2013-2016 : 666, PUCES IMPLANTABLES, RFID, NANOTECHNOLOGIES, NEUROSCIENCES, N.B.I.C., TRANSHUMANISME ET CYBERNETIQUE !

Page 6 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

USA : TRUMP ORDONNE QU'UNE IDENTIFICATION BIOLOGIQUE REMPLACE LE N° DE SECURITE SOCIALE

Message  Admin le Mar 24 Oct 2017 - 9:49



MARQUE DE LA BETE : USA : 03 OCTOBRE 2017 : TRUMP ORDONNE QU'UNE IDENTIFICATION BIOLOGIQUE REMPLACE LE N° DE SECURITE SOCIALE !!!



... Et si les Etats-Unis décident de mettre ceci en place maintenant, nous pouvons être certains à 200% que le même genre de décision tombera dans nos pays copieurs, soumis et lèche-cul d'ici 2 ou 3 ans. La vidéo (en anglais), ci-dessous. Avec lien téléchargeable juste au cas où cet élément inconfortable venait à être supprimé du web... Vic.

MARK OF THE BEAST : TRUMP ORDERS BIOLOGICAL-ID TO REPLACE SS NUMBER ID
VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=pHBvHAB7Zu8  téléchargeable sur mediafire.com file/x0685li6j8y0i01/Mark+of+the+Beast+Trump+Orders+Biological-ID+to+Replace+SS+N.mp4
avatar
Admin
Admin

Messages : 2632
Date d'inscription : 02/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://levigilant.foro-argentina.org

Revenir en haut Aller en bas

SUEDE 666 : PAYS CASHLESS OU LES PUCES IMPLANTABLES SONT UTILISEES !

Message  Admin le Mer 25 Oct 2017 - 13:11




666 : LA SUEDE, PAYS SANS ARGENT CASH… OÙ ARRIVENT LES PUCES IMPLANTABLES !!!





Et elle fit que tous, petits et grands, riches et pauvres, libres et esclaves, reçussent une marque sur leur main droite ou sur leur front, et que personne ne pût acheter ni vendre, sans avoir la marque, le nom de la bête ou le nombre de son nom. C'est ici la sagesse. Que celui qui a de l'intelligence calcule le nombre de la bête. Car c'est un nombre d'homme, et son nombre est six cent soixante-six. (La Bible, Apocalypse 13, versets 16 à 18)

Et un autre, un troisième ange les suivit, en disant d'une voix forte: Si quelqu'un adore la bête et son image, et reçoit une marque sur son front ou sur sa main, il boira, lui aussi, du vin de la fureur de Dieu, versé sans mélange dans la coupe de sa colère, et il sera tourmenté dans le feu et le soufre, devant les saints anges et devant l'agneau. Et la fumée de leur tourment monte aux siècles des siècles; et ils n'ont de repos ni jour ni nuit, ceux qui adorent la bête et son image, et quiconque reçoit la marque de son nom. C'est ici la persévérance des saints, qui gardent les commandements de Dieu et la foi de Jésus. (La Bible, Apocalypse 14, versets 9 à 12)

Le premier (ange) alla, et il versa sa coupe sur la terre. Et un ulcère malin et douloureux frappa les hommes qui avaient la marque de la bête et qui adoraient son image. (La Bible, Apocalypse 16, verset 2)




Chers amis,


L’article abominable qui suit a été excrété par les journaputes de la presse française aux ordres des mondialistes (journal-torchon Le Figaro)…

Cet article vous vante sans vergogne les « vertus » de la société sans argent cash telle qu’elle existe en Suède… et telle que les banquiers et dirigeants européens veulent vous la « proposer » (dans un premier temps), puis vous l’IMPOSER !

MEME LES TRES DANGEREUSES PUCES IMPLANTABLES (OFFICIELLEMNT RECONNUES COMME ETAT LA MARQUE DE LA BETE PAR PLUSIEURS OBEDIENCES CHRETIENNES, POUR RAPPEL) SONT ENCENSEES DANS CET ARTICLE DE MERDE !!!

Et bien entendu, les aspects soi-disant « sécuritaires » ou même environnementaux sont invoqués, ainsi que l’aspect technophile des imbéciles suédois, pour vous vendre ce produit !

Ce qui fut écrit dans l’Apocalypse par St Jean, il y a presque 2000 ans, est donc en train de se produire ! Le risque est on ne peut plus réel ! L’article ci-dessous parle même brièvement du fait que ceux qui ne paient pas avec le système de la Bête (le système sans argent cash) sont déjà en train de rencontrer des problèmes pour payer et acheter, précisément comme l’Apocalypse chapitre 13 nous le dit !

Le Nouvel Ordre Mondial maléfique des milliardaires, des banquiers internationaux et des chefs d’Etat corrompus, est donc en ce moment même de parvenir à son but ultime, et ce au cœur même de l’Europe, presque à deux pas de chez nous !

Je vous ai suffisamment avertis, au fil des années, sur les risques pour les libertés, la vie privée et la santé que la société sans argent cash et les puces implantables représentent, je pense…

ET SURTOUT, NE VOUS RASSUREZ PAS BETEMENT en lisant ce qui suit : ceci est déjà une REALITE en Suède, et les raclures mondialistes n’auront de cesse de vous harceler afin que vous acceptiez (de gré ou de force) ces horreurs dans votre vie quotidienne… et ce, dans les quelques années qui nous arrivent immédiatement !A bon entendeur…

Vic.



Source : http://www.lefigaro.fr/international/2017/10/23/01003-20171023ARTFIG00252-la-suede-un-pays-sans-cash.php  


LA SUÈDE, CE PAYS OÙ L’ARGENT LIQUIDE A DISPARU





À Stockholm comme dans le reste de ce pays scandinave adepte des nouvelles technologies, l’argent liquide a disparu des commerces et des banques. Tout le monde paye avec des cartes ou son téléphone. Sauf les personnes âgées et les exclus de ce monde digital

• Le Figaro
• 24 Oct 2017
• Frédéric Faux Stockholm


LINUS SUNDAHL-DJERF/THE NEW YORK TIMES-REDUX-REA Un café de Stockholm où il est impossible de payer en liquide. En Suède, la proportion de paiement par cash dans les commerces est tombée de 40 % en 2010 à 15 % en 2016.

Lorsque Victor déjeune dans un restaurant de Stockholm avec des amis, la question de savoir s’il a assez d’argent sur lui ne se pose pas : « Quelqu’un paie l’addition et je lui rembourse ma part par téléphone, avec l’application Swish. » Lorsqu’il va acheter quelques friandises suédoises à l’épicerie, nul besoin, non plus, de monnaie sonnante et trébuchante : « J’utilise ma carte pour tous les achats, quel que soit le montant… Cela fait six ans que je n’ai pas eu d’argent liquide dans la poche », avoue-t-il. Victor, jeune francophone de vingt-trois ans qui se lance dans le commerce du vin, n’est pas une exception. En Suède, la proportion de paiement par cash dans les commerces est tombée de 40 % (2010) à 15 % (2016). En termes de valeur, le pourcentage sombre même à 1,4 %. Selon un sondage effectué par la banque centrale, deux tiers des Suédois estiment aujourd’hui qu’ils peuvent vivre sans argent liquide. « Une évolution unique au niveau international », estime la vénérable institution.

Ce mouvement de fond a transformé Stockholm, petite capitale d’un million d’habitants, en vitrine technologique de la Scandinavie. Impossible, ici, de payer les transports en commun avec de l’argent liquide, et encore moins par chèque, une antiquité qui a été abandonnée il y a plus de vingt ans. Dans les églises, les fidèles versent leur obole par Swish ou en utilisant Ezettle, un mini-boîtier qui se fixe sur le téléphone et qui permet de lire les cartes de crédit. Des systèmes de paiement qui ont aussi été largement adoptés sur les marchés, par les collégiens qui vendent des billets de tombola à la sortie de leur établissement, et même par les sans domicile fixe qui proposent leur journal aux passants.


La success story Get Swish

Ultime étape de cette dématérialisation, de nombreux commerces, aujourd’hui, n’acceptent plus l’argent liquide. L’un des premiers à avoir pris cette mesure, légale en Suède, est le chanteur d’Abba, Bjorn Alveus, choqué par les cambriolages à répétition dont avait été victime son fils. Depuis 2013, le musée Abba de Stockholm est donc « cashless ». Ce pas a aussi été franchi il y a un an par David Zetterström, fondateur d’une chaîne de boulangeries qui compte maintenant seize boutiques dans la ville. « La raison principale, c’était la sécurité de nos employés, explique-t-il dans le quartier branché de Södermalm. Quand ils fermaient, ils devaient compter l’argent, le conditionner, le transporter, c’était dangereux. Les personnes âgées ou les touristes sont parfois surpris, mais 99 % de nos clients ont compris cette démarche… Ils ont tous une carte. »

Un retournement complet pour un pays qui fut le premier en Europe, en 1661, à émettre des billets de banque. Pour Niklas Arvidsson, professeur à l’Institut royal de technologie de Stockholm, il s’explique d’abord par l’appétit des Suédois pour les nouvelles technologies. Ce pays, qui a vu naître les premiers téléphones portables (Ericsson), le site de partage de musique Spotify ou le jeu « Candy Crush », est logiquement passé plus facilement au paiement dématérialisé. Autre facteur important : la confiance. « Les Suédois n’ont pas besoin de voir et de toucher leur argent pour se persuader qu’il est en sécurité. Ils font confiance aux banques, et au gouvernement », assure-t-il.

Un constat largement partagé dans les locaux de Get Swish, l’une des plus impressionnantes success stories suédoises. En août dernier, vingt-cinq millions de paiements ont été réalisés via Swish, pour un montant d’un milliard et demi d’euros. Lors des pics d’utilisation, qui apparaissent à l’heure du déjeuner ou quand les Suédois reçoivent leur salaire, la fréquence des paiements s’élève jusqu’à trente… par seconde. « Il suffit d’un smartphone, de télécharger l’application Swish, de connecter votre numéro de téléphone à votre compte, et vous pouvez verser de l’argent à n’importe lequel des six millions d’utilisateurs, explique Edvin Nygaard, développeur chez Swish. Plus besoin de liquide pour payer votre baby-sitter ou rembourser un ami. Vous sortez votre téléphone, et le transfert est immédiat. »



« Même pour aller dans les toilettes de la gare, il faut une carte ! »

Les banques suédoises sont aujourd’hui les premières à vanter ce modèle. Dans l’agence SEB de Kungsträdgarden, les clients sont reçus dans de petits box feutrés, les hôtesses virevoltent avec leur ordinateur portable à la main et l’ambiance est assurée par un DJ qui se trémousse devant ses platines. La banque ne ressemble plus du tout à une banque et, d’ailleurs, on ne peut pas y déposer d’argent, ni en retirer. « C’est le cas aujourd’hui de la plupart de nos agences, se félicite Leif Trogen, de l’Association des banques suédoises. Toutes les transactions peuvent se faire par Internet, depuis très longtemps, et nous n’avons plus besoin de transporter des tonnes de billets à travers toute la Suède. L’année dernière, il n’y a eu que deux braquages de banque, contre 110 en 2008. C’est bon pour la sécurité, bon pour l’environnement. » Et excellent pour les profits des banques suédoises, qui contrôlent le principal réseau de distributeurs automatiques et sont aussi les actionnaires de Swish.

Ce monde idéal, cependant, a aussi ses laissés-pour-compte : les nombreux réfugiés, qui n’ont pas de comptes bancaires ; les habitants des zones rurales reculées, où Internet n’arrive pas ; les handicapés et les personnes âgées. Dans une agence voisine, à Karlaplan, elles sont une demi-douzaine, certaines accrochées à leur déambulateur, à attendre devant l’un des rares comptoirs… où l’argent liquide est encore disponible. « Je veux envoyer de l’argent à ma fille, mais je n’ai pas d’ordinateur, explique Birgitt, 79 ans. Alors je suis obligée de venir jusqu’ici. » Une situation que déplore Bo Johansson, qui dirige l’association des retraités du comté de Stockholm : « Ceux qui ne maîtrisent pas Internet ou n’ont pas de cartes doivent faire des kilomètres avec leur argent pour trouver une agence. Ils ne peuvent pas acheter de tickets de transport, ils ne peuvent pas payer dans certaines boutiques… Même pour aller dans les toilettes de la gare, il faut une carte ! » Une situation d’autant plus absurde, estime-t-il, que la Suède a remplacé cette année ses vieux billets pour de nouvelles coupures à l’effigie d’icônes de la culture suédoise, comme Greta Garbo ou le réalisateur Ingmar Bergman.

Pour Bjorn Eriksson, qui dirige l’association de défense de l’argent liquide baptisée Cash Uprising, ce serait ainsi un million de personnes, soit 10 % de la population suédoise, qui resterait au bord de l’autoroute numérique « parce qu’ils ne sont pas rentables ». « Si j’ouvre mon portefeuille, ajoute-t-il, vous voyez de nombreuses cartes. Je les utilise, mais je ne veux pas qu’on rende difficile l’usage de l’argent liquide. » Son passé d’ex-chef de la police l’autorise aussi à balayer les arguments sécuritaires employés par les banques. « Les casses ont diminué, c’est vrai, mais les voleurs s’attaquent maintenant aux petites épiceries ouvertes la nuit. L’argent liquide circule moins, c’est vrai, mais ça augmente les risques de contrôle de la vie privée. Les gens en ont bien conscience : même ceux qui utilisent la carte pour leurs achats avouent qu’ils sortent du liquide quand ils achètent de l’alcool dans les magasins d’État… On ne sait jamais. »



UNE PUCE IMPLANTÉE DANS LA MAIN

Ces objections ne sont pas seulement émises par quelques nostalgiques. Elles ont aussi été reprises dans un rapport de la banque centrale publié le 19 septembre qui ajoute que, dans « l’éventualité d’un choc systémique, un mode de paiement alternatif comme le cash ne pourrait pas être aussi disponible qu’il l’est aujourd’hui ». Traduction : dans le cas d’une attaque de la Russie ou d’une panne informatique géante, la Suède sombrerait vite dans le chaos. Per Bolund, ministre du Commerce, se veut cependant rassurant : « Si vous voulez utiliser du cash, vous devez pouvoir le faire. Le gouvernement finance des “points service” dans certains commerces, endroits où l’on peut retirer et déposer de l’argent. Le cash est toujours utile, même s’il va prendre une part de plus en plus petite dans notre économie. »

La Suède va-t-elle persister dans cette voie ? Lorsque l’on déambule dans les locaux d’Epicenter, une ruche de start-up au centre de Stockholm, où 2000 personnes travaillent à façonner nos futurs modes de vie entre deux cours de yoga et une rasade de café protéiné, cela ne fait aucun doute. Timo Keihag, ancien employé d’Ericsson, s’est installé là pour développer Rezeet, une application qui permet de recevoir un ticket de caisse dématérialisé directement sur son téléphone. « Lorsque l’on fait un achat avec son téléphone ou sa montre, on n’a pas envie de bourrer sa poche de reçus, toute la transaction doit être digitale », assure-t-il. En attendant le lancement de son produit, dans quelques mois, il s’est fait implanter une puce dans la main droite, aussi petite qu’un grain de riz, qui « lui permet déjà de prendre le train, le métro, d’ouvrir ses portes et de payer ses boissons à la cafétéria d’Epicenter ». « Le gouvernement suédois a dit que l’argent liquide pourrait disparaître d’ici à 2030, conclut-il, mais je suis persuadé que cela arrivera bien avant. »


L’an passé, il n’y a eu que deux braquages de banque, contre 110 en 2008. C’est bon pour la sécurité, bon pour l’environnement
LEIF TROGEN, DE L’ASSOCIATION DES BANQUES SUÉDOISES
avatar
Admin
Admin

Messages : 2632
Date d'inscription : 02/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://levigilant.foro-argentina.org

Revenir en haut Aller en bas

666: PUCE DE CONTRÔLE DES NAISSANCES AU GHANA !

Message  Admin le Jeu 26 Oct 2017 - 16:02



GHANA 666 : DES REFUGIEES IVOIRIENNES PUCEES ET MENOPAUSEES PREMATUREMENT A CAUSE DE LA PUCE DANS LE CADRE D’UN PROGRAPMME DE CONTRÔLE DES NAISSANCES !!!




Chers amis,


J’avais déjà mentionné, dans mon article général sur la puce, la volonté des mondialistes d’utiliser ces puces implantables diaboliques afin de ménopauser prématurément les femmes, et ainsi contrôles les naissances (= grand fantasme criminel de dépeuplement mondial des mondialistes)…

Je parie que vous vous étiez rassurés bêtement en espérant que cela reste un projet, et ne soit jamais utilisé à cette fin, n’est-ce pas ? Mais ce serait fort mal connaître nos raclures mondialistes : si ces ordures ont fait développer ce genre de dispositif malsain et nocif, c’est bien pour l’utiliser par la suite !

ET DONC, NOUS APPRENONS AUJOURD’HUI QUE L’UNHCR (ORGANISATION DES NATIONS-UNIES POUR LES RÉFUGIÉS VIVANT AU GHANA) A MENÉ UNE EXPÉRIENCE MÉDICALE SUR DES RÉFUGIÉES IVOIRIENNES AFIN DE CONTRÔLER LES NAISSANCES (BUT DE CONTRACEPTION AU SEIN D’UN PROGRAMME DE SOI-DISANT « PLANNING FAMILIAL ») : AFIN DE MÉNOPAUSER CES FEMMES PRÉMATURÉMENT, LES FUMIERS DE L’UNHCR LEUR ONT IMPLANTÉ DES PUCES DANS LE CORPS !

LA CONSÉQUENCE DIRECTE ? PLUS DE MENSTRUES, ET MÉNOPAUSE PRÉMATURÉE !

LA CONSÉQUENCE INDIRECTE ? DE GRAVES PROBLÈMES DE SANTÉ !

LA FAÇON DONT CELA A ÉTÉ MENÉ EST TOUT SIMPLEMENT VOMITIVE : LES (ABOMI)NATIONS UNIES SE SONT ATTAQUÉ À UNE POPULATION IGNORANTE, PRÉCARISÉE, FRAGILISÉE  ET APATRIDE (RAPPELEZ-VOUS BIEN QUE LES APATRIDES ONT TOUJOURS ÉTÉ LES MEILLEURS CANDIDATS POUR LES CAMPS DE CONCENTRATION ET D’EXTERMINATION, OU POUR LES EXPÉRIENCES « SCIENTIFIQUES ») ! L’UNHCR LES A DONC PUCÉES COMME DES ANIMAUX (RAPPELEZ-VOUS BIEN QUE LES PREMIERS À AVOIR ÉTÉ PUCÉS AVEC CES HORREURS FURENT LES ANIMAUX, CE QUI DONNE UN AUTRE ANGLE DE VUE CONCERNANT LES MOTS « MARQUE DE LA BÊTE » !), ET CES FEMMES, EN PLUS D’ÊTRE MÉNOPAUSÉES (= RENDUES STÉRILES) PRÉMATURÉMENT, SONT À PRÉSENT RONGÉES PAR UN MAL INCONNU D’ELLES… LEUR A-T-ON SEULEMENT APPRIS QUE CES PUCES SONT CANCÉRIGÈNES ? JE VOUS PARIE QUE NON !

SAVENT-ELLES AUSSI QUE PLUSIEURS OBÉDIENCES CHRÉTIENNES (MOINES DU MONT ATHOS, EN GRÈCE, ET LE PATRIARCAT CATHOLIQUE BYZANTIN, EN UKRAINE ET EN RÉPUBLIQUE TCHÈQUE) ONT RECONNU CES PUCES COMME ÉTANT LA MARQUE DE LA BÊTE ? A NOUVEAU, JE VOUS PARIE QUE LA RÉPONSE EST UN « NON » RETENTISSANT…

Ceci a été délibérément mené dans un pays en voie de développement où les droits de l’homme sont quasiment absents et où les populations sont totalement inconscientes du danger, ce qui rend ces exactions encore plus abjectes ! D’ailleurs, ces pauvres femmes ont même été jusqu’à demander de l’aide… de la part des bourreaux de l’ONU qui leur ont implanté ces saloperies dans le corps ! Un comble ! Et cela vous montre bien à quel point les populations, PARTOUT DANS LE MONDE, sont inconscientes de la malfaisance des autorités à leur égard…

TOUS les dangers dont je vous ai parlés concernant ces puces sont confirmés à 100%, désormais !

Il est réellement grand temps d’agir, car les prédictions apocalyptiques se précisent à chaque jour qui passe, et sont sur le point de devenir une terrible réalité !

L’article, ci-dessous…

Vic.




Source : http://www.afrikipresse.fr/politique/utilisees-par-le-hcr-comme-des-cobayes-je-n-ai-plus-mes-menstrues-une-refugiee-ivoirienne-au-ghana

UTILISEES PAR LE HCR COMME DES COBAYES - JE N’AI PLUS MES MENSTRUES : UNE REFUGIEE IVOIRIENNE AU GHANA




Posté par Dasse Claude  23/10/2017

Réfugiée ivoirienne résident au camp de Ampain, au Ghana, dame Kouamé Ahou Germaine a fait des révélations qui font froid dans le dos. Présidente des femmes de la zone baptisée ‘’Cité policière’’ dudit camp, elle dit avoir été, dans le cadre d’un programme d’espacement de grossesses, initié par le UHCR, l’objet d’une expérience médicale qui, aujourd’hui a des effets désastreux sur sa santé. Plusieurs femmes sont également dans le cas, selon elle.

«Nous sommes devenues des cobayes. Quand il y’a un nouveau produit médical, c’est sur nous qu’on vient le tester. On dit planning familial. ON NOUS A COLLE DES PUCES SOUS LA PEAU QUI NOUS ONT CREE DES MALADIES SUR LE CORPS. J’AI 33 ANS ET A MON AGE, JE NE FAIS PLUS DE MENSTRUES. JE SUIS MENOPAUSEE DE FAÇON PRECOCE, DEPUIS UN AN ET DEMI. ET UNE TRENTAINE DE FEMME SONT DANS LE MEME CAS QUE MOI. Quand je m’assois et je réfléchis, je me dis que c’est parce que nous sommes des réfugiées que nous sommes traitées ainsi. Nous souffrons et ACTUELLEMENT, JE NE SAIS MEME PAS QUELLE EST CETTE MALADIE QUI ME RONGE. ET LORSQUE J’ARRIVE A L’HOPITAL ON ME DIT : « MADAME, LE HCR NE VOUS PREND PLUS EN CHARGE ». Ce sont les agents du HCR qui sont venus nous mettre cette puce sous la peau et ils ne prennent plus soin de nous. Nous sommes délaissées. Nous sommes beaucoup dans ce cas, dans ce camp, qui souffrons de cette maladie. Les responsables du HCR sont venus et ils ont parlé de PLANNING FAMILIAL POUR ESPACER LES NAISSANCES. Nous avons été heureuses de cette opération, mais aujourd’hui, cela a des conséquences sur notre santé : nous ne faisons plus nos menstrues. Pour mon cas, cela fait maintenant un an et demi. J’en ai marre donc, JE SUIS ALLEE MOI-MEME RETIRER CETTE PUCE MAIS RIEN NE S’EST AMELIORE ».

Dame Kouamé Ahou Germaine dit avoir approché les RESPONSABLES DE L’INSTITUTION ONUSIENNE mais rien n’y fit : « Tous les jours, lorsqu’ils viennent dans le camp, je leur en parle mais rien ne change. À partir de là, j’ai compris que lorsque vous êtes une réfugiée, vous n’êtes pas libre, vous n’avez aucun droit, alors qu’ils font croire que les réfugiés ont également des droits. Mais si tel est que nous avons des droits, pourquoi ne font-ils pas quelque chose pour me soigner après avoir créé une maladie en moi qui fait aujourd’hui que je suis prématurément ménopausée? Je n’ai aucun droit car, depuis que je suis dans ce camp voilà 5 ans, je suis privée de mes droits. Heureusement que j’ai des enfants. (…) JE FAISAIS MES REGLES NORMALEMENT, AVANT QU’ON NE M’IMPLANTE CETTE PUCE. ILS ONT DIT QU’IL FALLAIT QU’ON ESPACE LES GROSSESSES COMPTE TENU DE NOTRE SITUATION, ET NOUS AVONS ACCEPTE, PARCE QUE NOUS AVONS PENSE QUE C’ETAIT POUR NOUS AIDER. ET SANS CONTROLE SANGUIN PREALABLE, ILS M’ONT MIS CETTE PUCE QUI A TOUT TROUBLE EN MOI. C’est un réel problème».

Elle lance un message : « Que les gens viennent nous aider pour nous enlever dans ce camp. Surtout que le HCR nous a coupé la ration alimentaire, à nous les réfugiés ivoiriens voilà plus de deux ans. Nous sommes exploitées. Et les Ghanéens ne cessent de nous dire : ‘’go back to your country’’ (traduisez : Retournez dans votre pays) ».

Claude Dassé, envoyé spécial au Ghana
avatar
Admin
Admin

Messages : 2632
Date d'inscription : 02/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://levigilant.foro-argentina.org

Revenir en haut Aller en bas

BELGIQUE 666 : 1 HÔPITAL DE CHARLEROI IMPLANTE DES PATIENTS !

Message  Admin le Lun 13 Nov 2017 - 18:44

BELGIQUE 666 : UN HÔPITAL DE CHARLEROI IMPLANTE SES PATIENTS !!!




Chers amis,


Voyez à quelle VITESSE la marque de la bête (puces implantables pour humains) est en train de se répandre, ET LE TOUT AVEC LES LOUANGES DES MASS MERDIAS PROSTITUES !!!

Je vous avais toujours dit que les mondialistes avaient prévu de répandre ces abominables puces aux environs des années 2020... Mauvaise nouvelle : l'APATHIE GENERALISEE face à ce danger a permis aux mondialistes d'être EN AVANCE sur leurs plans maléfiques !

Ceux parmi vous qui prétendaient il y a quelques années que "ceci n'arrivera jamais" feraient bien de se ressaisir, et vite ! Et ne croyez surtout pas les mensonges nauséabonds que le torchon belge "Le Soir" (Le Suaire) colporte dans son article fétide et diabolique ci-dessous... Cliquez sur l'image afin d'apercevoir l'article dans son entièreté.

Désormais, la marque de la bête EST LA ! QU'ALLEZ-VOUS FAIRE !? Il n'y a que 2 choix possibles : l'accepter (et être damné pour l'éternité tout en vivant sans aucune liberté ni vie privée, et avec un objet cancérogène dans le corps) OU la refuser (et vivre comme un pariah). Faites votre choix, MAIS FAITES-LE BIEN !

Bonne révolution... ou bonne damnation ! Vic.



avatar
Admin
Admin

Messages : 2632
Date d'inscription : 02/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://levigilant.foro-argentina.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: 2013-2016 : 666, PUCES IMPLANTABLES, RFID, NANOTECHNOLOGIES, NEUROSCIENCES, N.B.I.C., TRANSHUMANISME ET CYBERNETIQUE !

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 6 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum