas un mot n’est signalé à ce sujet dans l’article ! Quant aux nanoparticules, elles peuvent provoquer de graves infections, et même des cancers ! Inutile de préciser que la prétendue « solution » préconisée par ce diable de Hugues est en réalité une application suicidaire et excessivement dangereuse !


KEVIN WARWICK, DU CYBERNETIC INTELLIGENCE RESEARCH GROUP (Groupe de recherche sur l’intelligence cybernétique) à l'Université de Reading, en Angleterre, n'a pas attendu l'invention des nanorobots médicaux. Il S’EST FAIT IMPLANTER CHIRURGICALEMENT DANS LE BRAS UN DISPOSITIF INFORMATIQUE AU COURS DE DEUX EXPERIENCES DISTINCTES.

Comme cela est raconté dans son livre, « I, Cyborg » (« Moi, cyborg »), LA PREMIERE EXPERIENCE IMPLIQUAIT UNE PUCE D’IDENTIFICATION PAR RADIOFREQUENCE (RFID) ENCAPSULEE DANS UN TUBE DE VERRE. LE TUBE FUT INSERE SOUS LA PEAU DE SON BRAS, ET LA PUCE RFID COMMUNIQUAIT AVEC UN ORDINATEUR.


Commentaire : et voici que c’est à présent la puce RFID sous-cutanée qui apparaît ! Avec le transhumaniste fou Kevin Warwick, qui ne se considère déjà plus comme un humain, mais comme le premier cyborg authentique ! L’expérience de Warwick nous est relatée à nouveau sans signaler le moindre danger, alors que ce genre de puce RFID implantable est cancérigène ! Dégueulasse !


DANS LA SECONDE EXPERIENCE, PLUS INVASIVE, LES POINTES CONTENUES SUR UN RESEAU DE MICROELECTRODES DE SILICIUM FURENT ENFONCEES DIRECTEMENT DANS LE NERF MEDIAN DU BRAS GAUCHE.

Commentaire : Voilà. La boucle est bouclée ! Sur quelques pages seulement et dans le même article, on est parvenu à nous parler de modification physique et contre nature de l’être humain, de puces cérébrales, de nanorobots, de puces RFID sous-cutanées, et à présent des puces neurales ! Toutes ces technologies, comme par le plus « malencontreux des hasards », sont celles qui permettent l’annihilation de toutes les libertés, y compris du libre-arbitre, qui représentent des dangers sociaux et sanitaires et qui, une fois généralisées, garantissent l’apparition d’une tyrannie mondiale avec le contrôle total, despotique et absolu, de chaque individu !


CETTE BATTERIE DE 100 ELECTRODES A PERMIS A SON SYSTEME NERVEUX DE RECEVOIR DES SIGNAUX A PARTIR D'UN ORDINATEUR. Warwick et ses collègues effectuèrent des expériences diverses, en ce compris faire fonctionner un fauteuil roulant (électrique), envoyer des signaux sur Internet, et la communication d’être humain à être humain (via un fil implanté dans le bras de sa femme). L’IMPLANT NEURAL de Warwick fut retiré après quelques mois, après que les expériences prévues aient été accomplies.

Warwick dit qu’en dehors des sensations de picotement dans les doigts dues à la régénération des fibres nerveuses, il n'a pas fait l'expérience d’effets physiques inhabituels provenant de l'implant. Avant l'expérience, il s'était demandé SI SON CERVEAU SERAIT MEME CAPABLE DE REPONDRE AUX SIGNAUX ELECTRIQUES. S’il acceptait les signaux, serait-il capable de les traduire ? Ou est-ce que ces données nouvelles et inhabituelles accableraient son cerveau ? Heureusement, son cerveau fut en mesure de donner un sens aux données entrantes, MAIS LORSQU’IL PARLE DE SON EXPERIENCE AVEC DES NEUROCHIRURGIENS OU D'AUTRES MEDECINS, CEUX-CI EXPRIMENT SOUVENT DES PREOCCUPATIONS.

« DIVERS CHIRURGIENS ONT DIT QUE JE POURRAIS AVOIR RENCONTRE DE SERIEUX PROBLEMES AVEC LE FAIT DE FAIRE ENTRER DU COURANT ELECTRIQUE DANS MON SYSTEME NERVEUX ET QUI ALLAIT JUSQU'A MON CERVEAU », explique Warwick.

"CERTAINS DES SIGNAUX ETAIENT ASSEZ FORTS, PARCE QUE NOUS ESSAYIONS DE FORCER LE CERVEAU A NE PAS LES IGNORER. MON CERVEAU POURRAIT AVOIR DECIDE DE PARTIR EN VACANCES, OU JE POURRAIS ETRE DEVENU FOU. C’était probablement tout aussi bien je ne sache pas complètement ce qui aurait pu mal tourner".


Commentaire : sur ce qui vient d’être dit, nous avons eu la confirmation que ce qui intéressait plus particulièrement les expériences menées par Warwick & co., c’était la RECEPTION, via une puce implantable (neurale en l’occurence), de « signaux » (ondes traduites en impulsions électriques) émis depuis l’extérieur, afin de faire réagir le cerveau ! Comble des « infortunées coïncidences », c’est JUSTEMENT ce phénomène qui permettrait d’envoyer des ordres (sous la forme de schémas d’ondes) au cerveau ou dans les nerfs afin de provoquer des émotions, sensations (plaisir OU DOULEUR), hallucinations, crises d’épilepsie, syncopes etc., le tout dans un but de manipulation et de contrôle absolu de l’individu !!! L’objectif véritable (et extrêmement néfaste) de cette recherche me semble donc limpide…

Ensuite, nous avons vu que MEME LES MEDECINS ET LES NEUROCHIRURGIENS (des professionnels de la santé) sont inquiets des effets que ces dispositifs peuvent avoir sur l’organisme et la santé de la personne implantée. C’est dire si ce genre de système est dangereux !


MALGRE CES RISQUES, Warwick voit un potentiel énorme dans le développement des puces électroniques implantables. Actuellement, il est en train d'essayer d'améliorer l'implant cérébral utilisé pour la maladie de Parkinson afin de mieux prédire l'apparition de tremblements. Il pense aussi que les puces d'ordinateur pourraient être utilisées pour faire le pont entre les fibres nerveuses rompues, ramenant ainsi le mouvement aux parties paralysées du corps, mais ce concept reste purement spéculatif.

« Pour une rupture ou une lésion grave, la quantité (de puces) que vous pouvez mettre en jeu constitue une grande question », dit Warwick. "Nous ne voyons pas pourquoi les gens n'ont pas encore essayé [d’utiliser des puces électroniques pour stimuler les nerfs endommagés], car cela semble une chose évidente à tenter".


Commentaire : suite à ces déclarations assommantes, nous pouvons constater de façon absolument indéniable que Kevin Warwick est un dangereux inconscient ! Malgré tous les risques des puces implantables, il a poursuivi son expérience. Pire : alors que des professionnels des soins de santé lui ont exprimé leurs inquiétudes concernant ses expériences de fou, il prétend « ne pas comprendre pourquoi les gens n’ont pas accepté de se foutre des puces électroniques dans le corps », ce qui pour lui, en dépit des périls gigantesques, semble quelque chose « d’évident » et de justifié à tenter ! Ce type est complètement timbré ! Il est terrifiant de savoir que ce sont des Frankensteins de cet acabit qui mènent la recherche dite « scientifique » à l’heure actuelle…


Une grande partie de la technologie cybernétique demeure soit spéculative, ou éloignée du chemin de la mise en application pratique.

Commentaire : afin de ne pas effrayer de trop les personnes conscientes qui lisent cet article, la scribouillarde qui a rédigé cet article va à présent tenter de nous faire croire que les recherches ne sont pas encore si avancées que cela, et que nous n’avons pas à nous inquiéter car ce ne sera mis en point que dans de nombreuses années. C’est une méthode qui est utilisée systématiquement dans les mass médias afin de rassurer les gens, d’endormir leur vigilance et d’éviter toute action. Nous voyons donc que cet article est un exemple-type de propagande, de lavage de cerveau, de désinformation et de manipulation !


Le développement des organes artificiels n'est pas trop avancé par rapport à ce qui était disponible lorsque la NASA a commandé son étude sur les cyborgs. Bien que les coeurs et les poumons artificiels soient à présent plus compacts et meilleurs dans les tâches pour lesquels ils ont été conçus, ils sont principalement utilisés en tant que remplacement temporaire pour aider les patients à survivre jusqu'à ce que les organes de donneurs appropriés soient disponibles.

Les reins artificiels – les machines de dialyse - ont posé le plus grand défi, en partie en raison de la nécessité de filtrer de grandes quantités de liquide. Dans les années 60, les reins artificiels avaient la taille d'un réfrigérateur. Aujourd'hui, les plus petits appareils ne sont toujours pas implantables, mais un prototype récent peut être porté comme une ceinture utilitaire très encombrante.


Commentaire : les arguments rassurants que l’on nous donne ici vont être ruinés dans le paragraphe qui suit. Et remarquez combien la volonté d’IMPLANTER ces dispositifs dans le corps humain est présente !


Des os, du sang, de la peau, des yeux, et même des nez artificiels sont à présent tous en cours d'élaboration, et chacun pourrait EVENTUELLEMENT aider l'homme à faire face aux conditions de l'espace. Aussi longtemps que l'entité qui en résulte possède encore un cerveau humain, elle pourrait être considérée comme un cyborg plutôt qu'un androïde (un robot qui ressemble à un humain).

Commentaire : finalement, nous avons ici l’explication (mais donnée de façon indirecte et non explicite) de ce qui fait la différence entre un cyborg et un robot : le robot est entièrement une machine, et ne possède aucun élément vivant. Le cyborg est un mélange (peu importe le pourcentage de l’un ou de l’autre) de matière organique (d’origine insectoïde, animale ou humaine) et de machine. Une machine qui ne possède rien de vivant ni d’organique est donc un robot. Une machine qui possèderait ne serait-ce qu’un cerveau organique est un cyborg. Notez bien le mot « éventuellement » dans le texte, qui revêt une importante toute particulière… car la modification physique de l’être humain par la technologie pourrait AUSSI amener de graves problèmes, de sérieux ennuis de santé et la manipulation tyrannique et absolue de l’individu.

Alors que l’article semblait nous dire que les organes artificiels n’étaient pas très avancés et qu’ils ne seraient au point que dans des années, nous avons ici un élément qui va dans le sens inverse, signalant que des os, du sang, de la peau, des yeux, et même des nez artificiels sont à présent tous en cours d'élaboration à l’heure actuelle ! Le danger est donc bien plus proche que nous pourrions le supposer…


Toutefois, la NASA ne consacre pas ses pensées, ces jours-ci, à la façon de construire un meilleur astronaute. Leur Human Research Program (PROGRAMME DE RECHERCHE SUR L'ETRE HUMAIN) se concentre plutôt sur les façons dont que les médicaments, l'exercice, de meilleures combinaisons spatiales et une meilleure protection contre les rayonnements peuvent atténuer les effets de l'environnement spatial sur la santé humaine. Il y a davantage de débats au sein de la communauté spatiale concernant la MANIERE DE MODIFIER DES PLANETES ENTIERES AFIN QU’ELLES SOIENT VIABLES POUR LES HUMAINS - un processus appelé « terraformation » - que de discussions sur le fait de modifier l'homme afin qu’il soit adapté à l’espace.

Commentaire : la NASA mène non seulement un programme de « recherche sur l’être humain » (avec toutes les horreurs que cela comporte), mais elle s’apprête à présent à envahir l’univers et à modifier des planètes entières ! La folie n’a décidément plus de limites…


Une des raisons pour lesquelles la NASA a peu d'intérêt dans les cyborgs pourrait être leur concentration sur le fait de ramener les astronautes à la maison en toute sécurité. Des êtres humains modifiés pour la vie dans l'espace, pourraient ne pas se porter trop bien sur Terre. L'adaptation permanente est également un problème pour les futurs colons de Mars, puisqu’au fil du temps, la gravité plus faible pourrait provoquer un amincissement des os. Alors que certains ont préconisé des « allers simples », avec des personnes vivant le reste de leur vie sur Mars, les projets actuels de la NASA envisagent des séjours qui ne dureront que 500 jours.

Commentaire : certains décideurs sont à présent suffisamment dégénérés que pour souhaiter exiler à vie des humains sur une planète étrangère dont les conditions sont hostiles à la vie humaine ! Les moins timbrés, eux, demandent un séjour d’un an et demi sur Mars, dans des conditions que l’on peut deviner terribles, et avec toutes les conséquences néfastes que cela comporte pour la santé. Il ne fait pas bon d’être astronaute, par les temps qui courent…


Warwick est déçu par le manque de recherche la NASA concernant les possibilités d'une brigade de cyber-astronautes.

« Ils prennent l'option plus facile en ce qui concerne l'opinion publique », explique Warwick. « Ce n'est certainement pas l’option la plus excitante en ce qui concerne la recherche, et donc [ce n’est pas le champ d’investigation] ayant le plus grand potentiel. Donc, c'est une honte ».


Commentaire : Warwick est surtout très déçu que les gens de la NASA ne lui permettent pas de gagner des millions via ses projets de demeuré et qui visent la modification et la manipulation totale de l’être humain via des technologies mortifères et liberticides !


Mais Hughes dit que les astronautes, de même que toutes les autres personnes sur Terre, vont INEVITABLEMENT finir avec des améliorations de type « cyborg ».

Commentaire : bien entendu, l’abject James Hugues, lui, présente la régression de l’être humain à l’état de machine manipulable à volonté comme une soi-disant « amélioration ». Et afin que les populations ne réagissent pas face à cette abomination, il prétend que cette dégénérescence est « inévitable » ! Il n’y a rien de plus dangereux que d’avoir de tels charognards transhumanistes qui effectuent librement leurs déclarations manipulatrices.


« Je pense que nous allons TOUS NOUS MODIFIER VIA LA TECHNOLOGIE pour diverses choses durant ce siècle », dit Hughes. "Les rigueurs du voyage spatial vont, à coup sûr, nécessiter beaucoup de BIOINGENIERIE, à moins que nous parvenions à une incroyable science des matériaux. Je suppose donc que, tout comme le genre de choses que nous ferons tous sur Terre, les astronautes se serviront de ces choses".

Commentaire : remarquez bien ce que Hugues dit : le but est que TOUS soient modifiés physiquement ! Désormais, lorsque vous entendrez parler de « bioingénierie », vous saurez que des projets méphitiques, dangereux et immoraux sont en cours. Les mondialistes et les transhumanistes souhaitent donc mener l’humanité à un état de dépendance et d’asservissement total via les technologies liberticides et totalitaires, et pour y parvenir, ils feront tout pour nier et minimiser les dangers de ces technologies, et ce en tentant les foules à l’aide du leurre de soi-disant « avantages ».



Vers l'infini et au-delà

Les robots ont effectué de grands progrès dans l’espace. Depuis les rovers MER, qui sont à présent dans leur septième année d'exploration de la surface de Mars, jusqu’à la sonde Huygens sur Titan, la lune de Saturne, en passant par la sonde Voyager qui est en train de voyager jusqu'aux confins de notre système solaire et, peut-être un jour, vers les étoiles les plus proches, il semble que les machines nous ont battus quand il s'agit d'explorer l'espace.

LES ROBOTS PEUVENT TIRER LEUR ENERGIE A PARTIR DE BATTERIES NUCLEAIRES OU DE PANNEAUX SOLAIRES PLUTOT QUE DE LA NOURRITURE. ILS N'ONT PAS BESOIN DE SOMMEIL, NI D'EAU, NI D'OXYGENE, ET LES EFFETS A LONG TERME DES RAYONNEMENTS NE SONT PAS AUSSI DESTRUCTEURS (POUR EUX) QU’ILS LE SONT POUR LES HUMAINS. Mis à part l'exemple d’HAL 9000 dans l’histoire d’Arthur C. Clarke, « 2001, l’Odyssée de l’Espace », les ordinateurs sont PSYCHOLOGIQUEMENT PLUS ADAPTES que les humains pour passer l'éternité seuls dans le cosmos.


Commentaire : on est donc en train de nous faire l’apologie des machines, qui sont présentées comme étant prétendument « supérieures » ou « mieux adaptées ». On va même jusqu’à parler de supériorité psychologique de la machine, ce qui est un non-sens total, puisque les machines n’ont pas de mental, de conscience ni de psychologie ! Il faut être bien crétin pour ne pas s’apercevoir que cette idéologie qui fait primer la machine sur l’humain constitue une menace pour nos vies en qualité d’êtres humains biologiques et naturels sur cette planète…


LA NASA POSSEDE PLUSIEURS PROJETS EN COURS AFIN DE DEVELOPPER DE MEILLEURES « INTERFACES HOMME-MACHINE ». L'objectif de cette recherche est d'améliorer la communication entre les personnes et les ordinateurs, faisant de ces machines nos « avatars » pour l'exploration spatiale.

Hughes croit qu'il viendra un jour où ce genre de recherche nous permettra de manipuler les robots et d’autres machines aussi facilement et naturellement que nous dirigeons notre propre corps.


Commentaire : parmi les interfaces homme-machine, nous retrouvons évidemment les interfaces cerveau-machine (brain machine interfaces), dont un certain nombre fonctionne à l’aide de… puces cérébrales !


« Je pense que dès que nous avons ce genre de CONTROLE DIRECT sur nos différents types de machines, notre manière de nous percevoir va changer, tout comme nous percevons actuellement nos téléphones cellulaires et nos voitures comme des extensions de nous-mêmes », dit Hughes.

Commentaire : le mot « contrôle » est apparu de façon récurrente dans cet article, et ce n’est pas un hasard, puisque le but ultime des puces implantables et autres nanorobots est de prendre le contrôle absolu des êtres humains, en supprimant la démocratie, les libertés, les droits de l’homme et la vie privée !


PEUT-ETRE QU’UN IMPLANT CEREBRAL QUI NOUS RELIE A NOS ROBOTS CONSTITUERAIT LA PROCHAINE ETAPE DANS L'EXPLORATION SPATIALE, réduisant considérablement le temps de communication à travers l'immensité de l'espace. Par exemple, selon l'endroit où Mars se situe au niveau de son orbite, il faut entre 3 et 30 minutes pour qu’un message radio émis depuis la Terre atteigne Mars, et ensuite un temps tout aussi long pour que nous obtenions la réponse. Pour des destinations plus lointaines, le relais du message mettrait encore plus de temps. Mais la communication par la pensée pourrait être pratiquement instantanée.

WARWICK DIT QUE L'IMPLANTATION DE PUCES INFORMATIQUES DANS LE CERVEAU POUR AMELIORER LA COMMUNICATION EST UN DEVELOPPEMENT ASSEZ DIRECT, tout comme le téléphone a constitué l’étape qui a suivi le télégraphe.


Commentaire : ne vous leurrez pas : les implants cérébraux permettront AUSSI de contrôler les individus comme des marionnettes ! En outre, l’argument de la vitesse de communication accrue en cas d’implant cérébral est loin d’être clair, et il n’est pas expliqué ni développé dans cet article. Cela reste donc une élucubration scientifique.


« Le concept d'un télégraphe parlant fut considéré comme fou », dit Warwick. "Je pense qu'il y a ce facteur-là [lorsque les gens pensent à communiquer via des implants cérébraux], au lieu de voir le potentiel scientifique ».

Commentaire : ce fameux « potentiel scientifique », à l’heure actuelle, est loin d’être uniquement positif. En réalité, il peut surtout être désastreux, notamment parce que la technologie des implants cérébraux annihile les libertés, le libre-arbitre et la vie privée afin de les remplacer par un contrôle absolu et totalitaire qui va contre la volonté et la dignité de l’individu.


Un débat en cours au sein de la communauté spatiale est celui qui consiste à savoir si ce sont des êtres humains ou des robots qui doivent être envoyés pour explorer. Bien qu'il existe des arguments convaincants pour les deux parties, nous devons trouver un moyen de rendre possible le voyage spatial étendu des êtres humains SI NOUS VOULONS SURVIVRE LORSQUE NOTRE SOLEIL DEVIENDRA UNE ETOILE ROUGE GEANTE DANS ENVIRON 5 MILLIARDS D'ANNEES. Lorsque cela se produira, notre planète et toute vie sur celle-ci seront consumées. Mais peut-être qu’à ce moment-là dans le futur, NOUS POURRIONS AVOIR TELLEMENT FUSIONNE AVEC NOS MACHINES que le débat de « l’être humain contre les robots » sera devenu sans objet.

Commentaire : ce qui vient d’être dit est scientifiquement délirant ! On utilise comme justificatif à la modification de l’être humain le fait que notre soleil deviendra une géante rouge qui détruira notre planète d’ici… 5 MILLIARDS d’années ! Prévoir des choses de façon aussi lointaine est non seulement ridicule, mais est aussi complètement irréaliste. Nous n’arrivons pas même à déterminer (même sur base du progrès scientifique) ce qui se passera dans les 20 ans à venir ! Mais le paragraphe nous le signale déjà : il se pourrait que, si on n’arrête pas ce mouvement de folie furieuse, nous ayons « fusionnés » avec les machines (devenant ainsi des zombies cybernétisés, sans identité, sans libertés, sans vie privé et sans aucun droit) bien avant cela ! A ce propos, rappelons que nous avons vu, via des articles précédents, que la date-butoir pour la généralisation des puces implantables pour humains semble avoir été fixée aux alentours de 2020. C’est évidemment bien plus proche que les 5 milliards d’années cités précédemment. Mais comme il ne faut pas affoler les gens et éviter tout mouvement d’opposition, l’article de désinformation ne nous parle que d’un futur très lointain, et qui ne concernera évidemment plus du tout les gens d’aujourd’hui.


En fait, c'est la conclusion tirée par les scientifiques qui sont impliqués dans la recherche d'intelligence extraterrestre (SETI). Paul Davies, un scientifique du SETI à l'Arizona State University, a écrit dans son livre The Eerie Silence (Le Silence Inquiétant) que tous les extraterrestres explorant l'univers étrangers seront HYBRIDES AVEC DES MACHINES. Non seulement LES MACHINES sont mieux à même de supporter une exposition prolongée aux conditions spatiales, mais elles ONT LE POTENTIEL DE DEVELOPPER L'INTELLIGENCE BIEN AU-DELA DE LA CAPACITE DU CERVEAU HUMAIN.

Commentaire : à présent, voilà qu’on nous parle des extraterrestres pour tenter de justifier l’hybridation de l’humain avec la machine (cybernétisation) ! C’est complètement surréaliste !


« Je pense qu'il est très probable - en fait inévitable - que l'intelligence biologique ne soit seulement qu'un phénomène transitoire, une phase passagère dans l'évolution de l'univers », écrit Davies. « Si jamais nous rencontrions un jour une intelligence extraterrestre, je crois qu'il est extrêmement probable que celle-ci soit de nature post-biologique ».

Hughes est entièrement d'accord sur le fait que les voyageurs de l'espace seront probablement mécaniques plutôt que biologiques. « Si vous regardez 200 ans dans l'avenir de la colonisation de l'espace, les humains ne seront probablement pas un facteur », dit-il.


Commentaire : le but de ces scientifiques fous que sont les transhumanistes est donc bien défini : pour eux, le stade d’humain biologique, organique et terrestre n’est qu’une étape, et la modification artificielle de l‘être humain par les technologies liberticides, mortifères et totalitaires, afin d’en faire soi-disant un « surhomme » aux pouvoir augmentés (= Ubermensch nazi) est considérée comme une étape incontournable et « inévitable ». Remarquez que cet aspect fataliste, et qui encourage l’apathie des peuples et dégonfle toute tentative d’opposition et de révolte, est apparu à de nombreuses reprises dans cet article.



L'élément humain

Ceux qui ne souhaitent pas devenir des cyborgs (et qui n'embrassent pas nos seigneurs cyborgs) pourraient devenir déprimés par de telles conclusions.

Commentaire : déprimés, certainement pas ! Enragés plutôt, oui ! Mais le but de cet article, lui, comme nous l’avons vu plus haut, est de rendre les gens déprimés, fatalistes et apathiques face au danger.


UNE DES PLUS GRANDES PREOCCUPATIONS CONCERNANT NOTRE AVENIR EN TANT QUE CYBORGS PROVIENT DE NOTRE EXPERIENCE AVEC LES ORDINATEURS. SI TOUS NOS CERVEAUX SONT CONNECTES, QUE SE PASSERA-T-IL SI UN VIRUS INFORMATIQUE EST INTRODUIT ? COMMENT SERONS-NOUS CAPABLES DE MAINTENIR NOTRE VIE PRIVEE SI UN PIRATE INFORMATIQUE PEUT SE CONNECTER DANS NOTRE CERVEAU ? Y AURA-T-IL MEME UNE TELLE CHOSE QUE L’IDENTITE INDIVIDUELLE, OU ALLONS-NOUS DEVENIR COMME DES FOURMIS DANS UNE COLONIE OU COMME DES ABEILLES DANS UNE RUCHE ?

Commentaire : le SEUL endroit de l’article où certains dangers très clairs apparaissent est celui-ci. Risque de piratage, suppression de l’identité individuelle, disparition de la vie privée… sont cités, mais non expliqués, ni développés. Dommage. Cet article aurait pu passer de la propagande à l’information.


Les colonies insectoïdes d’homme-cyborgs (cf. http://www.spacedaily.com/reports/A_Cyborg_Space_Race_999.html ) peuvent sembler être de la science-fiction, mais DES INSECTES CYBORGS SONT ACTUELLEMENT MIS AU POINT PAR LA DEFENSE ADVANCED RESEARCH PROJECTS AGENCY (DARPA ou Agence de projets de recherche avancés de la Défense) de l'armée américaine. LEUR PROJET "HI-MEMS" INSERE UNE PUCE D'ORDINATEUR DANS LA LARVE D'UN INSECTE, ET LA PUCE SE CONNECTE AU CORPS A MESURE QUE L'INSECTE SE DEVELOPPE.

« Puisque la majorité du développement des tissus chez les insectes se produit dans les derniers stades de la métamorphose, l’excroissance renouvelée des tissus autour des MEMS aura tendance à se cicatriser, et formera une interface tissus-machine fiable et stable », explique le site HI-MEMS.

LES SIGNAUX ELECTRIQUES POURRAIENT DIRECTEMENT STIMULER LES MUSCLES, DES CELLULES OU LES NEURONES, ALORS QUE DES IMPULSIONS ULTRASONORES, DES PHEROMONES, ET DES INDICES OPTIQUES POURRAIENT EGALEMENT ETRE UTILISES AFIN DE CONTROLER DE VOL DE L'INSECTE. De cette façon, la DARPA espère créer des espions-cyborgs discrets et peu coûteux.

Selon le site HI-MEMS, « Le CONTROLE INTIME des insectes AVEC CES MICROSYSTEMES IMPLANTES permettront (de créer) des INSECTES CYBORGS, lesquels pourraient transporter un ou plusieurs capteurs, comme par exemple un microphone ou un capteur de gaz, afin de transmettre des informations recueillies à partir de la destination cible ». Bien que ce programme ait créé des coléoptères et des papillons de nuit cyborg jusqu'à présent, il n'est pas encore prêt à libérer des essaims d'insectes espions.

La DARPA a également financé des recherches afin de développer des requins cyborgs, où des odeurs et des signaux électriques sont utilisés afin d’orienter les requins dans la direction souhaitée. D'autres EXPERIENCES MENEES PAR DIVERS CHERCHEURS AFIN DE FUSIONNER LES ANIMAUX ET LES MACHINES ont utilisé des pigeons, des chats et des rats. De telles expériences sont des thèmes de base de la science-fiction, depuis le dauphin cyborg dans le film de William Gibson, Johnny Mnemonic, jusqu’à la mouche monitors dans le film de Philip K. Dick, Lies, Inc.


Commentaire : voilà donc que l’article se met à défendre les projets infects des militaires américains, plus précisément ceux de la DARPA (agence de recherches avancées de l’armée U.S.) ! On nous parle aussi d’insectes et d’animaux cybernétisés et utilisés comme des espions, voire comme des armes (requins). Notez bien que le « contrôle intime » (contrôle absolu, en fait) de l’organisme de l’insecte ou de l’animal implanté est visé, via des puces implantables HI-MEMS !!!


Pour chaque conte futuriste des maux potentiel de la science, il y a tout autant d’espoirs concernant la façon dont la science pourrait nous libérer d'une longue liste de maladies médicales. L'avenir de la science des cyborgs sera probablement un mélange complexe de bons et de mauvais résultats.

WARWICK DIT QUE LES SCIENTIFIQUES, qui sont poussés à étudier pour le pur plaisir de la découverte, NE PASSENT PAS TROP DE TEMPS A SE SOUCIER DES RESULTATS PRATIQUES DE LEURS RECHERCHES.


Commentaire : ce qui vient d’être dit est extrêmement préoccupant : les « scientifiques » ne possèdent plus aucun sens éthique, et ne se préoccupent pratiquement pas des résultats pratiques, ni des applications néfastes qui peuvent être faits avec leurs découvertes. Le principe de précaution lui, est balayé d’un revers de la main, puisque seuls le profit et la rentabilité comptent. Tant qu’on paie ces vendus, tout est bon ! Triste science corrompue, et qui ne peut amener que la ruine sociale et morale… Bien entendu, ce genre de comportement dangereusement inconscient de la part de ces « scientifiques » est la meilleure garantie possible pour obtenir un maximum d’applications malveillantes…

« Je pense qu'il est important d'être conscient et d'essayer de discuter des aspects positifs et négatifs », dit Warwick. « Mais pour être honnête, vous ne savez jamais. AVEC L'IMPLANT RFID QUE J'AVAIS, QUI ETAIT UNE CHOSE RELATIVEMENT BANALE, J'AI DECOUVERT QU’UNE DISCOTHEQUE DE BARCELONE L’UTILISAIT COMME UN ARTICLE DE MODE AFIN D’ATTIRER LES GENS ET POUR QU’ILS VIENNENT A LA DISCOTHEQUE. VOUS N'AVEZ PAS A PAYER POUR VOS BOISSONS, TOUT EST PAYE VIA VOTRE IMPLANT. Donc, il y aura toujours quelque chose au coin de la rue que vous n’aviez tout simplement jamais imaginé ».

Commentaire et conclusion : et pour finir l’article en "beauté", cette crapule de Warwick fait un peu de pub pour les implants RFID sous-cutanés de type verichip (cancérigènes et qui permettent le contrôle comportemental) ! Il ne s’agit évidemment pas d’un hasard, mais bien d’un coup de promotion à peine déguisé ! Notez que l’application financière de la puce en tant que moyen de paiement des boissons au Baja Beach club de Barcelone (portefeuille électronique) est bien signalée !

Via cet article, nous avons découvert que les points de vue transhumanistes, qui étaient encore inavouables et cachés il y a quelques années, sont à présent amenés sur la scène publique (et ce, sans la moindre condamnation, sans la moindre critique et pratiquement sans dénonciation des dangers !) et publiés dans les mass médias prostitués afin de manipuler les foules et de les amener à accepter (activement ou passivement) les concepts diaboliques et les technologies liberticides, mortifères et dangereuses de modification physique de l’être humain, en particulier les puces implantables et les nanotechnologies. Il nous appartient de dénoncer chaque article de ce genre qui est publié, et de présenter les dangers des technologies en question afin de permettre aux citoyens de s’informer réellement et de pouvoir réagir à temps. Car si une opposition rapide, farouche et irréductible ne surgit pas face au transhumanisme et aux technologies totalitaires et liberticides, le futur proche et immédiat se transformera en un véritable enfer. A bon entendeur…

Admin
Admin

Messages : 2619
Date d'inscription : 02/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://levigilant.foro-argentina.org

Revenir en haut Aller en bas

POSITIVE ID : ACCORD AVEC SOCIUS CAPITAL TECHNOLOGY GROUP

Message  Admin le Lun 3 Mai 2010 - 11:19

PUCE SOUS-CUTANEE : POSITIVE ID CONCLUT UN ACCORD DE 4,2 MILLIONS DE DOLLARS AVEC SOCIUS CAPITAL TECHNOLOGY GROUP AFIN DE POUVOIR CONTINUER A DEVELOPPER SES PRODUITS (DONT LA PUCE IMPLANTABLE POUR HUMAINS) !!!



Chers amis,


LES IMMONDES CRAPULES DE POSITIVE ID CORPORATION CONTINUENT DE CONCLURE DES ACCORDS FINANCIERS AFIN DE POURSUIVRE LE FINANCEMENT DE LEURS DIABOLIQUES SYSTEMES LIBERTICIDES DE « SOINS DE SANTE », DONT LA MICRO-PUCE SOUS-CUTANEE CANCERIGENE ET DE CONTROLE TOTAL FAIT PARTIE ! Twisted Evil Surprised

C’EST AINSI QU’UN ACCORD D’ACHAT D’ACTIONS DE POSITIVE ID D’UN MONTANT DE 4,2 MILLIONS DE DOLLARS VIENT D’ETRE CONCLU AVEC SOCIUS TECHNOLOGY CAPITAL GROUP ! Mad

Inutile de dire que le danger est plus présent à chaque jour qui passe, et que la NECESSITE ABSOLUE DE RENDRE CES PUCES IMPLANTABLES TOTALEMENT INTERDITES ET ILLEGALES est plus pressante que jamais ! Exclamation Shocked


L’article ci-dessous, traduit pour vous en français…

BONNE REVOLUTION… OU BON ESCLAVAGE, BON TYRANNIE ET BONNE MORT ! Exclamation Vic.

P.S. : je ne suis parvenu à trouver d’informations sur les activités de Socius Technology Capital Group, qui est basée à Los Angeles. Suspect Bizarre… un complément d’information serait pourtant bien utile concernant cette nébuleuse entreprise. Exclamation




Sources : http://finance.yahoo.com/news/PositiveID-Corporation-Enters-bw-1655656495.html?x=0&.v=1 et http://files.shareholder.com/downloads/ABEA-3Y7P8E/0x0x370453/48ac0e72-2d48-4c64-a1a7-c11f5d42167c/PSID_News_2010_4_29_General_Releases.pdf


POSITIVEID CORPORATION INITIALISE UN ACCORD D’ACHAT DE 4,2 MILLIONS DE DOLLARS D'ACTIONS NON CONVERTIBLES PREFEREES AVEC SOCIUS TECHNOLOGY CAPITAL GROUP


La société conclut un financement au prix du marché AFIN DE FINANCER UN DEVELOPPEMENT SUPPLEMENTAIRE DE SON PORTEFEUILLE DE PRODUITS HEALTH ID, y compris ses produits pour la gestion du diabète


Communiqué de presse: source: PositiveID Corporation, le jeudi 29 avril 2010, à 14:58 PDT

Delray Beach, Floride - (BUSINESS WIRE) - POSITIVEID CORPORATION ("PositiveID" ou la "Société") (NASDAQ: PSID - News), A ANNONCE AUJOURD'HUI QU'ELLE A CONCLU UN ACCORD DEFINITIF EN VUE D'UN ENGAGEMENT D'INVESTISSEMENT AVEC SOCIUS CAPITAL TECHNOLOGY GROUP, LLC («Socius»), EN VERTU DUQUEL SOCIUS S'EST ENGAGE A ACHETER DES TRANCHES TOTALISANT JUSQU'A 4,2 MILLIONS DE DOLLARS EN ACTIONS PRIVILEGIEES NON-CONVERTIBLES DE SERIE B (LES « ACTIONS PRIVILEGIEES ») DE POSITIVEID. LA SOCIETE A EGALEMENT CONCLU UNE ENTENTE D'ACHAT D'ACTIONS POUR LES ACTIONS ORDINAIRES ET BONS DE SOUSCRIPTION. Socius a accepté d'acheter des parts des actions ordinaires de la Société qui équivalent 100 % de la valeur des actions privilégiées au prix de la moyenne du prix moyen pondéré par le volume quotidien individuel et calculé sur les dix jours de bourse précédant l'avis de la tranche applicable (le « Prix de l’investissement »).

Socius recevra également 35% de couverture par mandat, mandats dont le prix sera également fixé au Prix de l'Investissement. Socius peut payer le Prix de l'Investissement pour les actions ordinaires et le prix d'exercice des bons de souscription, au gré de Socius, en argent cash ou via un billet à ordre. LES PRODUITS DE TOUTE VENTE DES ACTIONS PRIVILEGIEES SERONT UTILISES POUR FINANCER LE DEVELOPPEMENT SUPPLEMENTAIRE DU PORTFOLIO DES PRODUITS HEALTH ID DE LA SOCIETE, Y COMPRIS SON SYSTEME EASY CHECK DE SURVEILLANCE DE LA GLYCEMIE NON INVASIF PAR ANALYSE DE L'HALEINE, SON SYSTEME IGLUCOSE POUR LA GESTION DU DIABETE EN TEMPS REEL, ET D'AUTRES PRODUITS POUR LE DIABETE ET LES SOINS DE SANTE, AINSI QUE POUR FOURNIR DES FONDS DE ROULEMENT.


Scott R. Silverman, Président et PDG de PositiveID, a déclaré: "Nous croyons que ces transactions ont été négociées à des conditions concurrentielles qui sont favorables à notre Société. TOUT PRODUIT DE CE FINANCEMENT NOUS PERMETTRA DE POURSUIVRE LE DEVELOPPEMENT DE NOTRE PORTEFEUILLE DE PRODUITS HEALTHID, Y COMPRIS NOTRE SYSTEME EASY CHECK DE GLYCEMIE PAR ANALYSE DE L’HALEINE ET NOTRE SYSTEME IGLUCOSE DE GESTION DIABETE, AINSI QUE NOTRE MICRO-PUCE IN VIVO DE DETECTION DU GLUCOSE ET D’AUTRES PRODUITS DE SANTE. "


Dernière édition par Admin le Lun 3 Mai 2010 - 15:43, édité 1 fois

Admin
Admin

Messages : 2619
Date d'inscription : 02/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://levigilant.foro-argentina.org

Revenir en haut Aller en bas

POSITIVE ID : PHASE 2 DE LA PUCE CANCERIGENE POUR DIABETIQUES TERMINEE!

Message  Admin le Lun 3 Mai 2010 - 15:41

ALERTE ! PUCE SOUS-CUTANEE : POSITIVE ID ACHEVE LA PHASE 2 DU SYSTEME DE DETECTION DU GLUCOSE POUR SA PUCE IMPLANTABLE CANCERIGENE A L’INTENTION DES DIABETIQUES !



Chers amis,


LES DEMONIAQUES PATRONS DE POSITIVE ID TRAVAILLENT D’ARRACHE-PIED AFIN DE METTRE AU POINT ET DE TERMINER LEUR MICRO-PUCE SOUS-CUTANEE POUR HUMAINS DETECTRICE DU GLUCOSE DANS LE SANG. Twisted Evil

LES PUTES DES MASS MEDIAS CONTINUENT DE PRESENTER CE DISPOSITIF REPUGNANT ET CANCERIGENE COMME UN « BIENFAIT » QUI « POURRA AIDER LES MILLIONS DE DIABETIQUES DES ETATS-UNIS » !!! Twisted Evil Surprised DEGUEULASSE, ET DEMENTIEL ! Mad Mad Mad

DANS L’ARTICLE QUI SUIT, NOUS APPRENONS QUE POSITIVE ID CORPORATION (ANCIENNEMENT NOMMEE VERICHIP CORPORATION) ET SES COLLABORATEURS INFECTS DE L’ENTREPRISE RECEPTORS PREVOIENT D’AVOIR TERMINE LE CAPTEUR DE GLUCOSE DE LEUR HORRIBLE PUCE IMPLANTABLE POUR HUMAINS D’ICI LA MI-2010 (DONC FIN JUIN 2010). Surprised Exclamation LA PHASE 2 DE CE DETECTEUR DE GLUCOSE, QUI CONSISTE A POUVOIR DECOUVRIR ET APPLIQUER DES ENVIRONNEMENTS CONTRAIGNANTS POUR N’IMPORTE QUELLE CIBLE ET A CREER UN CAPTEUR DE GLUCOSE CAPABLE DE REPERER ET DE CAPTER LE GLUCOSE AU SEIN DU SYSTEME SANGUIN ET DU FLUIDE INTERSTITIEL. Mad

NOTEZ BIEN QUE CECI NE CHANGE ABSOLUMENT RIEN AU FAIT QUE CETTE DANGEREUSE PUCE RFID IMPLANTABLE FONCTIONNE TOUJOURS A L’AIDE D’ONDES RADIOFREQUENCE QUI ONT UNE TENDANCE NATURELLE A CASSER LES HELICES D’ADN ET A FAIRE MUTER LES CELLULES, PROVOQUANT A TERME DES TUMEURS CANCEREUSES ! Surprised Exclamation

NULLE PART NON PLUS ON NE SIGNALE QUE CE GENRE DE PUCE IMPLANTABLE, SELON LES FREQUENCES UTILISEES, EST CAPABLE D’AUGMENTER LA PRODUCTION D’HORMONES, OU AU CONTRAIRE DE LA DIMINUER, CE QUI PEUT PERMETTRE DE CONTROLER L’HUMEUR ET DONC LE COMPORTEMENT DE LA PERSONNE ! Mad Exclamation

IL EST GRAND TEMPS QUE L’ON DENONCE CETTE ABOMINATION, ET QUE L’ON RENDE CES PUCES IMPLANTABLES INTERDITES ET ILLEGALES… IL EN VA DE LA SANTE ET DES LIBERTES DES GENS ! Exclamation Exclamation Exclamation

L’ARTICLE, TRADUIT POUR VOUS EN FRANÇAIS, CI-DESSOUS… Wink

BONNE REVOLUTION… OU BON ESCLAVAGE, BONNE TYRANNIE ET BONNE MORT ! Exclamation Vic.




Source: http://www.news-medical.net/news/20100427/PositiveID-Receptors-announce-milestone-in-development-of-in-vivo-glucose-sensing-RFID-microchip.aspx



POSITIVE ID ET RECEPTORS ANNONCENT UN TOURNANT DANS LE DEVELOPPEMENT DE LEUR MICRO-PUCE RFID IN VIVO QUI DETECTE LE GLUCOSE



Le 27 avril 2010, à 05h19


PositiveID Corporation ("PositiveID" ou la "Société") (NASDAQ: PSID), en collaboration avec son partenaires de développement RECEPTORS LLC, («Receptors»), a annoncé aujourd'hui que les sociétés ont ATTEINT UN JALON DANS LE DEVELOPPEMENT DE LEUR MICRO-PUCE RFID IN VIVO CAPTEUSE DE GLUCOSE afin de détecter les niveaux de glucose dans le corps. Les sociétés ont réalisé la SYNTHESE D'UN NOUVEAU BLOC DE CONSTRUCTION CHIMIQUE QUI SERVIRA DE POINT D'ANCRAGE POUR LES SURFACES DE LEUR COMBINATORIAL ARTIFICIAL RECEPTOR (RECEPTEUR ARTIFICIEL COMBINATOIRE OU CARA™) DE PROCHAINE GENERATION POUR LA COMPOSANTE DU SYSTEME DE DETECTION DU CAPTEUR DE GLUCOSE IMPLANTABLE.

La Société est actuellement en Phase II de développement de sa puce de détection du glucose. Comme cela avait été annoncé précédemment, l'objectif de la Phase II est d'OPTIMISER LE SYSTEME DE DETECTION POUR SA REPONSE AU GLUCOSE EN PRESENCE DE COMPOSANTES SANGUINES ET DE MATRICE DE LIQUIDE INTERSTITIEL, et afin de DEMONTRER L'INTEGRATION DES COMPOSANTS DANS UN CAPTEUR DE GLUCOSE STABLE ET REPRODUCTIBLE.

La CARA Affinity by Design™ Discovery Platform (plateforme d’affinité par découverte de concept CARA) de Receptors permet la DECOUVERTE ET L'APPLICATION D’ENVIRONNEMENTS CONTRAIGNANTS POUR N'IMPORTE QUELLE CIBLE. Pour qu’un système d’affinité contraignant soit utile, il doit particulièrement et de façon sensible DETECTER LA MOLECULE DE GLUCOSE CIBLE AU SEIN DU COMPLEXE IN VIVO DE SANG ET DE LA MATRICE DE FLUIDE INTERSTITIEL. La conception et le développement de ce nouveau bloc de construction de « point d'ancrage » ont été basés sur l’étude de principe de validation de la Phase I, qui a été un succès. Le bloc de construction du point d'ancrage sera utilisé en conjonction avec la technologie CARA de la phase I pour produire une bibliothèque étendue des surfaces spécialement adaptées afin de maîtriser la liaison sélective et sensible au glucose. La Société estime que cette évolution est importante car elle PERMET UNE GAMME ETENDUE DE CONTROLE SUR LA SPECIFICITE CAPITALE DU GLUCOSE IN VIVO ET DES PARAMETRES DE SENSIBILITE.

Robert E. Carlson, Ph.D., président et directeur scientifique chez Receptors, a déclaré: "Le développement d'un capteur de glucose in vivo commercialement couronné de succès requiert l'exécution d'un plan global qui reconnaît la nature critique de chacune des composantes du système et leur intégration dans un système fonctionnel. La phase I a établi la preuve de validation du système de détection du glucose. LA PHASE II S'APPUIE SUR CETTE FONDATION ET EST CONÇUE POUR ATTEINDRE TROIS OBJECTIFS ESSENTIELS: LE DEVELOPPEMENT D’UN SYSTEME DE DETECTION DU GLUCOSE DE DEUXIEME GENERATION BASE SUR LA STRATEGIE DU POINT D’ANCRAGE ; L'EVALUATION DE CE SYSTEME DE DETECTION POUR DES METHODES D'INTERFACE ELECTRONIQUE /SIGNAL DE TRANSDUCTION QUI CORRESPONDENT A NOS CRITERES CLES DE STABILITE DU SIGNAL ET DE PORTEE DYNAMIQUE ; ET LE DEBUT D'UN SYSTEME MODELE POUR L'EVALUATION DE BIOCOMPATIBILITE IN VIVO DES COMPOSANTES VITALES DU SYSTEME. LA PRODUCTION DU BLOC DE CONSTRUCTION DE « POINT D’ANCRAGE » ETABLIT LE FONDEMENT POUR TOUS LES EFFORTS DE DEVELOPPEMENT ULTERIEURS ".

Scott R. Silverman, Président et PDG de PositiveID, a déclaré: « Le développement de la phase II de notre MICRO-PUCE IN VIVO de détection du glucose et est en voie d'être ACHEVEE D’ICI LA MI-2010. Nous sommes satisfaits de nos progrès et nous croyons que le développement de ce point d’ancrage renforcera le du glucose au sein du capteur pour réaliser un meilleur produit, potentiellement plus efficace, afin d’aider les plus de 23 millions de diabétiques aux États-Unis à gérer leur maladie ».

Selon une étude datant de novembre 2009 et effectuée par des chercheurs de l'Université de Chicago, étude publiée dans la revue Diabetes Care (cf. http://www.news-medical.net/health/What-is-Diabetes.aspx ), le nombre de diabétiques aux États-Unis, qui s'élève actuellement à 23,7 millions de personnes, pourrait presque doubler en 25 ans, et le coût annuel pour les traiter pourrait tripler pour atteindre 336 milliards de dollars.

Source : PositiveID Corporation

Admin
Admin

Messages : 2619
Date d'inscription : 02/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://levigilant.foro-argentina.org

Revenir en haut Aller en bas

"SMART DUST" : ESPIONNAGE GENERALISE DE LA PLANETE !

Message  Admin le Ven 7 Mai 2010 - 20:46

ESPIONNAGE GENERALISE DE LA PLANETE : LA « SMART DUST » (« POUSSIERE INTELLIGENTE ») EST PRETE A « TOUT SURVEILLER » !!!



Chers amis,


L’ARTICLE REPUGNANT DES MASS MEDIAS PROSTITUES ET MENSONGERS (CNN) CI-DESSOUS NOUS PRESENTE LA POUSSIERE INTELLIGENTE (SMART DUST) ET NOUS SIGNALE QU’UNE MULTINATIONALE PUTRIDE (HEWLETT PACKARD) ET DES SCIENTI-FLICS FOUS ONT DEJA PREVU DE REPANDRE DES MILLIONS, DES MILLIARDS ET MEME DES BILLIONS (MILLIERS DE MILLIARDS) DE CAPTEURS MINUSCULES AFIN DE « TOUT SURVEILLER », ET CE SUR « TOUTE LA PLANETE » !!! Twisted Evil Surprised Mad Exclamation

CET ARTICLE NOUS MENT EFFRONTEMENT Mad LORSQU’IL PRETEND QUE LES CAPTEURS ACTUELS LES PLUS PETITS SONT « DE LA TAILLE D’UNE BOITE D’UNE TAILLE D’ALLUMETTES », ET LORSQU’IL NOUS FAIT CROIRE QUE LE NOM DE POUSSIERE INTELLIGENTE EST USURPE : NOUS NOUS SOUVENONS EN EFFET TOUS DE LA µ-CHIP (MU-CHIP) D’HITACHI, QUI POSSEDE LA TAILLE D’UN GRAIN DE POUSSIERE ! Shocked Exclamation

Ce n’est hélas pas le seul mensonge et la seule manipulation que l’on trouve dans ce ramassis de désinformation… Mad On tente ainsi de nous faire croire à toute une série d’applications soi-disant « positives », alors que les applications les plus orwelliennes ont d’ores et déjà été prévues, comme nous avons pu le constater dans de nombreux autres articles ! Mad Exclamation

Par exemple, en parlant des capteurs smart dust qui seraient répandus sur les places de parking, on a « omis » l’application la plus évidentes : que ces capteurs invisibles signalent à la police toute infraction, et permettent de distribuer des contredanses aux conducteurs en infraction. Surprised Exclamation

CEPENDANT, EN LISANT BIEN L’ARTICLE, IL EST BIEN SIGNALE QUE CES CAPTEURS INFIMES ET SANS FIL SERVIRONT AUSSI A SURVEILLER LES GENS, ET QUE LES DEFENSEURS DE LIBERTES SONT FORT INQUIETS FACE AUX POSSIBILITES LIBERTICIDES DE CES DISPOSITIFS ODIEUX ET PRESQU'INVISIBLES A L'OEIL NU ! Exclamation Exclamation Exclamation

DE PLUS, LES RESEAUX DE CES CAPTEURS PEUVENT ETRE CONNECTES ET RELIES, CREANT AINSI D’IMMENSES BASES DE DONNEES QUI PEUVENT SE RECOUPER, AUGMENTANT ENCORE LE DANGER DE DICTATURE ! INUTILE D’ALLER PLUS LOIN POUR IMAGINER LES RISQUES IMMENSES QUE CETTE TECHNOLOGIE TOTALITAIRE EST CAPABLE DE FAIRE COURIR AUX LIBERTES ET A LA DEMOCRATIE ! Twisted Evil Surprised Exclamation

Des milliers de capteurs minuscules ont DEJA été disséminés dans certaines grandes villes américaines (et européennes ?), ainsi que pour des expériences spécifiques. Shocked LE RISQUE N’EST DONC PLUS A METTRE AU FUTUR OU AU CONDITIONNEL, MAIS BIEN AU PRESENT ! Surprised Exclamation

L’article fourbe et sournois de CNN prend même le PRETEXTE PSEUDO-ECOLOGIQUE afin de justifier la mise en application de cette technologie malfaisante ! Twisted Evil Mad AINSI, ON UTILISE DES EXCUSES FAUSSEMENT BIENFAISANTES AFIN D’AMENER UNE TECHNOLOGIE EXCESSIVEMENT DANGEREUSE ET MALVEILLANTE. Mad ON POUSSE MEME LE MENSONGE JUSQU'A L'IMMONDE, EN PRETENDANT QUE CETTE TECHNOLOGIE D'ESPIONNAGE PERMANENT NOUS AMENERA UN "FUTUR BRILLANT". Twisted Evil ET ON POUSSE LE VICE JUSQU'A PRESENTER LES SALAUDS QUI METTENT CE GENRE DE TECHNOLOGIE NOCIVE EN APPLICATION COMME LES "SAUVEURS DU MONDE" ! . Twisted Evil Abject ! Mad Mad Mad

JE LE REPETE ENCORE UNE FOIS : SI RIEN N’EST FAIT AU NIVEAU CITOYEN ET POPULAIRE POUR RENDRE CE GENRE DE TECHNOLOGIE INTERDIT ET ILLEGAL, NOUS ALLONS MORFLER… TRES BIENTOT ! Exclamation Exclamation Exclamation Shocked

L’article crapuleux, traduit pour vous en français, ci-dessous…

BONNE REVOLUTION… OU BON ESCLAVAGE, BONNE TYRANNIE ET BONNE MORT ! Exclamation Vic.




Source: http://edition.cnn.com/2010/TECH/05/03/smart.dust.sensors/index.html


LA « SMART DUST » (« POUSSIERE INTELLIGENTE ») VISE A TOUT SURVEILLER


Par John D. Sutter, CNN
Le 3 mai 2010 - Mise à jour à 12:27 GMT (20:27 HKT)

Palo Alto, Californie (AP) - Dans les années 1990, un chercheur nommé Kris Pister imagina un AVENIR FANTASQUE OU LES GENS ARROSAIENT LA TERRE AVEC UN NOMBRE INCALCULABLE DE CAPTEURS MINUSCULES, PAS PLUS GRAND QUE DES GRAINS DE RIZ.

Ces particules de « SMART DUST » (« POUSSIERE INTELLIGENTE »), comme il les appelait, surveilleraient tout, agissant comme des terminaisons nerveuses électroniques pour la planète. Equipée d'une puissance de calcul, d’un équipement de détection, de radios sans fil et d’une batterie longue durée, LA POUSSIERE INTELLIGENTE EFFECTUERAIT DES OBSERVATIONS ET RELAIERAIT DES MONTAGNES DE DONNEES EN TEMPS REEL SUR LES GENS, LES VILLES ET LE MILIEU NATUREL.

A présent, une version de l’imaginaire de Pister concernant la poussière intelligente est en train de devenir réalité.

"C'est excitant. Cela a mis longtemps à venir", a déclaré Pister, professeur d’informatique à l'Université de Californie, à Berkeley (cf. http://robotics.eecs.berkeley.edu/%7Epister/ ).

« J'ai inventé l'expression il y a 14 ans. Doc, la Smart Dust a pris un certain temps, mais elle est enfin là ».

Peut-être pas exactement comment il l’envisageait. Mais il y a eu des progrès.

LA DERNIERE NOUVELLE D’ACTUALITE PROVIENT DE LA SOCIETE INFORMATIQUE ET D'IMPRESSION HEWLETT-PACKARD, QUI A RECEMMENT ANNONCE QU'ELLE EST EN TRAIN DE TRAVAILLER SUR UN PROJET QU'ELLE APPELLE LE "CENTRAL NERVOUS SYSTEM FOR THE EARTH" ("SYSTEME NERVEUX CENTRAL POUR LA TERRE") (cf. http://www.hpl.hp.com/news/2009/oct-dec/cense.html ). DANS LES ANNEES QUI VIENNENT, LA SOCIETE PREVOIT DE DEPLOYER UN BILLION DE CAPTEURS SUR TOUTE LA PLANETE.

Ces dispositifs sans fil vérifieraient si les écosystèmes sont en bonne santé, détecteraient les tremblements de terre plus rapidement, prédiraient les tendances du trafic et surveilleraient la consommation d'énergie. L'idée est que des accidents pourraient être évités et que de l'énergie pourrait être sauvée si les gens savaient davantage de choses sur le monde en temps réel, au lieu de lorsque les travailleurs vérifient ces questions à l'occasion seulement.

HP FERA SON PREMIER PAS VERS CET OBJECTIF DANS DEUX ANS ENVIRON, a déclaré Pete Hartwell, un chercheur principal à au Laboratoires de Hewlett Packard, à Palo Alto. La société a élaboré DES PROJETS AVEC ROYAL DUTCH SHELL AFIN D'INSTALLER 1 MILLION DE CAPTEURS DE LA TAILLE D’UNE BOITE D'ALLUMETTES POUR AIDER L'EXPLORATION PETROLIERE en mesurant les vibrations de la roche et le mouvement, a-t-il dit. Ces capteurs, qui ont déjà été développés, couvriront une superficie de 6 miles carrés.

Ce sera le plus grand déploiement de poussière intelligente à ce jour, a-t-il dit.

« Nous pensons tout simplement qu’à présent, la technologie a atteint un point où il est tout à fait logique pour nous... de FAIRE SORTIR CELA (NDT : LA SMART DUST) DU LABORATOIRE ET DE LA FAIRE ENTRER DANS LA REALITE », a déclaré Hartwell.


De la poussière intelligente (moins la « poussière »)

Malgré le récent enthousiasme, il y a encore beaucoup de confusion dans l'industrie informatique concernant ce qu’est exactement la poussière intelligente.

Pour commencer, LES CAPTEURS QUI SONT EN TRAIN D’ETRE DEPLOYES ET MIS AU POINT AUJOURD'HUI SONT BEAUCOUP PLUS GRANDS ET ENCOMBRANTS QUE DES PARTICULES DE POUSSIERE. Les capteurs de chez HP – des accéléromètres comme ceux de l'iPhone et du Droid phone, mais environ 1.000 fois plus puissants - ont la TAILLE DE BOITES D'ALLUMETTES. Quand ils sont enfermés dans une boîte métallique pour leur protection, ils ont environ la taille d'une cassette VHS.

Alors, qu’est-ce qui rend un capteur smart dust différent d'une station météo ou d’un moniteur de trafic ?

La taille est un facteur. Les capteurs smart dust doivent être relativement petits et portables. Mais LA TECHNOLOGIE N'A PAS SUFFISAMMENT AVANCEE QUE POUR FABRIQUER DES CAPTEURS A L'ECHELLE DU MILLIMETRE POUR UNE UTILISATION COMMERCIALE (bien que les chercheurs de Berkeley essayent d’en faire un qui fasse un millimètre cube)(cf. http://robotics.eecs.berkeley.edu/%7Epister/SmartDust/ ).

Les CONNEXIONS SANS FIL constituent un grand élément qui fait la différence, également. Le thermostat d'un bâtiment est le plus probablement câblé. UN CAPTEUR SMART DUST POURRAIT MESURER LA TEMPERATURE, MAIS IL SERAIT ALIMENTE PAR PILES ET COMMUNIQUERAIT SANS FIL AVEC L'INTERNET ET AVEC D'AUTRES CAPTEURS.

LE NOMBRE DE CAPTEURS QUE L’ON TROUVE DANS LE RESEAU EST CE QUI REND VRAIMENT DIFFERENT UN PROJET DE POUSSIERE INTELLIGENTE COMPARE A D’AUTRES EFFORTS VISANT A ENREGISTRER LES DONNEES SUR LE MONDE, a déclaré Deborah Estrin (cf. http://research.cens.ucla.edu/people/estrin/ ), un professeur d'informatique à l'Université de Californie de Los Angeles, qui travaille dans le secteur.

LES CHERCHEURS SUR LA SMART DUST (POUSSIERE INTELLIGENTE) ONT TENDANCE A PARLER EN TERMES DE MILLIONS, DE MILLIARDS ET DE BILLIONS.

Certains disent que la réalité s'est écartée si loin de la notion de poussière intelligente qu'il est temps de laisser tomber ce terme en faveur de quelque chose de moins sexy. "Réseaux de capteurs sans fil" (« Wireless sensor networks ») ou "mailles" (« meshes ») sont des termes qui trouvent une plus grande acceptation chez certains chercheurs.

Estrin a déclaré qu'il est important d'abandonner l'idée selon laquelle les capteurs de poussière intelligente seraient jetables.

Les capteurs doivent être CONÇUS A DES FINS SPECIFIQUES et se répandre sur les terres DE FAÇON INTENTIONNELLE - pas dispersés dans le vent, comme l’idée de la smart dust avait d'abord été lancée, dit-elle.


« La toile du monde réel »

Malgré ces différences, les chercheurs disent que la THEORIE DE LA POUSSIERE INTELLIGENTE SELON LAQUELLE SURVEILLER TOUT BENEFICIE A L'HUMANITE reste essentiellement inchangée.

Et il y a un certain nombre de projets du monde réel qui, d'une manière ou d'une autre, cherchent à utiliser des capteurs sans fil afin de prendre les signes vitaux de la Terre.

DES CAPTEURS SANS FIL SURVEILLENT ACTUELLEMENT DES EXPLOITATIONS AGRICOLES, DES USINES, DES CENTRES DE DONNEES ET DES PONTS afin de promouvoir l'efficacité et la compréhension concernant la façon dont ces systèmes fonctionnent, ont dit les chercheurs au cours d’interviews.

DANS TOUS CES CAS, LES RESEAUX DE CAPTEURS SONT DEPLOYES DANS UN BUT PRECIS.

Par exemple, UNE SOCIETE APPELEE STREETLINE (cf. http://streetlinenetworks.com/site/index.php ) A INSTALLE 12.000 CAPTEURS SUR DES PLACES DE PARKING ET DES AUTOROUTES DE SAN FRANCISCO. LES CAPTEURS NE SAVENT PAS TOUT CE QUI SE PASSE SUR CES PLACES DE PARKING. Ils sont équipés de magnétomètres afin de capter si oui ou non un énorme objet en métal - une voiture, on espère – se trouve sur la place de parking.

Ces données seront bientôt disponibles pour les gens, qui pourront les utiliser pour savoir où se garer, a déclaré Tod Dykstra, chef de la direction de Streetline.

Cela indiquera également à la ville si les compteurs sont arrivés à expiration.

D'autres capteurs sont équipés pour mesurer les vibrations DANS LES USINES et les raffineries de pétrole afin de repérer les problèmes et les inefficacités des machines avant que ceux-ci ne causent des ennuis. D'AUTRES ENCORE POURRAIENT RECOLTER DES DONNEES SUR LA TEMPERATURE, LA COMPOSITION CHIMIQUE OU LES SONS. DE MINUSCULES CAMERAS OU RADARS PEUVENT AUSSI ETRE COLLES AU RESEAU DE COLLECTE DES DONNEES POUR DETECTER LA PRESENCE DE PERSONNES OU DE VEHICULES.

LA PUISSANCE DE CES RESEAUX EST QU'ILS PEUVENT EVENTUELLEMENT ETRE RELIES, a déclaré David Culler (cf. http://www.eecs.berkeley.edu/%7Eculler/ ), professeur de sciences informatiques à l'Université de Californie de Berkeley.

Culler dit que LE DEVELOPPEMENT DE CES RESEAUX DE CAPTEURS SANS FIL EST ANALOGUE A LA CREATION DU WORLD WIDE WEB. CE QUI EST CREE AVEC L'IDEE DE LA SMART DUST EST UNE « TOILE MONDIALE REELLE », a-t-il dit.

Mais il dit que nous ne sommes encore qu’au début de cette progression.

« Le Netscape [pour les] réseaux de capteurs sans fil n'est pas encore tout à fait arrivé », a-t-il dit.


L’effet Big Brother

Même lorsqu'ils sont déployés pour la science ou pour le public, CERTAINES PERSONNES CONTINUENT DE RESSENTIR UNE IMPRESSION BIG BROTHER - LA SENSATION INCONFORTABLE D'ETRE SOUS UNE SURVEILLANCE CONSTANTE ET SECRETE - A L'IDEE DE PLACER DES MILLIARDS DE MOUCHARDS DANS LE MONDE ENTIER.

« C'EST UNE INVASION POTENTIELLE DE LA VIE PRIVEE TRES, TRES, TRES IMPORTANTE PARCE QUE NOUS PARLONS DE TRES, TRES PETITS CAPTEURS QUI PEUVENT ETRE INDETECTABLES, ET CE DE MANIERE EFFICACE », a déclaré Lee Tien (cf. http://www.eff.org/about/staff/lee-tien ), avocat à l'Electronic Frontier Foundation, et défenseur de la vie privée.

"ILS SONT LA EN SI GRAND NOMBRE QUE VOUS NE POUVEZ PAS VRAIMENT FAIRE QUOI QUE CE SOIT A LEUR SUJET EN TERMES DE CONTRE-MESURES FACILES".

Cela ne signifie pas que les chercheurs devraient cesser de travailler sur la poussière intelligente. Mais ils devraient FAIRE ATTENTION A LA VIE PRIVEE à mesure que le travail progresse, a-t-il dit.

Pister a dit que les fréquences sans fil que les capteurs de poussière intelligentes utilisent pour communiquer – et QUI FONCTIONNENT UN PEU COMME LE WI-FI - ont une sécurité qui leur est intégrée. Donc, les données ne sont publiques que si la personne ou l'entreprise qui a installé le capteur veut qu'elles le soient, a-t-il dit.

« DE TOUTE EVIDENCE, IL Y A DES PROBLEMES DE SECURITE ET DE VIE PRIVEE (cf. http://topics.edition.cnn.com/topics/privacy_rights ) », a-t-il dit, « et la bonne nouvelle, c'est que lorsque la technologie radio était en train d’être mise au point pour ce truc, c’était peu de temps après toutes les grandes préoccupations sur la sécurité du Wi-Fi… Nous avons tous les outils de sécurité dont nous avons besoin là-dessous afin de rendre cette information privée ».

D'AUTRES PROBLEMES DE VIE PRIVEE PEUVENT SURVENIR SI UNE AUTRE VISION DE LA POUSSIERE INTELLIGENTE DEVIENT REELLE. CERTAINS CHERCHEURS CHERCHENT A TRANSFORMER LES TELEPHONES MOBILES EN CAPTEURS.

Dans ce scénario, les milliards de personnes (cf. http://www.itu.int/net/pressoffice/press_releases/2010/06.aspx ) qui errent sur la Terre avec des téléphones portables deviennent la « poussière intelligente ».


Un avenir brillant

Les chercheurs sur la poussière intelligente disent que leur théorie de SURVEILLER LE MONDE – peu importe comment elle est réalisée - bénéficiera aux personnes et à l'environnement.

Davantage d'information est une meilleure information, a dit Pister.

« Avoir plus de capteurs améliore l'efficacité d'un système, réduit la demande et réduit les déchets », dit-il. « Donc, tout cela est simplement de la bonté directe ».

Hartwell, le chercheur de chez HP, dit que le seul moyen dont les gens peuvent lutter contre d'énormes problèmes tels que le changement climatique et la perte de biodiversité est d'avoir plus d'informations sur ce qui se passe.

« Franchement, je pense que nous devons le faire, à partir d'un point de vue environnemental et de durabilité », a-t-il dit.

Bien que la première application du projet de HP du "système nerveux central pour la Terre" sera commerciale, Hartwell dit que les motivations qui se trouvent derrière la smart dust sont altruistes.

« Les gens me demandent en quoi consiste mon travail, et je leur dis eh bien, je vais sauver le monde », a-t-il dit.

Admin
Admin

Messages : 2619
Date d'inscription : 02/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://levigilant.foro-argentina.org

Revenir en haut Aller en bas

FRANCE : PISTAGE DES DIABETIQUES PAR SATELLITE !

Message  Admin le Mer 19 Mai 2010 - 9:57

PISTAGE ET SUPPRESSION DES LIBERTES : FRANCE TECHNO-NAZIE : SUIVI DES DIABETIQUES PAR SATELLITE, DANS DE PRETENDUS BUTS « MEDICAUX » !



Chers amis,


Les diabétiques et les patients atteints de certains autres troubles et maladies (troubles obsessionnels compulsifs, épilepsie, dépression, maladie d’Alzheimer ou de Parkinson…) font décidément l’objet d’attentions plus que douteuses, dernièrement ! Mad

Ainsi, souvenez-vous qu’aux USA, ces patients sont au centre des ignobles entreprises qui développent les très dangereuses et nocives puces implantables. Twisted Evil

AUJOURD’HUI, NOUS APPRENONS QU’EN FRANCE, UN PROGRAMME NOMMÉ « DIABSAT » SE PROPOSE DE PISTER LES DIABÉTIQUES DEPUIS L’ESPACE ET AUSSI VIA DES CAMIONS ! Twisted Evil Surprised Mad Exclamation REMARQUE IMPORTANTE : CET ESPIONNAGE DES DIABÉTIQUES FAIT PARTIE DES RECOMMANDATIONS AU NIVEAU NATIONAL PROVENANT DE LA HAUTE AUTORITÉ DE SANTÉ (NIVEAU GOUVERNEMENTAL, DONC) ! Twisted Evil

JOIGNEZ LA PUCE IMPLANTABLE (QUI, RAPPELONS-LE, EST AUSSI DISPONIBLE SUR LE TERRITOIRE EUROPÉEN) AU PROGRAMME DIABSAT, ET VOUS COMPRENDREZ OÙ TOUT CECI EST EN TRAIN DE NOUS MENER : AU PISTAGE ET AU CONTRÔLE BIOLOGIQUE TOTAL (ET TOTALITAIRE) DE L’INDIVIDU ! Surprised Twisted Evil Mad Mad Mad Exclamation

BIEN ENTENDU, C’EST SOUS LE PRÉTEXTE PSEUDO-MÉDICAL ET POUR « LE BIEN » DES AFFLIGÉS QUE LE CRAPULEUX GOUVERNEMENT DU SARKONAZI MET CE SYSTÈME EN PLACE
Rolling Eyes Mad

Le LUCRATIF SYSTÈME DE « SOINS » DE « SANTÉ » va donc encore tourner à plein rendement, avec de nouvelles niches telles que l’espionnage pour raisons de « santé » qui vont se mettre en route ! Twisted Evil C’est bien pour cela que tout un tas de patients, auxquels on avait foutu la paix jusqu’ici, vont faire l’objet des « attentions » des charognards du gouvernement, de l’industrie et des « soins » de « santé »… Mad

IL N’EN RESTE PAS MOINS QUE TOUTES CES TECHNOLOGIES RÉDUISENT LES LIBERTÉS ET AIDENT À METTRE EN PLACE UN SYSTÈME GESTAPISTE ET DE TYRANNIE INÉGALÉ ! Exclamation

Espérons que les citoyens ne seront pas dupes, REFUSERONT ce pistage perfide et ne se laisseront pas piéger par les arguments pseudo-médicaux qui cachent d’autres buts bien moins avouables… Exclamation

L’article choquant, ci-dessous…

BONNE RÉVOLUTION… OU BON ESCLAVAGE, BONNE TYRANNIE ET BONNE MORT ! Exclamation Vic.





Source : http://www.sciencesetavenir.fr/actualite/sante/20100513.OBS3916/diabetiques-suivis-par-satellite.html

18/05/10 17:38



DIABETIQUES SUIVIS PAR SATELLITE


L’Agence spatiale française (CNES), le Conseil Régional Midi-Pyrénées et le CHU de Toulouse s’associent pour aider à la prise en charge des personnes diabétiques au plus près de leur domicile, grâce à DIABSAT, UN PROJET PROPOSANT UN DISPOSITIF ITINERANT DE DEPISTAGE DES COMPLICATIONS DU DIABETE PAR SATELLITE.

Si le diabète est une maladie particulièrement insidieuse, c’est en grande partie en raison des complications qu’elle engendre. Pratiquement tous les organes du corps peuvent être endommagés par cette pathologie. Afin de dépister précocement la survenue de ces complications, il est recommandé aux diabétiques d’effectuer chaque année un « check-up » incluant le dépistage d’une atteinte rétinienne, rénale, vasculaire, et l’évaluation de l’état cutané des pieds, sur lesquels de petites plaies peuvent s’infecter et avoir des conséquences dramatiques.

Dans les grandes villes ces bilans annuels s’effectuent souvent dans le cadre d’une hospitalisation de jour ou de semaine mais ils sont bien plus difficiles à organiser dans certaines zones « blanches » où les spécialistes et les moyens d’investigations médicaux se font rares. D’où l’intérêt du PROGRAMME DIABSAT : UN CAMION UTILISANT DES MOYENS DE COMMUNICATION SATELLITE ET EQUIPE DE PLUSIEURS APPAREILS MEDICAUX QUI SILLONNERA LES ROUTES DU GERS A PARTIR DU 17 MAI 2010, POUR UNE PERIODE DE 6 MOIS.

A l’intérieur, du personnel paramédical réalisera les différents examens et LES RESULTATS TRANSMIS PAR SATELLITE seront interprétés par des spécialistes référents. Un compte-rendu sera ensuite adressé au patient, à son médecin traitant ainsi qu’à son diabétologue. L’ENJEU ETANT DE REPONDRE AU MIEUX AUX RECOMMANDATIONS EDITEES AU NIVEAU NATIONAL PAR LA HAUTE AUTORITE DE SANTE. Le programme DIABSAT est un exemple de complémentarité entre les moyens sols et satellites, et une solution face à la fracture numérique et la chute de la démographie médicale et paramédicale. Il permet de toucher des patients jusqu’alors isolés et de renforcer la coordination de leur prise en charge et les actions de dépistage déjà entreprises par les réseaux de santé tout en optimisant l’intervention des ressources médicales et paramédicales de proximité.

Au-delà du dépistage des complications du diabète, DIABSAT a pour autres objectifs de développer et d’évaluer des services d’éducation à la santé, et d’aide à la consultation à domicile intégrant là aussi des moyens satellites. LE PROGRAMME EST DESTINE A ETRE ETENDU AU DEPISTAGE D’AUTRES PATHOLOGIES.

J.I.
Sciencesetavenir.fr

14/05/2010

Admin
Admin

Messages : 2619
Date d'inscription : 02/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://levigilant.foro-argentina.org

Revenir en haut Aller en bas

LIBERTICIDE : NOUVEAU PERMIS DE CONDUIRE… A PUCE !!!

Message  Admin le Mer 19 Mai 2010 - 10:34

LIBERTICIDE : NOUVEAU PERMIS DE CONDUIRE… A PUCE !!!



Chers amis,

UN NOUVEAU PERMIS DE CONDUIRE COMMENCERA À APPARAÎTRE EN BELGIQUE DÈS CE MOIS DE JUILLET 2010... Shocked

NEANMOINS, TOUTE L'EUROPE EST CONCERNEE, PUISQUE CE PERMIS "RÉPOND AUX NORMES ET PRESCRIPTIONS EUROPÉENNES"
(CE QUI SIGNIFIE QUE CE GENRE DE PERMIS SERA ÉGALEMENT DÉPLOYÉ DANS TOUTE L’EUROPE !). Exclamation Surprised

ON NOUS DIT QUE CE PERMIS AURA LE FORMAT D’UNE CARTE BANCAIRE. Exclamation Suspect OR, TOUTES LES CARTES BANCAIRES POSSÈDENT ACTUELLEMENT UNE PUCE (CHOSE QUI N’APPARAÎT NULLE PART DANS L’ARTICLE INFECT PUBLIE SUR GOOGLE, MAIS IL EST BIEN PRECISE QUE CE NOUVEAU PERMIS COMPORTE UNE PUCE ELECTRONIQUE DANS LE SECOND ARTICLE CI-DESSOUS) ! Surprised Shocked Exclamation

VOUS L’AVEZ DONC COMPRIS : LE NOUVEAU PERMIS COMPORTERA UNE PUCE ÉLECTRONIQUE (et fabriquée par une société privée, en prime !). Twisted Evil Mad IL SERA UTILISÉ PAR LA POLICE AFIN D’ACCÉDER À LA LIBERTICIDE BANQUE DE DONNÉES CENTRALISÉE DES PERMIS DE CONDUIRE ! Twisted Evil Surprised Exclamation

CE NOUVEAU PERMIS LIBERTICIDE SERA BIEN ENTENDU PLUS CHER QUE L’ANCIEN PERMIS PAPIER : 20 EUROS AU LIEU DES 11 EUROS ACTUELS ! Mad

Le PISTAGE CONTINU ET PERMANENT DES CITOYENS (ET DES CONDUCTEURS) est donc en plein développement, en Belgique comme en Europe ! Twisted Evil Crying or Very sad

CE PERMIS VA D’ABORD ÊTRE TESTÉ DANS DES COMMUNES PILOTES… AVANT D’ÊTRE GÉNÉRALISÉ ! Twisted Evil

Le contrôle s’accroît, les libertés s’amenuisent, et les citoyens de l’Union européenne semblent hélas accepter ce répugnant état de fait comme quelque chose de totalement « normal », préparant ainsi leur chute dans une société policière et totalitaire… Crying or Very sad Embarassed

Le court article, ci-dessous…

BONNE RÉVOLUTION… OU BON ESCLAVAGE, BONNE TYRANNIE ET BONNE MORT ! Exclamation Vic.




ARTICLE 1 : source : http://actualite.fr.be.msn.com/actualitebelge/article.aspx?cp-documentid=153437877

Par NLE, www.belga.be, Mise à jour: 19/05/2010



LE NOUVEAU PERMIS DE CONDUIRE ARRIVE


LE NOUVEAU PERMIS DE CONDUIRE, EN PLASTIQUE ET AU FORMAT D'UNE CARTE DE BANQUE, DEVRAIT FAIRE SON APPARITION DÉBUT JUILLET, annonce mercredi la presse. L'arrêté royal est prêt et 17 communes pilotes ont été choisies.

DANS UN PREMIER TEMPS, CE SERONT LES NOUVEAUX CONDUCTEURS QUI EN SERONT DOTÉS, AVANT DE GÉNÉRALISER LA CHOSE. L'ENSEMBLE DU PAYS DEVRAIT POUVOIR EN BÉNÉFICIER FIN 2011 OU DÉBUT 2012.

Le nouveau permis -de couleur rose- RÉPOND AUX PRESCRIPTIONS EUROPÉENNES ET SE PRÉSENTE SOUS LE FORMAT D'UNE CARTE BANCAIRE. Sa validité sera de 10 ans maximum. IL EST ÉGALEMENT PRÉVU QUE CE PERMIS PUISSE ÊTRE UTILISÉ PAR LA POLICE POUR ACCÉDER À LA BANQUE DE DONNÉES CENTRALISÉE DES PERMIS DE CONDUIRE. Enfin, le nouveau permis SERA ÉGALEMENT PLUS CHER: 20 EUROS AU LIEU DES 11 EUROS À DÉBOURSER ACTUELLEMENT. A Bruxelles et en Wallonie, les communes pilote seront Jette, Arlon, Rochefort, Gembloux, Rixensart, La Calamine, Mons et Ans.




ARTICLE 2 : source : http://www.moniteurautomobile.be/article/telex/nouveau-permis-de-conduire-13990.htm


TELEX : NOUVEAU PERMIS DE CONDUIRE


Dès le 1er juillet 2010, 17 communes testeront le nouveau permis de conduire (à durée limitée) avant sa généralisation en 2012. Son prix est plus élevé et il a le format d'une carte de crédit. Il reste rose.

L'Arrêté royal permettant l'introduction du nouveau permis de conduire « européen » est prêt. Dès lors, les nouveaux conducteurs habitant les 17 communes test recevront un permis de conduire de la taille d'une carte bancaire à partir du 1er juillet. Ce document coûtera 20 euros au lieu de 11 euros et devra être remplacé tous les 10 ans (alors que le permis actuel peut être gardé à vie). D'ici fin 2011, toutes les communes pourront délivrer cette CARTE A PUCE FABRIQUEE PAR UNE SOCIETE PRIVEE. Ensuite, à partir de 2013, chaque belge sera convié à remplacer son ancien document papier à trois volets.



Date de l'article : 19/05/10

Admin
Admin

Messages : 2619
Date d'inscription : 02/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://levigilant.foro-argentina.org

Revenir en haut Aller en bas

DES NANO-ROBOTS ARAIGNEES COUPEURS D'ADN !

Message  Admin le Sam 22 Mai 2010 - 13:32

ALERTE ! NECROTECHNOLOGIES : DES NANO-ROBOTS ARAIGNEES QUI PEUVENT « COUPER DE L’ADN AU NIVEAU DE SEQUENCES PARTICULIERES » !



Chers amis,


L’article putride qui suit nous présente les « progrès » effectués en matière de nanotechnologie.

C’EST AINSI QU’AUX USA, DES NANO-ROBOTS RESSEMBLANT A DES « ARAIGNEES » ET NE FAISANT PAS PLUS DE 4 NANOMETRES DE DIAMETRE ( = 4 MILLIARDIEMES DE METRE, DONC UNE TAILLE MOLECULAIRE) ONT ETE CREES. Surprised

CE QUI EST IMPORTANT, C’EST DE SAVOIR QUE CES NANO-ROBOTS PEUVENT ETRE PROGRAMMES POUR SUIVRE CERTAINS REPERES AFIN DE COUPER DE L’ADN AU NIVEAU DE SEQUENCES PARTICULIERES ! Twisted Evil Exclamation

Bien sûr, l’article qui suit nous prend encore pour de gros cons et défend derechef une utilisation « médicale » de ces nano-robots pour « soigner des maladies ». Rolling Eyes

C’EST OUBLIER UN PEU VITE QUE LE ROBOT EFFECTUE CE POUR QUOI ON L’A PROGRAMME ! Exclamation AINSI, SI ON LE PROGRAMME POUR TENTER DE SOIGNER UNE MALADIE EN COUPANT DES MORCEAUX D’ADN, IL LE FERA.

MAIS SI L’ON PROGRAMME CES NANO-ROBOTS COMME DES ARMES AFIN DE TUER OU DE RENDRE LES GENS MALADES EN COUPANT CERTAINES PARTIES PRECISES DE LEUR ADN, EH BIEN, ILS LE FERONT AUSSI ! Surprised Shocked Exclamation

COMME PAR HASARD, L’ARTICLE DE PROPAGANDE CI-DESSOUS A « OMIS » DE SIGNALER CE FAIT.

AUTRE FAIT TERRIFIANT QUE CET ARTICLE A « OUBLIE » DE SIGNALER : LA TAILLE INFIMES DE 4 NANOMETRES PERMETTRA A CES NANO-ROBOTS DE FRANCHIR TOUTES LES BARRIERES IMMUNITAIRES DU CORPS HUMAIN, Y COMPRIS LA BARRIERE HEMATO-MENINGEE, QUI PROTEGE NOTRE SYSTEME NERVEUX CENTRAL ! Surprised Exclamation Exclamation Exclamation LE CORPS HUMAIN SERA DONC TOTALEMENT SANS DEFENSE CONTRE CES DANGEREUX INTRUS ! Shocked Exclamation

CES NANO-ROBOTS SONT TELLEMENT PETITS QU’ILS POURRAIENT ETRE AVALES, INHALES, INJECTES OU MEME ENTRER DANS LE CORPS PAR SIMPLE BRUMISATION SUR LA PEAU, ENTRANT ENSUITE DANS LES PORES DE LA PEAU ! Crying or Very sad

Jusqu’à présent, il n’y a hélas jamais eu de mouvement de masse pour se dresser contre ce genre de dangereuse technologie…

Nous savons que le but des mondialistes et des puissants est de provoquer une dépopulation mondiale. Nous savons égalmement que les militaires sont très intéressés par les nanotechnologies. Ne nous étonnons donc pas lorsque de « nouvelles maladies » apparaîtront et sembleront frapper les populations via des armes de taille nanométrique. Sad

JE LE REPETE ENCORE UNE FOIS : CE GENRE DE TECHNOLOGIE DOIT ETRE RENDU INTERDIT ET TOTALEMENT ILLEGAL. Exclamation Quant au Frankenstein sans âme ni conscience qui travaillent sur ces horreurs nanotechnologiques, il est absolument impensable de douter du fait qu’ils ignorent les applications néfastes qui pourraient en être faites… Mad

L’article terrifiant, ci-dessous…

BONNE REVOLUTION… OU BON ESCLAVAGE, BONNE TYRANNIE ET BONNE MORT ! Exclamation Vic.




Source : http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/63402.htm


BE Etats-Unis 208 >> 21/05/2010



MISE AU POINT DE "NANO-ARAIGNEES" CAPABLES DE SE MOUVOIR SUR UN CIRCUIT D'ADN


LES NANOSCIENCES VIENNENT DE SE DOTER DE LEUR PREMIER PROTOTYPE DE ROBOT. Une équipe constituée de chercheurs de l'Université de Colombia, de l'Université d'Etat d'Arizona, de l'Université du Michigan et de l'Institut de Technologie de Californie (Caltech) a en effet synthétisé, "programmé" et observé un assemblage biologique complexe de 4 NANOMETRES DE DIAMETRE, présentant les principales caractéristiques des robots produits à l'échelle macroscopique. CET ASSEMBLAGE EST AINSI CAPABLE D'ANALYSER SON ENVIRONNEMENT, DE DETERMINER UNE MARCHE A SUIVRE EN FONCTION DES RESULTATS DE CETTE ANALYSE ET ENFIN D'AGIR EN SUIVANT CE PLAN.

L'assemblage comprend un élément central constitué d'une protéine appelée streptavidine, qui possède quatre emplacements, symétriquement répartis, qui lui permettent de se lier avec une haute affinité à une autre protéine appelée biotine. La streptavidine constitue le "corps" du robot sur lequel viennent se greffer quatre "pattes" constituées chacune d'un brin d'ADN portant une molécule de biotine afin d'assurer la jonction.

TROIS DE CES PATTES SONT CONSTITUEES D'ADN ENZYMATIQUE, QUI PEUVENT SE LIER ET COUPER DE L'ADN AU NIVEAU DE SEQUENCES PARTICULIERES. La quatrième sert à ancrer le robot à son point de départ. Afin de tester le robot, les chercheurs ont mis au point un circuit d'ADN en utilisant la technique de repliement de l'ADN mis au point par Paul Rothemund à Caltech en 2006 (voir BE Etats-Unis 28, "Pliage et auto-assemblage de l'ADN pour créer des nanostructures" [1]). Ceci leur a permis de créer un support plan, d'environ 100 nanomètres de côté et 2 nanomètres d'épaisseur, sur lequel faire évoluer ce robot. En utilisant les dernières avancées du Pr. Rothemund en matière de construction de NANO-ECHAFFAUDAGES D'ADN (voir BE Etats-Unis 198, "Origami d'ADN et nano-échaffaudages" [2]) il leur a alors été possible de créer une piste sur le support, en positionnant avec précision des brins d'ADN perpendiculairement à la surface. CHACUN DE CES REPERES PEUT ETRE RECONNU, HYBRIDE ET SECTIONNE PAR L'UNE DES PATTES DU ROBOT.

Une fois le repère identifié et sectionné, il est relâché dans le milieu, libérant ainsi la patte du robot, qui est dès lors libre de chercher un nouveau substrat. De proche en proche, les repères indiquent ainsi avec précision au robot ce qu'il doit faire (commencer son déplacement, avancer, tourner, s'arrêter) et constituent ainsi l'équivalent des commandes envoyées à un robot standard.

Ce modèle de robot a été mis au point il y a plusieurs années déjà par Milan Stojanovic à l'Université de Columbia, mais, en l'absence de repères définis, le mouvement du robot était alors aléatoire et plus réduit (seulement 3 "pas" contre une centaine pour le modèle développé actuellement). Bien que le concept soit dans une phase très précoce de son développement, il serait à terme possible de créer des systèmes thérapeutiques tels que des NANO-ROBOTS PARCOURANT LA SURFACE DES CELLULES ET PRENANT OU NON LA DECISION D'INJECTER LEUR CHARGE EN FONCTION DE LA PRESENCE DE MARQUEURS SPECIFIQUES témoignant du développement d'une maladie. Une autre utilisation pourrait être l'assemblage de molécules complexes, mimant les chaînes de montage automatisées à l'échelle macroscopique. Il leur serait également possible de s'assembler pour réaliser des tâches plus complexes. Le principal avantage de tels agents est qu'UNE FOIS PROGRAMMES, ILS SONT CAPABLES D'EFFECTUER LEUR TACHE DE FAÇON AUTONOME ET NE NECESSITENT DONC PLUS D'INTERVENTION HUMAINE.



- [1] "Pliage et auto-assemblage de l'ADN pour créer des nanostructures", BE Etats-Unis 28,
30/03/2006 : http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/32832.htm

- [2] "Origami d'ADN et nano-échaffaudages", BE Etats-Unis 198, 05/03/2010 :
http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/62521.htm

- Article dans Nature (abonnement requis pour accéder à l'article intégral) : http://www.nature.com/nature/journal/v465/n7295/full/465167a.html
Spiders at the Nanoscale : Molecules that behave like robots, Kathi Svitil, Caltech Newsroom, 12 Mai 2010, http://media.caltech.edu/press_releases/13345

Thomas Biedermann, deputy-sdv.mst@consulfrance-losangeles.org

Admin
Admin

Messages : 2619
Date d'inscription : 02/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://levigilant.foro-argentina.org

Revenir en haut Aller en bas

LE NANO BIENTÔT INTERDIT DANS LA PRODUCTION BIOLOGIQUE ?

Message  Admin le Lun 24 Mai 2010 - 14:57

LE NANO BIENTÔT INTERDIT DANS LA PRODUCTION BIOLOGIQUE ?




Chers amis,


Les dangereuses nanotechnologies ont déjà commencé à se répandre un peu partout, et il est extrêmement difficile de les repérer, en raison de leur taille infime. Shocked Sad

Certaines multinationales, comme nous l’avons vu auparavant, ont déjà commencé à utilisé des nanoparticules dans la nourriture (nourriture atomiquement modifiée ou nanobouffe), y compris en Europe, et ce sans connaître la moindre répercussion néfaste de ces nanoparticules sur la santé des êtres vivants ! Twisted Evil Surprised

Or, on sait que les nanotechnologies et les nanoparitcules possèdent un EFFET GENOTOXIQUE SUR L’ORGANISME ! Surprised Exclamation

Notez bien que, dans l’article ci-dessous, on nous signale bien que, pour l’instant, L’UTILISATION DES NANOTECHNOLOGIES N’EST PAS ENCORE INTERDITE EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE AU NIVEAU DE L’UNION EUROPEENNE ! Twisted Evil Mad Exclamation

L’Union européenne totalitaire, tout comme les USA dictatoriaux, avait décidé pour des raisons purement pécuniaires de laisser l’industrie prospérer, sans qu'aucune réglementation ne soit créée ! Twisted Evil Mad

IL SEMBLERAIT QU’AUJOURD’HUI, DES MOUVEMENTS SOUHAITANT INTERDIRE LES NANOTECHNOLOGIES DANS LA PRODUCTION BIOLOGIQUE (mais uniquement dans la production biologique, notez-le bien, ce qui laisse tout loisir aux industriels d’empoisonner notre nourriture et nos produits quotidiens Exclamation ) ONT COMMENCE A SURGIR AUX USA, AU CANADA, EN AUTRICHE, EN GRANDE-BRETAGNE… Exclamation

CE QUE CELA SIGNIFIE EST DONC CLAIR : IL EXISTE UNE VOLONTE D’EMPOISONNER AUSSI LES PRODUITS DITS « BIO » AVEC DU NANO ! Surprised Twisted Evil Mad Crying or Very sad Exclamation Histoire que plus personne ne puisse manger ou vivre sans se faire empoisonner (souvenez-vous : un des buts des mondialistes est de parvenir à une dépopulation mondiale)… Mad

IL EST CLAIR QUE LES NANOTECHNOLOGIES NE DOIVENT PAS UNIQUEMENT ETRE BANNIES, ILLEGALES ET INTERDITES AU NIVEAU DE LA PRODUCTION BIOLOGIQUE, MAIS DANS TOUTE LA PRODUCTION, Y COMPRIS AU NIVEAU DES INDUSTRIES ! Exclamation Exclamation Exclamation

La nourriture, les produits de santé, les cosmétiques, sont concernés, entre autres choses.

Nous connaissons le même type de gestion catastrophique, capitaliste, matérialiste et inconsciente, au niveau des OGM (organismes génétiquement modifiés). Shocked

QUAND DONC LES POPULATIONS VONT-ELLES SE LEVER POUR EXIGER L’INTERDICTION COMPLETE DES NANOMATERIAUX ET DES OGM ? Question

CAR NE NOUS LEURRONS PAS : C’EST ICI CHACUN DE NOUS QUI EST CONCERNE ET QUI EST VISE PAR CETTE UTILISATION MEURTRIERE ET INSENSEE DES NECROTECHNOLOGIES ! Exclamation

L’article, ci-dessous…

BONNE REVOLUTION… OU BON ESCLAVAGE, BONNE TYRANNIE ET BONNE MORT ! Exclamation Vic.



P.S. : merci à la personne qui m’a renseigné cet article… elle se reconnaîtra.



Source : http://www.nanonorma.org/news/vers-une-interdiction-des-nanotechnologies-dans-la-production-biologique


VERS UNE INTERDICTION DES NANOTECHNOLOGIES DANS LA PRODUCTION BIOLOGIQUE ?


SUIVANT UN MOUVEMENT AMORCE AU ROYAUME-UNI, PUIS AU CANADA, LES ETATS-UNIS ET L’AUSTRALIE S’APPRETENT A EXCLURE LES NANOTECHNOLOGIES DE LA PRODUCTION BIOLOGIQUE.


Le rapprochement des nanotechnologies et des biotechnologies nouvelles est particulièrement sensible en matière de production biologique. Si L’UTILISATION DES NANOTECHNOLOGIES N’EST PAS ENCORE INTERDITE EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE AU NIVEAU DE L’UNION EUROPEENNE, différents Etats européens comme LE ROYAUME-UNI ET L’AUTRICHE SE SONT ENGAGES DANS LA VOIE D’UNE INTERDICTION DES NANOTECHNOLOGIES DANS LA PRODUCTION BIOLOGIQUE.

DES 2008, LA BRITISH SOIL ASSOCIATION (organisme de certification britannique), FAISAIT PART DE SA DECISION D’EXCLURE LES NANOMATERIAUX DES PRODUITS QU’ELLE CERTIFIAIT (RECOUVRANT NOTAMMENT LES ALIMENTS, LES PRODUITS DE SANTE, LES COSMETIQUES) (cf. http://www.soilassociation.org/LinkClick.aspx?fileticket=jcJ2m%2BT5%2BKY%3D&tabid=353 ).

LA MEME ANNEE, L’ORGANISME AUTRICHIEN DE CERTIFICATION « AUSTRIA BIO GARANTIE » ANNONÇAIT SON REFUS D’UNE UTILISATION DES NANOMATERIAUX DANS LES PRODUITS COSMETIQUES CERTIFIES (cf. http://www.abg.at/de ).

Suivant l’exemple britannique, LE CANADA A INTRODUIT EN 2009, DANS SES NORMES SUR LES SYSTEMES DE PRODUCTION BIOLOGIQUE, UNE INTERDICTION DES PRODUITS MANUFACTURES ISSUS INTENTIONNELLEMENT DE LA NANOTECHNOLOGIE POUR LA PRODUCTION ET LA MANUTENTION DES PRODUITS BIOLOGIQUES (cf. http://www.tpsgc-pwgsc.gc.ca/cgsb/on_the_net/organic/032_0310_2006-e_Amended Oct 2008-dec 09(Internet version).pdf )

AUX ETATS-UNIS, LE « MATERIALS HANDLING COMMITTEE OF THE NATIONAL ORGANIC STANDARDS BOARD » (NOSB) A RECOMMANDE, A LA FIN 2009, L’EXCLUSION DES NANOTECHNOLOGIES DE LA PRODUCTION ALIMENTAIRE BIOLOGIQUE (cf. http://www.ams.usda.gov/AMSv1.0/getfile?dDocName=STELPRDC5079505 ).

Enfin, LE PLUS IMPORTANT ORGANISME DE CERTIFICATION BIO AUSTRALIEN, « BIOLOGICAL FARMERS OF AUSTRALIA », PREVOIT DANS SON PROJET DE NORMES BIOLOGIQUES 2010 L’EXCLUSION DES PRODUITS ET PROCEDES NANOTECHNOLOGIQUES (cf. http://www.bfa.com.au/_files/ACOS%202010%20Draft%20Tracked%20Changes%2010%20May%202010.pdf ).

Pour plus d’informations, se référer à l’article « Canada bans nano in organics », disponible ici : http://nano.foe.org.au/canada-bans-nano-organics?utm_source=web&utm_medium=twitter .

Admin
Admin

Messages : 2619
Date d'inscription : 02/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://levigilant.foro-argentina.org

Revenir en haut Aller en bas

NICE, 1RE VILLE D'EUROPE A PASSER AU PAIEMENT SANS CONTACT RFID !

Message  Admin le Lun 24 Mai 2010 - 17:30

ALERTE ROUGE ! FRANCE LIBERTICIDE : SOCIETE SANS ARGENT CASH : NICE PASSE AU PAIEMENT SANS CONTACT, VIA LE SYSTEME RFID « NEAR FIELD COMMUNICATION » !!!





Chers amis,


Les putes des mass médias français se font aujourd’hui l’écho d’une nouvelle liberticide, le tout sous un ton insouciant et gravement inconscient. Mad

L’ADOPTION, A NICE, DE LA SOCIETE SANS ARGENT CASH ET DU PAIEMENT SANS CONTACT VIA LES PUCES RFID (SYSTEME NFC - NEAR FIELD COMMUNICATION), VIENT HELAS D’ETRE EFFECTUEE ! Twisted Evil Surprised Crying or Very sad Mad Embarassed

DES BORNES SANS CONTACT FONCTIONNANT PAR FREQUENCE RADIO (COMPRENEZ DONC, DES BORNES RFID) ONT DEJA ETE INSTALLEES UN PEU PARTOUT ! Twisted Evil ELLES FONCTIONNERONT AVEC LES CARTES BANCAIRES SANS CONTACT (QUI COMMENCERONT A ETRE DISTRIBUEES DES CE MOIS DE JUIN 2010) OU AVEC LES TELEPHONES MOBILES DES CITOYENS POSSEDANT UN MOBILE NFC OU UN PORTABLE DOTE D'UN LECTEUR DE FLASHCODE ! Twisted Evil DES APPAREILS INTEGRANT DES PUCES NFC ET APPELES « CITIZY » SONT EGALEMENT EN TRAIN D’ETRE DISTRIBUES ! Twisted Evil Surprised Crying or Very sad

DANS LES TRANSPORTS EN COMMUN NIÇOIS, PLUS DE 800 ARRETS SONT DEJA EQUIPES DE CES BORNES RFID ! Shocked 400 A 500 COMMERÇANTS NIÇOIS ONT DEJA ADOPTE CE SYSTEME INFECT ! Crying or Very sad Embarassed DES PLAQUES RFID ONT MEME DEJA ETE INSTALLEES PRES DE CERTAINS MONUMENTS ET DANS LE MUSEE D’ART MODERNE ET D’ART CONTEMPORAIN ! 2000 A 3000 TERMINAUX ELECTRONIQUES DEVRAIENT ETRE MIS EN PLACE D’ICI LA FIN DE L’ANNEE) ! Twisted Evil Surprised

Les crapules gouvernant la ville de Nice avaient décidé il y a un an de mettre ce système liberticide en application au printemps 2010. Twisted Evil Elles ont gardé leur timing…

PARMI LES PROMOTEURS DE CETTE TECHNOLOGIE DE PISTAGE ET D’ESPIONNAGE GENERALISE, ON RETROUVE D’IGNOBLES MULTINATIONALES MONDIALISTES TELLES QUE ORANGE, BOUYGUES TELECOM OU SFR, ET AU NIVEAU BANCAIRE, DES SERVICES TELS QUE CEUX DE VISA ET MASTERCARD, AINSI QUE LES PLUS GRANDES BANQUES (BNP PARIBAS, BANQUE POPULAIRE, CAISSE D'EPARGNE, LA POSTE, SOCIETE GENERALE…) ! Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil

CERTAINES DE CES ENTREPRISES, SERVICES FINANCIERS ET BANQUES NEFASTES SONT DISPONIBLES DANS DE NOMBREUX AUTRES PAYS… NE NOUS Y TROMPONS PAS : SI RIEN N'EST FAIT, CETTE SINISTRE EXPERIENCE NIÇOISE VA DONC VITE CONTAMINER D’AUTRES VILLES ET PAYS D’EUROPE ! Surprised Exclamation

L’article ci-dessous est un véritable CONCENTRE DE PROPAGANDE insensée, ET DE DESINFORMATION. Mad On nous y présente cette technologie totalitaire, liberticide et de pistage généralisé des citoyens comme « une première européenne », et sous les prétextes peRFIDes et habituels de facilité et de modernité ! Twisted Evil

PAS UNE SEULE FOIS ON N’Y EXPLIQUE LES DANGERS LIES AU SANS CONTACT ET A LA RFID !!! Surprised Exclamation Mad PAS UNE SEULE FOIS ON NE NOUS PARLE DE LA PIRATABILITE IMMENSE DES PUCES RFID, NI DES PROBLEMES QUE CELA ENGENDRE AUX USA ! Exclamation Mad

Il y a toutes les chances pour que de très nombreux citoyens ignorants et insouciants se laissent piéger par cette campagne de publicité atroce… Crying or Very sad

Mes chers amis, après avoir averti pendant plus de 7 ans sur ces dispositifs liberticides, force est de constater que personne n’a bougé, personne n’a réagi, et que tout le monde ou presque s’est honteusement résigné, ou a accepté cette technologie abominable qu’est la RFID ! Surprised Embarassed Sad Un tel constat est absolument terrible à effectuer.

Sous Sarkozy, la France s’est transformée en un bourbier policier, liberticide et totalitaire, et les libertés individuelles ont été pratiquement laminées (multiples fichiers de police, bases de données centralisées, caméras de vidéosurveillance, RFID, nanotechnologies...). Apparemment, les Français n’en ont pas eu assez : ils en redemandent ! Embarassed Shocked

VOUS SAVEZ QUELLE SERA LA SUITE : PISTAGE, PROFILAGE ET ESPIONNAGE GENERALISE DE LA POPULATION VIA CES ODIEUX SYSTEMES RFID, SUIVIS DE L’ARRIVEE, DANS TRES PEU DE TEMPS, DES PUCES IMPLANTABLES, CANCERIGENES ET DE CONTROLE BIOLOGIQUE TOTAL DE L’INDIVIDU ! Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil LA SITUATION VA DEVENIR CAUCHEMARDESQUE, ET LITTERALEMENT INFERNALE. Crying or Very sad

Vous ne pourrez pas dire que vous ne connaissiez pas les dangers, les risques, les dérives, ni tous les tenants et aboutissants de toutes ces nécrotechnologies tyranniques : vous avez été prévenus longtemps à l’avance ! Exclamation

Je vous propose à présent l’article nauséabond des putes des mass médias, ci-dessous…

BON ESCLAVAGE, BONNE TYRANNIE, ET BONNE MORT ! Crying or Very sad Vic.





Source : http://www.01net.com/editorial/516923/nice-premiere-ville-a-passer-au-paiement-sans-contact/


NICE, PREMIERE VILLE A PASSER AU PAIEMENT SANS CONTACT





Les Niçois peuvent maintenant PAYER leur titre de transport ou leur baguette AVEC LEUR TELEPHONE MOBILE OU LEUR CARTE BANCAIRE SANS CONTACT. Ce lancement à grande échelle est une première.


Coralie Cathelinais
01net
Le 21/05/2010 à 19h45


Le délai est tenu. IL Y A UN AN, NICE ANNONÇAIT SON INTENTION DE LANCER A GRANDE ECHELLE LE PAIEMENT SANS CONTACT (cf. http://www.01net.com/editorial/502462/les-transports-en-commun-nicois-se-mettent-au-paiement-sans-contact/ ), D'ICI AU PRINTEMPS 2010. CE MATIN, VENDREDI 21 MAI 2010, LA VILLE A INAUGURE PLUSIEURS DE CES SERVICES, ACCESSIBLES GRACE A UNE CARTE BANCAIRE OU A UN TELEPHONE PORTABLE EQUIPE D'UNE PUCE DE COMMUNICATION PAR ONDES RADIO NFC (NEAR FIELD COMMUNICATION).

Les Niçois peuvent ainsi REGLER CERTAINS DE LEURS ACHATS EN APPROCHANT L'UN OU L'AUTRE PRES D'UN TERMINAL DE PAIEMENT SANS CONTACT. Le système fonctionne sur une DISTANCE DE L'ORDRE DE 5 CENTIMETRES. C'est la première fois qu'une ville en Europe dépasse le stade de l'expérimentation.

Le panel de partenaires qui ont participé à la mise en place du dispositif est impressionnant. Du côté des opérateurs télécoms, ORANGE, BOUYGUES, SFR ET NRJ MOBILE ONT REPONDU PRESENTS ET VONT COMMERCIALISER DES APPAREILS INTEGRANT DES PUCES NFC, BAPTISES « CITIZY ».

Orange a par exemple choisit le Player One de Samsung, vendu à partir de 1 euro avec un forfait Origami ou Smart, qu'il complète, pour les habitants de Nice, d'un Pass Citizi gratuit incluant les connexions à l'Internet mobile nécessaires à la transmission des données de transactions vers les réseaux bancaires.



Finies les files d’attente et les problèmes de monnaie !


DU COTE DES ETABLISSEMENTS BANCAIRES, VISA ET MASTERCARD, AINSI QUE LES PLUS GRANDES BANQUES (BNP PARIBAS, BANQUE POPULAIRE, CAISSE D'EPARGNE, LA POSTE, SOCIETE GENERALE…) ONT TRAVAILLE AU DEPLOIEMENT DU SYSTEME DE PAIEMENT. A PARTIR DU MOIS DE JUIN, LES PREMIERES CARTES BANCAIRES EQUIPEES D'UNE PUCE NFC VONT ETRE DISTRIBUEES, sans surcoût.

Si mobiles et cartes bancaires NFC font à peine leur apparition sur le marché, les services pour lesquels ils ont été conçus sont déjà bien en place. Leur but est de FACILITER la vie des usagers, en diminuant les files d'attente et les problèmes de monnaie. Sur les lignes urbaines de Nice, il est possible d'acheter et de valider son ticket de transport grâce à la technologie sans contact. HUIT CENTS ARRETS SONT DEJA EQUIPES DES BORNES COMPATIBLES. Les utilisateurs dotés d'un mobile NFC peuvent accéder aux horaires des prochains passages, être avertis d'éventuelles perturbations et accéder à des informations de quartier.



Le sans-contact déployé dans le domaine culturel


LA TECHNOLOGIE DE PAIEMENT SANS FIL EST AUSSI DEPLOYEE CHEZ LES COMMERÇANTS NIÇOIS : 400 A 500 D'ENTRE EUX SONT EQUIPES DE TERMINAUX DE PAIEMENT ELECTRONIQUES, ILS SERONT 850 A 1 000 D'ICI A LA FIN JUIN. LA VILLE PREVOIT QU'ILS SERONT 2 000 A 3 000 A LA FIN DE L'ANNEE.

Pour tout paiement de moins de 20 euros, l'utilisateur n'a qu'à passer sa carte ou son téléphone devant le lecteur sans contact. Il est informé que la transaction est validée par un signal sonore et visuel. Pour des montants supérieurs, pour des questions de sécurité, il est nécessaire de
saisir soit son code de carte bancaire soit le code PIN du téléphone.

En plus des services pratiques, LA VILLE DE NICE A AUSSI DEPLOYE DES APPLICATIONS CULTURELLES. SEIZE PLAQUES ont été installées sur les monuments les plus remarquables du Vieux-Nice. Il suffit de les frôler avec un mobile pour télécharger une visite guidée multimédia, contenant vidéo, explications audio et des photos mettant en lumière les détails architecturaux. UN SYSTEME IDENTIQUE A ETE DEPLOYE AU MUSEE D'ART MODERNE ET D'ART CONTEMPORAIN, pour mettre en lumière dix œuvres les plus remarquables.

A noter que ces contenus culturels ne sont pas réservés uniquement aux détenteurs d'un mobile NFC, ils le sont aussi à ceux disposant d'un portable doté d'un lecteur de Flashcode.

Admin
Admin

Messages : 2619
Date d'inscription : 02/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://levigilant.foro-argentina.org

Revenir en haut Aller en bas

PUCE RFID IMPLANTABLE : ON PEUT Y INTRODUIRE DES VIRUS INFORMATIQUES !

Message  Admin le Jeu 27 Mai 2010 - 17:34

PUCE RFID IMPLANTABLE : ELLE EST PIRATABLE, ET ON PEUT Y INTRODUIRE DES VIRUS INFORMATIQUES ! NOUVELLE PREUVE !



Chers amis,


UN INFORMATICIEN DE L’UNIVERSITÉ DE READING, EN GRANDE-BRETAGNE (sans doute un disciple du savant-fou Kevin Warwick), ET QUI S’ÉTAIT IMPLANTÉ UNE PUCE RFID SOUS-CUTANÉE (sait-il seulement que ces puces sont cancérigènes ?), A RÉUSSI À INOCULER LUI-MÊME UN VIRUS INFORMATIQUE DANS CETTE PUCE ! Twisted Evil Shocked

CECI PROUVE DEFINITIVEMENT QUE LES PUCES RFID SONT TOTALEMENT PIRATABLES ! Exclamation Exclamation Exclamation

Le plus étonnant, c’est que la piratabilité de ces puces a déjà été dénoncée il y a PLUSIEURS ANNEES.

Et aujourd’hui, de prétendus « intellectuels », ainsi que les putes hypocrites des mass médias (Le Figaro) font semblant de s’émouvoir devant le fait que ces puces soi-disant si « sûres » et « anti-fraude » peuvent être hackées, clonées, piratées, et qu’on peut même y introduire des virus informatiques ! Mad

SI LA PIRATABILITÉ DE CES PUCES DIABOLIQUES N’EST PLUS À PROUVER, D’AUTRES TABOUS, PLUS TENACES, SUBSISTENT… QUESTION POUR UN CHAMPION : QUAND DONC L'ASPECT CANCERIGENE ET L'ASPECT DE CONTROLE DU COMPORTEMENT DUS AUX PUCES IMPLANTABLES SERONT-ILS RECONNUS PAR CES PUTES DES MASS MEDIAS ? Question Réponse: jamais, ou alors lorsque ces horreurs seront déjà répandues, donc lorsqu'il sera définitivement trop tard ! Mad

JE LE REPETE DONC ENCORE : CES PUCES IMPLANTABLES DOIVENT ETRE RENDUES ABSOLUMENT INTERDITES ET ILLEGALES ! Exclamation Exclamation Exclamation NE VOUS FAITES SURTOUT JAMAIS IMPLANTER CES CRASSES DANS LE CORPS : LES DANGERS SONT COLOSSAUX ET INNOMBRABLES ! Exclamation pale affraid

Les populations finiront-elles par comprendre, et par réagir contre ces technologies liberticides, de mort et d’esclavage ? Question

L’article, ci-dessous…

BONNE REVOLUTION… OU BON ESCLAVAGE, BONNE TYRANNIE ET BONNE MORT ! Exclamation Vic.

P.S. : remarquez bien que, malgré ces dangers et cette piratabilité, on souhaite régler le problème... pour utiliser ces puces implantables dans le futur ! affraid Twisted Evil Au fou ! Mad




Source : http://www.lefigaro.fr/sciences-technologies/2010/05/26/01030-20100526ARTFIG00686-le-premier-homme-contamine-par-un-virus-informatique.php


LE PREMIER HOMME CONTAMINE PAR UN VIRUS INFORMATIQUE


Par Tristan Vey

27/05/2010 | Mise à jour : 08:53

EN PARVENANT A INOCULER UN VIRUS A SON PROPRE IMPLANT ELECTRONIQUE SOUS LA PEAU, UN INFORMATICIEN BRITANNIQUE SOUHAITE METTRE EN GARDE LA COMMUNAUTE SCIENTIFIQUE CONTRE LES DANGERS POTENTIELS QUE RECOUVRE CETTE TECHNOLOGIE.

Le Dr Mark Gasson prétend être le premier homme touché par un virus informatique. DANS LE CADRE DE SES RECHERCHES SUR LES IMPLANTS ELECTRONIQUES, L'UNIVERSITAIRE BRITANNIQUE DE READING S'EST EN EFFET LUI-MEME INOCULE UN VIRUS INFORMATIQUE : IL A CONTAMINE LA PUCE SOUS-CUTANEE QU'IL S'ETAIT GREFFEE DANS LA MAIN GAUCHE UN AN AUPARAVANT. CETTE OPERATION DE PIRATAGE, TOUT A FAIT BENIGNE SUR LE PLAN SANITAIRE, POSE D'IMPORTANTES QUESTIONS DE SECURITE CONCERNANT L'USAGE, NOTAMMENT A DES FINS MEDICALES, DES PUCES DE RADIO-IDENTIFICATION (appelées communément RFID pour Radio Frequency IDentification).

La puce RFID du Dr Mark Gasson est un peu plus sophistiquée que celle que l'on trouve sur les étiquettes dans les magasins, mais son principe de fonctionnement est le même. Elle contient une antenne qui lui permet d'envoyer les informations qu'elle contient et d'en recevoir (généralement des DONNEES D'IDENTIFICATION ACCOMPAGNEES DE QUELQUES DONNEES COMPLEMENTAIRES). La puce de l'universitaire lui permettait par exemple, outre son utilisation dans ses recherches, de rentrer dans son bâtiment à l'université et de se servir de son téléphone portable.


Risques d'insécurité accrus

«Nous avions montré que ces technologies implantables s'étaient développés à un point où elles étaient capables de partager, stocker et manipuler des données», explique le chercheur. Rien d'étonnant alors à ce que ces «mini-ordinateurs» puissent être touchés par des virus et capables de les transmettre. En effet, NON SEULEMENT LA PUCE A ETE INFECTEE, MAIS ELLE A EFFECTIVEMENT CORROMPU LE SYSTEME CENTRAL AVEC LEQUEL ELLE COMMUNIQUAIT. SI CELUI-CI N'ETAIT PAS ISOLE, IL AURAIT ALORS CONTAMINE TOUTES LES PUCES QUI SERAIENT ENTREES EN CONTACT AVEC LUI ET L'INFECTION SE SERAIT PROPAGEE. «Cela donne un aperçu des problèmes que nous pourrions rencontrer à l'avenir», explique le Dr Grasson. L'objectif de l'expérience, dont les résultats complets seront présentés en Australie la semaine prochaine à l'occasion de l'International Symposium on Technology and Society, est justement de mettre en garde contre les dangers potentiels de ces puces AFIN QU'ELLES PUISSENT ETRE UTILISEES en toute sécurité DANS LE FUTUR.

EN 2006 DES CHERCHEURS NEERLANDAIS AVAIENT DEJA CREE DES PUCES CAPABLES DE PERTURBER LES SYSTEMES DE LECTURE ET D'INSERER DES INFORMATIONS ERRONEES, VOIRE DES LIGNES DE CODES MALVEILLANTES, DANS DES BASES DE DONNEES. De son côté le ministère de l'intérieur américain déconseillait la même année l'identification humaine par RFID, jugeant qu'elle « aurait plutôt tendance à accroître les risques en matière de sécurité et de protection des données personnelles ».

CETTE FOIS-CI, C'EST UNE VERITABLE MENACE VIRALE (AU SENS INFORMATIQUE DU TERME) QUI A ETE MISE EN EVIDENCE, AINSI QUE LA CAPACITE QUE POURRAIT AVOIR UNE PERSONNE MAL INTENTIONNEE DE PERTURBER LE FONCTIONNEMENT D'UN IMPLANT SOUS-CUTANE. «J'ai ressenti cette expérience comme une surprenante VIOLATION DE MON INTIMITE, confie Mark Grasson. L'implant fait partie de moi et pourtant J'ETAIS DANS L'INCAPACITE TOTALE DE CONTROLER LA SITUATION.»

Admin
Admin

Messages : 2619
Date d'inscription : 02/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://levigilant.foro-argentina.org

Revenir en haut Aller en bas

QUAND FOX NEWS FAIT L’APOLOGIE DE LA PUCE IMPLANTABLE...

Message  Admin le Mar 1 Juin 2010 - 0:14

PUCE IMPLANTABLE : DESINFORMATION : QUAND FOX NEWS FAIT L’APOLOGIE DE LA PUCE CANCERIGENE ET DE CONTRÔLE BIOLOGIQUE TOTAL !




Chers amis,


Les putes des mass médias continuent leur travail de sabotage, de déformation, de propagande et de désinformation, notamment en ce qui concerne les diaboliques puces implantables ! Twisted Evil Mad

Le lamentable article qui suit, et que je vous au traduit entièrement en français, a été posté sur Fox News (le TF1 américain qui, lui aussi, a pour mission le lavage de cerveau quotidien des téléspectateurs). Mad

Cet article, à peu de choses près, fait tout simplement l’apologie des puces implantables (cancérigènes et de contrôle de l’individu) ! Surprised Twisted Evil Et ment, en prime, sur les intentions pourtant très claires de PositiveID. Mad

La puanteur de cet article méprisable était telle que je ne pouvais pas vous le poster tel quel. Il me fallait absolument le commenter. Wink

Je vous propose donc de découvrir le bourrage de crâne pro-puce qui a cours à présent aux USA… et la vérité sur les dangers immenses des puces implantables ! Wink

Bonne lecture… ET SURTOUT, BONNE REVOLUTION ! Exclamation Mad Wink Vic.


P.S. : un grand merci à la personne qui m'a communiqué cet article.




Source: http://www.foxnews.com/scitech/2010/05/14/radio-frequency-rfid-implant/?test=faces


OU EST JIMMY? GOOGLEZ SIMPLEMENT SON CODE-BARRES


Par Gene J. Koprowski
Publié le 14 mai 2010
| FOXNews.com



Amal Graafstra (cf. http://www.amal.net/ )
Les technophiles et les futuristes pensent que des puces radio implantables, telles que celles qui sont implantées dans les mains d’Amal Graafstra, pourraient signifier la sûreté, la sécurité et la commodité. Mais défenseurs des libertés civiles sont inquiets en ce qui concerne la vie privée.


Commentaire : voici donc la première horreur postée par les enfoirés de Fox News : ces puces, qui POURRAIENT (notez le conditionnel !) signifier sûreté, sécurité et commodité (arguments trompeurs utilisés pour piéger les cons), sont refusées par ces éternels inquiets de défenseurs des libertés ! Ce qui est donc sous-entendu de façon peRFIDe, c’est que les défenseurs des libertés refusent la sûreté, la sécurité et la commodité… Bien entendu, il FALLAIT que Fox News aille rechercher le cas du crétin le plus dégénéré parmi les pucés : Amal Graafstra ! Ce triste sire, qui a défrayé la chronique il y a quelques années, ignore sans doute que ses puces chéries vont lui provoquer de graves ennuis de santé…


Les scientifiques pucent les animaux AFIN DE CONTROLER LEUR COMPORTEMENT et de PISTER les espèces menacées. A présent, certains futuristes se demandent si l'humanité tout entière ne devrait pas être pucée aussi. Vous cherchez un être cher? Googlez simplement sa puce électronique.

Commentaire : REMARQUEZ BIEN QU’IL EST DIT TEL QUEL DANS L’ARTICLE QUE CES PUCES SERVENT A PISTER, MAIS AUSSI A CONTROLER LE COMPORTEMENT DES ANIMAUX ! NOUS AVONS VU QUE CELA EST EFFECTUE EGALEMENT SUR LES HUMAINS PUCES. NOUS NOUS SOUVIENDRONS EN EFFET COMMENT CARL W. SANDERS NOUS AVAIT EXPLIQUE QUE LA FREQUENCE RADIO UTILISEE PAR CES PUCES PEUT AUGMENTER, OU AU CONTRAIRE INHIBER, LA PRODUCTION D’HORMONES, INFLUANT AINSI SUR LES HUMEURS ET LE COMPORTEMENT (cf. http://www.greaterthings.com/News/Chip_Implants/Carl_Sanders.htm ) ! Il ne fallait évidemment pas compter sur les salauds de Fox News pour donner cette information pourtant vitale à leurs téléspectateurs… Par contre, on pouvait compter sur eux pour arriver à un slogan aussi pitoyable que retardé du genre « Vous cherchez un être cher ? Googlez simplement sa puce électronique »… Pathétique, et méprisable !


Ces puces, appelées puces d’identification par radiofréquence (RFID), EMETTENT UN SIGNAL RADIO SIMPLE QUI S'APPARENTE A UN CODE-BARRES, N'IMPORTE OU, N'IMPORTE QUAND. Les futuristes disent qu'elles peuvent être facilement implantées sous la peau, dans le bras d'une personne.

Commentaire : CE QUE LES « FUTURISTES » ONT SOIGNEUSEMENT EVITE DE SIGNALER, C’EST QUE CETTE PUCE EST RADICALEMENT LIBERTICIDE (PISTAGE PARTOUT ET EN PERMANENCE), MAIS AUSSI QU’ELLE EST CANCERIGENE (cf. http://www.antichips.com/cancer/index.html , http://www.antichips.com/press-releases/chipped-pets.html et http://pesn.com/2009/11/28/9501591_Bob_Boyce_cancer_by_Verichip/ ) !

Un comble, pour un dispositif qui s’est à présent répandu dans les… hôpitaux et le système de « soins » de « santé » américain ! ENFIN, DERNIERE PETITE SURPRISE : ALORS QUE CETTE PUCE REPUGNANTE EST PRESENTEE COMME QUELQUE CHOSE DE « SUR », ELLE EST EN REALITE TOTALEMENT PIRATABLE (cf. http://www.lefigaro.fr/sciences-technologies/2010/05/26/01030-20100526ARTFIG00686-le-premier-homme-contamine-par-un-virus-informatique.php ) ! TOUS CES ELEMENTS ONT ETE TUS PAR LES FABULEUX « FUTURISTES », MAIS AUSSI PAR LES CHAROGNES DES MASS MEDIAS DE CHEZ FOX NEWS ET D’AILLEURS !


Déjà, le gouvernement du Mexique a implanté chirurgicalement ces puces, de la taille d'un grain de riz, dans le bras du personnel au bureau du procureur général, à Mexico (cf. http://www.foxnews.com/scitech/2010/05/14/radio-frequency-rfid-implant/?test=faces## ). Les puces contiennent des codes qui, lorsqu'ils sont lus par des scanners, permettent d'accéder à un bâtiment sécurisé, et d’éviter les intrusions par les seigneurs de la drogue.

Commentaire : nous voyons ici le procédé sournois que Fox News utilise pour TENTER et convaincre son public : puisque le personnel d’une AUTORITE telle que le procureur général de Mexico s’est fait pucer, alors c’est qu’il n’y a « aucun risque » ! De plus, ces puces servent à la sécurité, et permettent de lutter contre les dangereux seigneurs de la drogue ! Quel attrape-nigaud, et quel piège machiavélique ! Rien de tout cela ne justifie l’utilisation de la dangereuse puce implantable, bien entendu. Mais les morues de chez Fox News, vendues au nouvel ordre mondial et à l’industrie criminelle, n’en ont que faire…


Dans une recherche publiée dans l'International Journal of Innovation and Sustainable Development (Journal International de l’Innovation et du Développement Durable), des chercheurs taïwanais postulent que ces puces pourraient aider à sauver des vies à la suite d'un tremblement de terre majeur. "Les employés de bureau auraient leur badge d'identité insérés dans leurs puces RFID, tandis qu’on donnerait aux visiteurs des étiquettes RFID temporaires lorsqu’ils entrent dans le hall d'entrée", suggèrent-ils. De même, des étiquettes d'identité pour le personnel hospitalier et les patients pourraient intégrer la technologie RFID.

Commentaire : et l’argumentaire débile se poursuit ! AINSI, SELON FOX NEWS, LA PUCE CANCERIGENE « SAUVERAIT DES VIES » ? ON NOUS PREND VRAIMENT POUR DES CONS, LA ! Soulignons que ce ne sont pas uniquement des « taïwanais » qui ont proposé cet usage de soi-disant « sauvetage » des puces RFID implantables : cela provient en réalité d’une compagnie américaine nommée VeriChip Corporation, et qui a été récemment renommée PositiveID ! Et, comble des « coïncidences malencontreuses », nous allons JUSTEMENT retrouver cette ignoble entreprise dans la suite de l’article !


«Notre monde est de plus INSTRUMENTE », a déclaré le président et PDG d'IBM, Samuel J. Palmisano, lors d'une conférence de l'industrie la semaine dernière. "Aujourd'hui, il y a près d'un milliard de transistors par être humain, chacun coûtant un dix-millionième de cent. IL Y A 30 MILLIARDS DE PUCES RFID DE RADIO PRODUITES DANS LE MONDE".

Commentaire : BIEN ENTENDU, C’ETAIT UN PASSAGE OBLIGE D’AVOIR LE TEMOIGNAGE D’UNE DES CRAPULES DIRIGEANT IBM, UNE FIRME MONDIALISTE DONT LE PASSE EST LIE AU NAZISME (cf. http://www.ibmandtheholocaust.com/ ) !

LE FAIT QUE LE MONDE SOIT DE PLUS EN PLUS « INSTRUMENTE », MACHINISE, BREF DESHUMANISE, DEVRAIT JUSTEMENT NOUS FAIRE LONGUEMENT REFLECHIR, ET NOUS FAIRE REFUSER DE FAÇON IRREDUCTIBLE LES PUCES IMPLANTABLES ! Imaginez que plus de 30 milliards de ces puces RFID espionnes sont déjà répandues de par le monde ! Inutile de dire que nous nous dirigeons vers une société de surveillance, et aussi de contrainte (cf. http://www.piecesetmaindoeuvre.com/IMG/pdf/Contrainte.pdf )… Sans un demi-tour radical, les gens souffriront très bientôt sous le joug impitoyable et démoniaque de la dictature « sécuritaire ».


En avoir une dans chaque personne pourrait soulager l'anxiété pour les parents et aider à sauver des vies, ou travailler sur un niveau plus terre à terre en déverrouillant des portes d’un geste de la main ou en faisant démarrer une voiture garée - c'est comme ça que le passionné de technologie Amal Graafstra (ses mains sont illustrées ci-dessus) utilise la sienne.

Commentaire : l’ineptie de poursuit, puisque Fox News continue de prétendre que cette puce cancérigène « sauvera des vies » (ALORS QU’ELLE TUE) et que cette puce de pistage et de flicage permanent « soulagera l’anxiété » (ALORS QU’ELLE CREERA UNE SOCIETE TOTALITAIRE ET POLICIERE DIGNE DE LA GESTAPO, OU LE STRESS PERMANENT REGNERA EN MAITRE) ! Enfin, l’utilisation de cette puce en tant que gadget de crétin paresseux (déverrouiller les portes d’un geste de la main) est mise en avant, avec le mauvais exemple d’Amal Graafstra (qui, comme on peut le voir dans l’image – radiographie - postée ci-dessus, est pucé dans chaque main et double ainsi ses chances de développer un cancer avec ces puces ignobles).


Mais ce futur sûr et "instrumenté" est effrayant pour les nombreux défenseurs des libertés civiles. Même l'ajout d'une puce RFID à un permis de conduire ou à une carte d'identité d'État soulève des objections de la part de voix inquiètes.

Commentaire : voilà que FOX NEWS PRESENTE A NOUVEAU LES DEFENSEURS DES LIBERTES COMME DE VULGAIRES « TROUILLARDS » qui redoutent même un permis de conduire, une carte d’identité ou un passeport possédant une puce RFID. Evidemment, LORSQU’ON SAIT QUE DE TELS PAPIERS RENFORCENT LA CENTRALISATION DES INFORMATIONS, CREENT DES BASES DE DONNEES CENTRALISEES ET LIBERTICIDES, ET PERMETTENT L’INSTAURATION PROGRESSIVE D’UN SYSTEME TOTALITAIRE, IL Y A DE QUOI SE FAIRE DU SOUCI, ET DE FAÇON BIEN JUSTIFIEE !

Cerise sur le gâteau : IL Y A QUELQUE TEMPS, DES ESSAIS AVAIENT MEME PERMIS DE CONCLURE QU’IL ETAIT POSSIBLE DE FAIRE EXPLOSER UNE BOMBE AU PASSAGE D’UN DE CES PASSEPORTS « SI SURS » A PUCE RFID (cf. http://www.youtube.com/watch?v=GnjWI9mbP-g&feature=player_embedded )! Et en plus, DE SIMPLES CARTES RFID SUFFISENT POUR PROVOQUER DES INTERFERENCES ET POUR ARRÊTER AUTOMATIQUEMENT DES APPAREILS MEDICAUX VITAUX DANS LES HÔPITAUX (cf. http://www.telegraph.co.uk/news/uknews/2186852/Smart-cards-can-interfere-with-medical-equipment-study-shows.html ) !


Pister des boîtes et des conteneurs sur un navire en provenance de Hong Kong est OK, disent les défenseurs des libertés civiles. Il en va de même avec la surveillance chats et les chiens avec une puce chirurgicalement insérée sous la peau. Mais ils disent que PISTER LES PERSONNES EST EXAGERE - même si la FDA a approuvé ces dispositifs comme étant sûrs chez les humains et les animaux.

Commentaire : effectivement, pucer des personnes est une abomination, et est hautement exagéré. Mais pucer des animaux avec ces puces cancérigènes est tout aussi barbare et répugnant. Et pucer des produits peut AUSSI permettre d’instaurer, de façon directe ou indirecte, un flicage permanent ! Même les « défenseurs des libertés civiles » américains ont oublié ces faits primordiaux. C’est que, voyez-vous, LA MISE EN APPLICATION PROGRESSIVE DE CES PUCES D’ABORD AUX OBJETS (A PARTIR DES CODES-BARRES, PUIS AVEC LES TAGS RFID), PUIS AUX ANIMAUX (PUCES RFID SOUS-CUTANEES) A PERMIS D’ENDORMIR LES CONSCIENCES ET DE BANALISER CETTE TECHNOLOGIE DE MORT ET DE DICTATURE ! NOUS VOYONS DONC LA TOUT LE MAL CAUSE PAR LA BANALISATION ET LA DESINFORMATION DES MEDIAS, QUI DURE DEPUIS DES ANNEES A CE SUJET !


"Nous sommes inquiets par rapport à l'implantation de puces d'identité", a déclaré Jay Stanley, analyste principal des politiques pour le programme de discours, de vie privée et de technologie à l'American Civil Liberties Union (ACLU). Il pose le problème clairement: « Beaucoup de gens trouvent que cette idée est effrayante ».

Commentaire : il est étonnant et même louche que ce type des libertés civiques américaines ne prenne que cette explication simpliste, alors qu’il existe un tas d’arguments plus justifiés et plus valables. Mais il faut reconnaître que oui, le fait de se faire mettre sous la peau un corps étranger (et nocif pour les libertés et la santé, en prime) a de quoi refroidir même les plus téméraires. Mais ici, on a préféré faire passer, une fois encore, les défenseurs des libertés civiles pour des peureux…


« LES TAGS RFID CONSTITUENT LE DISPOSITIF DE PISTAGE PARFAIT », a dit Stanley. « LA PERSPECTIVE DE PUCES RFID TRANSPORTEES PAR TOUS DANS DES DOCUMENTS D'IDENTITE SIGNIFIE QUE LA PRESENCE DE TOUT INDIVIDU A UN ENDROIT DONNE PEUT ETRE DETECTEE OU ENREGISTREE PAR LA SIMPLE INSTALLATION D'UN LECTEUR RFID INVISIBLE ».

Commentaire : CE COMMENTAIRE A LUI SEUL EST SUFFISANT POUR BIEN COMPRENDRE LE FAIT QUE CES PUCES RFID, QUI ONT ETE SURNOMMEES LES PUCES-ESPIONNES, AMENENT UNE SOCIETE ORWELLIENNE DE PISTAGE, DE FLICAGE ET DE CONTROLE PERMANENT. ACCEPTER CETTE TECHNOLOGIE RELEVE DONC DE L’INCONSCIENCE ET DE LA FOLIE PURE !


Il y a un certain nombre d’entreprises d’entreprenariat qui commercialisent des technologies de pistage par radio (cf. http://www.foxnews.com/scitech/2010/05/14/radio-frequency-rfid-implant/?test=faces## ), et qui incluent (les compagnies) PositiveID (http://www.positiveidcorp.com/ ), Datakey (http://www.datakeyelectronics.com/ ) et Microchips (http://www.mchips.com/ ). Les entreprises ont commencé à commercialiser l'idée qui se trouve derrière ces technologies innovantes il y a quelques années, en tant que d’excellents DISPOSITIFS POUR LE PISTAGE DE TOUT LE MONDE, TOUT LE TEMPS.

Commentaire : LE BUT EST DONC BIEN DECRIT : GENERALISER CE GENRE DE TECHNOLOGIE INFAME AFIN DE POUVOIR PISTER TOUT LE MONDE, TOUT LE TEMPS ! ET, O «SURPRISE », VOICI QUE LE NOM DE PositiveID SORT TEL UN DIABLE D’UNE BOITE…


Après sa première utilisation dans une salle d'urgence en 2006, VeriChip a vanté le succès de la puce sous-cutanée. « Nous sommes très fiers de la façon dont le système d'identification du patient VeriMed a fonctionné au cours de cette situation d'urgence. Cet événement illustre le rôle important que la VeriChip peut jouer dans les soins médicaux », a déclaré à l'époque Kevin McLaughlin, président et chef de la direction de VeriChip.

Commentaire : nous voyons combien ce FAUX argument de l’utilisation soi-disant « médicale » de cette puce - QUI EST EN REALITE CANCERIGENE - est répercuté encore et encore par les ordures des mass médias, et ce alors que le caractère cancérigène de ces puces implantables est connu depuis des années, à présent ! ON PEUT DONC CONSTATER QU’IL EXISTE UN POINT DE VUE « PRO-PUCE » DELIBEREMENT ORIENTE DE LA PART DES MEDIAS. CE N’EST PAS TELLEMENT ETONNANT LORSQUE L’ON SAIT QUE CEUX QUI POSSEDENT ET MANIPULENT LES MASS MEDIAS NE SONT AUTRES QUE CES MONDIALISTES QUI SOUHAITENT, RAPPELONS-NOUS-EN TOUJOURS, PUCER LES POPULATIONS AFIN DE POSSEDER UNE EMPRISE TOTALE SUR LES CITOYENS (cf. http://www.prisonplanet.com/articles/june2008/061008_secret_agenda.htm et http://www.prisonplanet.com/articles/january2007/290107rockefellergoal.htm ).


"En raison de leur complexité croissante et de leur faible coût, ces capteurs et ces dispositifs nous donnent, pour la toute première fois, L'INSTRUMENTATION EN TEMPS REEL D'UN LARGE EVENTAIL DE SYSTEMES DANS LE MONDE - NATURELS ET ARTIFICIELS", a déclaré Palmisano, de chez IBM.

Commentaire : ce qui vient d’être dit devrait résonner comme une sirène d’alarme de plus : LA RFID, CETTE DANGEREUSE TECHNOLOGIE QUI SUPPRIME LES LIBERTES ET LA VIE PRIVEE, PEUT ETRE APPLIQUEE A UN LARGE EVENTAIL DE SYSTEMES, PARTOUT DANS LE MONDE ! Le péril, me semble-t-il, est on ne peut plus clair. Car c’est bien d’un enjeu capital de société dont il s’agit !


Mais doit-on mesurer les "systèmes" d’un humain ?

DES GROUPES LOCAUX S’INQUIETENT BRUYAMMENT (cf. http://www.wethepeoplewillnotbechipped.com/main/news.php?readmore=6266 ) CONCERNANT LES IMPLICATIONS DE CES DISPOSITIFS SUR LES LIBERTES CIVILES, MENAÇANT DE CONTRARIER LEUR DEVELOPPEMENT POUR LES APPLICATIONS DE PISTAGE DES HUMAINS SUR LE MARCHE DE MASSE.


Commentaire : voilà que Fox News en remet une couche, et fait à nouveau passer des défenseurs des libertés comme étant pratiquement des criminels ! En effet, ils sont « bruyants » et tentent même d’empêcher le développement des applications, par l’industrie mafieuse, de dispositifs nocifs pour la santé, liberticides et despotiques ! « Honteux », n’est-ce pas ?


"SI DE TELS LECTEURS PROLIFERENT, ET IL Y AURAIT DE NOMBREUSES INCITATIONS POUR LES INSTALLER, NOUS NOUS RETROUVERIONS DANS UNE SOCIETE DE SURVEILLANCE ET DE PISTAGE DE MASSE 24 HEURES SUR 24 ET 7 JOURS SUR 7", a déclaré Stanley, de l'ACLU.

Commentaire : ceci nous est répété une fois de plus. Je pense qu’il est important que cela soit signalé : LA RFID AMENE UNE SOCIETE TOTALITAIRE ET LA SUPPRESSION DES LIBERTES ET DE LA VIE PRIVEE. Espérons seulement que les gens ne tombent pas dans le piège grossier des applications soi-disant « positives » de cette technologie pourrie dont les véritables objectifs SONT l’espionnage, le flicage et le contrôle dictatorial des populations !


La controverse s'étend à l'étranger, aussi. DAVID CAMERON, LE NOUVEAU PREMIER MINISTRE DE LA GRANDE-BRETAGNE, A PROMIS D'ELIMINER UN PROJET DE SYSTEME DE CARTE D’IDENTITE NATIONALE ET DE BIOMETRIE POUR LES PASSEPORTS ET LES SERVICES DE SANTE SOCIALISES, options qui étaient présentées par le Parti travailliste.

« NOUS PARTAGEONS UN ENGAGEMENT COMMUN EN FAVEUR DES LIBERTES CIVILES, ET A NOUS DEBARRASSER - IMMEDIATEMENT - DU PROJET DE CARTE D'IDENTITE DU PARTI TRAVAILLISTE », A DECLARE CAMERON, selon ZDNet UK (cf. http://www.zdnet.co.uk/news/regulation/2010/05/10/tories-promise-to-scrap-id-cards-in-lib-dem-offer-40088881/ ).


Commentaire : Tiens ! Voici une nouvelle TRES intéressante ! NOUS ALLONS VOIR SI LE SIEUR CAMERON GARDERA SA PROMESSE… JE PEUX DEJA VOUS GARANTIR QUE NON, PUISQU’IL A DEJA NOMME 2 MEMBRES DU GROUPE ANTIDEMOCRATIQUE BILDERBERG AU SEIN DE SON GOUVERNEMENT (cf. http://groups.google.com/group/pepis/browse_thread/thread/cfdf032ac826a8ae ), ET QUE CES MONDIALISTES SOUHAITENT A TOUT PRIX LA GENERALISATION DE CE GENRE DE TECHNOLOGIE LIBERTICIDE. Mais, n’étant qu’au début de son mandat, gageons que Cameron a besoin de s’attirer les faveurs du peuple... juste assez longtemps que pour s’installer au pouvoir, AVANT EVIDEMMENT DE TRAHIR, IN FINE, LE PEUPLE.


Ces controverses ont un impact sur les développeurs. Une entreprise, Positive ID, a abandonné l'idée de pister les gens ordinaires avec sa technologie de la puce. Mercredi, cette société a annoncé qu'elle avait déposé un brevet pour un NOUVEAU DISPOSITIF MEDICAL VISANT A SURVEILLER LES NIVEAUX DE GLUCOSE SANGUIN CHEZ LES DIABETIQUES. La technologie qu’elle avait développée initialement pour pister les masses n'est plus à présent qu'un système « héritage » système pour cette entreprise de Delray Beach, en Floride.

Commentaire : la façon dont Fox News se hâte de blanchir les intentions passées de VeriChip/PositiveID, est particulièrement suspecte. Ceux qui ont suivi les informations que j’ai traduites et postées au fil des mois et des années concernant VeriChip/Positive ID savent que les délires mégalomanes et despotiques de cette entreprise n’ont été que postposés, et que l’application médicale sert en réalité de moyen pour calmer les esprits et à répandre cette puce AVANT de revenir à l’identification par la suite ! Nous allons d’ailleurs en avoir la confirmation ci-après…


« NOUS METTONS AU POINT UNE MICROPUCE IN-VIVO, SENSIBLE AU GLUCOSE », a déclaré à FoxNews.com Allison Tomek, vice-présidente senior des relations avec les investisseurs et des communications d'entreprise (cf. http://www.foxnews.com/scitech/2010/05/14/radio-frequency-rfid-implant/?test=faces## ). « En théorie, elle sera capable de détecter les niveaux de glucose. Nous sommes en train de tester la partie relative au capteur de glucose du produit. Il contiendra un capteur avec une puce RFID implantable. La demande de brevet d'aujourd'hui concernait vraiment le fait que notre technologie puisse CREER UNE INTERFACE ELECTRONIQUE DE TRANSFORMATION POUR MESURER LES CHANGEMENTS CHIMIQUES DANS LE SANG ».

Commentaires : cette micro-puce RFID implantable « pour mesurer les niveaux de glucose dans le sang » et « aider au niveau médical » est un énième écran de fumée qui cache bien mal le fait qu’elle provoque le cancer ! Quelle « utilité fulgurante », en effet, que d’attraper un cancer et d’en mourir après s’être fait implanter ce genre de puce infernale pour mesurer les taux de glucose dans le sang ! Mais un autre élément important jaillit ici : le capteur ne servira pas seulement à mesurer le glucose, mais à mesurer les changements chimiques dans le sang ! Ainsi, par exemple, on pourrait fort bien imaginer que la puce implantable, dont les fréquences peuvent augmenter ou inhiber la production d’hormones (permettant ainsi de contrôler le comportement) puissent AUSSI mesurer le taux de certaines hormones dans le sang à titre de vérification !


Les ambitions précédentes de la compagnie s’en sont allées. « Notre conseil d'administration veut une nouvelle direction », dit Tomek. « Plutôt que de se concentrer sur l'identification seulement, NOUS PENSONS QU'IL Y A BEAUCOUP PLUS DE VALEUR DE DIRIGER CECI VERS UNE PLATE-FORME DE DIAGNOSTIC. C'est l'avenir de la technologie - et non de la simple identité ».

Commentaire : cette déclaration d’une ordure de chez Positive ID nous signale bien que l’application médicale n’a été choisie que parce qu’elle causait moins d’opposition ! Mais la dernière phrase nous le laisse déjà présager : si cette puce est soi-disant « l’avenir de la technologie » (sous-entendu : de TOUS les secteurs de la technologie) et non de la simple identité, alors cette puce sera A NOUVEAU proposée – ou imposée – plus tard, pour les mêmes applications d’identification, lorsqu’elle aura été suffisamment banalisée et répandue ! Les propos venimeux d’Alison Tomek en disent donc très long…


La compagnie a même vendu certaines de ses technologies de pistage de type individuel à Stanley Black & Decker (cf. http://www.stanleyblackanddecker.com/ ) pour 48 millions de dollars, a-t-elle dit.

Ces applications médicales ne sont pas aussi controversées que les technologies de pistage. La FDA a approuvé en 2004 une nouvelle puce développée par la compagnie qui a précédé Positive ID, VeriChip, et qui stocke un code - semblable au code d'identification UPC placé sur les produits vendus dans les magasins de vente au détail – qui libère des informations spécifiques au patient lorsqu'un scanner passe au-dessus de la puce. Ces codes, placés sur des puces et scannés au bureau du médecin ou à l'hôpital, POURRAIENT ENTRAINER LA DIVULGATION DES ANTECEDENTS MEDICAUX D'UN PATIENT (cf. http://www.foxnews.com/scitech/2010/05/14/radio-frequency-rfid-implant/?test=faces## ).


Commentaire : premièrement, VeriChip et Positive ID sont la MEME compagnie, mais qui a tout simplement changé de nom afin d’essayer – en vain – de se refaire une virginité et une meilleure réputation. Ensuite, nous voyons que L’APPLICATION PSEUDO-MEDICALE NE REDUIT ABSOLUMENT PAS LE PROBLEME DE SUPPRESSION DE LA VIE PRIVEE : ELLE LE DEPLACE AU DOMAINE HOSPITALIER, AVEC UNE MENACE DE SUPPRESSION DU SECRET MEDICAL !

Enfin, signalons que l’approbation de cette puce cancérigène par la FDA, qui est EN PRINCIPE l’agence gouvernementale qui doit garantir l’innocuité des médicaments et dispositifs médicaux mis en vente, en dit long sur la corruption et l’incompétence qui règne au sein de cet organisme… Le fait que la FDA ait « approuvé » ces puces ne constitue donc en aucun cas une preuve de l'inoffensivité de ces puces... ni le professionalisme de la FDA, d'ailleurs !


MAIS COMME LES CARTES A PUCE, CES PUCES MEDICALES PEUVENT ENCORE ETRE LUES A DISTANCE PAR DES PREDATEURS. UN DISPOSITIF DE RECEPTION PEUT « PARLER » A LA PUCE A DISTANCE, SANS QU'IL Y AIT BESOIN DE CONTACT PHYSIQUE, ET OBTENIR N’IMPORTE QUELLE INFORMATION QUI S’Y TROUVE. ET C'EST AUSSI UNE SOURCE DE PREOCCUPATION.

La conclusion est simple, selon l'ACLU : « LES QUESTIONS DE SECURITE N'ONT PAS ETE ABORDEES », A DECLARE STANLEY. ET JUSQU’A CE QUE CES QUESTIONS AIENT ETE RESOLUES, CETTE TECHNOLOGIE PEUT RESTER DANS LES LABORATOIRES.


Commentaire et conclusion : ce qui vient d’être dit est donc éloquent : CES PUCES NE SONT PAS SURES, ET LEUR CARACTERE LIBERTICIDE EN CANCERIGENE LES REND PARTICULIEREMENT DANGEREUSES. IL FAUDRAIT DONC QU’ELLES SOIENT RENDUES TOTALEMENT INTERDITES, ET COMPLETEMENT ILLEGALES ! A BON ENTENDEUR…

Admin
Admin

Messages : 2619
Date d'inscription : 02/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://levigilant.foro-argentina.org

Revenir en haut Aller en bas

BIODYNAMIC SIGNATURE (BDS) : NOUVELLE HORREUR LIBERTICIDE !

Message  Admin le Lun 7 Juin 2010 - 16:37

ALERTE ROUGE ! BIODYNAMIC SIGNATURE (BDS) : UNE NOUVELLE TECHNOLOGIE HYPER LIBERTICIDE BASEE SUR L’EMPREINTE MAGNETIQUE D’UN INDIVIDU !!!



Chers amis,



CE QUI SUIT NOUS ANNONCE UNE TECHNOLOGIE BIOMÉTRIQUE (DONC LIBERTICIDE ET MORTIFÈRE) QUI RISQUE FORT DE « DÉTRÔNER LA RFID ». CETTE TECHNOLOGIE N’EST PAS (ENCORE) IMPLANTABLE... DU MOINS POUR LE MOMENT ! Shocked :?

NÉANMOINS, ELLE REPRÉSENTE UN DANGER INCALCULABLE POUR LES LIBERTÉS ! Surprised Mad Exclamation BASÉE SUR L’EMPREINTE MAGNÉTIQUE DE L’INDIVIDU ET LES SIGNAUX ÉLECTRO-PHYSIOLOGIQUES QUE NOTRE CORPS ÉMET, CETTE TECHNOLOGIE NOMMÉE BIODYNAMIC SIGNATURE (BDS) VA PERMETTRE TOUTE UNE SÉRIE D’APPLICATIONS MALFAISANTES ! Twisted Evil Shocked

ET LES CRÉATEURS (UNE FIRME ISRAÉLIENNE MALÉFIQUE DU NOM D’IDESIA) NOUS LE SIGNALENT DÉJÀ : « L’APPLICATION DE NOTRE TECHNOLOGIE EST SANS FIN ». Twisted Evil Voilà un message qui est on ne peut plus clair… Sad Et la commercialisation est prévue pour la fin de cette année même (4e trimestre 2010) !!! Surprised Exclamation

POUR LEURRER LES IGNORANTS ET LES NAÏFS, ON PRETEND QUE DES APPLICATIONS PSEUDO-MEDICALES SONT VISEES. REMARQUONS QUE CES APPLICATIONS « MEDICALES », PRESENTEES INNOCEMMENT, VISENT EN FAIT A « CONTROLER LE STRESS ET L’HUMEUR », DONC A CONTROLER LE COMPORTEMENT ! Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil Surprised Exclamation Mad

MAIS DES APPLICATIONS INVASIVES ET TUEUSES DE LIBERTES SONT D’ORES ET DEJA PREVUES : IDENTIFICATION DE L’INDIVIDU, INDENTIFICATION EN LIGNE, IDENTIFICATION A DISTANCE, IDENTIFICATION DES CONSOMMATEURSTwisted Evil Twisted Evil Twisted Evil

LE BUT ? UNE UTILISATION QUOTIDIENNE DE LA BIOMETRIE LIBERTICIDE ! Twisted Evil C’EST INDIQUE DANS L’ARTICLE…

ET BIEN ENTENDU, LA « COMMODITE » (FACILITE), TOUT COMME L’ARGUMENT FAUSSEMENT MEDICAL, SERA INVOQUEE POUR TENTER DE REPANDRE ET DE GENERALISER CETTE ENIEME TECHNOLOGIE DE SUPPRESSION DES LIBERTES ! Mad Mad Mad

ENFIN, DERNIER DETAIL CAPITAL, DES APPLICATIONS PASSANT PAR LES CARTES BANCAIRES SONT PREVUES !!! Twisted Evil Surprised Mad Exclamation

La société prison est en route… Les populations ne réagissent toujours pas. Il faudra pourtant soit une révolution, soit un miracle (mais nous savons que les miracles sont d’une rareté incroyable) afin d’éviter la dictature orwellienne et la société de contrainte et leurs dégâts incommensurables… Exclamation

A bon entendeur…

BONNE REVOLUTION… OU BON ESCLAVAGE, BONNE TYRANNIE ET BONNE MORT ! Exclamation Vic.


P.S. : merci à la personne qui m'a communiqué cet article. Elle se reconnaîtra...




Source : http://www.mecanopolis.org/?p=17813


LA « BIODYNAMIC SIGNATURE » DETRONE LA PUCE RFID


Article placé le 03 juin 2010, par Frédéric Courvoisier (Genève)

LES PUCES RFID APPARTIENNENT DEJA A LA PREHISTOIRE DE LA BIOMETRIE. UNE NOUVELLE TECHNOLOGIE, APPELEE « BIODYNAMIC SIGNATURE », MISE AU POINT PAR UNE SOCIETE ISRAELIENNE, PERMET D’ORES ET DEJA DE RELEVER L’EMPREINTE MAGNETIQUE D’UN INDIVIDU. PLUS BESOIN DE PUCE ELECTRONIQUE, CAR CE SONT LES SIGNAUX ELECTRO-PHYSIOLOGIQUES QUE VOTRE CORPS EMET QUI PERMETTENT DE VOUS IDENTIFIER.



C’est une dépêche anodine de l’AFP, dont nous reproduisons le fac simile ci-dessous, qui annonce la MISE AU POINT D’UNE NOUVELLE TECHNOLOGIE, APPELEE « BIODYNAMIC SIGNATURE (BDS) », PAR L’ENTREPRISE ISRAELIENNE IDESIA, dévoilée ce jeudi à Taipei lors du Computex, l’un des plus grands salon informatiques du monde.

L’article de l’agence de presse présente la BDS comme une avancée médicale qui DEVRAIT PERMETTRE A CHACUN « D’EVALUER STRESS ET HUMEUR ». Il suffira pour cela de « saisir deux capteurs à la forme similaire à une souris pour mesurer précisément son activité cardiaque. » Des relevés qui devront être « COMBINES AUX DONNEES PERSONNELLES DU PATIENT », comme l’âge par exemple, et qui permettront de calculer son niveau de stress.


La dépêche de l’AFP :



C’EST POURTANT A UN TOUT AUTRE USAGE QU’EST EN REALITE DESTINEE LA TECHNOLOGIE « BIODYNAMIC SIGNATURE ». IDESIA TRAVAILLE A CE PROJET D’IDENTIFICATION BIOMETRIQUE DEPUIS 2006. IL S’AGIT DE POUVOIR RELEVER L’EMPRUNTE MAGNETIQUE D’UN INDIVIDU AU MOYEN DES SIGNAUX ELECTRO-PHYSIOLOGIQUE QU’IL EMET. « Personne n’avait encore jamais réussi à créer un système biométrique qui PERMETTENT D’AUTHENTIFIER PASSIVEMENT UN INDIVIDU, PAR UN SIMPLE TOUCHER SUR DU METAL OU UN MATERIAU CONDUCTEUR », déclare le Dr Daniel Lange, inventeur du BDS, dans la plaquette technique d’IDesia que nous nous sommes procuré (1).

LE PROCEDE EST SIMPLE, MAIS REDOUTABLE : ON PRELEVE D’UN INDIVIDU UNE SORTE DE CODE GENETIQUE MAGNETIQUE ET IL EST ENSUITE POSSIBLE DE L’IDENTIFIER A CHAQUE FOIS QU’IL EST EN CONTACT AVEC UN CAPTEUR BDS. Le directeur d’IDesia, Baruch Levanon, précise que si l’identification nécessite un contact (comme poser sa main sur une poignée de porte, un téléphone, etc)

L’AUTHENTIFICATION PEUT EN REVANCHE SE FAIRE DEPUIS PLUSIEURS METRES, ET « MEME DEPUIS UNE CARTE A PUCE DE TYPE BANCAIRE ».

« La caractéristique la plus importante POUR UNE UTILISATION QUOTIDIENNE DE LA BIOMETRIE est la commodité, ajoute M. Baruch, on peut donc sans peine équiper chaque ordinateur d’un capteur BDS, de sorte à IDENTIFIER LES CONSOMMATEURS LORS DE LEURS ACHATS EN LIGNE SUR INTERNET. » ON EST LOIN DE L’EVALUATION DU STRESS présentée par l’AFP.

En vue de SA COMMERCIALISATION, PREVUE AU QUATRIEME TRIMESTRE 2010, une première série de tests de la technologie BDS ont été effectués par le National Physical Laboratory à Londres. Les premiers kits d’IDesia ont été distribués aujourd’hui au salon de Computex. La brochure qui l’accompagne annonce fièrement : « Vous le verrez, L’APPLICATION DE NOTRE TECHNOLOGIE EST SANS FIN. »


Frédéric Courvoisier, pour Mecanopolis


Note :
1 Plaquette technique d’IDesia (pdf) : http://www.mecanopolis.org/wp-content/uploads/2010/06/CIDesia.pdf


Admin
Admin

Messages : 2619
Date d'inscription : 02/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://levigilant.foro-argentina.org

Revenir en haut Aller en bas

"NANOFABRIQUES DE BUREAU" : LE CAUCHEMAR !

Message  Admin le Lun 14 Juin 2010 - 0:46

"NANOFABRIQUES DE BUREAU" : LE CAUCHEMAR !


Chers amis,

Voici ci-dessous un article QUI VOUS PROUVE BIEN QUE LA NANOTECHNOLOGIE EST DEJA BIEN PLUS LOIN QUE CE QUE LA PRESSE MENSONGERE VEUT BIEN VOUS LAISSER CROIRE !!! Shocked

Des FABRIQUES NANOTECHNOLOGIQUES PERSONNELLES : voilà ce que l'on pourrait bien voir naître d'ici peu ! Twisted Evil affraid

Bien entendu, ces "nano-usines" (dont certaines EXISTENT DEJA, bien entendu, de façon "top secrète" et au stade expérimental !) POSSEDENT DE TRES GRAVES ET TRES LOURDS DANGERS, NOTAMMENT POUR LES LIBERTES ET LA VIE PRIVEE ! pale Crying or Very sad Vous allez voir que les risques sont absolument ENORMES...

Je vous laisse lire l'horrible article ci-dessous, dans lequel j'ai accentué les passages importants.

Vous vous apercevrez que les DANGEREUX MALADES MENTAUX qui font la PROMOTION HONTEUSE de ce genre de technologie ultra-dangereuse SE RENDENT COMPTE DES DANGERS, MAIS DEFENDENT CETTE TECHNOLOGIE DE MERDE AU NOM DE CE QU'ELLE APPORTERA DE "POSITIF" (discours optimiste de cinglé et bourré de prétextes pseudo-humanistes ou sécuritaires), ET SURTOUT AUSSI AU NOM DE L'ECONOMIE ET DU "PROGRES". Twisted Evil Une fois de plus, le diktat de l'ultra-libéralisme est la raison essentielle pour laquelle on veut poursuivre dans cette route de la destruction et du non-sens total... Mad

La science devient folle, et les prétentions humaines deviennent démentes et diaboliques... SI UNE REACTION, UNE OPPOSITION ET UNE INSURRECTION NE SURGISSENT PAS TOUT DE SUITE, NOUS ALLONS NOUS DIRIGER DROIT VERS L'ABIME... ET VERS LA SUPPRESSION DE TOUTE LIBERTE, PUISQUE L'ARTICLE NOUS PRECISE BIEN AUSSI QUE LES NANOFABRIQUES POSSEDENT CETTE POTENTIALITE !!! Exclamation affraid

Bonne lecture, BONNE OPPOSITION, BONNE RESISTANCE... ET BONNE INSURRECTION ! Exclamation Vic.




Source : http://www.internetactu.net/?p=6360


DES NANOFABRIQUES DE BUREAU POUR TOUS




Dans : Brèves - Par Jean-Marc Manach, le 27/02/2006

Composées de milliards de nanomachines spécialisées travaillant de concert, les nanofabriques (ou usines moléculaires) ressembleraient à des appareils domestiques pas si éloignés que cela de nos imprimantes à jet d’encre. Reliez-en une à votre ordinateur, lancez votre logiciel de design moléculaire préféré (Adobe Nanoshop, ou encore Microsoft Nano - “vous semblez vouloir assembler des molécules, désirez-vous un peu d’aide ?“), et ces petites machines convertissent des matériaux bruts (l’”encre”) en objets manufacturés.

En septembre dernier, Jamais Cascio ( http://www.worldchanging.com/jamais_bio.html ), de WorldChanging, introduisait ainsi la notion de nanofabriques de bureau (desktop nanofactory, en VO). Des révolutions nanotechnologiques à prévoir, ces usines personnelles sont probablement celles qui affecteront le plus la société et l’économie, pour le pire et/ou le meilleur.

Que se passerait-il en effet, alors que nos économies dépendent en bonne partie de la production d’objets, si tout un chacun commençait à produire ses propres produits, non seulement à partir de matériaux bruts, mais aussi en recombinant les molécules extraites du recyclage de ses anciens biens de consommation ? Et que se passerait-il également si l’on pouvait produire des armes aussi facilement que des chaussures ou des téléphones portables ?


Créer des milliers d’usines en moins d’un jour

C’est d’ailleurs en raison des dangers encourus que Chris Phoenix et Mike Treder, tous deux ardents défenseurs des nanos, ont créé en 2002 le Center for Responsible Nanotechnology http://www.crnano.org/ (CRN), un think tank consacré aux enjeux sociaux et environnementaux des nanotechnologies -qu’ils définissent comme “fabrication moléculaire” ( molecular manufacturing, en VO).

Dans l'interview ( http://www.worldchanging.com/archives/004078.html ) qu’ils viennent d’accorder à Jamais Cascio (lui-même membre de la task force de CRN), Phoenix et Treder reviennent sur les risques et opportunités induits par ces objets que, à la manière des logiciels et services qu’il est aujourd’hui possible de faire avec un PC, nous pourrons peut-être fabriquer d’ici quelques années.

“Il est important de comprendre que le processus de fabrication moléculaire est exponentiel (…). A partir d’une usine nanotechnologique (que l’on peut aussi appeler fabrique personnelle), quelqu’un peut créer des milliers d’autres usines du même type en moins d’un jour, et à bas prix. Ce qui implique que des projets de toutes tailles peuvent être réalisés très rapidement.

Ceux qui auront accès à ce type de technologie pourraient s’en servir pour bâtir un système de surveillance susceptible de suivre six milliards d’individus, des systèmes d’arme bien plus puissants que l’ensemble des armes conventionnelles aujourd’hui disponibles dans le monde. (…)

Cette massification n’est pas forcément un mal. Elle pourrait aussi permettre de bâtir très rapidement des remèdes environnementaux à grande échelle. Des chercheurs du laboratoire de Los Alamos suggèrent qu’il serait ainsi possible d’extraire des quantités susbtantielles de dioxide de carbone directement de l’atmosphère. Avec la fabrication moléculaire, ceci pourrait être effectué bien plus rapidement, facilement et coûterait bien moins cher qu’autrement”.


Il sera difficile d’empêcher la création d’usines personnelles

Selon Phoenix et Treder, la démocratisation de ce type d’usines entraînera probablement une prolifération de nouvelles armes high tech, à l’image de ce qui se passe aujourd’hui sur l’internet avec ses virus, spams et autres spywares, mais “il sera très difficile de policer une telle société sans un affaiblissement substantiel en matière de libertés civiles, et de droits de l’homme“.

Les “classifications militaires, restrictions légales en matière de sécurité ou de propriété intellectuelle” pourraient certes y mettre frein, mais iraient également à l’encontre du développement des nanotechnologies, et constituent en elles-mêmes une grave menace, susceptible de nuire aux capacités de recherche et aux libertés économiques et politiques.

A ceci près que ”s'il serait facile de criminaliser la création d’usines personnelles, il sera bien plus difficile de l’empêcher“, d’une part parce qu’à l’instar de la prolifération nucléaire ou de l’industrie de l’armement, nombre d’Etats et de sociétés privées mèneront de toute façon leurs recherches, mais aussi parce que, sur le modèle du mouvement open source, de nombreux particuliers se seront d’ici là eux aussi lancés dans la course.

S’ils penchent néanmoins pour une régulation adaptée aux risques encourus, l’objectif du Center for Responsible Nanotechnology n’en reste pas moins de voir se dessiner “un monde où tout un chacun aurait accès à une capacité, même minime, de fabrication moléculaire. La révolution informatique a démontré que l’innovation est optimisée par la combination des développements commerciaux et open source, et que l’open source est un bon générateur de produits basiques, gratuits, et peu chers à produire“.


Dernière édition par Admin le Lun 14 Juin 2010 - 1:06, édité 7 fois

Admin
Admin

Messages : 2619
Date d'inscription : 02/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://levigilant.foro-argentina.org

Revenir en haut Aller en bas

BE: NANOS: LA PRESSE SOCIO-MEDICALE LOUE & SE MEFIE

Message  Admin le Lun 14 Juin 2010 - 0:47

BELGIQUE : LA PRESSE SOCIALE ET MEDICALE OSCILLE ENTRE LOUANGES ET MEFIANCE FACE AUX DANGEREUSES NANOTECHNOLOGIES !



Chers amis,


L’article qui suit provient du journal de la Mutualité Chrétienne belge. Ce journal se nomme « En Marche ».

Vous constaterez que le ton employé oscille entre l’émerveillement et les louanges face aux applications de « progrès » et de soi-disant « améliorations médicales », et la méfiance face aux dangers déjà signalés concernant les nanos au niveau de la santé et de l’environnement…

HELAS, CET ARTICLE A OUBLIE 2 AUTRES DOMAINES CAPITAUX DES APPLICATIONS DE CES NANOTECHNOLOGIES MORTIFERES : LES APPLICATIONS LIBERTICIDES (DITES DE « SECURITE »), ET LES APPLICATIONS MILITAIRES, DES DOMAINES EVITES OU SOUS-ESTIMES ET POURTANT VITAUX, ET POUR LESQUELS LE TABOU EST ENCORE, HELAS, DE RIGUEUR ! Exclamation Surprised Sad

CET ARTICLE AURAIT POURTANT PU EMBRAYER SUR LES DANGERS INCOMMENSURABLES DES NANOPUCES ET AUTRES NANO-ROBOTS, CAR ON Y MENTIONNE LES POTENTIALITES ENORMES QUI EXISTENT POUR LES NANOS DANS LE DOMAINE DES PUCES ELECTRONIQUESExclamation

NEANMOINS, CERTAINS DANGERS COLOSSAUX DES NANOS POUR LA SANTE Y SONT BIEN DECRITS, ET LE QUASI-MONOPOLE DE L’INDUSTRIE MALFAISANTE, AINSI QUE L’ABSENCE TOTALE DE REGLEMENTATION ET DE MESURES CONTRAIGNANTES AU NIVEAU DES NANOTECHNOLOGIES, Y SONT EGALEMENT MENTIONNES. Wink

Vous noterez également que le millier de produits nanotechnologiques déjà développés concerne, comme par hasard, des produits d’utilisation courante, voire quotidienne ! Surprised Exclamation Et étant donné que certains de ces nano-produits sont dangereux ou potentiellement dangereux pour notre santé, et qu’aucune réglementation ni loi contraignante n’existe pour ces nano-produits, pas même au niveau de leur signalisation, nous pouvons nous douter que des millions de citoyens et de travailleurs de par le monde seront les victimes de ces nano-crasses… Crying or Very sad Mad

Dans cet article, on nous cite encore l’argument politique totalement FAUX qui nous fait encore espérer que ces nano-saloperies « créeront de l’emploi »… Rolling Eyes Certes, elles créeront certainement quelques dizaines ou centaines de milliers d’emplois de par le monde. MAIS COMBIEN DE MILLIONS D’EMPLOIS DETRUIRONT-ELLES EN CONTERPARTIE ? Shocked Question Il y a quelques années, j’avais en effet posté un article concernant la création prochaine de « nano-usines » personnelles et de bureau, capables de fonctionner sans aucun ouvrier (cf. http://www.internetactu.net/2006/02/27/des-nanofabriques-de-bureau-pour-tous/ ) ! On imagine aisément le nombre invraisemblable de PERTES D’EMPLOI que ce type d’application provoquera sur les différents continents et sur la planète toute entièreExclamation Sad

Mais là où cet article pèche le plus, c’est lorsqu’il signale que « personne ne songe à bannir sans discernement tous les usages du nano, en cours et à venir ». Exclamation Mad C’est là, hélas, que se trouve l’erreur mortelle : on sait que ces nanotechnologies peuvent être nocives pour la santé, les libertés, la démocratie, et qu’elles permettent la création de nouvelles armes terrifiantes, mais malgré cela, on se refuse à les interdire !? Shocked Question Quel manque cruel de sagesse ! Mad Hélas, l’humanité n’a jamais brillé par sa sagesse : jamais, au cours, de l’histoire, l’humanité n’est revenue en arrière pour rectifier des erreurs pourtant vitales.

En d’autres mots, l’humanité, avec les nanos et d’autres découvertes nécrotechnologiques du même genre, est en train de foncer droit dans le mur… Crying or Very sad Embarassed Et ce ne sont pas les tyrans et les psychopathes qui dirigent la planète (nouvel ordre mondial) et que les citoyens laissent proliférer et agir en toute liberté, qui risquent d’arranger quoi que ce soit… Twisted Evil Crying or Very sad

Je vous propose de découvrir, ci-dessous, cet article...

BONNE REVOLUTION… OU BON ESCLAVAGE, BONNE TYRANNIE, ET BONNE MORT ! Exclamation Vic.



P.S. : les esprits perspicaces et bien renseignés remarqueront le nom de l’avide bureau d’études américain qui est cité dans l’article et qui largue les chiffres délirants du marché des nanos : Lux Research. Twisted Evil Lux signifiant « lumière », on se doute bien que les gens qui le dirigent se considèrent comme des gens « éclairés » par la « connaissance »… des illuminatis, donc, plus que probablement. Exclamation Notons encore que le nom de Lucifer signifie précisément « le porteur de lumière », et qu’un de ses surnoms est « l’étoile du matin ». Surprised Le bureau repris (Lux Research) est donc plus que probablement un nid d’illuminatis mondialistes et attachés de près au culte luciférien/sataniste… Twisted Evil Mad





Source : journal belge « En Marche » du 3 juin 2010, p. 7


LE NANO DEBARQUE DANS NOTRE QUOTIDIEN





Riches d’applications extraordinaires, LES NANOPARTICULES SONT EN TRAIN DE DEFERLER SUR LE MONDE ET JUSQUE DANS NOTRE VIE DE TOUS LES JOURS. PROBLEME : LE PLUS SOUVENT, NOUS N’EN SOMMES PAS INFORMES. Et les IMPACTS DE CET « INFINIMENT PETIT » SUR LA SANTE ET L’ENVIRONNEMENT sont largement méconnus. Faut-il s’inquiéter ?


Qu’est-ce qui est petit, d’apparence très variable et qui monte, qui monte, qui monte ?

Réponse : les nanoparticules. Comprenez : ces MATIERES MINUSCULES, PLUS PETITES ENCORE QUE LES VIRUS, D’UN ORDRE DE GRANDEUR DU MILLIARDIEME DE METRE, A PEINE PLUS GRANDES QU’UNE MOLECULE D’ADN. Ces nanomatériaux sont en train de révolutionner le monde. Alors même que leur usage reste peu connu et peu réglementé, on leur annonce un essor fulgurant. EN MOINS DE DIX ANS, ILS SONT A LA BASE DE PRES D’UN MILLIER DE PRODUITS D’UTILISATION COURANTE.

Parmi ceux-ci, les COSMETIQUES. Le dioxyde de titane, par exemple, permet, à l’état nano, de rendre les CREMES SOLAIRES – mais aussi les CREMES ANTI-AGE et les LOTIONS DEMAQUILLANTES – plus transparentes ou plus résistantes aux rayons ultraviolets. Le nano-argent est utilisé dans certains DENTIFRICES en raison de ses propriétés antibactériennes. Le nano-zinc, lui, améliore la tenue des ROUGES A LEVRES.

Le miracle de ces nanopartricules est de pouvoir développer, A CETTE TAILLE INFINIMENT PETITE, DES PROPRIETES DONT CES ELEMENTS CHIMIQUES SONT DEPOURVUS A LEUR ETAT HABITUEL. Elles peuvent ainsi améliorer la résistance mécanique, faciliter la réactivité chimique, augmenter la conductivité électrique, renforcer la fluorescence, etc. Les nanotubes de carbone, par exemple, rendent les cadres de vélo et les raquettes de tennis à la fois beaucoup plus légers et plus résistants. Mais on trouve aussi d’autres types de nanomatériaux sur nos VERRES DE LUNETTES et nos SURFACES D’APPAREILS ELECTROMENAGERS (plus résistants, plus propres), dans nos VETEMENTS (plus résistants aux odeurs et à la décoloration), dans les PANNEAUX SOLAIRES (où ils permettent aux cellules photovoltaïques de s’appliquer sur des supports souples), etc. DES POTENTIALITES ENORMES EXISTENT EGALEMENT DANS LE DOMAINE DES PUCES ELECTRONIQUES.

Selon le bureau d’études américain Lux Research, 10 millions d’emplois pourraient être créés dans le monde d’ici à 2014 dans le secteur de l’infiniment petit. Estimé à 500 milliards de dollars l’année dernière, ce marché pourrait être multiplié par six d’ici à 2015. Certains parlent d’une révolution plus importante que l’informatique ou la conquête spatiale.


Une aide précieuse en médecine

Les nanotechnologies et les nanomatériaux sont SUSCEPTIBLES de rendre d’énormes services à la médecine. Ils permettent en effet de cibler les organes à soigner avec beaucoup plus de finesse qu’autrefois et d’y ACHEMINER UNE DOSE DE MEDICAMENTS parfaitement adaptée aux besoins du malade. Ils facilitent le diagnostic in vitro des maladies cancéreuses ou infectieuses. Ils améliorent la qualité des images issues de la résonance magnétique, de la médecine nucléaire et de l’échographie. Dans la lutte contre la mucoviscidose, certaines applications réduisent les effets secondaires des traitements chroniques administrés aux patients. Autant d’usages qui sont appelés à se multiplier à l’avenir.

LE HIC, C’EST QUE CES NANOPARTICULES ONT ENVAHI NOTRE QUOTIDIEN EN DEHORS DE TOUT CADRE REGLEMENTAIRE ADAPTE. ET QU’ON CONNAIT FINALEMENT PEU DE CHOSES A LEUR SUJET en dehors de leurs incontestables qualités techniques, PAR EXEMPLE SUR LEURS IMPACTS SUR LA SANTE ET L’ENVIRONNEMENT. Un chiffre évoque à lui seul la situation actuelle : 95 A 99% DES CREDITS PUBLICS (SELON LES SOURCES) AFFECTES A LA RECHERCHE SUR LE NANO EN EUROPE (TANT NATIONALE QUE COMMUNAUTAIRE) SONT AFFECTES A LA RECHERCHE INDUSTRIELLE. LE RESTE – QUASIMENT RIEN – EST DESTINE A ETUDIER L’IMPACT DES NANOTECHNOLOGIES SUR LA SANTE ET L’ENVIRONNEMENT !

OR, L’INFINIMENT PETIT PEUT ETRE INHALE ET PENETRER ENCORE PLUS FACILEMENT QUE LES MICROPARTICULES LE CŒUR DE L’APPAREIL RESPIRATOIRE. LES SPECIALISTES CONVIENNENT D’AILLEURS QUE LES NANOPARTICULES PEUVENT FRANCHIR AISEMENT CERTAINES BARRIERES PHYSIOLOGIQUES, COMME CELLES QUI SEPARENT LE POUMON ET LE SANG, LE SANG ET LE CERVEAU OU ENCORE LES BARRIERES INTERNES A LA CELLULE.


Evaluer les risques au cas par cas représente un chantier colossal. A lui seul, l’oxyde de zinc est à la base de 20 à 30 nanoparticules différentes.


Effets toxiques méconnus

« AU MOINS UNE DIZAINE DE PUBLICATIONS SCIENTIFIQUES SERIEUSES INDIQUENT QUE LES NANO-POUDRES D’OXYDE DE TITANE SONT CAPABLES DE CAUSER DES EFFETS GENOTOXIQUES CHEZ L’HOMME », explique Dominique Lison, toxicologue à l’UCL (Université Catholique de Louvain). APRES AVOIR INJECTE DES NANOTUBES DE CARBONE – LES PLUS UTILISES A L’HEURE ACTUELLE – DANS LES VOIES RESPIRATOIRES DE RATS DE LABORATOIRE, LE MEDECIN ET SON EQUIPE ONT CONSTATE CHEZ CEUX-CI DES REACTIONS INFLAMMATOIRES, FIBROTIQUES ET GENOTOXIQUES TRES PROCHES DE CELLES CAUSEES PAR L’AMIANTE. QUANT A L’ACTIVITE CANCEROGENE DES TUBES DE CARBONE, ELLE N’EST PAS EXCLUE A CE STADE.

Le problème se précise si l’on se souvient que REACH, CETTE REGLEMENTATION EUROPEENNE QUI VIENT DE REMODELER LA PROCEDURE D’ENREGISTREMENT ET D’AUTORISATION DES PRODUITS CHIMIQUES DANS L’UNION EN FONCTION DE CRITERES DE SANTE ET ENVIRONNEMENTAUX, N’A PAS – OU PEU – ETE CONÇUE EN INTEGRANT LE FORMIDABLE DEVELOPPEMENT DES NANOPARTICULES.

Résultat : s’ils veulent prendre les devants en termes de prévention, les Etats sont obligés de réagir seuls, au cas par cas, et dans un contexte réglementaire très flou : RIEN N’OBLIGE UN FABRICANT, PAR EXEMPLE, A MENTIONNER LE RECOURS AUX NANOPARTICULES DANS LA COMPOSITION DE SON PRODUIT.

La Suède a récemment interdit l’usage du nano-argent dans certains types de machines à laver, craignant que ce matériau bactéricide ne cause des ravages dans les fosses septiques et les stations d’épuration. Détail piquant : ces nanoparticules étaient censées permettre des lessives à plus basse température, donc moins consommatrices d’énergie et plus respectueuses de l’environnement. « LE POBLEME LE PLUS SERIEUX, C’EST QUE NOUS MANQUONS CRUELLEMENT DE METHODES FIABLES POUR ETUDIER L’EXPOSITION AUX NANOPARTICULES, ajoute Dominique Lison. IL EST IMPOSSIBLE, DANS L’ETAT ACTUEL DES CONNAISSANCES, DE DEFINIR DES VALEURS LIMITES D’EXPOSITION ». Le chercheur universitaire n’est pas le seul à tirer la sonnette d’alarme. LES ORGANISATIONS SOCIALES S’INQUIETENT EGALEMENT DES CONSEQUENCES DE L’INHALATION DES NANOMATIERES EN SUSPENSION, particulièrement dans les ateliers et usines où les systèmes de filtration ne sont pas assez sophistiqués.


Une contre-révolution culturelle

Lors d’un débat récent organisé à l’ULB (Université Libre de Bruxelles), divers spécialistes ont cherché à savoir comment mieux contrôler les effets éventuellement néfastes des nanoparticules et, plus largement, comment faire en sorte que la toxicologie ne reste pas éternellement à la traîne des développements industriels les plus pointus. Personne, en effet, ne songe à bannir sans discernement tous les usages du nano, en cours et à venir. Mieux vaut plutôt poser la question de leur pertinence pour la société et de leur intérêt collectif, dans le cadre de débats ouverts et détachés de groupes de pression obtus ou corporatistes.

DEUX PISTES ONT ETE EVOQUEES. PRIMO, OBLIGER LES INGENIEURS, CHIMISTES, PHYSICIENS ET AUTRES SPECIALISTES DES SCIENCES APPLIQUEES A INTEGRER DES PREOCCUPATIONS DE SANTE ET D’ENVIRONNEMENT DES LE DEPART DE LEURS TRAVAUX, SOIR BIEN AVANT QUE DES INTERETS COMMERCIAUX S’EMPARENT DES NOUVEAUX PRODUITS. SECUNDO, ASSORTIR CHAQUE BREVET COMMERCIAL DE CONSIDERATIONS LIEES AU RESPECT DE LA SANTE ET DE L’ENVIRONNEMENT DES L’AMONT DE LA PRODUCTION INDUSTRIELLE. En soi, deux (autres) révolutions dans le monde de la recherche…

Philippe Lamotte.



Pour en savoir plus : la revue « Prescrire », décembre 2009, tome 29 n°314 et avril 2010, tome 30 n°318 : http://www.prescrire.org

Egalement : Hesamag (ETUI), 2e semestre 2009, http://www.etui.org ou 02/224.05.60 .

Admin
Admin

Messages : 2619
Date d'inscription : 02/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://levigilant.foro-argentina.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: 2010 : PUCES IMPLANTABLES, RFID, NANOTECHNOLOGIES, NEUROSCIENCES, N.B.I.C. ET CYBERNETIQUE

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 23:21


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum